CGT

Re: CGT

Messagede bipbip » 19 Aoû 2017, 18:55

Gel des emplois aidés

Une décision sans autre considération que de se plier à l’austérité


Les gouvernements successifs à partir des années 1990 ont développé de manière importante des dispositifs de « contrats aidés », « d’emplois aidés » et ainsi mis progressivement en place des mesures d’exonérations des cotisations sociales. Le dernier en date est le CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi), dont l’utilité est très contestable.

La CGT a dénoncé de longue dates ces cadeaux au patronat, dont l’effet sur l’emploi est pour le moins controversé. Mais les supprimer de manière brutale avec comme seule réponse la formation, n’est pas acceptable.

La suppression des contrats aidés, c’est 280 000 personnes (familles) qui se verront reléguées de contrats précaires au rang du chômage avec les difficultés à vivre qui en découlent qui s’ajoute à une situation déjà délicate. Mais non seulement cela, si l’on prend l’exemple d’un chantier d’insertion qui emploie 20 salariés en emploi aidé, c’est en plus 4 salariés d’encadrement qui n’auront plus d’emploi et 140 familles adhérentes qui ne bénéficieront plus des services rendus. Les conséquences de cette mesure seront désastreuses tant pour les personnes que pour le pays.

Cette suppression à l’emporte-pièce des contrats aidés est une erreur grossière du gouvernement, qui s’ajoute à la déjà trop longue liste de ses exactions sur les questions d’emploi.

Nous dire que ceux-ci coûtent cher, quelle arrogance quand on sait que nombre d’entre eux ont pour finalité une utilité publique, notamment concernant les associations. 7500 € par emploi, n’est-il pas moins élevé que le montant du CICE de 340 000 € par emploi, bien souvent au seul profit des entreprises du CAC 40, sans autre résultat que de nourrir les dividendes versés aux actionnaires.

Les bénéficiaires des emplois aidés sont majoritairement des personnes très fragilisées par des années de chômage, sans revenu professionnel et en situation sociale délicate. Ces personnes ont d’abord besoin d’un toit, de subvenir à des besoins élémentaires tels ceux de santé, Mme Pénicaud installée confortablement dans le bureau de son ministère ne mesure vraiment pas que la durée des contrats est souvent trop courte pour permettre une vraie insertion des personnes concernées. Par ailleurs les associations chargées du suivi des salariés n’ont très souvent que de faibles moyens pour effectuer un encadrement nécessaire à une vraie insertion professionnelle qui fait suite à une insertion sociale.

La CGT considère que ces emplois doivent être remplacés par des emplois pérennes d’une durée réelle avec un salaire qui permettent de vivre. En effet, ce n’est pas l’utilité de l’emploi qui est en cause mais bien le statut de ces emplois, qui bien souvent compensent les manques des politiques publiques.

Nombre de ces contrats sont conclus par des collectivités locales ou des ministères de l’État comme l’éducation nationale. Supprimer les contrats aidés ne supprime pas les besoins de Service Public, qui vont s’accroissant avec l’évolution de la société. La CGT exige que les emplois correspondants soient budgétés et que les bénéficiaires des contrats aidés soient recrutés sur ces postes. Cela nécessite de mettre fin aux politiques d’austérité et de réorienter les aides diverses et les exonérations fiscales et de cotisations dont bénéficient les grands groupes en faveur notamment des services publics et de la protection sociale.

Montreuil le 18 août 2017

http://www.cgt.fr/Une-decision-sans-aut ... erite.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGT

Messagede Pïérô » 25 Aoû 2017, 20:01

Déclaration CGT

Ultime bilatérale loi travail
Précarité pour toute(s) ordonnance(s) !


La CGT a rencontré pour la dernière réunion le directeur de cabinet de la ministre du travail, jeudi 23 août, pour un échange sur le projet d’ordonnances « Loi Travail ».

À ce stade, seule une trentaine de pages ont été présentées sur les 150 à 200 pages que devraient contenir les 5 ordonnances annoncées.

Aucun de ces documents n’a été remis aux organisations syndicales : de quoi a peur le gouvernement en ne dévoilant pas ses visées de régression sociale ?

L’analyse de la CGT se confirme.

Pour le gouvernement, il ne s’agit pas de développer l’emploi, la qualité du travail, les droits des salariés mais, bien au contraire, de répondre aux exigences financières des grandes entreprises et du Medef.

Ce projet est tout aussi régressif pour l’économie et ne permettra aucune création d’emplois.

Ainsi, les mesures envisagées ont pour fil rouge : toujours plus de flexibilité, plus de précarité, moins de rémunération, moins de droits, moins de protection notamment en matière de santé et de couverture sociale.

Il en va ainsi de la généralisation des CDI de chantier à l’ensemble des métiers et de de l’instauration du CDD sans limite de durée.

Il en est de même pour l’élargissement du travail de nuit pour les employés du commerce au détriment de leur santé et du niveau de leur rémunération.

S’y ajoute la simplification des règles de licenciement tous azimuts. Quand on sait que 92% des contentieux aux prud’hommes concernent des licenciements abusifs, le gouvernement veut délivrer au patronat un permis de licencier sans contrainte.

Pas un mot sur le barème des indemnités prud’homales pour rupture abusive de contrat de travail ou pas plus que le niveau des indemnités légales !

Pas un mot sur le référendum à l’initiative de l’employeur, le droit à négocier avec des salariés isolés et non protégés…

La CGT réaffirme la nécessité d’une véritable négociation réunissant, autour d’un texte complet et assumé par le gouvernement, autour de la même table et au même moment, l’ensemble des organisations syndicales et patronales.

Plus que jamais, le combat contre ce projet régressif est à l’ordre du jour.

La CGT propose de faire du 12 septembre une grande journée de grève interprofessionnelle pour imposer un code du travail de progrès social.

Montreuil, le 24 août 2017


http://www.cgt.fr/Precarite-pour-toute- ... nce-s.html

Faudrait Savoir si on est contre l'ensemble des mesures rétrogrades ou si on veut s'assoir à une table de négociation !

La CGT recommence le scénario habituel d'un syndicalisme de lutte en façade d'un syndicalisme de collaboration de classes, et ne portera pas la lutte nécessaire, comme d'habitude. C'est à la base de mener la lutte que cette direction syndicale ne pense qu'en "journée de mobilisation" parfaitement improductive et étouffeuse d'un véritable combat à mener qui ne peut que se décliner en un affrontement réel avec la bourgeoisie qui s'en met plein les poches sur notre dos. Dans le 37 la CGT commence à diffuser ses tracts d'appels à la journée de mobilisation du 12 septembre en faisant fi de l'appel de Solidaires, comme dans d'autres villes. Cela ne peut que laisser penser qu'il n'y aura à nouveau que mise en scène et comédie sans réelle volonté de construire un réel rapport de force et un réel combat.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CGT

Messagede bipbip » 27 Aoû 2017, 15:34

Martinez sur BFM : Peut mieux faire !

Nous publions un petit message envoyé par des camarades de Seine-St-Denis :

Nous avions organisé un petit apéro ce dimanche entre retour de vacances et rentrée de la CGT à la télé. Passons sur les vacances, trop courtes...

Philippe Martinez a encore beaucoup de progrès à faire dans les médias. C’est un constat, neutre. Cela ne préjuge en rien de sa capacité à être un bon secrétaire général, ni même des orientations de la confédération. Néanmoins c’est un problème bien réel de crédibilité. A de nombreuses reprises nous avons trépigné devant la faiblesse de ses réponses, y compris quand la journaliste lui tendait des perches qu’il n’a pas su saisir.

Philippe n’a pas dit des grosses bêtises. Ouf ! Mais deux choses ont heurté nos oreilles : « il faut bien des patrons » et « les actionnaires doivent être rémunérés ». Là il y a un désaccord majeur ! Philippe a déjà dit l’an passé qu’il pensait que « le syndicalisme est réformiste par essence ». Pour nous c’est idée est fausse et dangereuse, renvoyant le changement révolutionnaire aux calendes électorales. Certes chaque compromis signé à l’occasion d’une lutte n’est qu’une « réforme ». Mais deux syndicalismes existent : celui, réformiste, qui se satisfait du compromis trouvé et celui, révolutionnaire, qui engrange le compromis comme le fruit d’un rapport de force insuffisant et temporaire sans cesser de préparer la révolution.

La lucidité et le réalisme sur les rapports de forces entre travailleurs et patrons n’est pas « réformiste » mais indispensable à un syndicalisme révolutionnaire crédible et audible. Accepter un compromis boiteux voir un recul n’est pas trahir quand le rapport de force n’est pas au rendez-vous. Encore faut-il avoir tout tenté pour le construire et ne pas faire passer un recul pour un succès.


http://www.communisteslibertairescgt.or ... faire.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGT

Messagede Pïérô » 29 Aoû 2017, 00:16

Un secteur réellement combatif

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CGT

Messagede bipbip » 31 Aoû 2017, 13:13

Unité syndicale : le débat continue...

Philippe Martinez s’était livré à une auto-critique de la direction confédérale dans son discours d’ouverture du 51° Congrès. Il reconnaissait que le « syndicalisme rassemblé » avait paralysé la CGT en nous plaçant dans une forme d’attentisme et d’affadissement revendicatif pour préserver l’unité avec la CFDT. Il ajoutait que ce constat ne devait pas nous conduire à renoncer à l’unité.

Nous étions bien d’accord avec cette vision.

Mais alors pourquoi la CGT a-t-elle lancé la date du 12 septembre sans tenter la moindre démarche unitaire ? Et si nous nous félicitons que l’URIF organise in-extremis un rassemblement devant l’université d’été du Medef mercredi, pourquoi n’avoir pas rejoint la manif structurée de longue par Solidaires et rejoint par divers associations pour tenir, seule, un rassemblement à proximité ?


http://www.communisteslibertairescgt.or ... tinue.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 11 Sep 2017, 10:17

La CGT appelle à une seconde journée de grève le 21 septembre

C’est une bonne nouvelle pour tous ceux qui pensent que la journée de grève et de manifestation du 12 septembre ne suffira pas à faire reculer le gouvernement sur la loi : la CGT appelle à une seconde journée, une semaine après le 12, le 21 septembre.

... http://www.revolutionpermanente.fr/La-C ... -septembre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 14 Sep 2017, 14:18

Communiqué suite à l'agression violente de 5 femmes à la manifestation parisienne du 12 septembre 2017 par le SO de la CGT

Aggression sexiste dans la manif parisienne

Ce mardi 12 septembre, lors de la manifestation parisienne contre la loi travail XXL, des membres du service d'ordre (SO) de la CGT ont agressé des militantes féministes. L'une d'entre elles a fini aux urgence, avec des contusions à la tête, un cocard (contusions avec hématomes de la pommettes à l'arcade) et une entorse au poignet gauche. Chacune d'entre elles souffre de multiples contusion et hématomes.

«À la fin de la manifestation nous regardions les cortèges passer lorsque un membre du SO nous a invectivée. Lorsque l'une d'entre nous a réagi à leurs propos sexistes,les membres du SO (environ une vingtaine d'hommes) se sont déployés sur nous cinq. »

«J'ai été frappée au visage, un des membres du SO m'a empoignée par derrière avant de m'envoyer un coup de poing au niveau de l'oeil droit. J'ai voulu me dégager, mais ils se sont mis à plusieurs pour me tenir et l'un d'entre eux m'a violemment tordu le bras, ils m'ont alors frappée à coups de casque sur la tempe et sur le haut du crâne. Dès le premier impact j'ai entendu mes amies hurler et réagir.»

«J'ai vu ma camarade se faire frapper au visage par aux moins trois hommes. J'ai voulu aller la défendre et là j'ai été saisie à la gorge par derrière, mise à terre et maintenue au sol. Au moins deux hommes ont commencé à me porter et me tirer vers l'intérieur du SO. Mes camarades leurs ont criés de me lâcher mais ont dut intervenir physiquement et me tirer afin de me libérer, les hommes me maintenant au sol refusant de lâcher prise, cela, alors que j'étais deja blessée à la main droite suite à un débris de grenade"

«Voyant ma camarade être frappée au visage, je me suis aussitôt dirigée vers elle. J'ai été immobilisée par plusieurs hommes du SO, et poussée violement au niveau de la poitrine. Je me suis retournée et vois une autre camarade mise à terre et portée vers le milieu du cortège. Je me suis dégagée et j'ai hurlé qu'ils la lâchent. J'ai tiré le bras de l'un des hommes qui l'a tenait. iI l'a lâchée et j'ai été poussée sur le côté. Autour de nous il y avait au moins 10 hommes qui nous bloquaient et regardaient faire»

«J'ai voulu intervenir pour défendre ma camarade mais j'ai été immédiatement agrippée par l'épaule et balayée d'un coup de pied par un membre du SO de la CGT qui m'a jetée à terre dans l'eau»
«J'ai vu que mes camarades étaient en difficulté, j'ai voulu approcher Dess hommes du SO m'ont repoussée violement au point de raviver la douleur d'une entorse que j'avais au doigt "

Nous, militantes féministes libertaires de différents collectifs, organisations et syndicats, condamnons fermement cette agression d'une incroyable violence.

Nous notons la solidarité totale des membres du SO de la CGT entre eux, y compris quand il s'agit de passer à tabac des militantes féministes.

Nous nous inquiétons de l'absence totale de réactions des manifestants face à cette scène et ce qu'elle signifie en terme de banalisation des violences faîtes au femmes.

La peur doit changer de camp, y comprid dans nos manifestations.

Nous notons que le milieu militant produit des agressions sexistes, reproduit les violences patriarcales et tolère les plus graves agressions contre les femmes. Nous insistons sur le fait que les manifestations comme tout autre cadre collectif doivent être des lieux ou les femmes peuvent se rendre sans craindre pour leur intégrité morale et physique.

Nous demandons aux collectifs, organisations et syndicats une condamnation claire de notre agression et des méthodes employées par les membres du SO de la CGT.

Toucher à lune d'entre nous c'est toucher à toutes!

La lutte des classes est féministe !


https://nantes.indymedia.org/articles/38518
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 14:16

Au Havre, la CGT veut « un blocage économique, pour se faire entendre »
http://www.anti-k.org/2017/09/15/au-hav ... -entendre/


La CGT du Nord appelle à la grève reconductible dès le 21 dans tous les secteurs
Alors que les dates de mobilisations commencent à s’accumuler, dispersées, certaines sections syndicales commencent à s’armer pour un réel combat jusqu’au bout contre Macron. C’est le cas de l’UD CGT Nord (59), qui a appelé hier à la reconductible dans tous les secteurs dès le 21 septembre.
... http://www.revolutionpermanente.fr/La-C ... s-secteurs
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGT

Messagede Pïérô » 20 Sep 2017, 01:07

Grève générale reconductible et blocage, appel CGT du Nord

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CGT

Messagede bipbip » 23 Sep 2017, 19:24

La CGT EDF appelle au 28 septembre avec les étudiants et retraités pour en faire une journée d'action inter-generationnelle

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGT

Messagede Pïérô » 26 Sep 2017, 01:19

Violences sexistes et gazages de manifestant-e-s, le quotidien de lutte du SO de la CGT...

« Allez... Ecarte les jambes, pousse et respire... Respire... Les contractions vont bientôt passer ! ». C’est en ces termes qu’ un membre du service d’ordre (SO) de la CGT m’exhorte à avancer lors de la manif du 21 septembre à Marseille. Une attaque sexiste qui ouvre le bal à un gazage généralisé et à d’autres violences de la part du service d’ordre de la CGT...

Je suis à la queue d’un cortège de tête un peu bordélique, qui manifeste aux cris de « Macron , Macron on t’encule pas, la sodomie c’est entre amis ». Derrière nous, le cortège de la CGT manifeste au cris de « Macron, Macron, tu suces les patrons » et du traditionnel « Macron, Macron, on t’encule ». Afin d’éviter qu’un écart (spatial-l’autre existant déjà) ne se creuse entre les deux cortèges et que la police n’en profite pour nasser, le cortège de tête ralenti. Ce qui ne semble pas au goût des chefs du SO-CGT qui nous hurlent d’avancer à coup de « Mais avannnnnnce putain ! », « Allez, ta gueule, avance », « Allez dégage ! ». Les ordres de la CGT font monter la pression et le cortège de tête s’arrête le temps d’un « On fait ce qu’on veut », repris en cœur comme un slogan. Je suis à la queue du cortège de tête et je dois dire que je ne me sens pas très rassurée par cette proximité avec un SO qui ressemble plus à un casting de videurs de boite de nuit ou à la BAC qu’à une rangée de militants. Comme beaucoup d’autres je me demande donc pourquoi on n’avance pas plus vite...

C’est à ce moment là que j’entend derrière moi « Allez avance... Ecarte les jambes, pousse et respire... Respire... Les contractions vont bientôt passer ! ». Inutile de préciser que « moi », je suis une femme. Et qu’en général, une femme à qui un inconnu dit « écarte les jambes », c’est soit une femme qui passe une visite médicale chez un gynéco (et encore, le vouvoiement est de rigueur en pareil cas), soit une femme prise au piège d’une situation pas très marrante. Evidemment, cette invective sexiste me fait sortir de mes gonds. Je me retourne vers lui, en rage. Sans doute aurait-il pu me traiter d’hystérique, mais il choisi de passer à un niveau supérieur d’expression de la domination. Il m’agrippe par le col et cherche à m’en coller une. Des camarades réagissent et monsieur propre et ses copains sortent leurs gazeuses (au moins 6) et se mettent à nous arroser à bout portant... Un camarade n’ayant pas reculé à temps se fait attraper par quatre gros-bras qui le jettent au milieu de leur cortège et le lattent au sol. Ce camarade sera « sauvé » par un autre membre de la CGT, ayant apparemment les synapses un peu plus fonctionnel ce jour là, qui criera à ses collègues d’arrêter le massacre et le rebalançera côté cortège de tête. Une jeune femme cherchera à apaiser les choses et se fera gazer à 5 centimètres du visage. Une camarade restée à l’arrière du cortège CGT pour informer les manifestants sera poursuivie par des membres du SO et menacée de tabassage. Une autre camarade venue leur demander des explications se verra répondre par musclor brandissant sa gazeuse au dessus de la tête en faisant signe de la masturber : « Tu la vois celle là, tu vas l’avoir dans le cul »....

Au final plus d’humiliation que de mal puisque personne n’a fini aux urgences, contrairement à la manif du 12 septembre à Paris, où cinq militantes féministes ont été violemment agressées par des membre du SO de la CGT, dans un contexte similaire de réaction face à des invectives sexistes (voir communiqué suite à l’agression violente de 5 femmes à la manifestation du 12 septembre 2017 par le SO de la CGT sur Paris-lutte-infos). Cette fois-ci, pas de mises à terre avec clefs de bras impliquant des entorses du poignet, pas de coups de casques au visage entrainant des ruptures de l’arcade sourcilière, pas de saisies à la gorge et de strangulation...

Pas de blessures graves donc, mais une vraie rage face à des agissements tolérés dans les rangs de la CGT, dans la droite lignée d’une culture du sexisme et du virilisme, entretenue à coup de « Macron, Macron, tu suce les patrons » ou de « Macron, macron, on t’encule » ! Une culture du sexisme aux antipodes des prétentions de la CGT qui affirme pourtant lutter contre les dominations, le patriarcat et les violences que cela engendre, comme en témoigne le communiqué du 4 août 2017 de la CGT-Culture, après la mort d’une secrétaire générale de la section CGT des archives nationales de Fontainebleau, tuée par son conjoint (SIC) .
Pas de blessures graves, certes, mais une vraie amertume face au manque de prises de position des militant-e-s de base de la CGT lorsque leur propre SO agit de la sorte, à Marseille, à Paris ou ailleurs. Car oui, même lorsqu’on n’est qu’un simple syndiqué, on a une part de responsabilité face aux moyens que la centrale emploie pour parvenir à ses fins. Ou, dit plus simplement, comme le faisait remarquer un militant CGT croisé à la terrasse d’un bar après la manif : « C’est quand même bien nous qui leur payons leurs gazeuses avec nos cotisations ! ».

Pas de blessures graves, mais une grande indignation lorsque j’entend certains militants, tenter d’amoindrir ou d’excuser de tels faits, lors de réunions intersyndicales, en les faisant passer pour des « réactions compréhensibles » face à des soi-disant « provocations » du cortège de tête. Ahhhhhhh oui, c’est vrai, j’avais presque oublié cette belle excuse de la « provocation » (tantôt des féministes identitaires, tantôt du black block infiltré par la police ) qui justifie souvent le tabassage et la répression de certains manifestants par d’autres qui se prennent pour des flics !

Et même si nous sommes bien conscients qu’on a mieux à faire que de s’embrouiller entre militant-e-s, face aux offensives capitalistes qui nous sont faites, on est quelques un-e-s à ne pas être prêt-e-s à défiler dans un climat sexiste, homophobe, viril et violent, au nom de la sacro-sainte unité nécessaire au prolétariat pour lutter contre le patronat.

Car oui messieurs les militants, ne vous en déplaisent, nous sommes quelques-uns à vivre sans fantasmer une « union syndicale sacrée », étendard pourrissant brandit comme le vestige d’un temps où le syndicalisme de combat prévalait face à celui des négociations corporatistes. Nous sommes quelques uns à refuser de penser que cette union obsolète et peu combative, vaut plus que les oppressions que nous subissons et que « la fin de l’histoire » n’abolira pas d’un coup le déterminisme sociale et les oppression qui vont avec. Le cocktail « gros muscles, agressivité et virilisme » fait partie des modèles d’identification que nous combattons et cherchons à détruire et nous n’avons pas l’intention d’attendre la fin du capitalisme pour s’attaquer au patriarcat ou à toutes les formes d’oppression qui nous nuisent au quotidien.


http://mars-infos.org/violences-sexiste ... es-de-2597
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CGT

Messagede bipbip » 27 Sep 2017, 15:22

Philippe Martinez invite les confédérations à « allier leurs forces et à se mobiliser ensemble »

Les syndicats misent sur la mobilisation des salariés dans les entreprises pour donner une nouvelle ampleur à la contestation des ordonnances.

Signe que la mayonnaise prend, toutes les confédérations étaient présentes jeudi dans le cortège parisien. Et des débrayages et assemblées générales se sont tenus dans des milliers d’entreprises. « Notre bataille pour mobiliser dans les entreprises commence à payer, assure Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. La dynamique est bonne, on le voit avec les routiers qui s’associent au mouvement et feront grève dès lundi, il y a les retraités qui manifesteront le 28, les services publics le 10 octobre, les fédérations de l’industrie le 13 octobre… Notre campagne de sensibilisation continue. Il faut discuter dans tous les lieux de travail de ces ordonnances et des conséquences qu’elles vont avoir sur la réalité quotidienne des salariés. » Les étudiants se sont joints aussi au mouvement. Dans de nombreuses universités, des assemblées générales se sont tenues dès ce début de semaine. « Le mécontentement monte et on compte bien se faire entendre dans les semaines qui viennent, assure Lilâ Le Bas, présidente de l’Unef. Il faut dire qu’il commence à y avoir une certaine accumulation, entre les lois travail qui vont nous précariser à vie, précarité qui commence tout de suite avec la baisse des APL… »

... https://www.humanite.fr/philippe-martin ... ble-642464

Les intentions ne font pas l'action !
car il y a pourtant actions et mobilisation tous les jours... :evil:


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 30 Sep 2017, 12:17

Lettre à l'attention de la confédération

L’UL CGT de Seclin se positionne pour la reconductible jusqu’au retrait des lois travail 1 et 2

Blocage de l’économie, convergence des luttes et appel à la grève reconductible jusqu’au retrait des ordonnances et de la loi El Khomri, l’UL CGT de Seclin et environs a publié une lettre à destination de la confédération très combative. Avec, en toile de fond, l’exigence de « redevenir un syndicat de classe, de masse et révolutionnaire ».

... http://www.revolutionpermanente.fr/L-UL ... ail-1-et-2
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 04 Oct 2017, 20:21

Lettre ouverte de l'UL CGT de Seclin à la confédération CGT pour faire du 10 octobre une journée de grève interprofessionnelle public-privé comme l'étape suivant les 12 et 21.09 pour construire le tous ensemble contre Macron

Image


Image

Image

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGT

Messagede Pïérô » 05 Oct 2017, 14:41

Le 10 octobre, c'est tous ensemble que ça se gagne !

Image

http://infocomcgt.fr/france/item/le-10- ... a-se-gagne
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités