CGT

Re: CGT

Messagede bipbip » 07 Oct 2017, 19:33

L'UD CGT 41 du Loir et Cher appelle ) faire du 10 octobre une journée de grève et lutte interprofessionnelle
http://cgt41.reference-syndicale.fr/201 ... obre-2017/


La CGT des routiers maintient son appel à « rejoindre en masse » la grève du 10 octobre
Après le recul du gouvernement, quoiqu’en dise les médias, la branche du transport routiers CGT reste mobilisé et maintient son appel à la mobilisation, à commencer par l’appel du 10 octobre lors de la grève appelé les syndicats du service public.
« Tard dans la soirée, nous avons trouvé un consensus qui règle la question de la négociation entreprise par entreprise et laisse toutes ses prérogatives à la branche concernant l’ensemble des éléments de rémunération de la branche. Nous retrouvons ainsi la hiérarchie des normes conformes aux orientations de la CGT », affirme le communiqué de la CGT Transport, suite au recul du gouvernement.
Avant de continuer, « la branche du transport routier CGT reste cependant mobilisée sur tous les autres aspects des ordonnances et appelle à rejoindre en masse, les différents appels à la mobilisation, à commencer par l’appel du 10 octobre. Le mot d’ordre quoi qu’en disent les médias n’a pas changé : le retrait des ordonnances dans son intégralité ».
« La brèche est ouverte ceux qui luttent peuvent perdre, ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu », conclu le communiqué. De même, la fédération de FO appuiera toutefois les fonctionnaires pour leur mobilisation du 10 octobre.
... http://www.revolutionpermanente.fr/La-C ... 10-octobre
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 27 Oct 2017, 20:44

Vidéo

Ludovic Bouvier, CGT Métallurgie : « On va se battre partout, et ça c’est juste une mise en jambe »

Des milliers de travailleurs manifestaient ce vendredi 13 octobre à Paris à l'appel de la CGT Métallurgie. A cette occasion, Ludovic Bouvier, responsable CGT Métallurgie dans le Nord-Pas-de-Calais, nous a fait part de la détermination de ce secteur qui entend bien en découdre avec le gouvernement : « On va continuer à mobiliser. (...) Il faut aujourd’hui qu’on impulse le tous ensemble, et qu’on aille à la mobilisation générale. Même si ce n’est pas facile, c’est plus que jamais possible. »

... http://www.revolutionpermanente.fr/Ludo ... e-en-jambe
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 14 Nov 2017, 13:02

Ordonnances Macron : La CGT demande au consei d’état de suspendre les ordonnances

Durant le mois d’octobre, la CGT a déposé trois recours contre les Ordonnances Macron 1, 2 et 3, devant le Conseil d’État qui est la juridiction chargée du contrôle des ordonnances avant leur ratification. Il s’agit de contester les dispositions qui portent le plus gravement atteinte aux droits et libertés fondamentaux des travailleurs.

Ces recours ont été déposés par le biais du référé suspension qui est une procédure d’urgence. Si le Conseil d’État venait à considérer qu’il n’y a pas urgence, il devrait néanmoins se prononcer sur la validité des ordonnances dans le cadre de recours sur le fond.

Le recours sur l’ordonnance relative au renforcement de la négociation collective fera l’objet d’une audience le 9 novembre 2017, au cours de laquelle la CGT fera valoir ses arguments devant le Conseil d’État.

... http://www.anti-k.org/2017/11/10/ordonn ... donnances/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 27 Nov 2017, 19:26

Commerce : un congrès qui commence mal !
La fédération Commerce s’était illustrée lors d’un récent congrès par le gazage de militants et de délégués qui protestaient contre un filtrage et l’exclusion anti-démocratique de représentants de certains syndicats.
Le moins qu’on puisse dire c’est que les problèmes de direction de la Fédération ne sont toujours pas résolus. La démocratie reste un combat ! Et les bureaucrates gardent leurs pouvoirs...
Voici une déclaration de l’US Commerce Paris :
... http://www.communisteslibertairescgt.or ... e-mal.html


Commerce : La direction confédérale doit se prononcer
Nous ne sommes pas de ceux qui regrettent un centralisme despotique dans la CGT. Nous sommes fédéralistes et nous le resterons. C’est la base même du fonctionnement supposé de notre CGT dont les syndicats sont la base inaliénable. A eux de se confédérés librement dans une fédération professionnelle et dans une union territoriale. Mais il y a des dysfonctionnements sur lesquels la direction confédérale, sans s’ingérer dans les décisions, devrait donner un avis, des conseils. Hélas elle reste généralement muette, faute d’autorité morale et politique. La fédération du Commerce n’est hélas pas la seule concernée...
En Ile de France, chacun sait le travail accompli par l’US Commerce. Et si nul n’est parfait chacun sait l’apport personnel de Karl Ghazi à la tête de l’US comme au bureau de l’UD Paris pour un syndicalisme combatif.
Nous publions ce second communiqué de l’US Commerce pour aider aux débats et aux décisions
... http://www.communisteslibertairescgt.or ... oncer.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 11 Déc 2017, 00:35

Front Syndical de Classe

« Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. La lutte de classes, au contraire, est la base de l'unité, son motif le plus puissant. C'est pour la mener avec succès en rassemblant l'ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n'est pas une invention, c'est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu'elle cesse : renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l'exploitation et à l'écrasement. » « La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! » H. Krasucki

D'une certaine manière l'éditorial du dernier numéro d'ENSEMBLE, signé par une membre de la Commission exécutive confédérale, adressé à tous les adhérents de la CGT constitue une première depuis longtemps.

Dès le départ il souligne "l'urgence ... d'entraver par tous les moyens ce système capitaliste jusqu'à son anéantissement total ".

En passant par un appel à l'intervention des travailleurs pouvant aller jusqu'à la gestion collective des moyens de production.

Et en spécifiant que pour la CGT

"le syndicalisme est né de la double volonté des salariés de défendre leurs intérêts immédiats et de participer à la transformation de la société"

... http://www.frontsyndical-classe.org/-46
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 23 Déc 2017, 18:27

CGT-Métallurgie

CGT-Métallurgie : Vers un syndicalisme d’expertise ?

Une combativité pas négligeable, mais pas de projet anticapitaliste pour enrayer la désindustrialisation… La fédération CGT de la métal­lurgie donne parfois l’impression de vouloir « conseiller les décideurs ». Ce n’est pas notre rôle !

Ambiance mitigée au 41e congrès de la fédération CGT de la Métallurgie, qui s’est tenu du 20 au 24 novembre à Dijon. Sur les 485 délégué.es attendu.es, seul.es 390 ont fait le déplacement. Une faible participation qui témoigne du manque d’investissement de nombreux syndicats dans la vie fédérale. Le document d’orientation a d’ailleurs été très peu amendé. La fédération espère améliorer la participation, à l’avenir, en renforçant la formation syndicale, et incite les élu.es et mandaté.es à à utiliser au moins 50 % de leur temps de décharge pour s’activer hors de l’entreprise, que ce soit au niveau fédéral ou interpro.

Beaucoup de syndicats pèchent en effet par un localisme excessif, le repli sur leur boîte… qui pourtant ne fonctionne pas en autarcie !

L’ensemble de la branche métallurgie est ainsi menacée par la mise en place d’une convention collective particulièrement régressive, qui pourrait ensuite inspirer d’autres branches. Elle prévoit notamment la mise en place de la « quotation au poste » qui permettrait à l’employeur de payer les salarié.es non plus en fonction de leur savoir-faire et de leur expérience, mais en fonction de la nature de la tâche. C’est donc clairement ouvrir la possibilité de baisses de salaire au gré des changements de postes. La fédération a manifesté le 13 octobre pour peser sur la négociation, en liant cette mobilisation à la lutte plus générale contre les ordonnances Macron.

Dans le mouvement contre la loi Travail, en 2016, la CGT-Métallurgie s’était montrée assez combative, en incitant fortement ses syndicats à organiser des grèves et à oublier un peu de siéger dans les instances paritaires pour participer à des actions de blocage.

Lutte des classes ou « croissance » ?

Lors du discours d’ouverture du congrès, le secrétaire fédéral, Frédéric Sanchez, a prôné une « société plus juste » par le « dépassement du capitalisme ». Dans une posture très internationaliste, il a convoqué la Grèce, le Brésil, l’Argentine la Turquie, l’Inde ou l’Italie pour conclure que « quel que soit le pays, les aspiration à lutter contre le capitalisme sont les mêmes ». Il a également insisté sur l’importance de l’accueil des travailleuses et travailleurs migrants. En revanche, lorsqu’il a appelé à une défense pied à pied de la Sécurité sociale, on n’a pu s’empêcher de s’interroger : dès la 2e page du cahier de congrès, on trouvait une pub pour des assurances… qui justement ont intérêt au recul de la Sécu !

Les textes du congrès sont par ailleurs assez déconnectés de la combativité exprimée en 2016. Consensuels, peu revendicatifs, ils ne témoignent pas d’une grosse ambition sur la transformation sociale et écologique de la société. Au contraire, ils multiplient les références à la « croissance » et au « pouvoir d’achat »… mais ne citent pas une fois la lutte des classes. Ils rejoignent également une tendance de la fédération à s’investir dans un rôle d’expertise syndicale – une caractéristique du recentrage de la CFDT dans les années 1980. Un peu comme lors des Assises de l’industrie, une initiative tenue par la CGT en février dernier, on va donc prodiguer des « conseils » sur les investissements publics, la recherche, la stratégie industrielle… Mais conseiller les décideurs, est-ce que ça a du sens pour une organisation syndicale, tant que l’industrie reste, de toute façon, la propriété privée des capitalistes ? [1]

Bernard (AL Auvergne)


[1] Voir le tract d’AL a produit à l’époque : « Pour relocaliser l’industrie : qu’elle change de mains », sur Alternativelibertaire.org


https://www.alternativelibertaire.org/? ... -expertise
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 06 Jan 2018, 18:10

Philippe Martinez – Liberté syndicale – 15 janvier 2018

Intervention de Philippe Martinez, Secrétaire général de la CGT pour défendre Philippe Christmann et la liberté syndicale.

Tous ensemble dans l’action pour la défense des Libertés Syndicales le 15 JANVIER 2018

vidéo : https://vimeo.com/249635287
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 27 Jan 2018, 20:46

Action aéroport Marseille Provence

Jeudi 25 janvier 2018 au matin, à l’appel de l’Union Départementale CGT des Bouches du Rhône, plusieurs centaines de salariés se sont rassemblés à l’aéroport Marseille-Provence contre les plans de restructuration et de licenciements.

En effet, dans les Bouches du Rhône, la CGT recense plusieurs milliers d’emplois menacés dans un grand nombre de secteurs et d’entreprises du public et du privé, comme à Coca-Cola, Air France, la SNCF, la filière transport et logistique, la centrale de Gardanne, les organismes de formations professionnelles, la santé publique et privée, la filière sidérurgique, la métallurgie, la presse…

A cette occasion, face à l’urgence de la situation, la CGT a interpelé les pouvoirs publics en exigeant un plan d’urgence pour l’emploi dans notre département.

Dans chaque entreprise, les salariés avec leur syndicat CGT sont porteurs de propositions et de projets permettant de développer les emplois et les activités pour répondre aux besoins de la population des bouches du Rhône.

Les travailleurs, les jeunes, les privés d’emplois, les retraités veulent vivre et travailler dignement dans notre département, c’est pourquoi les propositions doivent être entendues et mises en oeuvre par les pouvoirs publics, pour en finir avec le remodelage du département qui détruit un grand nombre d’activités économiques, les services publics, l’emploi et les outils de production.

Engagé dans la campagne pour gagner le progrès social, les organisations de la CGT des Bouches du Rhône, unies et déterminées, continuent la mobilisation dans les entreprises, les établissements, les secteurs d’activité, les quartiers, villes du département.

Le 22 février 2018, journée de grève et de manifestation interprofessionnelle dans les Bouches du Rhône, sera l’occasion pour tous les salariés, les jeunes, les privés d’emplois, les retraités de se rassembler pour exiger de vivre et de travailler dignement dans les Bouches du Rhône.

http://cgt13.reference-syndicale.fr/201 ... -provence/

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 15 Fév 2018, 20:09

Ugict – CGT: Le ton monte et l’exécutif chute dans les sondages

Des arrêts de travail massifs et inter-catégoriels, des manifestations, des rassemblements devant les agences régionales de santé ont marqué la première journée nationale d’action unitaire des personnels des Ehpad le 30 janvier. Le mouvement a été très suivi, en dépit des évidentes difficultés que ces salariés éprouvent à ne pas laisser les résidents sans soins.

Ils ont été, la plupart du temps, soutenus par l’encadrement et les directions des établissements. Le premier succès de cette journée est incontestablement l’irruption de ce conflit dans le débat politique, social et sociétal. Il a été largement et plutôt bien couvert par les médias qui ont mis en lumière l’épuisement des professionnel-les, l’indignité et la maltraitance institutionnelle dont souffrent les anciens.

Après le conflit des prisons qui devrait connaître cette semaine une nouvelle phase avec l’appel de la CGT et de FO à une nouvelle journée de mobilisation dans la pénitentiaire, le mouvement dans les Ehpad marque peut-être un retournement de situation et présagent de mois difficiles pour l’exécutif qui a conduit et entend accélérer son programme de réformes. Les récents sondages d’opinion attestent de ce retournement de l’opinion. Cinq points de moins pour Emmanuel Macron pour BVA, 4 de moins pour Elabe, 2 de moins pour l’Ifop, et une chute analogue pour le Premier ministre avec une chute de 3 (Elabe) à 7 points (BVA).

Les récentes tensions sociales participent à cette chute de l’exécutif dans les sondages.

Près de neuf Français sur dix (87 %) soutiennent les mouvements de contestations dans les prisons, les hôpitaux ou les Ehpad, selon l’institut Odoxa, et une majorité (55 %) pense que les salariés du public pâtissent de la politique du gouvernement. Ces enquêtes traduisent l’inquiétude d’une large part de la population sur la situation économique. 70 % des Français ne font pas confiance à Emmanuel Macron et au gouvernement pour améliorer leur pouvoir d’achat, selon Elabe, et 58 % pensent que leur situation financière va au contraire se dégrader, contre 8 % d’un avis contraire.

La rudesse de la chute doit nous rappeler qu’Emmanuel Macron est le président le plus mal élu de la 5e République, qu’il y a bien un fossé entre son élection par défaut pour écarter le risque d’une élection de Le Pen et l’adhésion des Français à son programme. Ces mobilisations, les annonces de suppressions d’emplois sécurisées et facilitées par les ordonnances, les fermetures industrielles annoncées, les réformes en cours de chantier comme l’assurance chômage, la formation professionnelle, l’entrée à l’université, les retraites, forment un cocktail potentiellement explosif auquel le gouvernement vient d’ajouter jeudi, un premier pan du projet de réforme de l’État et des services publics, « Action publique 2022 » qui prévoit un vaste plan de départs volontaires pour les fonctionnaires et une remise en cause du statut. Cette accumulation de dossiers potentiellement explosifs dans un temps très court procède évidemment d’une stratégie assumée qui a pu prospérer depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron sur la division syndicale.

A contrario on a pu voir que l’unité syndicale a été un facteur déterminant de la puissante mobilisation des personnels des Ehpad. L’enjeu pour les organisations syndicales c’est de lui donner des suites Elles ont été envisagées dès le 31 janvier par l’intersyndicale qui réitère son exigence d’être reçue par Emmanuel Macron pour répondre aux revendications. Faute d’une réponse favorable avant le 15 février, les syndicats envisagent une nouvelle journée d’action pouvant aller jusqu’à la grève dans la période du 12 au 15 mars.

Par FD, journaliste engagé et militant Ugict-CGT


http://www.anti-k.org/2018/02/10/ugict- ... -sondages/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 13:52

Sans-Papiers en grève : La CEC n’en parle pas ?

La Commission Exécutive Confédérale s’est réunie le 20 février. Alors que 160 travailleurs sans-papiers de sept entreprises différentes sont en grève et commencent à obtenir les CERFA et concordances d’identité, pas un mot dans le compte-rendu de la CEC qui évoque pourtant différentes luttes en cours. A se demander s’il y a encore des blocages sur ce sujet...

http://www.communisteslibertairescgt.or ... e-pas.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 03 Mar 2018, 19:57

Bravo à la CGT qui cosigne les lois Macron !

Société générale : accord conclu pour la rupture conventionnelle collective
La banque a signé un accord avec les syndicats majoritaires pour engager un plan de ruptures conventionnelles collectives portant sur 2 135 postes.
Après PSA, la Société Générale vient de signer avec les trois syndicats majoritaires (SNB/CFE, CGT et CFTC) un plan de ruptures conventionnelles collectives. L’objectif est de réduire les effectifs de son réseau d’agences grâce au départ de 2 135 salariés d’ici 2 020.
Ce dispositif a été mis en place grâce aux ordonnances sur la loi travail. Il permet d’organiser des départs volontaires sans passer par un plan de sauvegarde de l’emploi.
... http://www.leparisien.fr/economie/socie ... 586550.php


Depuis quand des syndicats CGT signent ils des accords de ruptures conventionnelles collectives ????

C’’EST QUOI CE BORDEL ???

Nous ne pouvons pas accepter cela en interne, c’est une honte ....

Ce jeudi, trois syndicats représentants une majorité des salariés de la Société Générale (SNB/CFE-CGC, CGT, CFTC) ont en effet signé l’accord organisant la suppression de 2.135 postes dans son réseau d’agences d’ici à 2020.

Et comble de tout, c’est la CFDT qui est la seule à s’opposer à la signature !!!!

Va falloir quand même stoper ce bordel hallucinant, la presse se délecte de cet accord signé par la CGT.....

Le médias depuis ce matin passent cela en boucle, putain on est loien de la lutte des classes !!!!!

Ca sent vraiment pas bon, car si on commence à accompagner la mise en œuvre des ordonnances on va perdre toute crédibilité, Comment expliquer un tel accord ????

Non seulement le mouvement pour faire reculer le gouvernement n’est pas annoncé, on va aux concertations sur la destruction du rail, l’appel à la greve tarde et aucune feuille de route n’est une fois de plus proposée et pour clore le tout on se met à signer des ruptures conventionnelles collectives !!!!

La ligne politique syndicale doit évoluer et vite, nous sommes en échec depuis des annnees collectivement et cela par manque de strategie globale, des camarades se battent avec force et pour certains obtiennent des victoires mais cela reste trop isolé, nous ne gagnerons pas à continuer à nous isoler et nous disperser .....

NON , La CGT ne signe pas de ruptures conventionnelles collectives, ce sont des pros lutte des places qui le font ni plus ni moins !!!!

Ces gens là, n’ont rien à voir avec nos valeurs et ils devraient être exclus, car nous avons mené une lutte pendant des mois contre ces ordonnances ce n’est pas pour admettre que certains qui utilisent notre étiquette, signent des accords de ruptures conventionnelles ...

La réaction doit être à la hauteur de cet acte inadmissible, les médias n’attendaient que cela pour enfoncer encore plus le clou....

Plus que jamais :

VIVE LA LUTTE DES CLASSES STOP À CELLE DES PLACES .....

La CGT goodyear

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 10 Mar 2018, 18:48

Commerce : Un congrès pire que les précédents ?

Depuis plusieurs années la fédération du Commerce (et c’est loin d’être la seule...) est traversée de conflits dont il est difficile de poser les enjeux de politique syndicale. Les délégués gazés lors du congrès de 2011 s’en souviennent encore... alors que celui de 2018 ne se tiendra peut-être pas puisque 13 syndicats dont l’importante US Commerce de Paris demande au Tribunal de Grande Instance de Bobigny son annulation pure et simple. Le Tribunal tient séance ce lundi 5 mars.

Comme dans d’autres lieux (l’UD de la Somme par exemple où un responsable départemental bien connu a été récemment placé en garde en vue suite à la plainte d’autres dirigeants de l’UD !!!) le conflit se joue d’abord entre militants membres ou issus du PCF. La crise et l’effondrement de ce parti qui tenait la CGT sous son contrôle étroit n’en finit pas de laisser à la dérive des équipes militantes. Comme lors de la longue crise de la Filpac, la direction confédérale se garde de prendre position. Elle n’est plus en mesure d’imposer une solution par le haut et tant mieux, car il est tant de se débarrasser du caporalisme dans la CGT et de rendre la CGT aux syndiqués en redonnant vie à la démocratie syndicale et au fédéralisme : la CGT c’est d’abord et avant tout ses syndicats.

Il ne revient pas à un réseau de réflexion comme le nôtre de trancher en faveur d’un camp contre un autre. Car les pratiques autoritaires et l’arrivisme bureaucratique nous semblent largement partagés...

En revanche, nous pouvons une nouvelle fois condamner la pratique des directions fédérales, départementales ou confédérales qui consiste à s’arroger une majorité de congressistes en sélectionnant soigneusement celles et ceux qui, n’étant pas adhérents d’un syndicat suffisamment fort pour avoir des délégués de droit, se retrouvent pris en otage de débats qui les dépassent, des camarades qui ne représentent de fait qu’eux-mêmes. Des isolés dont les voix sont partagées entre amis... Nous réaffirmons que nos congrès doivent être des congrès de syndicats. La multiplication de micro syndicats d’entreprises et l’absence de structures territoriales permettant d’inscrire tous les syndiqués, même isolés, dans une structure viable sont deux problème statutaires et politiques qu’il faudra bien résoudre.

Quant aux militants du Commerce sincères et dépourvus d’ambitions incontrôlées, ils devraient pouvoir chercher à se faire entendre autour d’une plate-forme revendicative simple et tranchante. Et faire entendre leur voix pour qu’une direction équilibrée et respectueuse des forces réelles soit enfin construite. Bon courage à elles et eux.


http://www.communisteslibertairescgt.or ... dents.html


Commerce : les explications des contestataires

Nous publions ci joint les explications données par les syndicats contestataires à leur recours à la justice devant un congrès qu’ils jugent mal engagé. En attendant le résultat du recours :

Des syndicats du commerce et des services au tribunal face à leur fédération
FED·mardi 27 février 2018
Nous avons tout fait pour ne pas en arriver là. Nous avons informé, alerté, discuté, argumenté, manifesté, diffusé des tracts, saisi les organes de la CGT : rien n’y a fait. La direction actuelle de la fédération du commerce est prise dans une spirale délirante. Et le reste de la CGT la regarde aller dans le mur, emmenant toute l’organisation avec elle. Nous avons donc décidé de saisir les tribunaux des conditions de l’organisation du congrès de la fédération (19-23 mars 2018).
Il y a tellement à dire sur les pratiques que l’on ne sait par où commencer : l’absence de bilan, l’absence de réflexion, le rapport avec l’argent (moins de 19% des ressources proviennent des cotisations !), un fonctionnement clanique où ceux qui ne font pas allégeance subissent une violence extrême (désaffiliation, retrait de mandats, procès, blocage de cotisations …).
La (très) récente frénésie d’actions commandos organisée par la fédération ne fait pas illusion : elle fait penser à ces délégués d’entreprise qui se réveillent tous les 4 ans à l’approche des élections.
La goutte qui fait déborder le vase, c’est l’arrogance extrême avec laquelle le congrès du 19 mars est bétonné, en violation ouverte de nos statuts et de nos règles de vie.
• Sous prétexte de « démocratie » des assemblées qui n’ont de générales que le nom ont désigné des représentants des « individuels » qui porteront au congrès plus de 66% des voix. Le syndiqué individuel que l’on fait parler sans rien lui demander devient une masse de manœuvre redoutable, qui met les syndicats en minorité dans leur propre congrès !
• Les délégués des syndicats critiques sont presque systématiquement récusés par les responsables de la fédération qui veulent empêcher leur participation.
• La modification des statuts proposée pour le congrès prévoit une mise sous tutelle définitive des syndicats et la reproduction perpétuelle de la direction fédérale qui pourra désigner les futurs délégués au congrès !
La manière de préparer ce congrès en exclut tout débat démocratique. Le rapport d’activité ne tire aucun bilan, le document d’orientation brille par sa vacuité, les délégués critiques sont presque tous écartés… Personne n’a oublié les mensonges du rapport d’activité (« 1* nous avons gagné les élections ») la minceur du rapport financier (moins d’une page !) ou, surtout, un document d’orientation pompé sur… la CFTC, FO et les patrons. * 2 et 3
Il est pourtant urgent que notre fédération se penche sur les réalités et qu’elle débatte vraiment de ses orientations sur des questions essentielles de revendications et de structuration. Nous perdons des élections, nous perdons des syndiqués et nous répondons par le déni, les postures ou par des campagnes… publicitaires !
En empêchant plusieurs camarades d’être présents au congrès, en minorant la voix des syndicats, en phagocytant les travaux, la direction de la fédération nous vole notre congrès. Mais nous sommes avant tout des syndicalistes, nous sommes acteurs et décideurs dans nos structures. A ce titre, nous ne nous laissons faire, ni dans nos boîtes, ni dans notre organisation. Nous saisissons donc les tribunaux pour empêcher que cette mascarade suive son cours. Il en va de l’intérêt de toute la CGT.

* 1 https://www.facebook.com/notes/fed/vous ... 744597948/
* 2 https://www.facebook.com/notes/fed/la-c ... 676942455/
* 3 https://www.facebook.com/notes/fed/copi ... 877283335/


http://www.communisteslibertairescgt.or ... aires.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 10 Mar 2018, 19:26

Convergence en Marche vers le 22 mars

La Fédération des Organismes Sociaux appellent à la grève les 15 et 22 mars. Trouvez ci-joint la déclaration de la CE Fédérale :

Appel de la Commission Exécutive Fédérale
Réunion Extraordinaire du mardi 27 février 2018
CONVERGENCE DES LUTTES CONTRE LE PLAN MACRON :

Appel à la Grève Les jeudis 15 et 22 Mars 2018

Les membres de la Commission Exécutive Fédérale, réunis à Courcelle de manière extraordinaire ce mardi 27 février 2018, ont décidé d’appeler l’ensemble des syndicats à se joindre aux actions et mobilisations des jeudis 15 et 22 mars prochains.

Le Jeudi 15 mars avec les retraités, les salariés de l’aide, de l’accompagnement et des soins à domicile, pour nos retraites et pour une prise en charge de la perte d’autonomie par la sécurité sociale.
Le jeudi 22 mars, avec les salariés de tous les versants de notre fonction publique, pour la défense de nos missions de service public dans tous les secteurs de notre Fédération et pour une protection sociale de haut niveau.

La Fédération Nationale CGT des Personnels des Organismes Sociaux, au regard des enjeux de la période et des dangers de démantèlement de l’ensemble de la protection sociale, appelle à développer partout une véritable résistance aux détricotages de notre modèle social, notamment à partir de sa campagne revendicative :
« Emplois, Salaires, Protection Sociale : L’antidote au Plan Macron ! ».

Il est temps de nous rassembler pour riposter aux attaques du gouvernement. Il est temps de reprendre en main notre avenir et de reconquérir notre protection sociale.

La convergence des luttes est le seul antidote au Plan Macron !

TOUS CONCERNÉS POUR STOPPER LA DESTRUCTION SOCIALE ORGANISEE PAR MACRON ET LE PATRONAT !
TOUS ENSEMBLE LES 15 et 22 MARS DANS L’ACTION ET LA LUTTE !


http://www.communisteslibertairescgt.or ... -mars.html


SNCF : La CE confédérale évoque la grève reconductible

Dans les hautes instances de la CGT le débat est tendu. Le dernier rendez-vous téléphoné du CCN en a encore été l’occasion. Pour schématiser il y a ceux qui poussent les feux de la mobilisation face aux attaques et ceux qui freinent en s’appuyant sur les difficultés, au demeurant réelles, à mobiliser massivement.

Alors que dans la fédération des Cheminots certains évoquent plutôt la possibilité d’une ou deux journées de grève répétées chaque semaine, d’autres parient sur la dynamique d’un appel à la grève reconductible. Dans un cas, les cheminots seraient les bons petits soldats obéissants aux consignes de grève, encore ou stop, sans aucune maitrise sur la négociation. Avec la reconductible, les AG de personnel peuvent se mettre en place, la dynamique se construire et la grève être gérée démocratiquement de bout en bout.

La CE confédérale réunie le 6 mars prend position dans le bon sens :

"Violence, encore, de par les annonces du 1er Ministre le 26 février, concernant la réforme de la SNCF dans la foulée du rapport Spinetta, traçant l’ouverture à la concurrence, le changement du statut de l’entreprise et la mise en cause du statut et des conditions sociales des cheminots.
Une annonce de réforme très éclairante sur la manière de manipuler l’opinion publique.
Me vient à l’esprit l’adage disant « Quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage »
Ou je citerais, un intellectuel engagé, Noam CHOMSKY « Comment détruire un service public ? Commencez par baisser son financement. Il ne fonctionnera plus. Les gens s’énerveront. Ils voudront autre chose. C’est la technique pour privatiser un service public ! ».
Si j’étais médisante, je me dirais une opinion publique préparée depuis des mois avec : des incidents à répétition, notamment à Montparnasse, de plus en plus de retards, un pilonnage sur une dette exponentielle, etc…..
Ainsi, que la préparation des cheminots, avec : « l’entreprise est en danger, on ne peut éviter la concurrence, c’est Bruxelles et ses directives, etc…. ».
Rien de mieux, pour permettre à des « personnalités auto qualifiées » pour dire ici et là, que le gouvernement a déjà réussi à 75% sa réforme parce que la population en a ras le bol, que les syndicats ne sont pas unis, que la CGT cheminots n’est plus celle de 95, etc….
Le 1er ministre entend présenter en Conseil des ministres, le 14 mars, une loi d’habilitation pour réformer la SNCF par ordonnances, des rencontres avec les organisations syndicales ont démarré le 1er mars.
Autant dire que toutes ces tentatives d’instrumentalisation, n’entache pas la détermination de la CGT cheminots, avec les cheminots et les autres organisations syndicales qui le voudront à construire la riposte.
Vous l’avez noté, une première intersyndicale a eu lieu le 27 février et un communiqué unitaire CGT, UNSA, SUD Rail et CFDT en est sorti, indiquant qu’elles déposaient une démarche de concertation unitaire (alarme sociale), qu’elles se rendraient aux concertations organisées et que si le gouvernement devait choisir le passage en force, elles appelleraient les cheminots à agir par la grève. La question de la grève reconductible est posée.
Une prochaine intersyndicale est programmée le 15 mars pour décider des suites à donner au processus revendicatif unitaire."

Un appui clair aux partisans de la grève reconductible !


http://www.communisteslibertairescgt.or ... tible.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 14 Mar 2018, 17:41

Martinez chez Philippe : Se préparer au combat ou faire « revoir » à Macron son calendrier ?

À la veille de la présentation du projet de réforme ferroviaire, le secrétaire confédéral de la CGT a été reçu, à sa demande, par le premier ministre pour présenter ses « contre-propositions ». Sans surprise côté gouvernement, Philippe en a profité pour réafficher sa détermination à défaire les cheminots. De l’autre, pourtant, Martinez a reproché à l’exécutif de ne pas « revoir » … son calendrier !

Habituellement, dans toute bataille, chacune des armées jauge l’ennemi, préparant ses armes pour le combat. Dans notre cas, avec une certaine analogie, il s’agit d’une guerre de classe ou l’on retrouve dans le camp adverse, Macron au service du patronat, et de l’autre les cheminots, l’un des secteurs les plus organisés du mouvement ouvrier. Avec cette bataille du rail, l’objectif du camp d’en face est d’infliger une importante défaite à ce secteur-clé, pour ouvrir un boulevard afin de lancer un nouveau train d’attaques.

Mais l’on se retrouve dans un paradoxe. Alors qu’il s’agirait de se préparer à un combat dur que Macron, toujours déterminé, appelle de ses propres vœux, Martinez, secrétaire confédéral de la CGT, ne cesse de faire des appels à une véritable concertation. « Sans surprise le Premier ministre considère notre projet légitime (...) mais il considère qu’il n’a pas à changer sa méthode, c’est-à-dire qu’on discute d’un côté et qu’on avance de l’autre », a-t-il regretté, sous-entendant ainsi qu’il s’agirait de négocier.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Mart ... calendrier
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 18 Mar 2018, 20:42

22 mars : Marseille en convergence public-privé

L’Union départementale CGT des Bouches du Rhône appelle à faire du 22 mars une grande journée de convergence avec un tract fort bien fait que vous trouverez ci-joint :

http://cgt13.reference-syndicale.fr/201 ... concernes/

http://www.communisteslibertairescgt.or ... prive.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30526
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité