CGT

Re: CGT

Messagede bipbip » 21 Mai 2018, 15:09

CGT-Commerce

CGT-Commerce : Paix entre nous, guerre aux patrons !

Quand prendra fin l’épuisante querelle d’appareils qui pourrit la vie de la CGT-Commerce ? Le dernier congrès en a encore été le théâtre. Pourtant, il y a du pain sur la planche.

L’ambiance était plus que tendue pour ce 15e congrès de la fédération CGT du commerce, tenue à Reims du 19 au 23 mars. Était-ce en raison de l’actualité des luttes chez Carrefour, Pimkie, Lidl, Amazon, McDo ou encore Monoprix ? En partie, mais pas seulement. Hélas, l’interminable guerre d’appareils qui mine cette fédé aura, une fois de plus, polarisé l’attention. La direction fédérale ayant en effet empêché plusieurs opposant.es d’être délégué.es sous un prétexte fallacieux, une douzaine de syndicats ont tenté de faire annuler le congrès devant le TGI (en vain)…

Près de 450 congressistes étaient donc là le jour dit, sous l’œil d’une quarantaine de membres du service d’ordre fédéral et même confédéral, venus spécialement en renfort. Le contrôle strict des badges à l’entrée devait prévenir un possible chahut des séances par des militantes et militants extérieurs, comme cela avait pu se passer lors d’un précédent congrès, malgré de violentes bousculades et coups de gazeuse du SO à l’époque.

Pour un syndicalisme au diapason de celles et ceux qui luttent

Quel est le nœud du problème ? Un conflit entre l’Union syndicale du commerce de Paris d’une part, la direction fédérale d’autre part, qui dure depuis au moins dix ans. On peut reconnaître à la première, emmenée par Karl Ghazi, son rôle moteur dans l’intersyndicale Clic-P et son dynamisme dans la lutte contre le travail du dimanche. En comparaison, l’actuelle équipe fédérale semble tétanisée et incapable. Elle a d’ailleurs brillé par son inaction en 2016-2017, dans les mouvements contre les lois Travail et les ordonnances.

Mais les tendances rivales qui se disputent la direction fédérale ont en commun bien des pratiques bureaucratiques douteuses, auxquelles s’ajoutent des haines personnelles et des conflits importés du PCF, resté très présent dans cette fédé. Pour l’anecdote, l’oppo a d’ailleurs emporté une victoire symbolique en obtenant que le congrès demande l’affiliation à la… Fédération syndicale mondiale, un organisme croupion hérité de l’URSS, où ne se côtoient quasiment que des syndicats staliniens et des bureaucraties garde-chiourme (syndicats officiels syrien, nord-coréen, vietnamien, cubain, iranien…).

Tout cela ne rend pas service à nos syndicats, qui ont besoin d’être renouvelés et transformés. L’autogestion dont les révolutionnaires se revendiquent n’est pas qu’un mot d’ordre pour le décorum, ou une simple aspiration à plus de transparence : c’est la volonté que le syndicalisme soit au diapason de celles et ceux qui luttent. C’est à la base que pourront émerger les stratégies victorieuses.

Travail le dimanche systématique, suppression de milliers d’emplois, effondrement des primes et rémunérations, pratiques mafieuses… Alors que la répression antisyndicale est omniprésente au sein de ces mons­tres, symboles du pire du capitalisme, les luttes ne font que croître. Ce n’est pas un hasard : la rapacité des actionnaires est leur faiblesse et nous ne supporterons plus leurs mépris très longtemps !

Fernand (AL Nantes)


https://www.alternativelibertaire.org/? ... ux-patrons
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: CGT

Messagede bipbip » 31 Mai 2018, 23:18

La Commission Exécutive de l’UL CGT de Nantes s’adresse à la direction confédérale pour un préavis qui facilite l’activité gréviste et la convergence :

Motion
pour un préavis de grève inter-professionnel couvrant mai-juin-juillet


Cher.e.s camarades,

Nous adressons cette motion à la Confédération. Nous constatons que les niveaux de mobilisation dans les différents secteurs contre le grand plan de destruction social du gouvernement Macron sont divers.
Certains secteurs, comme la SNCF, sont engagés dans un mouvement de grève reconductible. Dans d’autres la situation est « frémissante » comme aux impôts où plusieurs jours de grève sont déposés en mai et un préavis couvre l’ensemble des jours ouvrés de mai, ou encore comme à EDF où des préavis couvrent plusieurs jours.

Dans d’autres secteurs la situation n’est pas encore mûre pour lancer un appel à la grève ayant suffisamment de chances de succès. Pourtant des fronts sont ouverts dans d’autres secteurs contre la politique de casse du gouvernement et, par exemple, dans le mouvement étudiant.

Les cheminot.e.s ou les étudiant.e.s appellent à des actions dans plusieurs ville en France. Le temps que le travail militant dans les entreprises porte ses fruits et permette de conscientiser un plus grand nombre de salarié.e.s, et en continuant celui-ci, nous avons aussi intérêt à pouvoir réunir parfois, sur des actions ponctuelles (actions dans les gares, sur les universités, ailleurs…) le plus grand nombre de militant.e.s, pour que celles-ci soient un succès, et qu’elles constituent à leur tour une base pour une mobiliser dans chaque entreprise.

Mais dans les autres secteurs, aucun préavis ne permet de couvrir des camarades qui souhaiteraient soutenir ces actions. Ceux qui peuvent avoir un minimum de souplesse sur leur congé, ou pour poser des mandats syndicaux le feront, mais de nombreux.euses militant.e.s ne pourront pas, même s’ils.elles le souhaiteraient, participer à ces initiatives. La « convergence des luttes » est dans ce contexte difficile à organiser.
Les situations sont trop diverses en France pour poser des préavis ponctuels adéquats pour toutes et tous.
Pour avoir le maximum de souplesse pour organiser un mouvement partout en France, un mouvement qui doit embrasser les couches les plus larges de salarié.e.s s’il veut espérer gagner contre l’ensemble des plans destructeurs en cours, c’est un préavis large, couvrant par exemple les mois restants jusqu’aux grandes vacances qu’il serait judicieux de déposer.

Ainsi dans chaque ville, département et région, selon les réalités propres, les salarié.e.s militant.e.s pourront organiser leur calendrier sans avoir le soucis permanent de savoir « est-ce qu’ils sont couverts par un préavis quelconque ». A chacun.e de construire la mobilisation sur les rythmes qui lui semblent adéquats selon les contraintes et enjeux locaux.

D’où notre demande : Pouvoir disposer d’un préavis de grève inter-professionel couvrant les mois de mai-juin-juillet.

Fraternellement,

L’Union Locale CGT de Nantes
Le 17 mai 2018


http://www.communisteslibertairescgt.or ... erpro.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité