No Border

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede Pïérô » 18 Juin 2009, 14:43

Programme actualisé :
(je l'ai édité aussi dans l'agenda)

Programme des ateliers :


Lundi 22 juin :

Début d'installation du camp - montage des structures, chapiteaux, toilettes, etc. Besoin de main d'oeuvre !


Mardi 23 juin :

Ouverture officielle du camp


Mercredi 24 Juin :

12h00-13h30 : SOINS DE RUE ET BASES DES PREMIERS SECOURS

14h00-15h30 : MIGRATIONS ET CHANGEMENT CLIMATIQUE

15h30-17h00 : TRAUMATISMES ET RETABLISSEMENT DES MILITANTS

17h00-18h00 : PARANOIA CONTRE SECURITE, CULTURE OUVERTE CONTRE FERMETURE

18h00-20h00 : L'externalisation des frontières et la politique sélective de l'immigration et leurs conséquences


Jeudi 25 Juin :

12h00-13h30 : "No More Deaths": AIDES DIRECTES POUR TRAVERSER LES FRONTIÈRES (ARIZONA)

14h00-15h30 : Le régime des frontières du Royaume-Uni : les principaux acteurs du régime des frontières et comment fonctionne le système d'asile

15h30-17h00 : "S'écouter et se soutenir les uns et les autres : écoute active et utilisation du groupe affinitaire comme soutien à long terme"

17h00-18h00 : ACTIONS SECURISEES-CAMPAGNES-SÉCURITE-SURVEILLANCE ELECTRONIQUE

18h30-20h00: Espace libre

18h-23h00 - Concerts :
. Metapuchka (Hip-Hop)
. The fabulous bastards (Oi! Lille)
. Hard Charger (Crust'n'roll Canada)
. DJ ACAB (Ska/oi Lille)
. DJ KRAMER (Gabber/hardcore Lille)


Vendredi 26 juin :

12h00-13h30 : Eventer les mythes : discuter d'immigration et d'asile

14h00-15h30 : CENTRES DE RETENTION : CAMPAGNES D'INFORMATION EN EUROPE

15h30-17h00 : LESBOS (GRECE) : LE CAMP NO BORDERS 2009

17h00-18h30: ESPERANTO : BRISER LES FRONTIÈRES DE LA LANGUE

18h : "L’EUROPE DECLARE LA GUERRE AUX MIGRANTS" - Soirée d’informations sur l’agence européenne FRONTEX - Lieu à préciser - Plus de détails ici.

18h30-20h00 : POLITIQUES SANS FRONTIERES ET LUTTE CONTRE LA HAUSSE DES ELUS DE LA DROITE EUROPEENE


Samedi 27 juin :

10h grande manif de Calais à Coquelles - départ devant le phare de Calais.


Dimanche 28 juin :

12h00-18h00 : JOURNEE A PROPOS DE LA CONSTRUCTION DE NOTRE RESEAU

Pourra contenir :

- UN BREF HISTORIQUE DE No Border (30 minutes max)

- PROMOTION DU MESSAGE NO BORDERS : LE PARTAGE DES IDEES et ce qui fonctionne

- AU-DELÀ DU CONTROLE DES MIGRATIONS : ÉLARGISSEMENT DE LA PLATE-FORME SANS FRONTIERES

- Comment pouvons-nous soutenir les autres au delà des forntières, exemples ?

PROPOSITIONS:

- CONTRE-JOURNEE D'ACTION NATIONALE EN AUTOMNE-HIVER 09 - JOURNÉE D'ACTION NO BORDERS - BLOC à la CoP15? - NO BORDERS CAMP(S) 2010?


Lundi 29 juin :

démontage du camp
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps


Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede Johan » 19 Juin 2009, 07:38


Ca promet des belles images pour le JT de TF1...
:gun: :flic:
Johan
 

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede Nico37 » 20 Juin 2009, 08:02

Le camp No Border expliqué par le collectif No Border

Du 23 au 29 juin prochain, des centaines de personnes venues de toute l'Europe se réunissent à Calais pour participer à un temps fort d'échanges, de rencontres, de réflexions et de mobilisations : le CAMP NO BORDER.

Les habitantes et les habitants de Calais n'ont pas choisi d'accueillir ce camp dans leur ville et une certaine confusion s'installe. En effet, face à ce projet la police, les autorités et les médias dominants se sont empressés de mener une campagne de désinformation visant à discréditer le projet en lui donnant une allure de rassemblement de « casseurs ».

Devant un tel discours, le collectif No Border tient à mieux expliquer son projet, ses intentions, sa raison d'être.

Qui on est et qu'est ce qu'on veut?

Le collectif No Border est avant tout un groupe de personnes indignées par l'injustice sociale généralisée qui pousse des millions d'êtres humains sur le chemin de l'exil. Indignées par la manière dont ces exiléEs sont géréEs, répriméEs, persécutéEs, enferméEs, pour finalement être jetéEs ou exploitéEs par des patrons bien heureux de trouver une main d'oeuvre corvéable à merci.

Le traitement de la question des migrations s'est cantonné jusque-là à des politiques européennes installant une répression et un contrôle toujours plus féroces d'un côté, et une infantilisation et une victimisation des migrantEs de l'autre. Nous rejetons en bloc cette vision sécuritaire et misérabiliste. La justice sociale, la liberté de se déplacer et de s'installer où bon nous semble ne doivent pas être réservées à une élite.

Pourquoi Calais ?

Nous n’avons pas choisi Calais par hasard. Cette ville incarne toutes les conséquences d’une politique axée depuis des années sur le « tout sécuritaire » : souffrances des populations migrantes, malaise au sein de la population locale, enlisement de la situation. Nous voulons que ça change !

Concrètement, il s'y passe quoi?

Pendant une semaine, un camp sera installé sur un terrain dans le centre de Calais et s’y tiendront des ateliers-discussions, des soirées d'information sur des sujets tels que « Migrations et changements climatiques », « Frontex: l'agence européenne de contrôle aux frontières », ou encore « Le droit d'asile ». Des ateliers plus concrets seront mis en place, permettant par exemple un échange de savoirs avec les migrantEs sur l'auto-construction. Par ailleurs, des projections de films sur les pays d'origine des migrantEs de Calais donneront l'occasion de mieux discuter avec les personnes concernées des raisons de leur exil. Un journal spécialement réalisé pour le camp sera distribué quotidiennement. Enfin, une grande manifestation réunira le samedi 27 toutes celles et ceux qui refusent la résignation, dénoncent la persécution de nos frères et soeurs étrangerEs et souhaitent construire ensemble une Europe ouverte où chacun a sa place et le droit de vivre dignement quelle que soit son origine.

Et la répression?

Nos revendications dérangent les autorités : parce qu’elles ouvrent les perspectives d’un monde de justice sociale et d’équité entre les peuples dont ne veulent pas les personnes au pouvoir, trop attachées au maintien de leurs privilèges.

C’est pourquoi notre mouvement sera sans doute réprimé. C’est pourquoi l'Etat est en train de mettre en place un énorme dispositif policier avec escadrons de CRS, flics en civil, fouilles, arrestations arbitraires,... Des méthodes que beaucoup de gens connaissent déjà et que beaucoup d'autres subissent au quotidien. Le but de cette rencontre n'est pas d'aller se battre contre la police. Cependant nous serons solidaires les uns des autres en cas de provocations ou d'attaques policières.

Si cette rencontre ne sera pas exempte de tensions et d'arrestations, les habitantes et les habitants de la région n'ont rien à craindre des participantEs du camp No Border : la lutte n'est d'aucune façon dirigée contre eux, et c'est aussi l'objectif que d'aller à leur rencontre pour échanger sur la situation à Calais. Il n'est pas nécessaire d'être d'accord pour discuter : la contradiction est bienvenue.

Nous montrerons qu'il est possible de construire un mouvement de résistance et de solidarité dans lequel les migrantEs, leurs soutiens ainsi que toutes celles et ceux qui défendent la dignité pour toutes et tous pourront se retrouver. La contestation et la dissidence ne sont pas des crimes ni des actes de « terrorisme », mais bien une manière de garantir nos libertés, de garder nos espoirs en vie, dans le soucis de toutes et de tous, au-delà des questions de race, de nationalité, de frontières, de religion, de sexe, d'âge ou d'origine.

Bienvenue au camp No Border !

Pour se tenir informé : http://calaisnoborder.eu.org


http://www.nordlittoral.fr/actualite/la ... 5083.shtml
+ sondage : Craignez-vous l'arrivée des No borders à Calais ?
Ce lundi à 19h15 les résultats sont :
* Oui (46% / 206)
* Non (46.9% / 210)
* Sans opinion (7.1% / 32)
Il y a 448 vote(s).
Nico37
 
Messages: 8481
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede Pïérô » 24 Juin 2009, 09:01

informations en temps réel concernant le camp No Border de Calais, en français et en anglais sur http://identi.ca/calaisnoborder
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede L'autre facteur » 24 Juin 2009, 10:35

Communiqué de presse signé par la CGA et d'autres (j'ai pas la liste désolé)

Le gouvernement fait régner un climat de guerre civile
pour effacer la contestation de sa politique de chasse aux sans-papiers


Le dispositif mis en place contre les manifestations en faveur de la liberté de circulation autour du camp No
Border, ainsi que la campagne de communication des autorités laissent penser que Calais va être mis à feu et à
sang. Le dispositif déployé est digne d'une situation de guerre.
Que ce passe t-il donc à Calais ?
Calais, c'est le lieu en France métropolitaine où la politique de chasse aux sanspapiers
et aux réfugiés atteint les proportions les plus importantes et les plus cruelles. Tout y est fait pour harceler les migrants qui veulent passer en Angleterre, les réduire à des conditions de vies déshumanisantes dans la « jungle », les rendre
indésirables et invisibles de la population. Du déni de leurs droits élémentaires, à la destructions de leurs rares
biens matériels (vêtements, cabanes,...), aux arrestations et agressions policières de jour comme de nuit, c'est le
cocktail qui permet toutes les injustices et tous les drames, dont la mort d'un jeune érythréen de 20 ans, noyé
par ce que l'accès à une simple douche lui a été refusé.
La répression que subissent les migrants (charters pour l'Afghanistan, destruction du camp de Téteghem,
directives de la honte...) n'est pourtant qu'un versant de la politique de répression généralisée de l'État contre la
population et les mouvements sociaux (délit de solidarité, répression des grévistes, criminalisation de toute
contestation, privatisations, fichage...).
Parlons d'autre chose ?
C'est cette violence quotidienne que le gouvernement ne souhaite pas voir mise sur la place publique. S'il
concède que des associations humanitaires apportent nourriture, aide médicale aux réfugiés, il fait tout pour
éviter que ne soient dénoncés ses agissements inacceptables dans la zone de Calais. Or, c'est bien cela le but de
la manifestation du 27 juin et du camp No Border qui s'installe pour 6 jours à Calais. A la place, le pouvoir
souhaite maîtriser les débats en les détournant sur sa gestion de l'ordre et la violence en créant une situation de
psychose, en distillant un message pour discréditer ses opposants et ainsi préparer l'opinion à accepter par
avance une répression policière et judiciaire.
Nous parlerons des politiques migratoires
Nous, organisation appelant à manifester samedi 27 juin à Calais dénonçons ce type de manoeuvres
gouvernementales dignes des régimes autoritaires. Parce que nous sommes de toutes les luttes de soutien aux sanspapiers,
parce que nous sommes hostiles aux politiques de chasse aux sanspapiers, faites d'arbitraire, de drames humains, d'expulsions, de politique du chiffre, de tracasseries administratives quotidiennes, de refus de titre de séjour en augmentation, nous contesterons à Calais, plus encore qu'ailleurs les politiques migratoires du gouvernement.

le 23 juin 2009
Relations Extérieures
de la Coordination des Groupes Anarchistes
Avatar de l’utilisateur-trice
L'autre facteur
 
Messages: 220
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:06

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede L'autre facteur » 24 Juin 2009, 11:41

Avatar de l’utilisateur-trice
L'autre facteur
 
Messages: 220
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:06

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede L'autre facteur » 24 Juin 2009, 11:58

Le communiqué de No-Border en vue de la manif de samedi

http://lille.indymedia.org/article16799.html
Avatar de l’utilisateur-trice
L'autre facteur
 
Messages: 220
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:06

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede L'autre facteur » 24 Juin 2009, 18:44

La suite des arrestations de ce matin :

nouvelles sur le blocage du cra de lesquin

Une trentaine de personnes ont été interpellées ce matin devant le CRA de Lesquin et toutes ont été mises en garde à vue au commissariat de Lille (le plus grand d’europe !). La Legal Team a eu comme information que toutes devraient sortir ce soir avant minuit sans poursuite judiciaire. Cette donnée sera confirmée uniquement à leur sortie !
Avatar de l’utilisateur-trice
L'autre facteur
 
Messages: 220
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:06

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede L'autre facteur » 25 Juin 2009, 09:31

arrestation des bloqueurs du cra
Du nouveau... Finalement sur 26 personnes arrêtées seulement deux sont sorties. Pas de nouvelles des autres seulement que la garde à vue serait peut-être prolongée car toutes refusent de donner leurs empreintes génétiques.
Avatar de l’utilisateur-trice
L'autre facteur
 
Messages: 220
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:06

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede Johan » 25 Juin 2009, 09:48

No Border: au bûcher !
Une réponse à la couverture Médiatique du Camp de Simon Grysole:

Médias, police, justice, mairie, préfecture : tous ensemble pour alimenter la psychose d'une invasion terroriste. Les autorités n'auraient-elles pas quelque chose à craindre de la solidarité que l'organisation d'un tel évènement fait naître inévitablement ?

Vous êtes maire d'une ville qui va recevoir pendant une semaine un événement majeur sur une question qui touche directement votre commune. Que faites-vous ? Bouchart (UMP) a la réponse : annuler les activités culturelles, appeler les flics en renfort, reporter le conseil municipal, faire ville morte, donner des interviews alarmistes tout en faisant pression sur l'ensemble des associations calaisiennes ; et surtout ne pas rencontrer le No Border qui envoie des « mails anonymes », c'est-à-dire dire signé du nom du collectif. « Je ne sais pas de qui on parle. […] c'est signé "No Border". On ne sait pas qui est qui, on ne sait pas identifier. » Pas question non plus de traverser la rue qui sépare la mairie de la Maison de la Culture où se réunissaient le comité organisateur. « À l'intérieur de ce mouvement qui peut apparaître "Peace and love", il y a des anarchistes [...] Vu l'état d'esprit de ces personnes, on peut tout attendre. » Tout ? Ambiance...

Police partout / Justice nul part

Côté préfecture, c'est clair : une bonne cargaison de CRS (entre 1000 et 2000 parqués au camp Jules Ferry), des meutes de flics en civils genre cow-boy de la BAC (note) et fouille-merde des RG (note) qui occuperont pour l'occasion les hôtels calaisiens réquisitionnés tout spécialement. Pierre de Bousquet de Florient (note) n'a pas confiance : « nous voyons bien que ceux avec lesquels nous discutons ou bien ne tiennent pas leurs engagements, ou bien ne veulent pas les tenir ». Il est fait ici référence au refus d'un terrain par le collectif organisateur, les gens du voyage l'ayant déjà réservé, chose que le préfet avait « omis » de préciser. Pourtant ce dernier est « de bonne volonté », et ses déclarations le prouvent : il est « absolument sans illusions sur les intentions de ceux qui organisent. » En effet.

« Tous les papiers qu'on reçoit sont signés No Border. Mais No Border, pour moi, c'est nobody ». Humour.... « Ce ne sont jamais les mêmes personnes qui négocient avec nous. Il s'agit souvent de pions avancés. Les vrais décideurs, on ne les voit jamais. ». Et paranoïa... une structure sans hiérarchie, c'est trop !

Et celle là : « La manifestation est déclarée sous de faux noms, de fausses identités. […] Quelles craintes ont-ils à déclarer leur manifestation ? ». Peut-être une méfiance vis-à-vis des flics et des magistrats habitués à mettre en taule au moindre prétexte ? Lors d'une réunion de négociation, le sous-préfet a prévenu : surtout « ne pas répondre aux provocations policières », tout est dit !

A noter : les populations migrantes détenues au Centre de Rétention Administrative de Coquelles ont été transférées pour l'occasion. En effet, assiéger les CRA pour réclamer la libération des populations en exil, voilà le genre de « dérives ultra violentes » dont sont capables les personnes participantes au No Border.

Des pressions à gogo

Du côté de la société civile, c'est l'embrouille. Certaines associations humanitaires se méfient de la « politisation » de la question migratoire (note). D'autres craignent la réaction du maire en cas de participation au projet : adieu subventions ! Côté théâtre, sans les pressions que le directeur du Channel a subi, aurait-il annulé la rencontre organisée par le No Border dans ses locaux ? « On m'a demandé de prendre cette décision. Mais cette décision c'est moi qui l'ai prise. Librement. » Précisant par ailleurs que « l'avenir du Channel est en jeu ». Et l'avenir n'est pas mis en péril par le No border : « Honnêtement, je ne pense pas qu'une avocate et un médecin auraient tout cassé au Channel ». Considérant les 800 000 € annuels versés au théâtre par la mairie de Calais, Bouchart était plus à même de peser sur le « libre arbitre » du directeur de la scène nationale.

Positionnements « subtils »

On connait la promptitude avec laquelle les Verts et la LDH dénoncent les politiques répressives dans des communiqués qui n'engagent à rien. Pourtant, le représentant de la LDH sur Calais et l'élue Verts enfoncent tranquillement le No Border dans le torchon Nord Littoral (note). Contactés par nos soins, ils n'ont pas donné signe de vie... mort de honte ? Si les associations de soutien aux sans pap' de Calais n'ont pas signé l'appel à manifester du No Border (note), certaines ont fini par le soutenir publiquement (note) tandis que nombre de militants associatifs se sont joint à titre individuel à l'organisation de l'évènement.

Les médias partent en croisade

Côté médias, on donne pleines pages aux autorités se délectant des « dérives ultra-violentes », sans sans contradicteur et sans vérifier la réalité des faits ; on déblatère sur les thèmes de prédilection des flics et des mouchards : sécurité, ordre, violence et menace. La description du réseau No Border frise le comique : « groupuscule associatif international à sensibilité anarchiste », « GreenPeace de l'immigration », « mercenaires de l'anti-impérialisme », « babas cool pacifistes ou casseurs ? » « réseau d'ultra gauche clandestin », « groupe d'extrême gauche anarchiste »... Quand on questionne le journaliste de Nord Littoral, il annonce : « c'était par provocation, pour que les gens du No Border se manifestent ». Un vrai pro...

La Voix du Nord remporte la palme avec son titre : « Le camp no border, une zone de non droit ». Le journaliste se lâche : « ces militants […] s'enferment, se replient, s'isolent et déterminent une zone de non-droit ». Il en rajoute : « visiblement, tout est mis en œuvre pour vivre en autarcie ». Pourquoi tant de haine ? Parce que la presse est invitée à rester en dehors du camp, tout comme les flics. Les raisons ? Primo : une carte de presse ne donnent pas tous les droits. De deux : le camp fonctionne en groupes de travail et en réunion collégiale, il est de ce fait important de se protéger des mouchards. Tertio : quand les journalistes feront leur boulot, on en reparlera. A titre de remarque : lui et ses collègues restent bien gentiment sur le pas de la porte quand les réunions de ministres et des conseils d'administrations se font dans le secret. Cela concerne pourtant la vie de millions de gens. Alors ? Quand l'autorité parle, les chiens de garde se couchent.

Psychotiques forcenés

Cet enchaînement de dispositifs sécuritaires, médiatiques et souterrains crée un certain malaise. Le quadrillage policier, les interventions récurrentes du maire et de la préfecture sur « l'ultra-violence », les dizaines d'articles que les médias locaux consacrent non sur l'évènement, mais sur ses supposés dangers... Précisons ici que les camps No Border sont l'occasion de créer un rapport de force avec les autorités, notamment par l'action directe (occupations de locaux, blocage) et de créer une rencontre avec les populations migrantes, etc.). Contrairement au positionnement « humanitaire » œuvrant dans la négociation permanente, il s'agit ici de montrer une opposition nette, non contre une population, mais contre une politique répressive, xénophobe et « ultra violente ».

Citations tirées de la Voix du Nord, Nord Littoral et Nord Eclair, journaux propriété de l'empire Rossel (qui compte aussi L'Indépendant, Lille Plus, Nouvelle Côte d'Opale, etc.) + d'info : La Brique n°12.

Notes :
* Préfet du Pas-de-Calais, ancien chef de la DST, co-prince d'Andorre entre 1997 et 1999 (c'est pas une blague) et mis en cause dans l'affaire Clearstream .
* BAC : brigade anti-criminalité.
* RG : renseignement généraux.
* Citation du sous-préfet lors d'une réunion avec une délégation du No Border.
* Emmaüs, Secours catholique et Médecin du Monde se sont officiellement « désolidarisés » du No Border (Nord Eclair, 18/06/09).
* Edition du 13/06/09.
* L'association Terre d'Errance fait exception.
* Notamment le collectif d'associations C'Sur, ainsi que l'association Salam, dont les communiqués dénoncent entre autre la psychose entretenue par les autorités.
Johan
 

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede Pïérô » 25 Juin 2009, 10:03

journal "nomade" n°2, quotidien du camp No Border, à télécharger sur indy Lille : http://lille.indymedia.org/article16821.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22405
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede kuhing » 25 Juin 2009, 10:26

On a un copain du CAam qui nous a dit qu'il y serait. Je vois que c'est chaud.
kuhing
 

Re: No Border Camp Calais 23-29 juin

Messagede L'autre facteur » 25 Juin 2009, 12:40

Il ya eu d'autres arrestations hier après-midi

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 ... _3224.html
Avatar de l’utilisateur-trice
L'autre facteur
 
Messages: 220
Enregistré le: 15 Juin 2008, 19:06

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 5 invités