Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Messagede bipbip » 21 Mai 2018, 18:02

Pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité, marée populaire le samedi 26 mai

Image

Appel unitaire

Un constat s'impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d'austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l'entrée de l'université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, réorganisation aggravant les inégalités en matière d'accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l'information, introduction de l'état d'urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l'égalité femmes-hommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales… sans oublier une politique militariste au niveau international. La multiplication des mesures prises avec brutalité sur tous les fronts a un objectif, celui de créer un effet de sidération et espérer ainsi empêcher toute riposte. Le patronat profite de la situation pour multiplier les restructurations et rester sourd aux revendications du monde du travail. En s'en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminot.es, Emmanuel Macron espère, s'il l'emporte, casser tout esprit de résistance.

Ce coup de force peut échouer, car les mobilisations se multiplient dans le pays, chacune avec sa spécificité : journée nationale d'action, grèves, occupation d'universités, manifestations… Il appartient évidemment aux organisations syndicales de décider, avec les personnels concernés, de leurs formes d'action. Chacune d'entre elles a, a priori, des ressorts différents, mais au-delà de tel ou tel aspect, ce dont il est question concerne la nature même de la société dans laquelle nous voulons vivre. Voulons-nous vivre dans une société où les droits sociaux seraient réduits à néant, où les services publics et la sécurité sociale auraient disparu, où l'inégalité de traitement des territoires serait la règle, où l'accès à l'université serait de plus en plus réduit, où les lanceuses et lanceurs d'alerte et journalistes seraient bâillonnés, où les défis écologiques seraient soumis aux intérêts de la finance, où le logement, les HLM et les locataires seraient marchandises, où la lutte contre les discriminations se réduit à des discours ? Ou, au contraire, voulons-nous une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique, plus égalitaire avec un meilleur partage des richesses ? Tel est l'enjeu.

Le gouvernement espère que ces mobilisations sectorielles restent isolées et qu'il pourra les défaire les unes après les autres en tenant bon, en les laissant s'épuiser ou en les réprimant. Affichant sa détermination, il espère ainsi nous décourager. Il se trompe, comme le montre la multiplication des collectifs citoyens en lien avec les salarié.es, les retraité.es et les étudiant.es ainsi que le succès de la solidarité aux grévistes, notamment à ceux de la SNCF. Il s'agit maintenant d'aller plus loin et, toutes et tous ensemble, d'affirmer dans la rue que des alternatives existent, que nous ne nous résignons pas au sort que nous promet ce gouvernement. Il fait la sourde oreille, il faut le forcer à nous entendre et à retirer ses projets.

Dans le respect de nos champs d'interventions respectifs, nous voulons aller au-delà de toutes les mobilisations positives qui existent déjà et rassembler toutes les forces sociales, syndicales, associatives, politiques pour construire et réussir ensemble un grand rendez-vous citoyen. Partout en France organisons le samedi 26 mai une marée populaire pour l'égalité, la justice sociale et la solidarité.

Signataires :
Alternative et autogestion, Alternative Libertaire, APEIS, ATTAC, Climat social, Collectif des Associations Citoyennes, Collectif National pour les Droits des Femmes, Collectif La Fête à Macron, CGT , Coordination nationale de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Convergence nationale de défense des services publics, DIDF, DIEM25, Droit au Logement, Écologie sociale, Europe Écologie Les Verts (EELV), Les Effronté.es, Ensemble !, Femmes Egalité, Fondation Copernic, France Insoumise, Gauche Démocratique et Sociale, Génération.s, MJCF, Mouvement Ecolo, Mouvement National des Chômeurs et Précaires, Nouvelle Donne, NPA, PCF, Parti de Gauche, Parti Ouvrier Indépendant Démocratique, PCOF, PCRF, République et Socialisme, Résistance Sociale, Snesup-FSU, Solidaires, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature, UEC, UNEF, Union Nationale Lycéenne


https://solidaires.org/Pour-l-egalite-l ... -samedi-26
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Messagede bipbip » 21 Mai 2018, 22:13

La CGT appelle à une large mobilisation, le samedi 26 mai

Engagée aux cotés des salariés dans de nombreuses luttes au sein des entreprises, des services publics pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité la CGT propose une nouvelle journée de mobilisation le samedi 26 mai 2018.

Il s’agit de rassembler la jeunesse, les retraités, les salariés en emploi et hors de l’emploi, les précaires ainsi que toutes celles et ceux qui, solidaires des luttes en cours, ne sont pas encore engagés dans l’action.

Des initiatives diverses seront organisées localement, dans tous les départements, pour permettre au plus grand nombre d’y participer.

Partout, la CGT appelle d’autres forces sociales à « une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité » qui doit déferler pour imposer une autre répartition des richesses dans notre pays. Faut-il rappeler que la France est le premier pays au monde en matière de dividendes versés aux actionnaires, soit l’équivalent de 407 milliards d’euros en 10 ans. Cela au détriment de l’intérêt général et du pouvoir d’achat.

Compte tenu de l’urgence sociale, la CGT a pris la décision de construire cet appel avec d’autres organisations syndicales, associatives et politiques dans le respect des périmètres d’intervention et des prérogatives de chacune des organisations. La CGT reste ainsi fidèle à ses principes d’indépendance tout en favorisant l’expression du plus grand nombre de citoyens.

Pour la CGT, cet appel est complémentaire aux autres mobilisations en cours, déjà programmées et celles à venir.

À ce titre, la CGT poursuivra sa démarche de rassemblement des salariés et des différents syndicats dans l’unité la plus large, à l’image de ce qui fait dans de nombreuses professions, services ou entreprises.

La réussite de cette journée d’action sera un nouveau cap dans la construction d’un rapport de force indispensable à développer pour contrer les mauvais coups du patronat, du président Macron et de sa majorité parlementaire, et pour faire valoir l’exigence d’autres choix économiques et sociaux.

Montreuil, le 16 mai 2018

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Messagede bipbip » 26 Mai 2018, 13:03

Les Quartiers en cortège de tête !

Appel du Comité Adama à tous les secteurs en lutte à le rejoindre dans le cortège de tête le 26 mai 2018.

Les luttes des quartiers populaires en cortège de tête !

Le Comité Adama appelle tous les secteurs en lutte à le rejoindre dans le cortège de tête le 26 mai 2018.

Il est temps d’en finir avec les appels creux à « la convergence des luttes ».

Depuis Nuit Debout jusqu’aux manifestations du mouvement social actuel, les quartiers populaires sont évoqués à la marge. Les luttes des quartiers populaires sont considérées comme étant périphériques.

Nous n’allons pas nous contenter de quelques phrases antiracistes, à l’heure où l’armée de terre est envoyée pour encadrer un événement festif et familial à Beaumont-sur-Oise. Des militaires ont été envoyés avec des armes de guerre face à des enfants, dans le quartier de la famille Traoré qui mène la lutte pour réclamer Justice pour Adama. On assiste à une véritable gestion coloniale des quartiers qui font face aux violences policières.

Nous refusons les injonctions qui sont faites aux mouvements des quartiers populaires de n’aborder que « la question sociale », avec au passage un refus de considérer le racisme qui structure la société comme participant de cette « question sociale ». Pour nous, la « question sociale » comprend évidemment la gestion raciste de nos vies.

Nous ne sommes pas dupes, la casse des services publics, la sur-concentration des habitants des quartiers populaires dans les secteurs du marché du travail les plus précaires, font que nous sommes les plus concernés par la « question sociale ».

Dans certains quartiers, il n’existe quasiment pas de services publics. Ce sont des territoires complètement enclavés.

L’exemple récent de la glorieuse grève des salarié.e.s du nettoyage de la société ONET a permis de mettre en évidence l’exploitation capitaliste, raciste et sexiste dont sont victimes les descendant.e.s de l’immigration post-coloniale dans ce pays. Ce sont nos mères qui sont massivement exploitées dans le nettoyage industriel.

L’autre grande victoire des quartiers populaires concerne le combat mené par les cheminots marocains de la SNCF, dans l’indifférence générale de la gauche et des syndicats majoritaires. Ils ont fait condamner la SNCF pour discriminations ! Là encore, il s’agit de nos aînés, ce sont nos pères.

Partant de ce constat, n’attendons plus que les grands partis de gauche et les syndicats prennent en compte réellement nos luttes.

Rejoignez-nous dans le cortège de tête où seront présentes les luttes des quartiers populaires.
Faisons une véritable alliance à égalité contre ce système !
#26MaiPimenté

Plus d’infos : https://www.facebook.com/events/458829407886576/

Le Comité Adama.


https://paris-luttes.info/les-quartiers ... tete-10285
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Messagede bipbip » 26 Mai 2018, 14:36

Tract d'Alternative Libertaire

Dégager Macron ? Et après  ?

« Sortie de l’euro », « VIe république », « revenu universel »... autant de hochets plus ou moins tapageurs. Tant qu’on n’aura pas remis en cause radicalement la propriété capitaliste des moyens de production et d’échange, on n’avancera pas d’un iota. Une bonne solution  ? Socialisation, autogestion.

Évidemment, si une vague de révolte sociale faisait vaciller le gouvernement, et chassait Macron de l’Élysée, on ne pourrait qu’applaudir, car ce serait l’indice de la puissance du mouvement social.

Mais en vrai, entre nous, on s’en fiche de «  dégager Macron  ».

Macron n’est rien. «  Jupiter  » n’est qu’un mythe. Sa politique n’a rien de nouveau, ni de «  disruptif  ». Elle ne fait que s’inscrire dans la trajectoire de ses prédécesseurs Hollande, Sarkozy, Chirac ou Mitterrand.

Parce que la politique de l’État, dans un cadre capitaliste, c’est toujours la politique du capitalisme. Remplacer l’ultralibéral Macron par un politicien keynésien ou souverainiste, là n’est pas la question.

La question que personne n’ose poser

La question centrale, fondamentale, c’est celle de la propriété capitaliste des moyens de production et d’échange. La question centrale, fondamentale, c’est  : qui possède ? Donc qui décide de notre futur ? Qui façonne l’économie et la société pour son profit ?

Tant qu’on n’aura pas remis en cause radicalement la propriété capitaliste des moyens de production et d’échange, on n’avancera pas d’un iota.

Chaque politicien a sa solution clef en main pour soit-disant changer la vie : ici ça va être la sortie de l’euro ou la fermeture des frontières, là une Constituante tirée au sort, la VIe république, le revenu universel, la nationalisation des banques, et bien d’autres hochets plus ou moins tapageurs.

A chaque fois, posons-nous la question  : ce politicien met-il en cause la propriété capitaliste  ? Veut-il que l’économie soit socialisée ou qu’elle reste sous le contrôle d’une minorité privilégiée  ? Ou bien garde-t-il un silence embarrassé à ce sujet  ?

Alternative libertaire le dit clairement  : il n’y aura pas de solution à la désagrégation sociale et à la catastrophe écologique sans l’expropriation des possédants, la socialisation de l’économie, son autogestion par les premières et les premiers concernés, sa mise au service de la population.

Ce n’est qu’en socialisant les entreprises et l’économie en général que nous pourrons relocaliser l’industrie, produire ce qui est socialement utile et écologiquement viable. Ce n’est qu’en confiant la gestion de la production aux premières et au premiers concernés que l’on pourra transformer le travail, le désaliéner, remettre en cause la séparation entre travail manuel et intellectuel, réduire drastiquement le temps de travail.

Pour l’autonomie du mouvement social

Cette autogestion socialiste est au cœur du projet communiste libertaire que nous portons.

Les classes populaires peuvent redevenir actrices et décideuses. Il y a urgence à renforcer les mouvements sociaux, les grèves, le syndicalisme, les associations de lutte… Aujourd’hui, les mouvements sociaux sont à la recherche d’un nouveau souffle. Ils le trouveront s’ils savent se réinventer. Car la lutte des classes, elle, ne s’arrête jamais.

Mais, pour reconstruire les mouvements sociaux, il faut aussi ne pas reproduire les erreurs du passé, et ne pas placer de vains espoirs dans une alternance politicienne à la tête de l’État. En 1981 comme en 1997, cela s’est toujours traduit par un affaiblissement du mouvement social et la trahison des promesses électorales…

L’autonomie du mouvement social, c’est la condition de sa capacité politique. C’est la condition pour que, demain, il représente une force véritable, sans laquelle il n’y aura pas d’alternative au capitalisme.



Trac PDF : http://alternativelibertaire.org/IMG/pd ... ulaire.pdf

http://alternativelibertaire.org/?Degag ... n-Et-apres
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05


Re: Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Messagede bipbip » 27 Mai 2018, 18:27

[Nancy] Marée humaine

La Marée humaine a rassemblé très largement aujourd’hui, syndicats, associations, partis politique et individu·es. L’ambiance était déterminée et joyeuse.
On regrettera l’absence d’un cortège libertaire.
A la fin du parcours place Stan, la manifestation à rejoint le cercle de silence organisé par RESF.

photos https://manif-est.info/Maree-humaine-623.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Messagede Diogène » 31 Mai 2018, 11:44

QU’ALLIONS NOUS FAIRE DANS CETTE GALERE ?

Nos principes d’indépendance à l’égard de tout parti et de tout gouvernement ne nous interdisent pas de participer ponctuellement à des manifestations aux côtés d’organisations politiques et d’associations, quand bien même ces dernières, à l’image de Mélenchon-Corbière affichent depuis plusieurs mois, leur prétention de « fondre » le syndicalisme français dans un mouvement " politico-social ".

Si on fait un rapide constat, après le 22 mars dernier, date du mouvement conjoint des cheminots et des fonctionnaires, les cheminots ont dû attendre ensuite le 3 avril... Idem pour les fonctionnaires et d’autres secteurs le 19 avril pour une journée à SNCF, Universités, Fonction publique, etc. Passons sur les retraité-e-s... Passons aussi sur les " journées d’actions " dans la Fonction Publique qui se déroulent, dans le meilleurs des cas, tous les deux mois et qui ont un effet dévastateur pour la mobilisation.

Plutôt que de chercher à unifier les mouvements, les organisations syndicales ne cessent de les segmenter.

Pour revenir sur le 26 mai, la stratégie de Mélenchon est de " fédérer le peuple " et pour y arriver il faut passer " du clivage gauche-droite à celui qui oppose l’oligarchie au peuple, en passant de " l’intérêt de classe " à " l’intérêt général humain "(Jean-Luc Mélenchon- Le choix de l’insoumission - Seuil éditeur, septembre 2016. Page 322).

De même, se retrouver à côté d’Hamon, l’homme qui était au gouvernement lorsque la réforme anti-ferroviaire de la SNCF a été adoptée (avec son soutien) semble une démarche singulière.

Il y a de quoi être inquiet sur les alliances que nous sommes en train de faire, fussent-elles ponctuelles. Faute d’arriver à fédérer le monde du travail, une partie du syndicalisme se tournerait vers d’autres alternatives ? A savoir lesquelles et quelles en sont les desseins ?

Ainsi Mélechon plaide constamment pour le " décloisonnement " du syndical, de l’associatif et du politique et considère le 26 mai comme un moment fondateur. Tout cela pour " fédérer le peuple " sur des bases " citoyennistes " qui nous éloignent singulièrement de la lutte des classes à laquelle nous sommes confrontés quotidiennement.

La manifestation du 26 mai 2018, loin de faire consensus dans nos rangs, engage notre syndicalisme sur un terrain glissant.

Benoit Bigand (SUD PTT 37), Jérome Bourgeon (SUD Michelin 37), Alexis Brégeon (SOLIDAIRES Etudiant-e-s 37), François-Xavier Chatel (SUD Santé/Sociaux 37), Kevin Coutard (SUD Nettoyage 37), Xavier Crinière (SUD PTT 37), Claire David (SOLIDAIRES 37), Régine Diot (SUD PTT 37), Jean-Luc Firmin (SUD Rail 37), Sébastien Fourrier (SUD PTT 37), Florence Gendron (SUD PTT 37), Laurette Gravillon (SUD Santé/Sociaux 37), Eric Grellier (SUD Rail 37), Brigitte Launé (SUD PTT 37), Franck Leroy (SUD PTT 37), Pascal Léveque (SUD Michelin 37), Marianne Ménager (SUD PTT 37), Marie Mériguet (SUD PTT 37), Auguste Mich (SOLIDAIRES Etudiant-e-s 37), Alexandre Pellerin (SOLIDAIRES 37), Anne Marie Roulleau (SUD PTT 37), Pascal Routy (SUD PTT 37), Eric Sionneau (SUD PTT 37), Jean-Michel Surget (SUD Education 37), Dominique Thébaud (SUD Rail 37).

http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1877
Avatar de l’utilisateur-trice
Diogène
 
Messages: 45
Enregistré le: 15 Mar 2009, 20:42

Re: Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Messagede abel chemoul » 31 Mai 2018, 17:17

Sans vouloir dénoncer qui que ce soit, il y en a parmi les signataires qui étaient à la manif tourangelle du 26 mai...
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 663
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Messagede Diogène » 01 Juin 2018, 14:26

D'où précisément le titre...
Avatar de l’utilisateur-trice
Diogène
 
Messages: 45
Enregistré le: 15 Mar 2009, 20:42

Re: Marée populaire le samedi 26 mai 2018

Messagede Pïérô » 03 Juin 2018, 11:33

Je pense que la démarche était discutable. Cela a amené à un véritable boycott de la manif du 26, alors que de mon point de vue il fallait y aller, tout en portant ce qui est dit là, parce que je ne pensais pas que la FI pourrait sortir son épingle du jeu dans ce contexte où la CGT reprenais un peu la main, et que ce que l’on porte est bien gentil, et qu’il fallait le faire en produisant publiquement ce type de positionnement, mais qu’il y a un réel manque du côté de mobilisation en terme de journées rapprochées. On peut s’en plaindre, mais il s’agissait là je pense de ne pas être absent.
Bref, on est à mon avis aussi passé à côté d’une apparition collective de Solidaires avec un point de vue syndical et politique à défendre de première importance, et c’est bien dommage, parce qu’évidemment le et la manifestante lambda pouvait pas comprendre l’absence de Solidaires.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps


Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité