Mobilisation défendre service public SNCF

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 01 Sep 2018, 18:57

SNCF. La CGT et Sud-Rail envisagent une grève le 18 septembre

La réforme de la SNCF et la bataille qui l’a accompagnée ne sont pas terminées. La CGT-Cheminots et Sud-Rail envisagent une journée de grève pour le 18 septembre prochain, ont annoncé les centrales jeudi 30 août.

Le combat des cheminots va-t-il reprendre ? La CGT-Cheminots et Sud-Rail envisagent une nouvelle journée de grève le 18 septembre, moins de trois mois après la fin du mouvement commun contre la réforme ferroviaire, a-t-on appris jeudi de sources syndicales.

« La CGT a proposé une journée de mobilisation le 18 septembre, cette proposition sera soumise à la consultation de nos structures régionales (respectives) en début de semaine prochaine », a indiqué à l’AFP Erik Meyer, porte-parole de Sud-Rail, à l’issue de la réunion entre les quatre organisations représentatives du personnel de la SNCF.

Reprise des négociations le 18 septembre

L’Unsa-Ferroviaire et la CFDT ont refusé le principe d’une nouvelle grève lors de cette réunion, a précisé la même source.

... https://www.ouest-france.fr/economie/tr ... re-5943010
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 06 Sep 2018, 15:37

A Bayonne, la SNCF veut radier Laurent, cheminot et militant de la grève

Ce mardi 4 septembre à Bordeaux, environ 400 personnes se sont rassemblées face à la direction régionale SNCF Nouvelle Aquitaine en soutien à Laurent, cheminot menacé de radiation par la direction de la SNCF.

La pièce de théâtre de la SNCF qui fait dans l’art de la répression des cheminots mobilisés du printemps dernier s’est joué à Bordeaux ce mardi. Solidaires, un groupe d’environ 400 personnes, avec des cheminots venus d’Hendaye, de Bayonne, Périgueux, Limoges, ou encore Paris dont quelques-uns de l’intergare, syndiqués à la CGT ou à Sud Rail, s’est déplacé devant le bâtiment de la direction derrière la gare de Bordeaux. Parmi lesquels des militants du PCF, de la France Insoumise, et du NPA.

Les travailleurs venus de plusieurs villes en solidarité avec Laurent ont attendu une heure et demi avant que celui-ci ne sorte de l’entretien avec la direction. Laurent, contrôleur à Bayonne, est accusé d’avoir ceinturé la Directrice d’établissement sur le quai au moment où se déroulait une manifestation en gare de Saint Jean de Luz et de l’avoir portée sur plusieurs mètres : un dossier monté de toute pièce par la direction qui s’acharne contre les grévistes de ce printemps.

... http://www.revolutionpermanente.fr/A-Bo ... e-la-greve

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 06 Sep 2018, 19:58

SNCF : sanctions et licenciements tombent sur les grévistes

Depuis la fin de la grève de trois mois du printemps dernier à la SNCF, c’est à un tour de France des sanctions disciplinaires que se livre l’entreprise ferroviaire. Après Nîmes, Rennes, Lille et Paris cet été, les sanctions tombent à Grenoble, Hendaye et Lyon, où Christelle, militante de Sud-Rail, risque le licenciement pour faute lourde en cette rentrée.

Ils sont déjà au moins une vingtaine de syndicalistes CGT ou Sud-Rail à être convoqué pour des sanctions disciplinaires par leur employeur. La dernière en date est Christelle, militante Sud-Rail à Lyon dont l’entreprise réclame la radiation des cadres, l’équivalent du licenciement dans le secteur public. Son sort sera fixé le 7 septembre lors d’un conseil de discipline, pendant que ces collègues se rassembleront à partir de midi, devant la tour Incity à Lyon où siège la direction régionale, pour exiger l’abandon des poursuites. À cette fin, les 1000 premières signatures d’une pétition ont été remises à la direction le 2 septembre.

« Elle a juste invectivé un supérieur hiérarchique un jour de grève », s’étonne Bruno Poncet qui souligne le caractère disproportionné des sanctions réclamées par la SNCF. « Ce sont des choses qui avant se réglaient entre quatre yeux ou dans le bureau du supérieur pour remettre tout à plat », explique le secrétaire fédéral du syndicat Sud-Rail. Pour lui, « l’objectif de la SNCF est de mettre des coups aux grévistes, surtout s’ils sont délégués syndicaux, pour faire peur à tout le monde en montrant que personne n’est à l’abri ». Christelle n’est pas la seule à risquer un licenciement. Au mois de juillet, un autre représentant de Sud-Rail, cette fois à Rennes, a été convoqué par l’entreprise en conseil de discipline.

Une direction SNCF revancharde ?

Là aussi, la radiation a été demandée par la direction. Elle l’a obtenue et Yannick a reçu début août la confirmation de son licenciement. Il lui était reproché d’avoir voulu nuire à l’entreprise en interrompant le trafic des trains. Lors de la manifestation du 1er mai, Yannick remarque un policier à proximité des voies et signale sa présence au poste d’aiguillage qui décide, pour des raisons de sécurité, d’arrêter la circulation. La SNCF met en doute la version du cheminot et porte plainte. Malgré la confirmation des faits et le respect des procédures internes, la direction n’a pas annulé le conseil de discipline et a confirmé sa décision.

Étant protégé par un mandat syndical, c’est maintenant à l’inspection du travail de se prononcer sur la validité de sa radiation. En cas de refus de cette dernière, la SNCF peut faire appel de la décision. Le dossier atterrirait alors sur le bureau du ministère du Travail. Le syndicat Sud-Rail envisage déjà de porter l’affaire devant les tribunaux. À Nîmes, c’est encore une radiation, maintenant examinée par l’inspection du travail. Ici, Jean-François s’est vu reprocher l’utilisation d’une torche lors de l’occupation des voies en gare le 14 mai qui aurait occasionné une grave blessure à l’œil d’un conducteur de train non gréviste. Une version contestée par Jean-François et la CGT cheminot qui y voit un montage de toute pièce. En tout cas, le conducteur en question a conduit son train à destination après sa blessure à l’œil, accompagné en cabine par un supérieur. Le surlendemain, le médecin chez qui il s’est rendu ne lui a pas prescrit d’arrêt de travail.

Dans les Hauts-de-France, plusieurs dizaines de cheminots ont reçu des convocations au commissariat ou devant leur direction. Parmi eux, six grévistes encourent des sanctions allant de mises à pied jusqu’à une possible radiation pour au moins l’un d’eux, convoqué devant un conseil de discipline en septembre. À Hendaye, c’est le tour de Laurent, un contrôleur de train que sa direction accuse d’avoir ceinturé une cadre lors d’une journée de grève en juin. Un premier rassemblement de près de 300 personnes s’est tenu à Bayonne à l’appel de la CGT le 21 août pour soutenir ce cheminot. Puis, un second à Bordeaux le 4 septembre, jour de son conseil de discipline, où il risque le licenciement. La décision sera connue dans dix jours. Pour la CGT cheminots d’Hendaye, la direction cherche à « se venger des trois mois de grève perlée du printemps ».

... https://rapportsdeforce.fr/classes-en-l ... s-09052159
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 06 Sep 2018, 21:52

Solidaires avec Christelle contre la direction de la SNCF le vendredi 7 septembre

Après 38 jours de grève contre le pacte ferroviaire, la lutte n’est pas finie...mais la direction sncf est revancharde et veut sanctionner les militants syndicaux, particulièrement les militants SUD-Rail. Il y a plusieurs cas au niveau national, et notre camarade Christelle passe devant le conseil de discipline le vendredi 7 septembre sur Lyon. Une simple altercation avec une cheffe un jour de grève alors qu’elle voulait plutôt calmer la situation...et la direction veut la licencier.

Christelle est connue pour être militante à SUD-Rail, elle a été de toutes les manifs, arborant fièrement le chasuble SUD-Rail.

Christelle a fait condamner récemment la SNCF en appel aux prudhommes pour non respect de la réglementation du travail.

Il n’y a pas de hasard dans la revanche.

Le 7 septembre SUD-Rail appelle à un rassemblement a partir de midi le jour du conseil de discipline avec repas, musique, prise de parole au pied de la tour in city (rue Garibaldi/cours Lafayette - Lyon 6).

Image

https://www.solidairesrhone.org/spip.php?article666

https://rebellyon.info/RASSEMBLEMENT-DE ... E-LE-19499
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 08 Sep 2018, 12:12

SNCF : après la grève, la direction passe à l’attaque et réprime les grévistes

Les cheminots vont avoir une rentrée difficile. Après le mouvement de grève le plus long de l’histoire de la profession, ils vont devoir faire face à la répression que diligente la direction contre les grévistes. Nous avons rencontré Anasse Kazib, militant Sud Rail et aiguilleur au Bourget (93) pour aborder ces questions. Propos recueillis par Arthur Nicola.

... http://www.revolutionpermanente.fr/SNCF ... -grevistes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 08 Sep 2018, 17:39

Cheminots, 1er succès
Jeff doit être réintégré

Image

https://www.facebook.com/luttesinvisibl ... =3&theater
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 08 Sep 2018, 20:10

Répression des syndicalistes de Sud-Rail à Grenoble

Sur la région Alpes, la direction SNCF a décidé de s’attaquer à celles et ceux qui ont lutté sur le site de Grenoble. Ils n’ont pas supporté que les grévistes organisent et décident de leur mouvement avec un soutien important du mouvement social local. Ce sont six militants SUD-Rail qui sont ciblés ; il est envisagé le licenciement d’Alain – qui est à 1 an de la retraite – et des sanctions très lourdes pour les cinq autres militants incriminés.

Réuni-es en Conseil Syndical Extraordinaire, le syndicat SUD-Rail de Chambéry affirme - avec une profonde colère mais une détermination inébranlable - que nous allons combattre sans relâche cette attitude revancharde et violente des dirigeant-es SNCF. Plusieurs décisions ont été prises ; la ligne rouge a été franchie par la direction SNCF.

Nous avons décidé d’organiser un rassemblement le vendredi 14 septembre 2018 devant la gare de Grenoble à partir de 11h. Ce jour-là, nos deux collègues ASCT passeront en entretien disciplinaire en gare, les autres militants à d’autres dates.

Il y aura également un rassemblement à Lyon une semaine plus tôt : le 7 septembre en soutien à notre camarade Christelle ... que la direction veut licencier également. Soyons nombreux/ses par solidarité mais aussi parce que c’est le même ennemi qui sévit à Lyon, Grenoble, Rennes, Paris, Nimes, ...

Vous trouverez ci-dessous des tracts sur cette répression antisyndicale accompagnés d’une pétition. Ce matériel est à faire connaitre massivement, merci.


Image

PDF : https://cric-grenoble.info/home/chroot_ ... tition.pdf

https://cric-grenoble.info/infos-locale ... enoble-708
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 09 Sep 2018, 11:38

Procédures disciplinaires contre six cheminots isérois : Solidaires accuse la SNCF de chercher à « criminaliser » le syndicalisme

Pour avoir participé à une « Grève Party » le 18 juin 2018, six cheminots sont sous le coup de procédures disciplinaires de la part de la SNCF. Pour Sud Rail et Solidaires Isère, la volonté est de « criminaliser » l’action syndicale à travers des motifs « disproportionnés », les six salariés concernés étant tous membres de Sud Rail. Un rassemblement de solidarité est prévu le 14 septembre en gare de Grenoble.

« L’objectif des patrons est très clair : ils ont décidé de s’attaquer au syndicalisme. » C’est ainsi que Solidaires Isère et Sud Rail commentent les procédures disciplinaires engagées par la SNCF contre six cheminots isérois.

Il leur est reproché d’avoir participé à une manifestation en gare de Grenoble dans la soirée du 18 juin 2018. Une « Grève party » qui avait alors réuni une centaine de personnes.

Les motifs des procédures sont jugés « faux » ou « disproportionnés » par les syndicalistes. « Utilisation d’un mégaphone, traversée des voies sans le gilet orange, volonté de prendre une photo avec les cadres qui les surveillaient… », énumèrent-ils.

Pour eux, pas de doute : le but est bien de s’attaquer à une organisation syndicale en particulier, les six salariés concernés appartenant tous à Sud Rail.

... https://www.placegrenet.fr/2018/09/08/p ... sme/205326
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 07:41

Soutien à Nicolas syndicaliste cheminot lillois contre la répression

Durant 3 mois, les cheminots ont mené une lutte exemplaire : Ils se sont battus pour empêcher Macron d'offrir sur un plateau nos services publics - bâtis et chèrement payés par nos anciens - aux requins de la finance.Ils se sont battus pour défendre leur statut, et avec lui ce qu'il reste d'acquis sociaux à l'ensemble des travailleurs.

Cette lutte, certains la paient chère : Nicolas est technicien SNCF à la gare de Lille Flandres. Gréviste des le 1er jour du mouvement, il fût de toutes les manifs et de toutes les actions. Syndiqué et très mobilisé, il est identifié par la direction comme un leader qu'il faut abattre. Prenant pour prétexte l'envahissement d'un bureau de la direction pendant le mouvement, Nicolas subit :

- une dizaine de plaintes déjà déposées contre lui, et la menace de nouvelles
- une procédure de licenciement
- comme tous les grévistes, la perte d'une grande partie de son salaire (22 jours au total)
- des journées travaillées, mais non payées car des cadres l’ont unilatéralement déclaré en grève (ce qui est bien entendu illégal)
Aujourd'hui, c'est à nous d'être solidaires avec Nicolas. Et c'est très facile :

Donnez !

Une cagnotte Leetchi a été ouverte pour collecter des fonds (frais d'avocats, organisation d’événements en solidarité...) https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/38027401/e8eab448 (l’ensemble de l’argent ira à Nicolas ou à d’autres victimes de la répression)-

Partagez !

Les méthodes indignes de la SNCF doivent être connues de tous. Invitez vos amis à "aimer" cette page, partagez la cagnotte, appelez et écrivez à la SNCF pour faire cesser cette exemple criant de répression syndicale (guillaume.pepy@sncf.fr où Monsieur Guillaume Pépy PDG de la SNCF 2, Place aux Etoiles 93200, Saint-Denis )

Tenez-vous informé !

De nombreux événements en soutien à Nicolas sont en cours d'organisation (rassemblements les jours des convocations, meetings avec d'autres cibles de la répression Macronienne, collectes de fonds...), ils seront relayer ici même

La solidarité est notre arme : cheminots, usagers, chômeurs ou travailleurs, c'est ensemble que nous ferons tomber Macron et sa clique de nantis.

Image

https://www.facebook.com/soutiennicolas/?__tn__=HH-R
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 12 Sep 2018, 19:59

Répression
À la SNCF, des grévistes menacés de licenciement

À la SNCF, les sanctions disciplinaires se multiplient contre les militants et militantes syndicales qui ont pris part au long mouvement de grève du printemps dernier. Plusieurs d’entre eux risquent même de se voir radiés de la SNCF, c’est à dire licenciés. C’est notamment le cas de Yannick, cheminot et syndiqué Sud rail à Rennes. Passé en conseil de discipline à la fin du mois de juillet, il a reçu début août la confirmation de son licenciement. Protégé par son mandat syndical de représentant du personnel, il attend désormais que l’Inspection du travail se prononce - ce qui peut prendre plusieurs mois. Si cette dernière rejette le licenciement, la direction de la SNCF pourrait faire appel, en déposant un recours au ministère du Travail.

La direction de la SNCF reproche à Yannick d’avoir voulu nuire à l’entreprise en interrompant le trafic des trains, lors de la manifestation du 1er mai. Ce jour-là, ayant remarqué un policier à proximité des voies, Yannick a alerté le poste d’aiguillage qui a décidé, pour des raisons de sécurité, d’arrêter la circulation. Mais la SNCF a refusé de croire le cheminot et décidé de porter plainte. Selon une enquête de Médiapart, publiée à la fin du mois de juillet, de nombreuses preuves et témoins valident la version du cheminot. Ce dernier se dit « stupéfait ». « J’ai tenté d’éviter qu’un drame ne se produise et c’est moi qu’on poursuit », s’étonne-t-il dans les colonnes de Mediapart. « Les seules explications que je trouve c’est que la direction de la SNCF a décidé de punir ceux qui ont participé au mouvement de grève et qui sont syndicalisés. Mais c’est ma vie qu’ils brisent. »
La direction cherche à « se venger des trois mois de grève perlée du printemps »

À Nîmes, un autre cheminot attend lui aussi la décision de l’Inspection du travail, suite à une demande de radiation de la direction. Là encore, les faits reprochés – une blessure grave infligée à un conducteur de train non gréviste – sont contestés par divers témoins. Le site Rapports de force explique ainsi que le conducteur aurait réussi à mener son train à destination après avoir été blessé, et n’aurait bénéficié d’aucun arrêt de travail. Dans les Hauts-de-France, parmi les dizaines de grévistes convoqués au commissariat et par la direction de la SNCF, ils sont au moins deux à risquer la radiation. Six autres cheminots, tous militants au syndicat Sud Rail, attendent également de sévères sanctions. Pour la CGT cheminots d’Hendaye, où un contrôleur de train risque lui aussi la radiation, la direction cherche à « se venger des trois mois de grève perlée du printemps ».

... https://www.bastamag.net/A-la-SNCF-des- ... cenciement
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 13 Sep 2018, 20:28

Grève SNCF : y aura-t-il des perturbations de trafic le 18 septembre ?

Si la CGT avait envisagé une nouvelle grève des transports mardi 18 septembre, seules des manifestations ont finalement été annoncées.

Si le front syndical a confirmé préparer de nouvelles actions de contestations sociales dès le 18 septembre, il n'y aura finalement pas de grève nationale à la SNCF ce jour-là. Pour l'heure, la priorité est donnée à la négociation. "On n'a pas réussi à trouver d'accord pour une action", a confirmé Roger Dillenseger, secrétaire général de l'Unsa-Ferroviaire. La commission mixte paritaire doit fixer une convention collective nationale (CCN) pour les nouvelles embauches fixées par la réforme ferroviaire à partir de 2020. Elle se réunira le 18 septembre, raison pour laquelle les syndicats ont choisi cette date pour se mobiliser. La CGT organisera des rassemblements dans toute la France le 18 septembre, sans faire appel à la grève. Ces manifestations risquent toutefois d'impacter les transports dans les grandes villes. "Des rassemblements seront organisés en régions pour porter à la connaissance de l'opinion publique les menaces sur le service public et le droit au transport", a annoncé la CGT-Cheminots.
Des tensions au sein de l'unité syndicale ?

Le mouvement social se poursuit en cette rentrée sociale pour les syndicats des cheminots, mais avec des désaccords. Si la CGT a appelé seule à des journées de grève au mois de juillet, après la grève perlée unitaire qui s'est terminée le 28 juin, elle comptait réunir les syndicats autour de nouvelles dates de mobilisation au mois de septembre. Or, l'Unsa-Ferroviaire, SUD Rail et la CFDT ont refusé le principe d'une nouvelle grève le 18 septembre. "Il n'y a pas d'unité entre nous sur le plan de la mobilisation, mais il n'y a pas de rupture non plus", a indiqué Roger Dillenseger.

... https://www.linternaute.com/sortir/maga ... septembre/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede Pïérô » 14 Sep 2018, 06:40

Grève à la SNCF : 6 syndicalistes en procédure disciplinaire, Sud Rail dénonce une chasse aux sorcières

En Isère, 6 syndicalistes sont convoqués pour une procédure disciplinaire après la grève du printemps. Sud Rail dénonce une "chasse aux sorcières". Un rassemblement et une grève sont prévus ce vendredi 14 septembre 2018 en gare de Grenoble.

Une grève et un rassemblement sont au programme en gare de Grenoble ce vendredi 14 septembre 2018. Les syndicat Sud Rail et Solidaires Isère entendent protester contre la procédure disciplinaire engagée à l'encontre 6 agents suite à la grève du printemps.

Pour les syndicats qui appellent au mouvement ce vendredi en fin de matinée, "l'objectif des patrons est très clair : ils ont décidé de s'attaquer au syndicalisme" et veulent "essayer de faire peur aux cheminots". Sud rail et Solidaires Isère n'hésitent pas à évoquer une "véritable chasse aux sorcières".

... https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 39738.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 15 Sep 2018, 20:40

La SNCF se venge de la grève. Soutien à Nicolas, cheminot de Lille réprimé pour une torche

Nicolas, cheminot à Lille, syndiqué Sud Rail, était l'un des grévistes mobilisés contre le pacte ferroviaire. Il fait partie des nombreux cheminots et cheminotes poursuivis par la SNCF suite à la mobilisation cheminote, et qui sont menacés de licenciements ou d'autres sanctions plus ou moins lourdes.

Nicolas risquait d’être licencié pour avoir allumé une torche. Tel est le type de motif que la SNCF n’hésite pas à invoquer pour tenter de briser la contestation dans ses rangs. Mais la vraie raison n’échappait à aucun des soutiens venus manifester leur solidarité sous les fenêtres du "tribunal patronal" de la SNCF, ce jeudi 13 septembre, à gare de l’Est. "J’étais un des leaders sur Lille", explique Nicolas qui n’a rien perdu de sa détermination. "En fin de conflit ils veulent couper des têtes, et qui dit couper des têtes dit conseil de discipline". Et pour cela, la SNCF ne manque pas de créativité. "Là il y a quelques torches qui sont déjà parties en fumée, poursuit-il aux côtés de la sono crachant du Bérurier noir. Ça c’est un recel de vol ou un vol. On trouve forcément des parades, quand on veut tuer ton chien...".

Nicolas a pu compter sur le soutien de nombreux cheminots d’Ile-de-France et militants de la région de Lille, mais également de postiers des Hauts-de-Seine en grève depuis 174 jours. "On va dans tous les rassemblements par rapport aux répressions", raconte Torya, cheminote de Paris Est qui a mené la grève du printemps du début à la fin. "On a été à Lyon pour Christelle la semaine dernière, à Bordeaux pour Laurent... Il y a une espèce de revanche de la part de la direction sur les syndicats. C’est pas normal que quand on se met en grève pour défendre nos droits, la direction quelque soit le motif nous tape dessus pour des faits de grève".

Grâce à cette solidarité, la journée s’est finie sur une petite victoire : les soutiens et la défense ont permis de faire reculer la SNCF qui ne demande plus le licenciement de Nicolas mais une mise à pied de deux à quatre jours et un dernier avertissement. L’objectif des cheminots est désormais de s’assurer qu’aucun cheminot ne soit sanctionné. Ainsi, plusieurs rassemblements continuent de s’organiser en soutien des cheminots menacés de sanctions comme ce vendredi 14 septembre à Grenoble pour six agents dont deux passaient en entretien disciplinaire, ou encore à Lille pour le conseil de discipline d’Olivier suite à une action dans une gare.





http://www.revolutionpermanente.fr/La-S ... une-torche
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 20 Sep 2018, 22:09

Image


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 22 Sep 2018, 21:05

Un préavis de grève très longue durée déposé par les cheminots

A chaque fois que la SNCF démarrera un train sans contrôleur, les cheminots lanceront un mouvement de grève. Pour cela, ils ont déjà déposé “un préavis de grève très longue durée”. Ils annoncent des mobilisations afin de faire face à la décision de la direction.

Une fois de plus, les cheminots sont prêts à exprimer leur colère à travers des mouvements de grève. La SNCF a mis en place le système "EAS" (Équipement Agent Seul). Selon les cheminots, cette mesure, en plus de ne pas assurer la sécurité des passagers, met en danger les postes de travail.

La direction avait tenté de faire démarrer un train sans agent SNCF à bord, hormis le chauffeur. En vain. En riposte, les cheminots ont lancé un mouvement de grève le 18 septembre dernier. Les participants de l’assemblée organisée le jour de la mobilisation ont décidé de donner suite aux protestations. Peio Dufau, syndicaliste de la CGT, affirme que "chaque fois que la SNCF voudra mettre en marche un train sans contrôleur, nous organiserons un mouvement de grève en suivant".

Pour cela, les cheminots ont déposé "un préavis de grève très longue durée". Grâce à cela, les travailleurs peuvent organiser un mouvement de grève en déposant un avis deux jours avant. "Si les conducteurs considèrent qu’un risque existe, ils peuvent refuser de conduire le train. C’est un droit. Nous considérons que sans contrôleur, la sécurité des passagers n’est pas assurée", explique-t-il.

... https://mediabask.naiz.eus/eu/info_mbsk ... R.facebook
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité