Mobilisation défendre service public SNCF

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 31 Mar 2018, 22:47

Les atteintes au droit de grève à la SNCF portées en justice
Le comité d’entreprise européen du groupe saisit la justice contre le recours à des salariés anglais pendant la grève.
«C’est une première en Europe, ça n’est jamais arrivé », explique David Gobé. Le cheminot, secrétaire CGT du comité d’entreprise européen (CEE) du groupe SNCF, essuie les plâtres. Son instance, qui rassemble 18 organisations syndicales d’Europe, s’apprête à « engager une procédure en référé-liberté pour atteinte au droit de grève », annonce le CEE par communiqué.
En clair : une action en justice contre une administration ou un organisme de service public coupable de porter atteinte à une liberté fondamentale.
... https://humanite.fr/rail-les-atteintes- ... ice-652875

Grève à la SNCF : la direction tente la dissuasion massive
En contestant le principe de 18 préavis de deux jours sur trois mois, les responsables de l’entreprise entendent retenir des jours de repos aux grévistes.
«Sabotage » contre « basses manœuvres », à la veille du coup d’envoi de la grève des cheminots, le ton monte entre organisations syndicales et direction de la SNCF.
... https://humanite.fr/rail-greve-la-sncf- ... ive-652944

Quand les agents du nettoyage des gares s'y mettent
Vidéo. Les ex-grévistes d’Onet encouragent les cheminots à la grève reconductible
Les salariés du nettoyage des gares SNCF du sous-traitant ONET étaient massivement en grève auprès des cheminots le 22 mars. Après avoir gagné leur grève de 45 jours en décembre 2017, ils tiennent à passer un message de soutien et d'encouragement aux cheminots.
Interview de Diawara, syndiqué SUD Rail, et Fernande Bagou, déléguée CFDT : « Pendant 45 jours, on a reconduit la grève tous les jours en AG, c’est notre détermination et notre union qui nous ont fait gagner cette grève. (...) Faire grève 2 jours, travailler 3 jours... ça casse l’ambiance. Une grève continue, c’est ça qui peut faire plier les patrons et le gouvernement »



http://www.revolutionpermanente.fr/Vide ... onductible
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede Pïérô » 01 Avr 2018, 16:42

En coulisses : Cheminots vs gouvernement : 1er round
Tourangeaux reportage vidéos : http://solidaires37.org/spip.php?article1231
Salut Dom :slt:


Ne ratons pas le train de la révolte

Ce sont les cheminot-es en grève qui décideront de la forme que prendra leur contestation et des actions à mener pour bien faire comprendre que c’est d’abord la sauvegarde du service public qui se joue là.

En réponse aux menaces que la direction fait d’ores et déjà peser sur les futur-es grévistes, le matin du 29 mars, CGT, UNSA, CFDT, SUD-Rail et FO ont lu une déclaration commune lors de la plénière du Comité d’Établissement de la région SNCF Centre Val-de-Loire avant de quitter la séance.

A partir du 3 avril, les cheminot-es seront en grève pour défendre notre service public ferroviaire. La première Assemblée Générale de cette bataille réunira tou-tes les cheminot-es en colère à 10h le 3 avril, en gare de Tours. Ce sont les cheminot-es en grève qui décideront de la forme que prendra leur contestation et des actions à mener pour bien faire comprendre que c’est d’abord la sauvegarde du service public qui se joue là. Si le « bastion » cheminot tombe, Macron, Gattaz et leurs ami-es auront les mains libres pour s’attaquer à ce qu’il restera de biens collectifs (écoles, hôpitaux, Sécurité Sociale…).

Sans le soutien et la mobilisation de toutes celles et ceux qui refusent ces régressions sociales, les cheminot-es ne pourront pas grand-chose. C’est donc à chacun-e de nous, dans nos entreprises, dans nos facs, dans nos hôpitaux, dans nos lycées, dans les centres d’accueil des réfugié-es, dans les EPAHD, partout où les gens souffrent de leur travail qu’il va falloir porter le message que la lutte a commencé et que les cheminot-es seront à vos côtés pour que la grève devienne générale. C’est le seul moyen de faire reculer ce gouvernement et de reprendre nos vies en main.

Les cheminot-es ne lâcheront rien, ne les lâchons pas !


https://larotative.info/ne-ratons-pas-l ... -2709.html


Caisse de solidarité aux cheminot-es

Organisé par : fédération SUD-Rail

Pour sauver le ferroviaire, il faut les faire reculer, il faut lutter !

Le gouvernement libéral parle de dette du ferroviaire (et même des cheminots), c’est une dette d’investissement de l’état, il parle des vertus de la concurrence, elle se fait sur le dos des travailleurs et des usagers.

Leur vision est de permettre aux entreprises privées de se servir des subventions (les impôts) pour engranger des profits sur le dos d’un bien public. Cette logique de destruction des biens communs se reproduit sur l’ensemble des services publiques. C’est de notre modèle de société dont il est question. L’individualisation et la financiarisation des services est catastrophique en terme d’aménagement du territoire, elle accentue les inégalités entre régions et entre classe sociale.

Usagers, cheminots, nous ne sommes pas que des consommateurs, le service public n’est pas une marchandise, le train n’est pas à vendre.

Les cheminot-es refusent cette soit disant fatalité. Les stigmatisations et autres campagnes de dénigrement ne font qu’accentuer leur motivation. Nous exigeons que le système ferroviaire reste le bien de toutes et tous, reste un service public proposé par une entreprise publique ferroviaire intégrée.

Nous proposons cette caisse de solidarité ouverte à celles et ceux qui se reconnaissent dans cette lutte, qui refusent de subir la politique à deux vitesses du gouvernement Macron.

Notre combat est le combat de toutes et tous.


https://www.lepotcommun.fr/pot/qwgkeart
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 02 Avr 2018, 18:23

L’État confirme le rapport Spinetta… La direction SNCF veut tout liquider !

Image

Image

https://www.solidaires.org/L-Etat-confi ... t-liquider


Anasse Kazib, cheminot, chez Bourdin à la veille d'une journée de grève massive à la SNCF


"Macron n’est pas Dieu sur terre, il ne fera pas mieux que Juppé" : pour Sud-Rail, la grève à la SNCF va faire "plier" le gouvernement
Le délégué Sud-Rail Fabien Villedieu a expliqué, lundi sur franceinfo, que plus la grève serait dure à la SNCF, "moins elle sera longue", alors que débute le premier épisode de la grève "perlée" dans la compagnie ferroviaire contre la réforme du statut des cheminots.
Face à la grève à la SNCF, "le gouvernement va plier parce qu’il ne sait pas ce que c’est qu’une grève suivie dans le chemin de fer", a estimé, lundi 2 avril sur franceinfo, Fabien Villedieu. Le délégué Sud-Rail a jugé qu'"avec une grève dure dans le chemin de fer, tous les gouvernements ont plié. Et Macron, ce n’est pas Dieu sur terre, il ne fera pas mieux que Juppé".
"Plus la grève sera dure, moins elle sera longue", a expliqué Fabien Villedieu alors que quatre organisations syndicales de la SNCF ont déposé un préavis de grève "perlée". Le premier épisode de ce mouvement syndical commence lundi à 19 heures et prendra fin mercredi 4 avril.
... https://mobile.francetvinfo.fr/economie ... ef=acc_dir

La SNCF verse une prime à des cadres pour les inciter à conduire des trains, les syndicats dénoncent une manœuvre
La SNCF a annoncé à certains cadres qu'ils pourraient bénéficier d'une prime s'ils conduisent occasionnellement des trains. Une mesure dénoncée par les syndicats.
La direction de la SNCF a décidé d'attribuer une prime à certains de ses cadres habilités à remplacer les conducteurs de trains, selon les informations de franceinfo. Les syndicats dénoncent une "manoeuvre" pour inciter les cadres à remplacer des conducteurs en grève.
... https://www.francetvinfo.fr/economie/tr ... xtor=AL-48


Parole de cheminote

"Nous sommes à la veille d’un combat important". Le message d’une cheminote à ses collègues

Ce 22 mars les cheminotes sont descendues massivement dans les rues et étaient aux avant postes de la mobilisation et des AGs, ce qui n'est qu'un avant goût de l'énorme rôle qu'elles peuvent jouer dans la grève qui commence. Torches à la main, elles montrent qu'il y a aujourd'hui une détermination forte d'en finir avec ce gouvernement et ses réformes anti-sociales. A la veille du début d'une bataille qui pourrait être historique, C., cheminote sur la Ligne C du RER, adresse un message poignant à ses collègues : "Il y a là une véritable opportunité à saisir !".

Salut les copains !

Nous sommes à la veille d’un combat important.

Vous voyez tous, tous les jours les conséquences des décisions prises par la Direction. Je pense à vous, mes collègues du commercial, les restructurations on connaît, toujours en 1ère ligne... Je pense aussi à mes collègues du Fret qui ont subi l’ouverture à la concurrence et les conséquences que l’on connaît, ceux des EIC, du matériel... A vous tous que vous soyez en opérationnel ou non ! Nous avons aussi tous été touchés par la haine et la propagande anti cheminots des médias et du gouvernement.

Des tournées que j’ai pu faire dernièrement, j’ai senti que beaucoup d’entre vous étaient dans l’attente, seulement aujourd’hui il est l’heure d’agir. J’entends bien les arguments financiers mais nous avons tous des familles, des crédits, des galères. La SNCF c’est aussi une grande famille, solidaire. Il y a toujours des solutions. Je dirais même qu’on est plus créatif dans l’adversité. Un combat malheureusement ne peut pas se gagner sans sacrifices. Mais tous ensemble unis, au delà des différences syndicales, syndiqués ou pas, nous pouvons gagner. Nous avons tous le même but, c’est la seule chose qui doit compter à l’heure actuelle.

Tout cela va bien au delà de la SNCF, il s’agit aussi de savoir dans quel type de société nous voulons vivre. Le 3 avril nous ne serons pas les seuls dans la rue, partout le mécontentement monte. Il y a là une véritable opportunité à saisir !

Je vous invite à vous rendre massivement dans les AG. Les syndicats ne sont qu’un outil, la grève appartient aux travailleurs. Ne perdez jamais ça de vue. C’est à vous de décider de VOTRE grève. C’est nous tous, individuellement, qui détenons les clés de la réussite.

Je conclurai en vous donnant mon point de vue. Je pense qu’il faut frapper fort dès le départ, occuper l’espace, ne leur laisser aucun répit. La Direction a peur et veut user de tout les moyens de pressions possibles. À nous de leur montrer notre détermination, notre force et notre unité. Tous ensemble, cheminots, fonctionnaires, étudiants, salariés du privé. « L’union fait la force » n’a jamais été autant d’actualité à l’heure où l’on cherche à nous diviser.


http://www.revolutionpermanente.fr/Nous ... -collegues

Collectif soutien Paris
le collectif d'habitantEs et usagerEs des 5e et 13e arrondissements pour les services publics se réunit le 3 avril à partir de 19h30 dans les locaux de l'Union Locale CGT du 13e, 163 boulevard de l'Hôpital - 75013
https://paris.demosphere.eu/rv/61237
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 04 Avr 2018, 07:41

Notre combat est juste, organisons-le « tous ensemble » pour gagner !

Image

https://www.solidaires.org/Notre-combat ... our-gagner


C'est parti !

Le nombre de grévistes de ce 3 avril est élevé. Ne laissons pas retomber la pression.

Demain on continue, bien sur. Mais surtout, demain on discute en assemblée générale des suites. On sait tous qu’il faut une grève reconductible pour gagner ; organisons-la au plus vite : après le 4 si c’est possible, sinon, au plus tard dans la foulée des 8 et 9.

Inutile de perdre du temps (et de l’argent !) soit disant pour « montrer notre mécontentement ». C’est fait !
• Tous et toutes en grève !
• Organisons nos A.G. pour que chacun et chacune discute, écoute, échange et décide !


http://leraildechaine.org/post/172553235910/cest-parti
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede leo » 04 Avr 2018, 19:29

Solidarité financière avec les travailleurs en grève de la SNCF

Nous sommes au tout début d’une épreuve de force qui sera longue et où tous les coups venant du camp adverse seront permis, de la désinformation à grande échelle aux déploiements massifs et violents des forces de police en passant par les retenues sur salaires, sans parler des mesures de rétorsions ciblées contre les grévistes et leur soutiens.

Une longue lutte, c’est un engagement qui affecte concrètement les conditions d’existence de ceux et celles qui la mènent. Dans ce cadre, la dimension financière est essentielle.

Un collectif indépendant des boutiques syndicales a été créé pour recueillir des fonds vitaux pour les grévistes, pour une grève dont on sait qu’elle ne sera gagnante qui si elle se généralise et prend un caractère illimité.

------


Caisse de grève du Collectif des usagers SNCF pour la grève générale illimitée


Le Collectif des usagers de la SNCF pour la grève générale illimitée a mis en place cette caisse de grève. Nous vous invitons à y contribuer et à la faire connaître un maximum.


Les sommes collectées seront reversées sans intermédiaires syndicaux et en toute transparence aux travailleurs du rail en grève et, le cas échéant, aux autres travailleurs en lutte dans les différentes villes où le Collectif des usagers de la SNCF pour la grève générale illimitée est implanté.

Nous reverserons les sommes collectées aux cheminots non-syndiqués aussi bien que syndiqués. Nous conseillons toutefois aux syndiqués de se tourner en premier lieu vers leur OS pour exiger le paiement de leurs jours de grève : de l'argent, il y en a, dans les caisses (noires) des syndicats !

Enfin, étant entendu d'une part que les cheminots ne gagneront qu'avec le soutien des autres salariés et, d'autre part, que la grève des travailleurs du rail - qui occupent une place stratégique dans l'économie - ouvre une fenêtre de tir pour que soient satisfaites nombre d'autres revendications salariales, nous incitons les travailleurs en lutte des différents secteurs à mettre en place des comités de liaison indépendants des appareils syndicaux afin que les grèves s'étendent, se coordonnent et se radicalisent.

_ _ _ _ _

La cagnotte, c’est ici : https://www.leetchi.com/c/collectif-des-usagers-sncf-pour-la-greve-generale-illimitee

Page FaceBook du collectif : https://www.facebook.com/Collectif-des-usagers-de-la-SNCF-pour-la-gr%C3%A8ve-g%C3%A9n%C3%A9rale-illimit%C3%A9e-1948810298767966/

Contact : usagerssncfpourlagreve@gmail.com


Faites circuler l’info…
leo
 
Messages: 252
Enregistré le: 17 Avr 2009, 18:29

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 08 Avr 2018, 00:44

Face à Macron, dos rond ou bras de fer ?

SNCF : Face à Macron, dos rond ou bras de fer ?

Alors que la SNCF a réalisé, pour ses 80 ans, 1,33 milliard d’euros de bénéfices, l’État veut achever la privatisation qui mettra le coup de grâce au service public, au détriment des usagères, usagers, cheminots et cheminotes. Pour s’y opposer, il faut une vraie grève bloquante, pas la grève à éclipses inventée par les fédérations CGT, Unsa et CFDT !

Le 1er juillet 2017, Macron s’adressait à quelques cheminotes et cheminots triés sur le volet : « Parlons-nous franchement : si on reprend la dette, quel nouveau pacte social la SNCF est-elle prête à avoir  ? [...] Nous demandons à la SNCF d’aller plus loin sur les réformes, le statut, la mobilité, le régime de retraite » [1]. Depuis, Jean-Cyril Spinetta, ancien PDG d’Air France – qu’il a privatisé –, a été chargé de pondre un rapport sur l’avenir de l’en­treprise publique. Découlant de ses recommandations, reprises par le gouvernement et la Direction SNCF, le « pacte ferroviaire » est une véritable provocation tant pour les usagers et usagères du rail que pour les personnels SNCF.

Pas moins de 9 000 kilomètres de lignes secondaires sont jugées non rentables. Plutôt que de s’affronter aux collectivités territoriales, le gouvernement laisse le soin aux régions de décider de l’avenir de ces lignes. L’état de délabrement de ces infrastructures, le coût de leur rénovation, leur faible rentabilité et le peu d’intérêt qu’y porteront les opérateurs ferroviaires, SNCF ou privés rendent l’avenir de ces lignes bien sombre.

Le Pass Navigo londonien  : 368 euros par mois

Le prix des billets grimpera encore, du fait de la suppression des dispositifs de régulation tarifaire de la SNCF et de la remise en cause du principe de la péréquation nationale en vigueur dans les services publics.

Dans la perspective de la loi Mobilités attendue ce mois-ci, il est prévu une réduction du parc TGV, la suppression de dessertes de villes moyennes et la remise en cause de trajets en train d’une durée supérieure à trois heures et trente minutes.

La privatisation du transport ferroviaire de voyageurs est prévue dès 2019 pour certains TER, et fin 2020 pour les TGV. L’arrivée de la concurrence dans le fret, en 2005, a été catastrophique pour la SNCF mais aussi pour les autres entreprises ferroviaires [2]. Le volume du fret ferroviaire a été divisé par deux et reporté sur la route. Le trafic voyageurs international, lui, a été « libéralisé » en 2010, mais seuls quelques trains privés circulent quotidiennement.

Les usagers et usagères du rail ne doivent pas s’attendre à une baisse des prix à la faveur de la concurrence. Dans les pays où le transport ferroviaire a été « libéralisé », les tarifs ont subi une hausse vertigineuse. Par exemple, le pass Navigo, qui permet des voyages illimités en bus, tramway, métro, RER et train dans presque toute l’Île-de-France, est à 75 euros par mois. Son équivalent à Londres est à 368 euros pour un réseau 8 fois moins étendu.

Cadeau pour les candidats privés à la reprise de trafics TER, le personnel qualifié de la SNCF sera transféré dans l’entreprise sélectionnée. Les cheminotes et les cheminots qui refuseraient le transfert devraient accepter les mutations proposées par la SNCF ou être considérés comme démissionnaires… un effet d’aubaine pour la SNCF qui pourra se débarrasser d’agents à statut à peu de frais.

Une loi qui interdit la privatisation, ben tiens...

Une nouvelle fois, le statut juridique de la SNCF devrait évoluer avec la création de deux sociétés anonymes à capitaux exclusivement publics. Le gouvernement promet que la loi interdira toute privatisation. Mais, déjà très nombreuses, celles-ci ont considérablement affaibli le service public ferroviaire. Et l’actualité montre que pour vendre la part de l’État dans les Aéroports de Paris, on a vite fait de modifier la loi !

Cette nouvelle contre-réforme du ferroviaire ne permettra pas de résoudre les difficultés que vivent quotidiennement les usagers et usagères : pannes, retards, trains supprimés… Le sujet de la reprise de la «  dette  » de 46,6 milliards d’euros par l’État a été éludé par le Premier ministre. Or cette dette (qui n’est pas celle de la SNCF, et encore moins celle des cheminots et cheminotes) vient de la politique pharaonique du tout-TGV voulue par divers gouvernements, menée au détriment de la régénération du réseau ferroviaire classique, avec une réduction drastique du nombre de cheminot.es (à laquelle va s’ajouter une nouvelle vague de 5 000 départs volontaires), et ce malgré une hausse du prix des billets.

Déborder la stratégie de la grève à éclipses

Les cheminotes et cheminots devront mener un combat très dur pour faire face à ce nouveau défi. Les derniers conflits ont été perdus notamment à cause du manque d’unité syndicale et de stratégies de lutte perdantes basées sur de démobilisateurs temps forts à répétition.

S’il y a unanimité pour débuter la grève le 3 avril, les fédérations CGT, Unsa et CFDT-Cheminots appellent à des grèves de deux jours tous les cinq jours, alors que SUD-Rail a mandat pour une grève reconductible décidée en assemblées générales. Les 36 journées de grève carrée qui sont programmées ne bloquent pas l’économie et confisquent aux grévistes la conduite du mouvement. Les équipes syndicales de base devront, plus que jamais, dépasser leur entre-soi et s’unir pour imposer les modalités de la grève.

Enfin, les attaques menées contre les cheminot.es étant de même nature que celles visant les autres salarié.es, les retraité.es, les jeunes ainsi que les usagers et usagères des services publics, la convergence des luttes sera un atout indéniable. En ce sens, l’agrégation de diverses mobilisations le 22 mars est un signal positif.

Martial (AL Nantes)


Le statut cheminot, épouvantail à libéraux

Le statut cheminot disparaîtrait pour les futur.es embauché.es. Autant dire que les futurs métiers de la SNCF et des entreprises privées seront basés sur la précarité. Le statut cheminot, c’est la boîte à fantasme agitée pour manipuler l’opinion. Le statut permet d’assimiler les cheminot.es à des fonctionnaires, car il ne prévoit pas de licenciements économiques et définit des conditions de déroulement de carrière – qui par ailleurs n’ont rien d’automatique. En réalité, les cheminot.es sont soumis.es aux mêmes durées de cotisations que les autres salarié.es pour bénéficier d’une retraite à taux plein. La grille salariale statutaire n’a rien de mirobolant. Le traitement brut d’une ou un cheminot débutant, au plus bas de l’échelle, est inférieur au Smic ; le traitement du plus haut cadre avec le maximum d’ancienneté, est 3,6 fois supérieur.

Ceux qui voient leur rémunération exploser, en revanche, ce sont les cadres supérieurs « hors statut », à l’image de la ministre des Armées Florence Parly qui, auparavant, percevait l’équivalent de 35 Smic par mois à SNCF Voyages. Les pourfendeurs du statut cheminot oublient aussi de rappeler les contraintes liées à la continuité d’un service public qui doit fonctionner 24h/24 et 7 jours sur 7. D’ailleurs, si la vie de cheminot.e était si avantageuse, pourquoi la SNCF a-t-elle tant de mal à recruter des conducteurs et conductrices de trains ou des agents pour les postes d’aiguillage, par exemple, et pourquoi 1 400 agents ont-ils quitté volontairement l’entreprise en 2016 ?


[1] Les Échos, 6 septembre 2017.

[2] Lire « Fret ferroviaire : Une escroquerie sociale et écologique », Alternative libertaire, novembre 2009 http://www.alternativelibertaire.org/?F ... scroquerie.


http://www.alternativelibertaire.org/?S ... ras-de-fer


Usager.e.s et grévistes, nous avons les mêmes intérêts : la défense d’un service public de qualité au service du public !

À Rennes, la grève des postier.e.s dure depuis de longues semaines maintenant. Ces postières et ces postiers ne se battent pas seulement pour des conditions de travail dignes mais aussi dans l’intérêt des usager.e.s. De la même manière, à la SNCF, les cheminot.e.s qui entrent en grève dès le 3 avril ne se battent pas seulement pour leur statut mais pour des transports publics de qualité.

Certes, en tant qu’usager.e.s nous sommes touché.e.s par ces grèves : nous ne recevons pas notre courrier chaque jour, nos déplacements sont plus difficiles. Pourtant, nous tenons apporter notre soutien plein et entier à celles et ceux qui luttent et connaissent des fins de mois difficiles. Leur combat est aussi le nôtre.

S’il existe aujourd’hui dans ce pays des services publics (l’école publique, la santé, …) c’est parce qu’hier des travailleur.euse.s et des usager.e.s se sont battu.e.s ensemble. Ce à quoi nous assistons aujourd’hui, c’est au saccage systématique de ce qui a été construit et arraché de haute lutte. Le gouvernement s’en prend aux cheminot.e.s aujourd’hui, demain il s’attaquera à tous nos conquis sociaux !

Opposer de manière grossière les usager.e.s qui subiraient les grèves à ceux qui les mènent est absurde.

Entendre en boucle dans les médias des témoignages d’usager.e.s instrumentalisés contre les grévistes est insupportable.

Les vrais responsables des grèves et de leurs conséquences sont ceux qui pensent les services publics en termes de rentabilité, qui voient les usager.e.s comme des client.e.s. Ils veulent s’accaparer les entreprises publiques pour engraisser les actionnaires.

Nous, usager.e.s, ce qui nous met en colère au quotidien, ce ne sont pas les grèves, mais la baisse des effectifs dans les bureaux de poste, dans les hôpitaux… C’est l’abandon des petites lignes ferroviaires, comme celle de Châteaubriant, et la disparition du fret, à l’heure où l’écologie devrait être une priorité, un enjeu majeur pour la santé. C’est la fermeture des maternités, le manque de profs dans les écoles… C’est l’ouverture à la concurrence de l’énergie, des transports, de la poste. C’est de voir facturer aux personnes âgées le dialogue avec leur factrice ou leur facteur. C’est de voir les hôpitaux proposer aux patient.e.s des délais différents selon leur capacité à payer directement leurs soins. C’est d’être obligé.e de faire les démarches administratives en ligne sans avoir à faire à un être humain.

Le service public est notre bien commun, défendons-le contre la logique du profit !


http://www.rennes-info.org/Usager-e-s-e ... nous-avons


Réunion avec la ministre des Transports, le bras de fer continu ! On ne lâche rien !

Image

Image

https://www.solidaires.org/Reunion-avec ... lache-rien
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 08 Avr 2018, 01:01

Solidarité internationaliste: les cheminots britanniques empêchent la direction Eurostar de casser la grève !
Des travailleurs en Grande Bretagne se sont organisés pour stopper une tentative par les patrons de casser la grève des cheminot-e-s de la SNCF. C’est une superbe démonstration de solidarité avec une lutte cruciale, et le type d’unité européenne qu’il nous faut – l’unité internationaliste de classe.
... https://autonomiedeclasse.wordpress.com ... -la-greve/


3 avril : colère cheminote et convergence

Vidéo. Revivre l’AG cheminote de Gare du Nord le 3 avril : grève massive et colère au rendez-vous

Revivez l'AG des cheminots du secteur Paris-Nord avant la manifestation du 3 avril. Les étudiants de Paris 1 Tolbiac (occupée depuis 1 semaine) et de Paris 8 qui venaient de voter son blocage sont venus manifester leur soutien aux cheminots, comme tant d'autres secteurs, profs, éboueurs, aérien ou encore postiers. La convergence dont on parle tant commence à être effective dans la rue et dans les AGs.




Le bras de fer se tend

Vidéo. Bataille du rail, jour 2. Colère cheminote à l’assemblée des grévistes de gare du Nord

Pendant que l'Elysée panique devant des taux de grève historiques... le mouvement se construit chez les cheminots, avec la patience nécessaire pour convaincre les collègues que la bataille du rail peut être gagnée, à condition de croire en nos forces.




Paris
Usager.e.s et habitant.e.s solidaires
pour les services publics et avec les cheminot.e.s

Le collectif d'habitantEs et usagerEs des 5e et 13e arrondissements pour les services publics sera présent sur les marchés place Jeanne d'Arc et boulevard Blanqui dimanche 8 avril a partir de 11h
Il se réunit le lundi 9 avril avril à partir de 19h
dans les locaux de l'Union Locale CGT du 13e,
163 boulevard de l'Hôpital - 75013 réunion ouverte à toutes et tous
https://paris.demosphere.eu/rv/61371
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 10 Avr 2018, 08:58

En grève reconductible illimitée dès le 13 avril ! L’appel des cheminot.e.s de Gare du Nord

La grève, à la SNCF, commence à prendre une autre tournure. A l’AG de Paris Nord, ce midi, c’est à la majorité que les cheminots en lutte ont voté d’être massivement en grève et de reconduire de façon illimitée à compter du vendredi 13 avril.

... http://www.revolutionpermanente.fr/En-g ... re-du-Nord
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 17 Avr 2018, 09:00

Pour gagner ?

Allez, c’est reparti ; le 13 et le 14, on fait grève. Et après, comme le 22 mars, comme le 4 avril, comme le 9 avril, on reprend le boulot. Pas étonnant que les Assemblées Générales ne fassent pas le plein : c’est pas à nous de décider de reconduire ou pas la grève !

La tactique interfédérale nous mène droit dans le mur. Elle provoque des différences énormes dans la grève entre celles et ceux qui sont soumis à DII et les autres. Dans le premier cas, on se prend la tête avec des dépôts de DII qui nous interdisent de partir en reconductible ; dans le second cas, une foule de collègues fait grève à la carte, piochant parmi les 36 journées proposées d’ici le 30 juin.

Ce n’est pas comme ça qu’on gagnera ! Il faut une grève reconductible, une grève autogérée par les grévistes en assemblées générales. Pas une grève presse-bouton. Mais c’est ensemble qu’on doit la construire.

Rien ne sert de se mettre en grève reconductible seul.e dans son coin ; aussi irresponsable, est l’attitude des quelques collectifs syndicaux qui refusent de voter dans les AG où le grève reconductible est majoritaire, sous prétexte que ce n’est pas la ligne de la fédération !

Et la solidarité interprofessionnelle, où en est-on ? Des travailleurs et des travailleuses manifestent leur soutien à notre lutte. Ils et elles savent qu’elle nous est commune.

Pendant ce temps, les fédérations syndicales de fonctionnaires se réunissent et décident une journée de grève le … 22 mai, dans près d’un mois et demi !

Prenons nos affaires en mains. Sans attendre les 13 et 14, dans les services discutons de l’utilité et de l’efficacité d’une grève reconductible. Nous avons la force de la lancer, n’attendons pas que le nombre de grévistes baisse !

Vu les freins qui sont mis, ce sera sans doute difficile à généraliser à l’occasion des 13/14, mais puisqu’il y a une journée interprofessionnelle le 19, ce pourrait être l’occasion ?


http://leraildechaine.org/post/172818779105/pour-gagner


Nouveaux matériels SUD Rail - notamment dans la perspective des 17 et 19 avril

Tract "Rail A Défendre" n° 10 faisant suite aux interventions médiatiques du président Macron de ces derniers jours

Image

Image

Image

https://www.solidaires.org/Nouveau-mate ... t-19-avril
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 18 Avr 2018, 08:39

Vidéo de l'interview d'Anasse, cheminot délégué SUD Rail, faite en direct par Brut pendant la manifestation sur Paris. "A Paris Nord on a décidé d'y aller pour de vrai, parce qu'on voit que le calendrier s'accélère, on a pris nos responsabilités, on a décidé la grève reconductible jusqu'à lundi par périodes de 24h". "Si Macron va jusqu'au bout, nous on ira encore plus loin que lui, il trouvera face à lui un mur de cheminots!"

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede Pïérô » 19 Avr 2018, 22:03

SNCF : l’intersyndicale suspend la concertation avec la ministre des transports, Elisabeth Borne

L’intersyndicale CGT-UNSA-CFDT-SUD va demander à être reçue par le premier ministre. Elisabeth Borne a dit « regretter » cette décision.

L’intersyndicale CGT-UNSA-CFDT-SUD de la SNCF a décidé « collectivement de suspendre », jeudi 19 avril, sa participation à la concertation avec la ministre des transports, Elisabeth Borne.

Ces quatre syndicats représentatifs de la société ferroviaire vont adresser un courrier à Matignon pour demander à être reçus par le premier ministre, Edouard Philippe, a annoncé Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots. C’est, « semble-t-il, lui qui prend toutes les décisions concernant l’évolution du dossier », a-t-il justifié.

... http://www.lemonde.fr/entreprises/artic ... QFgF02X.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21398
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 21 Avr 2018, 20:32

Grève SNCF : « C’est plus fort qu’en 2014 et 2016, mais moins dynamique. »
Le mouvement des cheminots, commencé le 3 avril, reste important à la veille de la journée interprofessionnelle du 19 avril. À Nîmes, entre piquet de grève et assemblée générale, les cheminots mobilisés se préparent pour la manifestation du lendemain avec les autres secteurs en lutte. Reportage.
... https://rapportsdeforce.fr/classes-en-l ... e-04191797


Communiqué commun de soutien aux cheminots

Image

https://www.solidaires.org/Communique-c ... -cheminots
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 22 Avr 2018, 13:11

Les usagers des transport prennent la parole pour défendre le train
Les difficultés quotidiennes des usagers du transport ferroviaire ont pour origine l’absence d’un « engagement financier et politique de l’État, propriétaire des infrastructures et actionnaire unique de la SNCF », assurent les auteurs de cette tribune, dans une lettre ouverte au Premier ministre.
... https://reporterre.net/Les-usagers-des- ... e-le-train

Qu’est-ce qu’on attend pour foutre le feu ?

Depuis la remise du rapport Spinetta en février dernier et la confirmation du gouvernement de reprendre à son compte l’essentiel de ses préconisations, la colère gronde à la SNCF (voir AL n°282 avril 2018). Une majorité de cheminotes et cheminots ont participé aux grèves et actions de ces dernières semaines mais le rapport de force engagé n’est pas suffisant pour faire plier le gouvernement.

Une grève « innovante » ?

Alors qu’une large majorité de salarié-e-s se sont mobilisés à plusieurs reprises, notamment le 22 mars dernier, puis les 3 et 4 avril, la grève qui se poursuit à la SNCF s’installe dans des modalités nettement insuffisantes pour envisager de gagner !

Pourtant malgré le matraquage médiatique subit, les signes de soutien des usagers du ferroviaire sont nombreux, les salarié-e-s de nombreux secteurs professionnels misent sur la confiance que pourrait redonner aux travailleurs le conflit des cheminot-e-s !

Depuis le 3 avril la plupart des assemblées générales de grévistes ont fait le choix de suivre les modalités décidées par les fédérations CGT, UNSA et CFDT de faire grève deux jours sur cinq.

Cela s’explique notamment par tout un travail de préparation de ce mouvement très frileux sur le thème de la « grève qui ne doit pas couter cher aux grévistes » mais aussi par un discours inaudible des fédérations SUD-Rail et FO qui auraient pu être davantage offensives pour défendre d’autres modalités !

Par ailleurs, les grévistes soumis à déclaration préalable (une des nombreuses restriction au droit de grève que la SNCF impose désormais à plus d’un-e cheminot-e- sur trois de se déclarer gréviste 48h à l’avance) doivent faire leur choix à l’avance sur le préavis de grève qu’ils comptent suivre, ce qui dépossède un peu plus les AG de leur capacité à décider de leur mouvement !

Quelle stratégie pour gagner ?

Toutes les fédérations syndicales ont appelé à « durcir le mouvement » alors que Macron et Pepy font quotidiennement dans la surenchère : suppression pure et simple du régime spécial de retraite en 2019, filialisation de l’activité Fret et de la gestion des gares, dénonciation de tous les accords locaux favorables aux salariés, dérogation à l’accord sur le temps de travail partout où c’est possible d’ici cet été, casse des déroulements de carrière qui devaient prendre en compte l’ancienneté…

Mais plutôt que de « durcir la grève » en annonçant une grève reconductible, la CGT cheminots a menacé de poursuivre la grève deux jours sur cinq au-delà du mois de juin !

Pourtant de nombreuses équipes syndicales, y compris à la CGT, sont conscientes que cette stratégie ne permettra pas de gagner.

Car elle ne permet pas un rapport de force suffisant et a un impact limité sur l’économie, car c’est une grève épuisante pour toutes les équipes syndicales qui doivent remobiliser les grévistes chaque semaine sans bénéficier de la dynamique ni des AG quotidiennes d’une grève reconductible.

Surtout, cette modalité de grève dépossède totalement les grévistes de leur mouvement. Qui mieux que les grévistes eux-mêmes peuvent décider des revendications à porter et de la reconduction de la grève ?

Confier les clés de la mobilisation aux seules fédérations syndicales alors que la plupart d’entre elles ne cherchent qu’une petite avancée de la part du gouvernement pour avoir une sortie honorable du conflit serait inacceptable.

Un recul important dans l’auto-organisation

Dès lors la seule solution est de renforcer la présence dans des assemblées générales dynamiques où chaque gréviste peut s’exprimer et faire des propositions. Des AG où peuvent également intervenir des délégués d’autres secteurs mobilisés pour créer des convergences réelles sur des territoires.

Ce renforcement de la participation des grévistes est essentiel car c’est ce qui permettra à la grève de tenir et de déborder car pour l’instant dans de nombreuses assemblées générales trop peu d’initiatives sont prises et les grévistes se contentent de suivre les modalités définies par les fédérations CGT, UNSA et CFDT.

Encore une fois, les grévistes qui ont fait le choix de s’inscrire dans le préavis de deux jours sur cinq, ne voient que peu d’intérêt à participer à des AG où tout est déjà décidé à leur place…

C’est donc une situation inédite à laquelle nous sommes confrontés, où les assemblées générales de grévistes ne cherchent pas à s’émanciper des mots d’ordre ni des modes d’actions des fédérations syndicales et nous ne pouvons nous résigner à un tel recul de l’auto-organisation des salarié-e-s.

Relancer la mobilisation pour gagner

« Durcir le mouvement » et « faire converger les luttes », si ce sont des mots d’ordre justes, doivent correspondre à des réalités.

La grève interprofessionnelle du 19 avril a permis de mobiliser des salarié-e-s de nombreux secteurs mais quelles perspectives de luttes au-delà de cette journée d’action dans l’énergie, à la RATP, dans la fonction publique hospitalière ou la finance publique ?

Quelles actions communes à développer avec les étudiant-e-s mobilisés et les équipes syndicales de nombreux secteurs qui cherchent l’étincelle pour faire exploser la colère sociale qui couve ?

Multiplions les initiatives pour déborder des cadres qui nous sont imposés et redonner la confiance aux travailleurs de reprendre leurs affaires en main !

http://leraildechaine.org/post/17318703 ... tre-le-feu

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 24 Avr 2018, 07:52

À Rennes, grève SNCF et usagers solidaires
Ce dimanche soir, à la gare de Rennes, un collectif d’usagers mène une action pour défendre le service public. La grève reprend à 20 h et se poursuit lundi.
Des usagers qui défendent les cheminots c’est une des raisons d’être du Collectif des usager.e.s pour les services publics et solidaires des grévistes en Ille-et-Vilaine. « On veut montrer qu’il n’y a pas que des gens qui grognent, explique Sylvie Larue, l’une des participantes. Que des voyageurs soient en colère parce que la SNCF ne fonctionne pas, c’est juste mais le problème ne vient pas des salariés. L’objectif est le même pour tout le monde, c’est que le fonctionnement des trains s’améliore et ce n’est pas en privatisant l’entreprise que ça ira mieux. »
... https://www.ouest-france.fr/bretagne/re ... es-5715258


C’est pas à nous de plier, On lâche rien et on va gagner !

Image

Image

https://www.solidaires.org/C-est-pas-a- ... -va-gagner
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation défendre service public SNCF

Messagede bipbip » 26 Avr 2018, 17:57

Grève à la SNCF : « Le rapport de forces est installé, mais la direction est en train de s’adapter »

A la Gare de Lyon, alors qu’ils entament lundi leur neuvième jour de grève dite « perlée », les cheminots affichent une détermination intacte. Le mouvement, pour eux, ne faiblit pas et s’est même installé dans la durée. Sur fond de « bataille des chiffres », le rapport de force se joue actuellement sur la capacité de la direction à minimiser l’impact de la mobilisation : une batterie de moyens sont ainsi déployés, comme l’affectation de membres de l’encadrement à la conduite, au contrôle ou à l’aiguillage. Quitte, expliquent les salariés, à prendre des libertés avec les questions de sécurité. Reportage.

... https://www.bastamag.net/Greve-a-la-SNC ... ion-est-en
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28065
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités