les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreaux

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 18 Déc 2017, 13:10

Grenoble, rassemblement ce lundi 18 décembre 2017

Fin des contrats aidés CUI-CAE au profit des services civiques : Nous refusons la politique de précarisation au sein de l’Éducation Nationale (et ailleurs).

Pour l’éducation Nationale, les emplois aidés (CUI-CAE) sont des personnels jetables, et aujourd’hui par des services civiques, forme de bénévolat indemnisé.

Or, ces personnels en contrat aidé ou en service civique permettent de pallier au manque structurel de personnel-le-s. Ces personnel-le-s réalisent des missions administratives, d’entretien, d’accueil, d’animation ou d’accompagnement des élèves en situation de handicap qui devraient s’effectuer dans le cadre d’emploi statutaire accompagné d’une véritable formation et d’une véritable rémunération.

Nous contestons déjà l’illégalité des pratiques concernant les CUI-CAE. Mais surtout, SUD Éducation revendique l’arrêt du recrutement en contrat précaire et la titularisation immédiate de tous les personnels, sans condition de concours ni de nationalité (enseignant-e, agent-e et médico-sociaux) qui effectuent aujourd’hui des missions de service public en contrat précaire.

Venez discuter, échanger pour s’organiser et faire appliquer nos droits !

Lundi 18 décembre
RASSEMBLEMENT à 17h30
AUDIENCE AU RECTORAT à 18h


https://solidaires-isere.fr/2017/12/08/ ... -grenoble/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 28 Déc 2017, 17:41

Orthez : mobilisation à la cité scolaire pour deux agents en fin de contrat

Afin d’obtenir la réembauche par la Région de deux agents en fin de contrat aidé, l’équipe de la cité scolaire soutenue par des élèves et des parents hausse le ton.

Pour obtenir le maintien de Marie-Madeleine Renaux et Corine Soubelet à la cité scolaire, la grande famille de Fébus monte au créneau.

Vendredi, des membres de l'équipe pédagogique rejoints par des élèves, des parents et l'adjointe à l'éducation Jeanne Lamazère se sont en effet réunis pour réclamer l'embauche de ces deux agents de service, arrivées au bout de leurs contrats aidés et plongées dans l'incertitude quant à leur avenir.

... http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2 ... 247241.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 22 Jan 2018, 12:40

Marseille

Du bruit contre la perte des CUI
Rassemblement à l’appel de la coordination Écoles-Assos

Lundi 22 janvier 2018
17h aux Fontaines du Cours Julien Marseille 6°

La « Coordination Ecoles/Associations » appelle à un rassemblement lundi 22 janvier à 17h00 aux fontaines du Cours Julien.

Jusque-là composée de travailleurs asociatifs ou de l’Education Nationale ainsi que de parents et autres représentants de la société civile, la Coordination dénonce le Plan social du gouvernement qui, en supprimant des milliers de Contrats Aidés dans nos écoles et nos associations met en péril leur fonctionnement, voire leur existence.

Contre le mépris et l’injustice que subissent les contrats aidés.
Pour des moyens à la hauteur des missions essentielles que remplissent les asociations, les centres sociaux et les écoles, organisons-nous pour nous faire entendre.
Faisons du bruit ! Sifflets et casseroles bienvenus.

https://almarseille.blogspot.fr/2018/01 ... es_17.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 02 Aoû 2018, 17:31

Code du travail. Des contrats aidés pas pour du beurre

Poursuivi par la CGT et Solidaires, l’État vient d’être condamné pour ne pas avoir inscrit dans le droit la prise en compte de ces travailleurs dans les effectifs des entreprises.

Voilà une belle éclaircie dans le ciel sombre des contrats aidés. Par jugement du 17 juillet 2018, le tribunal administratif de Paris vient de donner raison à la CGT et à Solidaires en condamnant l’État pour ne pas avoir transposé dans le Code du travail une directive européenne incluant les contrats aidés dans les effectifs des entreprises qui les emploient. Derrière son apparence technique, cette décision reconnaît implicitement ces travailleurs comme des salariés à part entière. Ce jugement leur permet surtout d’avoir accès à des droits qui leur étaient jusqu’alors déniés. Les effectifs s’accroissant d’autant, les entreprises peuvent se voir contraintes de se conformer aux seuils sociaux qui donnent droit à la constitution d’instances représentatives du personnel : délégués du personnel, comité d’entreprise, CHSCT et comité social et économique.

Pour les deux syndicats à l’origine de l’action, il ne s’agit pas d’une peccadille. « Alors que certaines entreprises peuvent compter des dizaines, voire des centaines de salariés en contrats aidés, elles n’en dénombrent qu’une poignée en CDI ou CDD classique, ce qui les prive de toute représentation du personnel », notent-ils dans un communiqué. De quoi fournir de nouveaux outils d’action à ces travailleurs dont les contrats dits « aidés », puisque partiellement pris en charge grâce à une aide financière publique, sont remis en cause par les coupes budgétaires gouvernementales. De 400 000 en 2016, leur nombre doit passer à 157 000 à la fin de 2018. Le programme de stabilité transmis fin avril par la France à la Commission européenne prévoit de poursuivre cette attrition au même rythme l’an prochain.

... https://www.humanite.fr/code-du-travail ... rre-658573
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32062
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité