Front social

Re: Front social

Messagede bipbip » 18 Nov 2017, 19:33

Manifestation du Front Social

2000 manifestants marchent sur l’Elysee contre les ordonnances

Image

A l'appel du Front Social, de plusieurs syndicats et partis politiques, une manifestation était appelée contre la politique macronienne. Entre place Pereire et l'Elysee, entre 1500 et 2000 manifestants ont dénoncé la politique gouvernementale.

Après quatre manifestations interprofessionnelles contre la loi travail XXL, et une manifestation du 16 en demi-teinte, le Front Social appelait à une manifestation pour rassembler les grévistes les plus convaincus dans une échéance de rue. Entre 1500 et 2000 manifestants ont répondu présents, entre les cortèges de tête, du Front Social, de plusieurs collectifs locaux du Front Social (Rouen, Haute Garonne...), du NPA et de Solidaires.

... http://www.revolutionpermanente.fr/2000 ... rdonnances
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede bipbip » 20 Nov 2017, 12:07

Arrestation d’un militant du Front Social Mulhouse pendant la manif contre Macron

« Le Front Social de Mulhouse s’élève contre l’arrestation arbitraire d’un jeune manifestant. À proximité du lieu de départ de la marche sur l’Élysée organisée par le Front Social samedi 18 novembre 2017, à peine sortis du bus, nous avons dû traverser un point de contrôle de la police. Nos sacs ont été fouillés. Notre camarade a été interpellé, puis emmené au commissariat, sous prétexte qu’il était en possession d’un fumigène et de lunettes de ski.
Ceci est une interpellation préventive. Ce jeune manifestant n’avait commis aucun délit.
Manifester est un droit. Il est inadmissible et de poursuivre une personne sans cause réelle sous couvert de présomptions arbitraires.
Nous exigeons l’arrêt des poursuites envers notre camarade et sa sortie immédiate de garde à vue.

En cas d’information contactez stoprepression(AT)riseup.net

https://paris-luttes.info/une-arrestati ... manif-9081
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede bipbip » 20 Nov 2017, 19:59

Marche nationale sur l’Élysée : le bilan

On a marché sur l'Elysée...
et le Front Social appelle toutes les organisations du mouvement social à se réunir pour construire la suite


Le Front Social l'a fait !

Un fort sentiment de fierté et de détermination animait les 3 000 manifestants qui ont marché sur l'Elysée dans les beaux quartiers de Paris le samedi 18 novembre contre le président des riches.

De militants de la CGT à ceux de Solidaires, de ceux NPA à ceux la France Insoumise ou du PCF, des associations d'handicapés à celles de sans papiers, des militants de tous bords et de toutes les régions ont montré que l'unité était possible et que cela créait une excellente ambiance tout à la fois de joie et de détermination.

Merci à tous ceux qui ont contribué à cet évènement inédit et audacieux.

Résolus à continuer et à tout faire pour gagner, en étant sûrs d'être plus nombreux demain, nous

Appelons à nouveau toutes les organisations du mouvement syndical, politique et associatif comme les fronts de luttes opposés à Macron et à sa politique à se réunir le mercredi 22 novembre, pour décider rapidement tous ensemble d'une suite hardie et large.


Revue de presse, commentaires, vidéos : https://www.frontsocialuni.fr/actualite ... ysee-bilan
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 18:26

Front Social: Compte rendu de la rencontre unitaire du mercredi 22 novembre sur les suites des mobilisations sociales

Compte-rendu et relevé de décisions de la rencontre unitaire du mercredi 22 novembre 2017

Présents : Sud Poste 92/FS, Info com CGT/FS, Solidaires, CNT-STE 93, CNT SSCT, AL, SUD CT, FI, FD SUD PTT, Ensemble, AG Travail Social, FD Sud Commerce.

Solidaires, Ensemble, CNT-STE 93, CNT SSCT, AL, SUD CT, FI étaient là en tant qu’observateurs.

Solidaires : est venu en tant qu’observateur tout en proposant de participer au meeting de Copernic du 28 novembre et à la manifestation du 2 décembre.

FD SUD PTT : propose de participer à la manifestation du 25 novembre contre les violences faites aux femmes et celle du 2 décembre pour le droit des chômeurs. Les camarades ont aussi défendu le principe d’un élargissement du cadre unitaire.

AG du travail Social : Les camarades présents étaient mandatés par une AG de plus de 200 personnes. Ils ont défendu le principe d’une manifestation nationale « interpro ». Dans laquelle ils seraient présents avec un cortège travail social. Ils participeront à l’initiative du 2 décembre. Ils défendront aussi l’idée d’une date propre lié à leur secteur en fonction du calendrier interprofessionnel.

Le Front Social : Il s’est d’abord enquis d’un premier tour de table demandant aux organisations ce qu’elles proposaient pour poursuivre la lutte contre la politique antisociale de Macron. Le FS représenté par Info’com-CGT et Sud poste 92 ont proposé, comme c’est le cas depuis le 12 septembre, de relayer et massifier toutes les dates qui existent : de participer aux deux initiatives prévues le 25 novembre, la première concernant la « manifestation antifasciste » et la seconde « contre les violences faites aux femmes ». De participer et faire un succès du meeting de Copernic du 28 novembre. De la même manière de relayer et massifier la manifestation du 2 décembre. Pour autant, nous ne pouvons en rester là après le 18 novembre. Il faut une date nationale, sur Paris où toutes et tous nous serions en capacité de nous mobiliser. Nous soumettons donc au débat de toutes les organisations, syndicales, associatives et politiques de discuter de la proposition suivante : une manifestation nationale à Paris le samedi 13 janvier. Ce sera la première manifestation de l’année 2018, l’occasion de pouvoir souhaiter la bonne année de notre camp social aux Gattaz et Macron.


https://www.frontsocialuni.fr/actualite ... s-sociales
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede Pïérô » 04 Déc 2017, 01:28

Tours

Image

http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1789

Juste un bémol, il n'y a rien de très "gauchiste" dans ce qui caractérise ces deux groupements, si tant est qu'on puisse parler de groupement pour "Tours Debout" en plus.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20856
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Front social

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 22:25

MANIFESTE DU FRONT SOCIAL

Le Front Social : déterminé.es à gagner ensemble !

Le Front Social est le fruit de la rencontre de militant.es et d’organisations au cœur du mouvement contre la loi Travail. Ils ont mis en commun leur détermination à gagner son abrogation et leur désir de convergence des luttes. Ils ont décidé de poursuivre ensemble pour que le mouvement de grèves, de luttes et de résistances opère son unification.

Le Front Social refuse de baisser la tête : nous n’acceptons pas que des camarades et collègues soient humilié.es au travail, aient leur santé détruite, soient licencié.es ou en arrivent à se suicider. Nous ne nous accommodons pas de crever d’avoir un boulot comme de ne pas en avoir ! Nous refusons d’autant plus la destruction du code du travail, des protections sociales, des services publics et des libertés que Macron cherche à mettre en œuvre.

Nous en avons assez de perdre au niveau national alors que nous nous battons tous les jours et gagnons souvent localement, mais de manière éparpillée ; nous voulons que le courage, la dignité de celles et ceux qui refusent au quotidien d’abdiquer les valeurs de solidarité, d’humanité, de générosité soient renforcés par l’indispensable convergence nationale – voire internationale – des luttes, que nous voulons organiser à l’occasion du combat contre les ordonnances Macron. Nous pouvons et voulons gagner.

Le Front Social a pris son essor dès lors que la colère ouvrière et les grèves des Goodyear l’ont fertilisé par leurs luttes contre la répression, les humiliations et les coups infligés à tout.es celles et ceux qui s’opposent aux licenciements et aux destructions d’emplois. Il a été enrichi de l’indignation militante contre le racisme, les meurtres impunis, comme celui d’Adama Traoré. Il s’est ainsi tourné contre toute forme de répression policière, judiciaire, carcérale, néocoloniale ou militaire à l’encontre des syndicalistes, des jeunes, des migrant.es, des quartiers populaires, des colonies ou des peuples opprimés.

Par ses initiatives, le Front Social joue un rôle incontesté de lanceur d’alertes sociales. Malgré les médias cadenassés, il établit l’ampleur réelle des grèves et de la combativité avec la page facebook des « luttes invisibles » et met la grève au centre de la vie politique et sociale. Il met au jour l’importance de l’ubérisation rampante, des attaques contre le service public, de la répression et la liste des licenciements quotidiens au détriment de notre classe. Aujourd’hui, il est en première ligne des initiatives de mobilisation contre le recul de civilisation que voudrait nous imposer Macron.

Face à la catastrophe annoncée et l’urgence de la mobilisation tou.tes ensemble, le Front Social est un réseau qui met en relation salarié.es du privé et du public, jeunes scolarisé.es, étudiant.es, chômeur.euses, précaires, retraité.es, paysan.nes, etc., avec le mouvement syndical, celui des sans papiers, des sans logement, des sans droits, des femmes et des LGBT. Il veut abattre les cloisons, unifier les résistances et les formes d’action, amplifier leurs modes et leurs moyens, pour aller vers un grand mouvement d’ensemble.
• Ses premières manifestations ont affirmé son état d’esprit, la détermination, la disponibilité à la lutte, l’attachement à l’unité, la conscience que nos conquêtes sociales viennent de nos mobilisations et non pas des programmes électoraux : c’est dans la rue que ça se gagne !
• Son début d’extension nationale et l’écho qu’il rencontre montrent que les confédérations syndicales doivent tout faire pour combattre les réformes destructrices des acquis sociaux programmées par le gouvernement Macron, et non pas chercher « le dialogue social » qui vise à faire passer ces réformes en douceur.

Le Front Social est un outil de combat et de rassemblement, non un substitut aux confédérations et aux partis. Sa capacité d’initiative est l’essence même de son utilité sociale. Il veut rassembler, s’unir pour ne plus subir.

Le Front Social veut donner du poids et de l’autorité à la rue. D’autant que le droit de manifester est violemment remis en cause et que l’état d’urgence menace de devenir la loi ordinaire contre les droits et libertés.

Macron annonce la guerre sociale totale ; il va la mener pour sa classe. Il attaque tous les aspects de la cohésion sociale de notre classe, toutes ses positions acquises. Pour ce faire, la relation étroite entre l’exécutif de l’État et le patronat prend cette fois la forme d’une intégration directe de représentants du Medef en son sein. Macron use des aspects les plus totalitaires de la Ve République pour tenter de faire du pays une zone franche exonérée de tout droit social.

Ceux qui veulent nous détruire sont unis comme les cinq doigts de la main et savent où ils vont. Nous devons en faire de même, car nous sommes bien plus nombreuses et nombreux qu’eux.

C’est pourquoi nous appelons à construire partout des Front Sociaux et avançons les objectifs suivants :
• abrogation de la loi Travail d’hier et retrait des ordonnances comme de la loi Travail XXL ;
• interdiction des licenciements et des destructions d’emplois ;
• fin de l’état d’urgence, non à sa transposition dans le droit commun, arrêt de la répression policière ;
• refus de toute remise en cause de la protection sociale et des services publics ;
• relaxe et amnistie de tout.es les militant.es de la cause sociale ;
• ouverture du droit au salaire et à l’emploi permanent sans aucune discrimination et la régularisation des travailleur.euses sans-papiers ;
• revalorisation et garantie de l’ensemble des droits des retraité.es, des chômeur.euses et des minimas sociaux ;
• inversion de la hiérarchie des normes de management au profit de la dignité humaine ; dans les entreprises, sur nos lieux d’étude et de vie, nous voulons pouvoir décider ;
• convergence des luttes et des grèves vers une mobilisation générale : une contre-offensive de notre classe qui permettra d’aller vers une société où nous disposerons des outils de création de richesse et vers des jours heureux.

Avec le Front Social, s'unir pour ne plus subir !


https://www.frontsocialuni.fr/le-manifeste/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 19:59

Réunion de lancement du Front social Paris 20e

dimanche 17 décembre 2017
à 15h, Nogozon, 6 rue Julien Lacroix

S'unir pour ne plus subir.

Construisons le Front Social Paris 20ème !


Dans la pure continuité de la politique menée par Hollande visant à défendre les intérêts de la bourgeoisie, le gouvernement Macron met en place une réforme du code du travail qui s'annonce déjà comme désastreuse pour les salariés, les chômeurs et les précaires et sera appliquée par ordonnances, sans concertation parlementaire ni syndicale.

Dans le même temps, les violences policières continuent de faire des victimes dans les quartiers populaires, l'état d'urgence a été inscrit en dur dans la loi et est utilisé comme prétexte à la criminalisation des militants et aux dérives sécuritaires visant plus fortement les musulmans avec assignation,... perquisition administrative, incarcération et fiche S; sans parler de l'accueil et du traitement réservé aux migrants qui empirent de jour en jour.

Nous sommes donc prévenus, pour faire entendre nos droits et défendre nos acquis, le combat devra se mener dans la rue et mobiliser massivement. Au lendemain des élections, plusieurs sections syndicales ont lancé un appel à fédérer des groupes d'action locaux à travers l'initiative Front Social. Plusieurs comités locaux se sont déjà crées.

Nous sommes plusieurs collectifs à travailler régulièrement ensemble et à nous mobiliser sur les causes communes à l'échelle du 20ème, que ce soit de manière ponctuelle ou de façon plus structurée.

Nous proposons de nous appuyer sur ces réseaux, sur notre travail de terrain et sur nos liens avec les habitants, pour initier ensemble une section locale Front Social Paris 20.


https://www.facebook.com/events/532053897169919/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede bipbip » 26 Déc 2017, 15:45

Front social: le 20 janvier, partout en France, la lutte continue

Image

Un fléau s'abat sur les salariés, chômeurs et précaires.

Les mesures du gouvernement rabaissent ou détruisent ce qui est social : code du travail et représentation syndicale du personnel, SMIC, minima sociaux et indemnisation du chômage, CSG contre la Sécurité sociale, emplois aidés contre le travail social, aides au logement et impôt sur la fortune…

Il n'y a pas de « négociations », juste un décor pour des concertations au service des profits privés.

Macron aurait été élu pour « ça » ? La vérité, c'est que seule une résistance unitaire pourra arrêter un pouvoir qui avance plus loin chaque jour dans l'application intégrale du programme du Medef.

Rien n'est joué. Le nombre de luttes invisibles monte que c'est possible de transformer la combativité dispersée en mouvement rassemblé autour des intérêts communs.

C'est le sens de l'initiative du Front Social, transformer le 20 janvier en rendez-vous national de la Résistance aux mesures de Macron et du Medef.

Pour que 2018 soit une bonne année, celle de la victoire contre celles et ceux qui nous volent nos vies pour leurs profits.


https://www.facebook.com/events/155315858424354/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede bipbip » 18 Jan 2018, 16:55

MEETING DE LUTTE AU THÉÂTRE DE LA BELLE ÉTOILE SAMEDI 20 JANVIER À 14H30

Dans le cadre de sa journée d'actions et mobilisations contre la politique de Macron et du Medef, le #FrontSocial propose pour Paris et la région parisienne un meeting de lutte :

RDV SAMEDI 20 JANVIER
14h30 - Théâtre de la Belle Étoile de la Compagnie JOLIE MÔME
14 Rue Saint-Just, 93200 Saint-Denis
Metro : Front Populaire, ligne 12

https://www.facebook.com/events/1553158 ... 904608616/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede bipbip » 25 Jan 2018, 14:32

Meeting de lutte, dans le cadre de la journée d'initiatives du #FrontSocial le 20 janvier 2017, contre la politique de Macron et du Medef.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede bipbip » 27 Jan 2018, 19:50

Mai 2018, sous les pavés la rage !

LA SOCIÉTÉ EST BLOQUÉE PAR EN HAUT. ELLE VA EXPLOSER PAR EN BAS CONTRE LES VOLEURS DE VIE…

Derrière le one man show « Moi-Macron-Je-Suis-Partout », le gouvernement finalise et aggrave tous les sales projets de ses prédécesseurs : destruction du code du travail, rejet de l’immigration, inculpation de la solidarité avec les migrants, sanctions contre les chômeurs, recul de l’emploi, salaires en berne, naufrage du pouvoir d’achat, sélection à l’université, destruction des services publics, de la Sécurité Sociale…

Ayant confisqué la parole, les travailleurs sont traités de « fainéants », les simples salariés de « rien ». Mais Murielle Pénicaud, ministre contre le Travail, 10 000 euros par mois, vient de gagner 62 000 euros par an grâce à la fin de l’impôt sur la fortune, Mme Raymonde, retraitée seule, une pension de 1445 euros par mois, vient de perdre 324 euros par an grâce à la progression de la CSG.

Le scandale est partout : le non-lieu est prononcé contre Remi Fraisse tué par un gendarme, le lait pour bébé pollué succède à celui sur des médicaments-poison, qui lui-même précédait l’affaire des Apple à obsolescence programmée

Plus troublant : quand la loi XXL suivant la loi El Khomri détruit les DP, CE et CHSCT comme si de rien n’était, presque tout le syndicalisme de sommet continue de faire semblant de négocier : recul de l’indemnisation des chômeurs, passage de la formation professionnelle aux mains du patronat, transformation du Code civil au service des propriétaires des entreprises, etc.

La société craque de toutes parts… les luttes ne cessent pas… Salariés et démocrates indignés, jeunes des quartiers, écologistes de base, se défendent bec et ongle. Localement oui, de manière dispersée sans doute, mais ils et elles se battent.

De Notre Dame-des-Landes à la vallée de la Roya, d’Adama à Théo, de la grève générale en Guyane aux combats des Deliveroo, des agents de nettoyage aux femmes de ménage en passant par les sans papiers, les facteurs, les salariés du commerce, les agents hospitaliers ou des maisons de retraite, de la défense des maternités aux gares, les matériaux pour l’explosion sociale s’accumulent.

Sommes-nous si loin que ça des soulèvements en Iran et en Tunisie ? Contre la hausse des prix, les politiques libérales d’austérité et la répression, en Iran comme en Tunisie, les mouvements donnent le ton et annoncent des explosions qui mûrissent…

La victoire de Notre Dame Des Landes en est la plus belle illustration et la preuve qu’on peut gagner.

• Le Front Social sera aux côtés des zadistes qui refusent leur expulsion pour participer aux déplacements en bus à Notre Dame Des Landes le 10 février ou avant si nécessaire.

• Le Front Social appelle d’ores et déjà tous les militants et tous ceux qui veulent faire de 2018 l’année de la riposte à se retrouver le samedi 7 avril 2018 à Paris pour la mettre en œuvre.



https://www.frontsocialuni.fr/mai-2018-paves-rage/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede bipbip » 01 Fév 2018, 16:36

Le fond de l'air est rouge

communiqué du Front Social

Le fond de l'air est rouge

Cette société est inhumaine, qui traite ses vieux comme de "l’or gris" pour les fonds de pension et les salariés qui y travaillent comme des esclaves !

C'est pourquoi le succès de la grève unanime des salariés des ehpad est historique : avec près de 2 000 maisons de retraite en grève ou débrayage le 30 janvier 2018, elle souligne la petite musique printanière qui commence à marquer ce début d'année.

Les premières notes sont venues de l'étranger, Iran et Tunisie, avec des révoltes contre la hausse des prix. Puis on a eu ici, de singulières manifestations le 27 janvier contre la limitation de vitesse à 80 km dans une cinquantaine de villes, petites essentiellement, mais qui étaient habitées de manifestants contre la hausse des taxes, contre la loi travail, le blocage des salaires, la ruine des retraités... Ce sont ensuite de premières manifestations lycéennes comme des assemblées générales d'étudiants contre la sélection à l'université qui sont apparues la dernière semaine de janvier avant des manifestations nationales les 1er et 6 février. C'est alors le 30 janvier, l'immense réussite de la grève des salariés des Ehpad, les prolétaires de la santé, essentiellement des femmes dont beaucoup sont issues des Dom Tom, qui ont entraîné avec elles des agents hospitaliers, des aides à domiciles, des travailleurs sociaux, des retraités et des familles. Cet air d'ensemble donne alors une toute autre coloration à la lutte des gardiens de prison commencée le 22 janvier. Et puis c'est encore le 8 février, la manifestation nationale des cheminots à laquelle se rallient les agents de l'énergie de Paris et ceux de la santé du Nord pendant que les salariés de Carrefour ajoutent encore une autre note avec un mouvement du 5 au 10 février...

Face à cette société cadenassée, est-ce que tous ceux qui étaient au bord de la crise de nerf ne seraient-ils pas en train de passer à l'action ?


https://www.facebook.com/FrontSocialUni ... Ho&fref=nf
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Front social

Messagede bipbip » 03 Fév 2018, 18:53

Communiqué de presse, Paris le 2 février 2018

LES JEUNES N'ONT PAS PRIS UNE RIDE

La première mobilisation des étudiants, lycéens et enseignants contre la sél...ection sociale à l'université a montré que de nombreux jeunes n'étaient pas dupes du spectacle et des mensonges macroniens et n'acceptaient pas l'université réservée aux enfants de riches que le gouvernement cherche à mettre en place. D'ores et déjà une nouvelle journée est prévue le 6 février.

Deux jours après la grève historique dans les Ehpad qui a mobilisé en une seule journée plus d'établissements de santé que dans toute l'année 2017, le mouvement de la jeunesse est un signe de plus montrant que la société est en train de craquer de partout.

Les paysans multiplient les manifestations tandis que les gardiens de prison n'ont pas fini les leurs ; les zadistes de Notre Dame Des Landes fêtent le 10 février leur victoire tandis que les syndicats CGT des cheminots, de la RATP, de l'énergie, des services publics, de la fonction hospitalière appellent à la convergence des luttes pour défendre les services publics le 8 février...

La société est au bord de la rupture. Comme sous l'ancien régime, le clinquant et l'artifice macronien pourraient bien s'effondrer brutalement et en fracas.

A l'heure où neuf français sur dix déclarent soutenir les mouvements sociaux, lorsque les jeunes en colère crient dans les manifestations, "Macron t'es foutu, la jeunesse est dans la rue", faisons-tout pour que ça ne reste pas qu'un slogan.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25364
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité