Syndicalisme, syndicats, infos diverses

Re: Syndicalisme, syndicats, infos diverses

Messagede bipbip » 27 Aoû 2017, 15:32

MACRON A UN OUTIL MAJEUR : LE CONSENTEMENT SYNDICAL À LA LOI XXL

L’opération estivale de la rédaction des ordonnances contre le droit social repose sur un pilier maître, la complicité, la collaboration et le consentement de confédérations qui prétendent représenter l’intérêt des salariés.
La CGT et Solidaires sont ainsi isolées, tel est l’un des buts de l’opération Macron.

Sortis du cabinet ministériel, ces drôles de syndicalistes se répandent dans les médias pour dire combien la concertation est jolie. Ils ont été humiliés, marginalisés et réduits au rôle d’acteur de complément, c’est-à-dire de figurants, et les voilà vantant la beauté de leur triste rôle.

Ainsi les agents ministériels de Macron tendent une copie partielle des ordonnances, exigeant sa restitution dès la séance finie. Ainsi Pénicaud et sa tribu de DRH de haut vol a tout loisir de jouer de cette ambiguïté : consultation, ce serait pareil que négociation ou concertation.

Ce grand jeu trouble a une fonction : Macron fera dire par ses porte-serviette que, puisque la concertation a eu lieu, l’économie peut être faite du moindre débat parlementaire, la société dite civile ayant donné son point de vue.

Qu’importe aux prétendus représentants des salariés la guerre que mène Macron contre les pauvres : contrats aidés, aides au logement, augmentation de la CSG, multiplication des exonérations fiscales faites aux riches… L’ordinaire du macronisme n’éteint pas la soif d’institutionnalisation de ces confédérations crépusculaires.

Eux, les glorieux représentants du Travail, du haut d’appareils considérés comme leur trésor ultime, n’en ont cure. Dans la fabrique du consentement syndical, ils jouent le rôle de l’échine baissée, contribuant par là à semer la confusion suer la nature de la loi XXL et sur le syndicalisme en général.

Le 12 septembre ne sera l’antidote à cette dérive historique que s’il est réussi et suivi d’une vigoureuse campagne revendicative sur les besoins essentiels non satisfaits : emplois, salaires, logement, santé, protection sociale.
Faute de quoi la fabrique de consentement syndical au libéralisme posera sa marque pour longtemps.


https://www.facebook.com/infocomcgt/?hc ... _E&fref=nf
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme, syndicats, infos diverses

Messagede bipbip » 07 Sep 2017, 16:56

Les rendez-vous secrets de Berger et Mailly au ministère et au Château

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme, syndicats, infos diverses

Messagede Pïérô » 12 Sep 2017, 00:43

A retrouver sur le Canard enchainé

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syndicalisme, syndicats, infos diverses

Messagede bipbip » 07 Oct 2017, 19:07

Dans les centrales syndicales, ça chauffe.

Après deux jours de comité confédéral national (CCN) agités, le numéro un de FO a tangué mais pas chuté. Les rumeurs d’une démission ont agité vendredi le Landerneau social. Mais de démission, il n’a été nullement question. « Je quitte mon poste dans six mois, partir avant aurait été ridicule! », confie Jean-Claude Mailly. Sans complètement désavouer « le réformisme militant » prôné par son chef, le « Parlement » de FO lui a infligé cependant un sérieux revers en l’obligeant à défiler aux côtés des opposants aux ordonnances.

Sur 143 secrétaires d’unions départementales et fédérales, 123 ont voté pour une mobilisation commune avant l’adoption du projet de loi de ratification en novembre.

Plus qu’une fronde, cette large majorité témoigne du mécontentement face à une politique que les militants estiment déséquilibrée. Dans les cortèges du 21 septembre comme lors des 80 interventions durant le CCN, la question de l’éviction de Mailly n’a pas été évoquée. Même si certains l’ont souhaitée. Mais sans piper mot. « Ça n’était pas l’enjeu, notre stratégie est vali- dée, estime Jean-Claude Mailly, mais entre la baisse des APL, le Code du travail, les menaces sur les retraites, les attaques contre les fonctionnaires, la hausse de la CSG, le ressentiment augmente. »

A la CFDT, Laurent Berger est aussi contesté

Et pour le numéro un de FO, qui a joué le jeu de la concertation, tendre une oreille bienveillan- te aux intentions du gouvernement, ou du moins ne pas crier trop fort, n’est plus tenable. Il n’y a pas que sa confédération qui est chahutée par sa base.

Au siège de la CFDT, l’ambiance est aussi à la contestation interne.

Le 17 septembre, la fédération de la métallurgie a adressé un courrier à son numéro un pour regretter l’absence d’appel à manifester et réclamer une mobilisation nationale. « En colère », Laurent Berger, le secrétaire général, préfère faire entendre sa voix en allant dans les entre- prises et en pesant sur la rédaction des futurs décrets d’application. « Dire dans la rue qu’on n’est pas d’accord n’est pas le seul mode d’action syndicale, tempête-t-il. Ceux qui portent la critique la plus acérée, c’est nous, pas un Jean-Luc Mélenchon, qui sert le président de la République. »

Depuis le 31 août, quand les partenaires sociaux ont découvert les cinq ordonnances, Berger affiche clairement son opposition. Négociation sans syndicats dans les PME de moins de 50 salariés, référendum dans les moins de 20, suppression du CHSCT… Il est d’accord avec son homologue de FO sur les limites à ne pas dépasser. De là à faire pavé commun…

... http://www.anti-k.org/2017/10/03/fo-cfdt-npa29/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme, syndicats, infos diverses

Messagede bipbip » 15 Oct 2017, 19:55

Discriminer, « gérer », ou promouvoir le syndicalisme

La représentation des travailleurs à l'heure de la « démocratie sociale »

Bourg-la-Reine (92) mardi 17 octobre 2017

Journée de l'Observatoire de la discrimination et de la répression syndicales (ODRS) en partenariat avec l'Institut des sciences sociales du travail (ISST) Université Paris I Panthéon Sorbonne

L'actualité sociale est marquée par une intrigante contradiction. La promotion du « dialogue » et de la « démocratie sociale », tout autant que la nécessité de disposer de syndicats « forts et responsables », est régulièrement invoquée, alors même que les atteintes aux libertés syndicales, au droit de grève ou à la liberté de manifester sont de plus en plus vivement dénoncées. Dans le même temps, la préparation des ordonnances sur la réforme du droit du travail, et de manière plus secondaire mais non moins emblématique, l'utilisation du référendum à l'initiative des employeurs semblent témoigner d'une certaine défiance, voire d'une volonté de contournement des syndicats.

Comment interpréter cette apparente contradiction ?

C'est autour de cette question que l'Observatoire de la discrimination et de la répression syndicales et l'Institut des sciences sociales du travail de Paris I ont décidé de mettre en commun pour la première fois leurs ressources pour inaugurer un nouveau rendez-vous annuel d'échanges et de réflexion entre chercheurs, syndicalistes et praticiens du droit ou des relations professionnelles. En confrontant les résultats des recherches les plus récentes et les retours d'expérience des acteurs de terrain, cette journée se donne comme perspective d'offrir un cadre de réflexion sur le devenir contemporain du syndicalisme et de s'interroger sur les évolutions des formes de discrimination dont il fait l'objet. Entre discriminations et répressions, pratiques de « gestion » du fait syndical et politiques de promotion du « dialogue social », comment rendre compte de manière plus pertinente de ces évolutions apparemment contradictoires ?

Un premier temps de réflexion sera consacré à la présentation des diverses formes d'empêchement de l'activité syndicale et aux façons de les qualifier (discrimination, entrave, répression…). Un second temps portera sur l'analyse des dispositifs volontaristes de promotion du « dialogue social » et du syndicalisme, qu'ils émanent des entreprises ou des pouvoirs publics. En confrontant deux facettes d'une même réalité, souvent traitées séparément dans la recherche ou la pratique des relations professionnelles, il s'agira d'apporter un éclairage original sur les contradictions entre une « démocratie sociale » sans cesse mobilisée dans le discours politique et le « sort » réservé à ceux qui en sont les « acteurs » principaux. En clôture de cette journée, une table-ronde associant les représentants des organisations syndicales parties prenantes de l'ODRS traitera des pistes d'action suggérées par ces discussions.

Participation libre sur inscription obligatoire à l'adresse suivante :
docisst@univ-paris1.fr

Programme de la journée

9h00 - Accueil des participants

9h15 - Présentation de la journée
Didier Gelot, membre de l'ODRS, Nicole Maggi-Germain, Directrice de l'ISST

9h30 - 1° session
Les différentes formes d'empêchement de l'action syndicale
Président : Karel Yon CNRS, CERAPS/Université de Lille

1. Que recouvre la notion de discrimination ? (9h30-10h10)
• Marie Mercat-Bruns, juriste, CNAM DISST, Ecole Management et Société : « Les discriminations systémiques, de quoi parle-t-on ? »
• Jean-Michel Denis, Sociologue, LATTS Marne-la-Vallée : « Utiliser la catégorie de la discrimination pour qualifier les pratiques antisyndicales : quelle(s) portée(s), quelle(s) limite(s) ? »

Discussion (10h10-10h30)

2. Dans l'entreprise (10h30-11h30)
• Thomas Breda, Economiste, Paris School of Economics : « Les discriminations salariales des délégués syndicaux, apport des nouvelles recherches »
• Inès Meftah, Juriste, Université Paris Ouest Nanterre : « Que nous apprend le contentieux de la discrimination syndicale en entreprise ? »
• Etienne Pénissat, politiste, CNRS, CERAPS/Université de Lille, « Entre discrimination et répression, comment les syndicalistes perçoivent leur traitement par les directions d'entreprise »

Discussion (11h30-11h50)

3. Dans l'espace public (11h50-12h10)
« Répression abusive des manifestations sous couvert de lutte contre le terrorisme » Rapport d'Amnesty International France

Discussion (12h10-12h30)

12h30-14h00 - Déjeuner en commun

14h00 - 2° session
Le dialogue social, la « démocratie sociale » : quels effets sur le syndicalisme ?
Présidente : Nicole Maggi-Germain, Directrice de l'ISST

1. Formes et enjeux du « dialogue social » (14h-14h45)
• Cécile Guillaume, sociologue, Senior Lecturer, University of Roehampton, Royaume-Uni, « Valoriser les parcours syndicaux : retour sur une expérience universitaire de certification »
• Rémi Bourguignon, sciences de gestion, IAE Paris 1 Panthéon-Sorbonne - Sorbonne Business School : « Cherche partenaires pour dialogue social constructif. Quand le DRH gère les syndicats »
• Karim Elhacoumo, doctorant en Droit social, ISST, Université Paris 1 - Département de Droit social : « Le concept de dialogue social : entre démocratie sociale et autonomie des partenaires sociaux », (à confirmer)

Discussion (14h45-15h05)

2. Renforcer le dialogue social pour lutter contre les discriminations ? (15h05-15h25)
« Repérer, prévenir, et lutter contre les discriminations syndicales », Rapport du Conseil Economique Social et Environnemental : Lionel Marie, rapporteur.

Discussion (15h25-15h45)

Pause (15 min)

3. Le point de vue syndical sur les discriminations (16h00-17h00)
Table ronde : « Quelles réponses peuvent apporter les organisations syndicales face à la diversification des formes de discrimination et de répression syndicales ? » avec les représentants des syndicats CFTC (sous réserve) CGT, FO, FSU, Solidaires, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature.

Discussion (17h00-17h30)

17h30 - Clôture de la journée
Didier Gelot, membre de l'ODRS

Pour plus d'information, rendez-vous sur notre site observatoire-repression-syndicale.org

Image

http://observatoire-repression-syndicale.org/?p=2101
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme, syndicats, infos diverses

Messagede bipbip » 30 Oct 2017, 11:17

Les jeunes et le syndicalisme: pas de défiance

Voici une enquête sociologique qui remet en cause certaines idées reçues sur la prise de distance des jeunes avec le syndicalisme. C’est plutôt la précarité qui diminue la syndicalisation, pas le refus de s’organiser.

... http://syndicollectif.fr/les-jeunes-et- ... -defiance/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité