CGC

CGC

Messagede Pïérô » 04 Juin 2016, 00:24

La CGC en prise au vent, ça tourne ...

Au 25 mai 2016 :

Stoppez les blocages !!!!

La CFE-CGC dénonce la prise en otage et la paralysie de la France !

La CFE-CGC en appelle aux manifestants des organisations syndicales qui bloquent actuellement notre pays afin de lever les barrages et les blocages, quel que soit le secteur d'activité.

La CFE-CGC en appelle au sens des responsabilités de chacune et de chacun !

En effet, quelles sont ou quelles seraient les conséquences d'une paralysie qui durerait :

- La dégradation de l’image et du rayonnement de la France dans le monde : des investissements étrangers en préparation risquent d'être stoppés net. Si tel est le cas se sont de belles opportunités de création d'emplois perdues pour notre pays ! D’ores et déjà, les entreprises qui n'ayant pas les investissements nécessaires à leur montée en gamme réfléchissent à des délocalisations avec toutes les conséquences sur l'emploi et le pouvoir d'achat des salariés !

- Pour les TPE et PME qui ne peuvent plus produire ou qui ne peuvent plus livrer les marchandises produites, c'est le chômage technique total ou partiel qui se met en place. Poursuivre dans cette voie de conflits, c’est mettre en danger même l'existence de l'entreprise entrainant des redressements judiciaires voire des liquidations avec autant de salariés qui risquent de perdre leur emploi et toutes les conséquences sur leurs familles !

- Des salariés, des fonctionnaires, des contractuels pris en otage par ce mouvement ne pourront plus aller travailler ! Pire, dans certain cas cela signifie pour tous ceux qui sont en période d'essai, un risque potentiel de perte de cet emploi, qu'ils avaient peut-être mis des mois à décrocher ! Pour les autres cela signifiera inexorablement une perte de salaire donc de pouvoir d'achat !

Opposer les salariés entre eux, peut provoquer des dérapages, en espérant qu'il n'y ait aucun blessé voire pire....

Cette paralysie va opposer les personnes et laisser des traces profondes de clivage dans notre société et nous mettrons des mois pour effacer les stigmates, des mois pendant lesquels d'autres pays passeront devant nous....

Pour toutes ces raisons, la CFE-CGC en appelle au sens des responsabilités de chacune et chacun !

Avant de faire grève ou de bloquer quoi que ce soit, demandez-vous si vous avez envie que votre fils, votre fille, votre mari, femme, conjoint, conjointe... Perde son travail ????

Demandez-vous quel est le motif réel du blocage ?

Est-ce une problématique de salaire dans votre entreprise ou administration ? Si oui cela doit se régler au sein de votre entreprise !

Est-ce la peur de demain et de ne plus avoir d'emploi ? Alors, c'est un sujet de discussion entre partenaires sociaux et avec le gouvernement. Bloquer ne fera qu'accélérer ce que vous craignez mais ne permettra en aucune façon de l'éviter ou de trouver des solutions alternatives ensemble !

Est-ce votre reste à vivre qui sous la pression fiscale de ce début de quinquennat a baissé ? Alors là encore, c'est une discussion avec le gouvernement sur la fiscalité des ménages (voire des entreprises).

La CFE-CGC pratique un syndicalisme différent, nous construisons au quotidien dans les entreprises et les administrations.

Nos militants font des propositions en regardant quel est l'intérêt de l'entreprise (ou de l'administration) et celui des salariés (ou des fonctionnaires et contractuels) mais nous ne mettons jamais l'un au-dessus de l'autre afin d'être dans une démarche durable qui préserve vos emplois (voire permette d'en créer de nouveaux) et votre pouvoir d'achat !

Sur la loi travail nous faisons, depuis le début, le pari du débat parlementaire afin de faire bouger le texte, et les résultats sont là, certes c'est la politique des petits pas, mais c'est surtout la démonstration qu'en discutant nous pouvons faire avancer les choses !

La France, notre pays, est plein de potentiels et de talents, soyons vigilants ensemble à une amorce de reprise qui pourrait être torpillée par un mouvement dans la durée !

Encore une fois, la CFE-CGC en appelle au sens des responsabilités de chacune et chacun !

Non seulement nous ne cautionnons pas ce mouvement mais nous le dénonçons !

Il est temps de revenir à un vrai dialogue social en France, un dialogue social levier de performances dans l'intérêt des salariés et des entreprises comme dans celui des fonctionnaires et de leurs administrations.

En tout cas, à la CFE-CGC, c'est à cette forme de dialogue social que nous sommes profondément attachés : un dialogue social constructif, responsable et courageux !


Carole Couvert
Présidente de la CFE-CGC & membre du bureau du CESE
Retrouvez-moi sur Twitter et Facebook !

http://www.cfecgc.org/actualite/tout/st ... -blocages/

Au 31 mai
CGC : nous sommes contre la loi travail

François Hommeril (CGC) : «Je ne vois pas ce que la loi travail apporte de positif pour l’emploi»

INTERVIEW - François Hommeril doit succéder à Carole Couvert à la tête de la CGC ce mercredi. Cet ingénieur chimiste dénonce la loi travail et demande au gouvernement de renvoyer le dossier aux partenaires sociaux.

... http://www.lesechos.fr/economie-france/ ... 88MPtBq.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CGC

Messagede Pïérô » 10 Sep 2016, 12:05

Vienne (86)

C'est le grand ménage à la CFE-CGC

Après avoir découvert des irrégularités dans les comptes de son ancienne union régionale, le syndicat a sanctionné ses quatre principaux dirigeants.

C'est une lettre de six lignes, datée du 4 août dernier et signée de François Hommeril, le nouveau président national de la CFE-CGC, le syndicat de l'encadrement. Cette lettre est adressée au directeur de la caisse d'allocations familiales de la Vienne. Elle l'informe que la CGC « a décidé de retirer son mandat d'administrateur de la CAF de la Vienne à Monsieur Joël Suberats ».

Joël Suberats n'est pas n'importe quel administrateur de la CAF : il en est le président depuis 2011. Il était aussi jusqu'au 1er janvier dernier le conseiller juridique de l'Union régionale CFE-CGC Poitou-Charentes, désormais fusionnée dans l'UR de Nouvelle-Aquitaine.
Comme Joël Suberats, trois autres hauts responsables de l'Union régionale sont visés par des lettres semblables. Il y a son président, le Charentais-Maritime Pierre Marx, vice-président au titre de son syndicat du Conseil économique social et environnemental régional (1).

... http://www.lanouvellerepublique.fr/Vien ... GC-2830337
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CGC

Messagede Pïérô » 20 Sep 2017, 00:02

Des fédérations de la CGC appellent au 21 septembre, la banque, Energies, Crédit Agricole, Chimie, Bureaux d'études, Assurances, Commerce et services, Culture spectacle, Hôtellerie restauration, transports...

Image

https://mobile.twitter.com/FIECI/status ... 56/photo/1
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CGC

Messagede bipbip » 27 Sep 2017, 14:45

Loi Travail: la CFE-CGC appelle désormais (comme la CGT) à un «mouvement unitaire»

La centrale des cadres, opposée aux ordonnances Pénicaud qui font, selon elle, «peser un risque grave sur la situation des salariés», a franchi un pas vers une mobilisation générale. Son président, François Hommeril, répond en ce sens positivement à l'appel du pied de Philippe Martinez jeudi.

Au moins maintenant, c'est on ne peut plus clair. La CFE-CGC, la centrale des cadres et des ingénieurs emmenée par le très radical François Hommeril, appelle désormais très officiellement à se mobiliser par tous les moyens contre les ordonnances Pénicaud. «Refusant de rester passive sauf à se sentir complice de la dégradation de la situation, la CFE-CGC appelle à un mouvement unitaire et invite l'ensemble des centrales syndicales à réagir selon des modalités dont elles définiront ensemble la nature et la date», indique-t-elle ce mardi après la réunion, la veille, de son comité directeur. Elle répond en ce sens positivement à l'appel lancé jeudi par Philippe Martinez, le patron de la CGT, à «un syndicalisme uni» contre la loi Travail.

Et la centrale n'y va pas de main morte pour justifier sa position pour le moins surprenante. «Les ordonnances travail font peser un risque grave sur la situation des salariés, précise-t-elle dans un communiqué, reprenant ce que son président pense et décline depuis le début de l'été. Elles facilitent la précarisation et la destruction des emplois et créent les conditions de la dégradation des conditions de travail. Par son déséquilibre en faveur d'une flexibilité incontrôlée, cette loi marque un recul sans précédent qui n'aura aucun impact positif sur l'emploi et l'économie».

... https://fr.news.yahoo.com/loi-travail-c ... 21242.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CGC

Messagede bipbip » 07 Oct 2017, 14:41

La CFE-CGC et la CFTC veulent en découdre avec la loi travail XXL

C’est assez rare pour être souligné. Les deux principales centrales de cadres ont répondu favorablement à l’appel de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, pour la tenue d’une réunion unitaire en vue d’une manifestation de rue contre les ordonnances Macron.

« Je suis prêt à une journée de mobilisation, mais à condition qu’elle soit unitaire, avec tous les syndicats. C’est le mandat que j’ai obtenu de mes instances ». La déclaration de François Hommeril, président de la CFE-CGC, a le mérite d’être claire. Et si des doutes persistaient, la centrale syndicale a indiqué dans un communiqué refuser « de rester passive sauf à se sentir complice de la dégradation de la situation » et « appelle à un mouvement unitaire et invite l’ensemble des centrales syndicales à réagir selon des modalités dont elles définiront ensemble la nature et la date. »

Oui, la centrale syndicale des cadres sera présente à la réunion proposée par Philippe Martinez, secrétaire générale de la CGT. La CFTC, l’autre grande centrale des cadres, sera également de la partie, tout comme Force Ouvrière, la FSU et Solidaires. En ligne de mire, l’organisation d’une journée de mobilisation contre les ordonnances Macron. En d’autres termes, l’arc de force intersyndical dans la bataille contre la loi travail XXL vient d’enregistrer des renforts de poids.

La CFE-CGC ne s’est plus mobilisée… depuis 2010 !

Traditionnellement, la CFE-CGC ne se mobilise pas. En effet, la centrale syndicale est l’une des rares à refuser systématiquement d’appeler… aux manifestations annuelles du 1er Mai.

Plus encore, la CFE-CGC n’a plus appelé à des mobilisations de rue depuis … 2010 et la bataille contre la réforme des retraites d’Éric Woerth ! Près de 7 ans sans un appel national à manifester, ce qui pourrait donc s’achever lundi prochain avec l’hypothétique annonce d’une date contre les ordonnances Macron dans un arc intersyndical ou seul serait absente, à échelle nationale, la CFDT de Laurent Berger.

... http://www.revolutionpermanente.fr/La-C ... ravail-XXL
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05


Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité