Syndicalisme et mouvements agricoles

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 11 Fév 2017, 13:00

Dimanche 12 février 2017 à Toulouse

RASSEMBLEMENT STOP à la disparition des élevages paysans
Place du Capitole, Toulouse

STOP à la disparition des élevages paysans

de pintades, poulets, canards … !

Des paysans nombreux

pour des consommateurs heureux !


Le Sud-Ouest subit de plein fouet une deuxième crise liée à la grippe aviaire. L'année dernière, les élevages ont été vidés par un dépeuplement global censé anéantir la maladie, de toute évidence cela n'a pas empêché la seconde crise.

Cette fois-ci, en catastrophe, les autorités organisent l'abattage préventif de près de 2 millions de canards dans le but de contenir la diffusion du virus. Sur tout le territoire, on impose le confinement des animaux, alors que la faune sauvage n'est pas responsable de l'énorme dissémination du virus. Enfin, des mesures de biosécurité sont imposées : elles sont inadaptées et insupportables pour les petites fermes. C'est une véritable catastrophe économique et sociale qui se profile.

Pour sauver les paysans et se protéger durablement contre l'influenza aviaire, il faut dès à présent remettre à plat le fonctionnement de la filière volaille / palmipèdes du Sud-Ouest ! Nous avons besoin :
• de diminuer la densité dans les élevages et certains territoires,
• de promouvoir davantage les petites fermes et celles en système autonome,
• de relocaliser les outils de transformation,
• de développer la recherche sur les races rustiques.

Produisons ICI pour satisfaire en priorité la demande de produits de qualité !

Les Confédérations paysannes Nouvelle Aquitaine et Occitanie appellent TOUS les producteurs victimes directes et indirectes

ET les consommateurs à une manifestation
• 12h Pique-nique / discussion
• 14h Départ de la manifestation

Contacts
Sylvie Colas (Conf' Occitanie) : 05 62 68 72 50
Francis Routis (Conf'' Nouvelle Aquitaine) : 06 74 06 50 11


https://ariege.demosphere.eu/rv/8777
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 21 Fév 2017, 10:18

Surprise : le défunt patron de la FNSEA, était aussi un “industriel” (sauf sur France 2)

On a appris ce soir la mort brutale de Xavier Beulin, le président de la FNSEA, premier syndicat agricole français », annonce Anne-Claire Coudray au 20 heures de TF1. « On a appris le décès de Xavier Beulin, président de la FNSEA, principal syndicat agricole », annonce pareillement une présentatrice de BFMTV. « Il était aussi le patron du groupe Avril qui possédait les marques Lesieur et Puget », ajoute sa consœur de la Une. « Xavier Beulin était aussi à la tête d’Avril, un grand groupe agro-alimentaire », ajoute pareillement la présentatrice de BFMTV… Ça alors, quelle révélation ! Jamais les télés ne mentionnaient cette double casquette quand elles interrogeaient le leader syndical à l’occasion de manifestations d’agriculteurs.

Il a donc fallu attendre sa précoce disparition pour que soient révélés les conflits d’intérêt de Xavier Beulin… TF1 ne développe pas, Anne-Claire Coudray conclut sa brève par une citation : « François Hollande a parlé d’“une perte majeure pour la France”. » « Selon François Hollande, c’est toute l’agriculture française qui est endeuillée par cette soudaine disparition », relaie pareillement sa consœur de BFMTV.

... http://television.telerama.fr/televisio ... 154347.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 26 Fév 2017, 12:53

L’étrange bug informatique qui empêche des milliers d’agriculteurs bios de toucher leurs aides

Qui veut casser la dynamique de l’agriculture bio française ? Des centaines d’agriculteurs bios ont manifesté partout en France ces 21 et 22 février pour réclamer à l’État et aux régions le paiement des aides publiques prévues qu’ils attendent depuis deux ans. Dotées par l’État à hauteur de 25%, et par l’Europe à hauteur de 75%, plusieurs aides de la politique agricole commune (PAC) visent à soutenir l’agriculture biologique. Elles sont gérées par les régions et se déclinent en deux volets : l’aide à la conversion et l’aide au maintien.

« Toutes les versements sont en retard, détaille Dominique Marion de la Fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab). Entre 25 000 et 27 000 agriculteurs sont impactés par ces retards, les plus fragiles sont ceux qui sont en période de conversion. » Ceux-ci ont procédé des investissements, leurs rendements ont temporairement diminué avec la fin du recours aux engrais chimiques et aux pesticides, mais ils ne peuvent pas encore vendre leurs productions au tarif « bio ».

... http://www.bastamag.net/Des-milliers-d- ... eurs-aides
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 28 Fév 2017, 16:32

La baisse du nombre de paysans, un "plan social"

L a Confédération paysanne, syndicat marqué à gauche, a comparé samedi la baisse du nombre de paysans à "un plan social" et dénoncé "le développement hors de contrôle" des fermes usines.

"On peut relier la disparition des paysans à l'apparition des fermes usines et des process industriels", a expliqué le porte-parole du syndicat Laurent Pinatel, au premier jour d'ouverture du Salon de l'agriculture. "Alors que 92 000 fermes ont disparu entre 2000 et 2015", la crise que traverse aujourd'hui le monde agricole "est un véritable plan social qui concerne des milliers d'emplois, de familles et de fermes".

"Ne rien faire c'est accepter que notre alimentation soit faite dans des usines", a plaidé le syndicat agricole. Pour y résister il faut "interdire de payer un produit agricole en dessous de son prix de revient". La Confédération paysanne dénonce également une politique agricole commune (PAC) qui "a supprimé tous les dispositifs qui permettraient de réguler les productions poussant les paysans à produire toujours plus".

... http://www.midilibre.fr/2017/02/25/salo ... 471239.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 03 Mar 2017, 23:52

L’ombre de Xavier Beulin plane sur le monde agricole, qui s’interroge sur l’avenir

Qui pour succéder à Xavier Beulin ? Quel modèle agricole promouvoir ? La mort subite du président de la FNSEA a hanté le Salon de l’agriculture. Alors que les agriculteurs font face à une grande incertitude sur l’avenir, entre volatilité des prix, défiance des consommateurs, et désintérêt de la part des candidats à la présidentielle. Reportage photographique et sonore.

... https://reporterre.net/L-ombre-de-Xavie ... roge-sur-l
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede Pïérô » 16 Mar 2017, 10:27

Tours, samedi 18 mars 2017

Terre agricole : après-midi de décryptage et atelier pour imaginer des actions locales

Les cas de prix exorbitants de foncier agricole ou encore d’accaparement de grandes surfaces de terre sont de plus en plus fréquents [1]. Ces actualités ne concernent pas que le monde agricole, elles sont en lien avec les enjeux de paysage, d’environnement et d’alimentation. La terre agricole est un sujet d’intérêt public ! La Confédération paysanne de Touraine organise une après-midi ouverte à toutes et tous samedi 18 mars à Tours pour comprendre les enjeux et imaginer ensemble des actions à mener localement.

Spéculation, montée des prix de l’hectare agricole, accaparement des terres par des investisseurs, agrandissement des fermes : ces tendances inquiétantes s’accélèrent. Pas une semaine d’ailleurs sans que la presse locale en fasse écho. Par exemple dans La Nouvelle République (La Touraine menacée par la spéculation foncière) ou encore le reportage Vox Pop sur Arte (Terres à vendre), avec l’exemple de l’Indre.

Pour la Conf’, il est urgent de sortir ces questions foncières du microcosme agricole et de les rendre publiques et accessibles. On y travaille, on s’y promène, on y habite ou on s’en nourrit : tout le monde est concerné par la terre agricole.

Dans la première partie de l’après-midi du 18 mars, la Conf’ souhaite donner des clefs de compréhension à toutes celles et ceux qui veulent comprendre le paysage agricole d’aujourd’hui : comment évolue la taille des fermes ? Et le nombre de paysan-nes ? Combien de paysan-nes ont plus de 55 ans en Touraine ? Que deviendra leur ferme à leur retraite ? D’ailleurs, combien un paysan touche-t-il à la retraite ? Qui fixe le prix de la terre à vendre ou à louer ? Et les aides de la PAC dans tout ça ? Est-ce difficile de trouver de la terre à louer ou à vendre aujourd’hui ?

Ensuite, un atelier animé par l’Engrenage permettra d’imaginer des actions concrètes à mener ensemble localement. La transparence sur les achats de terre et la fin de la spéculation foncière ne tomberont pas du ciel, à nous de nous organiser pour les revendiquer.

La terre, un bien commun à partager ?

Samedi 18 mars de 14h00 à 18h00
Au Foyer des jeunes travailleurs 16 rue Bernard Palissy à TOURS


Entrée libre !

Notes
[1] Voir par exemple http://indre-et-loire.confederationpays ... hp?id=5500

http://larotative.info/terre-agricole-a ... -2109.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede Pïérô » 25 Mar 2017, 14:08

Scandale de la viande bovine avariée : Que l'UE ouvre les yeux

Les autorités brésiliennes viennent de mettre à jour un vaste système de fraudes qui a permis la mise sur le marché de viande avariée. Parmi la vingtaine d'entreprises concernées par ce scandale, on retrouve notamment JBS, qui représente un quart du marché mondial du bœuf et concentre, avec Cargill, 90 % des abattages de bovins au Canada.

Or lorsqu'elle négocie des accords de libre-échange, l'Union Européenne ouvre son marché en se basant sur un principe d'équivalence sanitaire : Même si les normes et les contrôles sont moins exigeants qu'en Europe, elle reconnaît le système sanitaire du pays exportateur comme équivalent à celui de l'UE*.

Si ratification du CETA il y a, ce genre de scandale risque de devenir monnaie courante. Telle est la réalité de la logique du tout-business lorsqu'elle s'empare des choix agricoles et alimentaires. On savait déjà que cet accord placerait les éleveurs bovins et porcins français dans une situation de compétition perdue d'avance. On sait maintenant ce qu'il en sera de la sécurité des consommateurs, livrée plus encore au cynisme des mastodontes de l'agro-industrie mondialisée. Pour ces raisons la Confédération Paysanne exhorte la représentation nationale à refuser de ratifier le CETA qui, à tous points de vue, contrevient à l'intérêt général.


https://www.confederationpaysanne.fr/ac ... f559o4uh26
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 08 Avr 2017, 15:18

LAIT
2 ans après la fin des quotas, 2 milliards d’euros de revenu en moins pour les éleveurs

Disparition de fermes laitières, vague de suicides, surcharge de travail, les drames humains se multiplient dans la filière laitière depuis la libéralisation du marché laitier, et encore davantage depuis la fin des quotas le 31 mars 2015. Deux ans après, c’est l’heure du bilan.

Des milliards d'aide d'urgence débloqués par les pouvoirs publics nationaux et européens ont été engloutis dans le marché libéral, avec une efficacité dérisoire pour les producteurs laitiers et un coût considérable pour les contribuables. Le bilan en quelques chiffres :

· 350 000 tonnes de poudre de lait au stockage public européen qui pèseront encore longtemps sur le prix du lait payé à la ferme

· un prix actuel ridiculement bas de 31 centimes, qui s'affiche désormais comme un prix de référence pour les éleveurs laitiers français, bien en-dessous de leur prix de revient.

· Les revenus des éleveurs laitiers sont tombés deux années consécutives à des niveaux historiquement bas, inférieurs à ceux de 2009 et au seuil de pauvreté. Au bas mot, la perte de revenu estimée est de l'ordre de 2 milliards d'euros !

Pendant ce temps, les profits des industriels laitiers ont explosé, la fortune de la famille Besnier, propriétaire de Lactalis, numéro 1 mondial laitier, a bondi de quelques milliards d'euros ces dernières années. A cela s'ajoute une concentration des fermes qui se poursuit et la confirmation d'une mainmise absolue des industriels sur les éleveurs qu'ils collectent en lait conventionnel.Une politique de prévention des crises agricoles doit être immédiatement mise en place à travers un tunnel de prix qui garantit les prix de revient des producteurs laitiers européens. Régulation, répartition et revalorisation doivent être les maîtres mots de cette nouvelle politique laitière ambitieuse et équitable.

C'est pourquoi la Confédération paysanne a invité au cours des dernières semaines les paysans et paysannes des différents départements à présenter une facture de 2 milliards d'euros aux pouvoirs publics, coupables de leur désengagement dans la politique laitière. La dérégulation du secteur laitier a assez coûté ! Protéger les éleveurs, ça vaut le coût !


http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=5704
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 13 Avr 2017, 15:44

Les paysans étranglés par la mondialisation et la distribution

Philippe Chalmin, président de l’observatoire des prix et des marges des produits alimentaires, présente son rapport annuel aujourd’hui .Nous analyserons demain le contenu de ce gros document. En attendant, les comptes d’exploitations pour l’année 2016 montrent que de plus en plus de paysans voient leur revenu diminuer et leur endettement augmenter tandis que les prix payés pour le lait, la viande et les céréales ne remontent guère depuis le début de l’année 2017.

... http://www.humanite.fr/les-paysans-etra ... ion-634611
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 15 Avr 2017, 20:18

Pour la Confédération paysanne, l’agriculture se sauvera par le lien avec la société

Le syndicat agricole a tenu son congrès national les 12 et 13 avril en Bretagne. Il a affirmé le lien essentiel entre une agriculture soucieuse de qualité et une société préoccupée par son alimentation.
Muzillac (Morbihan), reportage

... https://reporterre.net/Pour-la-Confeder ... en-avec-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 20 Avr 2017, 19:15

Belgique
Retour sur une journée de lutte paysanne

Hier à Perwez, on a planté de la patate !

Petit feed-back pour les absent-e-s à la mobilisation réussie de hier à Perwez !

- Environ 200-250 personnes sur la journée (Environ la moité de Bxl, 50 locaux et qques agriculteurs, et le reste d’autres coins de Belgique...)
- Beaucoup de pluie le matin - pas mal de soleil en fin de journée !
- Une marche à travers champs au rythme de la samba et des slogans "des légumes, pas de bitume !"
- De la boue et bcp de terre !
- Un chantier en béton qui n’a rien à faire au milieu des champs
- 3 tracteurs des copains agriculteurs et 1 bus de l’Alliance D19-20 pour faire la navette
- De la presse en radio - télé et presse écrite présente
- 40 Kg de patates plantées, une buvette et un catering avec 0 reste (sauf des oeufs de pâques)
- 4 énormes Banderoles accrochées sur le chantier - récupérées - un chouette tag anonyme indélébile laissé sur le chantier...
- 8 policiers locaux plutôt discrets et de bonne composition
- Un super concert de Wata wata sous le soleil et une chasse aux oeufs
- Un forum de discussion en présence des agriculteurs et de Rajagopal à l’issue duquel 80-100 personnes se sont signalées prêtes à se mobiliser sur le terrain via une mailing liste et d’autres assemblées
- Pleins de gens content-e-s !

Bref une journée de lutte réussie...et à poursuivre ! D’autres nouvelles à venir... Un débriefing est prévu

On peut vivre sans zoning et sans contournement routier, pas sans l’agriculture !

Photos et revue de presse : http://bxl.indymedia.org/spip.php?article13897
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 06 Mai 2017, 16:58

Fruits et légumes : Qui s’inquiète du revenu des paysans ?

Aujourd'hui se termine le MEDFEL, sobrement nommé le « Salon International d'Affaires de la filière Fruit et légumes de l'EuroMéditerranée », qui a rassemblé plusieurs centaines de logisticiens et de courtiers du pourtour méditerranéen « sous le haut patronage du ministère de l'agriculture ».

Un des objectifs du MEDFEL est, à partir des prévisions de récolte chez les principaux pays producteurs, de permettre aux opérateurs de planifier la commercialisation sur le marché français de fruits et légumes d'été, dont une grande partie, qui ne cesse de croître dans le cadre du libre-échange en Europe, est importée.
Au moment-même où des épisodes de gel détruisent une grande partie des récoltes françaises, les opérateurs du commerce planifient donc en toute sérénité leurs importations de fruits, de légumes et de vins originaires de pays qui n'ont pas connu ce désastre et qui feront pression sur les prix en France. Alors que les paysans, en mal de volumes et en l'absence de véritable plan de soutien de l'Etat, auront plus que jamais besoin de prix élevés pour compenser une partie de leurs pertes.

La Confédération paysanne dénonce la logique du tout-business qu'incarne le MEDFEL et qui, placée au-dessus de toute autre considération, est responsable de l'érosion continue de la production de fruits et légumes en France depuis 30 ans. La place du ministère de l'Agriculture est aux côté des paysans qui se battent au quotidien pour continuer à nourrir leurs concitoyens, malgré des conditions économiques intenables : le contexte est celui de distorsions de concurrence iniques sur le terrain des pratiques sociales et phytosanitaires, avec l'Espagne ou le Maroc par exemple. Ce contexte enferme les paysans dans une logique de survie qui ne laisse aucune place à l'adaptation au dérèglement climatique, à l'enjeu de l'emploi, ou à celui de la sortie des pesticides. La Confédération Paysanne salue le renouvellement de l'interdiction de l'importation sur le territoire français de cerises traitées au diméthoate pour 2017. Nous exhortons le ministère, bien inspiré sur ce dossier, à persévérer dans cette orientation, celle de la protection des arboriculteurs et maraichers français et de leur mission d'intérêt général : produire en quantité et en qualité une alimentation saine au plus près de leurs concitoyens. De tous autres intérêts, en l'occurrence, que ceux défendus ces jours-ci au MEDFEL...


https://www.confederationpaysanne.fr/ac ... 9gss9udok1
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede Pïérô » 09 Mai 2017, 01:52

Bordeaux, jeudi 11 Mai

Rencontre avec les auteurs du livre " Le sacrifice des paysans "

Le sacrifice des paysans, une catastrophe sociale et anthropologique publié aux éditions L'échappée.

à 20h, Athenée Libertaire, 7 rue du Muguet, Bordeaux

Pourquoi les sociétés modernes ont-elles décidé de sacrifier les paysans ? Qui est responsable de ce processus qui semble irréversible ? Pour tenter de répondre à ces questions fondamentales, ce livre montre comment, depuis des décennies, en France comme ailleurs, le productivisme s’est étendu à l’ensemble des activités humaines. Avec pour conséquences : déracinement et marchandisation, exploitation du travail et des ressources naturelles, artificialisation et numérisation de la vie. L’époque est aujourd’hui aux fermes-usines et aux usines que l’on ferme ou délocalise, tandis que dominent, partout, finance et technoscience.
Les auteurs analysent le mouvement historique au sein duquel s’est déployé le projet productiviste au cours des 70 dernières années, des « Trente Glorieuses aux Quarante Honteuses ». Puis ils expliquent comment le long travail d’« ensauvagement des paysans » a mené à la destruction des sociétés paysannes et des cultures rurales.

"Pierre Bitoun et Yves Dupont sont d'authentiques militants de l'agriculture paysanne. [...] Parce qu'ils fuient délibérement la spécialisation, parce qu'ils s'intéressent sérieusement à la question démocratique et à l'État, ils nous livrent des réflexions précieuses sur le FN et la ruralité.

Orga : Librairie du Muguet

http://www.atheneelibertaire.net/index. ... es-paysans
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21867
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 17 Mai 2017, 21:54

Grande-Synthe (59) jeudi 18 mai 2017

Le Sacrifice des paysans - conférence avec Pierre Bitoun - Université Populaire

à 18h30, Cinéma "le Varlin", rue Denis Papin

Pourquoi les sociétés modernes ont-elles décidé de sacrifier les paysans ? Qui est responsable de ce processus qui semble irréversible ?

Pour tenter de répondre à ces questions fondamentales, ce livre montre comment, depuis des décennies, en France comme ailleurs, le productivisme s'est étendu à l'ensemble des activités humaines. Avec pour conséquences : déracinement et marchandisation, exploitation du travail et des ressources naturelles, artificialisation et numérisation de la vie. L'époque est aujourd'hui aux fermes-usines et aux usines que l'on ferme ou délocalise, tandis que dominent, partout, finance et technoscience.

Le sacrifice des paysans est l'un des éléments du processus global de transformation sociale dont il faut, au préalable, comprendre les causes. Ainsi, les auteurs analysent le mouvement historique au sein duquel s'est déployé le projet productiviste au cours des 70 dernières années, des « Trente Glorieuses aux Quarante Honteuses ». Puis ils expliquent comment le long travail d'« ensauvagement des paysans » a mené à la destruction des sociétés paysannes et des cultures rurales.

De ce véritable ethnocide, qui a empêché l'alternative au capitalisme dont une partie des paysans était porteuse, nous n'avons pas fini, tous, de payer le prix.

https://dunkerque.demosphere.eu/rv/886
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 25 Mai 2017, 18:47

Ces normes pensées pour l’élevage industriel et qui détruisent le monde paysan

C’est une bataille peu médiatisée qui se déroule dans les campagnes. Face au risque d’un nouvel épisode de grippe aviaire, l’administration a sorti l’artillerie lourde à travers des mesures de biosécurité s’appliquant, de la même manière et quelle que soit leur taille, à tous les élevages de volailles. Plutôt que de questionner la densité des élevages, ou le rôle du transport d’animaux vivants dans la diffusion du virus, les élevages en plein air sont les plus affectés. Du Vaucluse au Calvados, en passant par la Drôme, des éleveurs, vétérinaires et consommateurs se mobilisent pour défendre l’élevage fermier face au modèle industriel.

... https://www.bastamag.net/Ces-normes-pen ... nde-paysan
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 33136
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités