Syndicalisme et mouvements agricoles

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 30 Mai 2017, 10:11

Grippe aviaire : le système industriel en est responsable, affirment les éleveurs fermiers

Près de 4 millions de canards ont été abattus cet hiver dans le Sud-Ouest à cause de la grippe aviaire. L’État autorise ce lundi 29 mai le retour des volailles dans les élevages en contrepartie de mesures très contraignantes pour les éleveurs fermiers. Mais pour ceux-ci, le système industriel et les hésitations des autorités portent la responsabilité de la crise.

... https://reporterre.net/Grippe-aviaire-l ... s-eleveurs
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 05 Juin 2017, 15:04

Un agriculteur de la Confédération Paysanne abattu par des gendarmes en Saône-et-Loire

Le samedi 20 mai, Jérôme Laronze, éleveur à Trivy en Saône-et-Loire, a été tué par les gendarmes de Cluny. Il était recherché depuis le 11 mai suite à un contrôle sanitaire particulièrement tendu, effectué avec la présence de nombreux gendarmes. Il aurait pris la fuite en – selon certains médias locaux – « fonçant sur les gendarmes ».

Pourtant, dans ses déclarations à la presse avant sa mort brutale, Jérôme Laronze indiquait avoir seulement voulu « effaroucher » les gendarmes. Après quelques jours de cavale, durant lesquels il a pris contact avec le journal local (le Journal de Saône-et-Loire) pour communiquer son point de vue sur les faits [1], il est signalé aux autorités par un habitant du village de Sailly. Deux gendarmes se rendent alors sur les lieux, gilets par balle et armes à la main. À leur arrivée, l’agriculteur, qui était assoupi dans son véhicule, tente de s’échapper au volant de sa voiture et est abattu par trois tirs mortels dans des circonstances révoltantes. Selon, les premiers éléments de l’enquête, les tirs seraient des tirs latéraux et à l’arrière de son véhicule.

Depuis un moment, les contrôles sanitaires étaient une profonde source de tensions pour cet agriculteur. Comme celui survenu lors du 6 juin 2016. Ce jour-là, des fonctionnaires de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) procèdent à l’identification de ses bovins dans ses pâtures, contrôle effectué en présence d’une dizaine de gendarmes alors qu’il n’avait jamais menacé les contrôleurs, ni fait obstacle aux précédents contrôles. Mais les bêtes paniquent devant cette présence policière intervenue armes au poing, et selon le récit de l’agriculteur une vingtaine d’entre elles se précipitent dans le ruisseau. Plusieurs d’entre elles ne survivront pas. Cet épisode, relaté en détail dans une lettre adressée à la presse, a profondément choqué l’agriculteur. « Plus tard on m’a demandé de ne rien dire concernant ces bêtes pour que mon dossier soit régularisé » affirme-t-il dans le journal local [2].

Comme tant d’autres paysans, Jérôme Laronze dénonce alors « l’hyper-administration qui n’apporte rien aux agriculteurs, sinon de l’humiliation et des brimades. Cela ne rapporte qu’aux marchands et aux intermédiaires. Mon cas est anecdotique mais il illustre l’hyper-réglementation qui conduit à une destruction des paysans. » [3]

Un vétérinaire de Saône-et-Loire parle ainsi de « véritable harcèlement administratif réalisé par la DSV - DDPP ». [4] Face à cette situation, des paysans et des proches s’organisent pour soutenir Jérôme Laronze quand-il doit faire face à ces contrôles. C’est ce qu’explicite le communiqué de la Confédération paysanne 71 dont il était membre (voir le texte intégral ci-dessous) : « L’intervention de la famille de Jérôme et de membres de la Conf en juin 2016 avait permis que l’avant-dernier contrôle se déroule pacifiquement et que les forces de l’ordre restent en retrait, puis s’en retournent. (...) La situation de Jérôme (...) était donc bien connue des services de l’État. »

... https://rebellyon.info/Un-agriculteur-d ... -des-17903
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede Pïérô » 08 Juin 2017, 14:06

Un nouveau Secrétariat national à la Confédération paysanne

Le Congrès de la Confédération paysanne qui s'est tenu les 12 et 13 avril à Muzillac à élu pour deux ans un nouveau Comité national. Celui-ci a élu hier les membres du nouveau Secrétariat national.

Porte-parole :
Laurent Pinatel, 46 ans, éleveur bovin bio lait et viande, transformation, en GAEC, dans la Loire, en zone de montagne a été réélu

Secrétaire générale :
Temanuata Girard, 41 ans, éleveuse de bovin et caprin en EARL*, avec transformation dans l'Indre-et-Loire, second mandat au Comité national.

Trésorier :
Jean François Périgné, 60 ans, paysan de la mer, mytiliculteur en EARL* en Charente-Maritime, second mandat au Comité national.

Trois autres Secrétaires nationaux :
Cécile Muret, 37 ans, paysanne dans le Jura, maraîchage, légume de plein champ en GAEC. Second mandat au Comité national.
Nicolas Girod, 39 ans, éleveur dans le Jura en GAEC de Vache Laitière en production Comté et Morbier. Second mandat au Comité national.
Thierry Jacquot, 54 ans, éleveur dans les Vosges de vaches allaitantes et de bisons. Second mandat au Comité national.

Christine Riba, 56 ans, paysanne dans la Drôme, productrice de raisin de table. Troisième mandat au Comité national a été réélue.

Ce Secrétariat national désignera parmi ses membres, lors de sa prochaine réunion, les responsables des pôles Élevage, Politiques agricoles, Social, Environnement, et Végétal.


http://www.confederationpaysanne.fr/act ... ld1u3vmhf4
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 08 Juin 2017, 21:51

Radio. Contester l’Europe agricole: entretien avec Élise Roullaud

Émission du 18 mai 2017: Entretien avec Elise ROULLAUD, qui publie Contester l’Europe agricole. La Confédération paysanne à l’épreuve de la PAC aux Presses universitaires de Lyon. Discussion autour de son travail d’enquête sur la Confédération paysanne et son rapport à l’espace politique européen, ses modes d’action, et les impacts sur le syndicalisme.

Emission à écouter : https://blogs.radiocanut.org/luttespays ... -roullaud/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 18 Juin 2017, 18:50

Colère montante chez les éleveurs laitiers contre les transformateurs

Au début de l’année 2014, les1 000 litres de lait étaient payés plus de 400€ aux producteurs par presque toutes les laiteries. En octobre de la même année, ce prix moyen était encore de 376,61€ selon les chiffres fournis par FranceAgrimer. Mais on annonçait déjà de nouvelleschutes des cours du fait de l’augmentation de la production européenne dans la perspective de la fin des quotas laitiers en avril 2015. Depuis, ce sont les paysans qui paient le prix de la dérégulation. En 2015, le prix moyen des 1 000 litres de lait a plafonné à 308€. En 2016, il est tombé à 280€. Pour les premier mois de 2017 il est de 310€ tandis que les coûts moyens de production sont estimés à 340€. Exaspérés, les producteurs menacent de bloquer des laiteries dans les prochains jours.

... http://www.humanite.fr/colere-montante- ... urs-637340
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 26 Juin 2017, 09:55

Un paysan a été tué par les gendarmes

Jérôme Laronze a été abattu il y a un mois de trois balles tirées par un gendarme. Cet agriculteur de 36 ans était en fuite après un contrôle de l’administration dans sa ferme de Trivy, en Saône-et-Loire. Ses proches se battent pour que justice soit faite dans cette affaire où erreurs de la gendarmerie et de l’administration pourraient se cumuler.

... https://reporterre.net/Un-paysan-a-ete- ... -gendarmes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede Pïérô » 18 Juil 2017, 20:51

Rassemblement le 20 juillet à Macon pour Jérôme, militant de la Confederation paysanne, abattu par les gendarmes le 20 mai 2017 après une traque de 9 jours

HISTOIRE D'UN HOMME SAISI DE LA COLERE DU JUSTE

JEROME est né le 13 novembre 1980. Il était le dernier garçon d'une fratrie de 5 enfants. Sa famille paternelle est venue s'installer dans le village de Trivy, en 1864, après avoir racheté la maison et les terrains appartenant à la famille de TALNEUF.
Ce qui est devenu la maison de famille est une très veille maison, construite sous l'Ancien Régime, progressivement modifiée par les générations successives, depuis l’arrivée de l’arrière-arrière-grand-père de JEROME, Jean LARONZE.
C’est dans cette maison que Jérôme a passé son enfance et grandi.

Très tôt, Jérôme a préféré les enseignements de la nature qui l’entourait à ceux de ses professeurs, trop académiques.
Cette proximité avec la terre a nourri sa quête de sens dans ses choix ultérieurs.

Après des études agricoles au lycée de Fontaines, et l'obtention du Bac Technique Agricole en 1999, JEROME a occupé un emploi salarié jusqu'en 2003, année au cours de laquelle il a décidé de reprendre l'exploitation familiale et de s'installer à Trivy, formant ainsi la cinquième génération sur cette ferme.

Autodidacte, cultivé et engagé, JEROME alliait une grande habileté manuelle et une curiosité intellectuelle forgeant un esprit critique qui s'est toujours voulu libre.
C'était un homme d'une grande générosité, serviable et altruiste, qui s'est rapidement engagé en tant que sapeur-pompier volontaire au sein de son village.
Il était toujours présent pour donner un coup de main, réparer un matériel endommagé, préparer une bonne blanquette à partager dans la bonne humeur !

Jérôme était également un paysan en quête de sens sur le devenir de notre agriculture et ses dévoiements.
Les scandales sanitaires à répétition touchant la filière industrielle agricole (vache folle, contamination à la dioxine, affaire Spanghero….) vont forger son engagement militant pour une agriculture de proximité et raisonnée et sa méfiance à l’égard d’une hyper réglementation sanitaire perçue comme complexe et injuste envers les plus faibles et impuissante face aux dérives des puissants groupes industriels.

Souhaitant faire partager sa vision du monde paysan et son dynamisme, il s'est rapproché d'un syndicat agricole, la Confédération Paysanne, afin d'y trouver un appui pour défendre une agriculture de proximité, privilégiant les circuits-courts et une vision humaniste du monde paysan.

Rapidement, son engagement et ses rencontres l'ont conduit à dénoncer les lobbies industriels, le sentiment d’une trop forte proximité des instances politiques au syndicat agricole dominant, la F.N.S.E.A (Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) et d’un contrôle des institutions et organismes technico-agricoles par ce dernier et l'absence de réels débats d'idées innovantes et de soutien à la petite paysannerie.

Il était un homme de conviction et courageux, cherchant à comprendre le sens des réglementations de plus en plus contraignantes imposées aux paysans, à l'échelle de l'Union Européenne mais également au niveau de la réglementation française, trop souvent plus complexe et exigeante que celle de l'Europe et mises en œuvre sans discernement.

Normes sanitaires en constante évolution, traçabilité exigeante sinon excessive du bétail quelle que soit la taille et le mode de commercialisation de l’exploitation, contraintes vétérinaires à répétition avec campagnes de prophylaxies, normes exigeantes liées à la PAC, constituent une réglementation foisonnante et illisible contre laquelle JEROME a très tôt dénoncé les excès et le caractère écrasant pour les petites exploitations, en manque de ressources pour y faire face.

Sa révolte était d'autant plus forte qu'il lui apparaissait que ces réglementations à foison pénalisent les plus faibles sans véritablement empêcher les scandales sanitaires et apporter au consommateur final les garanties espérées.

Ses convictions personnelles l'ont conduit à convertir son exploitation pour obtenir le label bio à compter des années 2010 et à s'insurger plus fortement contre une réglementation jugée sans réelle efficacité dans son objectif de protection des consommateurs.

Cette lucidité et liberté de ton lui ont certainement valu une surveillance accrue des administrations de tutelle, avec des contrôles, injonctions, mises en demeure et autres pressions en tous genres que personne n’aurait pu supporter.

Des contrôles humiliants et violents à répétition :

JEROME a subi plusieurs contrôles de la D.D.P.P. (Direction Départementale de Protection de la Population) en 2010 notamment sur les notifications de mouvements d'animaux, bouclage, identification, ...... Puis plus rien jusqu'en 2014 où les contrôles ont repris, alors même que son engagement et sa liberté de ton pouvaient déranger.

A la suite d’un contrôle effectué en 2015, la D.D.P.P. lui notifiera une restriction de mouvement de la totalité de son cheptel, interdisant sa vente, pour perte de traçabilité d’un lot de bovins et engagera une action pénale pour opposition à contrôle et maltraitance animale, en raison principalement d’un défaut de contention de ses bêtes lors du contrôle et d’un manque de suivi sanitaire de son cheptel.

Cette plainte aboutira à une condamnation pénale dont le contenu reste à ce jour ignoré de sa famille puisque le procès se déroulera sans la présence de JEROME ni même d’un conseil pour l’assister, sans que cette situation n’alerte les protagonistes de ce procès et permette des actions alternatives.
Il était certainement encore temps d’agir pour l’aider dans sa détresse.

Le 6 juin 2016, un contrôle quasi inopiné de la D.D.P.P. avec la présence de nombreux gendarmes tourne au drame. Le troupeau effarouché par le déploiement de tous ces agents dans la pâture saute dans une rivière, plusieurs bêtes ne survivront pas. JEROME sera marqué définitivement par la violence et l’humiliation de ces contrôles, effectués avec des gendarmes armes au poing, jusqu’au fond de ses champs, dans son village natal. Le contrôle est alors interrompu en raison de la tournure des évènements et de la mort de plusieurs bovins. La Confédération Paysanne 71, enfin informée par la D.D.P.P., prend contact avec sa famille pour alerter sur la situation.

Un nouveau contrôle est réalisé le 22 juin 2016, en présence d’une des sœurs de Jérôme et quelques membres de la Confédération Paysanne 71, ceux-ci ayant été avertis en amont. La D.D.P.P. est encore accompagnée par de nombreux gendarmes. Après de longues discussions et négociations avec les agents de la D.D.P.P., il est convenu que les gendarmes restent en retrait et n’interviennent pas dans les champs. La tension palpable baisse enfin lorsque les gendarmes finissent par partir. Le contrôle se termine sans difficulté et très calmement.

Malgré la brutalité des précédents contrôles et la parfaite connaissance par l'administration de la situation de détresse de JEROME, celui-ci est confronté à un nouveau contrôle de la D.D.P.P., le 11 mai 2017, toujours en présence de nombreux gendarmes et réagit, pour se protéger, en prenant la fuite, en l’absence de sa famille ou de ses proches. Dans ses derniers témoignages à la presse, JEROME précise qu’il n’a pas foncé sur les gendarmes mais tenté de les effaroucher avec son tracteur pour se protéger et prendre la fuite.

Une issue incompréhensible et encore plus violente :

Après neuf jours de traque par les gendarmes de la brigade de Cluny, JEROME est localisé, le 20 mai dernier, dans un petit chemin à Sailly, près de Cluny. Deux équipages de gendarmes sont alors envoyés sur les lieux pour l'interpeller. A l'arrivée du premier équipage, Jérôme était assoupi dans sa voiture, porte ouverte. Les deux gendarmes, sans attendre le renfort prévu, s'approchent de son véhicule, à moins de dix mètres puis seraient descendus pour l'interpeller. Leur initiative réveille JEROME qui aurait alors tenté de fuir alors que les deux gendarmes étaient à pied sur le côté. Six balles ont ensuite été tirées dont trois mortelles. L'une tirée latéralement qui a atteint l'artère fémorale, et deux tirées à travers la vitre arrière de son véhicule, le touchant par deux fois à l'omoplate et atteignant les organes vitaux.

Une prétendue arme, datant de la seconde guerre mondiale, aurait été retrouvée dans sa voiture, sous l’un des sièges, sans cependant qu’il n’en ait jamais fait un quelconque usage, la découverte de cette arme étant intervenue lors de la fouille du véhicule, après son décès.

Après une enquête de flagrance de plus de deux semaines, conduite sous l'autorité du procureur de la république de MACON, une information judicaire de nature criminelle pour violences avec armes ayant entrainé la mort sans intention de la donner devrait être ouverte dans les prochains jours et confiée au pôle de l'instruction de Chalon-sur-Saône.

L'indignation et l'incompréhension restent fortes au sein de sa famille, de ses proches et du monde paysan face à ce drame terrible, aux conditions des contrôles subis par Jérôme, à l'absence de soutien des organismes professionnels et au recours démesuré et injustifié aux forces de l'ordre alors qu'il ne s'était jamais montré violent lors des précédents contrôles.

CE QUI EST ARRIVE NE DOIT PLUS ETRE POSSIBLE et personne ne peut accepter qu'un homme soit harcelé, traqué puis abattu pour ce qui était à l'origine des irrégularités administratives.

JEROME reste pour tous un frère et un ami.

Continuez à nous soutenir dans notre action pour la recherche de la vérité et pour que sa mort tragique puisse réveiller les consciences et faire bouger les lignes, votre soutien nous est précieux !

PS : Vous êtes déjà PLUS DE 100 000 à avoir lu ce texte MAIS SEULEMENT 2 600 à nous suivre ou aimer cette page.Notre action n'a pas pour seul but de diffuser de l'information sur la vie et le décès de Jérôme mais de rassembler une communauté citoyenne indignée par ce drame et mobilisée. Si vous souhaitez qu'elle puisse se poursuivre, merci de nous témoigner votre soutien en aimant et partageant cette page


https://www.facebook.com/JusticepourJer ... Rc&fref=nf
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 20 Juil 2017, 15:28

Les Journées d’été des Amis de la Conf’, à Tessy Bocage (Manche)

Image

Vous avez envie de vous informer, de discuter et de partager autour de l’agriculture paysanne ? Vous avez envie de partager un moment convivial avec d’autres personnes qui s’intéressent à la Confédération paysanne ?

VENEZ , DÉCOUVREZ , PARTICIPEZ aux journées d’été des Amis de la Conf’, c’est ouvert à tous !

Cette année, les journées d’été auront pour thème :
POLITIQUES AGRICOLES ET ALIMENTAIRES - COMMENT LES CITOYENS PEUVENT S’EN EMPARER ?

Les Amis de la Conf’ sont acteurs des Assises de l’Agriculture et de l’Alimentation et ont la volonté de dépasser ce cadre confidentiel.
Par ces Journées d’été, ils souhaitent initier une dynamique convergente basée sur l’alimentation et sa nécessaire condition, l’agriculture. Pour engager cette réflexion, ils ont choisi l’angle de la PAC, politique qui à l’origine était tournée vers une souveraineté alimentaire du Marché Commun des 6 pays fondateurs, avant de se transformer en une politique à volonté compétitrice et expansionniste.

Pendant cinq jours, vous pourrez participer à des débats et à des animations diverses et variées autour du thème de la semaine !

Au programme :
— > Rencontre groupes locaux des Amis de la Conf’

— > Apéro de bienvenue et présentation des Conf’ locales

— > Ateliers et conférences sur de nombreux sujets :
« La PAC et ses conséquences sur le modèle agricole et sur la société »
« Les paysans de la mer »
Conférence-débat avec François Dufour et Pierre Bitoun
« Une politique agricole adossée à une politique alimentaire répondant aux besoins de la population et dont les citoyens seraient codécideurs est-elle possible ? »
« La violence alimentaire : une démocratie alimentaire est-elle possible ? »
« Le foncier et la transmission, Quelles organi- sations coopératives ? »
« La restauration collective (Plénière et ateliers tout au long de la journée) »

— > Et d’autres animations diverses et variées :
Spectacle Théâtre forum avec NAJE
Place et rôle des Amis de la Conf’
Visites de ferme
Marché paysan et village associatif

— > Samedi soir festif !
Dîner festif
concerts et bal ... avec Djip (reggae) et Duo du Balcon (néo trad)

— > Et tout au long de la semaine :
randonnées, photographies, dessin et peinture ...
Les jeudis et vendredis après midi, films et animations pour les enfants (de 8 à 15 ans) autour de l’alimentation

Repas et camping sur place
TOUT AU LONG DES JOURNÉES D’ÉTÉ

https://www.facebook.com/events/1833876640266019/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede Pïérô » 21 Juil 2017, 00:33

Campagnes Solidaires : numéro spécial 30 ans !

Image

Pour fêter ses 30 ans, la Confédération paysanne vous propose un numéro de Campagnes Solidaires spécial : La Conf' a 30 ans, eux aussi !

Les paysannes et les paysans de la Conf' forment une palette multicolore où tous les tons se marient allègrement. Vous pourrez le constater dans ce numéro spécial, publié à l'occasion des 30 ans de la Confédération paysanne, en lisant les parcours et portraits d'une trentaine de paysan·nes confédéré·es trentenaires. Toutes les productions sont présentes, toutes les circonstances d'installation. Et toutes ces expériences se retrouvent dans le syndicat. Toutes cette diversité, c'est l'énergie de la Conf'. Elle s'harmonise et réalise le tour de force de porter tous ses combats en dehors du corporatisme et au-delà des dissensions qu'il peut y avoir entre les différentes productions. Bien sûr qu'il est parfois difficile de se comprendre, mais nous passons chaque fois le cap et en sortons grandis.
Pour que ces hommes et ces femmes continuent de vivre de leur métier, pour que d'autres envies se concrétisent, nous avons besoin de la Conf' afin de porter ensemble les combats nécessaires contre toutes les aberrations idéologiques qui peuvent très vite nous broyer, quels que soient les choix réalisés, et de manière insidieuse consumer doucement mais sûrement toute la masse paysanne et laborieuse.
Les projets de chacun, de chacune, sont différents, les portraits témoignent d'une diversité créative pour être « en accord avec soi », pour « relocaliser », pour « donner du sens à sa production »… Toutes ces initiatives individuelles ou collectives localement nourrissent le projet de la Conf', mais en aucun cas ne peuvent suffire aux nécessaires changements politiques pour enrayer la doctrine libérale qui pour l'instant voudrait régir nos vies. Pour universaliser ces initiatives, il faut porter notre projet politique au quotidien, oser le retravailler régulièrement pour l'adapter aux problématiques nouvelles. La Conf' avance toujours sur ses deux pieds, entre le développement d'une agriculture paysanne et la défense de ses travailleurs. Nous ne pouvons penser la lutte pour notre revenu, la lutte pour nos droits sociaux, sans envisager la nécessaire transition de systèmes agricoles à bout de souffle car inféodés à une pensée et à des politiques qui auraient du s'arrêter au XX siècle.
Enfin, chaque jour nous constatons que notre condition est semblable aux autres travailleuses et travailleurs : nous sommes méprisés, nous sommes déshumanisés, il nous faudra imaginer plus qu'une solidarité, mais bien une convergence des luttes pour résister.
Alors, oui la Confédération paysanne a plus que jamais de l'avenir. Ses fondations sont solides, il faut les renforcer, se les approprier, les faire évoluer et nous les faire nôtres. Nous ne sommes pas seuls face à l'adversité et aux politiques iniques, nous sommes des milliers pour imaginer et porter la Conf'. Pourvu que ça dure, car y a du pain sur la planche !


Cécile Muret,
paysanne dans le Jura, 37 ans,
secrétaire nationale


http://www.confederationpaysanne.fr/act ... skdkobqv56
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 29 Juil 2017, 14:20

Les paysans dans la lutte des classes ? Notre-Dame-des-Landes 2017

15h - Chapiteau 6 - En 1970, Bernard Lambert a écrit, sous ce titre, un livre choc. Où en sommes-nous aujourd'hui ? Avec R. Bourrigaud (historien et élu local de Loire-Atlantique) R. Cocaud et A. Grohan (sous réserve)

Retranscription intégrale d'une partie des forums, débats, conférences et tables rondes du rassemblement estival 2017 des opposant au projet de destruction du bocage de Notre-Dame-des-Landes.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 02 Aoû 2017, 00:18

Agriculture. Les exploitants familiaux mis en danger par le gouvernement

Les arbitrages de la PAC 2018 décidés par le ministère de l’Agriculture ne prévoient aucun budget supplémentaire pour la bio et l’agriculture paysanne, contrairement aux objectifs affichés des états généraux de l’alimentation.

«La trahison gouvernementale », titre le communiqué de presse de la Confédération paysanne. En choisissant de prendre des mesures conduisant à fragiliser les exploitations familiales et l’agriculture biologique dans les arbitrages de la politique agricole commune (PAC) 2018, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, a déclenché un feu de critiques tous azimuts. Est-ce à dire que, lorsqu’on veut plaire à tout le monde, on ne plaît finalement à personne ? Pour autant, il n’est pas sûr que le modèle défendu par la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), le syndicat majoritaire, soit autant affecté que l’agriculture paysanne et familiale. Les états généraux de l’alimentation affichaient pourtant l’ambition d’engager « la transition écologique de l’agriculture française », mais, s’il subsistait encore de l’espoir chez certaines organisations de producteurs, celui-ci s’est envolé avec cette reculade du gouvernement la République en marche.

... https://www.humanite.fr/agriculture-les ... ent-639559
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 16 Aoû 2017, 15:51

EAU
Les gouvernements passent et les cours d’eau trépassent ?


Dans une communication conjointe du 9 août, le ministre de la Transition écologique et le ministre de l'Agriculture ont présenté des actions pour la gestion quantitative de l'eau. Nous espérions du courage et de l'ambition pour une véritable refonte de la gestion de l'eau en agriculture. Cette ressource vitale pour toutes les formes de vie sur terre mérite mieux que quelques phrases pleines de bonnes intentions, mais qui ne remettent pas en cause les pratiques passées !

Derrière les annonces vagues qui ont été faites hier, le gouvernement vise la simplification pour libérer la ressource. Alors que l'idée sous-jacente est de favoriser la prolifération de réserves, nous rappelons que, non, les pluies hivernales ne tombent pas pour rien mais participent au cycle naturel de l'eau.

Abreuver, à coup de subventions publiques, des systèmes agricoles intensifs déjà à forts impacts négatifs sur les ressources naturelles, c'est adopter une posture de fuite en avant irresponsable face aux enjeux graves du dérèglement climatique en cours.

Pour répondre aux enjeux de gestion de la ressource en eau en cohérence avec son milieu, la priorité doit être donnée à la transition vers des pratiques agricoles qui cherchent son économie (assolements, variétés adaptées au milieu naturels, etc…). La gouvernance de l'eau doit absolument être revue pour stopper l'accaparement par une minorité. Les ouvrages de stockage doivent être pensés pour bénéficier à l'ensemble d'un territoire et de ses acteurs et leur construction doit avoir le moins d'impact possible sur le milieu naturel.

La Confédération paysanne défend une irrigation compatible avec les besoins des milieux naturels, accessible à tous et qui doit avant tout sécuriser les productions, en particulier celles à forte valeur ajoutée en emploi. Elle ne doit pas servir à entretenir un système agricole intensif.En ne s'attaquant qu'aux conséquences des changements climatiques par le biais d'une adaptation coûteuse et inégalitaire, les pouvoirs publics poursuivent l'enfermement des paysans dans un cycle destructeur.

A l'heure de l'ouverture des EGA, au moment ou plus que jamais le revenu des paysannes et des paysans se réduit à peau de chagrin, seule une remise en cause profonde et collective des systèmes agricoles permettra d'ouvrir de nouveaux horizons au plus grand nombre.

http://www.confederationpaysanne.fr/act ... fj6nqv7uo3
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede Pïérô » 17 Aoû 2017, 00:20

Journées
« 30 ans de la Confédération paysanne »

du 18 au 20 aout 2017 à Alloue (16)

Image

Du vendredi 14h au samedi 19h : des parcelles et des lopins à moissonner tout au long des deux jours !
• Parcelle « la Conf', 30 ans de luttes, 30 ans de victoire » : expositions de photos, rencontres, carte des victoires, carte des allié-es, frise géante des Petites histoires et de la Grande histoire
• Parcelle « la Conf' dans 30 ans » : jeu de piste, construction d'une utopie, concours de slogans
• Parcelle « Avenir du syndicalisme agricole : militer comment ? » : Forum ouvert géant, récits de luttes, batailles médiatiques, luttes juridiques, échanges de pratiques
Parcelle « le Village des copines et des copains » : stands et animations de 30 partenaires
Lopin « Arpentage » : partage de textes, lectures au calme
• Lopin « Cinéma » : des vidéos, des documentaires
• Lopin « Presse paysanne » : exposition Campagne Solidaires, exposition Hommage à Samson, rencontre avec les « 30 portraits de trentenaires », atelier de création de caricatures, échange de - pratiques sur la presse paysanne locale, réalisation collective du journal des 30 ans
• Et aussi… des débats mouvants, des Porteurs de paroles, de la désintoxication de la langue de bois agricole, une grainothèque, une ferme pédagogique, démonstration de races locales, des spectacles vivants, montage de yourte, jeux en bois, labyrinthe de maïs, accrobranche, contes, concerts et fanfares…

Le programme

Vendredi 18 août

•Accueil dès 14h
• 15h - 16h30 : spectacle participatif
«à vos marques, prêts? Pensez ! »
• 16h30 - 18h30 : 6 ateliers politiques
+ parcelles d'éducation populaire
+ animations
• 18h30 - 19h30 : grand jeu « Inter-Confs » !
• 19h30 : CONCERTS de musique festive
(Treizeurs du Mat, ...)

Samedi 19 août
• 9h - 11h : 4 ateliers politiques
+ parcelles d'éducation populaire
+ animations
• 11h - 12h30 : spectacle participatif
«Quand on est Conf', on est Conf' »
• 14h - 18h : 10 ateliers politiques
+ parcelles d'éducation populaire
+ animations
• 20h : GROS CONCERT
HK et les Saltimbanks, Gauvain Sers et Zoufris Maracas

Dimanche 20 août
Grand marché paysan

http://30ansdelaconf.fr/index.php/le-programme/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 22 Aoû 2017, 13:07

Laurent Pinatel, porte parole de la Confédération Paysanne sur France Inter

à l'occasion des 30 ans de la Confédération paysanne Laétitia Gayet revient avec Laurent Pinatel sur trois décennies de lutte

à écouter : https://www.franceinter.fr/emissions/l- ... -aout-2017
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Syndicalisme et mouvements agricoles

Messagede bipbip » 29 Aoû 2017, 11:25

Retards de paiement aux agriculteurs : une agence de l’Etat occupée

70 militants de la Confédération paysanne occupent depuis lundi 28 août 2017 après-midi les locaux de l’Agence des services de paiement de l’État (APS), à Limoges (Haute-Vienne). Les syndicat proteste contre les retards accumulés depuis 2 ans dans le paiement des aides de la PAC (Politique agricole commune), et entend prolonger l’occupation mardi.

Les paysans demandent le paiement immédiat de ces aides, qui, précisent-ils, « ne sont pas une aumône », mais « rétribuent un travail qui, lui, a bien été fait sur nos fermes. Nous faisons notre travail, l’État doit faire le sien ! » Ils revendiquent également un « dédommagement financier pour le retard de paiement » ainsi qu’une « suspension des contrôles », de nombreuses fermes ayant été mises en difficulté par ces retards de paiement, expliquent-ils.

« A l’heure où s’ouvrent les États généraux de l’alimentation dont l’un des enjeux est d’assurer un revenu aux paysannes et aux paysans, nous estimons que la première des priorités est que l’État leur paye ce qu’il leur doit », ajoute le syndicat agricole dans son communiqué.

Ailleurs en France, d’autres actions ont également été menées. La Confédération paysanne de la Manche a manifesté lundi après-midi devant la permanence de Stéphane Travert. Des opérations « péage gratuit » ont été organisées à Toulouse, Pau et Biarritz.

« Cette occupation durera jusqu’à ce que nos revendications soient entendues », affirme le syndicat, qui ajoute que « de nouvelles opérations du même type auront lieu demain et les jours suivants si le ministre Stéphane Travert refuse de nous recevoir et laisse le mouvement se durcir. »

https://reporterre.net/Retards-de-paiem ... at-occupee
http://www.confederationpaysanne.fr/rp_ ... hp?id=6133
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22381
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité