le SUB cogite, s'agite ...

le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 02 Mar 2016, 08:04

Le burnout de la ministre du travail est une "affaire domestique"

3 semaines.

C’est le temps qu’aura mis la ministre du travail avant de s’effondrer en s’appliquant à elle-même ce qu’elle préconise aux travailleurs.
Preuve en est que le monde du travail que ce gouvernement essaie de mettre en place est intenable pour un être humain. Fragilisée par son nombre d’heures supplémentaires imposées au forfait cadre, Madame la ministre travaillait également le dimanche et le soir. Sans repos, entièrement dévouée à la production des lois de régressions capitalistes, son corps lui a rappelé que personne n’est sur-humain et que le capitalisme porte en lui les germes de la destruction physique. Quand la limite est dépassée, ce n’est plus une question de volonté ni même d’envie, c’est la mort subite.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article902
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 17 Mar 2016, 15:04

Construire collectivement une conscience de classe

Notre syndicat, composé de travailleurs et de travailleuses d’origines et de cultures diverses, tente, chaque année depuis maintenant trois ans, de porter un regard critique sur une histoire sociale que nous voudrions commune.

Nous avons choisi d’engager cette réflexion au moment du centenaire de la déclaration de la première guerre mondiale (1914). Après avoir abordé la question de l’antimilitarisme et de l’antipatriotisme dans le mouvement syndical de l’époque (2014), puis la place des femmes dans la guerre et la production (2015 ), nous aborderons cette année la question de la mobilisation des peuples colonisés, et plus largement la place de l’immigration dans la production et celle de l’internationalisme prolétarien dans le mouvement syndical.

Pour construire cette histoire commune, il faut pouvoir dépasser les clivages que des siècles de colonisation ont insidieusement installés dans l’esprit de chacun, qu’il soit, ou se considère, descendant d’un peuple oppresseur ou d’un peuple opprimé.
Si le respect, entre camarades, construit dans la lutte ou la solidarité quotidienne de classe, y participe il n’est cependant pas suffisant. Il n’est pas rare, en effet que, quand la question du rapport Nord-Sud se pose, nos camarades africains, renvoient tous les européens dans les cordes d’un colonialisme qui les déterminerait.
Nous avons donc souhaité entamer cette année de réflexion syndicale par une mise à plat de ce qui nous constitue.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article910
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 31 Mar 2016, 18:48

16 avril 2016 : Commémo « toute syndicale ».

COMMEMORER LE « PARTI DU TRAVAIL ».
Il y a deux habitudes commémoratives concernant La Commune de Paris. Celle de son premier jour (18 mars), ou plus généralement de son dernier (28 mai).
Il est, cependant, une date qu’il nous paraît singulier de retenir, dans la courte et intense vie de la Commune de Paris : celle du 16 avril 1871.
Ce jour dit, l’Assemblée communale adopte : le « Décret de convocation des chambre syndicales ouvrières ».
Il y a urgence car, dans le Paris de la Commune, seuls 114 000 des 600 000 ouvriers ont alors encore un travail.
La commission, ouverte à toutes les corporations, syndicats et sociétés de crédit mutuel, rassemble le 18 mai : 42 associations ouvrières de production et 34 chambres syndicales.

COMMEMORER L’INTERNATIONALISME
Le Hongrois Léo Franckel, membre de cette commission, demeure une image emblématique de ce moment révolutionnaire. Comme près de deux mille autres, il fait parti de ces étrangers, restés inconnus ou devenus célèbres, venus grossir les rangs communards.
Parmi eux, les travailleurs immigrés de l’époque (10% des ouvriers parisiens) : Luxembourgeois et Belges, formant une « Légion fédérale belge », prémisse de brigades internationales, que l’Histoire du 20ème siècle retiendra ; les révolutionnaires exilés venus chercher asile dans le pays incarnant les Droits de l’homme, comme ces Polonais et leurs généraux fédérés : Dombrowski et Wroblewski, ou ces Italiens, souvent Garibaldiens.
Et encore des Hongrois, des Suisses, des Roumains, des Espagnols, des Américains, des Allemands, des Hollandais, des Autrichiens, des Danois, des Anglais, des Russes, dont Elisabeth Dmitrieff, cofondatrice de « l’Union des femmes pour la défense de Paris et les soins aux blessés » ; des Turcs, des Egyptiens, des Haïtiens ; des noirs et des arabes enrôlés dans les colonies pour servir l’armée impériale.

Le syndicat unifié du Bâtiment vous invite à le rejoindre le 16 avril à 10h au mur des fédérés

http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article918
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 03 Mai 2016, 06:53

Des vacances pour les enfants du BTP

Notre syndicat a décidé d’aider nos syndiqués, qui le souhaitent, à envoyer leurs enfants en séjours de vacances collectives. Pour cela nous nous sommes rapprochés de l’organisme « Les 400 coups », qui nous a semblé développer les valeurs d’autonomie que nous-mêmes tentons, chaque jour, de promouvoir.
Mais, en ce domaine, que veut dire aider ?

Nous avons débattu et conclu, qu’aider ne pouvait se concevoir que comme un accès gratuit à ces séjours. Comme nous le revendiquons pour la culture, les activités sportives ou de loisirs, nous considérons en effet que ce qui peut paraître, en ces temps d’appauvrissement général de la classe ouvrière comme subsidiaire, est au contraire un élément fondamental de la reconstruction d’une conscience collective de classe.

Le syndicat s’est donc engagé à couvrir les frais qui resteraient à charge après que les familles aient fait les démarches nécessaires auprès de l’ensemble des organismes financeurs.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article948
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 10 Mai 2016, 09:05

Un 1er Mai sous le soleil !

Il n’en fallait pas plus aux 30 camarades du SUB réunis, comme chaque année, à l’occasion de cette journée mémorielle pour la faire mémorable.

S’étant réunis dès 9H00, dans nos locaux du 33, pour faire le point sur le mouvement social contre la loi El Khomri, la discussion s’engagea aussitôt sur les conditions de la lutte. Ceci n’est évidemment pas simple pour un petit syndicat, comme le nôtre, qui couvre avec sa caisse de grève les pertes de salaires de nos camarades grévistes. C’est en effet 50.00 euros/jour que verse le syndicat à chaque camarade présentant sa carte de grève et attestant de sa perte de salaire (1).

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article958
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede Pïérô » 11 Mai 2016, 02:02

Lien pas bon, le bon : http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article957

Et en première lecture j'ai pas bien compris, "50.00 euros" plutôt que "50 euros", c'est à laisser penser que ce syndicat fait mieux que tout le monde. :wink:
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 12 Mai 2016, 12:14

Merci de la correction.
50.00 euros, c'est parce que petit à petit on espère remettre 50.01, puis 50.02, 50.03 .... sm 26

En tout état de cause notre objectif n'est pas de "faire mieux que tout le monde", mais d'inciter tout le monde à le faire, afin d'assurer à tous les syndiqués le moyen de tenir, dans la durée, par la mutualisation des moyens de la lutte, ce qui nous semble être la première fonction du syndicat.
Savoir à quoi sert sa cotisation syndicale n'est-ce pas la première étape sur le chemin de l'autogestion ?

Fraternelles Salutations Syndicalistes
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 12 Mai 2016, 18:09

Les insupportables 49.3 frondeurs !

Quel est le symbole du 49,3 ? Celui d’un passage en force antidémocratique d’une loi dont aucun travailleur ne veut ou quelque chose d’autre ?
Nous tendons au SUB à dire quelque chose d’autre car si l’on fait le réel bilan, les lois du travail, même débattues à l’assemblée, c’est bien que de la merde qui favorise le patronat et nous met dedans.
Qu’est-ce que ça change qu’elles soient débattues entre 577 bourges ou imposées par un seul.
Rien. Rien de rien.

Mais pourquoi sommes nous remontés comme des coucou pour ce 49,3 qui est le contournement d’une représentation politique à laquelle on ne croit pas ? Dans cette démocratie représentative qui a exclu la représentation des ouvriers et les employés, que nous importe en fait les discussions des pantins du capital qui y siège ?


Retour vers 1848
Nous sommes au SUB, un syndicat révolutionnaire au sens ou nous analysons cette représentation nationale comme contraire aux idéaux de la démocratie réelle. La démocratie ne peut-être que directe et la délégation n’entraine que perpétuation de l’exploitation du fait du pouvoir qu’on délaisse. Ce débat républicain de légitimité entre la démocratie directe et celle représentative a tourné court après 1848 quand la bourgeoisie républicaine a déterré Napoleon III pour l’élire président et ensuite le nommer petit empereur de pacotille, étouffant les tenant de la démocratie directe sous la botte militaire. C’est une période qui est fortement ressemblante à la situation actuelle, et très mal connue. C’est pas tout à fait un hasard que les représentations nationales héritière du coup d’état de 1851 enterre ce devoir de mémoire sous la colonne bastille, le monument le plus inaccessible de Paris.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article961
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 18 Mai 2016, 14:42

Le Coquelicot lutte contre la tempête

Nous avions fait paraître, il y a quelques temps déjà, un article, avouons-le très critique, sur un ouvrage paru aux éditions du Coquelicot. Ces éditions, l’ayant visiblement mal vécu (mais pouvait-il en être autrement ?), ont décidé d’y réagir en publiant un communiqué sur certains forums publics.

Devant la teneur des propos tenus dans ce communiqué, il nous est apparu nécessaire d’y répondre, non pour entretenir une polémique stérile ou enfoncer le clou sur un sujet pour nous clos, mais préciser quelques points paraissant encore obscurs à nos contradicteurs.

Il semble que le seul argument que cet éditeur veuille nous opposer, réside dans la taille de nos organisations, et le fait qu’elles puissent être issues d’un même tronc (celui d’une organisation syndicale groupusculaire).

« Ces deux CNT s’y raccommodent » est-il écrit. Il s’agit d’abord d’être précis, car c’est essentiellement ce que notre article regrettait, en signalant l’absence d’appareil critique, de véritable bibliographie, de pré et post faces sérieuses. Quand cet éditeur résume deux articles parus : l’un sur le site d’un syndicat régional (le nôtre) et l’autre sur un site indépendant, comme étant la position de deux organisations confédérales il fait ici la preuve d’une confusion peut-être due à sa méconnaissance d’organisations statutairement fédéralistes.

Le SUB TP BAM (rp), n’écrit qu’en son nom. Il n’a pas vocation à représenter au delà du cercle de ses adhérents.

Libre, cet éditeur ensuite de nous voir comme « Maîtres à penser », « grands prêtres » ou encore « professeurs rouges et noirs », parce que nous émettons quelques critiques sur son travail.

Celui qui n’est pas capable d’entendre une critique, sur ce qu’il produit, nous semble condamné à reproduire le système de domination qui nous entrave.

Nous laissons aux Editions du Coquelicot ses interrogations sur le « mouvement libertaire » qui n’est ni l’horizon indépassable de notre action, ni le cénacle privilégié de notre expression.

Il demeure bien évidemment dommage que dans ce communiqué les Editions du Coquelicot ne prennent pas la peine d’argumenter sur les reproches énoncés dans l’un ou l’autre des deux articles auxquels ils se réfèrent, mais si nous pouvons au moins reconnaître un talent à cet éditeur c’est bien de mettre en scène, à de seules fins publicitaires, les propos de ses contradicteurs.

http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article920
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede abel chemoul » 18 Mai 2016, 16:25

Nous laissons aux Editions du Coquelicot ses interrogations sur le « mouvement libertaire » qui n’est ni l’horizon indépassable de notre action, ni le cénacle privilégié de notre expression.

la preuve, tu viens poster ça sur un forum anar et il est probable qu'à part 2-3 anars, cette tempête dans un dé à coudre n'intéresse personne.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 650
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 18 Mai 2016, 16:55

C'est pourtant le premier de nos messages auquel tu réponds. Que faudrait-il en penser ?

Cordiales Salutations Syndicalistes
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 20 Mai 2016, 06:47

Le SUB face aux basses mesquineries policières de la manif du 17 mai

Casseurs, casseurs, casseurs....est-ce qu’on a une tronche de casseurs ? Certainement pas ! Et voici pourquoi.

Grève générale, notre meilleure arme
Premièrement, notre arme principale est le blocage par la grève générale. Pas besoin de couteau, pas besoin de flingues, il suffit juste de débrayer, si on est pas là pour faire tourner la machine, ça s’arrête.
Bloquer l’économie comme l’ont commencé les dockers et les routiers, l’étendre à tout les chantiers, à tout les bureaux, c’est ça qui fera plier le patronat et son gouvernement de marionnettes. C’est d’ailleurs le sujet de la loi Khomri, précariser le plus possible le travailleur et la travailleuse pour les laisser à la merci de la botte patronale et empêcher ce blocage. Les patrons ont beau dire que c’est has-been et vieillot, la grêve générale reste leur plus grande peur.


Une conscience de classe à créer
Donc, non, le coup de poing sur une place cernée de flics militarisés ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est la création du conscience de classe qui amènera le plus grand nombre de travailleurs et travailleuses du BTP à débrayer.
Le matin du 17 mai, nous sommes donc partis en petit groupes à la rencontre des travailleurs et travailleuses du BTP dans une séance de collage d’avant manif. Expliquer ce que sont les lois travail, expliquer ce qu’est notre syndicalisme, montrer ce qu’est la solidarité de classe au sein de notre syndicat d’industrie, c’est notre travail syndical de base. Et comme d’habitude, un moment de formation entre camarades agrémenté d’un repas de grève convivial.
Le syndicalisme est un travail quotidien et dur qui ne créé pas de héros, qui n’a pas besoin de martyrs pour avancer. C’est cette entraide qui nous soude et nous fait avancer, pas le décompte des coups de bâtons et des blessures reçus des CRS.

Un tractage sous pression
Du chantier, nous sommes ensuite partis vers Montparnasse prendre notre droit à la liberté de parole, vous savez cet acte répréhensible qui consiste à écrire des idées et des valeurs partagées par le syndicat et ensuite de le distribuer aux gens sous forme de tract pour les diffuser.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article963
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 06 Nov 2017, 17:56

COMME-MORT QUI PEUT !

Le 11 novembre prochain, Macron a décidé de rendre hommage au briseur-de-grève et premier-flic-de-France Clemenceau.

A l’occasion des commémorations de l’Armistice, le chef de l’État se rendra dans l’ancien appartement parisien (rue Benjamin Franklin) du « Père la victoire (sur des monceaux de cadavres) ».

Avant d’être pour la seconde fois Président du Conseil, celui qui déclarait à l’époque : « Politique intérieure ? Je fais la guerre. Politique étrangère ? Je fais la guerre. Je fais toujours la guerre », avait déjà démontré toute son allégeance au Grand Capital, dans sa gestion de la conflictualité sociale des années 1906/1909, quand il cumula cette fonction avec celle de Ministre de l’Intérieur.

Intransigeance, violence, provocation, révocation de fonctionnaires, mobilisation de l’armée, arrestation du Bureau confédéral de la CGT, il mit tout en œuvre pour contrecarrer la montée en puissance du Syndicalisme Révolutionnaire qui avait fait si peur à la bourgeoisie le 1er mai 1906.

Les morts de Raon-l’Etape et ceux de Draveil-Villeneuve-Saint-Georges, soulignent d’un trait sanglant le peu de cas que ce « Tigre » faisait d’une chair à Patron bientôt chair à canon.

Si le Président Macron se contente aujourd’hui de la mort économique et sociale qu’il fauche avec sa « réforme » du Code du Travail, il nous prévient de son intransigeance (et de ses conséquences) au travers de ses références historiques.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article1140
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede ARTHUR » 09 Nov 2017, 10:45

Pourquoi le SUB n’appelle pas à la mobilisation du 16 novembre prochain

Bien qu’il l’ait fait pour toutes les manifestations précédentes, notre syndicat n’appellera pas à la mobilisation lors de la prochaine journée d’actions et de manifestations, prévue par les organisations syndicales : CGT, Solidaires, FO, …

Parce que ce mouvement n’a pas de sens et de stratégie compréhensible pour la plupart des salarié.es et que le message est brouillé par un échéancier syndical non maîtrisé,
Parce que les salarié.es ont le sentiment, et l’expriment, que cela ressemble plus à un conflit de territoire entre les différentes confédérations que la défense réelle des travailleurs et travailleuses,
Parce que la CNT est systématiquement mise à l’écart des intersyndicales en région parisienne, et ne peut donc faire valoir ses positions,
Parce qu’exclue de ces intersyndicales, la CNT est toujours obligée de forcer sa présence dans les cortèges,
Parce que nos militant.es fatiguent de gueuler des slogans incantatoires à : « la Grève générale » … Alors qu’on en est loin !
Parce que l’on ne pense pas que se rassembler entre militants gauchistes soit l’étincelle suffisante pour partir en grève générale,
Parce que nous pensons que la lutte se construit d’abord dans les entreprises et sur les chantiers,
Parce que nous préférons réserver notre caisse de grève à soutenir les salarié.es en lutte dans les entreprises,
Parce que nous préférons construire les outils de solidarité qui manquent aujourd’hui à la construction de notre autonomie prolétarienne,

nous cessons donc d’être les promeneurs déconfits de défilés sans queue ni tête.

Nous restons cependant fortement mobilisé.es pour construire à la base, hors des appareils syndicaux bureaucratisés, avec tous les syndicats ou sections syndicales qui le souhaiteraient, les moyens de luttes victorieuses contre le patronat de nos branches.

Fraternelles et Sororelles Salutations Syndicalistes
Le SUB TP BAM RP - CNT-f
Paris, le 10 novembre 2017


http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article1141
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: le SUB cogite, s'agite ...

Messagede Pïérô » 09 Nov 2017, 22:38

Je suis d'accord sur le fond, mais j'ai un problème sur le sens. Parce que c'est participer à démobiliser alors qu'il pourrait être moins pessimiste d'appeler au 16 pour éviter une cata qui pourrait peser pendant longtemps sur la volonté d'y aller tout en critiquant la méthode.
Et évidemment tout le monde s'accorde, même à la CGT qui s'est fait un peu tondre aux élections dans le privé au profit d'une CFDT "responsable", pour dire que l'enjeu est dans la construction d'une force collective organisée en capacité de tenir réellement une grève à durée indéterminée, et œuvrer dans les boites à la construction de cette force. Là il y a réellement un enjeu sur le sens de ce que l'on construit et on se rejoint. Mais je ne comprend pas comment on peut articuler cette construction offensive avec ce type de renoncement ?
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité