Luttes en Guadeloupe

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 30 Juil 2017, 14:43

Guadeloupe : Affrontements et arrestations

Trois personnes ont été interpellées dans la nuit de jeudi à vendredi après qu’une manifestation de riverains en colère a tourné à l’affrontement au Gosier (commune de la Grande Terre) entre manifestants et forces de l’ordre. Les affrontements ont duré environ deux heures, jusqu’à 22 h 30 jeudi soir heure locale. La manifestation des riverains, issus du quartier Grand-Baie, au Gosier, visait à dénoncer un plan de résorption de l’habitat insalubre qui impliquerait l’expulsion de résidents du quartier. Les habitants ont d’abord occupé la route nationale, puis y ont dressé une barricade enflammée. Trois pelotons de gendarmerie mobile et des équipes de la direction départementale de la sécurité publique sont intervenus, essuyant des jets de pierres, de bouteilles et de cocktails Molotov.

https://secoursrouge.org/Guadeloupe-Aff ... restations
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 01 Aoû 2017, 08:05

Le Gosier (Guadeloupe): blocages et affrontements contre des menaces d’expulsion

Jeudi 27 juillet, Le Gosier, sur l’île de la Grande-Terre, en Guadeloupe: alors que dans la matinée des embouteillages importants ont bloqué la ville suite à un mouvement de grogne des agents de routes de Guadeloupe, un autre blocage a eu lieu en fin d’après-midi, du côté de Grand-Baie, au Gosier, où la RN 4 a été bloquée dans les deux sens.

Cette fois, à l’initiative du collectif « Gwadloup an Mouvman », les manifestant-e-s protestaient contre les menaces d’expulsion qui pèsent envers des habitant-e-s du quartier de Grand-Baie (dans le cadre de la « résorption de l’habitat insalubre » et du « projet d’aménagement de la zone »).

Le blocage a paralysé une partie de la ville pendant plusieurs heures, une barricade enflammée étant érigée sur la RN 4 avec de la tôle, un canapé, un lit et d’autres objets. Dans la soirée, l’arrivée de trois pelotons de gendarmerie mobile et des équipes de la direction départementale de la sécurité publique pour débloquer la route et la situation a été accueillie comme il se doit: par des jets de divers projectiles, notamment des bouteilles en verre et des cocktails Molotov. Les affrontements ont duré pendant plus de deux heures, durant lesquelles au moins une voiture a été incendiée.

Trois manifestant-e-s auraient été arrêté-e-s.

https://fr.squat.net/2017/07/31/le-gosi ... expulsion/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede Pïérô » 18 Aoû 2017, 01:44

Fin de la grève à la Socomeco

Fin de conflit à la Socoméco. L’entreprise devrait reprendre le travail le 21 août prochain, après plus de 64 jours de mobilisation lancée par le syndicat UEC UGTG.
Un protocole d’accord a été signé le week-end dernier. Les 40 salariés de l’entreprise d’outillages et de sécurité basée à la zone industrielle et commerciale de Jarry, à Baie-Mahault, vont recevoir une augmentation de salaires entre 35 et 40 euros.

... http://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloup ... 02365.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20794
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 02 Sep 2017, 13:43

Le bras de fer reprend dans la banane

Le syndicat des ouvriers de la banane relance un mouvement de grève reconductible à partir de ce jeudi. Dans le collimateur, les plantations Bois Debout et Dambas.

« Il n'y a que le rapport de force qui paie. » Cette phrase de Jean-Marie Nomertin, secrétaire général de la CGTG, traduit bien l'état d'esprit actuel des ouvriers de la banane, notamment de ceux affiliés à la CGTG. Même s'ils gagnent régulièrement leurs combats devant la justice, ils n'ont pas le sentiment d'obtenir des avancées réellement substantielles. D'où cette nouvelle partie de bras de fer qu'ils engagent à partir de demain.

Dans leur ligne de mire, le planteur Tino Dambas d'une part, la SA Bois Debout d'autre part. En cause, les licenciements annoncés par l'un et l'autre, dans le premier cas pour « fautes » , dans le second en raison de la situation financière de la SA.

Pour la CGTG, les licenciements programmés par M. Dambas sont des mesures de rétorsion à l'issue de la grève. Les motifs invoqués - « manque de performance » - ne sont pas viables. Les neuf ouvriers convoqués à des entretiens préalables ont tous participé à la grève et ont tous plus de 20 ans d'ancienneté.

... http://www.guadeloupe.franceantilles.fr ... 446274.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 01 Nov 2017, 13:29

Échec des négociations à Routes de Guadeloupe

Le syndicat mixte de gestion, d'entretien et d'exploitation des Routes de Guadeloupe et l'intersyndicale, composée de l'UTC-UGTG, la CGTG et l'UNSA, ne sont pas parvenus à un accord, dans la nuit de lundi à mardi, malgré 11 heures de négociations.

... http://www.guadeloupe.franceantilles.fr ... 455746.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 18 Nov 2017, 22:52

La grève s'étend à La Poste

Le mouvement de grève se poursuit dans plusieurs centres courrier de l'archipel. Et trois nouveaux préavis ont été déposés.

Mercredi, le syndicat Sud PTT Gwa rencontrait la directrice de celui de Pigeon/Bouillante. Et les négociations ont abouti. « Les postiers ont obtenu satisfaction et décidé de lever le préavis de grève » , a indiqué le syndicat dans un communiqué.

Dans les autres centres courrier pour lesquels un préavis a été déposé, en revanche, le mouvement continue. Mercredi, dans ceux de Capesterre-Belle-Eau et Saint-François, la direction de La Poste comptabilisait 54 et 55% de grévistes. Le syndicat indique que la grève débutera ce jeudi au Moule et lundi aux Abymes.

Et d'autres centres courrier se joignent au mouvement. Le syndicat Sud PTT Gwa a fait savoir, mercredi, que ceux de Pointe-à-Pitre et de Basse-Terre « seront en grève illimitée à partir de mardi » . Sachant, que celui de Basse-Terre traite les courriers et colis du chef-lieu, mais également des communes de Vieux-Fort, Gourbeyre et Trois-Rivières.

Enfin, toujours d'après le syndicat, le centre courrier de Port-Louis/Anse-Bertrand devrait entrer en grève « à compter de mercredi » . Et le mouvement pourrait continuer de faire tache d'huile, Sandro Maroudin expliquant que le syndicat « a été sollicité par d'autres centres courrier » .

... http://www.guadeloupe.franceantilles.fr ... 458040.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 18:07

Le mouvement de grève à la Poste continue de s'étendre

La grève entamée la semaine à La Poste de Capesterre-Belle-Eau et au Moule se poursuit. Ce lundi c’est au tour des postiers des Abymes de cesser le travail.

Ce lundi, c’est au tour des postiers des Abymes de cesser le travail. Ils seront rejoints demain par les agents des centres courrier de Bergevin à Pointe-à-Pitre et de Basse-Terre, suivis mercredi par ceux du bureau de Poste de Port-Louis/Anse-Bertrand. Pour éviter de trop pénaliser les usagers, le syndicat SUD PTT GWA a décidé de mener ainsi des actions par degré dans chaque commune, au lieu de bloquer en même temps l’ensemble des bureaux de Poste de Guadeloupe.

... https://la1ere.francetvinfo.fr/guadelou ... 33995.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede Pïérô » 25 Nov 2017, 21:31

LES ABYMES

Le conflit à La Poste dégénère

Le mouvement de grève entamé depuis 10 jours par les agents de La Poste se poursuit dans trois centres courriers, aux Abymes, à Bergevin et à Anse-Bertrand. Dans les autres centres, les négociations entre la direction et les grévistes ont été couronnées de succès et le travail a repris.
Mais ce matin, les choses ont dégénéré aux Abymes, où aucune négociation n'a encore été engagée avec la direction. Un postier a été suffisamment blessé pour devoir secouru par les pompiers. En cause, d'après les grévistes, une échauffourée avec des agents de sécurité mandatés par la direction. La police s'est déplacée sur les lieux et enquête. L'agent de La Poste blessé — il a été victime d'une perte de connaissance après un choc à la tête — est actuellement aux urgences.
Le conflit se poursuit donc. D'après Sud PTT, le taux de grévistes est de l'ordre de 43 %, ce qui « perturbe la distribution des colis et courriers aux Abymes et à Pointe-à-Pitre ».

http://www.guadeloupe.franceantilles.fr ... 459154.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20794
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede Pïérô » 04 Déc 2017, 01:35

Travayè a la santé : Participons massivement aux journées d’action des 4 et 5 décembre

Image

Image

http://ugtg.org/article_2330.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20794
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 05 Déc 2017, 22:29

L'UGTG lance un mouvement de grève dans l'hôtellerie

Alors que la haute saison s'annonce très prometteuse, l'Union des travailleurs de l'hôtellerie (UTHTR-UGTG) annonce une mobilisation à partir de lundi. Échaudée par la récente décision du tribunal de commerce de placer le Salako en redressement judiciaire, l'Union profite de la circonstance pour lancer un mouvement social plus vaste. Objectifs : protéger la convention collective locale et reprendre des négociations annuelles obligatoires. Entre autres...

« Depuis des années, les hôteliers cherchent à revenir sur les acquis sociaux et à nous faire rentrer dans le cadre de la convention collective nationale. Ça suffit. » Vendredi matin, ils étaient une douzaine de militants de l'UTHTR devant l'entrée du groupe Karibea - Salako, Prao, Clipper -, très symbolique de leurs préoccupations. En tête, Teddy Sarmezan et Denis Galtes, tous deux secrétaire général adjoint de l'Union, accusent. « Les groupes hôteliers bénéficient de millions d'euros d'aides diverses, exonérations de charges, subventions, défiscalisation, aides régionales... Ils ramassent l'argent et, derrière, ils ferment! Et tout cela avec la complicité de l'État. »

... http://www.guadeloupe.franceantilles.fr ... 460542.php
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 06 Déc 2017, 01:31

Guadeloupe : Les travailleurs de l’hôtellerie se mettent en gréve

L'union des travailleurs de l'hôtellerie a appelé dès ce lundi à une grève dans tout le secteur (UTHTR-UGTG) alors que les dirigeants des entreprises d'hôtellerie souhaitent revenir sur les acquis sociaux des travailleurs.

Depuis vendredi matin, une mobilisation est en cours devant l’entrée de l’hôtel d’un grand groupe hôtelier, visant à manifester le mécontentement des travailleurs, face à la casse de leurs acquis sociaux, dans un contexte où les bénéfices des hôteliers sont pourtant au beau fixe. Deux secrétaires adjoints de l’union, présents au rassemblement précisent : « Les groupes hôteliers bénéficient de millions d’euros d’aides diverses, exonérations de charges, subventions, défiscalisation, aides régionales... Ils ramassent l’argent et, derrière, ils ferment ! Et tout cela avec la complicité de l’État. ». Ce mouvement social fait suite à la décision du tribunal de commerce de placer l’entreprise Salako en redressement judiciaire, complétant d’autres redressement injustifiés selon les travailleurs.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Guad ... t-en-greve
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 23:30

Les grévistes de Karu'lis se font entendre avant de nouvelles négociaitons

Ce jeudi matin, c’étaient les chauffeurs de la STAC-KARULIS ont décidé de mener une opération escargot. A quelques heures d'une médiation entre personnel et direction, les grévistes souhaitaient rappeler leurs revendications

Les automobilistes ont du affronter une nouvelle fois les embouteillages ..Ce matin la galère c'était surtout entre le Lamentin et Baie Mahault, un axe très fréquenté aux heures de pointe et qui a été considérablement ralenti par une opération escargot menée par les salariés de la société de transport karu'lis en conflit avec leur direction depuis plusieurs semaines.
Ils ont ainsi mené 2 convois qui ont fortement perturbé le trafic routier sur la RN1 entre Goyave et Petit-Bourg essentiellement et sur la RN2 entre Lamentin et Baie-Mahault.
Une action pour obtenir la reprise des négociations. Cela fait 3 semaines que les conducteurs sont en grève pour réclamer une revalorisation salariale. L'UGTG a déjà présenté un protocole de fin de conflit, mais la situation demeure inchangée.

... https://la1ere.francetvinfo.fr/guadelou ... 39817.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede Pïérô » 21 Déc 2017, 20:22

Gwadloup Terre de Ministres, MEN…. FOUT NOU NI CHANS !!

Depuis quelques temps, la Guadeloupe ne compte pas une seule semaine sans une visite ministérielle.

Vous l’avez tous compris : Nou pa ni dlo, nou pa ni tranpò, nou pa ni travay, nou pa ni lopital, lavi chè, timoun annou an lari-la, ayen pa kay, ……. Alòs, yo désidé ban nou minis maten, midi é swa pou di nou : « Je ne vous laisserai pas tomber ».

C’est donc au tour du ministre du travail de passer ovantratè isidan. Elle présidera une réunion du CREFOP spécialement convoquée pour elle mardi soir pour vendredi matin, suivant un ordre du jour non préparé, sans documentation et cela afin de faire le beau devant Madame la Ministre. On lè, fo nou arété fè jé pou yo pran NOU o séryé.

Elle doit également rencontrer élus, préfet et MEDEF afin de consolider le fameux plan jeunes, soit disant créateur d’emploi.

Pour rappel :

Cette convention a été négociée avec Mmes BOREL-LINCERTIN, PAU-LANGEVIN (Ministre des outre-mer) et MM. Victorin LUREL (député), Jacques BILLANT (préfet) et Bruno BLANDIN (président du MEDEF) ; et cela dans le plus grand secret car aucun syndicat ouvrier n’a eu connaissance de cette « négociation » ou plutôt de cette escroquerie.

Ce dispositif, entièrement financé et accompagné par l’Etat, le Conseil Régional et le Conseil Départemental, devait permettre le recrutement durable de jeunes MAIS SURTOUT en octroyant aux entreprises :

- Le financement de l’intégralité des charges par l’argent public, jusqu’à 2,5 fois le SMIC.

- La prise en charge totale par l’Etat et la Région de la formation des salariés ;

- Le pilotage du dispositif qui est assuré par une structure « Initiative Guadeloupe » dirigé par le patronat.

L’employeur, quant à lui, n’a aucune obligation d’emploi pérenne. Il est libre d’embaucher qui il veut, pour la durée qu’il souhaite, suivant le salaire qu’il a déterminé, utilisant ainsi les travailleurs comme de véritables mouchoirs jetables. D’ailleurs, dans la convention, l’engagement du MEDEF se limite à « mobiliser les entreprises ».

Autrement dit, il n’y a aucune obligation pour les employeurs et pourtant il s’agit d’utilisation de fonds publics.

Dès lors, on comprend bien l’augmentation des licenciements de salariés anciens pour embaucher des jeunes sous-payés, sans accords de branche, sans convention collective dans le but de réduire la masse salariale et de détruire les acquis sociaux. C’est ce permis de tuer que les ordonnances MACRON ont renforcé. MEDEF ka ri. I kontan.

L’UGTG REAFFIRME QU’IL S’AGIT D’UN DISPOSITIF DESTINE A FOURNIR AUX EMPLOYEURS UNE MAIN D’OEUVRE GRATUITE, LEUR PERMETTANT DE SE REMPLIR LES POCHES AVEC L’ARGENT PUBLIC, SUR LE DOS DES JEUNES CHOMEURS DE GUADELOUPE TOUT EN DETRUISANT LES ACQUIS SOCIAUX. L’UGTG EXIGE LA MISE EN ŒUVRE D’UN VERITABLE PLAN D’URGENCE POUR L’EMPLOI ET LA FORMATION DES JEUNES TEL QUE DEFINI DANS LE PROTOCOLE LKP DU 04 MARS 2009 ;

LAS KOUYONNÉ NOU – RESPEKTÉ GWADLOUPÉYEN

http://ugtg.org/article_2338.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20794
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 28 Déc 2017, 16:43

Suspension de la grève à Karu'lis, le réseau de bus fonctionne désormais normalement

Le mouvement de grève lancé le 14 novembre dernier a été suspendu après l'examen d'une proposition de solution formulée par l'UGTG. Une solution à l'amiable qui permet aux deux parties de mettre en oeuvre une démarche de concertation qui va pouvoir commencer alors même que le travail reprendra normalement dés ce mercredi 27 décembre.
Le conflit durait depuis près d'un mois et demi. Les grévistes demandaient, entre autres revendications, une meilleure prise en compte de leur temps réel de travail et une rémunération en conséquence.

... https://la1ere.francetvinfo.fr/guadelou ... 44665.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes en Guadeloupe

Messagede bipbip » 30 Déc 2017, 13:10

Le Pôle emploi toujours dans la tourmente ?

Baie-Mahault. Jeudi 28 décembre 2017. CCN. Le 5 décembre dernier, une grève est survenue, à l’initiative de l’UGTG. Le syndicat, plus que jamais uni entre sections, a exprimé un certain nombre de revendications. Sur la liste : les salaires, la formation, les effectifs, les organigrammes, les conditions de travail … Nous avons rencontré Patricia Pioche, responsable syndicat secteur emploi et formation, Marc Potico, responsable de l’OGEC du Moule, Christian Elise, responsable CFA chambre des métiers et Stéphan Jules, directeur régional Pôle Emploi, pour faire de la lumière sur les pourquoi et les comment de ces grèves, réunions générales à répétition et surtout, de ces revendications.

Le secteur professionnel Pôle Emploi Guadeloupe est l’objet d’un tumulte continu opposant syndicats et patronat. Cela fait des mois, voire des années que les revendications syndicales fusent ci et là. Grèves reconduites et assemblées générales syndicales : tous les ingrédients d’une cocote minute prête à relâcher sa pression. Pour démêler les écheveaux de cette pelote de laine bien emmêlée, nous avons dans un premier temps rencontré Patricia Pioche, qui nous a aiguillés sur la voie de la pensée syndicale UGTG Pôle Emploi.

C’est dans le local de l’UGTG Pôle Emploi, situé près de la Poste, communément appelée « nouvelle Poste », que nous sommes accueillis. « Pas de petits fours » chez nous, nous lance-t-on sur un ton un brin ironique. Et pour cause : ici, seuls des tables, des chaises, un ordinateur et un vidéo-rétroprojecteur meublent la pièce. 5 personnes entourent Mme Pioche : Marc Potico, responsable de l’OGEC du Moule, Christian Elise, responsable CFA chambre des métiers, Gérard Passave et Moïse Chipan, délégués syndicaux DS Pôle Emploi et Jean-Yves Judith, représentant du personnel UGTG Pôle Emploi.

Il est alors temps de rentrer dans le vif du sujet. Voici une liste non exhaustive des revendications concernant Pôle Emploi :
• Remplacement des agents absents
• Arrêt du démantèlement du service informatique
• Arrêt de la gestion de carrière arbitraire
• Gestion concrète et efficace de la formation

Des conditions de travail sournoises ?

« On doit pouvoir utiliser le budget en fonction du besoin », martèle aussi Patricia Pioche. Nous avons alors lancé le débat sur le management et les conditions de travail : « direkteur sé an fonksyon tet a moun », déplore-t-elle immédiatement. L’UGTG a toujours défendu le critère objectif de l’ancienneté. Quand il n’y a pas d’ancienneté, la subjectivité entre alors en jeu. Sur le champ de bataille également : les « compétences », qui sont attribuées arbitrairement. Stephan Jules, officiellement au poste de directeur régional Pôle Emploi Guadeloupe depuis environ deux ans, vient alors au cœur du sujet concernant les organigrammes : « nous ja chanjé organigram 7 fois […] on ne sait jamais à qui s’adresser ». Il faut qu’un organigramme corresponde à un projet, qui répond aux besoins des demandeurs d’emploi de Guadeloupe. « On a même vu des postes créés pour des cadres, et le cadre dit qu’il n’en veut pas. Alors le poste disparaît d’un coup », s’exaspère-t-elle.

En ce qui concerne les conditions de travail, Patricia Pioche tient à rappeler que ce n’est pas le matériel qui est mis en cause, mais quelque chose de beaucoup plus sournois. En effet, les agents Pôle Emploi Guadeloupe exerceraient le travail de deux agents, à la différence des agents français, qui ont proportionnellement 300 demandeurs d’emploi dans leur portefeuille, contre 600 par agent en Guadeloupe. « L’agent se retrouve à accompagner plus de demandeurs d’emploi », déclare-t-elle, avant de conter la morale : « un sentiment du travail mal fait ». Ce sont de ces conditions de travail là dont il s’agit.

... http://www.caraibcreolenews.com/index.p ... -tourmente
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 25168
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité