Luttes santé et accidents au travail

Luttes santé et accidents au travail

Messagede Pïérô » 30 Nov 2015, 21:18

Solidarité avec les salariés de Triskalia intoxiqués par les pesticides.

Venez nombreux soutenir Raymond Pouliquen le mardi 1er décembre 2015 à 9h devant la 9ième chambre de sécurité sociale de la Cour d’Appel de Rennes au Parlement de Bretagne.


Image

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

États généraux de la santé des travailleuses et travailleurs

Messagede bipbip » 15 Mar 2016, 13:01

États généraux de la santé des travailleuses et travailleurs

Paris, 16 et 17 mars 2016

Pour ne plus perdre sa vie à la gagner !

Nous sommes confronté-e-s à des organisations du travail de plus en plus violentes et à des employeurs qui nient ou banalisent les dégâts humains engendrés, quand ils ne les mettent pas dans la balance du chantage à l’emploi. Combien de nouvelles victimes des produits toxiques inhalés au travail ? Combien d’apprentis, d’intérimaires ou de salarié-e-s sous-traitant-e-s soumi-se-s à des travaux dangereux, dans l’indifférence du donneur d’ordres ? Combien de pathologies générées par des travaux de nuit injustifiés ? Jusqu’où iront l’accélération des rythmes et la réduction des marges de manœuvre des travailleur-se-s, et qui peut espérer échapper aux troubles musculo-squelettiques, aux atteintes à la santé mentale qui en découlent ? Où s’arrêtera le mépris des directions pour la réalité de notre travail, de son sens, et de ses conditions de réalisation ?

L’année 2015 est marquée par l’accélération des attaques contre les droits des travailleur-se-s sur le champ de la santé au travail avec l’adoption notamment de la loi Rebsamen. Cette remise en cause des Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) intervient après d’autres réformes visant à affaiblir le pouvoir d’intervention de la médecine du travail et de l’inspection du travail. Plus récemment encore, c’est l’annonce par le gouvernement, à la suite du rapport Combrexelle, d’un projet de loi visant à la refonte complète du code du travail.

L’objectif est manifestement, sous couvert de pseudo négociation, de réduire les obligations des employeurs notamment sur le champ de la santé et de la sécurité.

Qui en parle, qui dénonce, qui alerte ? Certainement pas les médias dominants. Quant au gouvernement, son principal objectif semble être de faire taire les acteurs qui ont pour mission de préserver la santé des travailleur-se-s. Pendant que des campagnes de santé publique nous incitent à bouger, manger des légumes ou arrêter de fumer, l’État contribue à rendre invisibles les dégâts de l’exploitation salariale. Tout est fait pour que la santé au travail ne soit pas ce qu’elle est : une question politique.

Pourtant, sur le terrain, les batailles continuent. Travailleur-se-s, militant-e-s syndica-les-ux, élu-e-s du CHSCT, médecins et inspecteur-rice-s du travail, avocat(e)s, intervenant(e)s auprès des CHSCT et bien d’autres, nous luttons, au quotidien, pour tenter d’empêcher la casse, améliorer les conditions et gagner de nouveaux droits. Nous avons besoin d’unir nos forces, de partager nos connaissances, nos pratiques, nos luttes et nos victoires.

Il est donc temps de mieux organiser notre résistance et de reprendre l’offensive sur nos revendications. C’est l’objectif des États généraux de la santé des travailleuses et travailleurs. Afin que nous ne perdions plus notre vie à la gagner !


Les États généraux de la santé des travailleuses et travailleurs…

Qu’est-ce que c’est, et à quoi ça sert ?


Ce sont deux journées :

◾Ouvertes à tou-te-s, travailleur-se-s du privé et du public, équipes militantes, chercheu-ses-rs, professionnel-le-s de la santé au travail, juristes, etc…
◾Pour partager nos connaissances, nos pratiques et nos savoir-faire de lutte, pour échanger et trouver les ressources qui nous manquent dans nos batailles quotidiennes, pour renforcer nos réseaux, trouver plus d’allié-e-s, pour partager nos victoires, parce qu’il y en a, et pour sortir de cet isolement qui empêche qu’elles soient plus nombreuses et plus fortes.
◾Pour élaborer des revendications communes, pour bâtir des campagnes en faveur de la santé des travailleur-se-s, pour construire dans la durée des mobilisations.

Qui les organise ?

Le Collectif pour la santé des travailleuses et travailleurs, qui est issu de l’appel « Pour ne pas perdre sa vie à la gagner » lancé en janvier 2015. Le Collectif regroupe à ce jour des organisations syndicales interprofessionnelles de la CGT, de Solidaires, des syndicats professionnels de médecins du travail, d’avocats, de magistrats, d’inspecteur-rice-s du travail, des associations et des individus, chercheur-se-s et professionnel-le-s de la santé au travail. Ce collectif est ouvert aux organisations et individus qui souhaitent le rejoindre.

Qui va s’y exprimer, et sur quel sujet ?

En plus des séances plénières consacrées notamment aux sur les enjeux et menaces actuelles pesant gravement sur la santé au travail, les États généraux seront organisés en ateliers, afin de pouvoir travailler collectivement sur différents sujets. Il s’agit de partir de situations réelles de travail, de faire l’inventaire des initiatives, ressources et dispositifs existants pour y répondre, et d’en construire de nouveaux.
De nombreux thèmes sont possibles: risques chimiques ; travail de nuit ; sous-traitance, intérim et responsabilité du donneur d’ordres ; reconnaissance des accidents du travail et des maladies professionnelles ; nouvelles organisations du travail ; action du CHSCT ; santé au travail dans les PME ; etc.

http://neplusperdresaviealagagner.org/i ... #more-1460


Mercredi 16 mars

10H -10H45 - plénière d'ouverture
•Allocution d'accueil de représentants du Collectif pour la santé des travailleuses et travailleurs
•Introduction des États généraux par Thomas COUTROT
•Présentation du programme des 2 jours

11H - 12H30 - ateliers
•ATELIER CHSCT, IRP ET ÉQUIPES SYNDICALES
• ◦Qu'est ce qui empêche et qu'est ce qui favorise l'action du CHSCT ?

•ATELIER ORGANISATION DU TRAVAIL ET MANAGEMENT
• ◦Quelles résistances face au lean management ?

•ATELIER ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES
• ◦Comment rendre visibles les risques physiques, leur lien avec l'organisation du travail et leurs conséquences ?

•ATELIER DISCRIMINATIONS ET SANTÉ
• ◦Qu'en est-il aujourd'hui de la santé au travail des travailleur-se-s en situation de handicap ?

•ATELIER PRÉCARITÉ ET CHÔMAGE
• ◦La santé des travailleur-se-s précaires (intérimaires, saisonniers, CDD, temps partiel, etc.) est-elle protégée ?

12H30 -14H - pause déjeuner

14H - 14H30 - plénière
•Intervention du Syndicat des Avocats de France, L'offensive sur le code du travail et les autres contre-pouvoirs

14H45 - 16H45 - ateliers
•ATELIER CHSCT, IRP ET ÉQUIPES SYNDICALES
• ◦Quelle action collective face aux risque dits « psychosociaux » ?

•ATELIER ORGANISATION DU TRAVAIL ET MANAGEMENT
• ◦Quelles résistances face aux organisations du travail mises en place dans le secteur public ?

•ATELIER ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES
• ◦Comment rendre visibles les risques chimiques, leur lien avec l'organisation du travail et leurs conséquences ?

•ATELIER DISCRIMINATIONS ET SANTÉ
• ◦A-t-on progressé ou reculé dans la lutte contre les discriminations de genre au travail ?

•ATELIER PRÉCARITÉ ET CHÔMAGE
• ◦La santé des travailleur-se-s sous-traitant-e-s est-elle protégée ?

17H - 19H30 - conférence gesticulée

« L236-9 Coulisses de l'entreprise », de et par Selma REGGUI

Une prise de parole pour dire le pouvoir sournois des mots, la toute-puissance des chiffres, les rapports de force, les droits acquis, ceux menacés. Pour dire les pièges de l'open space, de l'autonomie, de la polyvalence, du stress, des risques prétendument psychosociaux. Pour dire le travail, ses transformations, dire le métier, son démantèlement. Pour dire la condition ouvrière, salariale, humaine. Dire les contradictions, les solitudes, les souffrances tues. Mais aussi les résistances, les rugissements, les victoires, quand le travail arrache du sens, et que le collectif dit non. Dire l'urgence, la lutte, et l'espoir.


Jeudi 17 mars 2016

9H - 9H30 - plénière
•Intervention de Danièle LINHART, Management et nouvelles organisations du travail

9H45 - 11H45 - ateliers
•ATELIER CHSCT, IRP ET ÉQUIPES SYNDICALES
• ◦Quelles pertinence et possibilités de l'action en justice du CHSCT ?

•ATELIER ORGANISATION DU TRAVAIL ET MANAGEMENT
• ◦Quelles résistances face aux organisations du travail mises en place dans les activités de service (médico-social, commerce, banque, etc.) ?

•ATELIER ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES
• ◦Comment rendre visible le lien entre organisation du travail et atteintes à la santé psychique ?

•ATELIER DISCRIMINATIONS ET SANTÉ
• ◦Comment garder sa santé dans l'engagement syndical ?

•ATELIER PRÉCARITÉ ET CHÔMAGE
• ◦Qu'en est-il de la santé des chômeur-se-s ?

12H - 12H30 - plénière
•Intervention du Giscop 93, La mise en visibilité des maladies d'origine professionnelle

12H30 -14H - pause déjeuner

14H - 15H15 - ateliers de mise en pratique
•ATELIER CHSCT, IRP ET ÉQUIPES SYNDICALES
• ◦Comment rendre efficace l'action du CHSCT ?

•ATELIER ORGANISATION DU TRAVAIL ET MANAGEMENT
• ◦Comment passer d'une souffrance ou d'une résistance individuelle à l'action collective ?

•ATELIER ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES
• ◦Comment mieux faire reconnaître les accidents du travail et les maladies professionnelles ?

•ATELIER DISCRIMINATIONS ET SANTÉ
• ◦Comment lutter efficacement contre les discriminations ?

•ATELIER PRÉCARITÉ ET CHÔMAGE
• ◦Comment agir collectivement pour la protection de la santé des travailleur-se-s précaires et des chômeur-se-s ?

15H30 - 16H - plénière de clôture
•Bilan des États généraux et perspectives


http://neplusperdresaviealagagner.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 05 Mai 2016, 16:17

Victoire pour les sous-traitants du nucléaire : la « faute inexcusable » d’un employeur enfin reconnue

C’est une première en France : la « faute inexcusable » d’un employeur vient d’être reconnue, suite à la mort d’un sous-traitant du nucléaire, Christian Verronneau, emporté par un cancer broncho-pulmonaire à l’âge de 57 ans [1]. La reconnaissance de la faute inexcusable signifie notamment que l’employeur n’a pas pris les mesures nécessaires pour préserver le salarié des dangers auxquels il était exposé. Une reconnaissance obtenue jusqu’à présent dans de nombreux cas pour les victimes de l’amiante, qui permet le versement d’indemnités aux salariés victimes – ou à leur famille ou ayant-droits en cas de décès [2].

... http://www.bastamag.net/Victoire-pour-l ... sable-d-un
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 18 Juin 2016, 14:07

Santé au travail: une gestion par la peur
Interview d’un syndicaliste d’une verrerie industrielle


Fabrice est élu syndical CGT dans une verrerie industrielle d’un grand groupe, où trois cent salariés produisent des bouteilles et des pots alimentaires. Il revient dans cette interview sur les évolutions récentes du travail dans son usine, et notamment leurs conséquences sur la santé des salariés. Son témoignage montre que, même dans une grande entreprise qui emploie des milliers de travailleurs, avec des syndicats de lutte puissants, il n’est pas évident de mettre en œuvre un rapport de force favorable aux salariés. Une situation qu’aggraverait encore la loi El Khomri, qui renvoie tout aux négociations d’entreprise et prévoit de rogner sur la médecine du travail et de faciliter le licenciement pour inaptitude.

... http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=5832
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 25 Aoû 2016, 11:59

Santé au travail : luttes d’hier et d’aujourd’hui

La santé au travail est l’objet de luttes multiformes, hier et aujourd’hui. Les dangers, les souffrances et les maladies produites par les organisations du travail font l’objet de peu de médiatisation. Si quelques cas ont percé sur la scène publique tels que l’amiante ou les suicides à France Télécom, ils demeurent la pointée émergée de l’iceberg. Les syndicalistes, parfois alliés à des magistrats ou des experts, développent de véritables savoirs sur les conditions de travail, les produits employés, leurs effets sur le corps humains : une véritable expertise par en bas. Au cœur du processus d’exploitation capitaliste, les luttes pour la défense de la santé des travailleurs constituent un des terrains de lutte majeure de notre temps.

Prenant la suite du dossier de Terrains de Luttes n°18 sur les risques industriels, ce dossier rassemble trois articles revenant sur des enjeux actuels de la santé au travail dans différents secteurs : militantisme syndical et rapport à la médecine du travail dans une verrerie industrielle ; pratiques de management dans une entreprise de saisie et de traitement des données sous-traitante ; plainte collective d’anciennes salariées d’une entreprise électronique délocalisée et pollueuse, à Taïwan. Trois autres articles offrent une perspective historique. D’abord en retraçant le parcours de Raffaelle Guariniello, un des magistrats du maxi-procès de l’amiante en Italie, dont la carrière compte bien d’autres faits d’armes dans la lutte pour la santé au travail, détaillés ici. Ensuite, en revenant sur le travail oublié de deux chroniqueurs de l’Humanité du début du XXème siècle, les frères Boneff. Ceux-ci ont mis en avant à l’aide d’enquêtes rigoureuses les méfaits des conditions de travail de l’époque, et les revendications nécessaires pour changer la situation. Enfin, en écho à certaines des dispositions qui étaient prévues dans la loi Travail voté cet été, un extrait d’une brochure écrite par le syndicaliste révolutionnaire et cégétiste Charles Delzant illustre ce qu’était le travail des enfants dans l’industrie du verre au début du 20ème siècle et son combat.

Les dossiers de Terrains de Luttes n°25
à télécharger : http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/wp- ... dL-25-santé-au-travail.pdf

http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=5936
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 27 Aoû 2016, 14:23

(Ré)écouter les États Généraux de la santé des travailleuses et des travailleurs

Sur le site du collectif sont désormais en ligne l’ensemble des podcasts des sessions plénières et des ateliers des États Généraux de la Santé des Travailleuses et des Travailleurs qui se sont déroulés les 16 et 17 mars 2016, à la Bourse du Travail de Paris :

http://neplusperdresaviealagagner.org/r ... #more-1581
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 29 Sep 2016, 16:28

[Santé au travail] Besançon : La direction du CHU devant le tribunal correctionnel

Qu’ils soient de droit privé ou public, les patrons ne sont pas habitués à passer devant le tribunal correctionnel. C’est pourtant ce qui est arrivé ce mercredi matin à la direction du CHU de Besançon. Ce 28 septembre en effet s’est ouvert le procès de l’amiante du CHU de Besançon, un procès qui doit durer deux jours et qui devrait intéresser bien des travailleuses et des travailleurs des hôpitaux en France ainsi que les salariés d’entreprises extérieures puisque c’est la première fois que la direction d’un hôpital public doit répondre devant un tribunal correctionnel pour avoir exposé les salariés aux dangers de l’amiante.

... http://solidariteouvriere.info/notre-cl ... ectionnel/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 05 Oct 2016, 14:00

La direction du CHU de Besançon devant le tribunal correctionnel – suite

Pour la première fois en France, la direction d’un hôpital public a dû comparaître devant un tribunal correctionnel pour avoir exposé des salariés à l’amiante.

Le jugement sera rendu le 30 novembre 2016. Une peine de 60.000 euros a été requise par le procureur à l’encontre du CHU de Besançon suite à la plainte déposée par une cinquantaine de salariés du CHU, les syndicats CGT, CFDT, FO et SUD du CHU ainsi que le CHSCT.

http://solidariteouvriere.info/en-bref/ ... nel-suite/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 19 Jan 2017, 16:50

Jérôme Courtiol, travailleur de l’énergie, décédé sur son lieu de travail en 2006

Combien coûte la vie d’un travailleur pour EDF ?

L’info ne fait pas les gros titres et c’est bien parce qu’il s’agit de ne pas salir l’image de l’entreprise qui est passée reine en matière de communication : EDF a pourtant été condamnée, ce mercredi, pour l’accident mortel de Jérôme Courtiol à payer une amende de 60 000 euros et c’est 40 000 euros qui sont demandés à Polinorsud, une filiale d’Areva, qui employait en 2006 le technicien. Le tribunal correctionnel de Montargis a estimé mercredi que toutes les règles de sécurité n’avaient pas été respectées.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Comb ... r-pour-EDF
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 22 Jan 2017, 16:10

Mardi 24 janvier 2017 à Paris

Construire un mouvement collectif pour la santé au travail !

à 9h30, Bourse du Travail de Paris, 3 rue du château d’eau, Paris 10e

Dans notre appel « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner (janvier 2015), nous exprimions notre volonté de résister à l'offensive visant à l'affaiblissement des droits collectifs des salariés et les attaques contre les CHSCT et la médecine du travail. Les Etats généraux de la santé des travailleurs (mars 2016), rassemblant plus de 500 personnes, ont concrétisé notre projet de rassembler largement syndicalistes, experts, associations et syndicats, militants de la santé des travailleurs. Nous proposons de franchir encore une étape en construisant sur le long terme un mouvement large, pluraliste, pour les droits collectifs des salariés à défendre leur santé.

Nous vous invitons à participer à une journée d'étude et de mobilisation, le 24 janvier 2017, à la Bourse du travail de Paris. Cette rencontre doit être l'occasion d'élargir notre projet à toutes les organisations et militants qui le souhaitent. Elle s'organise autour de propositions concrètes à décider et bâtir ensemble. Parmi les idées que nous proposons de débattre, il y a :
• Poursuivre et amplifier les journées régionales ou départementales des états généraux comme cela a été fait avec succès sur Rouen. Il y en a un projet à Lyon, au Havre, et également des pistes sur Marseille et Grenoble.
• Agir autour de propositions concrètes émanant des différents ateliers des Etats Généraux et à débattre. Les actes des états généraux serviront de support pour continuer à élargir au niveau des syndicats notre collectif, notamment pour être utilisé à l'intérieur des entreprises et lancer la mise en place de cahier de doléances.
• La production de petits livres courts et synthétiques sur un certain nombre de sujets (par exemple sur les questions de précarité) doit être aussi envisagée à partir, là aussi, des éléments issus des états généraux.
• Plusieurs membres du collectif de la région parisienne envisagent la mise en place d'une permanence pluridisciplinaire autour du travail.

La journée sera organisée autour de moments courts qui permettront de valider les propositions dans chacun des domaines.

Dès maintenant, inscrivez-vous pour participer à cette journée en écrivant à :

contact@neplusperdresaviealagagner.org

Rendez-vous le mardi 24 janvier 2017 de 9h30 à 17h à la Bourse du travail de Paris 3 rue du Château d'Eau 75010 Paris neplusperdresaviealagagner.org

Vous trouverez en pièces jointes:
• un tract d'appel à participation à cette journée
• une synthèse de l'atelier des États généraux de la santé des travailleuses et travailleurs de mars 2016 sur les accidents du travail et les maladies professionnelles qui servira de support pour les échanges.
• une présentation de la permanence conditions de travail et santé lancée le 6 janvier 2017 en Ile de France par des membres du collectif.
• une note présentant un projet de livrets

Programme de la journée

Un animateur par filière et un /une présentateur-trice à désigner
• 9h accueil des participants
• 9h30 introduction
•Puis un débat d'environ 45 minutes pour chaque thème, avec une présentation de 5 ou 10 mn à chaque fois.
• 10h à 12h 30 : trois séquences.
AT MP, CHSCT, Chômeurs-précaires
• 14h : 2 séquences :
Organisation du travail
discrimination
• 15h30 Présentation des actions et campagnes à venir :
Etats généraux en région (Seine Maritime, Lyon, etc.) Permanences d'accueil (Paris)
Notes Campagnes publiques


https://paris.demosphere.eu/rv/51782
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 31 Jan 2017, 09:25

Accidents de travail (organisés) dans l’intérim : le patronat brise des vies et tue

« Un éclat métallique s’est projeté et lui a perforé le gobe oculaire », « sa main a été happée par la machine, plusieurs doigts ont étés arrachés », « en rangeant le bidon d’acide, des gouttes lui ont giclé dans l’œil »…

Ces extraits de déclaration d’accident du travail ne forment qu’une partie de la réalité des conditions de travail des intérimaires. Pour exemple, en Rhône –Alpes et PACA, ces 4 derniers mois, plus de 1300 accidents du travail ont étés déclarés (lorsqu’ils sont déclarés !) et dans une seule boite d’intérim !

C’est un véritable scandale : l’an passé, on a dénombré 39 869 accidents et 64 intérimaires morts au travail ! On est en droit de se demander : mais que fait le patronat de l’intérim pour mettre fin à ce scandale ? La réponse : RIEN ! ET POUR CAUSE ! Car les boites d’intérim et les entreprises utilisatrices se mettent d’accord pour faire intervenir des intérimaires sur les postes les plus à risques, sans formation, et souvent sans respecter leur obligation légale de fournir le matériel minimum : chaussures de sécurité, casque, lunettes de protection…

Résultat : il y a deux fois plus d’accidents du travail chez les intérimaires que chez les autres salariés des entreprises où ils sont missionnés ! Ce n’est pas un hasard, car lorsqu’un intérimaire se blesse, l’accident est imputé à l’agence d’intérim mais n’entre pas dans les statistiques de l’entreprise où a eu lieu l’accident, qui s’évite donc de payer les pénalités liés au nombre d’accidents !

Pour elle, faire bosser des intérimaires, déjà précaires dans leurs conditions de vie, sur les postes les plus à risques, c’est rentable à tous les niveaux !

Il a fallu une campagne nationale de l’Union Syndicale de l’Intérim CGT pour forcer le patronat de l’intérim à ouvrir une négociation nationale sur la santé et la sécurité des intérimaires.

... http://www.ulcgt7-8lyon.fr/2017/01/30/a ... es-et-tue/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 04 Fév 2017, 16:50

Amiante : 120 salariés de la cristallerie de Baccarat aux Prud’hommes de Nancy

Exposés à l'amiante, 120 salariés et anciens salariés de la cristallerie Baccarat avaient rendez-vous ce jeudi 2 février 2017 au conseil des prud'hommes de Nancy. Ils demandent la reconnaissance d'un préjudice d'anxiété pour avoir été exposés aux poussières d’amiante dans leur entreprise.

... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 88765.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 12 Fév 2017, 17:25

Poursuivre la lutte pour rendre visible les cancers d’origine professionnelle

En France, environ 280 000 cancers (non professionnels et professionnels confondus) sont diagnostiqués annuellement. Ils causent la mort de quelques 150 000 personnes par an. Les chiffres des cancers pour cause professionnelle varient de 5 000 à 32 000. Cet écart s’explique par une absence d’outil permettant un suivi de la carrière professionnelle, outil qui permettrait d’attribuer au travail la cause de ces cancers.

A l’occasion de la publication de l’étude Santé publique France « Environnement socioéconomique et incidence des cancers en France », l’Union syndicale Solidaires tient à affirmer que cette analyse ne traite malheureusement pas des cancers d’origine professionnelle. Dans sa conclusion elle indique que « ce travail permet également d’estimer que, pour les localisations dont le risque augmente avec la défavorisation sociale, près de 15 000 cas de cancers pourraient être évités en France chaque année par une amélioration appropriée des conditions de vie et la promotion de la santé des populations les plus défavorisées, ce gain potentiel étant plus important chez l’homme que chez la femme et maximal pour les cancers du poumon ». Une fois encore, nous sommes dans un modèle d’interprétation dominant renvoyant aux responsabilités individuelles telle la consommation de tabac et d’alcool.

Seul est pointé dans cette étude, le milieu socio-économique comme étant le responsable alors que la multi exposition notamment au travail favorise l’apparition de nombreux cancers.

Les populations les plus défavorisées socialement et économiquement sont aussi celles qui sont le plus exposées et dont le statut est le plus fragile (CDD, emplois précaires, saisonniers, sous-traitance...). En pointant la responsabilité personnelle et non professionnelle on retrouve là les relents de l’hygiénisme patronal datant du 19e siècle.

Pourtant les chiffres parlent d’eux-mêmes, en 1980 le taux de mortalité précoce par cancer chez les ouvrier-es était 4 fois plus élevé que chez les cadres et professions intellectuelles, en 2010 c’était 10 fois plus. Faut-il également rappeler que près de 2 millions de salarié-es sont exposé-es à au moins un produit chimique cancérogène.

Combien de cancers pourrait-on éviter si une vraie politique de santé au travail était mise en œuvre ?

L’Union syndicale Solidaires revendique l’interdiction de tous les produits chimiques classifiés CMR (Cancérogène-Mutagène-Reprotoxique) et le renforcement des moyens de tous les acteurs impliqués dans la santé et les conditions de travail afin que le lien entre les cancers et leurs origines professionnelles puissent être clairement établi.

Continuons la lutte pour rendre visible le lien entre travail et cancers et pour ne plus perdre sa vie à la gagner.

Paris 8 février 2017


https://www.solidaires.org/Poursuivre-l ... ssionnelle
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede Pïérô » 16 Fév 2017, 19:39

Orange avait inventé l’échelle à réduire les coûts d’intervention en hauteur par deux

En novembre 2009, Miroir Social publiait en avant première une enquête sur une échelle « révolutionnaire » contestée, censée faire économiser à Orange plus de 20 millions d’euros par an. L'opérateur vient d'être condamné en appel à une amende pénale de 50.000 euros pour homicide involontaire après le décès d'un technicien d'intervention en 2011. Retour sur cette affaire.

Orange vient d'être condamné pour homicide involontaire dans le cadre de la chute fatale d'un technicien en 2011 depuis une « plate-forme d’accès en hauteur ».

... http://www.miroirsocial.com/actualite/2 ... r-par-deux
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Luttes santé et accidents au travail

Messagede bipbip » 25 Fév 2017, 21:11

Cancer au travail : la Commission européenne complice de l’industrie

Pour fixer les normes limitant l’exposition des travailleurs aux substances cancérogènes, responsables chaque année de 100 000 décès, Bruxelles s’appuie sur des experts majoritairement liés aux industriels.

Travailler à en mourir. Chaque année en Europe, 100 000 personnes meurent d’avoir été exposées à des produits qui leur ont causé un cancer tandis qu’elles exerçaient leur métier. Poumons, cavité nasale, vessie, prostate, larynx, maladie de Hodgkin, lymphomes, etc. : 100 000 cancers professionnels si bien documentés qu’ils sont dits « évitables ». Pour réduire le risque au maximum, voire l’éliminer totalement, les employeurs sont tenus d’adapter les conditions de travail de leurs employés en fonction de normes appelées « valeurs limites d’exposition ». Encore faut-il que ces normes, fixées substance par substance, soient suffisamment protectrices. Qui en décide ?

Dans l’Union européenne (UE), la détermination de ces valeurs limites découle des recommandations d’un comité officiel largement inconnu, le Comité scientifique en matière de limites d’exposition professionnelle (Scoel). Or la majorité de ses experts (15 sur 22) entretiennent des liens avec les secteurs industriels directement concernés par les substances soumises à leur évaluation.

... http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... s7Y2FLu.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Suivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités