Contre attaques du Code du travail et loi travail

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede digger » 26 Sep 2017, 08:06

il ne faut pas se priver de critiquer ce qui déconne dans différentes manières de poser les choses

Je ne parle au nom de personne, encore moins au nom d'un mouvement, quel que soit le nom qu'on lui donne. J'ai choisi, pour ma part, de ne jamais attaquer des organisations anarchistes/libertaires, d'autant plus que nous nous trouvons sur un forum communiste libertaire. Personne ne m'oblige à y être. J'ai ainsi autocensuré le texte de revendication dans le sujet sur Indymedia Nantes et Grenoble et ne publie pas d'infos qui ne sont pas FAR compatibles.
De la même manière, je ne critique pas publiquement des actions ou des textes issus du mouvement "autonome". Pour une raison que j'ai expliqué : il est trop facile pour le pouvoir de monter les uns contre les autres. Si il y a à débattre, trouvons un autre lieu qu'un forum public. Ce n'est pas un refus de positionnement, ni être d'accord avec tout le monde. Je me situe très clairement dans ce mouvement qu'on a dit "mouvement des mouvements", "mouvement qui n'a pas de nom" ou "autonome", ou qu'on a du mal à définir et qui pour cette raison, est souvent décrié.
La question de Mélenchon et de la FI se pose différemment et je pense qu'il n'y a pas grand chose à discuter puisque nous serions d'accord. Pour les syndicats, la question se pose encore autrement, d'une manière plus complexe, entre ceux "de lutte" et réformistes, entre "tendances" ou sensibilités, souvent même au sein d'une même UD.... Alors, définir des "points de ralliements" est assez difficile (sauf devant le commissariat de Waldeck Rousseau pour les GAV). les étiquettes passent souvent au second plan derrière les personnes devant, ou à côté, de soi.
Dernier point : je ne fais pas de fixation sur ce qui se fait autour de la zad, une manifestation parmi beaucoup d'autre de ce "mouvement", et qui dépasse largement le seul secteur de NDDL. Ce qui s'y fait, et autour, n'est pas un modèle. On ne va pas dire aux petit-es copain-ines "C'est çà qu'il faut faire" parce que c'est faisable ici et pas ailleurs forcément et qu'on fait ce qu'on fait parce qu'on pense que ce qu'il faut faire - ce qu'on est capable de faire - dans un lieu et contexte donné. Personne ne pense que "c'est la panacée"
digger
 
Messages: 1969
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 27 Sep 2017, 15:03

Hier
INFOGRAPHIE. Blocage des routiers: Le point sur la situation dans les Bouches-du-Rhône
GREVE Plusieurs sites sont bloqués, le centre-ville de Martigues est saturé et des stations-service sont en pénurie…
• La raffinerie de la Mède, celle de Lavéra à Martigues et celle de Berre sont toutes les trois bloquées.
• Le centre-ville de Martigues est complètement saturé.
• Quatre stations-service sont en pénurie.
... http://www.20minutes.fr/marseille/21393 ... ches-rhone

Autour de Caen. Les routiers ont mis en place des barrages filtrants
Lundi 25 septembre 2017, les routiers de la CGT Transports ont mené des actions à Caen et Mondeville, contre la réforme du Code du travail. Ils avaient annoncé que leur grève se poursuivrait. C’est le cas ce mardi. Depuis ce matin, les routiers poursuivent le filtrage des camions, venus se ravitailler en carburant, au dépôt pétrolier de Mondeville. Ce midi, ils ont investi le rond-point de RVI, à Blainville-sur-Orne, pour distribuer des tracts aux chauffeurs de poids lourds.
... https://www.ouest-france.fr/normandie/c ... er-5272236

Grève des routiers : nouveau blocage à Lavera
Deuxième jour de mobilisation des chauffeurs routier aujourd'hui, et comme ils l'avaient annoncé hier, la raffinerie de Lavera est bloquée. Les routiers promettent d'autres actions.
... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 34911.html

Grève des routiers. Des manifestants envisagent le blocage du dépôt de Cournon-d’Auvergne
Des manifestants se sont rassemblés, dès 6H00, mardi 26 septembre, devant le dépôt de carburant de Cournon-d’Auvergne, dans le Puy-de-Dôme. Ils envisagent de bloquer le site.
... http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 34889.html

Routiers. Deuxième jour de mobilisation, des actions à Rennes, Lorient, Caen...
Des chauffeurs routiers ont mis en place des barrages filtrants et tenté de bloquer des dépôts pétroliers, ce mardi matin, au deuxième jour d'un mouvement reconductible contre la réforme du Code du travail, selon des syndicalistes FO et CGT.
... https://www.ouest-france.fr/economie/gr ... en-5272223

Compte-rendu du blocage du dépôt de bus du 26 septembre
Ce matin, mardi 26 septembre, afin de protester contre les ordonnances Macron et dans la continuité du blocage du dépôt de Vern de lundi matin, plus d’une soixantaine de syndicalistes et de militant-e-s autonomes ont réussi à bloquer le dépôt de bus STAR de Rennes métropole de 5h30 à 9h.
... https://expansive.info/Compte-rendu-du- ... tembre-612

Les images du comité d'accueil anti-Macron devant la Sorbonne
"Tout le monde déteste le président", ont lancé ces jeunes qui se font entendre avant un discours sur l'Europe.
... http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/26 ... mg00000001
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 27 Sep 2017, 17:03

Sur les barrages, les routiers espèrent entraîner d’autres secteurs dans la lutte
Après deux journées de mobilisation interprofessionnelle contre les ordonnances, les 12 et 21 septembre, les transporteurs routiers ont entamé lundi matin un mouvement de grève reconductible accompagné d’actions. Blocages et barrages filtrants ont fleuri sur l’ensemble du territoire. Dans les Bouches-du-Rhône, les conducteurs ont bloqué un site détenu par Total, sans être délogés par les forces de l’ordre, contrairement à d’autres lieux en France. Le mouvement parviendra-t-il à monter en puissance ? Reportage.
... https://www.bastamag.net/Sur-les-barrag ... rs-dans-la

Loi travail : la contestation cherche un second souffle
La deuxième journée de grève et manifestation contre la loi travail n’a pas réussi à amplifier la mobilisation, à la veille du conseil des ministres devant entériner les ordonnances. La poursuite du mouvement est maintenant plus complexe, mais les organisateurs du 21 septembre espèrent toujours agréger les mécontentements.
... https://rapportsdeforce.fr/analyse/anal ... 49-0922849

S’unir pour ne plus subir! Tout bloquer pour gagner !

SUD Énergie est membre du Front Social, après avoir été signataire de l'appelle "ON BLOQUE TOUT!"

Un appel clair est lancé à toutes les organisations pour combattre le projet de Macron

Les manifestations se multiplient partout en France. La fédération SUD Énergie a prit part aux mouvements des 12 et 21 septembre.

Nous pensons que nous devons être de toutes les initiatives pour mener ce combat. C'est pourquoi, après un débat en interne à notre organisation, nous ferons partie du rang des manifestants samedi 23 septembre, à 14h place de la Bastille à Paris pour ce joindre à ce mouvement citoyen.

Au delà de ça, comme beaucoup, nous sommes convaincus que la lutte doit se mener dans les entreprises afin que les mouvements pèsent économiquement sur le pays. C'EST LA SEULE PRESSION QUE NOS DIRIGEANTS RECONNAISSENT.

Les grèves perlées ont démontré, à de nombreuses reprises, leur totale inefficacité durant ces dernières années.

C'est pourquoi les salariés de l'énergie peuvent prendre toute leur part à l'opposition des projets de Macron. Les routiers rentrent en lutte dès lundi et d'autre secteurs suivront. Le plus nombreux possible, nous l'espérons.

Aujourd'hui, par exemple, sur la centrale nucléaire de Dampierre (dans le Loiret), SUD énergie a déposé un préavis de grève illimité qui prendra effet dès le 28 septembre, afin d'influer sur les délais de remise sur le réseau des réacteurs à l'arrêt. Pour rappel, une journée de retard d'un réacteur sur le réseau représente un manque à gagner compris entre 1 et 5 millions d'€uros.

À l'instar du Front Social, nous appelons à la convergence des luttes. Cela peut se traduire par des grèves et actions efficaces pour agir sur l'économie, mais également, pour ceux qui n'ont pas ce pouvoir dans leurs postes de travail, par une solidarité financière avec les salariés en grève.

SUD Énergie

http://www.sudenergie.org/site/2017/09/lutter-contre-les-projets-de-macron/

Orléans jeudi 28 septembre 2017
Philippe à Orléans : effaçons ces sourires !
Le premier ministre sera à Orléans le jeudi 28 septembre…
La CGT, la FSU et l’Union syndicale Solidaires appellent à manifester (avec appels à la grève et aux débrayages) contre la venue d’Edouard Philippe ce jour-là au Congrès de l’Association des régions de France. Un congrès qui discutera notamment de l’ouverture à la concurrence du transport de voyageurs : les syndicats cheminots de Fleury-Les-Aubrais SUD et CGT appellent conjointement à cette manifestation et ont déposé un préavis de grève commun.
Nous avons là l’occasion de dire à Edouard Philippe, porte-flingue de Macron et du Medef, tout ce qu’on pense de sa politique anti-sociale ! Soyons au rendez-vous !
Attaques contre les droits des salarié.es, casse du service public programmée, mépris pour les fonctionnaires… CONTRE LA LOI TRAVAIL XXL ET SON MONDE : ON LUTTE !
Suivez l’événement sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1983592908554020/
https://www.solidaires.org/Philippe-a-O ... s-sourires
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede Pïérô » 29 Sep 2017, 10:44

VIDEO. Crise des routiers: Les syndicats «effarés» après leur réunion avec la ministre des Transports

Sale ambiance. Les syndicats sont sortis « effarés » jeudi soir d’une réunion avec la ministre des Transports, Elisabeth Borne, et les fédérations patronales, avec lesquelles les discussions ont été « très tendues », notamment sur l’application de la réforme du travail par ordonnances.

Les syndicats (c’est-à-dire CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) n’ont « rien obtenu de concret » et ont même appris « avec stupeur que les ordonnances venaient impacter les frais de route », ce qui représente un « coup de tonnerre » pour la profession, selon Jérôme Vérité de la CGT, qui s’est dit « effaré » à la sortie du ministère.

Ces indemnités (repas, frais de découcher,…) peuvent représenter jusqu’à « 1.000 euros par mois sur la fiche de paie pour un conducteur zone longue », a-t-il expliqué, FO évoquant de son côté entre « 600 et 1.200 euros par mois » selon le type de mission.

« Le patronat ne veut rien lâcher »

Les ordonnances permettent la remise en cause, entreprise par entreprise, de « toutes les primes » qui jusqu’à présent étaient garanties par les conventions collectives, c’est-à-dire les frais de route, primes d’ancienneté ou encore le treizième mois dans le transport routier de voyageurs, a indiqué Christian Cottaz pour la CFDT.

Les syndicats ont demandé que les primes soient sanctuarisées, mais « le patronat ne veut rien lâcher », selon Patrice Clos de FO. « Très énervée », la CFDT a claqué la porte au cours de la réunion qui a duré 5 heures, décrivant des « discussions très tendues avec un patronat qui ne veut lâcher absolument rien ».

... http://www.20minutes.fr/societe/2141603 ... transports
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 30 Sep 2017, 12:29

De l'union syndicale Solidaires

Lettre ouverte à l’ensemble des composantes du mouvement social

Le 12 septembre a marqué une premier pas dans l’opposition des salarié-es aux projets contenus dans la politique anti sociale du gouvernement Macron et du patronat. Comme le 9 mars 2016 dans la grève et les manifestations, les salarié-es, retraité-es, les jeunes, les précaires ont exprimé avec force leur refus de laisser 70 ans de conquêtes sociales disparaître. Le gouvernement applique le projet de société du Medef, une société de concurrence exacerbée et de dumping social.

C’est dans ce cadre que la loi Travail 2 précarise l’emploi, facilite les licenciements et bouleverse les relations et les normes sociales. La dérégulation du droit du travail à pour tou-te-s les salarié-es aura pour effet une fragilisation du contrat de travail et une amplification du nombre des travailleurs/ses pauvres, notamment dans la jeunesse. C’est aussi une régression importante pour les femmes.

Les ordonnances ne sont que la première pierre d’un vaste chantier de destructions massives annoncées : retraites, sécurité sociale, logements, aides sociales et assurance chômage mais aussi dégradation et privatisation des services publics, dans un contexte de remise en cause des libertés publiques.

Face à ces attaques nous sommes à un tournant historique où nous n’avons pas d’autre alternative que d’organiser un puissant mouvement social et de lui donner les moyens stratégiques d’être gagnant.

L’Union syndicale Solidaires a appelé à la grève le 21 septembre l’ensemble des travailleurs et des travailleuses. Elle a décidé de faire de même pour le 10 octobre. Nos équipes invitent, sur le terrain, les salarié-e-s à venir nombreux/ses dans les Assemblées générales pour s’exprimer sur les modalités d’action et le blocage de l’économie qui est pour nous nécessaire pour construire le rapport de force. Nous pensons que des journées d’action espacées dans le temps ne suffiront pas, nous avons besoin d’appels communs. Les expériences passées et récentes nous le montrent et les salariè-es nous le demandent. Nous devons donc très rapidement tenter de faire converger et d’élargir toutes les luttes, afin de créer les bases d’un mouvement interprofessionnel reconductible qui rassemble les salarié-e-s du public et du privé, les chômeurs/ses, les retraité-e-s, les jeunes.

Dans ce cadre, les appels qui se préparent doivent s’inscrire dans un calendrier social permettant l’engagement de tous et toutes, car nul doute que le gouvernement et le Medef agiront en ciblant des catégories, des thématiques, espérant ainsi diviser les salarié-es et nos luttes.

La généralisation de la lutte demande un travail d’explication, qui serait d’autant plus fort s’il était porté de façon unitaire.Nous pensons qu’il nous faut installer un « front unitaire » des forces syndicales, associatives et politiques, pour s’opposer à la politique anti sociale menée par la classe dominante. Nos histoires respectives, nos différences, nos divergences ne doivent pas être des obstacles pour nous réunir sur l’essentiel, comme nous avons su le faire par le passé, souvent de manière victorieuse, il en va de notre responsabilité collective.

Aussi, l’Union syndicale Solidaires vous propose de nous rencontrer et de débattre de nos analyses de la situation et des nécessaires formes de mobilisation, de leur coordination pour les jours et semaines à venir, le 4 octobre à 18 h à la bourse du travail.

Cécile Gondard-Lalanne et Eric Beynel, co-délégué-es généraux.


https://www.solidaires.org/Lettre-ouver ... ent-social


Loi Travail : les routiers remettent la pression dès lundi

Au menu de la réunion de l'intersyndicale lundi : la décision de mener des actions communes et d'étendre le mouvement.

«On a besoin de se reposer ce week-end, mais on reprend lundi.». L'échec de la réunion jeudi soir (le 28 septembre, ndlr), au ministère des Transports sur l'application de la Loi Travail, a renforcé la détermination des routiers à en découdre avec le gouvernement.

... http://m.leparisien.fr/economie/loi-tra ... 1481423551
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 04 Oct 2017, 21:14

SAINT-AYBERT
Opération syndicale commando à la frontière franco-belge
Des dizaines de camions sont restés bloqués une heure et demie sur le parking de Saint-Aybert, après que des syndicalistes leur ont barré l’accès à l’A2 ce dimanche soir.
... http://www.lavoixdunord.fr/231881/artic ... anco-belge

Rennes
Rassemblement le 5 octobre 2017 contre les ordonnances Macron
À 12H00 Esplanade Charles De Gaulle / Rennes

Les ordonnances relatives à la modification de la législation du travail ne sont pas passées en totalité.

Le syndicat SUD continue à demander le retrait de ces ordonnances parce que nous considérons qu’elles diminuent la défense des salariés face à l’employeur et face au patronat.

Le syndicat SUD refuse :

- la suppression des CHS-CT, seules instances dans lesquelles les représentants du personnel pouvaient avoir un peu de pouvoir face au patronat.

- la diminution des indemnités de licenciement (un salarié qui avait 2 ans d’ancienneté et était licencié sans cause réelle et sérieuse obtenait légalement 6 mois de salaire… Avec Macron, ce sera seulement moitié moins : 3 mois ! !)

- la limitation des indemnités de licenciement en les encadrant par un barème et ainsi enlever aux juges prud’homaux leur liberté de juger et d’indemniser le préjudice subi par le salarié.

- L’inversion de la hiérarchie des normes dans les domaines qui touchent à la rémunération (primes, frais de déplacement, etc..)

A cela s’ajoutent les mesures gouvernementales inadmissibles :

- l’augmentation de 1,7% de l’impôt CSG sur l’ensemble des salariés, les fonctionnaires et les retraités.

- la transformation des cotisations sociales en impôt (la CSG)

- la diminution de l’impôt sur les grandes fortunes de 4 milliards.

- la suppression de l’ISF sur les actions, le capital et les objets de luxe

- la diminution des APL pour les plus défavorisés et les étudiants.

Le gouvernement Macron, démontre au grand jour, qu’il est bien le gouvernement des riches, sans complexe et sans scrupule.

Dans la continuité des mouvements du 12 septembre et des 21 septembre, le syndicat SUD appelle à rejoindre l’appel de l’AG de Rennes 2 qui organise un rassemblement le jeudi 5 octobre 12h place Charles de Gaulle contre les ordonnances.

Rennes le 3 octobre 2017

SUD PTT 35


http://www.rennes-info.org/Rassemblemen ... tobre-2017
Modifié en dernier par bipbip le 04 Oct 2017, 21:33, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 04 Oct 2017, 21:32

L'intersyndicale du Gers appelle à faire du 10 octobre une journée de lutte Public-Privé, des retraités, chômeurs, étudiants, usagers...
"Ensemble, les Organisations Syndicales du Gers :
La CGT, FO, CFDT, FSU, UNSA, CFE/CGC, SGL, SUD/SOLIDAIRES
appellent à la GREVE et à la MANIFESTATION
le mardi 10 octobre 2017,
Place de la Libération à 10h30 à AUCH (Casse-croûte sur place)
Ensemble, les Organisations Syndicales se prononcent contre toutes les régressions sociales, quelles qu'elles soient !
Qui concernent le PUBLIC, le Service Public, le PRIVE, les retraités, les sans emplois, la jeunesse et les USAGERS.
Ensemble, nous demandons les moyens nécessaires pour vivre et faire vivre notre territoire gersois, particulièrement rural".
https://fr-fr.facebook.com/luttesinvisibles/


Réforme du code du travail : la CFDT-Cheminots appelle à la grève le 10 octobre
Le syndicat déposera un préavis de grève mardi. La CGT, syndicat majoritaire, n’a pas encore pris position.
La CFDT-Cheminots, quatrième syndicat à la SNCF, a annoncé sa participation au mouvement de grève contre la réforme du code du travail et la hausse de la CSG. « Nous déposerons le préavis demain (mardi) », a annoncé Didier Aubert, son représentant, lundi 2 octobre.
La dénonciation « des ordonnances et de la hausse de la CSG » sera le mot d’ordre principal de la CFDT-Cheminots lors de cette journée, pour laquelle SUD-Rail (troisième syndicat) enjoint également aux cheminots de cesser le travail et de faire « converger » les luttes « pour faire plier le gouvernement ».
De son côté, l’UNSA-ferroviaire (deuxième) a confirmé lundi un « appel à la mobilisation » afin « de renforcer les rangs des manifestations organisées en région et à Paris le mardi 10 octobre », mais sans mot d’ordre de grève.
La CGT n’a pas encore pris position
Les syndicats de la SNCF s’étaient réunis la semaine dernière pour évoquer une éventuelle mobilisation commune le 10 octobre. Mais la CGT-Cheminots (premier syndicat) n’a pas pris position sur cette journée, alors qu’elle avait appelé à la grève les 12 et 21 septembre contre les ordonnances, comme SUD-Rail.
... http://mobile.lemonde.fr/economie-franc ... 56968.html


Angers

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede Pïérô » 05 Oct 2017, 14:44

Le gouvernement cède aux routiers et ouvre une brèche dans les ordonnances
Un accord syndicats, patronat et gouvernement a été signé ce mercredi soir au ministère des Transports, mettant fin à deux semaines de bras de fer sur la questions des primes des routiers.
22 heures, ce mercredi. L’opération déminage du conflit des routiers semble avoir réussi. Syndicats, patronat et gouvernement signent un accord au terme d’une journée de négociations au ministère des Transports, commencée à 9h45. C’est la fin d’un bras de fer qui durait depuis maintenant plus de deux semaines sur la question des primes.
Garantis jusqu’à présent par les conventions collectives, les frais de route, les primes d’ancienneté ou encore le 13e mois des routiers auraient pu, selon ce que prévoient les ordonnances de la loi Travail, être renégociés, entreprise par entreprise. Ce que contestaient tous les syndicats de routiers.
Une nouvelle journée d'action était prévue le 10 octobre
Lors de la réunion de mercredi, le patronat a lâché du lest et s’est mis d’accord avec les syndicats sur un texte qui «sanctuarise» au niveau de la branche ces annexes des rémunérations des chauffeurs routiers menacées par la réforme. Selon nos informations, l’Elysée a tourné et retourné le texte de l’accord dans tous les sens avant de trouver une solution. Car cela revient à exclure du champ d’application des ordonnances le secteur du transport, comme lors de la loi El Khomri.
... http://www.leparisien.fr/economie/routi ... 308933.php



Vers une grève générale public-privé le 10 octobre

Les appels à la grève du secteur privé contre les ordonnances Macron se multiplient face à l’inertie des confédérations syndicales. La journée de mobilisation de la fonction publique prend la forme d’une grève générale souhaitée et appelée par la base. Le transport (routiers, SNCF, RATP) est particulièrement mobilisé.

Le 10 octobre est une journée d’appel à la grève de la Fonction publique. Autrement connu sous le nom de "grève annuelle de la FSU" (le principal syndicat du public). Rien de renversant. Il est question de gel du point d’indice et de jour de carence. Une journée comme ça, pour marquer le coup, pour rappeler que les syndicats d’accompagnement veulent accompagner... (le gouvernement), même s’ils sont pas contents. Chose inédite depuis plusieurs années, l’appel à la grève rassemble tous les syndicats du public.

Or, après 2 journées de grève convoquées par la CGT, surprenante dans sa réactivité il faut le dire, plus rien n’est prévu contre la loi travail 2 et ses ordonnances. Pas de prochain rencard. Ça cause de se réserver pour les négociations sur l’assurance chômage ou la future loi sur les retraites. Et les routiers qu’on laisse seuls faire le spectacle. Les confédérations syndicales sont muettes avec leurs bases.

Et les bases de demander une vraie mobilisation - le manque d’ambition est certainement le frein le plus important de la grève - de réclamer a minima de nouvelles journées d’actions voire une vraie grève illimitée, permettant de vraies actions coordonnées, par exemple avec les routiers. La pilule ne passe pas. Le Front Social a écrit aux syndicats et aux associations pour coordonner une réponse unitaire aux attaques du gouvernement. Solidaires convoque toutes les composantes du mouvement social à une discussion sur les suites à donner [1]. Philippe Poutou s’énerve sur les réseaux sociaux. Élise Lucet est devenue la tête de proue de la rage ouvrière (wtf !).

Sud Rail est la première fédé à dégainer. Le syndicat appelle les cheminots à la grève le 10 octobre. D’autres appellent à la grève interprofessionnelle reconductible à partir de cette date. C’est le cas de l’AG interpro des Hauts-de-Seine et de Sud PTT 92. Et toc !, l’union syndicale Solidaires vient d’appeler à une convergence public-privé, et à se mettre toutes et tous en grève ce jour-là https://www.solidaires.org/Le-10-octobr ... ifestation.

Côté routiers, la CFDT et la CFTC ont appelé à se mettre en grève le 10, découvrant que la "négociation" au niveau de l’entreprise laissait la porte ouverte à la remise en question des acquis de branche (comme la suppression des primes ou du 13e mois).

On ne pourrait envisager cette journée en occultant ce qu’il vient de se passer chez FO. Mailly et tout le bureau central de la confédération ont été désavoué par le parlement du syndicat. À contre-courant du petit jeu de lèche-botte du secrétaire général, quasiment toutes les fédés et unions départementales ont voté la participation à la mobilisation contre les ordonnances. Reste à voir si la charge sera suffisante pour pousser la conf à élargir l’appel du 10 octobre.

On se rappelle qu’au début du mouvement contre la loi Travail, en 2016, c’est les youtubeurs d’On vaut mieux que ça qui ont mis le feu aux poudres, alors que les confédérations n’appelaient pas à la grève. L’agitation a été telle que de nombreuses fédérations syndicales ont suivi cette journée "citoyenne", poussant les confédérations à appeler à la manif (mais pas à la grève). Le 9 mars a été une belle journée, polymorphe et étrange, mais massive, qui a été le début d’une longue période de lutte emmenée dans un premier temps par l’énergie débordante des lycéen.ne.s.

Pour une Loi travail 2, peut être faut-il un #Onvautmieuxqueça2 histoire de libérer la parole, de pousser les syndicats à se sentir capable d’appeler à la grève... et de ne pas attendre une quelconque prochaine attaque gouvernementale pour se mettre en branle. L’agitation, dans l’espace public, dans les boites, les facs ou les centres de formation, sur les réseaux sociaux ou dans les bars, sera certainement déterminante.

De nouveaux appels à la grève (liste non-exhaustive) en dehors de la fonction publique :
• Appel du Front social https://paris-luttes.info/le-10-public- ... us-la-8811
• Les UD CGT de l’Aude de l’Hérault, des Bouches-du-Rhone, de Loire-Atlantique de Meurthe-et-Moselle, Seine-Maritime, Haute-Garonne et Val-de-Marne, les UL de Brive et Dunkerque appellent à la grève public-privé
• La CFDT cheminots et l’UNSA ferroviaire s’ajoutent à l’appel de Sud Rail à une grève à la SNCF le 10
• Les intersyndicales de la Vienne (Poitiers), des Deux-sèvres (Niort) et du Gers (Auch), Loiret (Orléans), Maine-et-Loire (Angers) appellent à la grève public-privé (CGT-Solidaires-FSU parfois FO, la CFDT, CFTC ou UNSA)
• La CGT chimie appelle à la grève
• CGT RATP et RATP Bus, FO et UNSA RATP (et Solidaires évidemment)
• L’ensemble des syndicats de Pôle Emploi
• Appel lycéen-nes / étudiant-es aux blocus
• La CGT Construction, bois et ameublement

Notes
[1] le 4 octobre à 18h à la Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d’eau, métro République

https://paris-luttes.info/vers-une-grev ... ublic-8794
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 07 Oct 2017, 19:24

La CGT des routiers maintient son appel à « rejoindre en masse » la grève du 10 octobre
Après le recul du gouvernement, quoiqu’en dise les médias, la branche du transport routiers CGT reste mobilisé et maintient son appel à la mobilisation, à commencer par l’appel du 10 octobre lors de la grève appelé les syndicats du service public.
« Tard dans la soirée, nous avons trouvé un consensus qui règle la question de la négociation entreprise par entreprise et laisse toutes ses prérogatives à la branche concernant l’ensemble des éléments de rémunération de la branche. Nous retrouvons ainsi la hiérarchie des normes conformes aux orientations de la CGT », affirme le communiqué de la CGT Transport, suite au recul du gouvernement.
Avant de continuer, « la branche du transport routier CGT reste cependant mobilisée sur tous les autres aspects des ordonnances et appelle à rejoindre en masse, les différents appels à la mobilisation, à commencer par l’appel du 10 octobre. Le mot d’ordre quoi qu’en disent les médias n’a pas changé : le retrait des ordonnances dans son intégralité ».
« La brèche est ouverte ceux qui luttent peuvent perdre, ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu », conclu le communiqué. De même, la fédération de FO appuiera toutefois les fonctionnaires pour leur mobilisation du 10 octobre.
Nous relayons ci-dessous le communiqué de la branche transport de la CGT.
... http://www.revolutionpermanente.fr/La-C ... 10-octobre



Image



Public, Privé, Mêmes attaques, Même riposte ! Le 10 octobre, toutes et tous ensemble !

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 08 Oct 2017, 20:05

Retour sur les récents blocages routiers à Rennes
La semaine dernière et ce mardi 3 octobre étaient placés sous le signe de la mobilisation pour les fédérations des transports CGT et FO de Rennes. Les routier.e.s ont manifesté leur colère contre les ordonnances Macron par une série de blocages économiques. En solidarité des camarades syndicalistes d’autres secteurs (rail, métallurgie, éducation) et d’autres horizons, ainsi que des militant.e.s de Solidaires, des autonomes, « jeunes » et « moins jeunes », étudiant.e.s ou non, ont prêté main forte pour regrouper entre 40 et 70 personnes à chaque action. Petit retour sur ces événements…
... https://expansive.info/Retour-sur-les-r ... Rennes-631

Visite du premier ministre : le dialogue social à Nantes
Entre une visite de la Cité des Congrès et celle du tribunal, Edouard Philippe passait déjeuner à la préfecture de Nantes ce vendredi. C'est donc devant le bâtiment répressif qu'environ 200 manifestants se sont réunis à l'heure de midi. Un peu plus tôt, des manifestants avaient été nassés par la police pendant trois heures
... https://nantes.indymedia.org/articles/38730

Convergence des luttes
Pour un 10 octobre sous le signe de la grève interprofessionnelle et de la jeunesse !
Après une rentrée sociale qui sonne comme une fin de « lune de miel » pour Macron, le mois d’octobre pourrait définitivement marquer le retour sur terre de Jupiter. Malgré la division des dates de mobilisation, la pression à l’unité à la base, ainsi que la détestation de Macron et son monde, sont telles que plus qu’une grève du seul secteur public, c’est bien la jonction du privé comme des plus précaires, des retraités et de la jeunesse qu’il s’agit d’opérer.
... http://www.revolutionpermanente.fr/Pour ... a-jeunesse

Vers une grève générale public-privé le 10 octobre
Les appels à la grève du secteur privé contre les ordonnances Macron se multiplient face à l’inertie des confédérations syndicales. La journée de mobilisation de la fonction publique prend la forme d’une grève générale souhaitée et appelée par la base.
... https://paris-luttes.info/vers-une-grev ... ublic-8794
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 10 Oct 2017, 08:16

On va pas y arriver comme ça !

C'est du grand n'importe quoi du côté des fédérations syndicales de cheminots et cheminotes pour ce 10 octobre : La CGT n'appelle à rien. SUD-Rail appelle à “converger tous sur Paris” alors qu'il n'y a pas de manifestation nationale mais des manif dans toutes les régions. L'UNSA appelle aux manif des fonctionnaires mais sans grève. La CFDT appelle à un rassemblement à Paris mais pas à la manif.

Si on veut gagner il va falloir s'y prendre autrement. Prenons nos affaires en mains ! Discutons et organisons-nous service par service ! Mardi 10, on appuie les manifestations des fonctionnaires partout dans le pays, mais on en profite aussi pour organiser des assemblées générales, au plus près du terrain, pour que chacun et chacune puissent s'exprimer.

Une grève nationale reconductible, en lien avec les autres secteurs professionnels ? Ca ne se fera que si nous agissons en ce sens, nous, à la base. S'organiser, décider, agir, se coordonner, c'est pas si compliqué si nous en avons la volonté !


http://leraildechaine.org/post/16621153 ... me-%C3%A7a
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 11 Oct 2017, 14:20

Paris. Des milliers de fonctionnaires battent le pavé pour défendre leur mission de service public



En images
Grève du 10 octobre. Revivez la journée de mobilisation
Ce mardi, une journée de mobilisation a été appelée très largement dans la fonction publique, et d'autres secteurs s'y sont ralliés. Revivez le déroulé de la journée.
... http://www.revolutionpermanente.fr/Grev ... -en-direct

Une manif lyonnaise massive pousse Jean-Claude Mailly dehors... bientôt Macron !?
Ce 10 octobre prochain, les 9 organisations syndicales de la fonction publique ont décidé d’une journée de grève et de manifestations pour dénoncer les attaques du gouvernement Macron faites aux agent-es de la fonction publique. Au côté des agent-es publics, avec les salarié-es du privé solidaires, le 10 octobre doit être une réussite afin de construire un rapport de forces en capacité de faire reculer le gouvernement.
... https://rebellyon.info/Public-Prive-Con ... iale-18251

[MOBILISATION ÉTUDIANTE ET LYCÉENNE]
Aujourd'hui, partout en France, des actions sur les facs et les lycées étaient organisées pour protester contre la baisse des APL, les problèmes budgétaires dans l'éducation, la mise en place de la sélection à l'entrée de l'Université et contre la loi travail XXL. Le bilan est sans appel : les jeunes scolarisés sont descendus massivement dans la rue contre la politique de Macron.
Ce n'est pas moins de 122 lycées et 27 universités mobilisés ! Au total, plus de 30 000 jeunes étudiant-e-s et lycéen-ne-s sont descendus dans la rue !
https://www.facebook.com/JeunesContreMa ... =3&theater

Une mobilisation réussie le 10 octobre, mais quel plan pour la suite ?
Ce mardi, des centaines de milliers de manifestants se sont mobilisés contre les attaques du gouvernement Macron. Mais la veille au soir, les syndicats réunis ne se sont pas accordé autour d’un plan de bataille commun, allant à l’encontre de l’évidente volonté d’unité qui s’est exprimée dans la rue.
La journée de mobilisation du 10 octobre, contre les attaques du gouvernement Macron, fut une réussite objective, avec près de 400 000 manifestants dans toute la France, et l’entrée dans la danse des fonctionnaires, auxquels se sont ralliés d’autres secteurs. Les chiffres et la dynamique de cette journée sont plutôt semblables de ceux du 12 septembre, qui marquait la rentrée sociale, et confirment que la tendance n’est pas au baroud d’honneur mais bien à la lutte et à la convergence !
... http://www.revolutionpermanente.fr/Une- ... r-la-suite
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede Pïérô » 12 Oct 2017, 08:12

Chasse aux DRH, toutes et tous au Bois de Boulogne le 12 octobre.

Les 12 octobre prochain, les DRH des plus grosses boîtes françaises se retrouvent au Pré Catelan, en plein bois de Boulogne. Que du beau monde ! Les DRH d'Orange, La Poste, Renault, Carrefour, Engie, Bouygues, Michelin, Société Générale, Carrefour, Air France, Canal , Mac Donald, La Française des Jeux, Renault, et tous au même endroit !

Ils se retrouvent dans un 3 étoiles Michelin - il n'en coûte que 2600 euros d'être de la partie. Et comme si cela ne suffisait pas, ils invitent la ministre du travail Muriel Pénicaud le 12 octobre au matin pour fêter le succès - question de point de vue - de la loi Travail 2. Ils vont aborder « les sujets chauds liés à la Réforme du Travail » avec la « DRH de l'entreprise France », ça alors!

Et tout ça sans nous, ce serait dommage !

Alors, comme c'est le bois de Boulogne, nous, on a décidé de déclarer ouverte ce matin-là, 12 octobre, à partir de 8 H, la « chasse » au DRH. L'idée est de les empêcher d'arriver au Pré Catelan puis de les empêcher d'en repartir chacun à sa manière, et si possible de goûter aux petits fours…

Non mais !

• 08h (précise) : Rassemblement à l'intersection de la route de la Grande Cascade et du Lac Inférieur
• 12h : Pique-nique sous un soleil radieux (ramenez de quoi casser la croûte)
• 14h : Assemblée "Le 12 novembre, on chasse quoi?" dans un lieu couvert peu éloigné

http://chasseauxdrh.com/

https://paris.demosphere.eu/rv/56968
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 13 Oct 2017, 11:08

Paris. Ouverture de « la chasse aux DRH » dans le XVIe

Ce jeudi 12 octobre, les DRH des entreprises du CAC 40 tenaient leur congrès, au Pré Catelan, un restaurant trois étoiles du 16e arrondissement, afin de débattre de l’idéologie managériale. Pour mieux apprécier l’application de la nouvelle loi travail, la « DRH de l’entreprise France » Muriel Pénicaud, était leur invité d’honneur. Syndicalistes, artistes et intellectuels avaient décidé de perturber l’évènement en évoquant sur un ton humoristique « la chasse aux DRH ».




Paris. L’opération « Chasse aux DRH » dans le Bois de Boulogne s’achève par 41 arrestations

Un rassemblement de "contestataires" contre un congrès de DRH organisé dans le bois de Boulogne a dégénéré, jeudi matin. Une quarantaine de personnes ont été interpellés.

Un rassemblement de la mouvance contestataire, qui selon la préfecture de police de Paris était « non déclaré », a eu lieu ce jeudi matin à 7h50 à l’issue d’un congrès en ressources humaines rassemblant les DRH des plus grandes entreprises françaises. Les contestataires voulait perturber l’événement par une « chasse aux DRH« .

La ministre du Travail Muriel Pénicaud devait intervenir, mais a dû annuler en raison d’un « impératif d’agenda » non lié à la manifestation, selon son cabinet.

... https://actu.fr/ile-de-france/paris_750 ... 74539.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 15 Oct 2017, 20:05

La mascarade du « dialogue social » se poursuit

Jeudi 12 et vendredi 13 octobre, représentantEs des salariéEs et du patronat était reçus par Macron pour de premiers échanges sur la réforme de la formation professionnelle et de l’assurance chômage.

Le premier objectif du gouvernement est de faire passer l’idée que le dossier des ordonnances s’attaquant au Code du travail est définitivement classé. Faire passer l’idée que toutes les mobilisations envisagées pour les semaines qui viennent sont inutiles.

Une nouvelle mascarade

Pour cette seule raison, les organisations syndicales de salariéEs, à tout le moins, celles qui se prononcent encore contre les ordonnances auraient dû refuser de ce rendre à ces rendez-vous. Alors évidemment, pas étonnant que les représentantEs de la CFTC ou de la CFDT aient participé de bonne grâce à cette nouvelle mascarade. Mais ceux et celles de la CGT, de FO voire de la CFE-CGC discréditent par là même toute velléité de vouloir continuer la bataille contre les ordonnances. On passe au point suivant de l’ordre du jour macronien.

Pour le gouvernement il s’agit de tenter de reproduire le déroulement qui a plutôt bien fonctionné cet été sur les ordonnances. Macron ouvre le bal, puis passe la main à Philippe et Pénicaud qui recevront les « partenaires sociaux » à Matignon du 17 au 19 octobre.

Sur la formation professionnelle

Pour autant, dans ces deux dossiers les choses pourraient être d’une certaine façon plus compliquées que sur le Code du travail. En effet le MEDEF peut se retrouver au coté de certaines organisations syndicales dans les deux cas.

Pour la formation professionnelle l’enjeu est double : qui détermine les formations et leurs contenus et comment est organisé et réparti le financement. Sur le premier point le MEDEF est demandeur pour garder, voire élargir ses prérogatives, tout en étant prêt à un certain partage avec les syndicats de salariéEs, le tout en gardant la possibilité d’utiliser une partie des infrastructures de l’Éducation nationale. Du coté du financement, l’ensemble des « partenaires sociaux » souhaite garder la gestion d’une manne indispensable à l’existence de certains.

Sur l’assurance-chômage

Pour l’assurance-chômage l’enjeu est double également. D’une part le financement où, là encore les postions du patronat et de certains syndicats de salariéEs peuvent converger. La volonté du gouvernement est de s’attaquer au salaire socialisé en remplaçant tout ou partie des cotisations sociales par une augmentation de la CSG. L’élargissement aux salariéEs démissionnaires et aux indépendantEs pourrait servir de prétexte et de monnaie d’échange à de nouvelles attaques contre les droits des chômeurEs.

L’autre enjeu réside dans la gestion de l’assurance-chômage. Il s’agit de prérogatives et de moyens considérables dont ni le MEDEF ni les confédérations qui en ont assuré un jour ou l’autre la gestion n’ont envie d’être dessaisis.

Autant dire que pour bloquer ces nouvelles attaques, des négociations entre prétendus « partenaires sociaux » seront aux mieux inutiles.Pire : comme pour les ordonnances ou la loi El Khomri, l’acceptation des règles du dialogue social est un obstacle à la mobilisation.

Robert Pelletier

https://npa2009.org/actualite/social-au ... e-poursuit
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité