Contre attaques du Code du travail et loi travail

Contre attaques du Code du travail et loi travail

Messagede bipbip » 19 Sep 2015, 23:55

Code du travail : simplification : piège à cons !

Vous avez aimé Macron et Rebsamen, vous allez adorer Combrexelle !

Et revoilà l’éternel refrain de la « simplification » du code du travail. La ritournelle est éculée ; elle a déjà servi maintes fois, notamment lors des récentes lois Macron et Rebsamen. Elle revient néanmoins en
force. Le gouvernement a commandé un rapport à la commission Combrexelle, afin de sortir une nouvelle loi qui continuera le sale travail des réformes précédentes.

... http://rebellyon.info/Code-du-travail-S ... GE-A-15220
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede bipbip » 17 Oct 2015, 09:26

Droit du travail : Halte à la casse du code

Deux rapports rendus publics en septembre proposent de laminer le code du travail aux bénéfices du patronat, sous prétexte d’alléger ce qui serait un fardeau pour l’emploi. Face à une telle détermination du patronat à mener une lutte des classes sans merci, à nous, salariés, de relever la tête pour renverser la vapeur.

Adoptées dans l’été, les lois Macron et Rebsamen rognaient les moyens juridiques et syndicaux de défense des salariés. Le Medef a applaudit mais demande plus. Le gouvernement prépare cette fois, via les rapports Combrexelle et Mettling, une totale destruction des outils de défense du salariat, voire une destruction du salariat lui-même !

Le Code est trop lourd...

Medef et PS nous expliquent en boucle que ces protections « vieillottes » sont en fait néfastes et que les travailleurs seraient mieux protégés avec moins de protection... Démonstration difficile à tenir sauf pour Pujadas qui s’est enrôlé dans le matraquage médiatique : il s’est fait mal au bras en direct du 20 heures sur France 2 en tentant de soupeser un exemplaire du code ! On ne sait plus s’il faut lui conseiller de muscler la tête ou les bras...

Retour au sérieux. Le droit du travail en France repose sur deux piliers essentiels :

1) Le salarié est réputé subir une situation de subordination par rapport à son employeur, subordination que le code du travail est censé encadrer et adoucir.

2) Le code du travail est un minimum légal national et interprofessionnel. Il peut être amélioré par une convention collective de branche professionnelle nationale ou locale. La convention elle-même peut être améliorée par un accord d’entreprise. Foin des petites dérogations obtenues par les patrons au fil des ans. C’est la logique même du droit qui doit être cette fois renversée.

Deux rapports pour un objectif

Les deux rapports commandés par le gouvernement et remis la même semaine de septembre préconisent une totale révolution pour une France enfin moderne. Le rapport Combrexelle prévoit les moyens de détruire le code du travail quand le rapport Mettling s’appuie sur la révolution numérique pour s’attaquer au principe même du rapport salarial et avance hardiment vers la généralisation du statut de travailleur indépendant. Freelance, le joli mot pour dire que les garanties liées au rapport salarié/patron seront remplacées par le rapport de sous-traitance commercial de l’auto-entreprise. L’esclavage salarial est enfin aboli, nous serons tous nos propres patrons !

La méthode Combrexelle

Sachant son sujet explosif (même si la CFDT, la CFTC et la CGC ont indiqué leur disponibilité à négocier le sujet), Combrexelle reste dans un flou artistique que nous allons tenter de décrypter. La prudence des formules démontre la peur du gouvernement et doit décupler notre énergie non pas à négocier des améliorations à la marge mais à faire capoter l’offensive.

Le fond du projet Combrexelle c’est de rendre l’accord d’entreprise prioritaire sur la loi à condition d’un accord à 50 % des organisations syndicales quand elles existent, d’une validation des décisions patronales par la Direccte (ex-Inspection du travail qui n’a aucun moyen réel d’agir) sinon. Dans ce dernier cas, il est précisé que la Direccte ne doit s’opposer que si la violation des normes minimales est par trop violente ! On comprend ce qui attend les salariés des TPE/PME. Et pour tous des accords obligatoirement révisés tous les quatre ans pour éviter la construction d’un droit en progrès linéaire. Des négociations tous les quatre ans afin d’espacer les périodes de tensions possibles. Avec des négociateurs syndicaux et patronaux formés en commun pour extirper le virus de la lutte des classes. Des négociateurs « professionnalisés » pour gérer la réduction des conventions collectives de 700 aujourd’hui à 100 demain. Des négociations ficelées par des « accords de méthode » de branche ou de groupe afin de ne négocier sérieusement qu’avec des bureaucrates avertis et non pas des délégués de terrain.

Hollande prévoit un projet de loi dès 2016 pour « tester » ces bouleversements sur les négociations touchant salaires, emploi, temps de travail et conditions de travail. En gros sur l’essentiel. La conférence sociale des 19 et 20 octobre doit plancher sur ces propositions. Dans leurs syndicats respectifs, les militants et militantes d’AL proposeront de boycotter ou à tout le moins de quitter bruyamment cette nouvelle mascarade.

Jean-Yves (AL 93)

http://alternativelibertaire.org/?Droit ... a-la-casse
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede bipbip » 26 Jan 2016, 08:42

Avec cette réforme, le gouvernement espère vous décourager d'aller aux Prud'Hommes

JUSTICE - Ce 25 janvier, l'ex Garde des Sceaux Robert Badinter a remis ses propositions au Premier ministre sur la modification du code du travail. Une première étape qui servira de base à la réforme du code du travail que présentera la ministre du Travail Myriam El Khomri le 9 mars.

Le gouvernement compte donner en deux ans une nouvelle architecture au Code du travail, sur trois étages: les droits fondamentaux, le champ ouvert aux négociations de branches ou d'entreprises, et le droit applicable en l'absence d'accord.

Parmi les sujets chauds, la réforme des Prud'Hommes est attendue avec impatience par les entreprises. Souvent jugés comme une exception française et un tribunal anti patron, les Prud'Hommes sont vécus comme une menace par beaucoup d'entrepreneurs. Or, en ce moment, ces derniers sont l'objet de toutes les attentions du gouvernement, tant il espère inverser la courbe du chômage.

... http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/25 ... 49446.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede bipbip » 22 Fév 2016, 10:37

Le patronat l’a rêvé, El Khomri le fait...

Le projet de loi sur la négociation collective, le travail et l’emploi sera présenté dans quelques jours au Conseil des ministres. Il contient des dispositions gravissimes.

Le code du travail à la broyeuse
Le texte reprend les propositions du rapport Badinter et réduit quasiment à néant plus d’un siècle de protection collective des droits des salarié-es. Loin de ne donner lieu à "aucun recul des droits des salariés" comme le prétend la ministre, prise en flagrant délit de mensonge, c’est l’effacement de nombreuses garanties collectives.

Le temps de travail première victime
La révision des forfaits jours, la modulation du temps de travail, la limitation des durées de repos obligatoires, et la rémunération des heures supplémentaires représentent une attaque considérable contre les droits acquis par les salarié-es. Le volet "flexibilité" est considérablement renforcé et les garanties sur le paiement des heures supplémentaires deviennent aléatoires.

Des victimes : les emplois eux mêmes
L’extension du droit aux licenciements économiques aux situations de risques de perte de compétitivité permet aux entreprises, déjà largement comblées en la matière, de nouveaux modes de licenciements. Quant aux possibilités de licenciement individuel, la limitation des indemnités prud’homales sécurisera les patrons qui sauront exactement ce qu’un licenciement indu leur coûtera.

Au nom de la négociation collective... la loi du plus fort
Toutes sortes de dérogations, à commencer par celles sur les heures supplémentaires seront possibles grâce à ces accords nouvelle mouture. Le droit d’opposition des syndicats majoritaires est supprimé et des référendums pourront avoir lieu en cas d’accords minoritaires à 30%. On sait malheureusement ce que les patrons sont capables de mettre en œuvre comme menaces pour obtenir des approbations contraintes et forcées.

Les dispositions nouvelles qui concernent d’autres points sont pour certaines de bien maigres progressions dans un tel panorama (droit à la déconnexion, abondement des droits à la formation...) et il y a d’autres reculs (médecine du travail, plafonnement des indemnités aux prud’hommes, inspection du travail, etc.).

La même méthode qui a conduit Hollande après Sarkozy à privilégier les politiques de compétitivité va produire les mêmes effets : rien pour l’emploi, tout pour rétablir les marges des entreprises. Retour ligne automatique

http://solidaires.org/Le-patronat-l-a-r ... -fait-3414

Quatre page de Solidaires "Annonces de Hollande : des milliards d’euros pour le patronat, pas pour l’emploi"
PDF : http://www.solidaires.org/IMG/pdf/4pages_emploi.pdf
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede Pïérô » 23 Fév 2016, 11:38

La pétition qui cartonne, plus de 320 000 signatures
https://www.change.org/p/loi-travail-no ... responsive
Cela donne un peu le moral, reste à voir comme cela se traduira en mobilisation et en lutte nécessaire...


Une large intersyndicale se réunit aujourd’hui
Une très large intersyndicale, vent debout contre la réforme El Khomri, se réunit aujourd’hui pour décider d’une journée de grève ou de diverses mobilisations allant crescendo pour contrer la présentation le 9 mars du texte en Conseil des ministres. CGT, FSU, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC, Solidaires, Unsa, Unef et UNL : ces dix organisations sont conviées ce soir, à 18 heures, au siège de la CGT, pour décider d’une date commune de mobilisation.
... http://www.humanite.fr/une-large-inters ... hui-599977
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede Pïérô » 24 Fév 2016, 08:26

Pétition : 415 000, syndicats : 0 !

Communiqué intersyndical
CFDT, CFE-CGC, CGT, FSU, UNION SYNDICALE SOLIDAIRES, UNSA, UNEF, UNL, FIDL
Le droit collectif n’est pas l’ennemi de l’emploi

Les organisations syndicales de salariés et de jeunesse signataires se sont réunies ce jour pour faire le point sur la situation sociale et économique notamment après la publication du projet de loi dit El Khomri, concernant la modification du Code du travail. Ensemble et à des degrés divers, elles constatent que ce projet, élaboré sans réelle concertation, va profondément changer la législation du travail et comporte des risques pour les salarié-e-s et les jeunes qui aspirent à accéder à un emploi.

Les organisations signataires ne sont pas satisfaites de ce projet et demandent le retrait de la barèmisation des indemnités prudhommales dues en cas de licenciement abusif et des mesures qui accroissent le pouvoir unilatéral des employeurs.

Elles conviennent de travailler ensemble sur la construction de droits nouveaux, et sur les autres articles du projet, notamment, sur les licenciements économiques, le forfait jours, l’organisation du travail et la santé au travail, l’apprentissage, …

Les organisations signataires, conscientes des enjeux et des responsabilités du mouvement syndical sont porteuses de propositions et sont disponibles pour engager le dialogue permettant le développement de l’emploi, la lutte contre la précarité et la sécurisation des droits des salarié-e-s.

Les organisations signataires se retrouveront le 3 mars prochain afin d’approfondir leurs analyses.

http://www.solidaires.org/Le-droit-coll ... e-l-emploi

La honte !
Et bravo à Solidaires pour participer à cette comédie. Il faudrait une réponse syndicale un peu moins large mais d'avantage combative et mobilisatrice...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede bipbip » 25 Fév 2016, 13:51

Le projet El Khomri ne va pas créer d’emploi, il va aggraver le chômage

Alors qu’elle aurait dû sonner le tocsin, l’intersyndicale du 23 février a accouché d’une souris. Un texte creux, mollasson, capitulard, là où il aurait fallu dévoiler le mensonge fondamental du projet El Khomri. Une date de mobilisation, le 31 mars, commence néanmoins à se profiler du côté des organisations syndicales les plus combatives.

Si elle voit le jour, cette loi ne va ni « relancer la croissance », ni « créer de l’emploi », ni « permettre aux patrons d’embaucher » : elle va au contraire aggraver le chômage. Voici pourquoi.

Quand le gouvernement dit que cette réforme va créer de l’emploi, il ment. Dans un pays où qui comptait, en janvier, près de 5,8 millions de chômeurs et précaires [1], pousser à l’allongement de la durée du travail est criminel. Plutôt que d’embaucher, le patronat fera trimer davantage celles et ceux qui ont un boulot, en payant les heures sup beaucoup moins cher grâce à la loi El Khomri.

Quand le gouvernement dit que cette réforme est vitale pour le patronat, il ment. Les capitalistes français se portent très bien : en 2015, les entreprises françaises ont distribué 47 milliards d’euros à leurs actionnaires [2] (contre 33 milliards en 2011, 36 milliards en 2012, 38 milliards en 2013 et 56 milliards en 2014, année record). Ils ont par ailleurs pu encaisser 23,5 milliards de crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) depuis la création par Hollande de ce détournement légal d’argent public [3] Sans évidemment créer d’emploi.

Quand le gouvernement dit que cette réforme va relancer "la croissance", il ment. La croissance infinie est impossible — et c’est tant mieux d’un point de vue écologique. Dans des pays suréquipés comme la France, elle n’a plus de sens. Les gouvernements cherchent à la créer artificiellement à coups de grands projets inutiles comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Pourtant, il faut continuer à entretenir le mythe de "la croissance", car si la population s’en lassait, elle pourrait réclamer, tout simplement... la redistribution des richesses réellement existantes.

Quand le gouvernement dit qu’il va "assouplir" le droit du travail, il ment. Le Code du travail, c’est l’ensemble des lois et règlements qui encadrent l’exploitation salariale. Les limites qu’il fixe sont le résultat des luttes ouvrières, et reflètent le rapport de forces entre le patronat et le salariat. Nulle question de "souplesse" ici. Le modifier, c’est nécessairement faire pencher la balance, au bénéfice de l’un et aux dépens de l’autre.

Or, grâce à cette loi taillée sur mesure,
• la journée de travail pourra ponctuellement grimper à douze heures (au lieu de dix), et la semaine de travail à soixante heures (au lieu de quarante-huit) ;
• les salariés pourront, si un accord d’entreprise le prévoit, travailler jusqu’à quarante-six heures par semaine pendant seize semaines ;
• le temps minimal de repos quotidien pourra être réduit ;
• les patrons pourront signer, avec les syndicats jaunes qui s’y prêteront, des accords d’entreprises réduisant les salaires ou augmentant le temps de travail – ce qui, pour l’instant, n’était autorisé qu’aux entreprises « en difficulté » ;
• les indemnités perçues pour un licenciement abusif seront plafonnées,
• les entreprises pourront licencier même si elles font des bénéfices (elles devront juste prouver une baisse du chiffre d’affaires sur deux trimestres consécutifs) ;
• les heures supplémentaires pourront être bien moins payées (10%, au lieu de 25% minimum actuellement) ;
• les accords d’entreprise signés par des syndicats ne pesant qu’entre 30% et 49 % des voix pourront tout de même être soumis à un référendum des salarié.e.s ; cela offrirait une seconde chance aux patrons pour faire passer certaines mesures régressives, comme le travail du dimanche.

Faire monter l’envie d’en découdre

Ce projet de loi scandaleux, qui couronnerait une longue série de régressions sociales, doit être combattu pied à pied.

Ne nous laissons pas intimider par le climat policier entretenu par ce gouvernement autoritaire qui, en brandissant la menace djihadiste, veut museler la contestation sociale.

La bataille des idées a commencé, à coups de pétitions, d’enquêtes et de tribunes dans la presse. Mais cela ne sera pas suffisant pour faire plier le gouvernement PS-Medef. La seule réponse à la hauteur de cette nouvelle attaque, c’est la grève dans l’ensemble des secteurs professionnels.

Il faut faire passer ce message avant le nouveau rendez-vous de l’intersyndicale, le 3 mars. Qu’elle ne puisse pas ignorer la sourde colère qui monte.

Les capitalistes veulent nous faire bosser toujours plus ? Rappelons-leur que c’est nous qui produisons la richesse, que c’est nous qui les faisons vivre, et que demain, c’est nous qui nous passerons d’eux.

Alternative libertaire, le 24 février 2016


[1] En additionnant les catégories A, B et C de demandeuses et de demandeurs d’emploi, y compris des Dom (Journaldunet.com, 27 janvier 2016 : http://www.journaldunet.com/economie/ma ... 8-chomage/).

[2] Le Monde, 22 février 2016 : http://abonnes.lemonde.fr/argent/articl ... des&xtcr=2.

[3] Le Figaro, 25 janvier 2016 : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016 ... u-cice.php.

http://www.alternativelibertaire.org/?L ... -ne-va-pas
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede bipbip » 25 Fév 2016, 16:57

CGT Commerce : la fédération dénonce le communiqué intersyndical

Nous publions avec plaisir la déclaration de la Fédé du Commerce, d’autant qu’elle ne nous avait pas habitué à une telle pugnacité...

NOUS REFUSONS LA NEGOCIATION DE NOS CHAINES

La Fédération CGT Commerce, Services et Distribution est atterrée par le communiqué commun publié le 23 février 2016 après la réunion de dix organisations syndicales à l’initiative de la CGT.

Nous nous prononçons pour le retrait immédiat et sans conditions du projet de Loi dit El Khomri, car il ne s’agit pas de « risques » pour les salarié-e-s et les jeunes, mais de jeter les travailleurs en pâture au patronat, en abrogeant des conquêtes sociales.

Nous nous questionnons sur le passage : « Elles conviennent de travailler ensemble sur la construction de droits nouveaux, et sur les autres articles du projet, notamment, sur les licenciements économiques, le forfait jours, l’organisation du travail et la santé au travail, l’apprentissage, … »

Pour notre Fédération, il est hors de propos d’engager la négociation sur ce projet de Loi rétrograde alors que nos camarades sont jetés en prison, convoqués par les forces de l’ordre ou licenciés à cause de leur engagement aux côtés des salarié-e-s.

Dans nos secteurs d’activité, déjà frappés violemment par les Lois Macron et Rebsamen, et contre lesquelles la Fédération n’a cessé d’alerter et de mobiliser, nombreuses sont les luttes dans les entreprises.

Nous considérons qu’il est de la responsabilité de la Confédération de faire converger toutes les luttes professionnelles pour permettre la conquête de « droits nouveaux ».
Il n’est plus l’heure de tergiverser, il faut relever la tête et s’engager tous ensemble dans l’action.

La Fédération CGT Commerce et Services

http://www.communisteslibertairescgt.or ... dical.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede Pïérô » 25 Fév 2016, 20:17

Réforme du code du travail : le « vrai-faux » du gouvernement s’arrange avec la vérité
Comme pour d’autres de ses projets de loi contestés, le gouvernement a publié, samedi 20 février, un argumentaire pour défendre la « loi travail » présentée, le 18 février, par la ministre du travail, Myriam El Khomri.
En vérifiant ses propres propositions, le gouvernement prend toutefois certaines libertés avec la vérité, et insiste sur des points de détail du projet de loi.
... http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/art ... k8myTAx.99



On vaut mieux que ça !
Youtubeurs/Youtubeuses, vidéastes, blogueurs/blogueuses, face au projet abject et absurde de réforme du code du travail, nous pensons qu'il est temps de ne plus rester dans notre coin. Nous avons décidé de nous retrouver, d'en parler et de vous proposer de nous rejoindre pour montrer à ceux qui prétendent nous gouverner que, nous tous, #OnVautMieuxQueCa .


Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede bipbip » 26 Fév 2016, 13:02

Après la pétition, la «manif Facebook» contre la réforme El Khomri
Alors que plus de 520 000 signatures ont été apposées au texte en ligne visant à barrer la route au projet de loi de la ministre du Travail, une page Facebook invitant à manifester le 9 mars fait de plus en plus de bruit.
Après la pétition «Loi travail : non, merci !» qui cartonne depuis vendredi – 523 000 signataires au compteur (jeudi, en fin de matinée), voici la page Facebook qui monte. Lancée mercredi, la page favorable à la «convergence des luttes des salariés, des chômeurs, des retraités, des jeunes, contre la loi Gattaz-Hollande-Valls-Macron-El Khomri et toutes les régressions sociales» propose d’organiser une première manifestation le 9 mars, jour de présentation du texte de réforme du code du travail en Conseil des ministres. Puis une deuxième le 10, et ainsi de suite jusqu'«au retrait total de ce projet de loi !»
... http://www.liberation.fr/france/2016/02 ... ri_1435723


Faire entendre notre voix au gouvernement et aux directions syndicales
Tous et toutes dans la rue le 9 mars contre la Loi El Khomri !
La position mitigée issue de l’intersyndicale du mardi 23 février face à l’annonce de la loi El Khomri a suscité un véritable tollé. L’annonce ultérieure d’une journée d’action le 31 mars n’a pas suffi à calmer les esprits de milliers de salariés qui attendaient une riposte forte et rapide du mouvement ouvrier.
Les prises de position des structures syndicales intermédiaires et locales en ce sens se sont multipliées depuis et sur les réseaux sociaux, un événement appelant à une journée de grève et manifestation dès la date de la présentation du projet de loi devant le Conseil des ministres le 9 mars compte déjà des dizaines de milliers d’adhésions.
La grève des cheminots et l’appel à mobilisation lancé par une réunion unitaire d’organisations de jeunesse pour ce même jour donnent d’ores et déjà les contours d’une première journée d’action contre l’attaque brutale lancée par le gouvernement.
... http://www.revolutionpermanente.fr/Tous ... -El-Khomri
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede Diogène » 26 Fév 2016, 17:01

L'Union Syndicale SOLIDAIRES, suite à la consultation de ses syndicats le 25 février, a décidé de se retirer de l'intersyndicale nationale (CFDT, CFE-CGC, CGT, FSU, Solidaires-Sud, Unsa, Unef, UNL et Fidl (lycéens). FO) considérant que le projet de Loi El Khomri n'est ni amendable, ni négociable.

Elle exige son retrait total.

C'est sur cette base que SOLIDAIRES 37 a contacté la CGT, FO et FSU afin de se rencontrer rapidement pour organiser une action commune dès le 9 mars 2016 à Tours
Avatar de l’utilisateur-trice
Diogène
 
Messages: 43
Enregistré le: 15 Mar 2009, 19:42

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede bipbip » 27 Fév 2016, 12:00

Bulletin d’infos d’Alternative libertaire - Alsace, n°55 - mars 2016

Image

Image

à télécharger : http://www.alsace.alternativelibertaire ... Mars16.pdf

http://www.alsace.alternativelibertaire ... article784



Contre le projet El Khomri : le 9 mars, la date qui monte, qui monte

[Carte interactive]

Plusieurs organisations de jeunesse et syndicats combatifs appellent à la grève et à des rassemblements ; ça buzze sur les réseaux sociaux ; des rendez-vous sont fixés plus ou moins spontanément… Ce jour-là, la ministre du Travail doit présenter son projet inique devant le conseil des ministres.

L’intersyndicale "large" réunie le 23 février n’a clairement pas été à la hauteur de la situation, en cherchant le plus petit dénominateur commun — c’est-à-dire l’immobilisme des syndicats jaunes CFDT, CFTC, Unsa, etc.

Résultat : des appels à l’action en pagaille, émanant de structures syndicales locales ou professionnelles, ou de jeunesse (voir ci-dessous), mais aussi des appels à rassemblement "citoyen" surgis spontanément sur Facebook. Même si, dans le passé, les tentatives de mobilisation via les réseaux sociaux n’ont jamais marché en France, le climat de colère et l’engagement d’organisations réelles peut changer la donne.

Nous en dressons donc une carte interactive (ne pas hésiter à la compléter, elle est ouverte).

Espérons que, voyant le flot monter, la réunion intersyndicale prévue le 3 mars au siège confédéral de la CGT se ralliera à cette date du 9 mars. Comme il doit y être question de mobilisation, les syndicats jaunes devraient, logiquement, éviter d’y mettre les pieds.


Déclaration des organisations de jeunesse

Les organisations syndicales, étudiantes et lycéennes, associatives et politiques de jeunesse, réunies le jeudi 25 février au soir, se sont mises d’accord sur la revendication commune du retrait complet du projet de loi dit « travail ».

Nous appelons à une journée nationale d’initiatives et d’action le mercredi 9 mars à l’occasion du Conseil des ministres, et à la poursuite de la mobilisation au-delà, notamment lors des journées de mobilisation intersyndicale. Un appel unitaire sera rendu public ce dimanche. Nous tiendrons une conférence de presse le mardi 1er mars à 11h.

Signataires : Unef, Solidaires-Etudiant-e-s, UNL, FIDL, Alternative libertaire, JC, UEC, NPA-Jeunes, MJS, Ensemble-Jeunes, Nouvelle Donne, PG, Jeunes écologistes, SGL, DIDF jeunes, Génération Précaires, OLF, JOC.


... http://alternativelibertaire.org/?Contr ... homri-le-9
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede bipbip » 28 Fév 2016, 02:18

Contre la loi travail, on prend la rue
Communauté
L'objectif de cette page est de relayer les dates, infos, analyses relatives à la mobilisation contre la Loi Travail.
https://www.facebook.com/ContreLaLoiTravail/ et https://www.facebook.com/events/7840590 ... _tab=posts
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede bipbip » 29 Fév 2016, 11:36

Réforme Kel Khomri: les syndicats étudiants préparent la mobilisation -Vidéo
Le projet de réforme du travail pourrait bien se heurter à la mobilisation de la jeunesse française. Les syndicats lycéens et étudiants organisent la mobilisation
... http://www.anti-k.org/2016/02/28/reform ... ilisation/


Loi travail : Çà ne passera pas !

Tou-te-s dans la rue dès le 9 mars !

La loi El Khomri, du nom de l’actuelle ministre du travail, sera présentée au conseil des ministres du 9 mars 2016. Notre fédération, comme la plupart des organisations syndicales qui se sont exprimé-e-s sur le sujet, est choquée par le contenu du projet de loi et l’arrogance d’une telle proposition qui semble écrite directement par le patronat.

Faire travailler des apprentis 10h/ jour dès 15 ans

Si cette loi était adoptée, les apprentis pourraient, sur simple décision de leur patron, travailler 10h par jour et 40 heures par semaine, et cela dès 15 ans. Les condamnations pour les entreprises ayant illégalement licencié un salarié seraient plafonnées à un montant dérisoire, créant de fait un droit au licenciement abusif et cassant le concept du CDI. Actuellement, un minimum d’heures par semaine est imposé pour les contrats à temps partiel ; après la loi, ce ne sera plus le cas. On voit d’ici l’explosion du nombre de contrats très précaires, alors que ces contrats concernent à 82 % des femmes.

Un nouveau CPE ?

Pour les jeunes salarié-e-s, le plafond des indemnités prud’homales pour licenciement abusif sera seulement de 3 mois de salaire pour moins de 2 ans d’ancienneté, et de 6 mois de salaire pour moins de 5 ans d’ancienneté ! C’est un véritable permis de licencier qui est donné aux employeurs, et qui ressemble trop fortement à la mesure repoussée du CPE !

La majoration des heures supplémentaires pourra être divisée jusqu’à 5, ce qui risque de créer un effet d’aubaine pour les patrons qui préféreront accumuler les heures supplémentaires plutôt que d’embaucher. Les conséquences ? Une augmentation du chômage, qui touche déjà 25 % de la part non-scolarisée des 15-24 ans, sans compter la souffrance au travail pour les salarié-e-s.

Une mesure nocive pour les salarié-e-s…

En outre, cette loi accroît encore le poids des accords d’entreprise, destinés de plus en plus à se substituer à des droits garantis par le code du travail (les accords d’entreprises primeraient désormais sur les accords de branche). L’opposition des syndicats, au sein d’une entreprise, à une mesure, pourra être contournée par référendum, ce qui sape le principe de la négociation collective. Comme si patrons et salarié-e-s pouvaient négocier sur un pied d’égalité !

… et pour les étudiant-e-s

Pour les étudiant-e-s, cette loi ne serait pas sans conséquences. Près d’un-e étudiant-e sur deux (46%) exerce une activité salariée pendant l’année universitaire. L’insuffisance du système de bourses, l’augmentation des loyers et les attaques contre les APL entretiennent le salariat étudiant, et par là, la reproduction sociale à l’université : le taux de réussite aux examens d’un-e étudiant-e salarié-e est 15 % inférieur à celui d’un-e étudiant-e non salarié-e. Mécaniquement, celles et ceux qui ont des parents aisés réussissent mieux…

Il ne s’agit pas de défendre le salariat étudiant : une éducation pour tou-te-s dans de bonnes conditions, sans être contraint-e de se salarier, devrait être un droit. Mais ça n’est certainement pas en cassant le droit du travail que l’on fera baisser le taux de chômage et qu’on réglera la question de la précarité étudiante. Cette loi ne compromet pas seulement notre avenir, elle compromet également nos conditions de vie actuelles.

La réunion intersyndicale et organisations « jeunes » qui s’est tenue jeudi soir appelle à la mobilisation des étudiant-e-s et jeunes, et à rejoindre les manifestations et journées d’action et de grève du 9 et du 31 Mars, avec les organisations syndicales interprofessionnelles. Il n’y a que par la grève générale que nous instaurerons un rapport de force permettant le retrait total de ce projet de loi.

Il n’y aura pas une telle réforme du Code du travail, nous nous en assurerons, en nous mobilisant, avec les étudiant-e-s sur les lieux d’étude et avec notre Union syndicale et les travailleurs et travailleuses partout ailleurs.

Solidaires étudiant-e-s, syndicats de luttes / Porte-parolat : 06.86.80.24.45 /

http://www.solidaires-etudiant.org / contact@solidaires-etudiant-e-s.org

http://www.solidaires-etudiant.org/blog ... ssera-pas/

Tract pdf : http://www.solidaires-etudiant.org/wp-c ... /Communiqué-Solidaires-étudiant-e-s-Loi-travail-ça-ne-passera-pas-28-février-2016.pdf
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Code du travail : simplification : piège à cons !

Messagede Pïérô » 01 Mar 2016, 02:05

Comment prendre les gens pour des cons et combien ce mépris pue !
Un report de 15 jours pour tenter de désamorcer, et expliquer aux con-nes qui n'auraient pas bien compris les bienfaits de l'ultralibéralisme au profit des patrons et de l'exploitation, chose que tout le monde a pourtant bien compris.
La mobilisation, jusqu'à présent virtuelle, avec quand même 810 000 signatures à cette heure, doit se concrétiser dans la rue le 9 mars, et nous devons être des milliers.
Ce mécontentement doit permettre aux révolutionnaires que nous sommes de passer de la résistance à l'offensive. Austérité au profit des riches, gel des salaires, rognages des acquis, ça suffit. Le partage des richesses, l'augmentation des salaires, la baisse du temps de travail, doivent s'inscrire dans ce combat, et au delà c'est bien le système capitaliste qu'il faut condamner.
Le 9 mars doit marquer le début d'une mobilisation que les directions syndicales ne veulent plus porter, une mobilisation qui ne doit pas retomber. L'auto-organisation doit prendre le pas face à l'apathie des directions syndicales, et aux tentatives de fagocitage qui ne manqueront pas du côté notamment de la CGT dont c'est devenu une fonction historique. Je pense qu'il est important que des AG de lutte se tiennent pendant et après les rassemblements annoncés pour discuter de la poursuite du mouvement, et qu'il faut se préparer si cela est le cas à envisager en continuité un réseau des AG sans attendre aussi longtemps qu'en 2010.



La CGT se rallie à la manif du 9 mars
Alors que le gouvernement vient d'annoncer le report de la présentation en Conseil des ministres du projet de loi de la ministre du Travail, la centrale de Montreuil maintient la pression et invite ses adhérents à se joindre aux cortèges initiés par les jeunes.
Le report de la présentation en Conseil des ministres du projet de loi de réforme du code du travail, annoncé lundi par le Premier ministre, n’a pas fait taire les appels à la mobilisation. Suite à ce «premier recul à mettre à l’actif de la mobilisation montante», la CGT a, au contraire, décidé de durcir le message. La centrale de Montreuil a ainsi annoncé «des initiatives multiples dans les entreprises» au cours de la semaine du 7 au 11 mars. Surtout, elle invite les salariés à «participer aux rassemblements et manifestations unitaires en construction» le 9 mars.
... http://www.liberation.fr/france/2016/02 ... um=twitter


9 mars Paris : Tous et toutes dans la rue contre la loi travail - El Khomri
Les syndicats devraient suivre. La CGT propose déjà des actions le 9 mars. Solidaires appelle à un rassemblement place de la République à 14 heures. Le MILI appelle à des blocus lycéens/étudiants puis une manifestation à 11H à Nation
... http://paris-luttes.info/9-mars-paris-t ... ns-la-4941
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité