Pour les services publics

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 05 Avr 2018, 17:37

Usagers, professionnels de santé : le 6 avril, tous dans la rue à Rennes pour une santé pour tous !

Sud Santé Sociaux et les Comités de défense des Hôpitaux bretons de Proximité lancent un appel :

Tous ensemble, personnels et usagers, nous vous appelons à participer à une journée d’action le 6 avril pour l’accès aux soins

Nos hôpitaux sont en danger, notre système de protection sociale est remis en cause, nous ne trouvons plus de médecins pour nous soigner : notre pays est au bord d’une crise sanitaire grave : il est temps de réagir !

Nous vous appelons à venir nombreux le 6 avril pour exprimer votre volonté d’une politique de santé qui réponde aux besoins de toutes et tous ; pour exiger des moyens pour les hôpitaux et les EHPAD ; pour l’amélioration des conditions de travail dans tous les établissements de santé.

Programme de la journée :

• 11h00 : rencontre avec direction de l’ARS et préliminaires de l’enquête

• Déplacement des blessés vers la place de la Mairie (haut lieu d’échange, de fraternité…)

• Faites du bruit : chants, slogans…

• Présentation de la cartographie des « crimes et châtiments » des hôpitaux et de la Sécurité Sociale dus à l’ARS BRETAGNE (projet régional de santé), bras armé des gouvernements successifs depuis trop longtemps.

• Procès des accusés avec témoignages de ceux qui subissent les choix politiques (usagers, salariés, élus…)

• 13h00 Pique nique, cantine, café

• Faites du bruit (chansons, musique…)

• 15h00 verdict avec prise de parole du juge des assises et notification à toutes et tous des revendications remise à l’ARS

Rassemblement à 10h30 devant l’ARS. 6, place des Colombes (Derrière le CC Columbia)

http://www.sudsantesociaux35.org/


Motion pour L’Agence Régionale de Santé Bretagne

Stop à la catastrophe sanitaire annoncée
Exigeons l’accès aux soins pour toutes et tous


Pour faire face aux Groupements Hospitaliers de Territoire et aux projets régionaux de santé mortifères, nous, citoyens et personnels de santé, avons décidé de nous regrouper pour contrer cette politique qui dégrade les conditions de travail des personnels et met en danger la vie des patients.

En 2018, toujours moins pour la santé alors que 300 milliards d’euros vont être débloqués pour l’armée, on ferme des lits dans les hôpitaux, on ferme des services de santé de proximité, les EHPAD n’ont plus les moyens d’accueillir décemment les personnes âgées, les personnels sont malmenés... STOP, ça suffit !

Ce que nous voulons :

• Annulation de la dette des hôpitaux
• Suppression de la taxe sur les salaires et remboursement de la TVA sur travaux
• Affectation exclusive des fonds publics aux établissements publics de santé, pour aller vers un service de santé 100% public
• Refus de toute forme de marchandisation de la Santé (Partenariats public-privé, externalisations de services...)
• Pour des investissements à hauteur des besoins et des enjeux de santé publique
• Pour une prise en charge de la Santé à 100% par la Sécurité Sociale (prévention, soins, dépendance)
• La fin de la dégradation des conditions de travail et de la qualité des soins
• La fin du sous-effectif, de la précarité, l’embauche de personnels à hauteur des besoins
• La fin des suppressions de postes, des fermetures d’hôpitaux et de maternités de proximité
• Le maintien d’un maillage territorial permettant une réponse aux besoins de soins dans un délai de 30 minutes
• La garantie d’une prise en charge sécurisée des patients
• De vraies mesures pour lutter contre les déserts médicaux, en ville, en zone rurale et dans les hôpitaux

Nous considérons que l’ambulatoire et la télémédecine sont à utiliser au cas par cas mais ne doivent pas devenir un mode de fonctionnement destiné à faire des économies.

Nous demandons l’organisation d’une table ronde régionale sur la politique de santé en Bretagne.


http://www.rennes-info.org/Usagers-prof ... e-sante-le


Paris samedi 7 avril 2018

Cri d'alerte pour la Santé !

Venez témoigner et inscrire sur des draps blancs vos difficultés d'accès aux soins, le mal-être de l'hôpital et des EHPADs, votre souffrance au travail.

Dans le cadre de la journée mondiale de mobilisation pour la santé organisée dans plusieurs pays européens -Belgique-Espagne-France-Italie...

Le samedi 7 avril de 14h00 à 17h00 devant l'hôpital Pitié - Salpétrière, boulevard de l'hôpital, métro Saint-Marcel

A l'appel du Collectif Notre santé en danger

Image

https://paris.demosphere.eu/rv/61060
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede Pïérô » 28 Avr 2018, 02:58

Toulouse
Menace sur la cité de la santé et sur le devenir de l’hôpital La Grave

Menace sur la cité de la santé : pour le maintien des services en centre ville et une politique de santé publique de proximité !

Suite à la vente du site de la cité de la santé par le CHU au promoteur Kaufman & Broad pour y construire des appartements de luxe, les services de santé qui s’y trouvent doivent déménager.
Les services concernés aujourd’hui par cette délocalisation sont :
• Le Centre de santé sexuel regroupant les activités de dépistage du VIH, des Hépatites et des IST au sein du Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic ainsi que la 2ième file active de prise en charge de personnes vivant avec le VIH en Midi-Pyrénées représentant 500 personnes (CeGIDD)
• La Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS) au sein de la médecine sociale permet aux personnes n’ayant pas de couverture sociale de pouvoir bénéficier d’une prise en charge médicale et d’une réouverture de leurs droits.
• La PASS-Psy s’adresse à toute personne en situation de grande précarité, quelque soit la situation administrative, de pouvoir bénéficier d’un accès direct vers un psychologue.
• La Halte santé est un établissement médicosocial qui accueille les personnes vivant à la rue avec des problématiques de santé importante.
• Le Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie Maurice DIDE est une unité de soins ambulatoires qui accueille, évalue et prend en charge les personnes présentant des dépendances.

La direction du CHU nous avait assuré à l’époque de la vente de l’ICR, que ces services de proximité resteraient en centre ville et reviendraient sur l’Hôpital La Grave, ce qui est primordial pour nous, au vu des publics accueillis. Aujourd’hui, ces promesses, comme tant d’autres avant elles, ne semblent être que du vent ! Pour l’instant, la direction nous laisse volontairement dans le flou mais la tendance semble être à un déménagement de tous les services à Purpan.

Cette politique de démantèlement du site de La Grave n’est pas récente de la part des Directions et mairies successives (depuis 2005) et nous amène à croire que les populations fragiles et précaires n’ont plus rien à faire en centre ville.
Plusieurs mobilisations du Comité de Défense de l’Hôpital public, des syndicats CGT santé et SUD santé-sociaux, des associations de malades (Act Up Sud-ouest, Aides, Grisélidis, Planning Familial 31) soutenu par les personnels et médecins des services concernés ont permis que ces activités de soins et de prévention restent au sein du seul hôpital situé au centre-ville à proximité de leurs usager•e•s sur le site de La Grave et de l’Institut Claudius Régaud.

Cela fait trop longtemps que la direction du CHU est dans une logique purement comptable, autant au détriment des personnels que des usager•es.
Dans un contexte de démantèlement du service public et un climat social délétère il est important de rappeler que le personnel et les usager•es du système de santé public ne sont pas les variables d’ajustements économiques de politiques antisociales et ultra libérales.

Nous, citoyen•nes, personnels, patient•es, usager•es, associations, syndicats exigeons :
• le maintien d’une santé de qualité et de proximité en centre ville, sur le site de l’Hôpital La Grave.
• une augmentation des moyens en rapport avec les besoins des populations concernées
• une réponse claire et rapide de la part de la direction du CHU
• la mise en place rapidement d’une réunion avec la direction du CHU, l’ARS Occitanie, la Mairie de Toulouse, les personnels concernés, le Comité de Défense de l’Hôpital public, les représentant-e-s syndicaux et les associations.
Interpellons la Direction : Pique-nique de la colère
Mercredi 2 mai à 12h30 dans la cours l’Hôtel Dieu Saint Jacques !

https://www.facebook.com/events/364064927424923/
#RéanimeTonHostoDuCentreVille


https://iaata.info/Menace-sur-la-cite-d ... -2557.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 30 Avr 2018, 15:38

Communiqué du collectif «Touche pas à ma Poste»

«… à attendre les propositions de La Poste… depuis le mois de novembre. «Laissez-nous quelque temps pour nous organiser et nous vous ferons des propositions pour améliorer le fonctionnement de La Poste à Andrest»…. Voilà le discours qu'on nous a tenu et, justement, qui n'est pas tenu, loin de là. La fermeture intempestive à Noël, alors que les familles attendaient des colis, a exaspéré, à juste titre, les usagers. On retrouve là cette volonté, exprimée par un membre de la délégation de La Poste, de plier «le client» à de nouveaux fonctionnements qui sont bien souvent à l'opposé de ses besoins. Pour le collectif, au contraire, il faut revenir à une organisation de La Poste dans l'esprit d'un service public qui assure l'égalité des territoires ; qui permet une gestion au service de l'intérêt général. Le collectif est solidaire de tous les mouvements sociaux qui, aujourd'hui, revendiquent le même esprit pour le rail, les transports, les hôpitaux, l'école et l'université, etc.

... https://www.ladepeche.fr/article/2018/0 ... poste.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 03 Mai 2018, 14:52

Savoie : la CGT Énergie bloque les compteurs de plus de 300.000 habitants sur les heures creuses
Opération coup de poing jeudi matin de la CGT Énergie Savoie. Les salariés ont bloqué les compteurs de plus de 300.000 Savoyards sur les heures creuses, empêchant le passage en heures pleines. Le courant est également coupé en gare de Chambéry ce jeudi matin.
Opération coup de poing de la CGT Énergie Savoie jeudi matin. Pas de black out mais des factures d'électricité réduites pour plus de 300 000 Savoyards. La FNME CGT proteste contre la future ouverture à la concurrence des barrages hydrauliques qui permettrait à des entreprises privées de s'emparer de l'électricité et de "faire monter les prix".
... https://www.francebleu.fr/infos/economi ... 1525280159

Morlaix. L’hôpital défendu par 2000 manifestants
... https://www.ouest-france.fr/bretagne/mo ... ts-5729107


Soutien à la maternité de Guingamp le samedi 5 mai 2018

Image

http://npa29.unblog.fr/2018/05/02/guing ... st-france/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 08 Mai 2018, 17:24

Guingamp. 800 personnes pour sauver la maternité
Samedi après-midi, environ 800 personnes, selon la police, sont descendues dans les rues pour protester contre la possible fermeture de la maternité de Guingamp. Une mesure considérée comme « purement économique » qui pourrait mettre à mal le réseau de soins de proximité.
... http://www.letelegramme.fr/bretagne/gui ... OSe4cFw.99

Appel des facteurs aux usagers et défenseurs du service public!
Marseille samedi 12 mai 2018
11h, 46 Avenue de Saint-Just
Les facteurs en lutte depuis le 3 avril organisent un rassemblement le samedi 12 mai à partir de 11h pour dénoncer l'attitude de la Poste lors de ce conflit: embauche massive d’intérimaires pour remplacer les grévistes, refus d'ouvrir de véritables négociations. Nous appelons les usagers, les défenseurs du service public à ce rassemblement le samedi 12 mai à partir de 11h devant le centre courrier du Dôme 46 avenue de Saint-Just, nous appelons également à exiger de la Poste de véritables négociations plutôt que d'essayer de casser la gréve, en interpellant la direction: 04 88 64 77 00. En signant également la pétition en ligne. Contre les projets de la Poste, usagers, postiers organisons ensemble la riposte!
https://www.facebook.com/events/1823003047762456/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 13 Mai 2018, 18:33

GRENOBLE
La mobilisation ne faiblit pas pour “sauver le bureau de poste Championnet”

La Poste, on le sait, envisage de fermer le bureau de Championnet à compter du 4 juin. Du coup, la mobilisation des habitants, des usagers, mais aussi des élus, ne faiblit pas : banderole accrochée, manifestation de soutien, pétition… Le prochain rendez-vous est programmé ce lundi 14 mai, à partir de 18 heures, devant le bureau de poste. À l’initiative du collectif “J’aime ma poste à Grenoble” et de l’union de quartier Championnet-Bonne-Condorcet-Hoche, cette assemblée citoyenne des usagers et des habitants a pour objectif “de décider, ensemble, des prochaines actions de sauvegarde”, expliquent les organisateurs.

https://www.ledauphine.com/isere-sud/20 ... hampionnet
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 18 Mai 2018, 21:02

Mobilisation pour défendre LE CHAC

Parti de l’hôtel de ville, le cortège des défenseurs du centre hospitalier Ariège Couserans (Chac) a stoppé devant la sous-préfecture de Saint-Girons./ Photo DDM, D. S.

Environ 700 personnes, parmi lesquelles figuraient de nombreux élus, dont certains étaient ceints de leur écharpe tricolore, ont répondu, hier après-midi, à Saint-Girons, à l’appel du comité de défense du centre hospitalier Ariège Couserans.

C’est derrière une banderole proclamant « Touche pas à mon hosto » qu’environ sept cents personnes ont défilé, hier après-midi, dans les rues de Saint-Girons. Les manifestants, répondant à l’appel lancé par le comité de défense du centre hospitalier Ariège Couserans (Chac), ont, depuis l’hôtel de ville, rallié la sous-préfecture où une petite délégation a été reçue par le sous-préfet Patrick Leverino.

Dans le cortège figuraient des responsables du comité de défense, dont le président Frédéric Bostyn, des agents de l’établissement de soins, quelques militants de la CGT, des usagers et de nombreux élus du territoire ceints de leur écharpe tricolore.

« Ce comité de défense est l’incarnation d’une volonté citoyenne de peser dans le débat sur les grandes questions de la santé. Car pour nous, il est hors de question de la santé soit seulement envisagée à l’aune de critères financiers », a lancé Frédéric Bostyn pour qui le projet de fermer la maternité et le service chirurgie du Chac la nuit et pendant les week-ends « met à mal l’égalité des citoyens pour l’accès à la santé, pourtant inscrite dans la constitution ». « La santé est un bien commun qu’on ne peut pas nous confisquer », a-t-il ajouté en demandant que le gouvernement « remette l’humain au cœur de la politique publique de santé ».

... https://www.ladepeche.fr/article/2018/0 ... pital.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 14 Juin 2018, 16:02

Contre les privatisations : 147 sites d’Enedis (ex-GDRF) et Engie (ex-EDF) en grève

Tandis qu’Emmanuel Macron vient d’annoncer le lancement d’une vague de privatisation, notamment à Engie (ex-ERDF), c’est un vaste mouvement de grève et d’occupation, déclenché à Marseille le 30 avril dernier, qui s’est répandu comme une trainée de poudre : ce mercredi 147 étaient touchés par la grève dont une centaine bloqués contre la casse des statuts et des conditions de travail, et pour la défense d’un service public de l’énergie, à l’heure où le prix du gaz risque encore de grimper de 6% au 1er juillet.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Cont ... F-en-greve
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 17 Juin 2018, 13:08

Initiative unitaire en Seine-Saint-Denis pour obtenir un plan d’urgence pour les services publics

Image

Image

https://solidaires.org/Initiative-unita ... gence-pour
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 22 Juin 2018, 10:32

Hôpitaux, déserts médicaux, accès aux soins...
Stop à la catastrophe sanitaire

Paris samedi 23 juin 2018
à 12h, Place de la République

Image

Notre santé est en danger

Partout en France, les hôpitaux implosent et tous les établissements de proximité paient le prix fort alors que dans le même temps, la médecine de ville se fait de plus en plus rare tant en zone rurale que dans les zones urbaines, et particulièrement dans les secteurs d'habitat populaire.

De moins en moins de soins possibles à proximité, de plus en plus d'attentes et de déplacements pour se soigner avec des difficultés d'accès pour toutes et tous et un renoncement accéléré aux soins pour les plus fragiles ...

Stop ... ça suffit !

Pour notre santé toutes et tous à Paris

Samedi 23 Juin 2018
Rassemblement à partir de 12h

Place de la République

Avec le soutien de la Convergence service public et de Notre Santé en Danger

Autour d'une animation intitulée:
« Tentative de meurtre sur la Sécurité Sociale et l'Hôpital Public » :
https://youtu.be/CTfjEAw_ZZI

Pour être visible, la participation d'un maximum de comités est indispensable, avec des pancartes sur les problèmes locaux qui seront placées sur une carte de France

Programme
• 12h : regroupement : mise en place, pose des pancartes sur la carte de France, distribution de tracts
• 13h : pique-nique sorti du sac
• 14h : « flash-mob » avec la tentative de meurtre sur la Sécurité Sociale et l'hôpital public
• 15h30 : prise de parole de la CN et de nos « soutiens »
• 16h30 : animation musicale et fin.


https://paris.demosphere.eu/rv/62568
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 23:14

Maternité de Guingamp : troisième manifestation

Rendez-vous le 30 juin à 11h place de la mairie.

Image

Ce sont les personnels de la maternité qui ont pris l'initiative de lancer une troisième manifestation en quelques semaines à Guingamp pour s'opposer à la fermeture de ce service en février 2019. La dernière a atteint le chiffre de 2000 personnes , chacun est conscient qu'il faut faire mieux ce coup ci. Pour le personnel mobilisé il s'agit de montrer que « La mobilisation contre la fermeture de la maternité de Guingamp ne faiblit pas. » , et d'ajouter « Ne laissons pas croire que le temps suffira à nous faire accepter cette décision INJUSTE !! ».

Les élus présents en nombre lors de la dernière mobilisation à l'exception notable de Yannick Kerlogot député régionaliste LREM qui défend avec zèle la casse de l'hôpital public ne semblent rien proposer à part des recours juridiques ou des envois de messages subliminaux au pouvoir central par l'entremise de Noel Legraet. L'ex maire de Guingamp, membre du PS, patron de l'agro-alimentaire et surtout patron de la Fédération Française de Foot a laissé entendre qu'il porterait le message du mécontentement local en haut lieu. Les personnels ont raison de ne pas se bercer d'illusion sur les recours juridiques et les postures de notables, seule la lutte paie !

Le comité de défense de la santé initié par la CGT locale a porté les premières mobilisation et depuis la majorité sociale s'est rallié à son objectif. Mais pour réussir à construire le rapport de force multiforme il faudra bien élargir le cadre de mobilisation en devenant un outil que peuvent s'approprier tout un chacun.

Et surtout si le temps est encore à massifier la mobilisation il faudra bien parler des modes d'actions. Qui peut croire que seuls des défilés suffiront ?

... https://rennes.demosphere.eu/rv/13857
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 28 Juin 2018, 23:38

Dans l’énergie, la grève contre une future privatisation dont très peu de médias parlent
Depuis plusieurs semaines, un mouvement de grève prend de l’ampleur dans les entreprises françaises de l’énergie : Enedis (ex-ERDF), filiale d’EDF, chargée de la distribution d’électricité, et GRDF, filiale d’Engie, chargée de la distribution du gaz. Jusqu’à 150 sites de maintenance ou de production ont été bloqués à travers la France. Une réunion entre la direction nationale de GRDF et les représentants syndicaux s’est tenue le 27 juin, alors que le nombre de sites occupés ou bloqués avoisine la centaine. « Il y a aussi des négociations au niveau local. Si elles échouent, les blocages peuvent repartir à la hausse », prévient Loïc Delpech, représentant de la CGT-Mines-Energie, la fédération syndicale qui mène le mouvement.
La grève touche aussi des sites de production d’électricité d’EDF, y compris des centrales nucléaires. Le plus grand barrage hydroélectrique de France, Grand’Maison (Isère), s’est ainsi retrouvé à l’arrêt la semaine dernière. « À la centrale de Cruas, cela fait dix jours qu’il y a une grève, à la conduite. La grève se traduit par une baisse de production sur la tranche 2 de la centrale, et la maintenance de la tranche 4 est bloquée », détaille le représentant de la CGT-Énergie.
Vers un démantèlement d’EDF ?
... https://www.bastamag.net/Dans-l-energie ... -de-medias


Ne pas plier !

Vous trouverez ci-dessous un tract du syndicat SUD-Énergie Bretagne sur le mouvement de grève en cours à ENEDIS et GRDF.
SUD-Énergie Bretagne appelle tous les agents à converger vers les sites en lutte et à rejoindre massivement la grève.

Image

https://solidaires.org/Ne-pas-plier
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede bipbip » 01 Juil 2018, 18:23

Gaziers et électriciens : l’autre grève que personne ne regarde

Alors que depuis trois mois les yeux sont rivés sur la grève des cheminots et le nombre de trains en circulation, Enedis et GRDF sont touchés depuis plusieurs semaines par un mouvement de grève et d’occupation des gaziers et électriciens. À la veille de la journée de grève interprofessionnelle du 28 juin, date de mobilisation des salariés de l’énergie, 140 sites sont bloqués ou occupés dans un silence médiatique assourdissant.

Médiatiquement, c’est un mouvement coincé en région. Si l’ensemble des quotidiens de la presse régionale se font l’écho des occupations, des grèves et des coupures de courant, le sujet est quasiment absent de la presse nationale, des radios et des journaux télévisés. Silence radio, malgré une mobilisation prenant de l’ampleur.

Pourtant, la semaine dernière, la CGT Mines-Énergie à l’origine du mouvement annonçait 285 sites touchés par des grèves, dont 140 par des occupations. Les taux de grévistes données par les directions d’Enedis (ex-ERDF, filiale d’EDF) ou de GRDF (filiale d’Engie, ex-GDF) oscillaient nationalement entre 20 et 25 %. « C’est un mouvement avec des taux équivalents à ceux des grands conflits de 1995, 2004 ou 2009 », assure Loïc Delpech, le coordinateur des luttes de la fédération Mines-énergie de la CGT. Sur les sites mobilisés, les chiffres varient de 30 à 100 %, selon lui. Mardi 26 juin, date du dernier décompte effectué par le syndicaliste, le mouvement reste important.

Une grève peut en cacher une autre

Si un train peut en cacher un autre, une grève, celle des cheminots, a masqué un mouvement prenant de l’ampleur, semaine après semaine, chez les gaziers et électriciens. Présents lors de la journée de grève de la fonction publique du 22 mars, les salariés des secteurs du gaz et de l’électricité ont été appelés dès le mois d’avril par la CGT à un mouvement de défense du service public de l’énergie. La convergence avec les cheminots et les étudiants est à l’ordre du jour. Après un démarrage timide en avril, des actions communes avec les cheminots en mai, le conflit s’ancre à Marseille juste avant le mois de juin.

« Le mouvement s’est transformé en blocage, et s’est inscrit dans la durée », explique Loïc Delpech. Plusieurs sites sont occupés dans les Bouches-du-Rhône. Depuis, la mobilisation fait tâche d’huile site après site, touchant l’ensemble du territoire. Ici, il s’agit d’une grève journalière d’une heure, là d’un blocage du site : charge aux assemblées générales locales de déterminer les formes d’actions les plus appropriées. Parallèlement, les coupures ciblées se multiplient, visant des entreprises, des administrations, et même l’Élysée, privé de gaz pendant trois heures le 21 juin. Une façon de déclarer le cœur de l’exécutif en « précarité énergétique » après la décision de l’État de céder ses dernières parts du capital d’Engie. Les particuliers ne sont pas oubliés avec des passages en heure creuse ou le rétablissement de l’énergie pour les foyers en difficultés financières.

... https://rapportsdeforce.fr/classes-en-l ... e-06272037
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29800
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Pour les services publics

Messagede Pïérô » 03 Juil 2018, 21:50

​Maternité du Blanc : "Accoucher dans la rue, c'est ce qui nous attend"

Le Blanc. Le collectif C’est pas d’main la veille a organisé une simulation d’accouchement dans la rue pour protester contre la fermeture de la maternité.

Deux bons acteurs, un public concerné, des élus remontés et une motivation commune : celle de protester contre la fermeture de la maternité du Blanc. Il y avait du monde, hier matin, aux abords du pont enjambant la Creuse, pour répondre à l’initiative du collectif citoyen C’est pas d’main la veille qui a organisé une simulation d’accouchement dans la rue, pour « représenter ce qui risque de nous arriver dans les jours à venir, explique Séverine, membre du collectif. La maternité du Blanc va fermer durant les deux mois d’été. Elle doit rouvrir début septembre. C’est du moins ce que nous espérons… Mais en attendant, nous n’avons plus de maternité à moins d’une heure d’ici. Donc oui, effectivement, un accouchement sur la voie publique est quelque chose qu’on peut envisager ici ».

“ Il va y avoir des bébés en danger ”
Mais les membres du collectif ne veulent pas rester les bras croisés en attendant qu’un drame arrive : « Nous invitons toutes les personnes qui habitent sur le territoire à multiplier les actions contre la fermeture de la maternité, explique Judith, porte-parole. Sinon, il va y avoir des mamans et des bébés en danger. Si la maternité ferme, c’est aussi la porte ouverte à ce que l’hôpital ferme aussi. Pourquoi on ne peut pas avoir les mêmes services quand on habite en territoire rural que lorsqu’on habite en territoire urbain ? »

https://www.lanouvellerepublique.fr/ind ... ous-attend
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Pour les services publics

Messagede Pïérô » 03 Juil 2018, 23:03

La mobilisation des énergéticiens contre la privatisation s’amplifie

Amorcée courant avril, la mobilisation des énergéticiens contre la dernière étape de la libéralisation du secteur de l'énergie s'ancre dans la durée. Et dans la dureté. À ce jour, près de 240 sites en France seraient à l'arrêt total ou partiel, bloqués depuis plusieurs semaines par les agents d'Enedis, GRDF et d'Engie. Explications.

Amorcée courant avril, la mobilisation des énergéticiens contre la dernière étape de la libéralisation du secteur de l'énergie s'ancre dans la durée. Et dans la dureté. À ce jour, près de 240 sites en France seraient à l'arrêt total ou partiel, bloqués depuis plusieurs semaines par les agents d'Enedis, GRDF et d'Engie. Explications.

« Nous sommes très organisés », se félicite Karim Abed, secrétaire général de la CGT Énergie Ouest Île-de-France. Et de fait, depuis deux semaines, le site Enedis de Montmagny (Val-d'Oise) est bloqué par la quasi-totalité des agents techniciens. Par roulement d'équipes, jour et nuit, les agents se relaient vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour faire grève seulement quatre heures par jour. Pour tenir le site dans de bonnes conditions et lutter contre la canicule, une piscine gonflable a même été installée.

Karim Abed attend l'arrivée d'un huissier. Saisi jeudi 28 juin par la direction d'Enedis, un huissier doit venir constater le blocage de l'activité et recenser nominativement les grévistes afin de permettre à l'employeur « d'engager des poursuites judiciaires individuelles contre ces salariés ». Karim Abed l'attend serein. « Rien de grave , assure-t-il, nous sommes un collectif qui exerce son droit de grève en se réappropriant l'outil de travail et qui ne pratique pas la délation : charge à la direction de prendre la mesure de notre détermination et d'ouvrir enfin un dialogue social. »

Résistance collective des « zadistes » de l'énergie

Dont acte pour les huissiers, réquisitionnés pour faire cesser la grève sur les quelque 240 sites actuellement occupés et/ou bloqués par les agents. Au Chesnay, dans les Yvelines, les « zadistes » de l'énergie – ainsi qu'ils se définissent – visités par un huissier ont refusé de se signaler nommément. Si bien que l'officier de justice n'a pu que constater l'occupation du site et d'éventuelles « dégradations de biens matériels », essentiellement des marquages au sol en forme de pochoirs énonçant des slogans revendicatifs dans le style « EDF et GDF appartiennent à la nation ».

Les jeunes à la pointe

Puteaux (Hauts-de-Seine), Magnanville, Le Chesnay, Carrières-sous-Poissy, Maurepas (Yvelines), Sannois, Montmagny (Val-d'Oise), Brétigny-sur-Orge (Essonne), Le Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), Meaux (Seine-et-Marne), Ivry (Val-de-Marne), etc. En Île-de-France, la mobilisation par le blocage a métastasé plus de 40 sites en quelques jours. Au point que les directions n'y ont plus accès. Seuls quelques journalistes triés sur le volet peuvent s'y rendre, à condition toutefois de respecter le cahier des charges fixé par la CGT : pas de photos des grévistes, pas de noms cités, sauf ceux des militants couverts par un mandat syndical ; et surtout, pas de langue de bois sur les revendications portées par les agents.

« Un journaliste d'un grand quotidien économique m'a avoué que sur ce sujet de la libéralisation totale du marché de l'énergie, il était censuré, c'est dire ce qui se joue ! Et si les usagers ne mesurent pas encore tous les enjeux, les plus jeunes des salariés, eux, en ont pleinement conscience », explique Cédric Cousin, secrétaire du syndicat CGT Énergie des Yvelines qui occupe le site Enedis/GRDF du Chesnay depuis plusieurs semaines. Ici, comme ailleurs, ce sont les plus jeunes – les moins de 30 ans – fraîchement recrutés qui mènent la fronde. Du jamais vu depuis 2000, affirment aussi bien Cédric Cousin que Karim Abed. « Ils voient bien que tout est tiré vers le bas et qu'ils n'ont plus rien à perdre. » Mauvaise pioche, donc, pour les directions d'Enedis, GRDF, Engie, qui comptaient faire désormais appel au volontariat pour assurer les astreintes, alors que cette ressource permettait d'arrondir des salaires de 1300 euros net en moyenne et de, comme on dit, « mettre du beurre dans les épinards ».

Flambée des factures

Moins médiatisées que celles des cheminots, les revendications des agents de l'énergie en sont pourtant très proches, philosophiquement. La première d'envergure nationale et d'intérêt général est celle de la défense d'un service public de l'énergie au service des usagers, et non des seuls actionnaires.

... https://www.nvo.fr/economiesocial/la-mo ... samplifie/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité