Offensive contre bourses du travail et locaux syndicaux

Re: Offensive contre les bourses du travail

Messagede Pïérô » 24 Oct 2016, 10:55

Eure : la tension monte autour de la Bourse du Travail à Évreux

Priés de quitter la Bourse du Travail où ils sont logés par la Ville d’Évreux depuis les années 30, les syndicats organisent un rassemblement d’envergure le 9 novembre. Les ténors nationaux Philippe Martinez (CGT) et Jean-Claude Mailly (FO) y sont attendus.

C’est une manifestation qui dépasse largement les frontières départementales et qui durera toute la journée que promet l’intersyndicale CGT, FO, CFDT, FSU, CFE-CGC, Unsa et Solidaires. Elle exige de la Ville d’Évreux et du conseil départemental qu’ils leur trouvent un relogement décent. Les syndicats ne veulent pas non plus mettre la main à la poche, au nom de « l’usage républicain ».

Le bras de fer remonte à plusieurs mois mais il se durcit : « Évreux et l’Eure seraient les deux premières collectivités en France à avoir réussi à jeter les syndicats à la rue ! »,

... http://www.paris-normandie.fr/breves/no ... A3aGWe7q1t
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Offensive contre les bourses du travail

Messagede bipbip » 29 Oct 2016, 14:04

NON à l’expulsion ! POUR un relogement décent des syndicats à Evreux

Depuis 1928, dans le respect de l’usage Républicain et de la Constitution française qui reconnait l’action syndicale comme un droit pour les hommes et les femmes qui veulent défendre leurs intérêts, la ville d’Evreux loge les organisations syndicales.

Cette conquête sociale majeure pour les salariés est remise en cause, à travers un préavis demandant aux syndicats de quitter les lieux.Remettre en cause les hébergements syndicaux est une atteinte aux droits et libertés , seuls lieux d’émancipation, d’échanges, de solidarité, de construction collective et de défense de proximité pour les salarié(e)s.

En signant cette pétition vous soutiendrez les huit organisations syndicales de l’Eure CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA qui revendiquent ensemble un relogement qui répondent aux besoins des activités syndicales et qui respecte le droit et la dignité des salarié(e)s à vouloir s’organiser.

https://www.change.org/p/non-a-l-expuls ... responsive
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre les bourses du travail

Messagede bipbip » 08 Nov 2016, 08:50

Défense de la Bourse du travail de l’Eure
Rassemblement mercredi 9 novembre

Image

Image

https://www.solidaires.org/Defendons-la ... -de-l-Eure

Pétition : https://www.solidaires.org/NON-a-l-expu ... s-a-Evreux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre les bourses du travail

Messagede bipbip » 11 Nov 2016, 13:38

Libertés syndicales. Evreux, capitale de la défense des Bourses du travail

Un milliers de manifestants se sont rassemblés à Evreux (Eure), ce mercredi, pour défendre les Bourses du travail, dont celle de cette ville normande, menacée par la mairie et le conseil départemental (LR).

Evreux. Le choix du lieu du rassemblement intersyndical ne doit rien au hasard. Le sort réservé par Guy Lefranc, maire (LR) et par Sébastien Lecornu, président du conseil départemental (LR), à la Bourse du travail locale est emblématique de ce qu’il se passe ailleurs : à Bourgoin-Jallieu (Isère), Voiron (Isère), Foix (Ariège), Béziers (Hérault), Nice (Alpes-Maritimes), Nîmes (Gard)… les Bourses du travail se voient privées de leurs hébergements ou des subventions qui leur permettent d’assurer la défense des salariés, leur mission.

Initialement locale, la manifestation a pris une dimension nationale. Plusieurs responsables des principales centrales ont fait le déplacement : Céline Verzeletti, secrétaire confédérale de la CGT chargées des libertés syndicales, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO, Bernadette Groison, son homologue de la FSU, Eric Beynel, porte-parole de Solidaires. Les témoignages de mobilisations et parfois de victoires comme à Bobigny (Seine-Saint-Denis), où la fermeture a été empêchée, se sont multipliés sur la place de l’Hôtel de Ville, occupée jusqu’en milieu d’après-midi.

... http://www.humanite.fr/libertes-syndica ... ail-620294
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre les bourses du travail

Messagede Pïérô » 14 Jan 2017, 20:44

Evry : les syndicats priés de faire leurs cartons avant l’été

Après 33 ans passés dans les locaux de la Bourse du Travail, place des Terrasses à Evry, les organisations syndicales sont priées de déménager. Confronté à un coût de rénovation trop élevé — 6 M€ —, le propriétaire du bâtiment, le conseil départemental de l’Essonne, a préféré le mettre en vente. Problème : les sept organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, Unsa et FSU) rejettent en bloc la solution de relogement proposée par le département.

... http://www.leparisien.fr/essonne-91/evr ... 554721.php
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Offensive contre les bourses du travail

Messagede bipbip » 16 Jan 2017, 18:19

Nîmes : Le maire lance une offensive anti-syndicale

Le maire entend faire payer un loyer aux organisations syndicales et expulse carrément Solidaires 30 de ses locaux. Les syndicats appellent à un rassemblement de protestation mardi 17 janvier devant la mairie à 12h.

Depuis vendredi, le syndicat Solidaires 30 vit sous la menace d’une expulsion des locaux qu’il occupe depuis 1996 rue Porte d’Alès à Nîmes. La ville a en effet décidé de vendre l’immeuble et donc a demandé en mai dernier au syndicat de quitter les lieux. Une opportunité pour s’installer dans des locaux plus adaptés au développement de l’organisation et surtout plus moderne ? «Ceux que nous occupons actuellement sont vétustes, explique en effet Dominique Bacha, l’une des animatrices du syndicat. Or les deux autres locaux proposés par la ville étaient dans un état pire encore et totalement inadaptés. Par courrier, la ville a donc indiqué à Solidaires qu’il ne lui restait plus qu’à organiser ses réunions dans les salles municipales. Une solution qui ne convient pas du tout à Dominique Bacha et ne répond pas aux besoins du syndicat qui s’est donc vu intimer l’ordre de quitter les lieux sans autre forme de procès. «Et surtout sans autre proposition de relogement !» insiste Dominique Bacha qui ne peut que mettre cette décision municipale en paralléle avec celle de faire désormais payer un loyer et les charges à toutes les organisations syndicales nîmoises pour les locaux qu’elles occupaient jusqu’à présent gratuitement. Une décision dénoncée par toutes les organisations qui revendiquent un droit concédé par toutes les villes de France. Un droit qui s’impose d’autant plus à Nîmes où malgré les promesses du maire, il n’existe pas comme dans certaines autres villes une Bourse du travail ou une maison des associations et des syndicats.

... http://www.lamarseillaise.fr/gard/polit ... -syndicale



Non à l’expulsion de l’Union Syndicale Solidaires du Gard… Oui à de nouveaux locaux mieux adaptés!!!

La Mairie de Nîmes prétend expulser l’Union Syndicale Solidaires 30…et des milliers de salarié-e-s!
L’Union Syndicale Solidaires du Gard dénonce la décision de la Municipalité de Nîmes de vouloir nous expulser de notre local actuel, que nous occupons depuis 1996 , situé au 6 rue Porte d'Alès,
sous prétexte de vouloir vendre l'immeuble.

Ce virage autoritaire vient s’ajouter à l’ensemble des mesures prises à l’encontre de toutes les organisations syndicales en voulant leur faire payer : un loyer et les fluides… Les Bourses du Travail ont été créées à la fin du 19ème siècle, pour pouvoir accueillir les différentes organisations syndicales. De mauvais choix politiques ont supprimé cette Bourse du Travail à Nîmes.
Pourtant, c’est bien cette dernière qui doit bien voir le jour, à l’image des Maisons des Associations
et des Maisons des Syndicats, qui peuvent exister dans bien des villes. C’est la demande de certaines organisations syndicales du Gard de voir bâtir cet ensemble nécessaire à la population. Nous exigeons notre relogement dans des locaux décents permettant d’accueillir les salarié-e-s, précaires et chômeurs qui subissent les méfaits de ce monde du travail qui ne cesse de briser nos acquis sociaux. De tels locaux nous garantiraient un fonctionnement normal de nos structures syndicales et de notre action interprofessionnelle, en adéquation avec le principe d'égalité et de liberté syndicale.

Aussi, l’Union Syndicale Solidaires du Gard se placera devant la Mairie, le mardi 17 janvier
2017 à partir de 12h, pour rencontrer directement les salarié-e-s dans la rue et leur faire signer une pétition.
A cette occasion, l’Union Syndicale Solidaires du Gard demande à rencontrer Monsieur le Maire
pour qu’un accord soit trouvé. Bien évidemment, l'Union syndicale Solidaires Gard sera dans l'impossibilité de libérer ses locaux tant que nous serons pas relogés.


http://sudsantesociaux30.blogspot.fr/20 ... icale.html

Pour signer la pétition en ligne : https://www.petitions24.net/non_a_lexpu ... _gard#form
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre les bourses du travail

Messagede bipbip » 18 Jan 2017, 08:58

Vendredi 20 janvier 2017

Bourse du Travail de Bobigny : Fêtons le succès !

Grâce à une large mobilisation, les syndicats de Bobigny conservent leur Bourse du Travail. Ils invitent leurs amis et soutiens à une petite fête :

à 18h, Espace Maurice-Niles, 11 rue du 8-Mai-1945, Bobigny (93)

http://www.libertaires93.org/Bourse-du- ... ucces.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre les bourses du travail

Messagede bipbip » 19 Jan 2017, 17:11

Contre l'expulsion des syndicats de la bourse du travail de l'Essonne (Evry).

Non à l'expulsion des syndicats de la bourse du travail de l'Essonne (Evry)

CGT - FO - CFDT - CFTC - CFE/CGC - FSU - UNSA

Le Président du Conseil Départemental a annoncé sa décision d’expulser les syndicats de la Bourse du Travail d’Evry, leur proposant de se reloger dans des locaux trop petits pour accueillir du public, organiser des réunions mais aussi de nombreuses formations syndicales. Cela fait 33 ans que les syndicats du département disposent des locaux de la Bourse du Travail.

Les Bourses du Travail sont indissociables du combat des salariés pour leur émancipation. Les salariés y viennent pour « acquérir la science de leur malheur », pour être conseillés et défendus. Dans le contexte où les attaques contre les droits des salariés n’ont jamais été aussi nombreuses, comment ne pas voir dans cette décision la volonté de reprendre aux salariés les moyens de s’organiser pour faire respecter leurs droits et en conquérir de nouveaux ?

Aujourd'hui, il est demandé à nos organisations syndicales de libérer ces mêmes locaux alors que rien ne le justifie. La Maison des Syndicats appartient à la population de l'Essonne qui l'a financée. Elle n'est pas la propriété des élus départementaux qui souhaitent l'utiliser pour d'autres fonctions.

La Maison des Syndicats est le bien commun de tous les salariés de l'Essonne pour la défense de leurs droits et garanties collectifs et individuels.

Nous, soussignés, exigeons le maintien des syndicats dans les locaux de la Bourse du Travail à Evry.

La Maison des Syndicats n'est pas à vendre.

Tous ensemble, nous nous battrons pour la garder.


https://www.change.org/p/fdurovray-cd-e ... sonne-evry
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre les bourses du travail

Messagede bipbip » 24 Jan 2017, 12:13

Jeudi 26 janvier 2017 Le-Kremlin-Bicêtre (94)

Rassemblement contre l'expulsion de la CGT du Kremlin-Bicêtre
à 19h, Devant la Mairie du Le-Kremlin-Bicêtre
1, place Jean Jaurès, Le-Kremlin-Bicêtre (94)

Communiqué de presse du syndicat CGT des agents de la ville du Kremlin-Bicêtre

La Mairie du Kremlin-Bicêtre a assigné en justice le syndicat CGT des agents pour les expulser de leurs locaux.

Ayant été déboutée et condamnée par le TGI de Créteil le 7 novembre dernier, la Mairie surenchérit en coupant, en pleine trêve hivernale, l'électricité, l'eau et la téléphonie au local syndical de la CGT.

Cette coupure met en péril la sécurité des personnes et des biens car le système de sécurité incendie ne peut fonctionner sans électricité, et obligera le syndicat CGT à recevoir les salariés dans des locaux non fonctionnels, sans les moyens minimums que la loi et les accords locaux prévoient.

Le problème du litige est que la seule proposition de local faite par la Mairie, ne respecte pas la loi sur l'exercice des droits syndicaux et les normes françaises en vigueur, mais empêche aussi et surtout les personnes en situation de handicap (PMR) d'accéder aux locaux syndicaux, donc de défendre leurs droits.

La CGT a pourtant proposé une quinzaine de locaux respectant les droits et devoir de chacun. Mais la Mairie, dans une véritable caricature du dialogue social, s'acharne à engager des procédures en justice qui ont déjà coûté plusieurs milliers d'euros au contribuable plutôt que de trouver une solution respectant les lois en vigueur.

Tenter d'opposer, d'une part le droit aux logements sociaux (que la CGT défend pied à pied) et d'autre part la défense des droits et des moyens des organisations syndicales qui défendent les salariés, comme le Maire le fait, est une manœuvre profondément manipulatoire.

Mais la ficelle est trop grosse : en cette période de crise du logement, où même des travailleurs de la ville se retrouvent SDF, la CGT ne peut accepter un des rares logements dit d'urgence, ne respectant pas les lois, décrets et normes en vigueur.

C.G.T.-KB ne peux que lutter contre une décision qui, en pleine trêve hivernale, entrave le droit syndical et met en péril la sécurité des biens et des personnes. Nous passons d'ailleurs le 4 janvier 2017 en audience au Tribunal Administratif afin que la Mairie respecte ses obligations.

La C.G.T. de la ville du Kremlin-Bicêtre appelle à un rassemblement devant l'hôtel de ville (Place Jean Jaurès) qui se tiendra jeudi 26 janvier 2017 à 19h00.


http://www.cgt94.fr/spip.php?article1605
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre bourses du travail et locaux syndicaux

Messagede bipbip » 01 Fév 2017, 08:24

jeudi 2 février 2017 à Évry (91)

Rassemblement contre
l'expulsion des syndicats de la Bourse du travail d'Évry


NON à l'expulsion des syndicats de la bourse du travail départementale.

Rassemblement intersyndical jeudi 2 fevrier de 11h30 à 13h30, place des Terrasses de l'Agora Evry pour signature de la pétition et collage des affiches.

Signez et faites signer la pétition contre l'expulsion des syndicats de la Bourse du Travail d'Evry.

Il ne suffit pas de la signer, il faut la faire circuler, C'EST VITAL !

On compte sur chacun d'entre vous !

Pétition intersyndicale
contre l'expulsion des syndicats de la Bourse du Travail d'Evry


Le Président du Conseil Départemental a annoncé sa décision d'expulser les syndicats de la Bourse du Travail d'Evry, leur proposant de se reloger dans des locaux trop petits pour accueillir du public, organiser des réunions mais aussi de nombreuses formations syndicales.

Cela fait 33 ans que les syndicats du département disposent des locaux de la Bourse du Travail.

Les Bourses du Travail sont indissociables du combat des salariés pour leur émancipation.

Les salariés y viennent pour « acquérir la science de leur malheur », pour être conseillés et défendus. Dans le contexte où les attaques contre les droits des salariés n'ont jamais été aussi nombreuses, comment ne pas voir dans cette décision la volonté de reprendre aux salariés les moyens de s'organiser pour faire respecter leurs droits et en conquérir de nouveaux ?

Aujourd'hui, il est demandé à nos organisations syndicales de libérer ces mêmes locaux alors que rien ne le justifie. La Maison des Syndicats appartient à la population de l'Essonne qui l'a financée. Elle n'est pas la propriété des élus départementaux qui souhaitent l'utiliser pour d'autres fonctions.

La Maison des Syndicats est le bien commun de tous les salariés de l'Essonne pour la défense de leurs droits et garanties collectifs et individuels.

Nous, soussignés, exigeons le maintien des syndicats dans les locaux de la Bourse du Travail à Evry.

La Maison des Syndicats n'est pas à vendre.

Tous ensemble, nous nous battrons pour la garder.

Pétition à renvoyer à votre Union Départementale
Maison des Syndicats 12 Place des Terrasses de l'Agora 91000 Evry


Pétition PDF : https://paris.demosphere.eu/files/docs/ ... lename.pdf

https://paris.demosphere.eu/rv/52864
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre bourses du travail et locaux syndicaux

Messagede bipbip » 02 Fév 2017, 17:33

La mairie de Grenoble a décidé d’expulser l’UD Solidaires Isère de ses locaux

Nous l’apprenons par un courrier de la mairie qui annonce la vente de notre bâtiment pour une opération immobilière de destruction/« reconstruction » en faveur d’une association « amie ».

Situé au 12bis rue des trembles depuis 16 ans (à proximité du quartier de la Villeneuve de Grenoble) nous avons patiemment développé des liens aves les associations locales, ouvert une permanence juridique gratuite, impulsé la fondation d’un syndicat de travailleurs précaires et soutenue la syndicalisation des salariés du secteur associatif.

La municipalité "de gauche alternative" revient sur le droit historique des syndicats à être logés gratuitement par les municipalités afin de mener leur mission d’intérêt général. Alors que le patronat est plus que jamais à l’offensive dans chaque secteur, chaque entreprise, elle choisit de désarmer les salariés.

Cette décision intervient alors qu’Eric Piolle impose un plan d’austérité sans précédent aux grenoblois : le service de santé scolaire, deux maisons des habitants et trois bibliothèques vont être supprimés…sans parler des multiples suppressions de postes/ réorganisations qui touchent tout les services de la ville.

Le soutien apporté par l’union départementale Solidaires 38 aux luttes des bibliothécaires et des agents municipaux serait-il également un puissant accélérateur dans la décision de la mairie de nous expulser d’ici le 1er avril 2017 ?

Cette décision de Piolle et de sa majorité est un règlement de compte politique

La mairie masque cette décision par de fausses propositions de relogement visant à entraver notre fonctionnement syndical : sites insalubres, mise en concurrence avec des associations d’habitants…

Le maire de Grenoble est dotée du parc immobilier le plus important de France (proportionnellement au nombre d’habitant.e.s). La collectivité possède des milliers de mètres carrés de bâtiments inutilisés, vides depuis des années et qui coûtent une fortune en entretien. Pourtant, c’est précisément nos locaux qu’il faudrait détruire ? Qui peut honnêtement croire cela ?

Dans le privé comme dans le public nous subissons, comme d’autres syndicats, la répression syndicale. Le chômage est massif, la précarité et l’exclusion sociales s’accroissent, la souffrance au travail se banalise. Plusieurs mairies, souvent de droite, s’attaquent aux bourses du travail et à la mise à disposition des locaux aux syndicats. En nous expulsant , le maire de Grenoble ainsi que sa majorité écologiste et de gauche s’en rendent complice.

LA MAIRIE NE PEUT PAS EN MÊME TEMPS PARLER DE DÉMOCRATIE CITOYENNE ET S’ATTAQUER AUX ORGANISATIONS SYNDICALES

Remember !

« Grenoble n’est pas une ville comme les autres. Genoble est la ville de la journée des Tuiles, l’une des cinq villes Compagnon de la libération, la ville de la création du planning familial, des mutuelles ouvrières, du retour du tram en France . Sa tradition s’ancre dans l’implication citoyenne, l’innovation sociale, les services publics. » Ainsi débutait le programme du candidat à l’élection municipale Eric Piolle. Où sont donc passés les engagements pris devant les Grenoblois pendant la campagne ?

Novlangue Grenobloise ?

« Démocratie renouvelée », « Budgets participatifs », « Gestion durable », « Bilan partagé », « Initiative citoyenne », « ville solidaires », « co-construction », « Tiers lieu »…… La mairie de Grenoble n’est pas avare de termes attrayants, mais la réalité s’avère tout autre. Pour expliquer les suppressions d’emplois, les fermetures de bibliothèques, la disparition de l’équipe de médecins scolaires… On nous parle de « Plan de sauvegarde des services publics » . Comment vont-ils appeler l’expulsion de Solidaires de son local ? : « Consolidation du dialogue social ? »


https://grenoble.indymedia.org/2017-01- ... a-decide-d
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre bourses du travail et locaux syndicaux

Messagede bipbip » 19 Fév 2017, 16:29

Les syndicats toujours pas décidés à quitter la Bourse du Travail d'Evry
Le conflit entre le Département de l'Essonne et les 7 syndicats qui occupent la Bourse du Travail d'Evry est-il en train de s'enliser ? Le président de la collectivité, François Durovray, l'avait évoqué sur notre antenne fin janvier (à écouter ICI). Il se montrait ferme sur leur départ des locaux actuels place de l'Agora et invitait alors l'intersyndicale à dialoguer sur l'aménagement d'un autre lieu.
... http://www.radiorezo.fr/podcasts/les-sy ... d-evry-531


Aubagne
Une mobilisation s'annonce pour sauver la Bourse du travail
Syndicats et associations occupants des lieux étaient réunis hier soir en assemblée générale
Le feuilleton a commencé quelques mois à peine après l'arrivée de la nouvelle municipalité. Alors que depuis 1925, la Bourse du travail abrite à Aubagne plusieurs organisations syndicales et associations* - la Ville payant le loyer des locaux -, l'équipe de Gérard Gazay annonçait début 2015 que pour des raisons d'économie, le bail auprès du Cercle de l'Harmonie, propriétaire, ne serait pas renouvelé.
"Notre mobilisation à l'époque a permis que nous obtenions l'ouverture de négociations pour un relogement possible dans d'autres locaux, explique Cynthia Sanchez, secrétaire de l'Union locale CGT. Ces discussions ont duré plusieurs mois, et la date butoir pour aboutir à une nouvelle convention d'occupation était fixée au 15 septembre dernier."
Mais les occupants, malgré plusieurs relances, sont restés sans nouvelles de la mairie, jusqu'à ce que les choses s'accélèrent (lire ci-contre), et qu'ils se retrouvent assignés par la Ville, mercredi dernier, devant le tribunal pour le non-paiement des loyers des locaux depuis juillet 2016.
Dans ce contexte plus que tendu, les associations et organisations syndicales se sont réunies hier soir en assemblée générale, pour décider des actions à mener : "Nous avons rédigé une lettre ouverte, qui va être adressée à l'ensemble des élus du conseil municipal, dénonçant le mépris des organisations concernées et de la population, commente Dominique Maccari, membre du bureau de l'UL CGT. Nous demandons aussi une rencontre avec le maire avant fin février pour reprendre les discussions engagées afin de concrétiser un hébergement à titre gratuit."
... http://www.laprovence.com/article/editi ... avail.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre bourses du travail et locaux syndicaux

Messagede Pïérô » 16 Mar 2017, 11:39

Aubagne
Bourse du travail : La mairie d'Aubagne met tous les travailleurs à la rue

Le maire LR Gérard Gazay refuse clairement d’héberger associations et syndicats. Une nouvelle mobilisation citoyenne est prévue jeudi 16 mars à 17h30.

« C’est une chasse aux sorcières ! What else ? », ironise un militant en écho à la promesse de ne pas s’y livrer claironnée par Gérard Gazay (LR) dans son discours d’investiture. Or force est de constater qu’à Aubagne, ça y ressemble quand les associations les plus populaires et les syndicats les plus à gauche sont devenus persona non grata. Après avoir cherché des noises à la MJC et au Secours populaire français, déjà priés de déménager, c’est maintenant les hébergés de la Bourse du travail (l’association Loisirs sports et retraites, l’association des ex-Fralib Force et bon thé, l’Union locale CGT Aubagne et sa région, le syndicat CGT des retraités, les sections locales CGT des retraités cheminots et Fapt ainsi que la FSU d’Aubagne) dans le cadre d’une convention avec la municipalité, qui doivent déguerpir.

Depuis juillet 2016, la Ville refuse de payer le loyer au Cercle de l’Harmonie, propriétaire des lieux, estimant qu’il revenait aux hébergés de le régler, tout en leur promettant un relogement dans d’autres locaux, moins salubres et plus étroits. Le dialogue coince et, sans doute pour le relancer, l’eau chaude et le chauffage sont coupés à la Bourse du travail. Chacun des courriers des organisations syndicales et associations reste « lettre morte ». Mais leur intervention en plein comité paritaire technique le 28 février finira par déboucher sur un rendez-vous... hier.

... http://www.lamarseillaise.fr/bouches-du ... s-a-la-rue
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20247
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Offensive contre bourses du travail et locaux syndicaux

Messagede bipbip » 30 Mar 2017, 17:00

Grenoble
Piolle souhaite expulser Solidaires de ses locaux
Nous avons interrogé des militants du syndicat

Fin janvier 2017, nous apprenions dans un tract du syndicat Solidaires que la mairie de Grenoble entendait les expulser de leur local syndical. Non contente d’imposer son plan d’austérité et de saborder les services publics, la municipalité Piolle s’en prend désormais aux syndicats, prouvant une fois de plus qu’elle mène une politique de droite, mais de gauche. A moins que ce ne soit l’inverse.

On a souhaité en savoir plus. Dans cet entretien, les militants de Solidaires reviennent sur l’histoire de leur local syndical, leurs rapports avec la municipalité verte et rouge, les stratégies de Piolle pour neutraliser les contestations sur sa gauche.

... https://haro-grenoble.info/spip.php?article183
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Offensive contre bourses du travail et locaux syndicaux

Messagede bipbip » 12 Avr 2017, 07:35

Toujours pas de solution à la Bourse du travail de Béziers


Les négociations se poursuivent entre la municipalité et les organisations syndicales.Après avoir voulu leur faire payer les fluides, la mairie envisage de réduire les surfaces dévolues aux syndicats.

« Notre souci c'est de conserver l'outil syndical en centre-ville. » Depuis novembre, les sept organisations syndicales logées à la Bourse du travail à Béziers mènent une négociation tendue avec les services de la Ville. Le maire, Robert Ménard, a en effet décidé de faire payer aux syndicats les fluides (eau, électricité) qui ne leur étaient jusque-là pas facturés. Une dépense, « qu'on ne peut pas assumer », affirme Patricia Barbazange, secrétaire de l'Union locale CGT. « L'idée de la municipalité c'est que nous devons contribuer aux dépenses, mais là, elle nous en demande trop. »

La semaine dernière, une nouvelle réunion avait lieu entre les organisations syndicales et la municipalité pour tenter de trouver un compromis. « L'idée de faire des économies de fonctionnement sur un bâtiment public ne nous choque pas », assure Patricia Barbazange. Depuis quelques années, l'intersyndicale a d'ailleurs fait de nombreuses propositions pour améliorer la situation du bâtiment, « sans jamais être entendue ». « On ne va pas payer alors que les travaux qui devraient être faits ne le sont pas », souligne la cégétiste, qui se dit néanmoins prête « à faire des efforts ».

... http://www.lamarseillaise.fr/herault/so ... I.facebook
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22302
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité