Contre la répression antisyndicale, contre les licenciements


Re: Contre la répression antisyndicale, contre les licenciem

Messagede bipbip » 02 Aoû 2018, 17:28

Les salariés de ID Logistics Miramas ont décidés de se mettre en grève pour que cesse la répression anti syndicale contre leurs délégués CGT

les salariés de ID Logistics Miramas ont décidés de se mettre en grève pour que cesse la répression anti syndicale contre leurs délégués CGT. En effet ces derniers viennent pour la énième fois de prendre 15 jours de mise à pied pour des faits totalement construit par la Direction de ID Logistics.

Les salariés revendiquent également une augmentation des salaires et la requalification en CDI des emplois précaires intérimaires.

Que la Direction de ID Logistics sache que jamais nous n'accepterons leur politique de la "terre brûlée" qui vise à éliminer tout simplement la CGT et ses délégués avant les prochaines échéances électorales qui auront lieu dans l'entreprise début 2019.
Nos camarades paient simplement leur engagement dans la défense des intérêts des salariés de cette entreprise et pour cela aujourd'hui la Direction a décidée de les "éliminer", les salariés l'ont bien compris et sont aujourd'hui à 80% aux côtés des délégués CGT.

Nous prévenons pour la dernière fois la direction de ID Logistics et qu'elle sache que s'en prendre à un militant de la CGT c'est s'en prendre à toute la CGT, que les organisations interprofessionnelles (cheminots, dockers, territoriaux, chimie, métallurgie,...) n'hesiteront pas une seule seconde à se mobiliser comme cela a déjà été le cas pour en finir définitivement avec ces méthodes de voyou.

Vive les travailleurs en lutte ! Vive la CGT !


https://www.facebook.com/ulcgtmiramas/? ... ig&fref=nf
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05



Re: Contre la répression antisyndicale, contre les licenciem

Messagede bipbip » 16 Aoû 2018, 19:02

SMICT CGT du CHU de Lille

Soutenons nos camarades et collègues !

Rendez-vous le 29 août à 12h devant la DRH !


Image

Image

https://fr-fr.facebook.com/permalink.ph ... 2915138314
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre la répression antisyndicale, contre les licenciem

Messagede bipbip » 23 Aoû 2018, 17:05

Gérard Antoine, dans le viseur de vinci

Ce militant CGT du Lot est convoqué aujourd’hui à la gendarmerie de Saint-Céré

Ce militant CGT du Lot est convoqué aujourd’hui à la gendarmerie de Saint-Céré à la suite d’une action syndicale au péage de Gignac, sur l’autoroute A20, dans le cadre de la journée de mobilisation nationale interprofessionnelle CGT-FO du 28 juin. Le concessionnaire Vinci assimilerait cette initiative militante à une occupation illégale.

... https://www.humanite.fr/lhomme-du-jour- ... nci-659462
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Contre la répression antisyndicale, contre les licenciem

Messagede bipbip » 23 Aoû 2018, 17:33

Mobipel (Free) licencie 266 salariés pour faute grave !

Mobipel, filiale de Free, qui gère les centres d’appels, est menacé de cession. L'entreprise a licencié 266 personnes pour faute grave dont plusieurs marseillais. Les salariés dénoncent « un plan de licenciement déguisé ».

Le groupe Iliad de Xavier Niel, dont fait partie Free Mobile, a comme projet de céder ses centres d’appels vers un partenaire italien, Comdata spécialisé dans la prestation de services. Les salariés se disent solidaires du combat que mènent les employés du McDo de Saint-Barthélemy. Car leur situation est similaire : près de 300 emplois sont menacés, le centre d’appel Marseillais « n’est pas à l’abri ».

C’est depuis une grève en 2014 que Free a dans l’idée de se débarrasser de ses centres d’appels. Sur fond de répression syndicale, les effectifs ont été réduits de moitié, dont la grande majorité par des licenciements pour faute grave. « À partir de 2014 on a vu des gens partir presque quotidiennement pour des raisons fallacieuses, 315 emplois ont été supprimés dont 266 pour fautes graves », explique Anousone Um, délégué syndical SUD Télécom du centre d’appel de Colombes à Paris. Un nombre de licenciements pour faute grave qui donne le tournis et qui cache une répression syndicale féroce. Multiplications des convocations, pression accrue de la part de leur direction, voilà à quoi font face les salariés depuis près de 4 ans.

... http://m.lamarseillaise.fr/marseille/so ... aute-grave
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05



Re: Contre la répression antisyndicale, contre les licenciem

Messagede Pïérô » 26 Aoû 2018, 12:52

Un cheminot basque en grève menacé de licenciement

Laurent Douthe est menacé de radiation par la direction régionale de la SNCF. Les cheminots envisagent de déposer un préavis de grève pour le 4 septembre en soutien à leur camarade. Au niveau hexagonal, onze salariés seraient visés par cette même sanction. Un "management par la peur" pour les représentants syndicaux.

Près de 380 personnes ont exprimé leur vive solidarité devant la gare de Bayonne ce mardi matin, et 89% des conducteurs sud-aquitains se sont mis en grève en soutien à leur camarade Laurent Douthe, contrôleur de trains basé à la gare de Bayonne. Vendredi 17 août, le cheminot a reçu une convocation à "un entretien avec radiation des cadres envisagée". La CGT-Cheminots a annoncé qu’elle déposerait un préavis de grève pour le 4 septembre. Au niveau de l’État français, au moins dix autres salariés ont été visés par la même sanction. Une stratégie "par la peur", vécue comme une attaque directe à l’encontre des salariés en lutte.

La direction régionale de la SNCF a condamné Laurent Douthe pour "faits de violence auprès d’une cadre de l’entreprise". Faits qui seraient survenus le 22 juin, lors du méchoui de soutien aux cheminots grévistes organisé par ELB à la gare de Saint-Jean-de-Luz. Une accusation infondée pour le représentant CGT Julien Delion. "On n’est pas des syndicalistes violents. Les cadres ont fait valoir leur ‘accident de travail’ au bout de 14 jours ! Si de tels faits étaient réellement survenus, nous aurions réagi dans les 48 heures, comme c’est la procédure normale". Dans le communiqué envoyé par la CGT-Cheminots le 17 août, J. Delion a indiqué que "les faits reprochés ne sont pas étayés, ne sont pas appuyés de preuves, ne sont pas appuyés de photos ou de quelconques pièces". Pour le syndicaliste, la direction de la SNCF cherche à réprimer les mobilisations collectives, en sanctionnant tout particulièrement les grévistes issus des régions les plus mobilisées.

Au niveau hexagonal, "au moins onze" cheminots sont concernés par la plus haute sanction qui puisse les viser. "L'un de nos camarades a déjà été radié à Nîmes, et d’ici quinze jours un autre, à Rennes, devrait voir valider son licenciement".

... https://mediabask.naiz.eus/fr/info_mbsk ... E.facebook
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21822
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps


Re: Contre la répression antisyndicale, contre les licenciem

Messagede bipbip » 30 Aoû 2018, 11:47

Répression syndicale au CHU de Lille. 400 soutiens pour Isabelle et Frédéric

Cela devient une habitude : à l'issue des conflits, la direction du CHU de Lille réprime de plus en plus systématiquement les responsables syndicaux locaux. Ce mercredi 29 août, 400 personnes se sont rassemblées en soutien à Isabelle Bosseman et Frédéric Herrewin, convoqués à un entretien préalable à d'éventuelles sanctions disciplinaires.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Repr ... t-Frederic
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05




PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité