CFDT

CFDT

Messagede poolpikan » 04 Déc 2008, 23:09

Chérèque chez ouioui

http://www.hns-info.net/spip.php?article16372

marrant ça Chérèque chez ouioui .. :roll:
Le problème n'est pas gauche-droite. Il est haut-bas.
poolpikan
 
Messages: 185
Enregistré le: 15 Juin 2008, 14:33

Re: Chérèque chez ouioui

Messagede joe dalton » 10 Déc 2008, 23:46

je fais remonter car c'est trop marrant, meme si c'est dommage que ça ne touche que ce soit chereque, car la cfdt est quand meme deja bien discrediter !
Extrait du livre de Jacques Cotta, « Riches et presque décomplexés » (Fayard), p 125 :

« Quelques jours après le petit-déjeuner en compagnie de deux cents membres d’Ethic et de François Bayrou, mon téléphone sonnait. On me demandait si je désirais participer à un remake, cette fois-ci au Cercle interallié et en compagnie de François Chérèque. Le leader de la CFDT face à des patrons déterminés à la veille de la présidentielle sur des thèmes sociaux, politiques et économiques ne pouvait laisser indifférent. Mais une mauvaise surprise m’attendait, la veille dudit petit-déjeuner : un contre-ordre fut donné dans des termes qui ne pouvaient qu’aiguiser ma curiosité :

- Sophie de Menthon vous fait dire que si cela ne tenait qu’à elle il n’y aurait pas de problème, mais c’est M. Chérèque qui pose comme condition l’absence de tout journaliste.

- Même en demeurant discret ?

- Même, nous sommes désolés. Il nous a dit que c’était une condition absolue à sa venue.

Le lendemain matin, je décide de passer outre. Je gravis les marches du Cercle interallié, passe le petit perron de l’entrée surmonté d’une imposante et néanmoins gracieuse marquise, ignore un valet de pied en jaquette noire et gilet rouge et pénètre dans le petit salon réservé pour le leader de la CFDT. Étonnement de la secrétaire d’Ethic préposée aux badges, air confus de ma part, incompréhension feinte pour obtenir enfin l’autorisation de m’installer dans un coin de la salle avec engagement strict de ne pas piper mot.

Devant une assistance très réduite comparée à celle venue assister à la prestation du leader de l’UDF, Sophie de Menthon accueille l’invité :

- Cher François Chérèque, c’est un grand plaisir. Mais laissez-moi vous dire, à vous qui avez eu par le passé le courage de soutenir des réformes difficiles, que je déplore l’absence de la presse. Vous auriez dû au contraire médiatiser au maximum cet événement, vu l’importance de votre discours.

- Merci de m’accueillir. Et commençons donc par la presse. J’ai demandé à ce qu’elle ne soit pas présente car j’ai décidé de vous parler franchement, sans détour, directement. Entre nous, sans journalistes, ce sera plus simple !

- Pour nous confier des secrets ? plaisante la salle.

Je connaissais la connivence qui peut exister entre les partenaires sociaux. « Les réunions à répétition rapprochent », dit-on. Mais là, il s’agit de tout autre chose. François Chérèque promet le discours de la vérité comme s’il se trouvait dans une réunion de famille qu’il ne faudrait pas perturber.

Durant une heure, je vais de surprise en surprise. Le leader de la CFDT réserve à ses hôtes très satisfaits un discours des plus politiques. « L’économie est poussive » et « le premier des problèmes concerne l’investissement » car nous « n’avons pas décliné les objectifs de Lisbonne ».

- Plus clairement ? demande Sophie de Menthon.

- Les réformes de la recherche, des régimes sociaux, des retraites, de l’assurance-maladie, de la santé, des hôpitaux n’ont pas été accomplies.

En une phrase, François Chérèque fait siennes l’ensemble des mesures qui ont pesé dans le vote négatif du peuple français le 29 mai 2005. Mais qu’importe, la salle communie.

Il aborde ensuite « l’organisation du marché du travail », « l’existence de la précarité », mais aussi d’une « trop grande rigidité pour les entreprises ». Il dénonce le développement de la sous-traitance comme « facteur d’augmentation des inégalités ».

- D’inégalité pour qui ? demande un curieux dans la salle.

J’attends une réponse syndicale. Surprise !

- Pour les petites entreprises, répond du tac au tac le leader de la CFDT.Je me tourne vers mon voisin de table :

- Je croyais qu’il parlait des employés. Pour un syndicaliste il est assez ouvert, non ?

- Oui, mais si les entreprises ne vont pas bien, les employés non plus. Ce qui compte, c’est l’entreprise, et lui, il a compris !

Au micro, François Chérèque en est à la dénonciation de « la culture du conflit », condamne « la CGT qui pousse à la grève dans les ports de Marseille », ou « FO qui fait la loi chez les communaux », « la nécessité d’y imposer une CFDT qui aujourd’hui y a des problèmes ».

- Comment ? questionne Sophie de Menthon.

- Par tous les moyens !

- Je suis troublée, vous reprenez nos positions, que nous exprimons publiquement, intervient la présidente d’Ethic.

Galvanisé, Chérèque annonce la nécessité de « faire évoluer le contrat de travail », de ne « pas opposer la flexibilité à la rigidité », de réaffirmer « l’attachement à l’Europe » alors que « nous avons mis le drapeau bleu blanc rouge le jour anniversaire du traité de Rome, ce qui était lamentable ».

- Reste la méthode ? demande Sophie de Menthon.

Alors le président de la CFDT parle de « représentativité ». Il a déjà rencontré à plusieurs reprises « les conseillers de Sarkozy et le candidat lui-même » avec qui ils sont « plutôt tombés d’accord ». Il faut « reconnaître les syndicats dans les entreprises », et non plus au niveau national indépendamment des élections à la base.

- Atomiser l’interlocuteur, c’est ça qu’il faut, me glisse à l’oreille mon voisin attentif.

François Chérèque, comme s’il lui répondait en écho, développe l’exemple de Renault. « S’il n’y a pas de licenciement », c’est uniquement parce que « les ouvriers prennent aujourd’hui les jours qui correspondent aux 35 heures de 2008 ». À l’inverse, à Sandouville, « la production est à flux tendu », donc « ils font 42 heures par semaine ».

- En discutant à la base, la flexibilité s’organise et s’impose d’elle-même.

- Pourquoi, avec ce discours, êtes-vous au premier rang dans les manifestations ?

- J’ai manifesté contre le CPE car le ministre avait été ridicule dans la forme. Mais sur le fond, nous sommes bien sûr d’accord pour revoir le contrat de travail.

Dans la salle on est au bord de l’applaudir.

- Votre différence n’est pas assez marquée avec la CGT, insiste Sophie. Même si Thibault est assez positif, il existe des possibilités de débordement.

- Sur le terrain, c’est parfois compliqué, mais plus on va vers l’entreprise, je vous le répète, plus les salariés acceptent tout cela. Prenez l’accord Bosch sur le temps de travail. II y a 200 accords du même type, mais personne n’en parle. Laissons les choses se faire dans les entreprises, il y a une adaptation !

- Vous avez des priorités ?

- La protection sociale sera le gros morceau. Il faut finir le travail sur les retraites après ce qui a été commencé sur les régimes spéciaux. Puis reconnaître que les CDD en lieu et place des CDI, c’est trop paralysant. Donc redistribuer vers l’assurance chômage qui sera plus sollicitée. Enfin, la sous-traitance, dossier difficile...

- Pas tant que cela, intervient un des vingt membres d’Ethic installé dans la salle.

- Si, par exemple, prenez Airbus. À vous je le dis : l’État n’a pas à mettre un sou. Il faut faire à Airbus ce qui a été fait à Boeing ! Augmenter et développer la sous-traitance et mettre tout cela en concurrence.

- Mais vous y êtes arrivé sur les retraites ? C’était bien plus chaud, non ?

Le leader syndicaliste en serait presque à bicher.

- Vous accepteriez d’être ministre du Travail de Nicolas Sarkozy ou de Ségolène Royal ?

- Non, je suis beaucoup plus utile à la place que j’occupe. Je peux faire de la pédagogie. Ségolène a compris sur les retraites, par exemple, et elle n’est plus pour l’abrogation de la loi Fillon. En mettant la gauche face à ses contradictions, on aboutit au discours de Villepinte où la candidate socialiste fait de la dette sa priorité et reconnaît l’économie de marché. Mais pour cela, il faut être là où je suis.

- Puisqu’on est entre nous, vous voterez pour qui ?

- Je peux vous dire que nous avons vu tous les candidats, outre l’extrême droite ou l’extrême gauche. Surtout les deux principaux et Buffet par respect pour elle et aussi parce que sur des notions comme la flexisécurité, elle serait sans aucun doute d’accord. D’ailleurs, l’extrême gauche a aussi fait un pas. Elle reconnaît le marché et la décentralisation.

- Vraiment ?

- Mais oui, Arlette a pris un coup de vieux, vous savez !

Dans la salle on s’esclaffe.

- Vous voyez bien le mal que j’aurais eu si la presse avait été présente.

- Pour qui voteriez-vous donc ? insiste Sophie de Menthon.

- Nous ne donnons jamais de consigne à la CFDT.

- En privé ?

- Sarkozy nous a présenté un calendrier pour les réformes et moi et ça me va très bien. On s’y met dès juillet.

Sourire de Sophie de Menthon et satisfaction de la salle. »
joe dalton
 

CFDT

Messagede Pïérô » 14 Fév 2015, 11:51

La CFDT invente une nouvelle forme de lutte : la grève sans grève

Ce matin, mercredi 11 février, au Technocentre de l’usine Renault de Gyancourt, dans le 78, la CFDT a distribué un tract poussant à de nouvelles forme d’action toujours plus radicales !

On pensait que la CFDT avait touché le fond mais ils ont encore repoussé les frontières abyssales de la connerie !
Voyez plutôt :

Image

La deuxième page du tract est consacré à un petit découpage à faire

Image

La proposition est donc de faire des petits origamis sur son bureau pour faire comprendre à son patron qu’il faut vraiment augmenter les salaires cette année, sinon on va se fâcher très fort.

La CFDT, qui on le rappelle, est le 1er syndicat de France en terme numérique, joue depuis des années déjà le rôle de Paillasson du Medef. Cette triste initiative n’en est qu’une des facettes. On se rappellera notamment :
• Du lâchage de ses adhérents en grève à l’hôpital de Villejuif http://paris-luttes.info/villejuif-ca-souffle-dans-les ;
• Des poursuites judiciaires contre d’autres militants http://paris-luttes.info/la-cfdt-ne-defend-pas-les ;
• De la tentative de retirer les mandats de délégués syndical à un employé en butte à la répression patronale http://paris-luttes.info/gare-d-austerlitz-la-cfdt.

http://paris-luttes.info/la-cfdt-invent ... forme-2647
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CFDT

Messagede Pïérô » 27 Fév 2015, 12:04

La CFDT au secours de la loi Macron

Article publié dans Le Canard Enchaîné du 25 février 2015

La décision est tombée brutalement : le 11 février, la direction de la CFDT a mis sous tutelle son syndicat du commerce d’Ile-de-France, l’un des plus importants de la confédération, avec 4500 adhérents.

Laurent Berger n’y est pas allé de main morte. Le siège de ce syndicat, jusqu’à présent implanté au coeur du quartier des grands magasins, est transféré dans les locaux de la confédération, et la situation des délégués sera « réexaminée » dans le cadre de cette « administration provisoire ». En clair, leur mandat peut sauter, et leurs patrons auront le champ libre pour les virer. Bigre ! Auraient-ils tapé dans la caisse ou, pis, fait rénover leurs appartements aux frais du syndicat ?

En fait, le couperet s’est abattu au lendemain d’une lettre adressée par Emmanuel Macron par l’Alliance du commerce, le syndicat patronal qui représente les Galeries Lafayette, le Printemps, le Bon Marché et le BHV. Dans ce courrier, les patrons des principaux magasins de la future « zone touristique internationale » sonnaient le tocsin au sujet de l’un des amendements de la loi Macron. Celui-ci prévoit que, même dans les zones touristiques, le travail du dimanche devra passer par un accord social, notamment sur les compensations salariales. Mais cet accord ne peut pas s’appliquer si des syndicats représentant au total plus de 50 % des salariés s’y opposent.

Or, dans ce secteur des grands magasins, la CGT et la CFDT réunies dépassent largement ces 50 % aux élections et sont résolument hostiles au travail le jour du Seigneur. Ces deux syndicats ont même fondé conjointement le Clic P, une structure syndicale qui milite, justement, contre le boulot dominical, et n’ont pas hésité à trainer devant les tribunaux les patrons qui en usaient illégalement.Les deux confédérations risquaient donc de négocier durement, voire de bloquer tout accord.

En plaçant pour un an son syndicat sous tutelle, Laurent Berger retire une terrible épine du pied d’Emmanuel Macron, puisque, dans aucune des boites concernées, la CGT ne dispose à elle seule de la majorité absolue. Sûr que les patrons des grands magasins vont lui élever une statue.

A.G.

http://blogs.mediapart.fr/blog/gabas/25 ... loi-macron
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CFDT

Messagede Pïérô » 12 Mar 2015, 01:48

Cadre CFDT, il est chargé par le FN de lui ramener des syndicalistes

PORTRAIT – Dominique Bourse-Provence, juge CFDT au Conseil des prud'hommes de Paris, a été candidat Front national à Paris en mars 2014, au grand dam de son syndicat qui voudrait le "démissionner". Et il vient d'être chargé par le FN de rallier des cadres syndicaux, prenant pour exemple son "long cheminement idéologique" vers le FN.

... http://www.metronews.fr/info/cadre-cfdt ... FihXJaibQ/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CFDT

Messagede Pïérô » 20 Juin 2015, 12:18

Plus jaune tu meurs…

Lors du conflit à l’hôtel HYATT de Roissy Charles de Gaulle(cf. information sur le site : Grève des femmes de chambre et équipiers à l’hôtel HYATT de Roissy.), le délégué syndical CFDT de l’entreprise ACQUA a joué les briseurs de grève et a sans arrêt provoqué les salariés grévistes.

A la suite de ces incidents, le syndicat CFDT de la propreté a jugé bon d’adresser une lettre au syndicat CNT Solidarité ouvrière du nettoyage.

Nous la publions, ainsi que notre réponse.

Chacun appréciera… !

lettre CFDT Acqua et réponse CNT-SO : http://www.cnt-so.org/IMG/pdf/lettre_cfdt_acqua.pdf

http://www.cnt-so.org/Plus-jaune-tu-meurs
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CFDT

Messagede dom » 02 Juil 2015, 06:31

Quelques infos sur la CFDT en PJ
La CFDT porte plainte !.pdf
(172.5 Kio) Téléchargé 57 fois
________________________________________________________________________
"Celui qui accepte de sacrifier un peu de liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et finit par perdre les deux."
Avatar de l’utilisateur-trice
dom
 
Messages: 85
Enregistré le: 27 Déc 2014, 18:44
Localisation: Tours (37)

Re: CFDT

Messagede dom » 02 Juil 2015, 06:32

...Sur l'avenir de leurs dirigeants :
Après la CFDT.pdf
(158.8 Kio) Téléchargé 69 fois
________________________________________________________________________
"Celui qui accepte de sacrifier un peu de liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et finit par perdre les deux."
Avatar de l’utilisateur-trice
dom
 
Messages: 85
Enregistré le: 27 Déc 2014, 18:44
Localisation: Tours (37)

Re: CFDT

Messagede ARTHUR » 24 Juil 2015, 15:54

CFDT Construction-bois, la parlotte en étendard

La bonne conscience des syndicalistes défroqués, est à gerber !

Quand la CFDT Construction-bois invite les employeurs du BTP à « examiner de près l’opportunité de faire bénéficier leurs salariés du chômage intempéries afin de préserver leur santé et leur sécurité, plus particulièrement dans les départements où le plan de vigilance orange aura été déclenché », elle communique à bon compte.
Cette organisation syndicale pro-patronale, en bon Jocrisse, ne se dépare pas d’effets d’annonces … pour ne défendre de façon corporative que certains salariés détenteurs de statuts.

Qui en effet peut bénéficier des intempéries et dans quelles conditions ?
Nous abordions le sujet dans un précédent article et écrivions :
De l’angélisme syndical
« Certains syndicats ont le droit comme seule table de lois.
A travers des articles ou notices internet ils donnent le cadre légal et invitent les salariés à y recourir … mais s’il y va bien entendu de la sécurité et de la santé des travailleurs, quel salarié va renoncer à 25% de son salaire et aux primes qui l’accompagnent ?
Et que dire aux salariés des petites boites qui ne percevront aucun remboursement de la caisse, puisqu’elles ne cotisent pas ? »

Si nous ne sommes malheureusement pas surpris des déclarations bidons de cette organisation, elles ont le don (divin ?) de toujours nous révolter.

Syndicat Unifié du BTP
Confédération Nationale du Travail

http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article797
ARTHUR
 
Messages: 350
Enregistré le: 12 Juin 2010, 20:07

Re: CFDT

Messagede bipbip » 24 Sep 2015, 13:32

Retraites complémentaires : La CFDT brade encore !

Le 16 octobre les négociations reprennent sur l'avenir des caisses de retraites complémentaires AGIRC-ARRCO des salariés du privé. Rappelons que la part versée par ces organismes peut représenter jusqu'à 50% de la pension globale. Nous publions ici un extrait de l'interview de Berger, secrétaire général de la CFDT dans le journal Les Echos :

... http://communisteslibertairescgt.over-b ... ncore.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CFDT

Messagede bipbip » 19 Oct 2015, 06:59

Lutte dans l'AP-HP : la CFDT trahit le mouvement

L’inquiétude d’une partie des hospitaliers concernant l’attitude de certaines organisations syndicales n’aura pas été sans fondement. Après avoir indiqué le soir de la manifestation du 17 une ouverture de discussion sur la base des « compensations » proposées par Hirsch - et non pas du retrait du plan de réorganisation du temps de travail -, la CFDT annonce la couleur et accepte de revenir à la table des négociations.

... http://danactu-resistance.over-blog.com ... ement.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CFDT

Messagede Pïérô » 05 Nov 2015, 00:18

"CFDT c'est la grande classe "
canard enchainé

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: CFDT

Messagede bipbip » 19 Jan 2016, 01:21

Cette scission de la CFDT qui menace le travail du dimanche

EXCLUSIF Lors d'un congrès extraordinaire, le SCID-CFDT, représentant du secteur commercial, a voté à 95% sa désaffiliation de la confédération syndicale. En cause: un désaccord sur le travail du dimanche.

Le but avec le deuxième congrès du 18 janvier : devenir pour de bon indépendant en quittant la CFDT, afin de pouvoir mieux lutter contre le travail du dimanche.

... http://www.challenges.fr/challenges-soi ... anche.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: CFDT

Messagede Alex » 25 Jan 2016, 19:37

https://www.cfdt.fr/portail/sgen/au-jou ... rv1_344246

Parce que la grève du 26 est "inutile"... :roll:
Avatar de l’utilisateur-trice
Alex
 
Messages: 90
Enregistré le: 03 Jan 2015, 19:21
Localisation: Tours

Re: CFDT

Messagede bipbip » 20 Fév 2016, 19:11

Non au licenciement de la déléguée syndicale CGT Webhelp Compiègne

LA HONTE A WEBHELP COMPIEGNE :
LA CFDT VOTE POUR LE LICENCIEMENT DE BELINDA HAFIR DELEGUEE SYNDICALE CGT!!!

WEBHELP COMPIEGNE ET LA CFDT : C’EST L’AMOUR…
Surtout depuis que la CGT FAPT a fait 36% des voix lors des dernières élections professionnelles. En effet, avant la CFDT était seule dans l’entreprise, tranquille pour collaborer avec la direction locale. En décembre 2015, lorsque la section CGT, emmenée par sa déléguée syndicale et déléguée du personnel Belinda, a fait grève durant une journée et gagné des augmentations de salaire, des CDI et une amélioration des conditions de travail, cela n’a pas plu à la CFDT. Leur hégémonie était sérieusement remise en cause par cette victoire de la CGT. Depuis ce mouvement, la direction du site a tout fait pour se débarrasser de la CGT et, plus particulièrement, de sa représentante la plus combative : Belinda.

LORSQU’IL S’AGIT D’ATTAQUER BELINDA…
Depuis cette lutte, Belinda ne cesse d’être la cible d’attaques. Devant les vexations que sa direction lui a fait subir, y compris en la privant de matériel adapté (Belinda étant RQTH-Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé), elle a du faire valoir son droit de retrait. Les pressions insupportables ont fini par attirer l’attention de l’Inspection du Travail qui a diligenté une enquête. L’épreuve suivante pour Belinda fut une convocation, à peine les NAO débutées, à un entretien préalable au licenciement le mardi 9 février pour des faits relevant de sa vie privée (un différend de voisinage). Entretien durant lequel la direction lui a reproché d’avoir eu l’intention de fauter… même si la faute n’a pas eu lieu : Ils sont forts chez Webhelp !!!

ET CELA JUSQU'A UN LICENCIEMENT QUE LA CFDT A VOTE LE PETIT DOIGT SUR LA COUTURE DU PANTALON!!!
Le vendredi 12 février s’est réuni le CE (Comité d'Entreprise) de Webhelp Compiègne pour décider du sort de Belinda. Résultat, après avoir fait sortir de la salle le seul élu CFDT qui voulait s’opposer au licenciement de Belinda pour le faire remplacer par son suppléant, les 4 élus CFDT ont voté pour le licenciement de la déléguée syndicale CGT. En tout, sur les 6 élus, 4 ont voté pour le licenciement, 4 soit disant représentants du personnel, 4 de la CFDT qui ont sciemment collaboré avec leur direction : C’est une véritable honte pour le mouvement syndical victime, actuellement, d’attaques ignobles, que ce soit chez Good Year, Air France et ailleurs. Désormais, la CFDT Webhelp Compiègne s’allie à ce mouvement de répression contre les libertés syndicales en soutenant les agissements d’un patron voyou (déjà condamné à plusieurs reprises lors d'actions engagées devant les Prud’hommes par la CGT). Belinda attend maintenant la décision de l'Inspection du Travail qui doit trancher.

Si vous aussi êtes révoltés par le sort fait à Belinda, par le traitement que l’on fait subir aux camarades de la CGT, par l’attitude de la CFDT Webhelp Compiègne, signez cette pétition !!!

https://www.change.org/p/oise-cgt-fapt- ... =361803228
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Suivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité