Mobilisation contre projet Macron et autres régressions

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede bipbip » 21 Mar 2015, 12:45

Douai en Etat de siège

La CGT du douaisis organisait ce mardi 17 mars une manifestation contre la loi Macron qui a rassemblé 2 000 manifestants. Un succès mais rien d'extraordinaire. En revanche la présence policière et la consigne de fermeture des magasins ont pris une dimension surprenante ! Des dizaines de CRS sur-équipés et même des camions anti-émeutes ! Du jamais vu depuis Mai 68 à Douai comme le constate Philippe Nalewajek, responsable bien connu dans la région, interrogé par "La Voix du Nord". Il semble que la police craignait que des militants libertaires tentent de pousser à l'occupation de la mairie ou du siège du PS. Les plus connus de nos camarades, investis eux aussi de responsbilités dans la CGT locale ont du coup été soumis à une pression constante de la part des flics, en particulier de la BAC. L'un subit un contrôle d'identité très musclé après la disclocation de la manif. L'autre a été caché par les militants CGT dans une entreprise pendant quatre heures pour échappé à l'acharnement de la BAC.
Paniqués par la montée du FN dont ils sont les premiers responsables, les dirigeants du PS préfèrent cibler les militants libertaires !

http://communisteslibertairescgt.over-b ... siege.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede Pïérô » 09 Avr 2015, 07:38

Paris, ce jeudi 9 avril à19h

Débat
« La loi Macron, quand Hollande et Valls régalent le Medef »

Allant du droit du transport au droit du travail en passant par le droit de l'environnement et le droit des affaires, le projet Macron semble disparate mais il a sa cohérence. On connaît la rengaine : « l'économie française doit être modernisée et les freins à l'activité levés ».

Et pour cela il faudrait « simplifier les règles qui entravent l'activité économique » et « libérer les activités contraintes ».

Comment ? En écartant la loi et en faisant primer le « contrat ». Quoi de mieux qu'une norme négociée, se parant des vertus du dialogue social et du volontariat, pour avancer l'idée que salariés et employeurs poursuivent un intérêt commun, celui de l'entreprise.

Évidemment, le patronat n'a jamais un instant pensé abandonner son pouvoir et le législateur a bonne mine d'ignorer l'aliénation du salarié née du rapport d'emploi. Ainsi serions-nous « libres » de travailler le dimanche ou jusqu'à minuit... alors que nous sommes des millions à être privés de travail les autres jours ?!

Même logique pour les Prud'hommes. « Sécuriser » la rupture du contrat de travail contre l'immixtion du juge et faire croire qu'il en va autant de l'intérêt du salarié que de l'employeur.

Et que dire encore de la dépénalisation du droit du travail : « Violez le droit du travail : bravo vous avez libéré l'activité, gagnez 10000 euros sans passer par la case prison » !

Le 9 avril, un appel est lancé par plusieurs organisations syndicales, associations et partis de gauche à une grande manifestation contre l'austérité et le projet Macron. Allons-y !

Et pour poursuivre la manifestation et la lutte autrement
Venez en débattre au Lieu- Dit Avec
Sylvie Guillou et Fred Paré, conseillers prud'homaux, Josépha Dirringer, Maître de conférences en droit du travail, Sylvain Alias représentant du Clic-P (Sud-commerce).

à 19h, Bar-restaurant « Le lieu dit », 6 rue Sorbier, Paris 20e


Image

http://paris.demosphere.eu/rv/39012
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21822
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede Pïérô » 10 Mai 2015, 10:55

Mardi 12 mai 2015

Rassemblement unitaire contre la loi Macron

Non à l'austérité, oui au progrès social !

Les organisations syndicales d'Île-de-France, CGT, FO, FSU et SOLIDAIRES ont contribué à informer et mobiliser les salariés contre des contre-réformes mises en œuvre par le gouvernement sur injonction du MEDEF et de la commission européenne.

Pour nos organisations, la loi dite de « sécurisation de l'emploi », la contre-réforme des retraites, le pacte de responsabilité …loin d'être des solutions à la crise que traverse notre pays constituent de dangereux reculs sociaux pour l'ensemble des salariés !

La loi Macron va encore accentuer cette politique régressive et dangereuse. C'est bien pour cela que les salariés ont manifesté dès le 26 janvier, premier jour du débat à l'Assemblée Nationale, ou encore le 9 avril dernier, où des centaines de milliers de salariés se sont mobilisés.

Malgré ces mobilisations, le gouvernement fait la sourde-oreille et le projet de loi Macron sera débattu et soumis au vote des sénateurs le Mardi 12 mai.

C'est pourquoi, ensemble dans l'unité les syndicats d'Île-de-France CGT, FO, FSU et SOLIDAIRES appellent les salariés à se rassembler pour :
• S'opposer au projet de loi Macron qui déréglementerait le travail, généraliserait le travail du dimanche, remettrait en cause les services publics, la justice prud'homale,
• Contre les politiques d'austérité pour l'augmentation des salaires, des pensions, la défense des services publics…

Rassemblement devant le Sénat (rue de Tournon) :
Mardi 12 mai 2015
à 11h30, Face au Sénat, Place Pierre Dux, Paris 5e
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21822
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede bipbip » 14 Mai 2015, 14:28

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede Pïérô » 20 Mai 2015, 15:47

Le 15 mai 2015, Fréquence Paris Plurielle, dans son émission "Secret de Fabrication", revenait sur la Loi Macron.

Animée par "le camarade Beub" et Claude à la technique, étaient invités :
- Lara, Conseillère prudhommale à Paris - Solidaire
- Etienne : Défenseur Syndical - CNT - SO
- Julien : Inspecteur du Travail à Paris - CGT

à écouter : http://www.cnt-so.org/Loi-Macron-et-autres-regressions
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21822
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede L . Chopo » 04 Juin 2015, 19:22

Retrait de la loi Macron.
La CNT-SO présente au rassemblement du 3 juin 2015 à Odéon


Image

A l’occasion de l’examen des dispositions de la loi Macron consacrées au travail dominical et nocturne le 5 mai dernier, le Sénat a entériné l’amendement appelé "Bompard", du nom de l’actuel PDG de la Fnac.

En effet Alexandre Bompard a souhaité intervenir à sa manière sur la loi Macron en demandant au gouvernement d’étendre la possibilité d’ouverture dominicale aux commerces de biens culturels. Cette demande permettrait à l’enseigne (et à ses concurrents par la même occasion) d’ouvrir sans restriction ses magasins tous les dimanches de l’année au lieu de cinq dimanches actuellement (ces ouvertures sont habituellement réservées au mois de décembre, le mois dont l’activité est la plus forte avec les fêtes de fin d’année).

La loi votée en l’état n’oblige pas le patron à "compenser" le travail dominical, que ce soit sous forme pécuniaire ou de repos, ni à faire appel au volontariat alors qu’aujourd’hui un dimanche travaillé volontairement à la Fnac est rémunéré à 200% avec une journée de repos compensateur ! Ces derniers jours Alexandre Bompard jure par monts et par vaux que le volontariat sera maintenu (sauf cas exceptionnel bien entendu ce qui ne manquera pas d’arriver) et que des compensations sont à l’étude pour ne pas trop "perturber la vie de ses salariés" selon ses propres termes. Ces compensations restent cependant floues et ni chiffres ni détails ne sont concrètement proposés. …/…

> Lire la suite sur : http://www.cnt-so.org/Retrait-de-la-loi-Macron-La-CNT-SO


.
L. Chopo
Pour la Confédération Nationale des Travailleurs - Solidarité Ouvrière (CNT-SO)
http://www.cnt-so.org


"Il faut que la critique se dérobe à la mise en demeure permanente d'indiquer des solutions sur-le-champ." -Anselm Jappe-
L . Chopo
 
Messages: 273
Enregistré le: 30 Juin 2012, 17:00

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede ARTHUR » 10 Juin 2015, 11:30

Loi Macron 2 : Prime aux patrons voyous

Selon la logique néo-libérale du gouvernement et des médias, les jugements de prud’hommes feraient risquer la fermeture des sociétés en France.

Pour le Syndicat Unifié du Bâtiment, faire fermer ces sociétés est une vertu. Couler les boîtes que nous poursuivons au prud’hommes n’est pas quelque chose qui nous empêche de dormir. Au contraire, nous en tirons une certaine satisfaction et une fierté certaine. Au SUB, pas de pitié pour les patrons margoulins, et plus vite ils débarrassent la scène de la construction, mieux elle se portera.

En effet, nous sommes confrontés à un patronat qui truande. Il n’a pas à être sauvé au nom de l’emploi ou de la croissance. Dans le débat qui secoue le plafonnement des amendes et indemnités aux prud’hommes, il est oublié de mentionner que ce patronat mis en accusation et condamné a réellement fraudé.

Oui, ces patrons sont des voleurs, et pas seulement de nos camarades salariés chez eux. Ce sont aussi des voleurs qui pillent les caisses sociales.

La suite sur: http://www.cnt-f.org/subrp/spip.php?article781
ARTHUR
 
Messages: 351
Enregistré le: 12 Juin 2010, 21:07

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede bipbip » 14 Juin 2015, 15:14

Qu'est-ce que le projet Macron ? On ne nous dit pas tout ! Regards et explications de Gérard Filoche, des salariés en lutte. Documentaire, 1 heure, de Camille Robert (DOC du réel)

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede bipbip » 18 Juin 2015, 14:19

Lyon, appel à rassemblement ce jeudi 18 Juin à 18h30

Mettons un terme à la blitzkrieg sociale du gouvernement PS ! Appel à rassemblement contre la loi Macron !

Dans le contexte de restriction des libertés publiques et démocratiques, le gouvernement est en train d’essayer de passer en force sur la loi Macron -véritable CPE pour tous-, en recourant pour une seconde fois au 49-3, permettant d’adopter une loi sans vote, ni débat. Ainsi, le pouvoir ne s’embarrasse plus de vernis démocratique pour imposer la loi du patronat ! Appel à se rassembler Jeudi 18 juin à 18h30 place Gabriel Péri à la Guillotière.

Alors que l’État restreint chaque jour un peu plus les libertés publiques et démocratiques -vote de la loi renseignement, répression généralisée (syndicalistes, quartiers, mouvements sociaux, migrants, déploiement militaire), le gouvernement pratique une guerre sociale éclair permanente ! La logique poursuivie est simple : frapper vite, frapper partout, frapper fort !

En cette période historique de crise, où nous voyons chaque jour nos conditions de vie et de travail attaquées par gouvernement et patronat, dans le même temps, pour mieux régner, ils essaient de nous diviser.

Ainsi, ils tentent d’opposer travailleurs aux chômeurs, chômeurs aux travailleurs, salariés du privé aux fonctionnaires, intérimaires aux CDI…

De la gauche à l’extrême droite, de mairies en préfectures, de TF1 à I-Télé, du gouvernement au Parlement jusqu’au plus haut sommet de l’État, la liberté d’exprimer son racisme est bien autorisée et les boucs émissaires nous sont désignés : migrants, musulmans (ou supposés), Rroms... Et de la rue aux tribunaux, de la BAC, CRS ou Gendarmes Mobiles, aux juges et procureurs, tous les moyens sont déployés pour nous écraser !

Dans ce contexte, le gouvernement est en train d’essayer de passer en force sur la loi Macron, en recourant pour une seconde fois au 49-3, permettant d’adopter une loi sans vote, ni débat. Ainsi, le pouvoir ne s’embarrasse plus de vernis démocratique pour imposer la loi du patronat, et c’est l’immense majorité des travailleurs qui en paient le prix !

Avec la loi Macron, c’est le CPE pour tous et toutes !!

Alors qu’en 2006 le CPE prévoyait de donner le pouvoir aux patrons de licencier les jeunes travailleurs sans motif et sans recours possible pendant les 2 premières années du contrat, la loi Macron choisit un angle d’attaque différent, beaucoup plus destructeur.

Ainsi, la loi Macron fixe des plafonds dérisoires aux indemnités perceptibles par le salarié qui contesterait devant les prud’hommes son licenciement abusif. Cela signifie d’une part que le salarié ne peut plus se faire indemniser l’intégralité du préjudice que son licenciement a engendré, mais surtout les plafonds indemnitaires sont si dérisoires que les travailleurs n’auront désormais plus aucun intérêt à contester leur licenciement devant les prud’hommes !

En clair, puisque les patrons ne risquent plus aucune sanction sérieuse, c’est le licenciement sans motif et permanent et pour tou-te-s les salarié-e-s qui est de fait légalisé !!!

Concrètement, c’est le CPE pour tous et pour toute la durée du contrat !

Comme le dit sur son blog un avocat en droit du travail : « l’employeur peut s’offrir le droit de licencier de façon arbitraire à faible coût ! Avis aux amateurs, le droit de licencier s’achète désormais et il est en soldes ! »

Pour le gouvernement - fidèle à la propagande patronale que l’on entend tous les jours, matin, midi et soir, à la radio, à la télé, dans les journaux - il faut "sécuriser" les patrons (!) et donc, flexibiliser les salariés. Il faudrait ainsi les faire travailler plus longtemps, supprimer leurs maigres droits, diminuer les salaires directs (nets) comme indirects (baisse des indemnités chômages, baisse des pensions retraites, etc), et assurer l’immunité juridique et l’impunité totale des patrons.

Plus globalement, la bourgeoisie attaque l’ensemble des institutions qui encadraient et limitaient (un peu) l’exploitation des travailleurs et travailleuses : inspection du travail, médecine du travail, justice du travail, droit pénal du travail, institutions représentatives du personnel, etc.
Elle attaque aussi la sécurité sociale : entre le flicage et la criminalisation des allocataires, les déremboursements, la fermeture des centres d’accueil CAF, tout est fait pour réduire le droit social à de simples bonnes intentions et décourager les ayants droit de réclamer les prestations sociales.
Ainsi, seulement la moitié des personnes ayant droit à des prestations sociales ne les perçoivent effectivement (soit 12 milliards non versés).

De quoi la loi Macron est-elle la suite ?

Après le Crédit d’Impôt Compétitivité et Emploi et ses 20 milliards de cadeaux fiscaux pour le patronat financés par une augmentation de la TVA dite sociale (payée par tou-te-s) ; après l’Accord National Interprofessionnel (ANI) permettant de faciliter les licenciements et la diminution des salaires -"Accords de Maintien dans l’Emploi"- et de conférer au patronat une quasi immunité juridique avec la réduction des délais de prescription pour tout litige du travail de 5 à 2 ans (après être passés de 30 à 5 ans en 2008) ; après la réforme des retraites (augmentation à 43 annuités de cotisations nécessaires pour toucher une retraite à taux plein), d’où baisse mécanique des pensions faute de pouvoir remplir les conditions donnant droit à une retraite à taux plein ; après le Pacte de responsabilité, ses 10 milliards supplémentaires d’exonération de cotisations "patronales" sur les bas salaires, ses 10 milliards de réduction de dépenses de l’assurance maladie et ses 11 milliards de réduction de dépenses pour la protection sociale ; après la nouvelle convention Unédic qui modifie les conditions d’indemnisation du chômage en diminuant les allocations chômage et en augmentant les différés d’indemnisation -les salarié.e.s quittant leur entreprise avec des indemnités de rupture doivent patienter plus longtemps avant de toucher une indemnisation du Pôle emploi (180 jours maximum contre 75 auparavant) ; après une nouvelle diminution des moyens pour la santé pour financer les milliards d’augmentation pour l’armée, le gouvernement continue son offensive avec la loi Macron dans sa version II.

Travailler plus, gagner moins, fermer sa gueule ou perdre son emploi !

Au nom du dialogue social, de la compétitivité, ou de pseudo créations d’emplois, gouvernement et patronat justifient toutes les attaques antisociales contre travailleurs, chômeurs et plus précaires.

La loi de 2013 dite - sans blague - "de sécurisation de l’emploi" permettait déjà la signature dans les entreprises "d’accords" pour une durée de 2 ans, selon la logique du chantage à l’emploi. Ainsi, les ouvriers et ouvrières sont contraint-e-s d’accepter de travailler plus longtemps pour le même salaire et/ou de gagner moins pour le même travail, de travailler dimanche, de nuit... S’ils/elles refusent, c’est tout bonnement le licenciement pour motif personnel (qui accorde des indemnités chômage beaucoup moins favorables qu’un licenciement économique).

Avec la loi Macron, ces accords pourront désormais couvrir une période de 5 ans.
Sans inversion du rapport de force, c’est la dégradation généralisée des conditions de travail, l’augmentation du temps de travail et la diminution des salaires pour tous et toutes qui nous menacent !

Bref, il est impossible en un texte aussi court d’être exhaustif, de recenser et d’analyser toutes les attaques que l’on subit. Mais on comprend bien, tous les jours, que notre situation se dégrade, et que sans dynamique collective unitaire des apprentis, étudiants, chômeurs, travailleurs, précaires, retraités, la situation ne peut qu’empirer.

Gouvernement et patronat nous voudraient sans droits, dociles, flexibles et précaires, ne nous laissons pas faire !

Et ce mercredi 17 juin 2015, au lendemain du recours au 49-3, Emmanuel Macron annonce dans Challenges que sa "prochaine cible c’est le code du travail", "qu’il est prêt pour mener cette bataille", "qu’il faut profiter du momentum favorable pour accélérer les réformes"...

C’est une guerre sociale totale que nous mènent gouvernements et patronat, notre mobilisation doit être à la hauteur des enjeux de la situation.

Tous et toutes dans la rue !
Rassemblons-nous ce jeudi 18 Juin à 18h30 place Gabriel Péri à la Guillotière
.

L’urgence de l’appel ne permet pas de faire un tour des organisations et collectifs susceptibles de vouloir se joindre à un tel appel, mais essayons de faire que ce rassemblement à Lyon soit un premier rendez-vous pour nous rencontrer, échanger, discuter, nous organiser, crier et manifester notre détermination à refuser les attaques antisociales.


P.-S.
des salariés, des précaires, des syndicalistes, des étudiants...

http://rebellyon.info/Mettons-un-terme- ... ciale.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede Pïérô » 23 Juin 2015, 01:46

Décryptons la loi Macron : revue de presse des médias libres

Ça fait un petit bout de temps qu’elle fait parler d’elle cette loi Macron, ce fourre-tout ultra-libéral que le gouvernement va encore une fois essayer de faire passer en force cette semaine en utilisant l’article 49-3. Le bon moment de lire ou relire quelques textes, vidéos et émissions de radios que des médias libres ont produit sur le sujet. Peut-être également l’occasion de se demander pourquoi une loi aussi violemment pro-patronat ne soulève pas plus de réaction dans les milieux anti-autoritaires.

... http://paris-luttes.info/decryptons-la- ... ue-de-3438
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21822
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede L . Chopo » 06 Juil 2015, 17:52

Loi Macron : la lutte continue !

L’intersyndicale CLIC-P organise un nouveau rassemblement le jeudi 9 juillet de 11 h à 14 h a proximité de l’Assemblée Nationale

LOI MACRON : ON LÂCHE RIEN !

Le 1er juillet dernier, le Sénat a, sans surprise, adopté de nouveau la loi Macron en durcissant en particulier les dispositions dites sociales de cette dernière. Elle peut donc revenir, dès cette semaine, à l’Assemblée Nationale pour un ultime examen suivi d’un vote final dont il faut s’attendre à ce qu’il se solde par un troisième et dernier usage du 49-3 de la part du gouvernement.
Jusqu’à 12 dimanches annuels d’ouverture, création de Zones Touristiques Internationales qui pourront ouvrir 52 dimanches par an, tout comme les grandes gares, et jusqu’à minuit, facilitation du classement des centres commerciaux en Zones Commerciales pour ouvrir toute l’année : la loi Macron, c’est toujours ça mais également désormais la limitation des indemnité prud’homales en cas de licenciement abusif et l’augmentation du nombre de CDD.
Illégitime, rétrograde, dangereuse pour nos emplois et nos conditions de travail... nos critiques restent pleines et entières vis-à-vis de cette loi dont nous combattrons la mise en œuvre jusqu’au bout, dans les entreprises comme devant les tribunaux.

Contre un déni de démocratie, contre la régression sociale, rassemblons-nous jeudi 9 juillet à11 h place Edouard Herriot, près de l’Assemblée Nationale (M° du mm nom).
Paris, le 6 juillet 2015

Facebook : https://facebook.com/ClicParis
Twitter : @ClicParis
Mail : clic-paris@gmail.com


.
L. Chopo
Pour la Confédération Nationale des Travailleurs - Solidarité Ouvrière (CNT-SO)
http://www.cnt-so.org


"Il faut que la critique se dérobe à la mise en demeure permanente d'indiquer des solutions sur-le-champ." -Anselm Jappe-
L . Chopo
 
Messages: 273
Enregistré le: 30 Juin 2012, 17:00

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede bipbip » 12 Aoû 2015, 15:23

Premier revers pour la loi Macron

Ce jour, le Conseil constitutionnel a censuré l’article de la loi Macron relatif au plafonnement des indemnités prud’homales suite à un licenciement abusif. Nous nous réjouissons de cette première victoire contre cette loi antisociale, une victoire qui en appelle d’autres.

Non à la généralisation !

En effet, le Conseil constitutionnel ne s’étant pas saisi d’office d’autres questions, il est toujours possible de le faire par l’intermédiaire de QPC au sujet du travail dominical.

Il en est de même devant le Conseil d’État quand sera connue la délimitation des Zones Touristiques Internationales dont plusieurs quartiers de Paris feront partie, ouvertes elles chaque dimanche et jusqu’à minuit…

En y ajoutant les grandes gares et les nouvelles zones commerciales (le centre commercial O’Parinor en Seine-Saint-Denis vient de se positionner en ce sens) amenées à ouvrir le dimanche ainsi que l’extension du travail de nuit (les enseignes Monoprix et Sephora poursuivent leurs manœuvres pour y parvenir), il est temps de porter un coup d’arrêt à ces ouvertures sous peine de devoir travailler 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour pas un euro de plus !

Pour une rentrée offensive

La meilleure réponse sera notre mobilisation : dès la rentrée, préparons la journée interprofessionnelle de grève et de manifestations prévue le 8 octobre à l’appel, pour le moment, de la CGT, de la FSU et de Solidaires.

Sur Paris, l’intersyndicale du commerce, le CLIC-P, organise elle une assemblée générale le 15 septembre à 9 h 30 à la Bourse du travail (M° Turbigo) : soyons nombreux pour décider ensemble de nouvelles actions pour le retrait de la loi Macron !

SUD Commerces et Services

http://www.solidaires.org/article51547.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede bipbip » 09 Sep 2015, 02:24

Retrait de la loi Macron. La CNT-SO sur Radio Libertaire, le 7 septembre 2015
http://www.cnt-so.org/Retrait-de-la-loi ... -CNT-SO372
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede bipbip » 09 Sep 2015, 03:00

Retrait de la loi Macron. La CNT-SO sur Radio Libertaire, le 7 septembre 2015
http://www.cnt-so.org/Retrait-de-la-loi ... -CNT-SO372
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32054
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron

Messagede L . Chopo » 16 Oct 2015, 09:47

Après la loi, le décret « Macron » : encore une atteinte à la liberté syndicale !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le projet de décret actuellement soumis à la concertation des confédérations représentatives, remet en cause le droit pour les salariés de saisir eux-mêmes et de se défendre seuls devant le Conseil de Prud’hommes.
Mais surtout, le projet de texte réserve aux seules confédérations représentatives au niveau national ou au moins dans une branche professionnelle, la possibilité d’assister les salariés devant cette juridiction.<BR>
En effet, l’article 11 du projet propose de remplacer, au 2° de l’article R. 1453-2 du Code du travail, les mots « délégués permanents ou non permanents des organisations d’employeurs et de salariés » par les mots « défenseurs syndicaux ». Or le statut de défenseur syndical, créé par la loi du 6 août 2015 (dite « loi Macron ») est réservé aux seules organisations nationales interprofessionnelles représentatives ou à celles au moins représentatives dans une branche (art. L. 1453-4 et suivants du Code du travail).<BR>
Il s’agit là d’une discrimination supplémentaire et d’une atteinte grave à la liberté syndicale, garantie par la Constitution puisque les salariés sont incités à se tourner vers une organisation qui pourra les défendre en cas de litige avec leur employeur, même si elle ne correspond pas à leur engagement syndical.<BR>
Si la CNT - Solidarité Ouvrière clame haut et fort qu’un travailleur n’a pas à juger un autre travailleur, ses militants entendent continuer à défendre tous ceux qui sont victimes de l’exploitation capitaliste.<BR>
Elle vient donc d’écrire au Premier ministre et aux ministres de la Justice et du Travail pour dénoncer cette nouvelle atteinte à la liberté syndicale (lettre jointe).

15 octobre 2015

Le Bureau confédéral
CNT-Solidarité ouvrière


http://www.cnt-so.org/IMG/pdf/communique_de_presse_loi_macron.pdf

.
L. Chopo
Pour la Confédération Nationale des Travailleurs - Solidarité Ouvrière (CNT-SO)
http://www.cnt-so.org


"Il faut que la critique se dérobe à la mise en demeure permanente d'indiquer des solutions sur-le-champ." -Anselm Jappe-
L . Chopo
 
Messages: 273
Enregistré le: 30 Juin 2012, 17:00

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité