Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’expre

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede Nico37 » 30 Déc 2014, 23:18

abel chemoul a écrit:
Nico37 a écrit:C'est le nom de la police d'Océania (Thought Police ou thinkpol) dans 1984. Je suis OS dans le tertiaire [...] donc le milieu supposé intellectuel tu repasseras

Nico, ce que tu nous fait là en langage orwellien ça s'appelle de la doublepensée, on sait tous les deux que tu as laaaaargement plus que le minimum requis pour ce taff niveau diplôme...
si tu préfères un langage marxiste au langage orwellien, tu oublies de remettre ton parcours dans une perspective matérialiste. En langage bourdieusien, tu as un capital culturel largement supérieur à celui de tes collègues dû à des dispositions familiales et universitaires et tu es un déclassé plus ou moins volontaire. En langage science po, tu es un militant dont la démarche est proche de celle de l'établissement inauguré par les maos des années 70 et relève manifestement du refus de parvenir cher aux auteurs prolétariens.
En langage abel chemoulien: t'abuze tro d'utiliser ce statut de smicard/prolo kan ça tarrange pour assoir ton discour alors que tu as 1 parcours universitère gro comme 1 maison.

Pour en revenir au sujet, ce dont est victime Escudero ce n'est pas seulement des tracts et des tags. On est censé être un mouvement de pensée et d'action, donc avoir un minimum confiance les uns en les autres, on devrait pouvoir accueillir un individu identifié comme libertaire par les "notres", même s'il est polémique et on devrait pouvoir débattre avec lui. Au lieu de ça, on lui applique les mêmes méthodes qu'à nos ennemis, on traite des camarades comme des traitres. En traitant tout ce qui n'est pas d'accord avec "elleux" en ennemi nos camarades anarcha-féministes placent leur subjectivité en orthodoxie. C'est l'existence d'une communauté de pensée libertaire et de sa pluralité qui est remise en question par ce genre de pratiques. J'ai pas envie qu'on finisse comme le milieu toto parisien où l'ennemi principal est le mec de la chapelle d'en face parce qu'il n'est pas d'accord sur tel ou tel point doctrinal particulier!
Je ne suis pas fan du synthésisme mais un minimum de respect dans la pluralité des opinions serait la bienvenue dans un mouvement qui prétend construire une société basée sur la liberté.

Et si on pouvait éviter de disqualifier tout ce qui n'est pas d'accord avec nous par des "ça n'a aucun contenu intellectuel", ça ferait avancer le débat. Peut-être que PMO ou Escudero n'ont aucune valeur intellectuelle à tes yeux comme Victor Hugo n'a aucun intérêt aux yeux d'un prolo disposant d'un BEP...


J'ai tellement le diplôme qu'il faut pour faire ce taff que j'ai été obligé de passer par un CQP pour sortir de la sous-traitance qui a ruiné ma santé... et que j'enchaîne les CDDs. Donc toi qui a presque le plus haut diplôme pour ta fonction (niveau de diplôme qui concerne moins de 10% des diplômés du supérieur), tu pourras me dire IRL ce que je suis censé faire... :mrgreen:
Niveau famille, tout le monde sait que ma mère est ouvrière (actuellement à 2/3 temps) depuis ses 14 ans (et aura le minimum de retraite et mon père a " attendu " 40 ans de boulot, chômage, RMI, accidents du travail les plus divers pour passer technicien 3 ans avant sa retraite et partir prochainement à la retraite avec une retraite " convenable " pour longue carrière. BREF, on est vraiment la caricature des classes moyennes, isn't it :?: :mrgreen:
Et niveau parcours universitaire, le tien est gros comme le siège du MEDEF :!: J'ai un niveau universitaire qui n'existe plus et a même disparu (au sens où si je voulais tourner casaque, ni le secteur public et encore le secteur privé ne le reconnaitrait) donc avec un Bac+3 généraliste reconnu, je vais aller loin dans la société actuelle (en gros je vais finir employé quand ma santé ne me permettra pas de faire autre chose : bref la gloire éternelle...). Et si tu discutais avec mes collègues, tu verrais que tu es pas loin du mépris de classe : ce n'est pas parce qu'elles n'ouvrent pas un bouquin tous les jours qu'elles sont incultes et qu'elles n'ont aucune notion de sciences humaines ou de bon sens politique...
Enfin Escudero a super bien été accueilli par ses amis du Figaro, Libé, Le Parisien etc. et ailleurs il n'a pas été maltraité : à Tours, il a été accueilli normalement, tant pis pour lui si des fafs ont squatté sa présentation, il avait qu'à se poser les bonnes questions avant. Et si tu a(avai)s lu le livre de Céline Lafontaine qui n'adopte même pas un point de vue militant ni même polémique, tu aurais vu la richesse du propos (qu'elle a pourtant outrageusement simplifié : je n'ai eu aucun mal à le lire alors que certains de ses articles... :oops: ). Un simple soc' dém' il aurait pris un seau de purin dans la face et aurait fini au goudron et aux plumes (avis aux fafs qui veulent prendre d'entrée une barre à mine et terminer dans La Loire).

JPD a écrit:T'as rien compris Charlelem. Puisqu'on te dit qu'Escudero est un auteur lgbtiphobe et sexiste, qu'il pense que les inégalités sont naturelles, tu vas quand même pas faire chier jusqu'à aller lire le bouquin pour voir si c'est vrai ! Fais plutôt comme Sonnecon, ressasse à l'envi quelques clichés prémachés et épargne-toi des lectures nauséabondes.


Escudero est simplement un confus, un mauvais auteur (pourtant il a un master recherche avec mention) qui ne mérite rien que le désintérêt le plus complet, laissons le finir sa thèse, qu'il s'intègre (ou pas) dans le système (mais je vois bien la différence de positionnement par rapport à Rigouste). Y a tout simplement mieux à faire... Par ailleurs quand je propose un article sur un média participatif et que je produis un texte moyen, ça ne sort pas du bac à sable et ça n'ennuie que 3/4 copines & copains qui ont été obligé de le lire une ou deux fois. Dommage pour eux mais rien de grave même dans le cas où ça arrive une ou deux fois par trimestre... Et je ne crie pas au complot quand bien même ces camarades aient un niveau universitaire plus important que moi et que c'est bien plus facile pour eux d'écrire puisque c'est en partie leur " métier " ...
Et moi je l'ai lu 4 fois ce bouquin creux au point que je peux te sortir involontairement des citations complètes et exactes, j'ai gagné quoi :mrgreen: :?:
Nico37
 
Messages: 8486
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede abel chemoul » 31 Déc 2014, 00:11

[mod crétin ON]
Et niveau parcours universitaire, le tien est gros comme le siège du MEDEF :!:

nico, tu fais de la lumpen-prolophobie, je vis sous le seuil de pauvreté depuis 10 ans, je suis tellement pauvre que si j'étais au smic je ressentirais le besoin de payer l'ISF! je suis tellement pauvre que EDF m'a passé en forfait social sans me le demander (oui, nous les vrais pauvres, on nous demande pas notre avis, on nous impose l'aide sociale qui violente notre honneur). Et oui je suis fier d'avoir un Bac +5 en recherche biotechno-médicalo-industielle, c'est une revanche pour mes parents qui se sont arrêté au CAP, qui ont pour seule lecture La vie mancelle et le Maine libre! parce que oui, en plus j'ai grandi dans la misère de la Sarthe! mais les smicards bling-bling tourangeaux ne peuvent pas comprendre ça, seul Christophe Guilluy nous comprend.
Et non je n'ai pas lu Brigitte Fontaine, parce que je suis PAUVRE et que je dois choisir entre payer mes cotises à AL37* et acheter des bouquins pour me former intellectuellement ! [mod crétin OFF]

*le fait que je ne paie pas les-dites cotises n'est pas un contre-argument acceptable, ma subjectivité le refuse.


Si ce post est viré pour cause de trollage excessif, je crie à la prolophobie, à l'handiphobie, je tape des pieds et je retiens ma respiration jusqu'à en devenir tout rouge. Bref, je joue mon anarcha-féministe faisant face à un contradicteur.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 681
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede Pïérô » 31 Déc 2014, 00:24

abel chemoul a écrit:Si ce post est viré pour cause de trollage excessif, je crie à la prolophobie, à l'handiphobie, je tape des pieds et je retiens ma respiration jusqu'à en devenir tout rouge. Bref, je joue mon anarcha-féministe faisant face à un contradicteur.

:roll:
abel chemoul a écrit:[mod crétin ON]

C'est clair !
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22435
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede Nico37 » 31 Déc 2014, 00:26

Je parlais ton autre diplôme de même niveau et presque validé. Et je ne t'ai pas accusé de choisir la voie de la lumpen proletarisation.

Ce qui est bien dommage c'est de perdre autant de temps pour des événements aussi anodins alors qu'au loin la tempête souffle...
Et pour revenir sur un passage de Charlelem : ce n'est pas parce que la destalinisation commence en 1956 qu'elle se termine en 1956. Donc les plus vieux signataires de ladite " pétition " ont connu la fin du stalinisme, raison de plus pour ne pas employer le terme à tord et à travers car c'est - en effet - bien le terme d'autoritarisme qui peut convenir ; peut convenir car si c'est ça l'autoritarisme en milieu libertaire, eh bien on est l'idéologie la plus cohérente et bisounours des tous les anticapitalistes :!:
Nico37
 
Messages: 8486
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede leo » 31 Déc 2014, 14:04

Parler de méthodes staliniennes («pratiques autoritaires [qui] nous rappellent les agissements des staliniens »), ce n’est pas parler du stalinisme en tant que tel (en tant que phénomène politique et historique) mais des manières d’intervenir qui étaient, à une époque, particulièrement caractéristiques des stals.

D’abord on ne critique pas des idées mais on vise une personne pour le disqualifier et l'annihiler. Ensuite c’est : grosses désinformations, campagne non seulement de diffamations mais d’avilissement (la personne visée est rapidement transformée en monstre, en animal repoussant, « hyène », « ver de terre »,…), manichéisme complet (si tu fréquentes untel ou si tes idées ont été citées et reprises par unetelle… alors tu es avec eux), désignation d’ennemis absolus (les « anti-communistes », les « fascistes », les « valets de l’impérialisme », les « provocateurs », etc.) et campagnes d’amalgame, d’injures et d’insultes, de menaces, de lynchage public, de procès en sorcellerie à charge contre les « traitres », et si besoin, pratiques de chantages aux affects et de culpabilisation envers les « tièdes », les sympathisants pas convaincus qui pourraient faire des objections (« si tu n’es pas avec nous, tu es contre nous »), etc. Dans les pays « socialistes », ça consistait à faire des procès et obtenir l’« aveu » du traitre, de l’hitléro-trotskiste, du suppôt du grand patronat, de l’agent provocateur, etc. Cette logique des procès remonte en fait beaucoup plus loin que le stalinisme, si l’on pense à l’Inquisition…

Ce qui est intéressant, c’est que ce type de méthodes n’est plus réservé – depuis longtemps – aux « staliniens historiques ».

A la base, c’est quelque chose qui fonctionne complètement sur le mode binaire. Il y a 2 camps : les bons, les purs et les justes d’un côté, les infâmes et les pis-que-pendre de l’autre. Schéma classique s’il en est. Les bons et les méchants. Le Bien et le Mal. Dieu et le Diable, etc… Ce qu’il faut lire et ne pas lire. Ce qu’il faut penser. Ce qu’il faut manger, qui il faut fréquenter, à qui il ne faut surtout pas parler, etc.

C’est pas seulement une police de la pensée, c’est une logique de police politique, de police de la bonne morale et des comportements autorisés…

Mais il est vrai que le retour fracassant du moralisme (qu'il s'habille de religion ou pas, de tradition ou de radicalité post-moderne...) est dans l’air du temps…
leo
 
Messages: 252
Enregistré le: 17 Avr 2009, 18:29

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede Claude » 31 Déc 2014, 14:07

Les alliés d'Escudero...

Dites, eux aussi vous les avez contactés pour signer la pétition ?:

L'interview d'Alexis Escudero par Article11 publiée sur le « blog économique de fdesouche.com » : http://fortune.fdesouche.com/368405-ale ... de-lhumain

Academie diocesaine pour la vie 64 : http://www.pourlavie64.com/2014/11/03/o ... combattue/

Fidelis, paroles de catholiques : http://www.parolesdecatholiques.org/tem ... liberation

La fédération protestante de france : http://www.protestants.org/index.php?id ... b2ec24dce4

Enfin, dans son livre (page 11), Escudero s'appuie sur un article d'Hervé Le Meur intitulé : « Faut-il changer la nature de la filiation? ». Cet article est mis en ligne par PMO : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip ... rticle=427
Et oh comme c'est bizarre, le printemps français fait également la pub pour cet article : http://www.printempsfrancais.fr/3615/fa ... filiation/
D'ailleurs le lien sur le site du printemps français renvoie directement sur le site de PMO...
Claude
 
Messages: 1
Enregistré le: 29 Déc 2014, 17:56

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede charlelem » 31 Déc 2014, 16:09

Article 11 recommande
COLLECTIFS ET BLOGS AMIS
Action antifasciste Paris-banlieue
Bug Brother
BBoyKonsian
Cinéma Voyageur
Ciné 2000
Chroniques du hérisson
Commando Paillettes
Copwatch Nord-Idf
Esprit 68
Fafwatch
Greek Crisis
Jakilea
Jean-Pierre Martin
L'atelier de Colloghan
La Coordination des Intermittents et Précaires
La Dionyversité
La Rotative
La Voie du Jaguar
La ZAD
L'entarteur belge
L'Intempestive
Le blog de Claude Guillon
Le blog de David Dufresne
Le blog d'Emmanuelle
Le blog de Formes Vives
Le blog des éditions Agone
Le blog photo de Lou
Le Collecteur
Le Jardin des 400 goûts
Le Monolecte
Le site de Lucy Watts
Le site (photos) de Jérôme Barbosa
Le site (photos) de Pablo Chignard
Le site (photos) de Vanessa Caradant
Le Sot
Le vieux Monde
Les Contrées magnifiques
Les Mots ont un sens
Les Mots sont importants
Les Oreilles loin du Front
Lexomaniaque
micr0lab
Mille Babords
Mondialisme.org
Non Fides
Paris sous surveillance
Primitivi
Probe
Quartiers libres
Rue Affre
Synaps
Tout va bien
Valognes Stop Castor
Visions carto
Vive le Feu
Zone Générale d'Urgence Relative

et comme l'article de Article 11 est repris par fdesouche, faut-il en déduire que ceux qui sont présents dans la liste sont en accord avec fdesouche ?
Absurde ?
Stupide ?
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 19:16
Localisation: Poissy

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede Béatrice » 31 Déc 2014, 16:56

Claude a écrit:Dites, eux aussi vous les avez contactés pour signer la pétition ?:


La chasse aux sorcières serait-elle déclarée en milieu libertaire à l'égal et paradoxalement au bon vieux Maccarthysme Etats-Unien ?

Signataire de cet appel ( et non d'une pétition pour qui sait encore lire ou qui fallacieusement en fait une interprétation volontairement erronée ! ).
Et je renvoie du reste à une réponse faite par Anne Steiner :

Le 24 décembre à 12:57, par anne steiner

Ce n’est pas une pétition mais un appel, un appel à réagir pour ne plus qu’il soit possible que cinq personnes interdisent par la force un débat de se tenir devant cent autres personnes qui préfèrent regarder ailleurs.(ce qui s’est passé à Lyon)
Ou bien les organisateurs de tels événements, à partir du moment où ils ont invité un auteur, permettent la bonne tenue du débat envers et contre tout, ou bien faute de participants (auteurs et petites maisons d’édition), il n’y aura plus d’événements de ce type.
Cet appel a surtout suscité énormément de dicussions (pas forcément sereines) au sein de tous les collectifs auxquels il a été envoyé. Même ceux qui, finalement, n’ont pas signé, reconnaissent qu’il y a bien un problème.
Cette censure qui se développe dans tous les espaces engendre l’autocensure. On n’invite plus que les auteurs consensuels, on évite d’exposer certains livres quand on est libraire. On cède à des réflexes pavloviens, condamnant sans les avoir lus des textes, des ouvrages et leurs auteurs avec.
Ce n’est pas pas une pétition mais une interpellation pour une prise de conscience car on ne peut pas continuer à ne rien dire, rien voir, et laisser faire.
C’est pourquoi j’ai signé ce texte.
Anne Steiner

http://www.millebabords.org/spip.php?article27231

Alors, pour en revenir à mon adhésion à cet appel et de mon interprétation de celui-ci :
la venue de Alexis Escudero auteur de La reproduction artificielle de l’humain et ses éditeurs (Le Monde à l’envers) invités à débattre au salon du livre libertaire de Lyon
a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de trop plein de "sectarisme" à caractère inquisitoire qui a investi le mouvement libertaire depuis quelques temps déjà...

La destruction violente d’un repas carné par certains « vegans » intégristes lors des journées libertaires de Saint-Imier en août 2012 est un symptôme de ce nouvel état d’esprit.


Une anecdote personnelle :
viewtopic.php?f=79&t=5147&p=117859&hilit=festival+paroles+de+ga#p117047
J'y étais présente et pour y partager le repas végan ( sans problème du reste en ce qui me concerne... )
J'ai partagé ce repas à une table "en plein air" avec des militant(e)s ou sympathisant(e)s, mais vers la fin du repas, une intégriste "méga culturo verdouillarde-véganiste" m'a prise à partie en me sommant de quitter la table lorsque j'ai allumé ma première clope, alors même que j'avais pris mes distances pour le faire !

Et plus récemment ici sur ce forum :

Winston a écrit:Encore une fois, libre a toi de developper tout tes conneries conservatrice, mais pour ma part je suis pour qu'on organise les conditions du "pro-choix", a la difference des curés de ton genre comparable aux "pro vie" qui decident a la place des autres de l'avortement, de la fin de vie etc...


Je suis en relation de proximité "intime" avec grand nombre d' homos (comme IlsElles disent ! ) et leur ai exprimé mon désaccord total "bec et ongle" envers la GPA en tant que femme qui a elle "engendré" ! Mais à aucun moment, et toujours du reste, je ne suis toujours pas vécue parmi EllesEux comme une conservatrice ou je ne sais quel autre qualificatif ( à réinventer vraisemblablement ) pour être "tendance" en milieu libertaire.?

Winston a écrit:Mais sinon effectivement si j'ai des enfants un jour, j'espere bien avoir mon mot a dire avant.

"Ton mot" oui sans doute, mais c'est elle qui décidera si elle n'est pas ta subordonnée économique ou ton aliénée par transmission patriarcale ?

postface :
une "vieille conne" quoique !
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede Nico37 » 01 Jan 2015, 23:21

leo a écrit:Parler de méthodes staliniennes («pratiques autoritaires [qui] nous rappellent les agissements des staliniens »), ce n’est pas parler du stalinisme en tant que tel (en tant que phénomène politique et historique) mais des manières d’intervenir qui étaient, à une époque, particulièrement caractéristiques des stals.

D’abord on ne critique pas des idées mais on vise une personne pour le disqualifier et l'annihiler. Ensuite c’est : grosses désinformations, campagne non seulement de diffamations mais d’avilissement (la personne visée est rapidement transformée en monstre, en animal repoussant, « hyène », « ver de terre »,…), manichéisme complet (si tu fréquentes untel ou si tes idées ont été citées et reprises par unetelle… alors tu es avec eux), désignation d’ennemis absolus (les « anti-communistes », les « fascistes », les « valets de l’impérialisme », les « provocateurs », etc.) et campagnes d’amalgame, d’injures et d’insultes, de menaces, de lynchage public, de procès en sorcellerie à charge contre les « traitres », et si besoin, pratiques de chantages aux affects et de culpabilisation envers les « tièdes », les sympathisants pas convaincus qui pourraient faire des objections (« si tu n’es pas avec nous, tu es contre nous »), etc. Dans les pays « socialistes », ça consistait à faire des procès et obtenir l’« aveu » du traitre, de l’hitléro-trotskiste, du suppôt du grand patronat, de l’agent provocateur, etc. Cette logique des procès remonte en fait beaucoup plus loin que le stalinisme, si l’on pense à l’Inquisition…

Ce qui est intéressant, c’est que ce type de méthodes n’est plus réservé – depuis longtemps – aux « staliniens historiques ».

A la base, c’est quelque chose qui fonctionne complètement sur le mode binaire. Il y a 2 camps : les bons, les purs et les justes d’un côté, les infâmes et les pis-que-pendre de l’autre. Schéma classique s’il en est. Les bons et les méchants. Le Bien et le Mal. Dieu et le Diable, etc… Ce qu’il faut lire et ne pas lire. Ce qu’il faut penser. Ce qu’il faut manger, qui il faut fréquenter, à qui il ne faut surtout pas parler, etc.

C’est pas seulement une police de la pensée, c’est une logique de police politique, de police de la bonne morale et des comportements autorisés…

Mais il est vrai que le retour fracassant du moralisme (qu'il s'habille de religion ou pas, de tradition ou de radicalité post-moderne...) est dans l’air du temps…


Ta définition des méthodes staliniennes t'es très personnelles : faut ouvrir un fil de discussion sur le sujet.
Rien de ce que tu indiques ne s'est passé... Et " heureusement " ... Par contre tu ne veux manifestement pas faire sécession d'avec le vieux monde, je te le laisse en guise d'étrennes 2015.
Nico37
 
Messages: 8486
Enregistré le: 15 Sep 2008, 10:49

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede berneri » 05 Jan 2015, 08:46

Ce Sujet n'a rien à faire dans cette rubrique:

"Index du forum ‹ Actualité ‹ Mouvements politiques et sociaux ‹ Syndicats, associations, mouvements sociaux"

:mexi: :mexi: :mexi: :mexi: :mexi: :mexi: :mexi: :mexi: :mexi:
berneri
 
Messages: 380
Enregistré le: 20 Sep 2009, 19:58

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede abel chemoul » 05 Jan 2015, 14:22

il s'agit d'une réponse dans le cadre d'une activité publique (un salon du livre), donc c'est plus ou moins associatif, non? et puis ça touche aux organisations libertaires, vu que le commando terroriste était composé de membres de la CGA.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 681
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede leo » 05 Jan 2015, 15:56

Ta définition des méthodes staliniennes t'es très personnelles : faut ouvrir un fil de discussion sur le sujet.
Rien de ce que tu indiques ne s'est passé... Et " heureusement " ...


Définition personnelle, sans doute un peu. Disons qu'elle en met une louche.
Mais c'est ce qui se passait "à l'époque" (il suffit de relire quelques épisodes de l'histoire critique du stalinisme dans ces procédés).

Je remarque que si les choses n'en sont pas (encore) là, il y a une tendance lourde à ça dans certaines milieux anars ou pseudo-radicaux : recréer du normatif, de l'orthodoxie, et mener la chasse aux sorcières de ceux et celles qui ne s'y conforment pas, interdire physiquement des débats et la confrontation des points de vues. Et cela qui plus est dans espaces (salon du livre libertaire) dont on peut penser a priori qu'ils sont placés sous le signe de la liberté d'opinion et d'expression, de la confrontation (même rude) des idées, des analyses et où, en outre et surtout, personne n'a besoin de la présence de gens qui s'arrogent le droit de décréter et d'imposer ce qu'il faut penser ou pas penser. Refuser les "maîtres à penser" et la logique qu'il y a derrière, c'est l'ABC de la démarche révolutionnaire si elle se veut anti-autoritaire.

En ce sens cet appel est salutaire, s'il déjà parvient à mettre un coup d'arrêt à la banalisation de ces comportements.
leo
 
Messages: 252
Enregistré le: 17 Avr 2009, 18:29

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede Samos99 » 06 Jan 2015, 00:32

Le 24 décembre à 12:57, par anne steiner

Ce n’est pas une pétition mais un appel, un appel à réagir pour ne plus qu’il soit possible que cinq personnes interdisent par la force un débat de se tenir devant cent autres personnes qui préfèrent regarder ailleurs.(ce qui s’est passé à Lyon)
Ou bien les organisateurs de tels événements, à partir du moment où ils ont invité un auteur, permettent la bonne tenue du débat envers et contre tout, ou bien faute de participants (auteurs et petites maisons d’édition), il n’y aura plus d’événements de ce type.
Cet appel a surtout suscité énormément de dicussions (pas forcément sereines) au sein de tous les collectifs auxquels il a été envoyé. Même ceux qui, finalement, n’ont pas signé, reconnaissent qu’il y a bien un problème.
Cette censure qui se développe dans tous les espaces engendre l’autocensure. On n’invite plus que les auteurs consensuels, on évite d’exposer certains livres quand on est libraire. On cède à des réflexes pavloviens, condamnant sans les avoir lus des textes, des ouvrages et leurs auteurs avec.
Ce n’est pas pas une pétition mais une interpellation pour une prise de conscience car on ne peut pas continuer à ne rien dire, rien voir, et laisser faire.
C’est pourquoi j’ai signé ce texte.
Anne Steiner


J’ignore si Anne Steiner ou d'autre signataires étaient présent.e.s lors du Salon Libertaire de Lyon (ce qui était mon cas et avec la CGA, pour ne parler que de ma petite personne), mais beaucoup en ont parlé/débattu avec des infos de dernière main, colportées par des rumeurs de scandale... qu’adore une certaine partie du landernau libertaire, notamment une bonne partie des signataires de la pétition (oups... l’appel à prise de conscience, et patati).

Un Salon TRES Libertaire

Pour préciser les faits réels, il ne s’agissait pas de cinq personnes [interdisant] par la force un débat de se tenir devant cent autres personnes qui préfèrent regarder ailleurs mais d’une action concertée entre militant.e.s/sympathisant.e.s de la CGA Lyon (un groupe communiste libertaire), militantes féministes & militant.e.s LGBT... le tout dans le désordre et étant bien entendu que ces divers qualificatifs peuvent se cumuler. Action d’ailleurs revendiquée via le communiqué suivant : http://cgalyon.ouvaton.org/spip.php?article74. (et patata)

Bien entendu, cette action politique s’inscrivait dans la suite des interventions et diverses perturbations toutes aussi politiques de nos camarades féministes & LGBT à Lille et Paris pour dénoncer le caractère anti-féministe, lesbophobe, transphobe, masculiniste, etc. du petit pamphlet d’A. Escudero. Elle a été suivie également d’une réaction d’un autre groupe lui aussi communiste libertaire (CGA Montpellier) lors du passage d’A. Escudero pour une conférence du même type : http://www.c-g-a.org/montpellier-un-aut ... ransphobie

Malgré ces précisions, il court toujours la même rumeur : celle d’une action utra-violente de quelques gouines/tafioles/trans sectaires censurant le déroulement d’un Salon Libertaire qui se voulait ouvert et tolérant. Petit mensonge bien utile puisqu’il permet (a) de considérer toute critique féministe des discours/comportements pas si émancipateurs toujours en vigueur au sein de la galaxie libertaire - et qui reprennent ces dernières années du poil bien masculin de la bête au sein - comme lui étant extérieure, (b) de tenter de resserrer les rangs quand elle est prise en défaut et (c) accessoirement d’évacuer les anarcha-féministes.

Ce dernier (c) point restant l'un des vrais réflexes pavloviens (merci Anne Steiner) de cette galaxie (majoritairement masculine) si désireuse d’émancipation individuelle, mais qui a toujours considéré avec appréhension les slogans du style "le privé est politique" comme une intrusion quasi-inacceptable des féministes et assimilé.e.s dans le slip des mecs. Je caricature, mais quand on se souvient du niveau de débat dans les années 1990 au sein de cette même galaxie : "le genre : un truc d’universitaires américaines bourgeoises", "des réunions en non mixité ?!, incompatible avec l’anarchisme.. y’a quand même des mesc ?!", etc... on peut mesurer le chemin parcouru.

En fait il est, à l'heure actuelle, (malheureusement) mesurable à rien. Ainsi, on reprochera toujours aux camarades féministes et assimilé.e.s : (1) d’agresser inutilement les mâles/tribuns/écrivains qui savent par essence (?) assigner les véritables priorités politiques et (2) de sortir du consensus culturel/libertaire consistant à faire la promotion littéraire de n'importe quel copain pourvu , et sans l'avoir LU, qu'il fournisse un petit frisson et attire le chaland.

Dès lors rien d'étonnant que lors de la tenue de ce Salon Libertaire et au cours de l'action directe (un truc qui devrait normalement exciter la bite et/ou la sympathie des totos du style Escudero) menée par des camarades dûment informé.e.s, ayant LU/décrypté le petit pamphlet, et s’étant organisé.e.s en conséquence... les condamnations sont tombées sur les mêmes. Car bien que soutenu.e.s par un groupe constitué (la CGA Lyon) et qui revendique politiquement son action, ce sont bien nos camarades anarcha-féministes qui ont été et restent la cible principale de critiques visant à les discréditer. En bref des gonzesses & assimilé.es.s admises à regret au sein de la ''galaxie libertaire'' mais qui n’ont rien à y dire car :
1. elles sont trop connes pour avoir lu (y compris entre les lignes) ce superbe pamphlet d’Escudero, un VRAI mec qui parle des pages durant de la qualité du sperme des gars.
2. elles sont trop connes pour avoir conscience des enjeux que les masculinistes du milieu veulent leur imposer.

Quand aux réaction déplorables, et majoritairement venant de gars qui reconnaissaient ne pas avoir LU le petit pamphlet d’A. Escudero, mais se sont positionnés contre les camarades féministes, elles pourraient remplir une stupide anthologie du ''Masculinisme en Milieu Libertaire''… qui reste à écrire, mais à laquelle beaucoup contribuent quotidiennement. Pour exemple, citons cet avertissement très éducatif adressé par père un outré par l'action à son fils : « Ne parles pas de couilles, tu vas te faire frapper !». On ne saurait mieux illustrer la phobie du féminisme en vogue dans le milieu libertaire.

Ton slip ou de la politique ?
Le groupe CGA Lyon quand à lui a revendiqué cette action, visant à interdire le débat mené par A. Escudero, et continue à soutenir les victimes des discours réactionnaires de la bande PMO. En priorité nous avons choisi de recueillir et considérer les paroles des exploitéEs, plutôt que celles des masculinistes qui dénigrent et minorent leurs propos. Qu’on ne s’y trompe pas, il s’agit bien d’une déclaration politique.
Comme par hasard la présente pétition (oupss… appel à réagir) ne mentionne pas l'appel revendiquant l'organisation d'un boycott actif des conférences de PMO, que nous reproduisons et assumons :
Nous invitons enfin nos camarades anarchistes, féministes et LGBT à perturber ou à empêcher l’expression des propos lesbophobes, misogynes, transphobes et anti-féministes que tiennent nos ennemis de classe, dont Escudero fait partie.
CGA Lyon et militantes féministes.


Au mieux, et afin de perpétuer l'illusion d'un consensus (mou et minimal) qualifié de libertaire sur la question… toute intervention organisationnelle est à priori ignorée, même si explicitement revendiquée. La ''galaxie libertaire'' restera donc à tout prix cet ensemble multiforme et anonyme… si libertaire, si peu contraignant idéologiquement, si accueillant et bienveillant envers des auteurs à peine LUS mais qui ont le mérite de s'attaquer aux ''privilèges'' des gouines/tafioles/trans et à leurs alliéEs communistes libertaires.

Quant au parallèle fait entre ce que nous qualifions d'une saine action directe anti patriarcale et la dénonciation de la « La destruction violente d’un repas carné par certains vegans intégristes lors des journées libertaires de Saint-Imier en août 2012 » nous renvoyons aux positions organisationnelles de la CGA sur la question de l'antispécisme. : http://www.c-g-a.org/article/anarchisme-et-antispecisme.
Il va sans dire (mais mieux vaut le préciser) que nous ne sentons aucune connivence avec celles/ceux qui voudraient réduire ce débat à l'équation ''féministes/gouines/tafioles/trans = végan/antispécistes'' par pure commodité intellectuelle. Mais qui oserait ?

Vers un cordon sanitaire syndical

Un autre fait bien réel, généralement ignoré et peu relayé, concerne l’attitude des camarades syndicalistes de la fédération SUD Éducation. A l’origine un stage fédéral de réflexion sur la science, le progrès, etc. avait été programmé. Les ''camarades'' de PMO, auréolé.e.s de leur spécialisation sur le sujet avaient été pressenti.e.s parmi les intervenant.e.s. C’était sans compter la vigilance de militant.e.s syndicalistes qui ont soulevé différents lièvres en LISANT les textes publiés sur PMO : discours anti-féministes, lesbophobes, homophobes, complaisance pro-fasciste, etc. Au final la fédération SUD Éducation a décidé de suspendre toute collaboration avec PMO, au vu du fond jugé incompatible avec les valeurs syndicales défendues.

Il sera objectivement difficile d’assimiler une Organisation Syndicale (au moins 222x plus nombreuse que la totalité des anars du dimanche) à une coterie de quelques gouines/tafioles/trans imposant leur terreur. Mais il est malheureusement à parier que certains s’y emploieront.

Nous noterons néanmoins qu'une organisation de masse, si critiquable qu'elle soit, aura été plus prompte à défendre les intérêts et conditions des ''minorités sexuelles'', que bien des signataires se qualifiant de libertaires et se listant au bas présent appel ''Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’expression libertaire''.

Pas LU, pas pris

Pour conclure momentanément, bousculons (avec la violence nécessaire) la version selon laquelle celles/ceux qui s’opposent sur le fond aux propos réactionnaires du petit pamphlet d’Escudero n’ont rien LU et s’excitent comme à la simple vue de son pseudo. Il n’y a rien de plus spécieux et méprisant que cette auto-affirmation d’écrivaillonNES qui flippent de devoir considérer leurs contradicteur/ses comme autre chose que des analphabètes. Et si jamais un jour cette racaille entreprenait de lire et de demander des comptes aux auteurEs ?

En réalité, les opposant.e.s – non pas à seulement A. Escudero mais à la dernière mode anti-féministe au sein d'un milieu libertaire si complaisant – se sont fait.e.s chier à LIRE & analyser l’intégralité des textes fournis par PMO (Pièces et Main d'Oeuvre) et consorts sur quelques questions afférentes au droit des femmes à disposer de leur corps… voire même sur d'autres questions tout aussi sensibles comme le nationalisme/patriotisme, l'antifascisme, etc.

Il a été reproché beaucoup de choses à celles/ceux qui ont dénoncé le caractère antiféministe du petit pamphlet d'A. Escudero :
1. de ne pas l'avoir LU, même si nombre de militant.e.s ont publié des critiques plus qu'instructives et documentées sur le sujet. Mais comment se fier à des gonzesses ? Elles ne sont pas sensées savoir lire.
2. de l'avoir LU, et de ne pas partager ses conclusions. La réside le crime de non conformité : quiconque lit ce petit pamphlet masculiniste devrait être automatiquement convaincu.e. par son caractère révolutionnaire.

Face à l'évidence (nous avions LU ce petit pamphlet et bien plus encore), il ne reste aux défenseur.se.s du masculinisme ambiant et/ou de la sacro-sainte liberté d'exprimer des opinions anti-féministes que le mensonge ou, ce qui revient au même, le discours performatif du style :''ces hystériques n'ont rien lu, rien compris et nous emmerdent''

De la déclaration de principe... comme contre feu.

En définitive, et afin de ne pas s’interroger sur les complaisances (stratégies de réseau et/ou de carnet d’adresse) au sein du milieu libertaire, la présente pétition (oupss... déclaration de principe) remplit quelques fonctions essentielles.

En premier lieu et surtout d'esquiver toute dénonciation, pourtant nécessaire, sur le caractère masculiniste, anti-féministe, lesbophobe, transphobe, etc. des opinions colportées par la bande PMO, comme par d'autres.

En second lieu et accessoirement de dédouaner les organisateur.trices du Salon Libertaire. D’éminent.e.s camarades, au carnet d'adresse bien rempli, qui soit (1) par ignorance, (2) goût de la provocation, ou (3) anti-féminisme maladif ont programmé la venue de la bande PMO et l'ont maintenue malgré les demandes d'annulation provenant entre autres des camarades féministes du MFPF69, et pour ne citer qu'elles. Le milieu libertaire lyonnais étant ce qu'il est, à l'instar de bien d'autres, un microcosme où tout se sait ; les organisateur.trices s'attendaient à une réaction… pas forcément à celle qui s'est produite.
Avatar de l’utilisateur-trice
Samos99
 
Messages: 3
Enregistré le: 09 Mar 2013, 11:10

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede charlelem » 06 Jan 2015, 08:10

Samos99 a écrit:.../...
Malgré ces précisions, il court toujours la même rumeur : celle d’une action utra-violente de quelques gouines/tafioles/trans sectaires censurant le déroulement d’un Salon Libertaire qui se voulait ouvert et tolérant. .../...

Un peu grosse la ficelle, en utilisant certains mots tu mets ceux qui sont en désaccord avec ta position dans un rôle bien précis (.....phobes).
Et cela discrédite ton argumentaire.
Avatar de l’utilisateur-trice
charlelem
 
Messages: 436
Enregistré le: 26 Oct 2009, 19:16
Localisation: Poissy

Re: Contre la censure et l’intimidation dans les espaces d’e

Messagede abel chemoul » 06 Jan 2015, 12:58

LU/décrypté le petit pamphlet

manifestement mal lu/mal décrypté puisqu'illeux n'ont pas compris que l'analyse d'Escudero se situe sur le plan technologique et est sous-tendue par la critique de la pensée libérale-libertaire. Donc loin de la grille de lecture sur la domination sexuée.

les condamnations sont tombées sur les mêmes. Car bien que soutenu.e.s par un groupe constitué (la CGA Lyon) et qui revendique politiquement son action, ce sont bien nos camarades anarcha-féministes qui ont été et restent la cible principale de critiques visant à les discréditer.

normal, vous avez l'art de noyer le poisson: vous y avez participé ou pas? le moins qu'on puisse dire c'est que vous jouez sur les mots dans votre communiqué:
" Même si de nombreuses militantEs de La Coordination des Groupes Anarchistes (CGA) ont participé et revendiquent cette action, il ne s’agit donc pas, contrairement à ce qu’on a pu lire, d’une action de la CGA"
Avec ça, va savoir si vous y étiez en tant que groupe constitué ou qu'individus...

2. de l'avoir LU, et de ne pas partager ses conclusions. La réside le crime de non conformité : quiconque lit ce petit pamphlet masculiniste devrait être automatiquement convaincu.e. par son caractère révolutionnaire.

tu sais très bien Samos que c'est pas le problème d'être d'accord ou non avec le bouquin mais le mode d'intervention, là c'est de la mauvaise foi pure et simple. tout comme il est de mauvaise foi d'assimilé les signataires de l'appel à des pro-Escudero, ce qui est soutenu c'est son droit à s'exprimer dans des espaces libertaires, pas ses thèses.

D’éminent.e.s camarades, au carnet d'adresse bien rempli

Bien le coup des petites gens libertaires contre les gros bourgeois du mouvement :roll: , tout comme l'insulte "masculiniste" balancé en boucle dans ton texte (le mot revient 7 fois). Le langage est performatif, c'est ça?
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 681
Enregistré le: 26 Mai 2009, 11:40

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 3 invités