Révolte populaire, gilets jaunes

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede bipbip » 31 Déc 2018, 20:09

Acte 7
Ce que les médias ne montreront pas : le tour de France de la mobilisation des Gilets jaunes
Acte 7. La rengaine de l’essoufflement de la mobilisation sans cesse matraqué par les grands médias commence à s’user. Si de leur point de vue, il s’agit de pointer de manière continue l’acte final du mouvement des Gilets jaunes, force est de constater que la mobilisation continue envers et contre tout. L’entreprise pour décrédibiliser le mouvement ne fonctionne pas. Résultat : les Gilets jaunes ont fait de la dénonciation du traitement médiatique de la mobilisation le point d’orgue de l’acte VII. Ce que les médias ne montreront pas le tour de France de la mobilisation des Gilets jaunes.
... http://www.revolutionpermanente.fr/Ce-q ... ets-jaunes

«Gilets jaunes. La responsabilité des gauches»
Toute complaisance vis-à-vis des tentatives de l’extrême droite antisémite, raciste et xénophobe d’annexer et de dévoyer le mouvement des «gilets jaunes» annonce la ruine de ses exigences démocratiques et sociales initiales. Parti de l’inégalité naturelle, tenant des hiérarchies entre humanités, origines, conditions, cultures, religions, sexes et genres, l’extrême droite est l’ennemi de ce qui est au moteur initial de la colère des ronds-points: une demande radicale d’égalité face à l’injustice fiscale et contre la dépossession politique.
... https://alencontre.org/europe/france/fr ... uches.html

Du lard ou du cochon, qui sont les gilets jaunes ?
Ça va faire un mois que l’on danse sur un pied puis sur l’autre. Qu’on veut en être mais que nos bases n’y sont pas. Un mois qu’on ose trop rien dire parce que ce serait rabat-joie ou paranoïaque ou parce que ce serait une tentative de récupération d’un mouvement qui est apolitique. Apolitique vraiment ? Nous pensons au contraire que ce gilet jaune a une couleur, et qu’elle n’est pas la notre. On a du mal à comprendre quels seraient les intérêts communs entre un jeune issu de l’immigration et un patron de PME réactionnaire. Alors voila, on a essayer de dégager quelques pistes pour accompagner ce mouvement de nos désirs et de nos coups-de gueule.
... https://iaata.info/Du-lard-ou-du-cochon ... -2983.html


GILETS JAUNES : LES VISAGES D'UNE COLÈRE

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35369
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede bipbip » 02 Jan 2019, 20:01

Gilets jaunes : le pouvoir n’a-t-il toujours rien compris ?
Après la panique qui s’est emparée d’un pouvoir incapable d’éteindre l’incendie des gilets jaunes durant des semaines, la majorité mise sur un apparent recul de la contestation sociale. Entre les louvoiements pour céder le moins possible, le retour des attitudes méprisantes et la tentation d’appliquer toute sa politique, le « nouveau monde » prend le risque de devenir l’ancien régime.
... https://rapportsdeforce.fr/classes-en-l ... s-12202814

« Je viens faire la fête en colère » : un réveillon sur les Champs-Elysées avec les « gilets jaunes »
Notre reporter Florence Aubenas a passé la nuit à Paris au milieu de « gilets jaunes » de tous horizons, venus célébrer la nouvelle année sans oublier leurs revendications.
... https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html

À la veille de 2019, dans l'Hérault, un parfum d'insurrection
Pour l’acte VII, 7ème temps fort consécutif de mobilisation des gilets jaunes, rendez-vous a été donné samedi 29 décembre 2018 sur la place de la Comédie à Montpellier pour une « marche » en ville. Le gouvernement, qui compte sur la propagande des médias pour tenter d’étouffer le mouvement, en aura été une nouvelle fois pour ses frais.
En pleine « trêve des confiseurs », 800 gilets jaunes, plus que jamais motivés, ont répondu présent. Pas de parcours défini, mais suite à un vote à main levée appelé à la sono, direction la préfecture, aux cris de « Macron démission ! ». Sur place, les forces de l’ordre bloquent les accès à la préfecture. La foule des manifestant·e·s avance au contact en scandant « Tous ensemble, tous ensemble ! ». Ça rappelle les manifs contre les lois travail, la colère et la détermination en plus. Certains haranguent les CRS : « Vous n’avez pas honte ?», « Le gouvernement est lâche, il se planque et vous utilise pour se protéger », « Vous êtes leurs larbins »…
... http://npaherault.blogspot.com/2018/12/ ... lt-un.html

Le soulèvement des Gilets Jaunes ne s’essouffle pas : il s’enracine !
https://www.anti-k.org/2019/01/01/le-so ... senracine/

Une étude réalisée à Dieppe : « Le mouvement des “gilets jaunes” n’est pas un rassemblement aux revendications hétéroclites »
D’après une étude de terrain réalisée à Dieppe, les deux chercheurs Jean-Yves Dormagen et Geoffrey Pion estiment, dans une tribune au « Monde », qu’il existe un socle de revendications sociales et politiques parmi les militants.
... https://www.lemonde.fr/idees/article/20 ... _3232.html

A Besançon, Charles Piaget soutient les gilets jaunes
Figure tutélaire du mouvement des Lip en 1973, Charles Piaget, se dit "admiratif" devant le mouvement des gilets jaunes. Il les trouve "innovants, accrocheurs et courageux" et vante leur souci de "ne pas être récupérés et de rester égalitaires".
... https://www.francebleu.fr/infos/societe ... IG7Iyjkykc

Témoignage fort d’une gilet jaune de Bourgogne
La conscience de classe s'éveille aussi dans la lutte, pas isolé.e.s mais ensemble. Ici, tout est pointé du doigt, avec une sincérité entière : la critique de la société capitaliste, de l'Etat et de sa police, mais aussi la nécessité de s'organiser, de décider collectivement ou encore de lutter avec acharnement. Sa page Facebook vient d'être censurée...
... https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/ ... -bourgogne

Europe, Afrique, Amérique, Asie: tour du monde des Gilets Jaunes
L'essentiel des médias français se garde bien d’aborder ce sujet: le mouvement des « Gilets Jaunes » s’exporte partout dans le monde.
... https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/ ... ets-jaunes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35369
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede bipbip » 03 Jan 2019, 02:47

MACRON, LA CRISE ET LES GILETS JAUNES
Emmanuel Macron, déjà déstabilisé par le mouvement social, n'a pas compris non plus ce que signifiait la dernière crise financière de 2008. Pour lui il s'est agi d'un simple accident de l'Histoire et le capitalisme financier ne doit pas être entravé par des règles trop contraignantes (1).
Là se trouve la limite de son intelligence. Il ne peut concevoir la fin du système lui-même dont le déclin se traduit par un capitalisme au stade financier, en déclin, dans lequel se débat toute la société.
Néanmoins, sans en comprendre les vraies raisons.et même si l'on garde la foi dans le système, on peut sentir, comme tout le monde, qu'il vacille de plus en plus. Le président, qui de surcroit, reste aux prises avec la révolte populaire et les justes revendications des Gilets Jaunes, ne peut qu'en ressentir un désarroi encore plus grand..
... https://blogs.mediapart.fr/nemo3637/blo ... ets-jaunes

Macron : des vœux révoltants qui vont attiser la colère populaire
Le roi est nu. Les dirigeants du mouvement ouvrier organisé, suivant les demandes qui montent de plus en plus de la base, doivent cesser de protéger Macron. Dès la rentrée, il faut imposer aux bureaucraties syndicales et aux partis de gauche un plan de mobilisation pour bloquer le pays, en lien avec les gilets jaunes.
... https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/ ... -populaire

Les gilets jaunes et le mépris de classe
Le mépris de classe ne fonctionne comme instrument de sujétion qu’à la condition de rester invisible. A partir du moment où il est désigné comme tel, il perd tout pouvoir et devient au contraire un faux pas, car le mépris est une faute morale que rien ne peut justifier.
... https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/ ... -de-classe


Deuxième Appel des Gilets Jaunes de Commercy : l'assemblée des assemblées

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35369
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede bipbip » 04 Jan 2019, 19:34

CAEN – Une assemblée de Gilets Jaunes se tient dans un squat de migrants
Des Gilets Jaunes caennais nous envoient ce récit. Il date du 22 décembre. S’il s’en est passée de belles depuis, cette journée caennaise nous semblait particulièrement intéressante pour être retranscrite ici. Entre assemblée d’organisation et porosité avec les réseaux de solidarité aux migrants, ces initiatives viennent donner une texture prometteuse au mouvement des Gilets Jaunes.
« L’Etat ne permet pas nos assemblées générales alors ce sont les migrants qui nous accueillent ici »
Ah ! Pas loin de 400 personnes se sont retrouvées au squat du Marais vendredi 22 décembre. Ce squat il s’est ouvert pendant la lutte des cheminots au printemps dernier, il fait bien 50000m² et plus de 200 personnes y vivent. Il s’est ouvert pour les sans-papiers et pour la convergence des luttes. Il trouve ici une application bien concrète. Les demandes de salle pour la réunion ont été refusées tant et si bien que comme le rappelle une personne, d’entrée de cette AG, « l’Etat ne permet pas nos AG alors ce sont les migrants qui nous accueillent ici. » Ce retournement est accueilli sous les bravos et les quelques fachos ronchonnent de se voir mis à l’amende.
... https://rouendanslarue.net/caen-une-ass ... s6Yi7A6Ml4

Gilets jaunes – Et soudain, la Macronie trembla
De quel peuple est ce gilet ?
Depuis plus d’un mois les qualificatifs se bousculent pour tenter de comprendre la vague jaune qui a foutu un sacré coup dans les gencives de la start-up nation : inédit, hétéroclite, factieux, nouveaux sans-culottes, jacquerie en réseaux, mouvement sans tête, populisme... Une certitude : cette révolte a chamboulé beaucoup de repères.
... http://cqfd-journal.org/De-quel-peuple-est-ce-gilet

La vie en jaune
Un mouvement sans précédent. Par son ampleur, sa composition, ses modes d’action et d’organisation. De par son efficacité aussi : jusqu’au dernier épisode terroriste à Strasbourg la révolte des gilets jaunes saturait les médias. Ils ont effectivement commencé à grignoter la croissance, gripper un peu la grande machine, plomber le calendrier de l’avent ; ils ont retourné « la plus belle avenue du monde », fait chialer Alain Juppé et arraché à Macron les débuts d’un mea culpa plus une poignée de dollars (euh d’euros)… Sans compter que le mouvement a allègrement effacé, en deux semaines, les fameuses taxes sur les carburants qui avaient constitué son motif initial.
... https://rebellyon.info/Acte-VI-La-vie-en-jaune-19988

Pour Griveaux, les Gilets jaunes soutenus par la majorité de la population seraient des « agitateurs »
Si le gouvernement cherche, par la voix de sa porte-parole, à discréditer le mouvement des Gilets Jaunes, les faits sont têtus : c’est 55% de la population qui souhaite le voir continuer.
Des « agitateurs » : la formule n’est pas nouvelle, c’est déjà celle qu’employait Macron pour discréditer la lutte des étudiants au printemps 2018 contre la sélection à l’université. L’idée : faire croire que le mouvement ne serait que animé que par une poignée de militants minoritaires dans la population. Pourtant, les différents sondages montrent le contraire. Loin de s’essouffler, après un recul, les derniers sondages montrent même un soutien très important : 55% qui souhaitent le voir continuer soit plus que fin décembre. A l’inverse, ils ne sont plus que 25% à soutenir la politique du gouvernement.
... http://www.revolutionpermanente.fr/Pour ... agitateurs

Pour un acte VIII massif sur Paris
La nouvelle mobilisation GJ parisienne de samedi revêt une importance toute particulière dans l’avenir du mouvement.
... https://paris-luttes.info/pour-un-acte- ... aris-11406
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35369
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede Pïérô » 05 Jan 2019, 13:28

Demain Le Grand Soir sur les gilets jaunes

Emission du 19 décembre 2018 : Le point sur le mouvement des gilets jaunes en Indre et Loire.
http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1949

L’émission du 28 novembre 2018 sur les gilets jaunes
http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1932Demai
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22141
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede Fred1 » 06 Jan 2019, 13:35

Salut .C'est la CAF qui est chargé de payer les 90 euro de prime à l'activité. c'est pas une ogmention de salaire du coup, bien on se paye nous même. les revendications retenue par le gouvernement, le pouvoir d'achat n'est plu en premier position des revendications. C'est la diminution des nombres d'élu et le référendum d'initiative populaire. Le pire c'est qu'ils pensent que le tour de passe passe de la main invisible fonctionne encore. :avocat:
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 147
Enregistré le: 14 Déc 2015, 16:04

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede Diogène » 06 Jan 2019, 16:48

Ce 5 janvier 2019 : 800 gilets jaunes à Tours

http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1956
Avatar de l’utilisateur-trice
Diogène
 
Messages: 58
Enregistré le: 15 Mar 2009, 19:42

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede Lila » 06 Jan 2019, 21:46

Nombreuses manifestations de femmes "gilets jaunes" ce dimanche, quelques tensions à Paris

Des centaines de femmes "gilets jaunes" se sont rassemblées ce dimanche 6 janvier dans plusieurs villes, souhaitant donner une image pacifique du mouvement au lendemain d'une mobilisation nationale marquée par de nouvelles violences.

à lire : https://www.nouvelobs.com/societe/20190 ... lQJ6GIkjww


La puissance insoupçonnée des travailleuses

La présence sur les ronds-points d’une forte proportion de femmes des classes populaires a frappé les observateurs. Ces travailleuses font tourner les rouages des services essentiels : santé, éducation. Au-delà du soulèvement de cet automne, elles représentent le pouvoir ignoré du mouvement social.

à lire : https://www.monde-diplomatique.fr/2019/01/RIMBERT/59406
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2245
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede Anarchia » 07 Jan 2019, 10:43

Voilà un texte publié sur la page Les Enragés sur un célèbre réseau social. C'est une page qui partage souvent des idées que je trouve bizarre pour des anticapitalistes (j'ai vu des publications pro-OGM par exemple), et je ne suis pas du tout d'accord avec les arguments donnés ici, mais j'aimerais avoir vos réactions concernant ce texte et pouvoir en débattre.

Les Gilets jaunes... vus de mon boulot

Le début du mouvement des Gilets jaunes

Le premier à avoir parlé des Gilets Jaunes à mon travail est un conducteur de car, particulièrement raciste et xénophobe tout en étant antichefs et anti-patrons, dans un sens très corporatiste.

A l’époque, les Gilets Jaunes n’étaient pas encore devenus la coqueluche des médias. Au départ, j’ai donc cru qu’il s’agissait seulement d’un mouvement contre la limitation de vitesse. J’ai entendu ce conducteur à plusieurs reprises appeler ses collègues pour les inciter à porter le gilet jaune, à participer à des votes sur Internet ou Facebook, etc. Il faut dire que même si les conducteurs de car gagnent au moins 2500 euros par mois et ont toutes sortes d’ «avantages» liés à leur convention collective, ils vivent en banlieue et ont tous au moins une heure de trajet par jour en voiture pour aller récupérer leur car le matin et le déposer au dépôt le soir ou au milieu de la nuit
.
J’ignore si ce conducteur de car milite au Rassemblement national, en tout cas il défend parfaitement la ligne de ce parti: pour le Frexit, contre l’immigration, contre les impôts, contre Macron et Hidalgo (cette dernière étant l’objet d’une haine obsessive chez les professionnels du tourisme parisien en raison de la fermeture de la voie sur berges, des amendes qui pleuvent sur les chauffeurs de car, etc.), etc. Ce conducteur de car et d’autres m’ont ensuite parlé des réseaux sociaux qui structuraient ce mouvement, réseaux sociaux qui, pour eux «disent la vérité».
Il n’est pas le seul à penser comme cela, puisqu’un de mes collègues, militant du Parti de gauche, m’a avoué ne jamais lire les journaux, ni regarder la télévision parce que c’était «tous des menteurs».

Evidemment quand je lui ai montré l’article du Monde du 7 décembre 2018, «D’Eric Drouet à “Fly Rider”, les mots d’ordre des figures des “gilets jaunes», article qui montre les affinités droitières des initiateurs de ce mouvement à grand renfort de citations sur Facebook, il m’a répondu «Ah oui, cela ne m’étonne pas de la part du Monde!»
J’ai retrouvé ce même genre de réactions chez quelques camarades qui m’ont évidemment traité de «complotiste» ou de «défaitiste» parce que je pointais les ambigüités de ce mouvement et ses formes «d’organisation» pseudo-spontanées
.
Or, je ne crois pas que ce soit être complotiste que de voir l’influence du contenu des réseaux sociaux sur la mentalité, les conceptions politiques des «gens», ces nouveaux et admirables acteurs sociaux dont parlent avec des trémolos dans la voix tous les partisans des Gilets Jaunes, de l’extrême gauche et de l’ultragauche à l’extrême droite. Toute personne née dans les années 1950 (ce qui est mon cas) ne peut que constater la différence avec «notre époque» où les discussions politiques et les engagements dépendaient de la «tactique du bouton de veste» (aujourd’hui on dirait le «harcèlement» militant!), des liens humains et personnels que l’on nouait avec les syndicalistes de sa boîte, avec les gens du PCF qui habitaient dans son quartier, avec les vendeurs de l’Huma sur le marché, etc.
*
Force et limites des réseaux sociaux dans une petite lutte victorieuse
Pour expliquer les avantages et les inconvénients des réseaux sociaux, je ne trouve pas de meilleure illustration que deux «mouvements» (de surcroît victorieux!) organisés dans mon entreprise. Nous avons fait reculer deux fois le patron simplement en échangeant des messages sur WhatsApp ou des mails entre nous, en n’ayant aucune réunion en face à face, et en écrivant finalement une lettre collective au patron, présentée en réunion syndicale par un délégué du personnel d’un syndicat très «modéré»...
Tout cela ne venait pas du complot d’une «minorité agissante»(la plupart de mes collègues ne sont pas syndiqués et ne militent nulle part); il s’agissait simplement d’une forme de protestation et de mise en commun de nos petites colères individuelles pour les transformer en une sorte de «préavis de grève»...
Et cela a fonctionné!!!
Dans ces deux mouvements, j’ai remarqué que les plus violents, au niveau du langage, ne voulaient pas de réunions et étaient très à l’aise avec WhatsApp, alors que les plus modérés ou les plus désireux d’arriver à un consensus entre nous auraient préféré qu’on se retrouve tous ensemble pour discuter.
Telles sont la force et les limites d’un réseau social sur une boîte de 200 personnes, dont moins d’une vingtaine de salariés concernés et «mobilisés» dans l’espace virtuel. Alors imaginez ce qu’un tel «mouvement» peut donner à l’échelle de tout un pays. Pas un petit groupe Facebook de 20 personnes 2 mais des dizaines de groupes Facebook, regroupant chacun des dizaines de milliers de personnes, groupes initiés et «modérés» par des réacs qui se prétendent «apolitiques1» et contre les syndicats.*

Lavage des cerveaux

La force qu’un individu, ou un groupe, possède quand il initie un «mouvement» dans le cyberespace, c’est que les gens croient que leur langage, leurs idées, leur appartiennent en propre alors que c’est ce type (ou ce groupe) qui modèle lui-même les esprits en instillant discrètement certains mots et certaines idées. Les manifestations des Gilets Jaunes sont convoquées PAR les réseaux sociaux. Les thèmes, les mots d’ordre, les discussions essentielles se passent sur les réseaux sociaux. C’est seulement après que les fameux «gens» se rencontrent. La question est : en se rencontrant avec un cerveau bien lavé par les communautés d’«amis» sur Facebook où l’on tient TOUS ENSEMBLE des discours réactionnaires, comment par la magie de la rencontre en face à face abandonne-t-on tous ses préjugés ?

L’OCL, Alternative libertaire, Lutte ouvrière, le NPA et même certains anarchistes, autonomes et «ultragauches» répondent: «Eh bien, c’est simple, en discutant avec NOUS qui avons les bonnes idées et/ou le bon programme.» On peut être sceptique face à cet optimisme béat (et encore plus face à ces anarchistes qui brandissent une citation de Lénine ou de Trotski pour étayer leur démonstration!) car l’opération Nuits debout de 2016, opération qui reposait certes sur des milieux sociaux différents, a accouché d’une souris...

Evidemment nous pouvons tous espérer que la «spontanéité» des rencontres entre Gilets Jaunes fera des miracles. Mais, en tout cas, à mon échelle, avec mes collègues de travail, avec lesquels je discute fréquemment, je ne vois pas la moindre progression... sinon celle d’idées réactionnaires sur la «Caste», le fait que «Macron» soit aux ordres de la «Finance», du FMI ou de la Banque mondiale, etc.

Bref toute l’idéologie basique altermondialiste, qui est aussi celle des Insoumis et du RN.

Les camarades qui observent attentivement la fachosphère, et plus globalement la patriosphère, affirment que les réacs les plus politisés (fascistes pur jus, FN, Debout la France, Identitaires, etc.) choisissent des thèmes populaires (limitation de la vitesse, présence de radars, entraves «écologiques» à la circulation à Paris, augmentation du carburant, etc.) pour initier des débats ou des causes communes, le plus souvent sous des sigles ayant des appellations neutres voire de gauche, comme le site «démocratie participative» fermé par le gouvernement.
Dès 2008, on en a eu un bon exemple avec Riposte laïque, groupuscule insignifiant sur le plan numérique mais qui a politisé la question des «prières de rue» musulmanes dans le 18e arrondissement de Paris sur Internet et les réseaux sociaux jusqu’à ce que finalement leur agitation virtuelle fasse la une des médias et que Marine Le Pen puis la droite reprennent l’antienne...

A mon travail, après le 17 novembre, quand il y a eu les premiers incidents sur les Champs-Elysées, le discours du plus réac, celui qui le premier avait parlé des Gilets jaunes à ses collègues, était d’une mauvaise foi impeccable: «On met cela sur le dos de l’extrême droite mais en fait c’est les gauchos», il a même évoqué un mystérieux groupe appelé «Alternative» (libertaire ? il ne savait pas) ce qui est assez comique quand on connaît les pratiques de cette organisation qui sont tout sauf «émeutières».
Mais il est normal que les fascistes répandent toutes sortes de rumeurs fantaisistes... Bref les militants lepénistes, les nationaux-populistes, les fascistes ne cachent pas qu’ils sont d’extrême droite dans leur milieu de travail, ils poussent leurs collègues à participer au mouvement des Gilets jaunes, puis ils disent la main sur le cœur «Mais l’extrême droite n’y est pour rien.» C’est gros mais cela marche.

Je ne nie pas la colère très diverse des «gens» qui participent ou sympathisent avec ce mouvement.
Mais je ne crois pas qu’elle puisse déboucher sur quelque chose de positif notamment quand deux de ses revendications sont l’expulsion des déboutés du droit d’asile et la fin de «l’assistanat» !!!!

Selon un camarade qui observe attentivement les réseaux sociaux, ce sont les classes moyennes, la petite bourgeoisie des «cadres» (4 millions, selon lui, en France, je suppose qu’il compte ce que l’INSEE appelle les professions intermédiaires 2) qui s’exprime le plus sur les réseaux sociaux. Et les gauchistes des classes moyennes sont tout étonnés de constater qu’ils ont les mêmes problèmes quotidiens que les petits bourgeois gilets jaunes.

Etonnante découverte de ces individus issus de la même classe sociale, cette petite bourgeoisie qui maîtrise les réseaux sociaux et donne le ton sur Facebook. *

Revenons à quelques questions politiques élémentaires

Pour conclure, il faut peut-être revenir à ce qui nous intéresse, c’est-à-dire une Révolution SOCIALE, pour ne pas dire SOCIALISTE.

Si l’on se place dans une perspective léniniste ou crypto léniniste (il faut construire un Parti), il est évident qu’on peut se précipiter sur n’importe quel mouvement.
L’objectif est alors, au pire pour ce groupe, de recruter un peu; au mieux, d’en prendre la direction, de provoquer un affrontement armé avec l’Etat et bon si «on» perd c’est pas grave, cela fera une expérience de plus pour le prolétariat!

Si l’on défend une perspective anarchiste, on croit généralement que l’Etat est faible et qu’il s’écroulera de lui-même (comme beaucoup de gauchistes, les anarchistes, quand ils sont optimistes,n’ont pas envie de réfléchir au développement de l’Etat et à ses moyens de contrôle sophistiqués sur la population et préfèrent penser qu’il va s’effondrer tout seul).

Si l’on est dans une perspective insurrectionniste-autonome, on croit que l’«on» va prendre le pouvoir par les armes sans grande préparation et là aussi que l’Etat s’écroulera de lui-même.

Si l’on se situe dans une perspective conseilliste non interventionniste, on croit que la classe ouvrière détient toutes les réponses, comme la Pythie de Delphes, donc il suffit d’attendre qu’elle les trouve....

Des révolutions, des insurrections et des émeutes il y en a eu et il y en aura de nombreuses. La véritable question est de réfléchir à leur sens.
Or je ne crois pas que l’on puisse assister à et participer à une révolution socialiste:

– en dehors des principaux lieux de production, même si dans les pays capitalistes européens on n’a plus de grandes concentrations de travailleurs dans la même usine gigantesque ou le même immeuble de bureaux. En fait, des «autonomes» aux trotskistes, tous ont adopté l’idéologie des révolutions sur les places, des émeutes de rue qui mécaniquement font tomber l’Etat ou portent au pouvoir les réformistes que l’on débordera – éliminera politiquement – ensuite;
– en dehors d’une élévation considérable du niveau de conscience des travailleurs (et pas simplement des «gens»): cela suppose donc des discussions politiques intenses, des formes d’organisation démocratiques durables ;
– en dehors de l’existence de plusieurs organisations révolutionnaires implantées dans la classe ouvrière et qui aient des idées claires sur ce qu’est le socialisme.

Si ces trois conditions minimales ne sont pas réunies,et elles ne sont réunies nulle part sur cette planète, on peut assister à des crises politiques graves (comme cela sera peut-être le cas en France dans les mois qui viennent) mais nullement à des révolutions sociales ou socialistes.

Y.C
.,
Ni patrie ni frontières, 9/12/2018

1 Lors de l’émission Edition spéciale sur France 2 du 3 décembre 2018 ( https://www.youtube.com/watch?v=8Kv9d5Si5CU) Laetitia Dewalle a déclaré que les Gilets jaunes venaient «tous de partis politiques» et avaient «laissé de côtéleurs étiquettes politiques» pour
organiser ce mouvement. On est donc très loin d’un mouvement «apolitique»contrairement à la légende des gauchistes et des médias
.

2 Cf. cet article qui date de 2009, http://www.mondialisme.org/spip.php?article1614 «
Classes sociales et «catégories socio-professionnelles» en France: un casse-tête».
Anarchia
 
Messages: 9
Enregistré le: 14 Oct 2016, 17:15

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede Pïérô » 08 Jan 2019, 02:15

Ce mec, Y.C, est un nombriliste qui ne fait que ça, et à tel point que ses ennemis sont d'avantage les voisins que le capitalisme au bout du compte quand on voit sa triste production. C'est à l'image de la misère d'une ultra-gauche donneuse de leçon, de curés en sermons avec une bible en quatre pages qui sert de boussole dans tous les domaines, mais complètement déconnectées des réalités des militant-es de terrain, de celles et ceux qui se confrontent à la réalité sociale, et qui en tiennent compte, de celles et ceux qui en le faisant pèsent un peu plus qu'un type qui ne fait qu'éructer sur son ordinateur, pour que la révolution ne soit pas qu'une religion mais un devenir.

Voilà ce que j'ai mis ce soir sur le gros facebook de mobilisation locale où se croisent nombre d'horizons, même les pires, après l'intervention du premier sinistre, sans passer pour un extra-terrestre, et à l'image de nos pratiques sur terrain qui font que c'est notre camp qui marque des points et fait avancer, pas celui de la réaction et de l'extrême droite. Alors il a fallu que je me mette à facebook, au lieu d'être inscrit seulement pour lire, et y passer un peu de temps, comme sur le terrain, me faire ma page sans me cacher https://www.facebook.com/profile.php?id=100010351654218, et que le Pierrot à l'autocollant "grève générale" et l'étoile rouge et noire, grande gueule et partie de la sphère organisatrice (pas chef, on en veut pas !), fait partie du paysage et peut avancer des idées de plus en plus partagées.

« On rentre de plus en plus dans ce que décrit le roman de Georges Orwell “1984”. Le flicage total. L’information est verrouillée, la communication politique relayée par les merdias est le règne de la novlangue et du mensonge, et ils rèvent du règne de la police de la pensée et de tous faits et gestes. C’est à se demander ce que l’extrême droite pourrait rajouter, à part aller plus vite pour nous mettre à genoux les mains sur la tête. Pour rappel, et pour ceux et celles qui comprennent pas pourquoi les flic sont aussi hargneux, il y a un an 47% d’entres eux annonçaient voter Le Pen. Les chiens de gardes deviennent de plus en plus violents s’estimant en guerre contre la révolte populaire et contre le progrès social, en protégeant leurs maitres contre susucres. La bourgeoisie se contracte pour préserver ses privilèges et renforce sa dictature de classe. Il n’y aura pas de parenthèse, ça va marquer l’Histoire, cela ne sera plus comme avant, soit ils nous matent et on en prend plein la gueule pendant longtemps en reculs sociaux et coups de matraques soit on fait la révolution. »

et
suite publication
Blocage de l'économie, grève générale : les actions qui vont être menées par les “gilets jaunes” à Toulouse
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... Up5YTs37k8

« Il faudrait en prendre de la graine, notamment dans le domaine de ce qui pourrait renforcer notre mouvement si ça partait aussi en grève générale, on pourrait passer à une vitesse supérieure comme ce qu’il y a eu en 68. En même temps que de mettre la pression sur les directions syndicales, il faut aussi convaincre tous les salariés de se lancer sans forcément attendre justement de ces directions syndicales, qui n’ont pas cessé ces derniers temps de montrer qu’elles ne voulaient pas aller à la confrontation réelle avec le patronat et le pouvoir. Je pense que la question de l’auto-organisation est là aussi la vraie solution. Lancer la grève où ça prend, faire des Assemblées Générales locales interprofessionnelles, etc... et on décuplera la force de cette révolte sociale.»


Antérieurement sur "l'unité" que je juge impossible malgré la cohabitation dans la rue et sur la question du RIC qui efface les revendications sociales à partir d'un article paru sur le blog de La Horde :

« Laisser penser que l’on peut partager un projet de société avec l’extrême droite participe d’un relativisme historique et d’un confusionnisme qu’il faut bien dénoncer. C’est ce que fait cet article sans sombrer dans la condamnation du mouvement ni le mépris de classe. D’ailleurs la mise en avant de la baguette magique du RIC qui effacerait les revendication sociales pour empêcher une révolution sociale, une voie de garage politique qui remiserait le réel débat à porter sur la question de la vraie démocratie en reléguant l’avis du peuple du bas en variable d’ajustement sans toucher au fondement de ce système, relève bien d’une manœuvre réactionnaire et pas réellement progressiste, et encore moins révolutionnaire.
Articuler ses formes d’angles d’attaque permet d’ailleurs de contenir l’extrême droite : la lutte pour le progrès social et d’avantage de démocratie. L’un ne va pas sans l’autre.»

Là pareil, des "j'aime" et pas de réaction des réacs ou fafs.


Les peu de membres de l'UPR et du CNTF peinent à se développer d'autant qu'on les encadre. On les avait viré des manifs syndicales mais là on peut pas encore mais ils sont sur la défensive et pas sur l'organisation. Le 17 novembre je me suis fait menacer physiquement par des identitaires locaux qui pensaient reprendre du poil de la bête, ce qu'ils n'auraient pas tenté dans une manif traditionnelle, mais ils ont disparus depuis. A la manif du 29 décembre le un des deux locaux du CNTF avait amené une banderole siglée et avait trouvé un gars pour l'aider à la porter, sauf que le gars on se connait à force, et il sait ce que je pense, et quand je lui ai demandé s'il savait ce qu'il aidait à porter avec cette banderole, en lui expliquant ce qu'était cette merde conspi-facho du CNTF, il a laché la banderole, et le connard du CNTF s'est retrouvé à trimballer sa banderole pliée sur son épaule. Donc en déjà deux mois queue dalle en récup pour ces merdes, et pour l'UPR qui stagne, et le RN qui s'est fendu d'une présence complètement invisibilisée, et ça veut dire que même si dans les sondages l'extrême droite augmente il s'agit bien toujours d'une intention de protestation et pas d'adhésion. Samedi j'ai discuté avec un gars qui provoquait en virtuel sur facebook et vote Le Pen, et avec qui j'ai proposé de se rencontrer en vrai et on a plutôt sympathisé avec ce mécano absolument antiraciste et de culture plutôt ouvrière gauche au départ, mais PCF. On s'est entendu au final sur la question révolution sociale nécessaire avec en option un communisme libertaire qu'il ne connaissait pas. Il ne va pas courir chez nous, mais il ne nous trolle plus et je pense qu'il respecte maintenant en plus de re-réfléchir. Les anarchistes un peu conséquents et consistants ont pour avantage, contrairement à un NPA pour exemple qui participe au triste spectacle, de parler démocratie directe et réel projet anticapitaliste en attirant l'attention. Il est clair d’ailleurs de mon point de vue que c'est nous qui nous développons les premiers. Cela répond aux conneries distillées par les donneurs de leçon qui pour la plupart n'échappent pas au mépris de classe, et il est évident que l'enjeu est un peu plus large, et pas qu'un peu, car même ceux et celles qui ont fait 68 sont plutôt surpris par la détermination de ces gens et prolétaires pour la majeure partie qui tiennent la dragée aux flics, s'autonomisent par rapport au discours dominant et médias aux ordres et parlent de révolution. Et cette révolution ne ressemble pas au fascisme, elle est profondément sociale, et si on ne peut pas dire communiste-libertaire on s'y emploie tant qu'on peut, parce qu'à défaut on ne pourra que continuer à pleurer...


Tours et 37

Deux fois 500 les samedis de fêtes et ça remonte à plus de 1000 samedi dernier. Il y a une articulation entre manif traditionnelle mais sans parcours pré-établi et atmosphère insurrectionnelle en deuxième partie de manif avec titillage des flics, volonté d’affrontement, barricades, etc...

Petite manif femmes et quelques soutiens masculins le dimanche (120 personnes max). Petite manif mais d’importance car portée par le milieu non militant, avec très peu de militantes habituelles. Cela révèle aussi une forme de politisation progressiste.

Retour par rapport au RIC qui effaçait tout, et élaboration d’un tract en AG “Du RIC, du Fric, pas de coups de triques” qui rétabli l’équilibre avec les revendications sociales qui reviennent en force.

Apparition dans la manif de samedi d’une élue RN avec trois têtes d’abrutis en gardes du corps, mais cela n’a fait aucun buzz, même dans la presse, voir photos : http://demainlegrandsoir.org/spip.php?article1956

A ce sujet , je trace un max sur facebook locaux et y a très peu de fafs, ou fachosphère réellement militants. Ce qu’on se disait en buvant le coup samedi soir avec des membres du Collectif AL et un camarade NPA, c’est qu’en fait c’est notre camp qui fait avancer les mentalités, porte le fonctionnement collectif et démocratique par AGs, fabrique les banderolles de tête, propose tract, etc...

On projette une réunion semi publique AL pour la semaine prochaine sur le sujet
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22141
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede bipbip » 09 Jan 2019, 17:38

Répression
Gilets jaunes : 4570 personnes placées en garde à vue en un mois, un triste record
Le mouvement des gilets jaunes bat tous les records en nombre d’interpellations, de personnes déférées en justice et de peines de prison ferme. Si l’arrestation et le placement en garde à vue le 2 janvier d’Eric Drouet, l’un des leaders du mouvement, ont été très médiatisés, loin des caméras, détentions et sanctions pleuvent. En un mois, du 17 novembre au 17 décembre 2018, 4570 personnes ont été placées en garde à vue (1567 à Paris et 3003 en région), selon les chiffres du ministère de la Justice révélés le 3 décembre par RTL. 697 comparutions immédiates ont déjà eu lieu, pendant que 825 dossiers ont été classés sans suite [1].
... https://www.bastamag.net/Gilets-jaunes- ... ste-record

La double journée, la double manif !
Petit récit d’une participante à la Manifestation des Femmes Gilets Jaunes ce dimanche 6 janvier à Paris.
... https://paris-luttes.info/la-double-jou ... anif-11429

Récit de la rencontre d’un transpalette et d’une porte du Ministère des Relations avec le Parlement
« Tentant, trop tentant. Le transpalette rentre dans le lard et suffit à briser la porte du Ministère »
Ce huitième rassemblement à Paris aura prouvé deux choses : que les gilets jaunes sont toujours révoltés et qu’il est facile de prendre d’assaut un Ministère.
Ils s’étaient donnés rendez-vous devant l’Assemblée Nationale, même jour, même heure, mêmes pommes déterminées. Et encore une fois, la rage au cœur et le RIC sur les pancartes.
Pour le huitième samedi d’affilée, des milliers de gilets jaunes se rassemblent à Paris, à 14 h. Les promesses de Macron n’ayant visiblement pas suffi à apaiser leurs revendications, ils veulent, encore une fois, se faire entendre, se montrer, continuer une lutte qui peu à peu est devenue leur quotidien.
Reportage
... https://lundi.am/Recit-de-la-rencontre- ... istere-des

#GILETSJAUNES Tour de France - 5 janvier
Dans plusieurs villes de France, des lecteurs nous ont indiqué avoir vécu les manifestations les plus conséquentes depuis le début du mouvement...
Les fêtes passées, nous revenons avec un tour de France des manifestations de Gilets Jaunes de ce samedi 5 janvier. Et il faut bien admettre que l’on ne constate pas le reflux annoncé (ce qui n’indique rien sur ce que sera la suite du mouvement par ailleurs). Encore une fois nous invitons nos lectrices et lecteurs à nous envoyer leurs récits, car le mouvement des Gilets Jaunes en province subit un traitement très « léger » dans la presse nationale (qui ne cesse pourtant de noter qu’il est constitué en grande partie de personnes habitant « en régions », voire en « territoires ruraux »). Ainsi plusieurs témoins, notamment à Caen ou Montpellier, nous disent y avoir vu ce samedi les cortèges les plus fournis et les plus déterminés depuis le 17 novembre. Et des événements auxquels on n’avait pas assisté depuis bien longtemps...
S’il est pour l’instant en grande partie constitué d’une recension de tweets, cet article sera mis à jour au fur et à mesure de notre récolte d’informations.

Gilets jaunes et gilets rouges
A Martigues, CGT et Gilets jaunes manifestent ensemble lors de l’acte VIII
A Martigues (Provence) Gilets jaunes et gilets rouges "unis pour les mêmes combats".
C’est au rond-point du Chat noir, haut lieu de la contestation gilet-jauniste depuis le 17 novembre que se sont donné rendez-vous la CGT et les gilets jaunes de Martigues pour partir en manifestation à travers la ville.
Pour Yann Manneval, Secrétaire de l’union locale CGT, interwievé par La Provence, la rédaction d’un tract exigeant "le droit de travailler et de vivre dignement" et floqué du logo de la CGT et d’un gilet jaune, s’est faite "naturellement".
Ainsi, mêlant le rouge et le jaune, un millier de manifestant ont sillonné la Venise provençale ce samedi 5 janvier pour l’acte VIII des Gilets jaunes.
... http://www.revolutionpermanente.fr/A-Ma ... -acte-VIII

A Toulouse, l’étoffe des gilets jaunes s’épaissit – « Notre nombre, c’est notre force… »
Les gilets jaunes toulousains ont tenu leur troisième assemblée générale dimanche 6 janvier. Dans la ville qui s’affirme comme une place forte de la fronde, le mouvement se structure et veut s’élargir jusqu’à Commercy, dans la Meuse où l’appel à une coordination nationale a été lancé.
... http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article47439
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35369
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede bipbip » 09 Jan 2019, 18:48

« Moi je comprends la violence des Gilets Jaunes »
Malaise sur le plateau de Cnews.



Les journaflics sont aux abois, ces "journalistes" qui ne font que relayer la communication d'Etat !


Gilets jaunes de Saint-Nazaire : « Pas possible de rentrer chez soi après ça »
À Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), l’assemblée générale des Gilets jaunes a su d’emblée se préserver de possibles manipulations d’extrême droite en se déclarant constituée « sur des bases clairement antiracistes ». Retour sur une expérience de démocratie directe à la pointe de la révolte jaune fluo.
... http://cqfd-journal.org/Gilets-jaunes-d ... re-Pas#nb2

Prison ferme pour quatre « gilets jaunes » ayant agressé un policier dans la Drôme
Ils ont été identifiés dans un groupe d’une vingtaine de personnes qui ont violemment pris à partie le commissaire divisionnaire dans une zone commerciale de Valence.
Ils voulaient « bouffer du flic », estime le procureur, Dominique Binet. Le tribunal a suivi d’assez près ses réquisitions, prononçant des peines allant jusqu’à un an de prison ferme à l’encontre de quatre personnes poursuivies pour des violences sur le directeur de la police dans la Drôme lors d’une manifestation des « gilets jaunes ».
Les prévenus, dont aucun n’avait encore de casier judiciaire, écopent de neuf à dix-huit mois d’emprisonnement, dont six mois avec sursis, et d’une interdiction de manifester pendant trois ans.
... https://www.lemonde.fr/societe/article/ ... _3224.html

Témoignage d’une mère d’un Gilet Jaune (19 ans) condamné à deux mois de prison avec sursis
Interpellé en manif, dans le cadre du mouvement des Gilets Jaunes, 48h de garde-à-vue, déferrement au TGI, jugé et condamné, sans preuve, à deux mois de prison avec sursis et excommunié de la communauté des citoyens par déchéance, durant trois ans, de ses droits civiques, civils et de famille !
... https://paris-luttes.info/temoignage-d- ... ilet-11394

Communiqué de Stéphane Trouille, condamné à Valence après une manifestation des Gilets jaunes
Le procureur l’a accusé d’avoir voulu « bouffer du flic », le tribunal l’a condamné à 18 mois de prison dont six avec sursis. Stéphane Trouille, vidéaste militant, va faire appel de cette condamnation qu’il juge injuste et « démesurée ». Il donne ici sa version des faits.
... http://cqfd-journal.org/Communique-de-S ... PEONG0m12I

Justice d’abattage
Gilets jaunes : au tribunal de Valence, apaisement rime avec châtiment
Dylan, Maria, Stéphane et Tom sont jugés par le tribunal correctionnel pour « violences en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique ». Répression reste à la loi.
... http://cqfd-journal.org/Gilets-jaunes-au-tribunal-de

Gilets jaunes – Récupérations politiques à l’extrême droite
Du brun dans le jaune
Aux abois, Macron aimerait choisir ses adversaires. Et à tout prendre, ceux avec qui il débattrait d’identité nationale et d’immigration lui conviennent mieux que ceux qui crient justice sociale. Pour cela, ministres et médias lui apportent sur un plateau des porte-parole autoproclamés qui flirtent avec la fachosphère. Passage en revue des gilets bruns surfant sur la vague fluo.
... http://cqfd-journal.org/Du-brun-dans-le-jaune

Gilets jaunes – Et soudain, la Macronie trembla
De quel peuple est ce gilet ?
Depuis plus d’un mois les qualificatifs se bousculent pour tenter de comprendre la vague jaune qui a foutu un sacré coup dans les gencives de la start-up nation : inédit, hétéroclite, factieux, nouveaux sans-culottes, jacquerie en réseaux, mouvement sans tête, populisme... Une certitude : cette révolte a chamboulé beaucoup de repères.
... http://cqfd-journal.org/De-quel-peuple-est-ce-gilet
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35369
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede Fred1 » 12 Jan 2019, 09:03

En plus des nombreux blessés, je trouve qu'il il y' à un peu trop de condamnation, et pas assez de voie pour négocier une grâce comme une des conditions à un dialogue. Et dire que en Syrie le dictateur était condamné parce qu,il gazé sont peuple, la pas une voie de la classe "supérieures" pour condamné le matraquage et le gazage des gilet jaunes. C'est brouillons mais l'idée c'est de tombe les masques sur des interventions militaires illigitime, puisque la France matraque et gaz la classe ouvrière, et dans les blindés des gendarmes une poudre invaliden était prévu en cas ?. Je suis consterné par la médiocrité des nombreux journalistes qui regarde ailleurs quant un dictateur et ça cour se dévoile , il y a presque une sorte d'aveuglement. Cette classe se condamne aux discridi quant ils voudront donner des leçons de démocratie, mon cul c'est du poulet ? Si ils sont plu en capacité de nous rendre des comptes, ça fait des années qu'ont nous joue la comédie des jours meilleurs, et c'est de pire en pire à chaque mend nia. Et chaque menda je voie la confiscation ou le vol des droits démocratiques. et je rajouterai la casse des logement sociaux mais bon .
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 147
Enregistré le: 14 Déc 2015, 16:04

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede Pïérô » 15 Jan 2019, 00:24

On rentre de plus en plus dans ce que décrit le roman de Georges Orwell “1984”. Le flicage total. L’information est verrouillée, la communication politique relayée par les merdias est le règne de la novlangue et du mensonge, et ils rèvent du règne de la police de la pensée et de tous faits et gestes. C’est à se demander ce que l’extrême droite pourrait rajouter, à part aller plus vite pour nous mettre à genoux les mains sur la tête. Pour rappel, et pour ceux et celles qui ne comprennent pas pourquoi les flics sont aussi hargneux, il y a un an 47% d’entres eux annonçaient voter Le Pen. Les chiens de gardes deviennent de plus en plus violents s’estimant en guerre contre la révolte populaire et contre le progrès social, en protégeant leurs maitres contre susucres. La bourgeoisie se contracte pour préserver ses privilèges et renforce sa dictature de classe. Il n’y aura pas de parenthèse, cet évènement et ce mouvement va marquer l’Histoire, c'est une insurection sociale et populaire qui n'est pas passagère et cela ne sera plus comme avant, soit ils nous matent et on en prend plein la gueule pendant longtemps en reculs sociaux et coups de matraques soit on fait la révolution.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22141
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Révolte populaire, gilets jaunes

Messagede Fred1 » 15 Jan 2019, 04:04

Droue et Precilia se batte pour la France en colère, titre des deux blogue. Ils ont fini par avoir la grosse tête, et "divorce" comme le titre LCI. Ça fait un moment que les revendications sociales et légitime sur le pouvoir d'achat était occulté par des revendications qui rejoignez des projets gouvernementaux, comme la diminution du nombre d'élus, se qui en passent n'ouvre aucun acquis sociaux. Où la fin du mariage pour tous etc. Le débats nationale t'elle qu'il sera organisée ne permettra pas la justice sociale et fiscal, la révolution ne se décrète pas, comme se mouvement à était spontanée d'ailleurs. Le mouvement social ne peut être porté par des inconnus et les réseaux sociaux, un moment donné les organisations qui porte des revendications des travailleurs, doivent pouvoir servir se mouvement. Et c'est la que Al peut se proposer en toute modestie bien sûr. Je dit Al mai pas que. Et d'ailleurs la démocratie directe d'un mouvement populaire avec plusieurs organisations différentes est un problème posé et reçurent. Donc je la pose comment fait ont?
Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi.

Buenaventura Durruti
Fred1
 
Messages: 147
Enregistré le: 14 Déc 2015, 16:04

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité