les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreaux

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede Pïérô » 16 Oct 2017, 10:59

Paris mercredi 18 octobre 2017

Non à l'immense plan social sur les emplois aidés !

Mercredi 18 octobre : la " journée noire " des associations

Tous au Panthéon !

à 18h, Place du Panthéon

Image

https://paris.demosphere.eu/rv/57469



Bordeaux, mercredi 18 octobre 2017

Dans le cadre de l'appel national de nombreuses fédérations à organiser une « journée noire des associations » le 18 octobre prochain, le Collectif bordelais des Associations Excédées invite tous les acteurs associatifs, structures, syndicats à participer à un rassemblement et une conférence de presse pour protester contre le gel des emplois aidés et les attaques régulières qui sont faites à notre secteurs.

à 10h, Utopia, salle de la cheminée

Nous vous invitons également à signer l'appel que nous avons rédigé : https://framaforms.org/signataire-de-la ... 1507654366

La décision brutale du gouvernement de mettre un terme aux contrats aidés est un désastre de grande ampleur pour le secteur associatif : cela représente 130 000 emplois supprimés et autant de projets associatifs encore plus fragilisés voire menacés de disparaître.

Nous sommes plusieurs dizaines d'associations bordelaises à nous être regroupées sous la bannière du Collectif des Associations Excédées, afin d'attirer l'attention des pouvoirs publics et de la société en général sur l'ampleur du désastre que représente cette décision du gouvernement. Nous étions présent.e.s dans les manifestations contre la loi travail XXL sous la banderole « associations en danger » et nous avons tenu un stand de sensibilisation au Cap Asso.

Le gouvernement a déjà reculé à certains endroits (écoles Diwan en Bretagne, Restos du cœur, éducation nationale, etc.) : plus nous serons nombreux et visibles, plus nous aurons de chances de faire entendre nos revendications et d'obtenir gain de cause.

https://gironde.demosphere.eu/rv/7965
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20401
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 19 Oct 2017, 17:26

Emplois aidés : la bataille continue contre le coup porté aux associations

Ce mercredi 18 octobre a lieu la « journée noire des associations », appelées à se mobiliser « sous des formes libres et variées » pour dénoncer la suppression brutale des contrats aidés. Reporterre, aussi touché par cette décision, relaie l’appel du Collectif des associations citoyennes, signé par de nombreuses organisations et personnalités.

... https://reporterre.net/Emplois-aides-la ... sociations
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 21 Oct 2017, 14:14

Suppression des contrats aidés : une attaque contre les services publics et la vie associative

C’est un plan social sans précédent que le gouvernement Macron impose aux administrations publiques et aux associations. Cette année, 149.000 emplois sont supprimés et cela se poursuivra l’an prochain. 459.000 salarié.e.s sont concernées.
Dans l’Éducation, ce sont les auxiliaires de vie scolaire, les assistants administratifs, les personnels des cantines, des bibliothèques, les agents d’entretien et les animateurs et animatrices des centres de loisirs qui sont visés . Cela représentent 217.500 emplois. Certes souvent précaires et mal rémunérées, mais ô combien nécessaires.
Jugés « inefficaces et coûteux »* par le gouvernement - les employeurs bénéficient d’une aide à l’embauche et sont exonérés de certaines cotisations sociales – ces contrats aidés répondent à de réels besoins jusqu’ici déconsidérées par le secteur marchand : aides à la personne et activités socio-culturelles.
Souvent précaires et mal rémunérés, ces emplois sont aussi le moyen d’offrir aux personnes rencontrant des difficultés particulières d’accès à l’emploi une réelle alternative au chômage, alliant insertion professionnelle et formation. Pour ces personnes, c’est l’exclusion sans préavis : contrats non renouvelés et retour à Pôle emploi.
Mais alors, pourquoi supprimer ces emplois qui rendent tant de services ? Ils n’ont qu’un tort : ils ne « rapportent » rien !
Et c’est bien l’enjeu de ce plan social : obliger les collectivités locales et les administrations à sous traiter au privé. Une façon déguisée de poursuivre le démantèlement des services publics au profit des services marchands, et donc du capital.

La CNT dénonce ce plan social et soutient toutes les initiatives d’actions pour exiger :

- le réemploi de tous les contrats aidés ;
- une formation qualifiante ;
- une revalorisation immédiate de tous les salaires ;
- la transformation de ces « contrats » en emplois statutaires
et donc la titularisation de toutes et tous.

CNT-FTE


http://www.questionsdeclasses.org/?Supp ... lics-et-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 27 Oct 2017, 19:46

Suppression des contrats aidés : "détruire le tissu associatif c'est attaquer la démocratie"

Face à la suppression des contrats aidés, les associations se sont mobilisées le 18 octobre partout en France. A Paris, était organisé devant le Panthéon, un enterrement en grande pompe sous le mot d’ordre « Aux contrats-aidés, la Patrie reconnaissante », afin d’alerter la population sur cet immense plan social qui menace plus de 250.000 emplois et met en péril la survie de structures qui viennent en aide aux plus fragiles et constituent des outils démocratiques d’éducation ou d’expression populaire.

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 02 Nov 2017, 15:12

Le gouvernement a annoncé en août dernier sa décision de supprimer les contrats aidés de type CUI-CAE (130 000 au total).

L’impact d’une telle mesure signifie, à court terme, la disparition des radios associatives dont les salarié.es relèvent pour la quasi-totalité du dispositif des contrats aidés.

Pétition unitaire des radios associatives

Le gouvernement a annoncé en août dernier sa décision de supprimer les contrats aidés de type CUI-CAE (130 000 au total).

Si dans certains secteurs associatifs, ceux qui remplissent les missions que l’État actuellement abandonne (santé, poste, éducation notamment) le gouvernement semble reculer, il n’en est pas de même pour le secteur culturel et médiatique.

L’impact d’une telle mesure signifie, à court terme, la disparition des radios associatives dont les salarié.es relèvent pour la quasi-totalité du dispositif des contrats aidés.

En supprimant brutalement ce dispositif, le gouvernement affirme de facto sa volonté de faire taire le principal secteur non commercial des médias hexagonaux et nous savons que d’autres mesures restrictives (FSER…) pourraient suivre celle-ci. C’est donc la survie des médias associatifs et non commerciaux, dont les radios libres sont un secteur emblématique et historique, qui est en jeu aujourd’hui.

De ce fait, nous appelons tous les acteurs du secteur à la mobilisation générale, dont la signature de ce texte n’est qu’une première étape.


Les 37 premières radios associatives signataires au 30 octobre 2017 : [2]

666
Calvados : 99,1 FM
http://www.Radio666.com

BEAUB FM
Haute-Vienne : 89.0 FM
http://beaubfm.org

C-lab
Ille-et-Vilaine : 88.4 FM
https://www.c-lab.fr

Canal SUD
Haute-Garonne : 92.2 FM
http://www.canalsud.net/

Cause Commune
Paris Ile de France : 93,1 FM
https://cause-commune.fm/

FM 43
Haute-Loire : 100,3 FM /102,0 FM / 105,7 FM
https://www.radiofm43.com

Fréquence Paris Plurielle
Paris Ile de France : 106.3 FM
http://www.rfpp.net

Graf’hit
Oise : 94,9 FM
http://grafhit.net/

La Clé des Ondes
Girondes : 90.1 FM
http://lacdo.org

Prun’
Loire-Atlantique 92,0 FM
http://www.prun.net/

Radio Association 100.7
Tarn-et-Garonne : 100.7 FM
http://www.radioassociation.net

Radio Campus Lorraine
Nancy : 99,6 MHzMetz : 106,1 MHz
http://www.radiocampuslorraine.com

Radio Campus Paris
Paris : 93.9 FM
http://www.radiocampusparis.org/

Radio Club
Nord : 105.7 FM
http://www.radioclub.fr

Radio Clype
Paris
http://radioclype.scola.ac-paris.fr

Radio Collège Pergaud
Doubs : 95.4 FM
http://radiocollegepergaud.com

Radio Dijon Campus
Côte-d’Or : 92.2 FM
http://dijon.radio-campus.org

Radio du Pays Lorrain
Moselle : 87.2 FM
http://www.rpl-radio.fr

Radio En Construction
Bas-Rhin : 90,7 FM
http://www.radioenconstruction.com/

Radio Escapades
Gard (Lasalle) :102.0 FMGard (Saint Hyppolyte du Fort) 104.1 FMHérault : 103.3 FM
http://www.radioescapades.org

Radio Evasion
Côtes-d’Armor : 95.2 FMFinistère : 100.4 FMIlle-et-Vilaine : 98,7
https://radioevasion35.files.wordpress.com

Radio FM Plus
Montpellier
http://www.radiofmplus.org

Radio Grand Brive
Corrèze : 94.3 FM
http://www.radiograndbrive.com/

Radio Grenouille
Bouches-du-Rhône : 88.8 FM
www.radiogrenouille.com

Radio Guè Mozot
Vosges : 107.0 FM
http://www.radioguemozot.eu/

Radio Larzac
Aveyron (La Couvertoirade) : 98.6 FMAveyron (Millau) : 87.8 FM
www.radiolarzac.org

Radio MNE
Mulhouse
http://www.radiomne.com

Radio Nord Bretagne
Finistère :100.5 FM
http://www.radionordbretagne.com

Radio Paese
http://radiopaese.eklablog.com

Radio Primitive
Marne : 92.4 FM
http://radioprimitive.fr

RADIO PULSAR
Vienne : 95,9 FM
http://www.radio-pulsar.org/

Radio Rennes
Ille-et-Vilaine : 100.8 FM
http://www.radiorennes.fr

Radio Soleil
Bouches-du-Rhône : 87.7 FMLoire ; 102,4 FMMeurthe-et-Moselle : 97.9 FMParis : 88,6 FM
http://www.radio-soleil.com

Radio Univers
Ille-et-Vilaine : 99,9 FM
http://www.radio-univers.com/

Radio Val de Reins
Marnand : 93.6 FM - Amplepuis : 101 FM - Cours La Ville : 101.4 FM - Tarare : 101.4 FM - Roanne : 104.6 FM - Chambost : 107 FM
http://www.rvrradio.fr/

Radio Zinzine
Aix-En-Provence : 88,1 Apt – Goult : 92,7 Briançon – Villar-Saint-Pancrace : 101,4 Digne-Les-Bains : 95,6 Embrun : 100,9 Forcalquier – Limans : 100,7 Gap – Romette : 106,3 Manosque – Valensole : 105,0 Risoul : 87,9 Sisteron – Salignac : 103,0
http://www.zinzine.domainepublic.net

Sol FM
Rhône : 100,7 FM
http://solfm.nerim.net/


http://www.acrimed.org/Petition-unitair ... atives#nb1
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 07 Nov 2017, 21:20

Nanterre (92) mercredi 8 novembre 2017

Rassemblement contre la suppression des contrats aidés dans l'éducation

Les organisations syndicales FNEC FP FO 92, FSU 92, CGT EDUC'ACTION 92, SUD EDUCATION 92, UNSA EDUCATION 92 estiment que la décision prise par le gouvernement de supprimer plus de 150 000 contrats-aidés CUI-CAE, dont près de 23000 dans l'Education Nationale, constitue un véritable plan social d'une hauteur rarement atteinte, et d'une grande violence sociale.

Madame la DASEN du 92 au CTSD a annoncé qu'environ 300 de ces emplois devraient être supprimés cette année : un tiers des CUI-CAE du département !

Nous dénonçons la brutalité avec laquelle ces collègues précaires ont appris le non renouvellement de leurs contrats, les condamnant, sans ménagement aucun, au chômage.

Les seules missions renouvelées pour les CUI (Contrat Unique d'Insertion) seront destinées à l'accompagnement des élèves en situation de handicap, ce qui entraînerait de fait la disparition à terme des EVS (Aide administrative aux directeurs d'écoles, missions de surveillance et administrative dans le second degré).

Depuis le début, nous dénonçons la précarité de ces contrats relevant avant tout d'un traitement social du chômage tout en soulignant que les missions remplies, tant celles d'AVS que celles d'aide à la direction au sens large sont indispensables. Les personnels EVS ont une fonction qui est devenue au fil des années une aide indispensable au bon fonctionnement des écoles, et des établissements du second degré.

Conscientes du caractère précaire de ces contrats, nous considérons que la seule évolution positive pour ces salariés est la transformation des contrats aidés en emplois statutaires de la Fonction Publique et non leur suppression.

Nous demandons à ce que chacun puisse bénéficier d'une formation qualifiante dans la perspective de cet emploi statutaire.

C'est pourquoi les organisations syndicales FNEC FP FO 92, FSU 92, CGT EDUC'ACTION 92, SUD EDUCATION 92, UNSA EDUCATION 92 dénoncent fermement ces suppressions, exigent le maintien et le retour de ces personnels sur leur emploi.

Rassemblement et délégation à la Préfecture des Hauts de Seine (167-177 Avenue Frédéric et Irène Joliot Curie, 92000 Nanterre)

MERCREDI 08 novembre à 13h30 Préfecture des Hauts de Seine (92)- Nanterre
167-177 avenue Frédéric et Irène Joliot-Curie

https://paris.demosphere.eu/rv/58086
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede Béatrice » 08 Nov 2017, 18:07

Vendredi 10 novembre 2017 à MARSEILLE

-08 h Kiosque à musique des Réformès, en haut de la Canebière, 13001

10 novembre : Contre la destruction des contrats aidés et du secteur associatif !
Rassemblement
ASSO Solidaires

Pour contribuer à construire un rapport de forces face aux attaques du gouvernement et à la suppression brutale des CUI-CAE, rassemblement et Action le 10 novembre, RDV 8h au kiosque Square Léon Blum (Réformés) !

Alors que la décision brutale de suppression de 150 000 contrats aidés en 2017 constitue un drame humain pour ces salarié-es, le gouvernement s’entête dans cette logique. Non content de provoquer un plan social de grande ampleur, ce gouvernement semble planifier une accélération de la précarisation de nos conditions de travail : services civiques pour remplacer les contrats aidés et uberisation (Loi Travail XXL) généralisée.

Notre syndicat (ASSO Solidaires) regroupe des salarié-es du secteur associatif, et revendique :

Le maintien et la CDI-sation dans le privé/titularisation dans la fonction publique de tou-tes les salarié-es en contrats aidés et l’abrogation des mesures dérogatoires au droit du travail (possibilité de travailler 20 heures, absence de prime de précarité pour les salarié-es en CDD…) ;

Pour les Volontaires en Service Civique, un statut protégé par le droit du travail, ouvrant des droits au chômage et à la retraite : abrogation des SCV ;

Un financement pérenne et durable à la hauteur des besoins pour le secteur non-marchand ;

Dans l’immédiat, une visibilité sur les critères d’attribution et le renouvellement des contrats aidés restants ainsi que sur le devenir proposé aux salarié-es concerné-es.

Le CICE coûte chaque année 24 milliards d’euros avec un effet sur l’emploi très faible (200 000 emplois créés sur trois ans pour les plus optimistes). Pérenniser l’emploi de 300 000 salarié.e.s en contrats aidés coûterait seulement 9 milliards d’euros par an. C’est un choix politique !

Face à la brutalité de ces mesures, nous appelons les salarié-es et les SCV à poursuivre la mobilisation.

Nous appelons donc à un rassemblement le 10 novembre à 8h, Square Léon Blum, en vue d’une action.

Construisons le rapport de force face aux attaques du gouvernement !

Tou-tes à la journée nationale de grève et mobilisation interprofessionnelle le Jeudi 16 novembre !


P.-S.

Permanence syndicale tous les 4ème lundi de chaque mois de 18h à 20h
au local de Solidaires (29, bd Longchamp, 13001, Tram T2 National)
Pour contacter la section locale de ASSO :
syndicat-asso13 chez marslibre.net,
FB : @syndicat.asso13
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2750
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 09 Nov 2017, 16:42

Mobilisation le 1O novembre

Contrats aidés : Non au plus grand plan de licenciement de l’Histoire !!!

Image

https://www.solidaires.org/Contrats-aid ... l-Histoire
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede Pïérô » 09 Nov 2017, 22:12

Marseille
10 novembre : Contre la destruction des contrats aidés et du secteur associatif !
Pour contribuer à construire un rapport de forces face aux attaques du gouvernement et à la suppression brutale des CUI-CAE, rassemblement et Action le 10 novembre, RDV 8h au kiosque Square Léon Blum (Réformés) !
... http://mars-infos.org/10-novembre-contr ... ction-2689


Paris
2ème journee noire des associations en France
Communique du collectif des associations citoyennes ( CAC )
Le vendredi 10 novembre prochain, une nouvelle fois lors de cette deuxième journée « noire », les associations multiplieront les opérations visant à expliquer la situation (débrayages, happenings, opérations « assos mortes », etc.) et se rassembleront à 15h devant le siège de l'AFP pour une manifestation qui marchera de la place de la Bourse à la place de la République.
• 15h Siège de l'AFP, place de la Bourse
• 16h Mairie du 3e
• 17h Place de la République
... https://paris.demosphere.eu/rv/57702
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20401
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 14 Nov 2017, 11:56

Montpellier
Marche funèbre pour dénoncer la suppression des emplois aidés à Montpellier (10/11/17)
Tout de noirs vêtus et munis de deux cercueils, une cinquantaine de personnes ont participé ce midi à Montpellier à une marche funèbre pour dénoncer la suppression des contrats aidés annoncée par le gouvernement. Des rassemblements similaires ont eu lieu aujourd’hui un peu partout en France à l’initiative du collectif des associations citoyennes (le CAC), qui avait déjà organisé une première journée noire des associations le 18 octobre dernier.
... http://www.lepoing.net/marche-funebre-p ... ntpellier/



Lyon
Rassemblement le 15 novembre pour la défense des contrats aidés

Une intersyndicale de l’éducation appellent les agents en contrats aidés ainsi que les personnels des écoles et des établissements concernés par ces non-renouvellements à se rassembler Mercredi 15 novembre à 14h à Lyon devant la Préfecture (rue Dunoir)

Les organisations syndicales CGT Educ’action, FNEC-FP FO, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNES-FSU, SNUipp-FSU et SUD Education avaient demandé à être reçues en Préfecture sur la question des contrats aidés.

Elles indiquaient : « Nos organisations syndicales dénoncent fermement ces suppressions, exigent le maintien et le retour de ces personnels sur des emplois publics, et demandent qu’ils bénéficient d’une formation qualifiante dans la perspective d’une titularisation. Dans le même temps, nous demandons que les dotations des vies scolaires soient compensées grâce à des postes d’AED et que toutes les écoles bénéficient d’une aide administrative gagée sur des emplois pérennes. »

L’audience a eu lieu le 29 septembre sans que des avancées significatives ne puissent avoir lieu et il a été confirmé que de nombreux contrats aidés dans le 1er degré comme dans le 2nd degré ne seraient pas renouvelés. Certains d’entre eux arrivent à terme fin novembre !

Pour les organisations syndicales CGT Educ’action, FNEC-FP FO, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNES-FSU, SNUipp-FSU et SUD Education, cette situation est inacceptable !

Aussi elles appellent les agents en contrats aidés ainsi que les personnels des écoles et des établissements concernés par ces non-renouvellements à se rassembler mercredi 15 novembre à 14h devant la Préfecture pour demander le réemploi de tous les contrats aidés ainsi qu’une formation qualifiante dans la perspective d’une titularisation !

Les organisations syndicales demanderont audience ce jour-là au nouveau Préfet pour défendre tous ces emplois et appellent les écoles et les établissements à faire remonter les éléments concrets qui justifient le maintien effectif de chacun d’eux."


P.-S.
Merci les associations ! Et au revoir….
Merci les jeunes ! raconte la vie d’une association du 93, dans ses relations avec les institutions, dans les rapports et enjeux de pouvoir entre les salarié.e.s, les bénévoles, avec ses amitiés, ses histoires d’amour et de haine.
Un modèle d’organisation contre lequel l’état a lancé une charge inédite à l’été 2017, avec la suppression des Emplois aidés, et l’annulation de 50 millions d’euros de crédits « politique de la ville » pourtant déjà promis aux structures. Les salariés et bénévoles des associations sont les premiers à reconnaître que le modèle est imparfait, conscients d’agir sur les effets plutôt que sur les causes de la pauvreté et de l’exclusion sociale générées par la politique économique et urbanistique.


https://rebellyon.info/Rassemblement-po ... -des-18382
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 05 Déc 2017, 22:16

Lettre ouverte du Syndicat ASSO au Mouvement Associatif au sujet des contrats aidés

Mesdames, Messieurs,

Nous vous sollicitons pour le syndicat ASSO, syndicat défendant spécifiquement les salarié.e.s du secteur associatif, concernant l’annonce brutale du gouvernement de supprimer 149 000 emplois aidés pour 2017 et 110 000 pour 2018. Dans toute la France, ASSO s’organise avec différentes organisations syndicales et associatives pour dénoncer cette décision et structurer la défense des emplois, déjà trop précarisés, des structures associatives, du service public et plus largement du secteur non-marchand.

Depuis sa création en 2010, ASSO dénonce la précarité de ces postes jetables et affirme que ces salarié.e.s ont de vrais métiers, qu’il serait temps de reconnaître par de vrais salaires, avec la même protection sociale, la même comptabilisation dans la masse salariale et les mêmes garanties que les autres salarié-e-s ! Le chaos généré dans de nombreuses structures par la suppression des aides à l’emploi prouvent la nécessité réelle que ces missions soient assurées par des salarié.e.s reconnu.e.s et rémunéré.e.s pour leurs qualifications.

Nous dénonçons et refusons les annonces gouvernementales qui veulent calmer les esprits en proposant 25 millions d’euros d’aides supplémentaires à travers le FDVA (ce qui est très très insuffisant), pour les petites associations, en mettant en place une “semaine de l’engagement” ou en appelant les préfectures à “mobiliser le contingent des volontaires en service civique”. Comment la mise en place d’une semaine de l’engagement pourrait être une réponse crédible à la suppression de 260 000 emplois…? Mobiliser les volontaires ? Le service civique n’est pas un emploi, il n’est pas encadré par le code du travail, ne bénéficie d’aucune protection sociale et, en conséquent, ne doit pas correspondre à une fiche de poste d’emploi salarié. Plus que cela, ce dispositif précarise notre jeunesse et fait du secteur non-marchand et du secteur associatif un complice de l’appauvrissement et de la précarisation de notre jeunesse. Il met en danger la pérennité des emplois et fragilise les missions d’intérêt général et de services publics assurées par le secteur non-marchand, in fine, il pénalise l’ensemble des usagers.

Nous savons que le Mouvement associatif revendique un gel de la décision du gouvernement sur les contrats aidés et demande une concertation avec le gouvernement, concertation lancée officiellement le 9 novembre sans que les représentant.e.s des salarié.e.s en soient informé.e.s. Par la présente, nous soulignons la place centrale de notre syndicat qui représente les salarié.e.s du secteur associatif et donc les premier.ère.s touché.e.s par cette politique. L’absence de prise en considération de notre syndicat par votre organisation pour mener le dialogue social souligne la non-reconnaissance de votre organisation aux revendications que les salarié-e-s portent sur cette question. Devons-nous vous rappeler la tradition de dialogue social paritaire qui prévaut dans notre pays ?

Par ce courrier nous souhaitons affirmer nos positions sur ce dossier et plus largement sur le besoin de financement du secteur associatif pour avoir des emplois pérennes et de qualité :

Le maintien des emplois et la CDI-sation de tou.te.s les salarié.e.s en emplois aidés

L’abrogation des mesures dérogatoires au droit du travail (prime de précarité pour tous les CDD, comptabilisation dans les effectifs de l’entreprise, un volume horaire de 24h minimum…)

Un financement pérenne et durable à la hauteur des besoins pour le secteur non-marchand prenant la forme de subvention de fonctionnement pluriannuelle

Une politique de l’emploi associatif qui garantit la “normalité” des droits des travailleurs associatifs sur le modèle du Fonjep et abolit les contrats atypiques qui dérogent aux droits du travail (contrat d’engagement éducatif, contrat aidé, service civique, etc.).

L’abrogation des exonérations patronales attachées aux contrats aidés et aux bas salaires (CITS)

Le retrait de la loi El Khomri et des ordonnances Macron (loi travail XXL)

Nous demandons que les revendications des salarié.e.s associatifs soient prises en compte et exigeons qu’ASSO soit reconnu en tant qu’acteur qui porte et défend la voix des salarié-e-s du secteur associatif en France.

Dans l’attente de votre retour, veuillez croire, Mesdames, Messieurs, en nos cordiales salutations.

Pour le Syndicat ASSO

Clara Demeure et Florian Martinez


http://www.syndicat-asso.fr/lettre-ouve ... ats-aides/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede Béatrice » 06 Déc 2017, 21:34

jeudi 7 décembre 2017 à MARSEILLE

-10 h Devant le Conseil Régional à la Porte d’Aix, 27 pl Jules Guesde 13002

Journée de mobilisation
Rassemblement contre la suppression des contrats aidés
Union des centres sociaux des Bouches-du-Rhône

Le jeudi 7 décembre 2017 à 10 h journée de mobilisation coordonnée par l’Union des centres sociaux des Bouches-du-Rhône.

Mobilisons-nous contre la suppression des contrats aidés et les baisses de financements rendant la situation extrêmement alarmante pour de nombreux centres sociaux, avec des conséquences désastreuses et la fermeture de plusieurs d’entre eux !

voir aussi SUD ÉDUC : http://sudeduc13.ouvaton.org/spip.php?breve340 http://sudeduc13.ouvaton.org/spip.php?breve340

et CNT : Les centres sociaux : disparition programmée http://www.millebabords.org/IMG/pdf/cui_centres_cnt.pdf
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2750
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: les contrats aidés ne veulent pas rester sur les carreau

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 23:25

Blog du collectif des contrats aidés "Coûteux et Inefficaces"

Le collectif Couteu.x.ses et Inefficaces s’est constitué à la rentrée 2017 autour de la mobilisation contre la suppression des contrats aidés et pour la revalorisation de ces emplois précaires vers de vrais contrats/statuts.

https://couteuxsesetinefficaces.wordpress.com/

Ce blog relaye l’action du collectif qui se mobilise à fond pour que tous les contrats aidés supprimés, dans le milieu associatif comme dans tous les autres secteurs (éducation, santé, culture, solidarité, environnement, formation...), soient transformés en emplois pérennes.

Les secteurs non-marchands sont une nécessité absolue pour le fonctionnement de notre société. Nous refusons leur abandon et leur destruction.
L’argent donné au patronat (cadeaux fiscaux comme le CICE, "sauvetage" des entreprise avec collectivisation des pertes et privatisations des bénéfices, détournement de la richesse produite par le travail au profit des actionnaires...) doit être rendu aux services publics, à ses travailleuses/eurs comme à ses usager-es. (voir tract)

Construisons ensemble un autre projet de société !

http://www.questionsdeclasses.org/?Blog ... nefficaces
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Syndicats, associations, mouvements sociaux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité