Alternative libertaire

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 18 Mar 2017, 23:08

Tract AL pour la manif du 19 mars

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 30 Mar 2017, 18:50

Pour relocaliser l’industrie : Qu’elle change de mains

Image

http://alternativelibertaire.org/?Pour- ... dustrie-Qu
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05


Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 25 Avr 2017, 09:19

Élections : La vraie alternative, c’est la lutte sociale

Le Pen ou Macron ? Risque fasciste ou capitalisme ultralibéral ? Entre ces deux maux, on peut toujours choisir le moindre. Mais quel que soit le résultat, il faudra opposer au nouveau pouvoir la résistance des travailleuses, des travailleurs et de toute la population dans sa diversité pour espérer bâtir une autre société.

Quinze ans après son père mais cette fois sans surprise, Marine Le Pen est au deuxième tour de l’élection présidentielle. Cet événement n’est que la conséquence logique de la politique menée par les partis de gouvernement depuis les années 1980. En gérant la dernière crise du système capitaliste à coups de mesures d’austérité et de cadeaux au patronat, en poursuivant la construction d’une Union européenne au service du marché, en attisant la haine raciste et en pointant du doigt l’immigration, en banalisant l’État policier avec « l’état d’urgence », les responsables politiques de droite comme de gauche ont déroulé le tapis rouge au Front national et aux idées d’extrême droite.

Fillon, le candidat du Medef, de la droite traditionnelle et de la bourgeoisie réactionnaire, rattrapé depuis plusieurs semaines par des magouilles politico-familiales dont il n’a certainement pas le monopole, a été balayé dès le premier tour, au profit de Macron, candidat des banques et des oligarchies gagnantes de la mondialisation. Macron représente une droite relookée affirmant un ultralibéralisme décomplexé qui prétend faire « la révolution » en détruisant toutes les barrières qui freinent l’appétit vorace du libre marché. Chouchou des médias, il a séduit ceux qui à droite comme à gauche rêvent d’« ubériser » toute la société.

Dans cette situation, bien conscient.es des conséquences que cela aurait pour l’ensemble des travailleuses et travailleurs, et en particulier pour les femmes, les immigré.es et les homosexuel.les, nous comprenons celles et ceux qui voudront, par tous les moyens et sans aucune illusion, empêcher Marine Le Pen et le FN de mettre la main sur l’appareil d’État. Mais nous comprenons aussi celles et ceux qui refuseront de cautionner plus longtemps ce système antidémocratique qui nous prive de notre capacité d’agir. C’est pourquoi Alternative libertaire ne donnera pas de consigne électorale pour le 7 mai.

Ce qui est important, c’est de garder à l’esprit et de répéter autour de nous que le vrai barrage aux idées d’extrême droite, nous le construisons jour après jour dans les luttes collectives, sur nos lieux de travail et nos lieux de vie, dans nos syndicats et nos collectifs. C’est en engrangeant de nouvelles conquêtes pour l’égalité sociale et territoriale que l’on fera naître le désir d’une société débarrassée du capitalisme, du patriarcat et du racisme.

Nous appelons à ne pas se résigner et à descendre dans la rue, en particulier le 1er mai à l’occasion de la journée internationale des travailleurs et des travailleuses pour affirmer haut et fort que le vrai changement de société ne viendra que de nos luttes.

Alternative libertaire, le 24 avril 2017

http://www.alternativelibertaire.org/?E ... te-sociale
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05



Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 20 Mai 2017, 12:15

Tract AL Lorient

Journée internationale de mobilisation contre Bayer-Monsanto, samedi 20 mai 2017

Image

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 03 Juin 2017, 11:15

Le 13e congrès d’Alternative libertaire se tient à Nantes du 3 au 5 juin

Aujourd’hui, et pour trois jours, une centaine de congressistes d’AL sont réuni.es pour faire le point sur la situation politique et sociale un an après le mouvement contre la loi Travail, et alors que l’Uber-président nous promet un choc néolibéral.

Une bonne partie des débats du 13e congrès d’AL vont être consacrés au bilan du mouvement contre la loi Travail et à la période politique qui s’ouvre avec l’élection d’Emmanuel Macron.

Ce gouvernement promet une série de régressions sociales dont la première sera l’assaut contre le Code du travail à la hussarde, par ordonnances… Si cette stratégie du choc fonctionne, ce sera ensuite la promotion de l’auto-entreprenariat, la restriction de l’assurance chômage, la casse des services publics, etc.

L’enjeu est énorme pour l’ensemble du salariat, qu’il soit stable, précaire ou privé d’emploi.

AL fait cependant le pari que ce gouvernement est en réalité fragile. Sa base électorale est volatile ; sa base sociale est étroite ; il ne bénéficie pas de l’étiquette de gauche qui, trop souvent, intimide les mouvements sociaux et syndicaux. Nous pensons qu’il faut donc mettre à profit cette fragilité.

Face à cela, le mouvement social et syndical de lutte, affaibli par dix ans de défaites, est lui-même fragile. Pourtant, sa responsabilité est engagée. Et cette responsabilité, en tant que révolutionnaires, nous la partageons.

Au menu du congrès :
• Orientation générale : un bilan des deux dernières années d’AL ; la nouvelle donne politique et sociale ; comment appréhender la montée de révoltes mi-réactionnaires mi-sociales (Brexit, élection de Donald Trump…) ; le durcissement sécuritaire du régime et l’attitude des révolutionnaires ; les enseignements du mouvement conte la loi Travail (action syndicaliste, convergence interpro, pratique des blocages, « grabuge »...) ; le travail à mener en direction des lieux de production ;
• Orientation écologiste ;
• Analyse économique ;
• Réflexion sur les nouvelles technologies et engagement en faveur du logiciel libre ;
• Réflexion sur l’expression publique d’AL.

Des ateliers thématiques sont également organisés autour du mensuel Alternative libertaire, du web d’AL, de l’activité entreprises et jeunesse, sur l’idée de « changer d’échelle » en termes de fonctionnement, sur la sécurité militante, sur l’activité féministe.

Alternative libertaire

http://www.alternativelibertaire.org/?L ... -au-5-juin
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 05 Juin 2017, 16:25

Une salutation au congrès d’AL, depuis le front de Raqqa

Notre camarade Arthur Aberlin a adressé ses salutations au congrès d’Alternative libertaire depuis le front de Raqqa, en Syrie, où il combat au sein des YPG. Plusieurs autres organisations ont adressé des messages d’interpellation, de salutation et d’amitié aux congressistes d’AL.

... http://alternativelibertaire.org/?Une-s ... t-de-Raqqa
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 08 Juin 2017, 23:09

Le 13e congrès d’AL s’est achevé lundi à Nantes

Une centaine de délégué.es ont participé aux débats et aux ateliers du congrès d’Alternative libertaire, tenu à la Manufacture des tabacs, à Nantes, du 3 au 5 juin.

L’organisation a, entre autres, tiré les leçons de la lutte contre la loi Travail, un an après les événements, et a réfléchi collectivement sur les enjeux de la période à venir.

Un récit du congrès et une synthèse des débats seront publiés dans le mensuel Alternative libertaire de juillet-août 2017. Mais, d’ores et déjà, voici le bilan des deux années écoulées, et la motion d’orientation générale, concernant les perspectives d’action.

Bilan d’AL 2015-2017
• Entreprises et mouvement social
• Contre le durcissement sécuritaire
• Solidarité internationale
• Contre le racisme
• Sur le front écologiste
• Sur le front féministe
• Sur le front culturel

Motion d’orientation générale
http://www.alternativelibertaire.org/?M ... erale-7380

1. De la régression sociale à la “révolution conservatrice” ? http://www.alternativelibertaire.org/?M ... servatrice
• Aggravation des inégalités, hausse des profits capitalistes et casse sociale
• Des révoltes mi-sociales, mi-réactionnaires
• Fuite en avant des partis libéraux, vieilles recettes du néoréformisme
• Vers un régime autoritaire ?

2. Combattre le prochain gouvernement,
anticiper ses objectifs et trouver les brèches • Les points chauds http://www.alternativelibertaire.org/?M ... 80#breches
• Pratiques politiques, pratiques dans les luttes

3. Alternative libertaire dans l’action • Ni angélisme, ni paranoïa : se préparer matériellement et moralement au durcissement sécuritaire http://www.alternativelibertaire.org/?M ... 380#action
• L’intervention d’AL : un volontarisme sans aveuglement

http://www.alternativelibertaire.org/?L ... i-a-Nantes
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 10 Juin 2017, 18:34

Bilan d’Alternative libertaire 2015-2017

Les deux années écoulées ont été principalement marquées par le mouvement social contre la loi Travail, au printemps 2016, et par le refus du durcissement sécuritaire sous couvert d’antiterrorisme.

La fédération AL, de plus en plus décentralisée, a fait des progrès dans sa capacité à aider les collectifs AL (CAL) à organiser l’action. En plus d’un placement accru du mensuel Alternative libertaire, elle a pu être assez réactive pour distribuer du matériel d’intervention dont les CAL avaient un besoin immédiat (autocollants, tracts, affiches), et animer des campagnes en s’appuyant sur les réseaux sociaux.

Il est impossible d’énumérer toutes les actions et toutes les manifestations auxquelles AL a participé, de Bruxelles à Toulouse, de Rennes à Marseille, durant ces deux années. On s’en tiendra ici aux tendances générales qui caractérisent cette activité.

Entreprises et mouvement social

Sur le front de la résistance au capitalisme, AL a activement participé à la préparation de la journée de grève interprofessionnelle du 9 avril 2015, avec une campagne virale, l’édition d’un autocollant et la production d’un contenu critique sur la façon de mobiliser. Rebelote avec le soutien aux syndicalistes d’Air France traînés en justice pour l’affaire de la « chemise arrachée », et avec ceux de Goodyear, lors des rassemblements de Paris et d’Amiens.

Mais c’est bien sûr la lutte contre la loi El Khomri qui a le plus mobilisé, de février à septembre 2016. L’organisation s’est, à cette occasion, efforcée de « marcher sur ses deux jambes », avec à la fois une capacité d’intervention politique en propre (affiches, autocollants, tracts, communiqués, etc.), et des militant.es moteurs dans les mouvements sociaux et syndicaux. Sur le front syndical, plusieurs militant.es d’AL ont d’ailleurs joué un rôle dans l’impulsion de l’appel « On bloque tout » dessinant les contours d’un réseau syndical de lutte. L’expérience collective des événements a principalement été synthétisée dans le dossier d’été 2016 du mensuel AL.

Contre le durcissement sécuritaire

Après l’attentat contre Charlie hebdo, en janvier 2015, AL avait refusé de se prêter au jeu de l’éphémère « union nationale » derrière le gouvernement français.

Après les attentats de Paris en novembre 2015, de Bruxelles en mars 2016 et de Nice en juillet 2016, AL a maintenu cette ligne, en réaffirmant que l’escalade militariste et impérialiste ne permettrait nullement de sortir de l’engrenage djihadiste, au contraire. Seules des réponses sociales en Europe et l’aide aux forces progressistes au Moyen-Orient peuvent désamorcer la menace djihadiste ici, et la désagréger là-bas.

A partir de novembre 2015, AL a participé aux différentes manifestations interdites, bravant l’état d’urgence, et a notamment contribué à l’animation du cadre unitaire « Stop l’état d’urgence » qui a organisé les manifestations du 30 janvier et du 12 mars 2016.

Solidarité internationale

La guerre en Syrie, les ravages du djihadisme, la crise des réfugiés, la lutte de la gauche kurde et la fascisation de la Turquie ont marqué l’activité internationale d’AL ces deux dernières années.

AL a défendu l’accueil des réfugié.es sur le sol européen d’une part en argumentant en faveur de la liberté de circulation et d’installation, démontrant que « l’invasion » était un mythe, d’autre part en participant aux manifestations publiques de soutien aux réfugié.es.

Localement, des actions d’entraide concrète ont également été impulsées, notamment à Douai et à Paris, où les locaux fédéraux d’AL ont aidé à la logistique d’un campement sauvage rue d’Aubervilliers. AL a également diffusé le matériel (autocollants, affiches) produits sur la question par la Campagne libertaire antifasciste (Claf).

L’organisation a également accru son soutien à l’expérience révolutionnaire du Rojava et sa coopération avec la gauche kurde. Nombreux articles d’étude dans le mensuel, réunions publiques, soutien au projet de reconstruction féministe de Kobanê, édition d’un tee-shirt de soutien, participation aux manifestation de solidarité en France… Sans toutefois se départir d’une nécessaire réserve critique généralement bien acceptée par nos camarades kurdes.

En Turquie même, l’Action révolutionnaire anarchiste (DAF), solidaire de la gauche kurde et en lutte contre la fascisation du pays, a pu bénéficier d’un soutien financier (14.000 euros) collecté par le mouvement libertaire francophone.

Pour ce qui est de la Grèce, Alternative libertaire a relayé l’action des anarcho-syndicalistes de Rocinante, en lutte contre le paiement de la dette qui emprisonne le pays, et contre la trahison du gouvernement Syriza.

Enfin, AL a relayé la campagne pour la libération d’Alexandre Koltchenko, anarchiste ukrainien kidnappé et emprisonné par les services russes, en organisant plusieurs rassemblements de protestation devant des représentations diplomatiques russes en France.

Le bulletin de la commission internationale et les articles du mensuel Alternative libertaire montrent que notre activité internationale s’étend bien au-delà des exemples cités. Celle-ci gagnerait encore en efficacité en faisant de la commission l’outil commun à toutes nos initiatives internationales et par la désignation d’au moins une ou un correspondant de la commission dans chaque CAL.

Par ailleurs, au cours de ce mandat, AL prendra les moyens d’une réflexion et de décisions concernant la structuration et le développement de notre courant au plan international ; ce qui passe notamment par un bilan de notre investissement dans le réseau Anarkismo, des perspectives partagées quant à son avenir, des moyens de mettre en œuvre l’internationalisme dont nous nous réclamons.

Contre le racisme

Ces deux dernières années ont été marquées par une aggravation et une désinhibition du racisme, principalement dirigée contre la minorité Rroms et la minorité musulmane ou supposée telle.

Dans ce contexte, et en particulier lors du déchaînement anti-burkini d’août 2016, AL a constamment plaidé pour le respect de la liberté de conscience et dénoncé la violation, par les pouvoirs publics, de la liberté de culte garantie par la loi de 1905 sur la laïcité.

Dans la lutte contre l’état d’urgence, puis contre la loi Travail, enfin, l’organisation a systématiquement dénoncé de concert la répression contre le mouvement social et l’impunité des crimes racistes commis par la police dans les quartiers populaires – les affaires Adama Traoré et Théo Luhaka ayant été, en 2016-2017, les plus médiatisées.

Pour ce qui est du soutien à l’action des associations de racisé.es, AL a salué le succès de la Marche pour la dignité du 31 octobre 2015, qui a confirmé le rôle désormais prééminent de ces associations dans les mobilisations antiracistes. L’organisation a appuyé la commémoration par le groupe Juives et Juifs révolutionnaires des 10 ans de l’assassinat d’Ilan Halimi. AL n’a en revanche pas été en mesure de nouer de relations avec des associations asiatiques après le meurtre de Chaolin Zhang à Aubervilliers, en août 2016.

Sur le plan du travail unitaire, AL s’est associée à l’Appel contre les politiques de racialisation et au Manifeste pour un antiracisme politique, dans le cadre des forums Reprenons l’initiative tenus en mai 2015 et en octobre 2016 avec entre autres l’ATMF, le FUIQP, l’UJFP, la Fasti, la CRI, le Gisti, le Cran…

Sur le front écologiste

Ces deux dernières années ont été principalement marquées par la lutte contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (44), par l’opposition au projet d’enfouissement nucléaire à Bure (55) et par la mobilisation pour dénoncer la mascarade de la Cop21.

En Loire-Atlantique, AL a été de toutes les manifestations contre le projet ubuesque de Notre-Dame-des-Landes, avec parfois un renfort régional, voire national. La fédération AL a édité une affiche, qui a été abondamment collée au moment du référendum de juin 2016.

L’organisation avait décidé de faire du Sommet sur le climat, à Paris, en décembre 2015, un temps fort de mobilisation politique, pour souligner la responsabilité fondamentale du capitalisme dans le réchauffement climatique. Beaucoup de matériel avait été produit (articles dans le mensuel, quatre-pages argumentaire, tracts, affiche, autocollants) et une montée nationale était prévue pour la manifestation du 29 novembre. Les attentats du 13 novembre et l’état d’urgence ont changé la donne. AL a pu s’exprimer lors du « sommet alternatif » des 5-6 décembre à Montreuil, mais l’action de blocage prévue a dû être annulée en raison des mesures de sécurité. En revanche, l’organisation a bravé l’interdiction de manifester le 29 novembre, au prix de quelques dizaines de garde à vue.

Sur le front féministe

Hormis la participation habituelle aux journées du 8 mars, l’activité féministe d’AL ces deux dernières années a été principalement marquée par le lancement de la campagne contre les violences faites aux femmes, à l’automne 2016.

Comme pour la Cop21, un pack de matériel complet (dossier spécial dans le mensuel, affiche, autocollants, tracts, vidéo) a été produit par la fédération. Les CAL ont fait du 25 novembre un temps fort, et ont organisé des réunions publiques pour politiser cette question des violences faites aux femmes.

Sur le front culturel

L’organisation avait décidé, début 2016, d’une petite campagne autour des 80 ans de la Révolution espagnole, en s’appuyant sur l’exposition itinérante réalisée par la CGT-E. Une affiche et un dossier spécial dans Alternative libertaire de juillet-août 2016 étaient également prévus, mais la mobilisation contre la loi El Khomri a entravé ces projets. Néanmoins, un certain nombre de CAL ont organisé des événements autour des 80 ans de Juillet 36, mais sans matériel fédéral à leur disposition.

Hors cadre AL ont eu lieu, en 2015-2016, plusieurs tournées de présentation du livre Trop jeunes pour mourir, qui a contribué à faire redécouvrir le syndicalisme révolutionnaire. Chaque fois qu’ils l’ont souhaité, les CAL ont pu organiser ou être associés à ces tournées.

http://www.alternativelibertaire.org/?B ... -2015-2017
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 12 Juin 2017, 12:20

Motion d’orientation générale

Sommaire :

1. De la régression sociale à la “révolution conservatrice” ? • Aggravation des inégalités, hausse des profits capitalistes et casse sociale
• Des révoltes mi-sociales, mi-réactionnaires
• Fuite en avant des partis libéraux, vieilles recettes du néoréformisme
• Vers un régime autoritaire ?

2. Combattre le prochain gouvernement,
anticiper ses objectifs et trouver les brèches • Les points chauds
• Pratiques politiques, pratiques dans les luttes

3. Alternative libertaire dans l’action
• Ni angélisme, ni paranoïa : se préparer matériellement et moralement au durcissement sécuritaire
• L’intervention d’AL : un volontarisme sans aveuglement

... http://www.alternativelibertaire.org/?M ... erale-7380
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 18 Juin 2017, 20:42

Qui croit encore en l’Assemblée nationale ?

Près de 52 % d’abstention. C’est donc avec le suffrage de moins de 16 % des inscrit.es que les macronistes vont emporter, dimanche prochain, entre 67 et 74 % des sièges au Palais-Bourbon. Puis elles et ils se mettront hors jeu pour laisser l’Élysée et Matignon gouverner par ordonnances. Ainsi le parlementarisme est-il mis à mort à la fois par l’électorat et par les député.es. Jamais cette démocratie n’a paru plus factice.

La séquence électorale du printemps 2017 confirme cette tendance de fond : passée l’élection présidentielle – « la seule qui compte » – la population se désintéresse complètement de l’Assemblée nationale, pour deux raisons.

Primo, les député.es ne représentent nullement leurs électrices et électeurs. Porteurs d’aucun mandat précis, soumis à aucun contrôle des électeurs, elles et ils ne représentent qu’eux-mêmes.

Secundo, pour préserver leur carrière, ils et elles se conforment généralement aux directives des chefs de leurs partis. Ainsi les « frondeurs » du PS se limitèrent à des protestations platoniques contre le gouvernement Valls, et n’assumèrent jamais un vote contre.

De ce point de vue, les député.es La république en marche (LRM) vont descendre encore plus bas puisque, dès le départ, elles et ils octroieront à l’Élysée et à Matignon le pouvoir de gouverner par ordonnances.

Le Palais-Bourbon est donc vidé de toute importance à la fois par l’électorat qui s’abstient majoritairement, et par les député.es qui, à peine élu.es, s’effacent servilement.

Les institutions républicaines ne sont souvent que la façade de carton-pâte du véritable pouvoir : celui des capitalistes et du marché. Or, cette façade se délabre de plus en plus.

Il est temps de renverser ce système et d’en instituer un nouveau, qui placera l’économie et la politique entre les mains de la population par l’expropriation des capitalistes et l’autogestion de tous les aspects de la vie.

Nous espérons que la lutte contre les attaques antisociale que Macron prépare avec la loi Travail 2 fera avancer cette prise de conscience d’une révolution nécessaire.

Alternative libertaire, le 13 juin 2017

http://www.alternativelibertaire.org/?Q ... -nationale
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 19 Juin 2017, 11:43

Tract AL

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 13 Juil 2017, 17:23

Tract AL

Le 14 juillet dans la rue contre Trump, Macron et leur monde

Pour l’Élysée, inviter le président américain au défilé militaire du 14 juillet, c’est une démonstration d’amitié. Faisons siffler aux oreilles de Trump et de Macron le refus du monde qu’ils nous promettent.

L’actualité de Donald Trump c’est :

• des menaces contre l’IVG, qui ont fait descendre dans la rue 500 000 femmes, lors de la Marche de protestation du 21 janvier à Washington) ;
• la démolition du début d’assurance maladie (pourtant partiel et insatisfaisant [1]) surnommé « Obamacare » ;
• le racisme anti-musulmans, avec l’interdiction d’entrée aux États-Unis de sept pays, au simple motif qu’ils sont majoritairement musulmans ;
• le racisme contre les Hispaniques, et particulièrement les Mexicains, censés importer aux États-Unis « la drogue, le crime et les viols » [2]. Trump promet de tripler la longueur de la « grande muraille » érigée entre les deux pays depuis dix ans.
• le racisme à l’égard des Noirs, cibles ordinaires des crimes policiers, dans l’impunité la plus scandaleuse… comme en France, pour le coup !
• l’entrave affirmée à tout effort de lutte contre le réchauffement climatique, en encourageant l’extraction des énergies fossiles (charbon et pétrole) et en retirant les États-Unis des accords de Paris, pourtant déjà loin en-dessous des enjeux [3].

L’actualité de Macron, c’est :

• la promesse d’une loi Travail XXL dès septembre 2017, qui affaiblira les contre-pouvoirs syndicaux en entreprise, facilitera les licenciements et entraînera une baisse globales des revenus pour les travailleuses et les travailleurs : • en élargissant les domaines dans lesquels un accord d’entreprise pourra être moins favorable aux salarié.es que le Code du travail ou qu’un accord de branche : la loi Travail l’avait autorisé sur le temps de travail et la rémunération des heures supplémentaires, la loi Travail XXL l’autoriserait de surcroît sur les droits familiaux (congés enfants malades, congés parentaux) et éventuellement sur la pénibilité et d’autres sujet ;
• en élargissant la possibilité, pour les patrons, de signer des accords d’entreprises avec des "négociateurs" non syndiqués, ce qui aggraverait les risques de manipulation déjà réels ; en facilitant la tenue de référendums pour contourner les éventuels contre-pouvoirs syndicaux.
• en forfaitisant les indemnités prud’homales (le licenciement illicite d’un salarié ne sera plus alors qu’une formalité, avec un risque plafonné) ;
• en développant le « CDI de projet », sorte de CDD sans date de fin précise, et sans la prime de précarité de 10 % ;
• en facilitant les licenciements collectifs : le seuil serait désormais de 30 licenciements, au lieu de 10, pour déclencher un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), avec les indemnités et les obligations de formation et de reclassement que cela implique – or actuellement 35 % des PSE sont en-dessous de ce seuil ;
• en facilitant les licenciements économiques pour les multinationales qui, même si leurs résultats sont globalement positifs, pourraient licencier dans leurs filiales françaises.

• l’état d’urgence banalisé, en fourrant toutes ses dispositions liberticides dans une grande loi « antiterroriste » permanente, dont on connaît d’avance l’inutilité pour empêcher des attentats, mais la grande utilité pour entraver la contestation politique, syndicale ou associative [4]

Leur point commun,
c’est un interventionnisme militaire sans fin


La présence des armées de l’Otan en Afrique et au Moyen-Orient ne tient pas spécifiquement à Trump ou à Macron, mais à un système durable. Les États-Unis ou la France disposent de forces armées configurées moins pour la défense du territoire que pour de lointaines « opérations extérieures » confortant leur domination politique et économique, des accords commerciaux léonins, des États vassaux et corrompus… C’est ce qu’on appelle l’impérialisme, ou le néocolonialisme, et nous le refusons, solidaires des mouvements sociaux des pays concernés.

Si en de rares circonstances, cet interventionnisme peut appuyer des forces progressistes locales – nous pensons aux Forces démocratiques syriennes (FDS) qui chassent actuellement Daech de Raqqa –, il ne faut pas perdre de vue que, fondamentalement et historiquement, l’impérialisme est fauteur de guerre et d’oppressions.

Alternative libertaire, le 12 juillet 2017

http://www.alternativelibertaire.org/?L ... leur-monde
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 32925
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Organisations, partis, mouvements politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité