Fédération Anarchiste

Fédération Anarchiste

Messagede barcelone 36 » 30 Mai 2010, 15:49

67è Congrès de la FA: motion luttes sociales

67ÈME CONGRÈS DE LA FÉDÉRATION ANARCHISTE DES 22-23-24 MAI 2010 À RENNES

MOTION LUTTES SOCIALES

BALAYONS LES AFFAMEURS, SORTONS DE L'IMPASSE SUICIDAIRE DU CAPITALISME !


En France comme ailleurs, les grands patrons ne s'en cachent même plus : ils mènent une véritable guerre de classe contre le monde du travail et mettent tout en œuvre pour la gagner avec la complicité active des Etats.

Ils font payer aux salarié-e-s, chômeur-se-s, jeunes, retraité-e-s... l'addition de la crise de leur système économique et financier, le système capitaliste, liquidant ainsi un siècle de conquêtes sociales. Ils affirment leur volonté de maintenir et d'augmenter sans cesse leurs profits et de récupérer ce qu'ils ont été obligés de céder.

A les entendre, il n'y aurait plus d'argent pour le service public, les retraites, les aides sociales alors même que des milliards d'euros ont été trouvés pour les banques et certains secteurs du capitalisme ; et que 30 milliards d'exonération sont accordés par an aux patrons au prix du pillage de notre Sécurité Sociale, fondée sur nos salaires directs et différés.

La propagande gouvernementale et le matraquage médiatique ne changeront pas les faits : la spéculation et les profits explosent alors que parallèlement la pauvreté, la précarité, l'exploitation forcenée se développent partout et que les tentatives de résistance sont criminalisées (lutte des sans-papiers, grévistes soi-disant preneurs d'otage, etc.).

Aucune solution ne viendra des combinaisons politiciennes. L'abstention massive aux dernières élections, notamment dans les quartiers populaires, montre que les exploité-e-s n'espèrent rien de ce qui constitue, pour les anarchistes, une impasse.

Dans le même temps, les bureaucraties syndicales mènent un véritable travail de sape, d'émiettement (journées d'actions sans perspective) et d'anesthésie des luttes sociales et accompagnent plus ou moins directement les contre-réformes en cours ou en projet comme celle des retraites. L'unité d'action absolument nécessaire n'a de sens que sur des bases décidées et organisées par ceux et celles qui luttent.

Face au consensus politico-syndical qui tente de tout verrouiller, face à la résignation entretenue par l'idée fausse que le capitalisme est indépassable, les militants et militantes de la Fédération Anarchiste s'engagent résolument dans la bagarre avec tous ceux et celles qui veulent se réapproprier leurs luttes ou faire vivre les alternatives en actes, notamment avec les luttes sur les transports gratuits, la réappropriation des logements, l'éducation populaire... Ils opposent à la résignation la volonté de comprendre et d'agir.

Nous décidons d'expliquer notre point de vue le plus largement possible, avec d'autres organisations lorsque les conditions le permettent.

Nos analyses, nos propositions, notre projet de société seront présentés et débattus lors de réunions, débats, meetings, qui seront organisés partout en France et diffusés avec tous les moyens d'information dont la Fédération Anarchiste dispose (le Monde libertaire, Radio libertaire...).

Fédération Anarchiste

Avatar de l’utilisateur-trice
barcelone 36
 
Messages: 566
Enregistré le: 04 Oct 2009, 12:28

Re: 67è Congrès de la FA: motion luttes sociales

Messagede RickRoll » 31 Mai 2010, 08:00

Face au consensus politico-syndical

Tous les syndicats sont pas à mettre dans le même panier. Et même au sein des syndicats, il y a des militant-es révolutionnaires sincères à la CGT-Continental.
Attention aux raccourcis faciles que prisent les totos, à savoir syndicat=caca.

Sinon, le texte est correct.
RickRoll
 

68è congrès de la FA

Messagede barcelone 36 » 19 Juin 2011, 12:53

http://www.federation-anarchiste.org/sp ... rticle1007


68e Congrès de la Fédération anarchiste

68e Congrès de la Fédération anarchiste à Corbigny

Le 68e Congrès de la Fédération anarchiste s’est tenu les 11, 12 et 13 juin à Corbigny dans La Nièvre. Près de 120 délégués se sont réunis dans une ancienne Abbaye, désertée par les curaillons depuis la Révolution française et rebaptisée depuis « Abbaye du Jouïr ».
La matinée du samedi a été consacrée à l’accueil des congressistes, l’adoption de l’ordre du jour et la composition des tables de séances. Le Secrétaire général a ensuite fourni un rapport synthétique des secrétariats suivi par les rapports des administrateurs des oeuvres, du trésorier et des commissaires aux comptes.
L’après-midi du samedi a été occupé par le débat sur la stratégie politique de la Fédération anarchiste, les orientations et débouchés pratiques. Ce débat a été suivi d’une réunion publique sur le thème « L’anarchisme - idées reçues » avec Philippe Pelletier.
La séance du dimanche matin a été consacrée au fonctionnement de la Fédération, notamment ses oeuvres (librairie, Radio libertaire et Monde libertaire...). Un prochain Congrès extraordinaire devra prolonger la réflexion sur notre journal menacé comme l’ensemble de la presse militante par la réforme liberticide de Presstalis. En attendant son format hebdomadaire comme sa présence en kiosque sont confirmés. Nos « Principes de base » constituant le pacte associatif de la Fédération anarchiste ont également été modifiés avec l’introduction de la lutte contre le sexisme, le patriarcat et les dominations de genre. Ensuite, le principe de la participation de la FA à l’achat d’un nouveau local militant à Poitiers a été adopté. Enfin la matinée s’est achevée sur la prise de parole des invités, notamment les collectifs dijonnais de l’Espace autogéré des Tanneries et Maloka, le Jardin Potager Collectif, des faucheurs d’OGM, Food not Bombs, Anarchist Black Cross...
Le dimanche après-midi a été occupé par la réunion de nombreuses commissions (Stratégie, antifascisme, moyens de communication, liberté d’expression, énergie et environnement...) puis par le rapport en séance plénière de chaque commission. S’en est suivi une soirée festive et musicale en plein air avec trois groupes locaux. La dernière séance du lundi matin a été dédiée à l’adoption des mandats et des motions pour se conclure par la nomination des divers secrétaires et administrateurs.
Nous ne pouvons terminer ce compte-rendu sans saluer et remercier les groupes La Mistoufle de Dijon et La Vache noire de Chalons-sur-Saône pour leur accueil chaleureux et leur organisation parfaite de ce 68e Congrès de la Fédération anarchiste
Avatar de l’utilisateur-trice
barcelone 36
 
Messages: 566
Enregistré le: 04 Oct 2009, 12:28

Re: 68è congrès de la FA

Messagede barcelone 36 » 21 Juil 2011, 18:37

http://www.federation-anarchiste.org/sp ... rticle1011
Message D’Alternative Libertaire à l’occasion du 68ème congrès de la Fédération anarchiste.
jeudi 21 juillet 2011

Nous publions avec quelques semaines d’écart le message de nos camarades d’AL, il sa place dans le site de notre organisation.

Cher-e-s camarades, Vous vous réunissez pour votre 68ème congrès à un moment où le système capitaliste déploie ses effets mortifères avec une violence renouvelée. C’est tout d’abord la poursuite de la crise ouverte en 2007, d’une étendue et d’une profondeur supérieure à la Grande Stagnation de la fin du 19e siècle et même à celle de la Grande Dépression issue du krach de 1929. Trois décennies de néo-libéralisme ont conduit à une paupérisation croissante du plus grand nombre, au sein même des pays industrialisés, et à un enrichissement extrême de la grande bourgeoisie. A cet égard, il est particulièrement frappant de noter que les inégalités de revenus aux Etats-Unis ont dépassé en 2007 le précédent record historique, qui avait été atteint... en 1928. Quelle crise, d’ailleurs ? Sinon celle d’un système où l’appauvrissement des classes populaires ne peut plus être compensé par la croissance de leur endettement, ce qui fait chuter la consommation et menace l’accumulation des profits par les actionnaires. La gestion des convulsions des marchés par les appareils d’Etat a été à la fois d’un cynisme et d’une cohérence parfaite dans la défense des intérêts de la classe qu’ils représentent : privatisation des profits lorsque la surexploitation des classes dominées fonctionne bien, socialisation des pertes lorsque le système se grippe. Loin de remettre en cause les dogmes libéraux, la bourgeoisie essaie désormais d’utiliser le chaos économique dont elle est seule responsable pour tenter de détruire toutes les conquêtes sociales qui n’ont pu être totalement laminées ces 30 dernières années, confirmant, s’il en était besoin, qu’aucune avancée sociale ne pourra jamais être garantie sans expropriation du Capital. C’est ensuite une offensive réactionnaire qui ne se cantonne pas à la seule sphère économique : le déferlement xénophobe et raciste qui parcourt l’Europe et les Etats-Unis montre bien que le vernis humaniste des démocraties bourgeoises se craquelle bien vite lorsque les tensions sociales se font plus pressantes et que les classes dirigeantes retrouvent leurs discours de stigmatisation envers les migrant-e-s, accusés de tous les maux, afin de désigner des boucs émissaires chargés de détourner la colère des masses contre leurs propres soeurs et frères de classe. C’est aussi la succession de catastrophes industrielles aux proportions croissantes : marée noire au Mexique en 2010, désastre nucléaire au Japon cette année, ainsi que les dégâts produits par l’exploitation des gaz et huiles de schiste. Les dommages causés à l’environnement par une industrie guidée par la seule recherche du profit sont désormais tels qu’ils font entrevoir le risque d’une remise en cause des conditions de vie sur Terre. Devant une telle énumération, le temps et l’énergie dépensée en France par l’essentiel des forces réputées progressistes et même anti-capitalistes en vue des élections de 2012 apparaissent comme tragiquement dérisoires. Alors que les appareils d’Etat livrent chaque jour un peu plus les peuples à la dictature des marchés financiers, ce ne sont pas de petites combinaisons électorales qui peuvent faire espérer la moindre possibilité de desserrer l’étau. Les peuples nous montrent la voie : de l’Italie à l’Irlande, de la France à l’Espagne, ce sont des mobilisations massives qui ont parcouru l’Europe en 2010 pour dire le refus de la régression sociale. C’est l’Islande qui a refusé le fardeau d’une dette illégitime et la Grèce qui s’apprête sans doute à faire de même. En Chine, la classe ouvrière a montré par une succession de grèves qu’elle refusait la surexploitation à laquelle les multinationales voudraient la soumettre. 1/2 Aux Etats-Unis, la mobilisation très large de la population du Wisconsin a mis en échec la campagne du gouverneur qui pensait dresser les salarié-e-s du secteur privé contre les fonctionnaires, dont il essaie de briser les conventions collectives. Cette tactique, qui a été utilisée abondamment dans de nombreux pays, vient peut-être de trouver sa limite : au-delà des fonctionnaires, salarié-e-s, chômeurs/chômeuses, petit-e-s agriculteurs/agricultrices, pompiers, ce sont même des policiers supposés réprimer les manifestations qui sont venus en grossir les rangs. Enfin, ce sont les peuples tunisiens et égyptiens qui viennent de donner au monde une leçon de courage en chassant des dictateurs qui semblaient inamovibles, forts qu’ils étaient de l’appui des Etats occidentaux. L’Etat français aura, de ce point de vue, mêlé de façon insurpassable le cynisme, l’hypocrisie et la lâcheté. Cette montée des luttes à l’échelle internationale, sans précédent depuis les années 60, montre amplement que l’heure n’est pas à la résignation. Elle n’est clairement pas non plus à l’euphorie : la guerre impérialiste en Libye et la répression sanglante en Syrie témoignent de la brutalité à laquelle les populations peuvent devoir faire face. Si l’Europe est à ce jour épargnée par une violence de cet ordre, nous n’avons aucune illusion sur les moyens que la bourgeoisie est prête à se donner pour conserver ses privilèges. La montée des mouvements fascisants en donne un bon aperçu. D’autres obstacles se dressent sur le chemin. La mobilisation de 2 à 3,5 millions de personnes en France n’a pas suffi à faire reculer le gouvernement, conforté par les bureaucraties syndicales qui auront tout fait pour empêcher la montée vers la grève générale. Il incombe aux libertaires la lourde tâche de contribuer à radicaliser les combats que le prolétariat devra livrer, en les orientant vers une perspective de rupture radicale avec le capitalisme, rejetant tout à la fois les compromissions de la social-démocratie, qui de l’Espagne à la Grèce, n’essaie même plus d’adoucir la violence de l’exploitation capitaliste tout autant que les méthodes hégémoniques qui n’ont pour but que d’assujettir la classe ouvrière à une avant-garde auto-proclamée. Qu’il s’agisse de l’antifascisme, du développement d’un syndicalisme de lutte, du féminisme radical ou du combat contre le racisme et la xénophobie, nous avons en commun la même volonté de promouvoir l’émancipation des opprimé-e-s par leurs propres moyens, dans la perspective d’une société délivrée de toutes les formes d’asservissement. La semaine pour l’autogestion, à l’initiative de la Fédération anarchiste, nourrie par une projection-débat sur les entreprises récupérées en Argentine, nous a permis de poursuivre notre dialogue -en Ile-de-France notamment- dans un esprit d’ouverture que nous avons particulièrement apprécié. Le thème de l’autogestion nous offre un champ de réflexion et de mobilisation communes, en ces temps où des salarié-e-s apprennent désormais la fermeture de leur entreprise par SMS ou en retrouvent les locaux vidés au retour des vacances. Nous vous souhaitons des échanges riches des perspectives de transformation radicale qui s’ouvrent à nouveau et, pour reprendre les termes mêmes de votre adresse à notre Xe congrès, Alternative Libertaire "vous laisse sa porte grande ouverte" pour toutes actions que nos organisations souhaiteraient, dans le plus grand respect de leur autonomie, mener en commun. Bon congrès et à bientôt dans les luttes ! Fraternellement, Alternative Libertaire Le jeudi 9 juin 2011
Avatar de l’utilisateur-trice
barcelone 36
 
Messages: 566
Enregistré le: 04 Oct 2009, 12:28

[Rennes], 2 mai: meeting de rue FA

Messagede barcelone 36 » 18 Avr 2012, 14:43

http://www.farennes.org/index.php/reuni ... ing-de-rue

RENNES - MERCREDI 2 MAI 18H REPUBLIQUE - LA FA ORGANISE UN MEETING DE RUE

LE FAIT D'ÉLIRE LIBREMENT SES MAÎTRES NE SUPPRIME NI LES MAÎTRES NI LES ESCLAVES !

L' abstention sans projet émancipateur ne mène pas loin.
Mais peut-on encore croire que les élections peuvent améliorer notre vie ? La Finance qui décide.
Après le cirque électoral, les mesures anti-sociales seront-elles abrogées et les plans d'austérité suspendus ? Non, le pouvoir sera encore aux mains des possédants.
Les anarchistes tâcheront avec tous ceux qui en sont d’accord de reconquérir les droits perdus et en arracher de nouveaux par la lutte dans les entreprises et les quartiers mais aussi par les expériences alternatives (coopératives, squatts...), en élaborant collectivement les mandats impératifs avec des mandatés révocables en lieu et place de promesses électorales et d'élus incontrôlables.

C’est pour présenter ces perspectives et les discuter que le groupe » La Sociale » de la Fédération anarchiste appelle à un meeting de rue Mercredi 2 mai à 18 heures Place de la République à Rennes.
Avatar de l’utilisateur-trice
barcelone 36
 
Messages: 566
Enregistré le: 04 Oct 2009, 12:28

Re: Fédération Anarchiste

Messagede bipbip » 21 Mai 2016, 18:15

Motion sociale adoptée au 74 ème congrès de la Fédération Anarchiste

ON BLOQUE TOUT !

Nous autres, jeunes, étudiant-e-s, salarié-e-s du privé et du public, précaires, intermittent-e-s, chômeurs, chômeuses, retraité-e-s, avec ou sans papier, de toute condition et sans condition de nationalité, tous et toutes exploité-e-s et opprimé-e-s, violemment atteints par les effets dévastateurs du système capitaliste, subissons une nouvelle attaque d’ampleur de la bourgeoisie et du capital.

Le gouvernement, sur l’injonction du patronat et dans la droite ligne de la construction européenne et des traités internationaux, détruit méthodiquement les acquis sociaux les uns après les autres. Dernier avatar de ces attaques, la loi travail, que les dirigeants tendent à imposer à toutes et tous, bafouant ainsi ses propres règles et s’appuyant sur ses complices habituels politiques et syndicaux.

De même, l’État sort tout son appareil répressif policier et militaire, blessant et mutilant avec des armes offensives, testées bien avant dans les quartiers populaires, laboratoires des nouvelles formes de répression policières et militaires. L’état d’urgence accroît ainsi les possibilités d’incarcération et les peines de prison, ferme et avec sursis, qui tombent massivement. Aussi, nous témoignons notre solidarité en acte envers toutes les victimes de la répression. De la même façon, le CPA (compte personnel d’activité) véritable version numérique du funeste « livret ouvrier» du XIXe siècle, construit sur la base de la personnalisation en opposition aux droits collectifs, présage la généralisation de l’inégalité des droits après celle des moyens.

Face à ces agressions, la résistance est nécessaire et légitime. Naissante, nous devons continuer à la construire et à la renforcer : de jour comme de nuit, debout, en grève générale, par l’action et l’affrontement direct contre l’État et le capital, par la solidarité de classe et la caisse de grève, par l’occupation des lieux de travail, par la réappropriation de l’espace public et le blocage des appareils de production, des flux de marchandises et de travailleurs.

À la veille de la possible généralisation de la grève dans plusieurs secteurs, notamment les transports et la chimie, nous réaffirmons notre pleine et totale solidarité, tant par notre participation à l’action qu’en développant la grève expropriatrice et gestionnaire à l’échelle de la société.

Notre lutte s’inscrit dans une résistance sociale au niveau européen et international face aux régressions que, partout, le capital impose. Notre unité libertaire d’aspiration vise, par la grève générale, à abolir le salariat, le patronat, l’État et ses frontières et nécessite une révolution sociale et libertaire.

Fédération anarchiste, 15 mai 2016

http://groupe.proudhon-fa.over-blog.com ... -tout.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Fédération Anarchiste

Messagede bipbip » 28 Juil 2016, 14:52

Vers un état d’urgence permanent ?

À la suite de la tuerie de Nice et pour la quatrième fois, l’état d’urgence est prolongé. Pourtant ce massacre prouve, hélas, l’inefficacité de ces mesures pour protéger la population. La classe politique, déjà engagée dans une surenchère sécuritaire depuis de nombreux mois, n’a en tête que l’ouverture du cirque électoral présidentiel.

Le parlement a décidé le prolongement de six mois de l’état d’urgence, annonçant :

- le retour des perquisitions administratives ;

- le droit, lors de ces dernières, pour la police de copier toutes les données informatiques (ordinateurs, disques durs, téléphones portables...). Un acte jugé jusqu’alors illégal par le conseil constitutionnel ;

- le droit pour les forces de l’ordre de fouiller les bagages et voitures sans l’approbation d’un procureur.

En réalité, l’état d’urgence mis en place contre le terrorisme, sert au gouvernement à faire taire et réprimer les quartiers populaires et toute contestation.
Le gouvernement de son propre aveu en janvier, et après plus de 3 000 perquisitions, a comptabilisé 25 infractions directement liées au terrorisme, la majorité concernant des délits d’apologie du terrorisme (discours de François Hollande à l’occasion de ses vœux aux forces de sécurité le 7 janvier 2016).
Cependant, certains parlementaires voudraient aller au-delà de cet état d’urgence en mettant en place un "état de siège". Au lieu de répliquer aux terroristes en protégeant nos libertés, ils vont dans le sens de ce que veut DAECH : des sociétés sécuritaires, divisées et liberticides.

Nous ne pouvons que nous opposer à la nouvelle prolongation de cet état d’urgence inefficace, toujours plus répressif et sécuritaire, n’ayant comme réel but que de faciliter les opérations répressives de l’État.

Face à l’état d’urgence et ses lois sécuritaires, ne lâchons rien, soyons unis et ripostons !

Fédération Anarchiste

http://monde-libertaire.fr/?article=Ver ... permanent_?


Saint-Etienne du Rouvray

Dans une église de Haute-Normandie, deux hommes se réclamant de Daech ont égorgé un prêtre et blessé grièvement une autre personne. La « classe politique » unanime appelle à faire bloc, la droite se contentant de réclamer encore plus de mesures répressives.

Par des déclarations d’intention guerrières, Hollande annonce qu’il mènera par tous les moyens la guerre contre l’Etat islamique.

Une atmosphère de guerre de religion est en train de se mettre en place, avec le danger de stigmatisation, risquant d'attiser la haine contre l’ensemble des populations musulmanes ou considérées comme telles.

Il ne fait pas de doute que cette stigmatisation est l’un des objectifs poursuivis par Daesh, qui cherche à rallier la population musulmane à ses vues. Mais nous n’avons pas affaire à une guerre de religion entre musulmans et chrétiens, mais aux conséquences à la fois d’une politique étrangère impérialiste et d’une politique intérieure socialement catastrophique.

On oublie de dire qu’à l’échelle mondiale, en terme de morts, ce sont les musulmans qui sont les principales victimes du fondamentalisme islamique. Naturellement, Hollande se garde bien de dire que l’intensification des interventions guerrières à l’extérieur est l’une des premières causes des attentats car c’est là un prétexte à la surenchère sécuritaire à l’intérieur qui a permis, pour la première fois depuis la guerre d’Algérie, l’instauration de l’état d’urgence, et qui justifie aujourd’hui la mise en place de la réserve opérationnelle.

Des fanatiques abrutis de propagande s'attaquent à une église, à d’autres dieux en s’imaginant prouver la primauté du leur !

Nous autres, anarchistes, refusons toutes les religions, nous condamnons toute vision de l'esprit qui veut s'imposer par la violence.

Nous gardons à l'esprit que Dieu n'existe pas, que les religions ne sont que des outils pour nous asservir, et nous répondons à leur haine par la seule chose qui nous soit réellement acquise : la raison !

Ni dieu ni maître !

http://groupe.proudhon-fa.over-blog.com ... aitre.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Fédération Anarchiste

Messagede bipbip » 13 Nov 2016, 14:39

Communiqué du Groupe anarchiste Regard Noir de la FA

Bonjour à toutes et à tous,

Un court message pour vous annoncer la dissolution du groupe qui tombait en décrépitude depuis des mois maintenant.

On tenait à vous en informer mais nous ne souhaitons pas en discuter pour l'instant; merci pour votre compréhension.

On vous remercie d'avoir été si nombreuses et nombreux à nous suivre et à nous soutenir. Les personnes nous ayant adressé leurs dons via la cagnotte Leetchi seront remboursées par le site.

Bonne continuation à toutes et à tous.


https://nantes.indymedia.org/articles/36104
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22404
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Fédération Anarchiste

Messagede abel chemoul » 18 Nov 2016, 13:38

bon débarras! le groupe Regard noir était le fer de lance de l'anarchisme post-moderne à la FA. Espérons qu'il emportera dans la tombe son projet de revue "Ruptures".
Reconnaissons tout de même que le groupe avait pris le relais du défunt groupe Béton armé pour dynamiser la FA parisienne, ça va être une organisation zombie. Il va bientôt plus rien rester de dynamique à la FA... le groupe Segui peut-être?
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 650
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: Fédération Anarchiste

Messagede LeNouveau » 19 Nov 2016, 06:47

abel chemoul a écrit: le groupe Regard noir était le fer de lance de l'anarchisme post-moderne à la FA.


bonjour

est-ce que tu peux développer pour les non-initiés s'il te plait ?
Avatar de l’utilisateur-trice
LeNouveau
 
Messages: 45
Enregistré le: 14 Aoû 2012, 07:35

Re: Fédération Anarchiste

Messagede abel chemoul » 19 Nov 2016, 07:13

le groupe Regard noir est adepte du antiracisme décolonial/racialisme, du néoféminisme queer, etc, les trucs en vogue en ce moment plus libéraux que libertaires.

exemples
extrait de la présentation de leur journal Ruptures:
"Rupture, à nouveau, avec le militantisme d’un autre âge, qui relègue encore femmes, minorités sexuelles ou nationales au second plan, par pur désintérêt. "
extrait de leur charte:
"Nous considérons que combattre les diverses oppressions, que ce soit en terme d’origine, de genre, de croyances ou non-croyance, de sexualité, d’aptitude, d’âge ainsi qu’au niveau de la santé est aussi important que les autres aspects de la lutte des classes. "

Donc lutte contre l'islamophobie, contre le validisme, contre les LGBTphobies, contre l'agisme, autant de thèmes de "luttes" portés par la post-modernité. Et si tu vois pas le pb de ces luttes, regarde les USA: 30 ans que ces "luttes" ont inondées la gauche, de Clinton aux anars, où est la révolution? ça a juste contribué à créer une société communaurariste libérale tout en reléguant à la poubelle la lutte des classes.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 650
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: Fédération Anarchiste

Messagede digger » 19 Nov 2016, 12:48

C'est bien ce que je disais : je suis post-moderne (et je le savais même pas)
Ta démonstration est faible : Nombreux-ses sont celles et ceux qui pensent que d'autres formes d'oppression sont aussi importantes que la lutte des classes - que tu appelles post-modernes - et donc la lutte des classes a disparu et Trump a gagné par la faute de ces post-modernes.
D'abord, je ne vois pas en quoi combattre toutes les formes d'oppression en affaiblissent certaines. Il doit y avoir d'autres explications concernant la faiblesse de la lutte des classes comme (seule?) lutte.
Ensuite, l'histoire a démontré que la lutte des classes ne résolvait pas tous les problèmes et cette conscience a été particulièrement vive dans les milieux de femmes, en particulier dans les milieux révolutionnaires.
La méfiance envers cette lutte des classes présentée comme priorité et solution universelle à tous les maux explique peut-être la désaffection envers certaines orgas.
Je connais beaucoup de "post-modernes" selon ton expression qui étaient dans la rue contre la loi travail.
digger
 
Messages: 1970
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Re: Fédération Anarchiste

Messagede Pïérô » 19 Nov 2016, 20:08

En effet, je pense que tu devrais développer abel chemoul, et je partage ce que dit digger. La question de l’oppression spécifique des femmes, des “racialisé-es”, pour exemple, est importante dans une dimension où la lutte pour l’émancipation ne se réduit pas qu’à la lutte des classes. Par contre, et c’est bien le problème à soulever, sans articulation avec la lutte des classes et un projet réellement révolutionnaire et libertaire, il n’y aura que confusionnisme. Le groupe Regard Noir pourrait être rangé dans un champ qui justement entretient de graves confusions, et pour exemple dans sa défense du système prostitutionnel et du “libre choix” de vendre son corps, partenaire du Strass, en tenant d’un discours libéral très éloigné d’un discours libertaire, et qui entre en pleine contradiction avec un “féminisme” affiché. Ce n’est pas un scoop d’ailleurs de trouver dans la FA ce genre de confusion entre libéral et libertaire, puiqu’il y a toujours eu depuis sa formation une cohabitation entre diverses sensibilités antinomiques, libérales ou libertaires, individualistes ou communistes dans une impossible "synthèse". La mouvance anarchiste et autonome est traversée par ces problématiques d’ailleurs, et je pense que justement la boussole se situe autour du débat et de la question libérale/libertaire.
La fin de ce groupe peut s’entendre dans un déclin réel de la FA, incapable d’offrir un cadre collectif porteur. Ce déclin se mesure d’ailleurs plus largement au niveau du nombre d’adhérents-tes et des groupes réellement existants. Mais il y a eu un tournant qui replace à nouveau le courant communiste-libertaire au cœur du développement du mouvement anarchiste révolutionnaire.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Fédération Anarchiste

Messagede digger » 20 Nov 2016, 09:14

...la lutte pour l’émancipation ne se réduit pas qu’à la lutte des classes. Par contre, et c’est bien le problème à soulever, sans articulation avec la lutte des classes et un projet réellement révolutionnaire et libertaire, il n’y aura que confusionnisme.


Absolument. Mais il appartient aux organisations permanentes de clarifier ce projet, projet pas forcément au singulier. Il appartient, par exemple, à A.L, de resituer la lutte des classes dans le contexte du XXIème siècle et dans son projet anarchiste révolutionnaire. Le problème à résoudre est dans la forme, celle qui consiste à dire que l'orga privilégie un angle d'approche, et pourquoi (y compris son identité en termes socio-économiques), sans présenter cette approche en terme qualitatif.

Je mets de côté volontairement l'aspect "confusionniste" parce qu'il me semble, à tort ou a raison, très médiatisé alors qu'il ne concerne qu'une infime minorité agissante, genre intervention musclée dans un débat, ou habitué-es des plateaux TV, ou encore théoricien-nnes de microcosme. Ceux-là organisent des tempêtes dans un verre d'eau. Plutôt que d'aller sur leur terrain, dans des débats sans fin et sur des concepts éthérés, il me semble préférable de travailler sur des analyses simples et des actions de terrain. Le contraire du confusionnisme, c'est la clarté et la simplicité.

Mais le danger existe que leur fonds de commerce, qu'ils utilisent plus qu'ils ne défendent, les formes d'oppression, soient jetés avec l'eau du bain. Et je pense qu'il y a eu dans ce domaine, une réelle évolution des orgas anarchistes, comme dans celui de "l'écologie". Nous voyons souvent le verre à moitié vide et rarement le verre à moitié plein.

Au risque d'apparaître comme faisant une obsession, pour reprendre le terme du camarade de la CGT sur la ZAD, je vois à Notre Dame des Landes, des convergences que nul n'aurait prévoir sur un plan théorique il y a 10 ans. Et ce gars-là, syndicaliste, a exprimé la présence de la lutte des classes sur la ZAD, l'a rendu concrète et visible. A côté de cela, les divagations philosopho-sociologiques ne sont que de peu de poids, comme celle de Grand Angle. Tout simplement parce que la lutte sur la ZAD est une lutte de classe, dès le premier jour, la lutte d'origine paysanne contre le projet capitaliste, rejointe, à leur demande, par d'autres acteurs de l'anti-capitalisme. Pourquoi, dès lors, la présenter comme un zoo, une réserve d'individus bizarres venus d'une autre planète?

La lutte de classe est partout, comme la ZAD :) qui en est un specimen parmi d'autres.
digger
 
Messages: 1970
Enregistré le: 03 Juil 2011, 07:02

Re: Fédération Anarchiste

Messagede Pïérô » 15 Juin 2017, 11:24

Motion 75e Congrès Fédération anarchiste

La Fédération anarchiste s'est réunie lors de son 75e Congrès les 3, 4 et 5 juin 2017 à Laon et merlieux dans l'Aisne pour aborder l'évolution du monde et actualiser son projet anarchiste. Le capitalisme globalisé et ses soutiens étatiques et religieux accentuent leurs pressions sur l'humanité et l'environnement, pour asseoir par des modes de régulation et de production de plus en plus brutaux le triomphe de la logique de profit. La thèse de la crise permanente du capitalisme qui justifie les politiques d'austérité et de régression sociale sert à camoufler la réalité : les riches sont de plus en plus riches tandis que les pauvres sont de plus en plus nombreux et plongent dans la misère. En cela, le capitalisme remplit parfaitement le rôle qui est le sien. L'arrogance des capitalistes encouragée par une véritable colonisation des esprits remet aujourd'hui en cause le pacte concédé à l'issue de la seconde guerre mondiale qui institua la protection sociale, le système de retraite par répartition et une redistribution limitée des richesses pour éloigner le spectre révolutionnaire et développer une nouvelle classe dite moyenne et la société industrielle et de consommation de masse. Le système capitaliste cherche sans cesse de nouvelles sources de profits incarnées aujourd'hui par le capitalisme vert, la numérisation et la robotisation de l'économie et même la fin du salariat en individualisant la relation entre le travailleur et son patron par l'uberisation et l'autoentreprenariat. Le capitalisme paupérise la classe moyenne dont la première utilité était de neutraliser le danger révolutionnaire, ce qui rend la lutte des classes plus franche et plus directe. En contrepartie, l'appareil répressif étatique et l'emprise des religions sur les consciences se renforcent pour imposer la peur et la résignation. L'état d'urgence qui était une exception devient la norme, la présence militaire dans les rues, la surveillance généralisée et les restrictions des libertés publiques se banalisent, la police se militarise et se radicalise, devient factieuse et multiplie les violences et les provocations. Les élections présidentielles passées et législatives à venir démontrent une progression des tendances souverainiste et populiste en même temps qu'une volonté avérée d'effacer la conscience de classe en affirmant supprimer le clivage gauche-droite comme l'ont souligné les deux finalistes de la dernière course à l'Elysée. Le pouvoir a mis en place le candidat le plus à même de défendre les intérêts du patronat et de la Finance. Sa mission est un programme de démolition sociale dans la droite ligne des présidents et gouvernements précédents en marche vers le détricotage du Code du travail, une fiscalité antisociale, la suppression des régimes spéciaux et la mise en place d'un système de retraites par points... Le Front national a dépassé les dix millions de voix en jouant sur la peur de l'autre et en s'érigeant en défenseur de façade des acquis sociaux. Pour autant, le Capital n'a pas aujourd'hui besoin du FN pour arriver à ses fins : le MEDEF a appelé à voter Macron. Le projet Mélenchonniste est une impasse. Le modèle du leader charismatique, nouveau sauveur suprême, messie des temps modernes, incarnation du « peuple » a détourné la question sociale du terrain de la lutte des classes vers celui de la lutte des places. L'imposture des partis Syriza et Podemos en Europe ou des régimes de Chavez et Maduro au Venezuela témoignent de leurs soumissions aux diktats capitalistes : le Pouvoir reste maudit. Si les anarchistes sont volontairement absents des urnes et du spectacle médiatique, ils demeurent présents et actifs dans les luttes et les alternatives. Notre anti-électoralisme est en phase avec le rejet grandissant de la classe politique et un intérêt croissant pour le mandatement impératif, la rotation et la révocabilité des mandatés et le fédéralisme libertaire. La tâche des révolutionnaires est de dessiner des perspectives permettant de crédibiliser et d'envisager la transformation sociale. En cela le mouvement anarchiste n'a pas capitulé et reste fidèle à son projet révolutionnaire : le socialisme libertaire sans frontières. Pour cela, la diffusion de nos idées et de nos pratiques doit rester notre tâche essentielle, tout en apprenant des luttes diverses et en menant le nécessaire travail de remise en cause et de réactualisation de nos propositions et de nos pratiques. Les temps prochains nécessiteront la mobilisation de toutes les forces attachées à l'émancipation, la Fédération anarchiste réunit en son 75e Congrès prendra toute la place qui lui revient dans ce combat et appelle les individus et groupes qui partagent notre projet commun à la rejoindre et à la renforcer.


http://groupe.proudhon-fa.over-blog.com ... n=politics
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Organisations, partis, mouvements politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité