"En Marche"

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 13 Nov 2017, 00:41

LREM. Le parti du président Macron déserté par sa base militante

Les comités locaux de LREM se vident de leurs adhérents. Un phénomène de mutation politique rapide qui, selon des « marcheurs » désenchantés exprimant de vifs mécontentements, donne à la formation des airs d’« ancien monde »...

La machine La République en marche (LREM) ne soulève plus d’espoirs chez ses adhérents. La force militante pâtit d’une formation en déshérence depuis le départ d’Emmanuel Macron et de ses lieutenants dans les cercles du pouvoir ; la direction collégiale provisoire est inaudible dans les débats politiques... et dans toute la France, la ferveur des campagnes passée, un nombre important de militants jettent l’éponge dans certains comités locaux. « Des animateurs locaux me disent qu’ils se retrouvent seuls des fois aux réunions », affirme l’ex-référent territorial d’Ardèche, Michel Costes, constatant que la dynamique s’effrite. C’est aussi le cas dans la Sarthe. Lionel Borremans, militant de la première heure et fondateur d’un comité local dans la Sarthe, par ailleurs élu local PS, constate que l’activité militante est au point mort depuis les législatives : « LREM ne va plus sur les marchés populaires, sauf celui du centre-ville, fréquenté par les personnes des beaux quartiers. Dans les zones populaires, il ne se passe strictement plus rien. »

Transformés en marionnettes

Adhérente depuis des mois à Marseille (Bouches-du-Rhône), Sabrina réalise la supercherie de la participation citoyenne. « Je croyais faire partie d’un collectif où chaque personne est entendue, mais c’est l’inverse. Nous avons été des marionnettes, le temps de l’élection. Une fois que tout est terminé, ils n’ont plus besoin de nous »,

... https://www.humanite.fr/lrem-le-parti-d ... nte-644961
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 15 Jan 2018, 21:18

La majorité parlementaire face au risque de fragmentation
Les députés LREM se réunissent aujourd'hui en "séminaire". Objectif : prévenir les divisions au sein du groupe parlementaire, avant l'examen de plusieurs textes délicats.
Jusqu'ici la majorité En Marche à l'Assemblée, c'était un grand orchestre. 310 députés menés à la baguette par le président de groupe Richard Ferrand, et quasiment aucune fausse note. Une grande symphonie interprétée "allegro" d'après la partition originale d'Emmanuel Macron. Une harmonie si parfaite au sein d'un collectif aussi nombreux, c'était pour ainsi dire du jamais vu sous la Vème république. Mais depuis quelques temps, des solistes tentent de faire entendre leur propre couplet. C'est ainsi que la député de la Manche, Sonia Krimi, a interpellé le ministre de l'Intérieur sur un ton qu'on entend davantage sur les bancs de l'opposition :
... https://www.franceculture.fr/emissions/ ... nvier-2018

La République En Marche est en train de vampiriser tous les débats politiques
Oui, des parlementaires En Marche s’apprêtent à créer un sous-groupe dit « social », des macronistes de gauche, comme il y eut les gaullistes de gauche.
... https://www.franceinter.fr/emissions/l- ... nvier-2018
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 04 Fév 2018, 20:51

Évidente usurpation de légitimité lors des premières élections partielles du quinquennat

Deux élections législatives partielles se sont tenues dimanche. La première dans le Val d’Oise, la seconde dans le Territoire de Belfort. Malgré une abstention record, Isabelle Muller-Quoy (LREM) arrive en tête et se qualifie pour le second tour dans le Val-d’Oise avec 5,95 % des inscrits.

« Je crois dans la démocratie, mais la démocratie ce n’est pas la rue. », disait Emmanuel Macron au début des mobilisations contre les ordonnances au mois de septembre, en se drapant de la légitimité des urnes. Une leçon de démocratie que les détenteurs du pouvoir ont du mal à s’appliquer à eux-mêmes.

Le nouveau président de la République avait remporté le second tour des élections début mai avec 66 % des suffrages exprimés. Pourtant au mois de mai, 16 millions d’inscrits ne s’étaient pas déplacés, malgré la présence de Marine Le Pen au second tour. Un mois plus tard, sa formation politique surclassait tous ses adversaires, remportait les législatives et obtenait une écrasante majorité en nombre de sièges à l’Assemblée nationale. Pourtant au premier tour, c’est plus de 23 millions d’électeurs qui avaient boudé les urnes.

Démocratie peu représentative

Une faible participation qui se confirme et même s’accroît avec les deux premières élections législatives partielles depuis la victoire du candidat d’En Marche. Dans le Val-d’Oise, l’abstention atteint 79,67 %. Ainsi, la candidate LREM arrive en tête avec seulement 5,95 % des inscrits. Son concurrent qualifié pour dimanche prochain réunit sur sa liste 4,81 % du corps électoral. Les deux protagonistes du second tour ne représentent donc que 10,76 % des électeurs potentiels. C’est plutôt mince comme représentativité, surtout en ajoutant les habitants de ces circonscriptions qui ne sont pas inscrits sur les listes électorales.

... https://rapportsdeforce.fr/politique/ev ... t-01301538
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 22:17

La jeunesse dorée de la Macronie veut s’organiser pour durer

Les Jeunes avec Macron (JAM), emballés par le début du quinquennat, ont tenu samedi leur convention nationale, élu leurs nouveaux dirigeants et réaffirmé leur confiance très macronienne en la main invisible du marché...

Dans un pavillon Baltard rempli, deux jeunes macronistes montent sur scène et chauffent la salle. « Vous ne connaissez pas le déroulé ? On va faire un jeu. Je suis jeune et championne olympique… Je suis ? » Les 1 600 personnes rassemblées dans la célèbre halle de fer de Nogent-Sur-Marne (Val-de-Marne) hurlent « Laura Flessel ! » « ...

... https://humanite.fr/majorite-la-jeuness ... rer-652231
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 13 Mai 2018, 17:50

Des mois d’engagement qui semblent un immense mensonge

Paroles de marcheurs et d’électeurs d’Emmanuel Macron, tous sympathisants de gauche qui aujourd’hui déchantent face à la politique menée.

... https://www.humanite.fr/des-mois-dengag ... nge-654916
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 20 Juin 2018, 18:14

Assemblée nationale. Les marcheurs ont désormais leurs frondeurs

En off, plusieurs députés marcheurs, venus de la gauche, appellent à un remaniement ou à un virage social de l’exécutif. Certains espèrent créer un nouveau groupe pour peser à l’Assemblée face à l’avalanche de mesures libérales et anti-environnementales.

«Entre les godilles et la fronde, il y a un chemin que l’on a tracé depuis le début qui est la coconstruction. » C’est par ces mots qu’Hervé Berville, porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale, tentait de minimiser la fracture de la majorité lors de l’examen de la loi asile et immigration, en février. Au final, à peine quatorze députés marcheurs se sont abstenus et un seul avait voté contre : Jean-Michel Clément, député de la Vienne et ancien du PS. Depuis, on ne compte plus les voix dissonantes provenant des bancs de la majorité.

Ce week-end, Guillaume Gouffier-Cha, député LREM du Val-de-Marne, lui aussi ex-socialiste, a tenté par voie d’amendement d’empêcher la vente de HLM dans les zones où les objectifs de la loi SRU n’étaient pas respectés lors de l’examen du projet de loi Elan. La semaine dernière, c’est Erwan Balanant, son homologue (Modem) du Finistère, qui a ferraillé – en vain – pour mieux encadrer le pantouflage des hauts fonctionnaires dans le cadre du projet de loi sur l’avenir professionnel. Près de 70 députés ont soutenu fin mai un amendement proposant l’interdiction de l’utilisation du glyphosate d’ici trois ans. Ils ont reçu une fin de non-recevoir de l’exécutif, bien aidé par le reste du groupe, bien plus docile. Ils ont été sévèrement pris à parti, mardi, par le premier ministre lors d’une réunion de groupe très remuante à l’Assemblée. N’en déplaise au bon élève de la Macronie Hervé Berville, il y a donc, chez LREM, les godilles, les godillots ET la fronde.

... https://www.humanite.fr/assemblee-natio ... urs-656483
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Précédente

Retourner vers Organisations, partis, mouvements politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités