PCF

PCF

Messagede Pïérô » 08 Mai 2016, 22:18

PCF : l'orientation de Pierre Laurent est fortement contestée

Le texte présenté par la direction communiste en vue du 37e congrès était le seul à se prononcer pour une primaire avec le PS. Il n'obtient que 51,2 % dans un scrutin qui révèle une forte chute des effectifs.

Les communistes votaient du 2 au 5 mai sur le texte qui servira de base de discussion à leur 37e congrès qui se tiendra du 2 au 5 juin à Aubervilliers. Les résultats traduisent une forte contestation de la ligne impulsée par Pierre Laurent depuis quelques mois, si ce n'est depuis les municipales. Le texte initié par le secrétaire national du PCF, mais présenté comme « proposé par le Conseil national » car adopté par près de 80 % de ses membres, n'obtient que 14.910 voix (51,2 %) des 29.183 suffrages exprimés. Dans la fédération de Paris, dont M. Laurent est sénateur, il échoue à rassembler la majorité des suffrages avec 49,62 %.

A titre de comparaison, rappelle l'historien Roger Martelli, lors des deux précédents congrès, « le texte du Conseil national avait obtenu 63,5 % en 2008 et 73 % en 2013 ». La direction sortante obtient la majorité absolue dans 58 départements et elle est minoritaire absolument dans 34. C'est le cas dans cinq des onze fédérations ayant encore plus de 1.000 cotisants (Nord, Pas-de-Calais, Paris, Seine-Maritime, Rhône), la direction restant majoritaire dans les Bouches-du-Rhône, le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, la Haute-Garonne et la Gironde (voir les résultats détaillés) .

L'avertissement est donc sérieux. Or un point commun rassemble les quatre textes alternatifs présentés concurremment : le refus du processus de « primaire à gauche » dont la direction du PCF a fait son axe stratégique pour 2017. C'est donc bien sur ce point que le secrétaire national et la direction du PCF sont mis en difficulté.

... http://www.politis.fr/articles/2016/05/ ... tee-34680/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: PCF

Messagede bipbip » 27 Nov 2016, 14:02

Présidentielle : les militants communistes votent d’une courte tête pour le soutien à Mélenchon

Le soutien au leader de La France insoumise a été adopté par 53,6 % des adhérents au PCF, montrant un parti plus fracturé que jamais.

Le suspense aura duré jusqu’à la dernière minute, samedi 26 novembre. Avec plus d’une heure de retard sur l’horaire prévu, le Parti communiste (PCF) a annoncé les résultats de la consultation de ses adhérents quant à leur stratégie présidentielle. A 53,6 % des voix, les militants ont choisi d’appeler à voter pour Jean-Luc Mélenchon tout en menant « une campagne autonome ». Plus de 40 000 adhérents à jour de cotisation se sont exprimés.

... http://www.lemonde.fr/election-presiden ... qtII3Sz.99
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: PCF

Messagede bipbip » 03 Fév 2017, 21:51

Le PCF bouffe à tout les râteliers, ou tente de reprendre un peu la main...

Pierre Laurent appelle la gauche au « dialogue » pour construire « une majorité politique »
Primaire, affaire Fillon… pour les communistes, les cartes sont rebattues pour 2017. Rappelant l’engagement de son parti dans le soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon, le secrétaire national du PCF a invité les candidats de gauche à la présidentielle et leur formation à un débat sur les propositions pour « une politique résolument à gauche ».
Après la primaire du PS qui a qualifié Benoît Hamon comme candidat à la présidentielle, pas question de changer de pied pour le PCF. « Nous sommes engagés dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon», a affirmé Pierre Laurent, son secrétaire national, qui, après avoir gardé le silence depuis dimanche, a également dit hier, à l’occasion d’une conférence de presse au Sénat, sa détermination à poursuivre la démarche de « rassemblement » engagée depuis un an par son parti.
Une démarche que le dirigeant communiste estime confortée par les résultats de la primaire socialiste. « Nous considérons que nous sommes dans une situation nouvelle » et que « la désignation de Benoît Hamon (en) est la marque », a-t-il déclaré, jugeant que François Hollande et Manuel Valls ont été « éliminés parce qu’il y a parmi le peuple de gauche l’envie de tourner cette page et de retrouver l’espoir ». « On nous a expliqué depuis des mois que le scénario était joué d’avance, c’est moins vrai que jamais aujourd’hui », a ajouté le sénateur de Paris, considérant « la candidature à droite fragilisée » avec « l’affaire Penelope Fillon » et avant cela des « propositions très dures » notamment sur la Sécurité sociale. « Nous voyons bien que le Front national est en embuscade, a-t-il concédé. Mais en maquillant son programme. Cette imposture (sur ses propositions dites sociales, NDLR) peut être démasquée dans les semaines à venir. »
... http://www.humanite.fr/pierre-laurent-a ... que-631411


Le Parti communiste "peut ouvrir un dialogue avec Benoît Hamon" selon le porte-parole du PCF
Après sa victoire à la primaire socialiste, Benoît Hamon doit maintenant réunir les gauches, afin que les voix ne s'éparpillent pas pendant l'élection présidentielle. Sur franceinfo, Olivier Dartigolles, le porte-parole du PCF, a estimé qu'un dialogue est possible avec lui.
Après la victoire de Benoît Hamon à la primaire de la gauche, dimanche, il faut à présent rassembler les gauches pour offrir un front uni pour l'élection présidentielle. Sur franceinfo, Olivier Dartigolles, porte-parole du Parti communiste français (PCF), s'est réjoui de la victoire de Benoît Hamon. Il estime qu'un dialogue et des échanges sont envisageables avec lui, "alors que cela aurait été impossible avec Manuel Valls". Selon lui, cela invite "à des convergences dans les prochaines semaines
... http://www.francetvinfo.fr/politique/ps ... 42801.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: PCF

Messagede Pïérô » 22 Fév 2017, 02:03

Manger à tout les râteliers, et sauver la mise, le PCF tente de sauver les meubles (et sièges)

Déclaration du PCF. Pour le changement, un pacte pour une nouvelle majorité de gauche.

http://www.humanite.fr/adresse-du-parti ... nce-632459

Et, euh, la "gauche", c'est quoi là ?
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: PCF

Messagede bipbip » 05 Mai 2017, 20:00

Législatives : la tambouille du PCF avec le PS

Les révélations du jour du Canard Enchaîné ne s’arrêtent décidément pas à l’affaire Solère. On y apprend ainsi que la direction du PCF tient un double discours et tandis qu’elle discute d’un côté avec la France Insoumise, elle s’apprêterait en douce à passer sous pavillon PS.

L’hebdomadaire rapporte ainsi une rencontre « discrète » entre Pierre Laurent et Benoît Hamon en début de la semaine dernière. « Au centre de leurs discussions : un accord législatif entre le PS et le PC » nous livre le Canard. Et Pierre Laurent de se justifier : « Nous sommes libres de discuter avec vous de ce sujet, puisque Mélenchon a décidé unilatéralement de présenter des candidats contre des députés communistes sortants. »

Le coup porté par cette information est d’autant plus violent que des rencontres sont engagées depuis plusieurs semaines entre la France Insoumise et le PCF, qui, en dépit de la décision de sa direction, a fait le choix majoritaire de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle. Ainsi, après une rencontre d’ordre général le 23 janvier en présence de Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent, un groupe de travail sur les élections législatives, qui s’est encore réuni jeudi 7 février, s’est constitué et a entamé des échanges sur l’ensemble des sujets, question des « députés communistes sortants » également bien entendu. Tout cela ne valait donc rien et les paroles étaient des mots jetés en l’air puisque pendant que le PCF faisait mine de discuter au grand jour avec la France Insoumise il menait en parallèle des tractations secrètes avec le PS. Chacun comprendra que la méthode n’est pas admissible et fait note d’un profond mépris affiché par la direction communiste.

Sur le fond, on décèle désormais plus clairement la contrepartie que réclamerait le PCF, derrière son tarte à la crème « contrat de majorité », à ceux qui n’ont pourtant pas posé le moindre geste de rupture avec le quinquennat qui s’achève lorsque l’occasion leur en été donnée depuis le 29 janvier : un troc de circonscriptions. Ainsi, Benoît Hamon a beau avoir investi aux législatives les ministres responsables de la politique subie depuis 5 ans, les Valls, El Khomri, Touraine, Le Guen et consorts…, il a beau s’être auto-corseté dans son équipe de campagne avec des garde-fous valsistes comme Luc Carvounas ou les toujours secrétaires d’Etat Fekl et Lemaire, il a beau s’être de manière incompréhensible abstenu, lui (!) et son groupe, le 2 février sur la proposition de résolution des députés communistes à l’Assemblée nationale pour imposer un référendum sur le CETA, peu importe donc pour la direction du PCF cette fuite en avant perpétuelle : Benoît Hamon et le PS peuvent continuer à ne faire qu’un pourvu que le PCF soit payé en circonscriptions sonnantes et trébuchantes. On repense alors à André Chassaigne qui le 23 novembre 2016 déclarait sur LCI : « Moi je n’ai pas l’habitude de vendre mon âme pour un plat de lentilles »… En tout cas, preuve est faite que le « contrat de majorité » dont parle le PCF ne relève pas d’une politique de législature qu’il faudrait mener mais d’un accord entre groupes, fossilisant le PCF comme supplétif d’un PS qui aurait les mains libres.

... http://www.anti-k.org/2017/05/05/legisl ... -pcf-ps-2/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: PCF

Messagede Pïérô » 12 Sep 2017, 02:32

Le PCF dans l'air du temps

"Du pain et des jeux" sans le pain


« Organiser les Jeux Olympiques, c’est d’abord organiser une grande fête populaire » Nicolas Bonnet Oulaldj

Nous avons rencontré Nicolas Bonnet Oulaldj, 43 ans, responsable sports au Conseil National du PCF, président du groupe des élu.es PCF-FDG au Conseil de Paris et membre du GIP (Groupement d’Intérêt Public) de la candidature de Paris 2024.

Il participera à la délégation parisienne qui se rendra à Lima le 13 septembre pour l’attribution de Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 et 2028.

... https://www.lavantgarde.fr/organiser-je ... t-oulaldj/


Quelle misère ! Le PCF jouant encore de la novlangue de ceux qui nous prennent pour des con-nes !

Il ne sera certainement pas du rassemblement contre contre les Jeux Olympiques et le Grand Paris de la spéculation le 13 septembre

viewtopic.php?f=70&t=10004&start=45#p267333
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: PCF

Messagede Pïérô » 16 Fév 2018, 13:32

Au PCF, c’est le moment du dégagisme

Cette semaine, deux textes rendus publiques et une réunion houleuse ont donné le ton de ce que sera le 38ème congrès du PCF. Pour la première fois de son histoire, la direction du PCF pourrait être mise en minorité.

... http://www.regards.fr/l-humeur-du-jour/ ... -degagisme
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21674
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: PCF

Messagede bipbip » 05 Juil 2018, 22:42

À cinq mois de son congrès, le PCF entre dans le vif du sujet

Après l’adoption par la direction du PCF, début juin, d’un projet de texte d’orientation en vue de son congrès, quatre autres sont en préparation, dont certains ne sont pas sûrs d’obtenir le nombre de signatures requis d’ici la date limite, vendredi.

À cinq mois de l’échéance, le PCF est entré dans une nouvelle phase de préparation de son congrès, que les communistes espèrent « extraordinaire », au vu de leurs difficultés. D’ici vendredi, les textes d’orientation dits « alternatifs » à la « base commune » adoptée par son conseil national début juin (« Le communisme est la question du XXIe siècle ») devront être déposés, paraphés par au moins 300 adhérents. Alors en coulisses, on s’active. Le texte qui obtiendra la majorité du vote des adhérents en octobre marquera l’orientation du congrès, et influencera la composition de la future direction. Plusieurs projets sont sur la table.

L’un d’eux est emmené par les signataires de plusieurs tribunes intitulées « Front commun », qui prônaient, en 2017, la création d’« une force politique en commun pour transformer la société » et le soutien à Jean-Luc Mélenchon. Le nombre de signataires requis pour ce texte, intitulé dans sa version provisoire « Se réinventer ou disparaître ! Pour un printemps du communisme », serait déjà réuni. Figurent parmi eux le président d’honneur d’Espace Marx, Patrice Cohen-Séat, l’historien Frédérick Genevée ou encore la députée Elsa Faucillon. Certains d’entre eux avaient initié lors du dernier congrès, en 2016, un texte qui avait obtenu 23,68 % des voix (51,2 % pour celui du conseil national).

Stratégie, bilan et directions en débat

D’un autre côté, ce sont plusieurs « sensibilités » communistes qui ont décidé de se rassembler pour rédiger « un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle ». On y retrouve les chefs de file d’un des textes « alternatifs » de 2016 Marie-Christine Burricand ou Hervé Poly (12,87 %). Mais aussi des membres de la section économique du PCF comme Frédéric Boccara ou Yves Dimicoli. Ou encore le député André Chassaigne. Avec l’objectif de « devenir le texte majoritaire », certains d’entre eux, dans une tribune publiée le 11 juin sur le site du réseau Faire vivre et renforcer le PCF, estimaient que le projet du conseil national ne permettait « la discussion nécessaire (ni) sur le bilan de (la) stratégie et de la direction », ni sur « les propositions permettant de rompre avec l’effacement » du PCF. « Mon état d’esprit n’est pas celui d’un repli identitaire, au contraire. Notre démarche porte une dimension de rassemblement », insiste André Chassaigne, assuré d’obtenir les signatures.

Quant à Emmanuel Dang Tran, chef de file en 2016 de Reconstruisons le parti de classe, priorité au rassemblement dans les luttes (6,86 %), il prépare également un texte, sous le même intitulé. « Notre démarche est résumée dans le titre », explique Dominique Négri, l’une des cosignataires, qui dénonce à la fois « une ligne (du PCF) trop institutionnelle » et un « effacement idéologique ». S’ils ont ce dernier point en commun avec les rédacteurs du « manifeste », les tenants de ce texte ne pensent pas qu’en Europe « la solution passe par une réorientation de la BCE », prend pour exemple la militante iséroise.

« Le centre de gravité ne doit pas être la question électorale »

La dernière des quatre orientations alternatives du dernier congrès communiste (5,4 %), portée notamment par Greg Oxley, dirigeant de la Riposte, cherche également à réunir les signatures nécessaires – « sans être sûr d’y parvenir » – pour « Relever le PCF, réengager le combat révolutionnaire », avec l’idée notamment de « développer des campagnes électorales sous (leur) propre bannière puis seulement ensuite d’envisager des alliances » et de mettre l’accent sur « l’appropriation sociale ».

Sous le feu de nombreux débats début juin, le projet de base commune s’était vu ajouter trois encadrés « En débat » faisant état des différentes positions défendues au sein du PCF sur le bilan de la période écoulée, la stratégie et les directions. « C’est une ouverture et une nouveauté d’intégrer une problématique contradictoire dans le texte. Sur ces points-là en particulier, nous considérons que ce qui est proposé dans le projet de base commune doit être approfondi », estimait alors le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent. Même réponse des tenants de chacun des textes en préparation : c’est « la cohérence globale » qui ne leur convient pas.

Côté « printemps du communisme », « nous proposons un renversement de point de vue », assure Frédérick Genevée. Et de détailler : « Il s’agit d’affirmer fortement que le centre de gravité de notre parti ne doit pas être la question électorale ; qu’il doit trouver une nouvelle fonction révolutionnaire et donc doit fonctionner horizontalement ; et que la reconstruction du communisme passe par les communistes du dedans et du dehors. » Sur le bilan, l’absence d’analyse sur « l’échec des partis communistes au XXe siècle et leur marginalisation actuelle » est également reprochée. Les promoteurs du texte regrettent également que certaines questions, bien qu’elles apparaissent dans le texte adopté en juin et pourraient faire l’objet d’amendements, ne donnent pas lieu à des « fenêtres de débat » spécifiques. « Sur l’écologie – en particulier le nucléaire –, le travail, le féminisme, l’antiracisme, le débat n’est pas ouvert », estime Frédérick Genevée, qui rappelle par ailleurs que, contrairement à d’autres, pour eux la lutte des classes ne doit pas avoir la primauté sur les autres combats.

« Poser la question des choix qui nous ont amenés à l’échec »

Côté « manifeste », « la colonne vertébrale c’est la volonté de tout faire contre l’effacement du parti dans le domaine des élections comme des propositions ou des actions », explique André Chassaigne. « Dans une stratégie qui conjugue luttes et institutions et qui ne soumet pas toute la bataille à des ententes au sommet intouchables », ajoute Frédéric Boccara. « Sans mise en cause de qui que ce soit, nous devons poser véritablement la question des choix qui nous ont amenés à l’échec : nos idées n’impriment plus la société, et nous n’avons pas réussi – j’y croyais beaucoup pourtant – avec le Front de gauche », détaille André Chassaigne. Il liste aussi une série de campagnes comme celle « sur le coût du capital » qui n’auraient jamais été réellement investies par le PCF et dont le texte propose de faire des axes majeurs. « La crise qui vient et le rôle du capital et de la finance dans celle-ci sont fondamentaux », insiste Frédéric Boccara, proposant de répondre à ces défis par « le travail d’idées et d’analyses en relation avec le marxisme vivant ». Ces questions en supplantent parfois d’autres. À l’instar de l’Europe, sur laquelle les partisans de ce texte ont des positions différentes (de la refondation à la possible sortie de l’UE). Ils s’accordent toutefois sur des axes de campagne pour les européennes de 2019. « À ceux qui voudraient agiter l’épouvantail de l’alliance de la carpe et du lapin, je saurais quoi répondre car toute la vie politique est faite d’approches différentes », défend André Chassaigne.

... https://www.humanite.fr/cinq-mois-de-so ... jet-657796
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 30590
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05


Retourner vers Organisations, partis, mouvements politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités