NPA (2015...)

NPA (2015...)

Messagede Floran Palin » 05 Jan 2015, 20:20

Salut,
Voici un dossier critique réalisé sur le NPA, en 4 parties : fonctionnement, projet, stratégie, stratégie électorale
http://espritcritiquerevolutionnaire.revolublog.com/critique-du-npa-a113953590
Dossier réalisé sur la base des apports d'un ex-"libertaire du NPA".
F. ECR
Avatar de l’utilisateur-trice
Floran Palin
 
Messages: 45
Enregistré le: 05 Jan 2015, 09:33

Re: NPA (2015...)

Messagede Pïérô » 19 Jan 2015, 16:34

C'est un dossier bien fait, et qui tient la route. Je n'ai donc pas l'impression de trop exagérer dans ce que je dis plus haut. Et évidemment, je comprend aussi pourquoi Ian est embarrassé pour répondre à certaines questions.

J'en profite pour dire que je ne pense pas que Ian soit malvenue ici, et, comme il voudrait me faire passer pour un haineux contre le NPA, et par ailleurs pour fuir les réponses à certaines critiques, critiques qu'il faut quand même bien supporter lorsque l'on vient sur un forum comme celui-ci :mrgreen: , que j'ai de très respectables camarades au NPA localement, que l'on partage et construisons ensemble dans les luttes, dans l'espace syndical, ou autour d'un verre, et qu'on est très loin de se considérer les un-es et les autres comme des ennemis.

En tout cas voilà la suite du feuilleton. Un feuilleton d'ailleurs dans lequel on s'y perd un peu car pour exemple la sensibilité dite "communiste autogestionnaire" semble y perdre sa devanture marketing et n'en garder qu'une étiquette bien fade vu l'enjeu posé. D'ailleurs, que l'on ne me dise pas que cela ne sent pas les vieilles pattes des lambertistes et de leur fâcheuse habitude à vouloir que le parti dirige le syndicat, et cela malgré le petit jeu de passe-passe mené à la fin du texte. Du coup cela interroge évidemment aussi le concept autogestionnaire, et la conception de l'autogestion de cette plateforme, porté en façade.

NPA : le débat continue
http://www.npa2009.org/actualite/npa-le-debat-continue
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20829
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: NPA (2015...)

Messagede Ian » 20 Jan 2015, 19:27

J'ai lu par curiosité mais plus ça allait, plus les éléments étaient factuellement faux. Ce n'est même pas de l'ordre du (légitime) débat politique, c'est embêtant.

Le plus délirant est tout le développement sur les 4 classes, une sorte de maoïsme (très) déformé, qui n'a rien à voir ni de près ou de loin avec les positions politiques du NPA.
En plus de ça, l'auteur semble avoir une connaissance très rudimentaire de Marx, du marxisme révolutionnaire etc, qui l'amène à des contre-sens et des contre-vérités...

Bref, pas vraiment une base à partir de laquelle on peut débattre. C'est dommage parce qu'il y avait un vrai effort de mettre de développer une critique politique par écrit.

Pour le reste, oui Pierô, traiter des militants révolutionnaire de soc-dem ou de centristes, c'est de l'insulte. Et ce n'est pas non plus à partir de ce genre de caricatures que l'on peut discuter sérieusement.
Avatar de l’utilisateur-trice
Ian
 
Messages: 386
Enregistré le: 13 Déc 2009, 13:43

Re: NPA (2015...)

Messagede Floran Palin » 23 Jan 2015, 09:03

Je résume le texte en quelques mots.
Je pense que le NPA n'est pas à la hauteur car il n'est pas :
-totalement communiste : abolition de toute propriété privée des moyens de production, du profit, de la rente, de l'héritage, de l'argent, du processus de valorisation, de marchandisation, société fondée sur l'égalité sociale et la solidarité.
-véritablement anarchiste-libertaire : démocratie directe, autogestion, fédéralisme, etc. pour le projet de société et le fonctionnement de l'orga ; syndicaliste révolutionnaire ou syndicaliste anarchiste, contre société autonome, luttes sociales et auto-organisation pour la stratégie militante.
-clairement décroissant : difficulté à impliquer l'ensemble de l'organisation sur la thématique, pas d'homogénéité dans le projet après 6 ans d'existence et un long passif, perception caricaturale de la décroissance, ne prenant en compte que les Latouche, Ariès, PPLD, s'intéressant peu aux propositions du MOC, et ne prenant pas en compte Tertrais et la FA ; certains estiment qu'il suffit de se débarrasser du capitalisme, voir que la rupture avec le productivisme ira de soi dans la rupture avec le capitalisme, d'autres pensent satisfaction des besoins en minorant certainement la nécessité d'auto-limitation.
Que sa posture est de ce fait mauvaise.
Soit c'est un parti qui ne vise pas l'émancipation la plus aboutie, soit la seule raison valable pour que ce qu'il présente comme projet social soit aussi timoré est qu'il s'agit d'une stratégie. Or cette stratégie ne décolonise pas grand chose à l'imaginaire dominant, et ne prépare pas les clés élémentaires d'une rupture révolutionnaire (c'est à dire une transformation sociale radicale) avec la société capitaliste.
Le NPA développe aussi assez souvent une critique morale, ciblée sur des personnes, plutôt qu'une critique systémique, basée sur les mécanismes et les phénomènes inhérents au capitalisme. Il dénonce la classe capitaliste, mais aborde bien trop peu la critique de l'idéologie (hégémonie culturelle, réification, spectacle, unidimensionalité, hétéronomie, etc.) et la nécessité d'auto-émancipation de l'autre classe.
Enfin, d'un point de vue électoral, il ne se sert pas, ou pas suffisamment, ou pas assez intensément, des élections comme tribune pour dénoncer la mascadare électorale, dire que le vote ne sert à rien et que le changement viendra de la rue, des luttes, de l'auto-émancipation, et pour parler de rupture avec le capitalisme tel que définit notamment par les 3 points pré-cités. Pour faire cela, d'ailleurs, une participation au système électoral n'est pas nécessaire, et il est possible de faire des campagnes de terrain plus larges et plus efficace. Au contraire, il accepte les postes d'élus et se fait marchand d'illusions lorsqu’il revendique des élus anticapitalistes exemplaires.

Ian a écrit:Le plus délirant est tout le développement sur les 4 classes, une sorte de maoïsme (très) déformé, qui n'a rien à voir ni de près ou de loin avec les positions politiques du NPA.


Rien à voir avec les positions politiques du NPA? Le problème est que le NPA ne s'explique pas énormément sur ses positions politiques, stratégiques, théoriques. Il laisse de grandes zones de flou. La société à venir, c'est "ce qu'en feront les masses" (c'est une évidence, mais chaque courant politique peut émettre une analyse, des propositions, des critiques - sur ce point, le NPA est peu regardant), le modèle social qui en découle, peu importe sa forme, il l'appelera communisme dans l'entre soi si certains s'attachent au terme, ou il lui donnera le nom que les masses trouveront... quand bien même cette société, qui aurait exproprié les grands patrons maintiendrait toutes les catégories et les formes sociales aliénées héritées du capitalisme.

Concernant la théorie des 4 classes : on trouve une réflexion analogue sur : http://wikirouge.net/Petite-bourgeoisie
Si le NPA ne compte pas tenter de créer une alliance de classe entre prolétariat et petite bourgeoisie, alors :
Comment expliquer que le NPA (de la majo à la TC) ne compte pas socialiser l'ensemble des moyens de production, mais seulement les grands ?
Comment expliquer l'échelle mobile des salaires plutôt que l'égalité des revenus ?
Quel sens a le fait de défendre la petite propriété, si ce n'est essayer de s'attirer la sympathie d'une frange de la population qui se tournerait plus naturellement vers le fascisme que le communisme ?

Pourquoi de nombreux militants du NPA choisissent la CGT, si ce n'est pour se rapprocher de travailleurs moins radicaux et de les convaincre ? Pourquoi essaie-t-il de développer une opposition de gauche sociale et électorale au gouvernement avec le FDG, et reprend-il un certain nombre de ses analyses, si ce n'est pour aussi essayer de gagner des masses à sa cause ? Gagne-t-il du monde à sa cause s'il change de discours pour les gagner ?

Le "programme d'urgence" ? Par quoi est-il animé ? A qui est-il destiné ? S'il n'était destiné qu'a la classe ouvrière, et non aux classes petites bourgeoises, pourquoi le maintien du droit de propriété et de hiérarchies ?

Ian a écrit:En plus de ça, l'auteur semble avoir une connaissance très rudimentaire de Marx, du marxisme révolutionnaire etc, qui l'amène à des contre-sens et des contre-vérités...


Ah oui, lesquelles ? C'est sur que je n'ai pas un bac +10 en marxologie, mais la majeure partie des militants NPA non plus d'ailleurs.
J'ai quand même une connaissance plus avancée de Marx, cependant, ce n'était pas nécessairement l'objet du texte.
Je simplifie volontairement les choses, car sinon, si on traite de courant à courant, d'individu à individu, il y a certainement autant de NPA que de militants, et ça devient une réflexion incompréhensible avec des centaines de pages.
Le texte parle surtout de marxisme politique, qui se distingue de l'anarchisme par la représentation politique du prolétariat, la conquête de l'appareil d'Etat, les revendications immédiates et le programme d'urgence, et évoque le marxisme théorique, critique de l'idéologie et de la valeur, qui fait peu débat et apparait peu au NPA.

Ian a écrit:Pour le reste, oui Pierô, traiter des militants révolutionnaire de soc-dem ou de centristes, c'est de l'insulte. Et ce n'est pas non plus à partir de ce genre de caricatures que l'on peut discuter sérieusement.


Jamais ce texte ne qualifie le NPA de centriste ou social démocrate. Au contraire, il aborde la question de proximité avec la sociale démocratie tout en parlant de stratégie dont chacun jugera si elle est révolutionnaire ou pas ?

Niveau économie, le NPA est qualifié soit de socialiste (par opposition à communiste) ou de confus entre une analyse économique communiste-marxiste et sociale-keynésienne, et ça, on le retrouve dans les discours officiels du NPA, c'est indéniable.

Au niveau politique, on ne peut pas dire non plus que le NPA penche en faveur de l'anarchisme, de la fin de l'Etat. L'orientation gouvernementale anti-austéritaire avec le Front de Gauche semble se poursuivre dans la majorité, et les courants bolchévik-leninistes existent encore. Dans les débats avancés avec des têtes de tendances, après de grandes apologies de l'auto-organisation et de l'autogestion, s'affirme toujours en définitive un "oui mais un Etat de transition sera nécessaire".

Besancenot se qualifie de libertaire et aspire à se rapprocher de ceux-ci, et pourtant, il défend l'orientation gouvernement anti-austérité de la pf1, dont il est signataire (et de la pfx au dernier congrès). Comme lorsqu'il se dit communiste et affirme défendre la petite propriété, et libertaire tout en disant, "mais il faudra quand même un Etat", "oui mais le plus démocratique possible", "oui, mais un Etat quand même". Allez comprendre...

Ian a écrit:Bref, pas vraiment une base à partir de laquelle on peut débattre. C'est dommage parce qu'il y avait un vrai effort de mettre de développer une critique politique par écrit.


Enfin, le NPA n'a fait que formuler des programmes, jamais de projet de société, si ce n'est éventuellement à travers l'écosocialisme, perspective aussi diversifiée que le nombre d'auteurs et de courants qui s'en revendiquent, qui est loin ET du communisme, et de l'anarchisme, et qui peine a se positionner sur la décroissance.

C'est d'ailleurs un fait avéré que certains courants du NPA s'égosillent à demander à ce que le NPA relativise ses programmes d'urgence et aborde cette question du projet de société. La réponse de la majo est "on ne sait pas ?" et use de cet argument pour apparaitre "ouvert" face aux "sectaires"... il s'agit plutôt d'une position nébuleuse face à des courants qui défendent des convictions.
Pourquoi le NPA ne formule pas "un nouveau projet de société anticapitaliste", une sorte de manifeste, avec des précisions même minimes sur ce qu'il attend, comme l'ont fait AL, ou comme l'écrivent clairement la FA ou les CNT. Si c'était le cas, il serait peut être possible d'aller plus loin...

Poses donc la question aux différents militants du NPA :
Le NPA souhaite-t-il abolir l'Etat et le principe de gouvernement d'une minorité sur une autre, les hiérarchies du commandement, des compétences et des revenus, le salariat, le processus de valorisation, la logique marchande, l'argent et les monnaies circulantes, et l'ensemble des formes sociales qui constituent l'économie capitaliste ?
Souhaite-il la propriété collective complète, la multi activité, une rupture avec le principe d'équivalence du travail abstrait et des rapports d'échanges qui en découlent, ainsi qu'une séparation de l'économie ?
Souhaite-t-il le fédéralisme ?
Est-il en mesure de défendre une satisfaction des besoins qui prend en compte leur nécessaire autolimitation ?
Ses militants sont-ils majoritairement antiproductivistes ? Sont-ils décroissants ?
Si la réponse est affirmative :
Pourquoi n'existe-t-il pas de tendance clairement positionnée sur l'ensemble de ces points ?
Pourquoi parle-t-il d'autre chose dans son programme ? Qu'a t-il à perdre, à 1% ou 3%, à être audacieux en termes de rupture sociale ? L'argument de la stratégie est certes tenable, mais le NPA se coupe alors en partie de militants et d'organisations plus exigeantes en termes d'émancipation sociale.
Où alors, son programme reflète son projet de société, et là, oui, il y a un problème en matière d'exigence émancipatrice.

Ce qui n’empêche absolument pas une pratique de terrain commune et des convergences de mots d'ordre ponctuels, mais ça semble s'arrêter là...

Donc, comme question, Ian, tu te positionnes comment dans tout ça ?

F. ECR
Avatar de l’utilisateur-trice
Floran Palin
 
Messages: 45
Enregistré le: 05 Jan 2015, 09:33

Re: NPA (2015...)

Messagede Blackwater » 25 Jan 2015, 23:37

Communiqué banal de voiture-balai des soc-dems. Une ligne absolument pas partagée au sein du NPA d'ailleurs, je viens de causer avec plusieurs camarades du NPA qui n'aiment pas du tout ce communiqué bien droitier.
Mais franchement, on se demande : à quoi sert vraiment le NPA? le Front de Gauche existe déjà et le NPA ne propose au final pas d'alternative révolutionnaire, mais un Front de Gauche un peu plus radical sur certains points. Au final la GU, GA et C&A sont allés au bout de leur logique...et ont été ainsi plus logiques. Quand on lit un communiqué pareil, on peut se dire que le NPA n'est qu'un Ensemble ne faisant pas partie du Front de Gauche.
Franchement, ça aurait vraiment arraché la langue des auteurs de ce communiqué, d'avoir un tout petit peu plus de recul et de doute, et de penser 30 secondes au fait qu'Aube Dorée et le capital se frottent les mains des futurs échecs et trahisons de Syriza?
En quoi Syriza est différent du Front de Gauche? Si le Front de Gauche gagne, le NPA va dire que c'est génial aussi? J'imaginais le NPA bien plus Antarsya que Syriza, visiblement je me suis trompé...

http://npa2009.org/communique/victoire- ... te-leurope
Victoire de SYRIZA, un appel à la mobilisation générale contre l'austérité dans toute l'Europe !

La victoire électorale de SYRIZA est une excellente nouvelle, porteuse d'espoir pour toutes celles et tous ceux qui partout en Europe combattent les politiques d'austérité.

Par son vote, le peuple grec a dit qu'il ne veut plus des mémorandums, de la corruption et du pillage. Il a voté pour le plein rétablissement de la libre négociation collective par les travailleurs et les syndicats, pour le retour du 13e mois pour les pensions et du salaire minimum de 750 euros, pour l'arrêt des privatisations, pour l'accès à la santé et à l'électricité...

Il aura besoin de toute son énergie, de toute sa combativité, de toute sa capacité de mobilisation pour imposer ses exigences face à la troïka, aux banquiers et aux multinationales.

Il aura aussi besoin d'une puissante solidarité internationale pour faire respecter son choix démocratique face à toutes les menaces et tous les chantages. Le soutien le plus efficace sera de nous battre ensemble pour faire reculer les politiques de régression sociale et nous débarrasser des gouvernements qui en sont responsables.

Il y a désormais l'espoir qu'après avoir été le laboratoire européen des politiques austéritaires, la Grèce devienne celui des mobilisations politiques et sociales victorieuses.
Avatar de l’utilisateur-trice
Blackwater
 
Messages: 328
Enregistré le: 18 Mar 2012, 12:57
Localisation: Ardèche, Loire, Isère

Re: NPA (2015...)

Messagede mimosa rouge » 26 Jan 2015, 05:07

Franchement, ça aurait vraiment arraché la langue des auteurs de ce communiqué, d'avoir un tout petit peu plus de recul et de doute, et de penser 30 secondes au fait qu'Aube Dorée et le capital se frottent les mains des futurs échecs et trahisons de Syriza?

:clap: sm 26
mimosa rouge
 
Messages: 472
Enregistré le: 10 Sep 2011, 18:13

Re: NPA (2015...)

Messagede abel chemoul » 26 Jan 2015, 09:07

ECR, si je comprends bien ton dernier post, tu reproches en fait au NPA de ne pas être anarchiste et ça expliquerait son inefficacité. Mais des partis portant des projets libertaires et décroissants, il y en a. La FA, AL, la CNT, toutes ces structures portent déjà ce discours, s'il était porteur, ça ferait longtemps qu'elles auraient dépassé le NPA en nombre et influence. Or, ce n'est pas le cas. Donc c'est pas la solution. A moins de considérer qu'il faut une orga post-trotskyste pour porter le projet libertaire.
Plutot que de faire des thèses pour expliquer que le NPA n'est pas libertaire et ultra-radicaliste et que c'est pour ça qu'il échoue, en tant que libertaires on devrait plutot se demander pourquoi des libertaires et leurs orgas ultra-radicalistes échouent et laisser la "critique théorique" (=donnage de leçon) du NPA au NPA, non?

Les gens à qui s'adresse le NPA le jugent sur ce qu'il affiche, pas sur sa pureté doctrinale vis-à-vis du marxisme ou de la cohérence de son programme avec le projet socialiste tel que défini au XIXème siècle.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 653
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: NPA (2015...)

Messagede Floran Palin » 26 Jan 2015, 20:25

BlackBombA a écrit:J'imaginais le NPA bien plus Antarsya que Syriza, visiblement je me suis trompé...


La (courte) majo est plus Syriza, parfois critique, parfois a acclamer, un peu je pense comme ce qu'elle ferait en cas de victoire du FDG.
Les autres (A&R, CCR, Fraction LO, Tendance CLAIRE) sont anti-syriza, et pro Antarsya.
L'un et l'autre s'en foutent un peu du mouvement libertaire Grecque.
Avatar de l’utilisateur-trice
Floran Palin
 
Messages: 45
Enregistré le: 05 Jan 2015, 09:33

Re: NPA (2015...)

Messagede Floran Palin » 26 Jan 2015, 20:45

abel chemoul a écrit:ECR, si je comprends bien ton dernier post, tu reproches en fait au NPA de ne pas être anarchiste et ça expliquerait son inefficacité. Mais des partis portant des projets libertaires et décroissants, il y en a. La FA, AL, la CNT, toutes ces structures portent déjà ce discours, s'il était porteur, ça ferait longtemps qu'elles auraient dépassé le NPA en nombre et influence. Or, ce n'est pas le cas. Donc c'est pas la solution. A moins de considérer qu'il faut une orga post-trotskyste pour porter le projet libertaire.
Plutot que de faire des thèses pour expliquer que le NPA n'est pas libertaire et ultra-radicaliste et que c'est pour ça qu'il échoue, en tant que libertaires on devrait plutot se demander pourquoi des libertaires et leurs orgas ultra-radicalistes échouent et laisser la "critique théorique" (=donnage de leçon) du NPA au NPA, non?

Les gens à qui s'adresse le NPA le jugent sur ce qu'il affiche, pas sur sa pureté doctrinale vis-à-vis du marxisme ou de la cohérence de son programme avec le projet socialiste tel que défini au XIXème siècle.


Oui, je lui reproche de pas être libertaire, ni communiste, ni décroissant, et d'oublier l'autogestion dès qu'arrive les élections. Et l'inefficactié du chemin qu'il emprunte si l'on estime que son but est celui des communistes, marxistes : une société sans Etat ni classes sociales.
Enfin beaucoup plus que ça...
Des copains autonomes nous disaient que le NPA n'était qu'une tentative de récupérer un espace soc dem laissé vacant par le PS. On y croyait pas et cette thèse est tombée en désuétude dès l'apparition du FDG qui a immédiatement occupé cet espace. Mais on avait besoin de comprendre ce qu'allait être ce nouveau parti et la place qu'il allait occuper.
Quand Besancenot a appelé les libertaires à participer au NPA, on l'a pris aux mots et on a mis le NPA au défis d'intégrer ces conceptions. On a joué l'offensive sur les idées libertaires, et au delà même. Résultat : question jamais d'actualité, priorité aux questions d'alliances d'appareils, batailles entre courants pour le contrôle de l'orga, questionnement sur la manière de devenir une direction du mouvement social, questionnement sur les lignes programmatiques électorales, etc. Et quand tu parles d'autre chose, on te taxe de gauchiste.
ça a été fait par deux fois : au départ, et quand la GA est partie. La première fois, on se disait que c'était foireux car les réformistes polarisaient le débat avec les autres courants, et que les bolchos essayaient de se servir de nous. La seconde, c'était l'idée qu'on allait pouvoir tester la radicalité du NPA, et la réceptions des idées libertaires, vu que les réformards étaient partis au FdG. Il s'agissait de prendre comme point de départ l'idée d'un rapprochement avec AL, la FA et le MOC en partant du texte de la conférence sociale de 2012, et de s'appuyer pour cela sur les Fronts Antik d'AL. Globalement, ça à été rejeté au dernier congrès, et la proposition n'avait même pas été soumise au vote. Qu'en sera-t-il pour celui-ci ? De même, pour les municipales et Européennes, il avait été proposé de faire des campagnes critique de l'électoralisme, démontrant l'impuissance des élus et l'inutilité de l'activité institutionnelle et n'ayant pour but que de dire : la société change par l'auto-organisation et les luttes. Réponse des différents courants du NPA : ... Soit le silence et l'ignorance, soit des militants de comité ou des instances de directions, qui affirment que les gens pensent la politique à travers les élections, que ça ne changera pas demain, et que du coup, il faut se la jouer politicien pour les intéresser ; ou qui te disent, si on fait des souscriptions, c'est pour aller aux élections, quand on leur rétorque que ça peut alimenter des caisses de luttes, et des truc du type, il y a des gens que ça fait chier de militer et qui sont contents qu'on leur demande des sous.
Bref, autant se barrer et tirer un bilan de tout ça.
Considérant ce que j'y ai vu en interne, je me méfie des logiques de rapprochements entre libertaires et ce type d'orgas. ça marche avec les militants et comités dissidents, mais avec les groupes bien intégrés au NPA et à sa logique, ça me semble être une pente glissante. J'accentue donc sur ce qui sépare plutôt que ce qui rapproche pour éviter à d'autres libertaires qui auraient suivi le même parcours de perdre du temps ou de se faire avoir.

Concernant la faiblesse numérique et d'influence des libertaires, je ne pense pas que ça soit exacte. Le problème est le manque d'unité.
Le NPA revendiquait au dernier congrès 2000 militants (chiffre surestimé, quand par exemple ton comité transmet un tiers en plus qui ne cotisent plus depuis au moins un an), mais à ce que j'ai vu, si déjà on enlève les simples adhérents, qui ne militent pas, les militants erratiques, sur le départ, et ceux qui, pris par le taff syndical, ne font pas de boulot direct pour l'orga, tu tombes facile à 800. En comparaison, des orgas de militants comme AL ne sont pas si ridicules (quand aux CNT f ou SO, il me semble qu'elles avoisinent ces chiffres en termes de militants). Quant à l'influence, relativisons un peu : si le NPA compte 400 000 électeurs, quel est le pourcentage de votes de sympathie, de votes contestataires, de votes pour l'image du candidat, du votes en ayant pas bien compris, du vote sur un point spécifique, au détriment du reste. Quelle part reste-t-il en termes de vote de conviction ? Y-en-a-t-il autant qui descendent dans la rue ?
L'influence des libertaires ne se mesure pas à mon avis de la même manière, mais plutôt sur les évolutions des pratiques décisionnaires dans les mouvements et l'évolution des conceptions démocratiques. Là, la pensée libertaire irrigue de certains syndicats ou collectifs de lutte jusqu'aux zad, et du NPA et des décroissants à certaines franges du PG. Donc je relativiserai la question de l'impuissance des orgas libertaires.

Mais je le répète, ce texte était une manière de tirer un bilan, et par effet miroir, de faire apparaitre un positionnement théorique et stratégique en rupture avec le NPA.

F. ECR
Avatar de l’utilisateur-trice
Floran Palin
 
Messages: 45
Enregistré le: 05 Jan 2015, 09:33

Re: NPA (2015...)

Messagede Ian » 29 Jan 2015, 21:04

ECR a écrit:
BlackBombA a écrit:J'imaginais le NPA bien plus Antarsya que Syriza, visiblement je me suis trompé...
La (courte) majo est plus Syriza, parfois critique, parfois a acclamer, un peu je pense comme ce qu'elle ferait en cas de victoire du FDG.
Les autres (A&R, CCR, Fraction LO, Tendance CLAIRE) sont anti-syriza, et pro Antarsya.
L'un et l'autre s'en foutent un peu du mouvement libertaire Grecque.
Jusqu'à preuve du contraire et à la veille du congrès, le soutien critique à Syriza est minoritaire dans le NPA, et il se porte sur les organisations révolutionnaires du Red network (DEA et Kokkino), qui sont minoritaires à l'intérieur de la plateforme de gauche de Syriza, elle-meme minoritaire dans Syriza.
Mais la section grecque de la IVème Internationale, l'OKDE-Spartakos, est membre de la coalition Antarsya. Si tu lis l'hebdo du NPA, tu verras que les articles sur la Grèce sont écrits par Andreas Sartzekis de l'OKDE-Spartakos.

Pour le reste, je partage les critiques sur le communiqué. Celui de vendredi était bien plus équilibré.
Avatar de l’utilisateur-trice
Ian
 
Messages: 386
Enregistré le: 13 Déc 2009, 13:43


Re: NPA (2015...)

Messagede Blackwater » 03 Fév 2015, 21:23

Faudra que le NPA change de porte-parole. Parce que Besancenot commence à dire des choses très moyennes : la victoire de Syriza montrerait "que l’indépendance totale vis-à-vis de la social-démocratie et l’idée d’auto-représentation politique dans le cadre du discrédit des partis payent". On de doit pas avoir la même définition de la social-démocratie, ni de l'auto-représentation...
Avatar de l’utilisateur-trice
Blackwater
 
Messages: 328
Enregistré le: 18 Mar 2012, 12:57
Localisation: Ardèche, Loire, Isère

Re: NPA (2015...)

Messagede Floran Palin » 04 Fév 2015, 10:18

BlackBombA a écrit:Faudra que le NPA change de porte-parole. Parce que Besancenot commence à dire des choses très moyennes : la victoire de Syriza montrerait "que l’indépendance totale vis-à-vis de la social-démocratie et l’idée d’auto-représentation politique dans le cadre du discrédit des partis payent". On de doit pas avoir la même définition de la social-démocratie, ni de l'auto-représentation...


Cela fait depuis 2002 au moins qu'il dit des choses très moyennes. Quand il parlait de l'obligation du vote, quand il parle de mettre en place des "lois" anticapitalistes, ou contre l'austérité, quand il résume la lutte anticapitaliste à la lutte contre les banques et le patronat, quand il défends la petite propriété, quand il développe une analyse et des propositions keynésiennes de gauche, etc.

Après, il ne devrait plus être porte parole, mais beaucoup au NPA attendent un retour du messie plutôt que de se bouger et de se donner les moyens de se former ou d'en former de nouveaux. Sur les 2100 annoncés, il doit quand même bien y en avoir un capable de tenir la route...
Avatar de l’utilisateur-trice
Floran Palin
 
Messages: 45
Enregistré le: 05 Jan 2015, 09:33

Re: NPA (2015...)

Messagede Nico37 » 27 Fév 2015, 23:33

Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Re: NPA (2015...)

Messagede Nico37 » 08 Mar 2015, 00:44

Non au « nouveau » projet de barrage de Sivens. Non à l’intervention policière contre la ZAD.

Concernant le barrage de Sivens, le Conseil Général du Tarn vient donc de choisir la plus mauvaise solution sur les deux qui étaient envisagées, à savoir celle qui se rapproche le plus de la proposition initiale. Par 43 voix sur 46, les élus s'entêtent dans un projet surdimensionné et entièrement au service de l'agriculture productiviste.

Dans le même temps le Conseil Général s'empresse de demander l'évacuation de la ZAD qui est immédiatement engagée par Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur. Ils démontrent à nouveau qu'ils sont beaucoup plus prompts à réprimer les opposants qu'à faire cesser les violences exercées par les milices pro-barrage.

Le NPA affirme toute sa solidarité avec celles et ceux qui ne se laissent pas abuser par ce faux abandon du projet initial et qui continuent le combat à Sivens comme ailleurs contre les grands projets inutiles imposés. Avec elles et eux nous continuerons à réclamer justice pour Rémi Fraisse et l'abandon de toutes les poursuites contre les inculpéEs.
Nico37
 
Messages: 8478
Enregistré le: 15 Sep 2008, 09:49

Suivante

Retourner vers Organisations, partis, mouvements politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité