Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede abel chemoul » 07 Avr 2015, 12:09

troll sociologico-EHESS:
"ton papa Berckman" est une expression qui permet de visibiliser un fait social: la domination intellectuelle d'un individu (au sens "supériorité intellectuelle") de fait dans une organisation libertaire dans laquelle on sait que Berckman est un des "animateurs" (terme usité chez les libertaires pour parler de leurs leaders, le terme animateur est une tentative de mise en conformité du langage avec leurs idéaux mais qui invisibilise une domination).
Quand on voit la différence de qualité de post entre toi et lui, ça confirme l'analyse selon laquelle les individus trans-classe qui viennent au mouvement libertaire sont plus armés intellectuellement que les cis-classe et reproduisent ainsi la domination liée au capital culturel présente dans la société (cf Bourdieu). Le capital culturel investit dans la production théorique sert alors à légitimer un individu dans un champ dans lequel il est socialement, par son origine trans-classe, illégitime. La classe de référence pour cis et trans étant ici la classe légitime aux yeux des participants au champ libertaire, la classe ouvrière.

Cela dit, il faut relativiser la production intellectuelle de l'animateur, qui se résume en grande partie à calquer des schémas pré-existants assez généraux, mais valorisés dans son milieu, sur toute réalité sociale (tout adversaire est "confus", "fasciste" aux dires de celui-ci via l'utilisation de catégories élastiques, notamment un "fascisme générique" pour reprendre un terme de Gentile). La production intellectuelle est alors surtout une production de discours, néanmoins valorisante et génératrice de capital social en interne car utilisant un jargon spécifique au champ libertaire. Sur ce sujet, on est proche de l'étude de Sokal et Bricmont sur les impostures intellectuelles dont je rejoindrais les conclusions selon lesquelles le jargon fait la légitimité bien avant la logique ou la profondeur d'analyse.

z'avez vu? c'est facile de parler post-moderne.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 678
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede Pilotigasse » 07 Avr 2015, 12:45

troll sociologico-EHESS


Tu est gentils d'éviter ce genre d'expression méprisante aussi, s'ilteplait.

"ton papa Berckman" est une expression qui permet de visibiliser un fait social: la domination intellectuelle d'un individu (au sens "supériorité intellectuelle") de fait dans une organisation libertaire dans laquelle on sait que Berckman est un des "animateurs" (terme usité chez les libertaires pour parler de leurs leaders, le terme animateur est une tentative de mise en conformité du langage avec leurs idéaux mais qui invisibilise une domination).


Solution 1 : Tu crois vraiment ce que tu raconte et ça deviens vraiment triste.
Solution 2 (ma préféré) : Résumé une organisation à un individu et mettre en opposition les individu-e-s qui y sont est une manière très facile de détruire le travail d'analyse collectif des groupes et individu-e-s de la CGA sans trop ce casser la tête.

Quand on voit la différence de qualité de post entre toi et lui, ça confirme l'analyse selon laquelle les individus trans-classe qui viennent au mouvement libertaire sont plus armés intellectuellement que les cis-classe


Tu as une manière de hiérarchiser tes adversaires politiques assez dégueulasse, je dois dire.
Et pas la peine de sortir une analyse débile de ta poche pour descendre encore une fois un individu et non une organisation. La "différence de qualité de post" peu aussi simplement s'expliquer par vingt ans d'âge réel et militant. Mais c'est moins pratique pour toi, je comprend bien.
Avatar de l’utilisateur-trice
Pilotigasse
 
Messages: 84
Enregistré le: 07 Mai 2012, 10:16

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede abel chemoul » 07 Avr 2015, 16:19

il est assez courant que les personnes étudiées soient réfractaires à l'analyse du sociologue tu sais. La dénégation est une protection contre la critique sociale. Je comprends que la question de la domination sociale dans le milieu libertaire pose problème, mais rassure-toi, ça vaut aussi pour l'AL ou la FA (encore que dans le cas de la FA il s'agit plutot d'une domination part l'âge et l'acquisition d'une position sociale après l'entrée dans le mouvement que par le capital du milieu d'origine). Et non, l'âge n'a rien à voir, Berckman brodait déjà comme ça il y a 10 ans sauf qu'il était moins cassant dans mes souvenirs, plus neutre. Il s'agit bien de facultés acquises dans le milieu de socialisation primaire (la famille quoi) et non pas le fruit de l'expérience.

Pourquoi le milieu libertaire, qui critique tout et s'en fait une fierté, serait-il à l'abri d'une critique ?
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 678
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede Pilotigasse » 07 Avr 2015, 17:14

Tu appelle ça des critiques ? Lancer des fausses accusations sur un camarade et me prendre pour un con, ce ne sont pas des critiques : C'est de la malhonnêteté intellectuelle.

Bref. Débrouille toi avec ta haine anti-CGA, j'ai mieux à faire que de perdre mon temps à jouter contre toi.
Avatar de l’utilisateur-trice
Pilotigasse
 
Messages: 84
Enregistré le: 07 Mai 2012, 10:16

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede abel chemoul » 07 Avr 2015, 17:28

allons, allons, j'adore la CGA, juste avant l'affaire Escudero, j'envisageais même de faire venir un camarade de Mpt pour faire une présentation de leur bouquin sur la crise. vos dernières prises de positions m'ont légèrement refroidi je dois dire. Qui aime bien châtie bien.

si l'analyse des relations de pouvoir informel dans une orga libertaire te plait pas, tant pis pour toi. La CGA j'y ai passé 5 ans, tu veux nier mon expérience, mon ressenti? quelle violence symbolique de ta part!
Et c'est de la sociologie, il faut voir la figure de "l'animateur" comme un idéal-type construit à partir d'observations, il est "caricatural" pour englober toutes les variantes du réel. Remplace "Berckman" part "Davranche" si tu veux, ça donne la même chose au final.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 678
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede Pïérô » 08 Avr 2015, 11:23

Je partage une partie des critiques, et des uns et des autres, parce que je pense qu’une partie de la CGA semble naviguer sans réelle boussole, et dans un aventurisme très incertain, voire confus, n’en déplaise à certains tenants d’un bréviaire du confusionnisme qu’il deviendrait important de réellement cerner, pour au moins partager quelques éléments d’un terme qu’on va finir par se renvoyer, et parce que je ne partage pas une orientation d’abel chemoul qui semble le mener vers des rives on va dire éloignées du mouvement anarchiste, libertaire, et révolutionnaire. (pour déconner, et parce qu’il aime bien provoquer, je dirais qu’il est en train de passer du versant LO au versant POI). En tout cas Michéa et PMO ne font pas partie de mon référenciel. Je n’emploie pas vraiment le terme de “post-modernisme”, qui ne me semble pas éclairer suffisamment le problème auquel est confronté le mouvement anarchiste, d’autant que ce problème n’est pas nouveau, puisqu’il ne fait que révéler à nouveau de mon point de vue une confrontation entre libéral et libertaire, et que cette confrontation existe depuis bien longtemps dans le mouvement. Il y a juste une expression de ce type d’appréhension dans un contexte différent, qui ramène à une nouvelle confrontation, avec en plus une forme d’appréhension de type maoïste qui court après la recherche de sujets révolutionnaires. Et il s’agit pour moi d’un confusionnisme de type libéral, qui en viendrait à taire certaines oppressions par exemple, et au détriment du féminisme pour exemple, ou d'un féminisme libertaire, mais aussi et évidemment de la lutte des classes en mélangeant la question des sujets. Et c’est bien sous cet angle, en confrontation libéral/libertaire que je pense qu’il faut plutôt éclairer le débat et les enjeux. Et c’est de ce point de vue que j’aurais envie d’interroger et interpeler les camarades des groupes de Lyon et région parisienne de la CGA. Je ne sais pas où en sont les camarades de la CGA de Montpellier, mais je n’avais pas l’impression qu’ils et elles partaient à la dérive.

abel chemoul pourrait laisser entendre dans ce débat que la CGA Perpignan tiendrait un bon cap, alors que l’on trouve là la famille anars, presque folkloriques, tels qu’on en trouve encore à la FA. Il y a une affirmation identitaire d’un anarchisme un peu khmer noir, a-historique, qui fait abstraction d’enjeux de la période, avec en plus et entre autres une négation de la lutte féministe, qui ne m’amène pas à sympathiser d’avantage qu’à l’époque où l’on se croisait à la FA, et où tout ce petit monde d’ailleurs ne pouvait pas se supporter, se combattait même, pour se retrouver ensuite dans ce bateau de la CGA qui ne trouvait pas sa voie pour naviguer entre FA qui tournait en rond en culture de son impuissance collective, et AL qui pourtant connaissait un tournant en terme de développement. Cette construction de la CGA par départs successifs de la FA ne ressemble depuis le début et les départs échelonnés qu’à un puzzle incertain. Et de fait l’explosion n’est pas surprenante. Elle a été juste retardée parce que des groupes, ou individus animateurs-trices (parce que la question du pouvoir de certains n’est évidemment pas à éluder), de la CGA, ne sachant pas comment voguer, ont maintenu une unité complètement artificielle pour faire exister une organisation même bancale, pour avoir l’impression d’avoir une maison un peu conséquente en terme numérique.

Il est difficile de cerner vraiment ce qui fait, faisait, la CGA, comme il est difficile d’interpeler l’ensemble de cette organisation en l’état. Je ne sais pas encore ce qu’il ressort du congrès qui a eu lieu ce week-end, et qui est à ce jour membre de cette organisation, et quels sont les axes de luttes et l’angle d’attaque commun, mais il me semblerait important, comme dans l’ensemble du mouvement anarchiste, versant plutôt libertaire que libéral, que l’on puisse construire du sens, et pouvoir le porter ensemble pour participer à faire que ce mouvement soit un peu plus lisible et visible. Je pense que si une partie des membres de la CGA sont visiblement en roue libre, et trouveront sans doute moyen de continuer de tenter de trouver un espace politique qui vont les différencier, puisqu’il semble que cela soit encore un terrain existentiel pour certain-es, et dans une mouvance et des contours interrogeables, il y a bien des camarades pour continuer à partager, et participer à construire ensemble dans une pluralité qui doit contribuer aussi à faire sens commun.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22062
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede léo » 09 Avr 2015, 01:34

Eh ben, au moins ce post permet de bien rigoler !! :lol: :lol:

Pïérô, on dirait le-a vielleux syndicaliste qui attend la fin de l'AG pour renvoyer tout le monde dos à dos et se placer comme LE SEUL consensus crédible.
Pïérô a écrit: et qui est à ce jour membre de cette organisation

Pourquoi se poser la question de la CGA (qui de source très sûre affiche des chiffres ridicules mais crédibles) ? à Al tout le monde est à jour de cotisations et militant-es engagé-es ? à la FA et aux CNT aussi ??? arrêter un peu les conneries, le plus gros mouvements anars en ce moments est ''inorganisé'' et en a marre des courses à l'échalote débile (et honnêtement je le rejoins en partie, tout en restant partisan d'une grosse organisation globale et non conflictuelle).
Abel truc muche tient des discours au delà de l'EHESS qu'ille dénonce, purement incompréhensible par le profane, mais d'après Pïérô c'est parcequ'ille ''aime bien provoquer et déconner'', bien sûr, c'est surtout un troll de première bourre, qui tourne les conversations sur le terrain qui l'arrange et quand ille se perd dans ses conjectures ille nous sort des concepts divers et variés avec de multiple références qu'il faut un an à temps plein à lire.
Bon moi je m'en fout j'ai pas le temps de lire tout ça et en plus ces références me foutent la gerbe et ne m'impressionnent pas, cet espèce d'intellectualisme exacerbé je le rencontre pas auprès des gens très instruits avec qui je milite au quotidien, et avec qui j'ai pu militer auprès de la CGA, sans déc' vous feriez mieux d'aller y voir avant de juger, ça en devient pathétique ('et je précise encore que je suis même pas à la CGA, mais là vous êtes à côté de la plaque !! comme celleux qui jugent une orga sur l'appel d'un groupe à voter pour untel ou unetelle à telle ou telle élection présidentielle, vous valez pas mieux qu'elleux).
léo
 
Messages: 4
Enregistré le: 24 Mar 2015, 07:48

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede abel chemoul » 09 Avr 2015, 11:45

Ravi de voir que tu trouves ce que je raconte incompréhensible. c'est sur un jargon comme celui-là que la CGA et une partie du mouvement libertaire construit ses théories antiracistes/anarcha-féministes qui sont en fait queer et post-coloniales, théories issues de milieux universitaires dont on comprend pas la moitié des phrases. Et pourtant, ce que j'écris plus haut, c'est juste du Bourdieu, c'est largement plus simple (Berckman, qui sert de base à d'ideal-type est tout à fait capable de comprendre ce que je dis, c'est ce qui compte) que ce peuvent réellement écrire les queers et autres rebelles de l'EHESS.

Pour en revenir ce que dit piero, il faudrait abandonner le terme "confusionniste" qui, comme "révisioniste", est plus une insulte qu'une analyse politique du positionnement de l'autre, qui est jugé comme faux par celui qui énonce l'insulte.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 678
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede Pïérô » 12 Avr 2015, 03:59

léo, ce genre d'éructation en style je suis tellement sur le terrain que je vois pas de problème, ne peut pas faire avancer grand chose. Je ne dis pas ça méchamment, qu'il n'y ai pas de mauvaise inerprêtation, mais c'est d'autant plus concon qu'on est pas des militants virtuels, et que le côté virtuel se surajoute à l'activité militante. En ce qui me concerne je n'ai rien d'un vieux syndicaliste d'autant que je suis toujours tiraillé par rapport à ce terme, et que ma pratique dans le domaine est on va dire plus récente que celle qui relève de mon engagement depuis très jeune, et dans un contexte où un espace syndical s'est crée qui permettait d'entrevoir une nouvelle donne. Il n'y a pas d'ailleurs forcément à jouer d'une guéguerre entre organisations et je parle bien d'un problème et d'une question qui traverse tout le mouvement, et de ce côté d'ailleurs l'OCL est loin d'être très au clair, et ce débat traverse aussi AL, et pour exemple il y a encore un article dans le dernier mensuel qui en hérisse plus d'un-e, et dont je suis.
Aujourd'hui c'est bien pourtant ce qui fait exploser la CGA. Il y a donc bien des raisons d'aborder le sujet et ces questions. Et en plus je n'ai pas l'impression de laisser entendre que dans l'histoire je choisirais un camp, puisque je ne me retrouve pas ni dans l'un ni dans l'autre. Il s'agit de s'interroger.
Et s'interroger, et en s'interpellant, ça peut se faire aussi sur ce type d'espace forum qui justement est fait pour ça.

Je n’ai pas envie de faire dans l’excommunication, juste envie de partager et participer à ce qu’on clarifie les choses, et que l’on puisse porter une dimension libertaire qu’à priori on devrait être à même de porter. Il n’y a pas forcément de recette, et dans ce domaine je suis preneur, mais je pense qu’il peut y avoir une boussole. Il y a un contexte difficile, d’une part parce que les attaques de la bourgeoisie dans un contexte de lutte de classes dans lequel elle se sent dans la toute puissance se produisent dans différents domaines, et évidemment aussi, comme toujours, dans un domaine idéologique, et d’autre part parce que l’appréhension du monde n’est pas le même qu’il y a cent ans, et qu’il y a des angles de vue et d’attaque qui évoluent. Il est bien question pour moi de prendre ces questions à bras le corps en ne perdant pas de vue l’objectif révolutionnaire, et libertaire, et pas de se transformer en girouette tournant au gré du vent, mais bien d’être en capacité de peser dans les luttes et sur les évènement en articulant actions et positionnement avec cet objectif. Il y a un contexte qui doit nous faire réagir, nous interpeler, interroger, mais pas nous désarmer. Le mouvement anarchiste-libertaire, communiste libertaire, peut et doit porter une parole qui, même dans les luttes à partager, ou dans les luttes où l’on peut côtoyer des éléments qui ne vont pas dans ce même sens, pour ne pas dire réactionnaires, doit être lisible pour que l’on puisse avec le plus grand nombre la cerner, cerner les enjeux, et se l’approprier. Il y a là de réelles questions de sens, et dans différents domaines où aujourd’hui la confusion règne, et pour exemples dans les domaines du féminisme, de l’antiracisme, etc... Je pense qu’il faut replacer au cœur de ces questions et de ces débats la dimension libertaire, et une dimension libertaire qui justement peut servir de boussole.

Par exemple ce n'est pas parce qu'on a l'impression de tenir un discours qui va à l'encontre de cette "république" qui ferait d'une certaine forme de laïcité une arme de politique de racisme d'Etat qu'on est sorti du champ de l'idéologie, et là d'une forme de libéralisme qui au final masque la question de l'oppression, et n'en rend plus lisible et visible le combat libertaire.
D’ailleurs et dans ce sens c’est pourquoi je pense qu'il serait important de lancer un appel dans le domaine du féminisme pour construire une parole et une dynamique en capacité de porter au delà du champ d’un féminisme réformiste s’accommodant du système établi, que cela soit dans le camp du réformisme d’un mouvement bourgeois qui ne défendrait que la parité, ou de la “radicalité” d’un pseudo “féminisme” qui défend la “liberté” de vendre son corps, ou “dégenre” au point d’en nier la question des rôle sociaux, l'oppression et la lutte spécifique des femmes, et la lutte des classes, un mouvement féministe libertaire un peu plus lisible et visible.

Par rapport au dernier post d'abel chemoul, je disais que le terme de confusionnisme qu'on se renvoie à la figure mériterait justement qu'on en débatte, mais d'autant que je ne vois pas comment le remplacer pour exemple dans ce que j'appelle confusion entre libéral et libertaire. Et je ne vois pas d'autre terme. De ce point de vue Il m'intéresserait aussi d'avoir une explication de texte rapporté à une production de la CGA, qui semble faire réponse au débat qui se mène ici (comme quoi ce forum sert à quelque chose), et notamment d'un paragraphe (et surtout celui-là, parce que ce qui est dit sur Michéa, ou d'une forme de social-démocratie, même radicale par extension, je le partage par exemple) :
"Le renouveau d'un vieux thème : opposer la classe ouvrière aux minorités opprimé·e·s"
http://www.c-g-a.org/motion/les-nouveau ... alternatif, parce que j'ai juste envie de dire en le lisant : et inversement. Alors évidemment il y a là ce qui pourrait être un gros problème, et il serait bon que l'on puisse éclaircir ce genre de truc. Comment d'une point de vue libetaire, et pas libéral, on articule tout ça ?
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22062
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede berneri » 17 Mai 2015, 19:49

Salut,
Je ne vois pas l'intérêt constructif pour ma part à balancer sur des camarades ou une orga, même si on peut ne pas partager ses points de vue et orientations. Tout ça ça ne sert pas notre courant et notre camp, ça fragilise les individus et les organisations. L'émotionnel et le conflit interpersonnel , le persiflage et le déblatérage ça n'aide pas à reconstruire un chemin ensemble , ça n'aide pas à se construire un horizon n même une trajectoire commune, ça n'aide pas à construire une pensée , ça détruit gratuitement et nourrit une forme de sectarisme...
Nos adversaires doivent en faire leur miel. les militants nourrir du degout ou de l'amertume.

La scission de la CGA est ce qu'elle est , pas la peine de faire de la politique fiction sur l'après, respectons la, respectons les, et analysons si l'on veut le pourquoi social et politique à partir de ce que nous en connaissons sur le fond.

Ce sont des camarades , du même côté de la barricade, débattons avec elles et eux pour trouver les moyens d'agir et d'être plus forts ensemble quand c'est possible.
berneri
 
Messages: 380
Enregistré le: 20 Sep 2009, 18:58

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede abel chemoul » 17 Mai 2015, 20:39

berneri a écrit:L'émotionnel et le conflit interpersonnel , le persiflage et le déblatérage ça n'aide pas à reconstruire un chemin ensemble , ça n'aide pas à se construire un horizon n même une trajectoire commune, ça n'aide pas à construire une pensée , ça détruit gratuitement et nourrit une forme de sectarisme...

si toute critique politique d'une orga ou de pratiques individuelles est vue comme une attaque de camarades, on va pas aller loin. Si on ne peut critiquer les rapports de pouvoir qu'à l'extérieur du mouvement libertaire, ça pose question sur l'acception du terme libertaire.
puisque tu parles de construire une pensée, je suis pas sûr que la dérive de la CGA vers les cultural studies soit pertinente d'un point de vue de la pensée libertaire et révolutionnaire.
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 678
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede berneri » 21 Mai 2015, 17:30

Salut,

Je crois que je e suis mal exprimé ou que j'ai été mal compris par Abel, je ne lui réponds par exclusivement personnellement ci dessous
Évidemment la critique est nécessaire mais l'attaque personnelle des militants et la mise à l'index ne l'est pas.
Ensuite je pense que la critique doit porté plus sur le fond et la stratégie et donner des pistes pour construire, car la tendance au verbe pamphlétaire me semble trop répandue, avec cette tendance plus facile à "attaquer" ou démolir les organisations comme si c'était des jouets dont on peut se passer, superflus, alors qu'elles me semblent une nécessité pour combattre l'oppression capitaliste et étatique sur la durée et porter des propositions pour une société égalitaires et libertaires.
Il ne s'agit pas en tout cas pour moi d'une partie de Lego... qui plus est dans la période que nous traversons
berneri
 
Messages: 380
Enregistré le: 20 Sep 2009, 18:58

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede bipbip » 25 Mai 2015, 10:36

Communiqué fédéral CGA post-congrès 2015
Réunie en congrès début avril, la Coordination des Groupes Anarchistes a confirmé son engagement pour un anarchisme révolutionnaire, s'inscrivant dans les luttes sociales et agissant contre toutes les formes d'exploitation et de domination – économiques, étatiques, racistes, patriarcales. Un anarchisme qui promeut, dans son projet comme dans les luttes, l'autogestion, la démocratie directe, le fédéralisme, en opposition à toute délégation de pouvoir et tout système autoritaire.

A cette occasion, nous avons pu échanger nos analyses sur la situation politique, économique et sociale. La période politique actuelle se caractérise par une accélération des attaques gouvernementales et patronales sur fond de crise économique : reculs sociaux majeurs au bénéfice du capital, casse du droit du travail, durcissement des lois sécuritaires et liberticides, en sont quelques uns des traits principaux.

Face aux licenciements, à la montée continue du chômage, à la généralisation des emplois précaires, les luttes sociales sont menées en ordre dispersé, au coup par coup, sans qu'une mobilisation de masse à la hauteur des enjeux ne parvienne à émerger. Partant de ce constat difficile, nous refusons cependant la résignation, et affirmons que la construction de luttes collectives est plus que jamais nécessaire ! En ce sens, des volontés de rencontres et de travail commun entre syndicalistes libertaires ont émergé. Dans un premier temps, nous avons acté la création d'une commission fédérale sur le syndicalisme, les luttes autour du monde du travail et du précariat. Nos premiers objectifs sont d'approfondir et diffuser nos analyses et revendications, mutualiser nos expériences, connaissances et outils, dans des perspectives d'auto-formation et de renforcement des luttes sociales.

Les mouvements réactionnaires et fascistes (nationalistes ou religieux) bénéficient du contexte de crise politique, économique et sociale. Les offensives idéologiques et mobilisations de rue se multiplient. Les discours et violences racistes, sexistes et LGBTphobes augmentent et se banalisent. L'extrême droite, via le Front National, poursuit sa progression et son ancrage électoral. L'échiquier politique s'est fortement droitisé dans ses discours et mesures politiques. Face à cette situation, il nous semble indispensable de réactualiser notre analyse sur les formes que prennent l'extrême-droite et le fascisme, au plus près des réalités politiques et sociales. Ainsi, nous pourrons définir des stratégies de lutte à même de combattre leur montée observée dans les têtes, dans la rue et dans les urnes. D’ores et déjà, nous nous sommes engagé-e-s sur un travail d'auto-formation pour décrypter et déconstruire leurs discours.

Pour diviser ceux et celles qui auraient intérêt à s'unir face aux effets dévastateurs du capitalisme, les classes au pouvoir s'appuient sur le nationalisme et le racisme. A ce titre nous affirmons que la lutte contre toutes les formes de racisme, dans un but de convergence de classe, est un enjeu essentiel. Au niveau idéologique, nous devons analyser et démonter les mécanismes et les discours sur lesquels repose le système de domination raciste. Nous allons ainsi poursuivre nos réflexions de fond sur les questions du racisme et de l'antiracisme, de la religion et du colonialisme, afin d'appréhender au mieux les situations dans leur complexité, d'identifier les systèmes racistes et leur construction, afin que les luttes collectives dans lesquelles nous nous inscrivons soient en nette opposition à tout courant réactionnaire ou fasciste. Dans cette perspective, nous souhaitons travailler à une meilleure connaissance des mouvements politiques passés et actuels, en France et ailleurs dans le monde, afin d'améliorer notre compréhension des événements et des discours.

Comme nous avons pu l'analyser par ailleurs12, nous traversons une période de durcissement de l'oppression patriarcale subie par les femmes et de multiplication des violences sexistes, racistes, homophobes et transphobes. Réaffirmant notre opposition au système patriarcal, nous nous engageons de surcroît à mener des échanges afin de réactualiser nos analyses et stratégies d'intervention. En interne, nous avons décidé de mettre en place des espaces non mixtes afin de coordonner et renforcer les luttes féministes dans lesquelles des camarades de la CGA sont investies. Par ailleurs, nous souhaitons nous doter de procédures formelles de gestion au cas où des violences sexistes seraient perpétrées au sein de la CGA. En effet, toutes et tous en opposition au système de domination masculine, nous ne voulons pas éluder le fait que des relations de domination et d'oppression, socialement construites et intégrées, puissent se reproduire dans nos espaces, mais préférons au contraire élaborer collectivement des outils pour les contrecarrer.

Face aux offensives capitalistes, à la montée des mouvements réactionnaires, à l'absence de luttes progressistes d'ampleur, nous sommes conscient-e-s des difficultés auxquelles nous sommes confronté-es. Comment nous pouvons et voulons intervenir en tant qu'anarchistes dans la société, quelles formes d'organisation sont nécessaires , quelles stratégies de lutte adopter, sont des débats à toujours renouveler et les réponses sont multiples. Notre volonté est toujours de peser réellement sur la scène sociale et au sein des luttes, sans pour autant accepter de compromis idéologiques, que ce soit avec des partis prônant l'étatisme ou avec des courants prêchant un ordre moral, autoritaire ou nationaliste. Sur de nombreux sujets, nous poursuivrons nos débats et formations, ainsi que notre inscription dans les actions et les luttes qui apportent des éléments de rupture avec les systèmes d'exploitation et de domination établis. Face au manque de perspectives sociales, nous continuerons à mettre en avant notre projet de société anarchiste, une société égalitaire, sans classes ni État, basée sur l'autogestion et le fédéralisme.


Le 16 mai 2015,

les Relations Extérieures de la Coordination des Groupes Anarchistes


1 http://www.c-g-a.org/motion/feminisme-et-antifascisme

2 http://www.c-g-a.org/content/les-attaqu ... s-la-crise

http://c-g-a.org/content/communique-fed ... ngres-2015
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede abel chemoul » 27 Mai 2015, 22:17

Verdict dans l’affaire Zyed et Bouna : impunité policière et racisme d’état !

Communiqué des relations extérieures de la Coordination des Groupes Anarchistes suite à la relaxe de policiers responsables de la mort de Zyed et Bouna. Les deux policiers incriminés pour « non-assistance à personne en danger » sont aujourd’hui blanchis par la justice. Verdict insoutenable. Justice complice.

La Coordination des Groupes Anarchistes tient à dénoncer le verdict du 18 mai et à apporter son soutien aux familles, et salue leur courage et leur détermination dans cette épreuve qui dure depuis dix ans.

En 2005, Zyed et Bouna, deux enfants, sont morts parce que pourchassés par la police. Lorsqu’ ils se sont réfugiés dans la zone la plus dangereuse d’un transformateur électrique, la police a regardé et laissé faire. Suite à leur mort, trois semaines de révoltes lourdement réprimées avaient eu lieu partout en France. L’état d’urgence avait été décrété, une première en France depuis la guerre d’Algérie : tout un symbole.

Ce verdict est lourd de ce sens : la « justice » envoie à la police un nouveau message d’impunité et ancre toujours plus un racisme d’état de plus en plus ouvertement assumé : 90 % des victimes des crimes policiers sont des personnes racisées. Au regard de la République, historiquement coloniale et esclavagiste, certaines vies ont moins de valeur que d’autres. Depuis 10 ans, des dizaines de victimes sont tombées sous les coups et les balles de la police : Lamine Dieng, Wissam El Yamni, Amine Bentounsi, Lahoucine Ait Omghar, Ali Ziri, Abdelhakim Ajimi, Abdoulaye Camara, Bilal Nzohabonayo, Amadou Koumé, Pierre Cayet, Rémi Fraisse… et tant d’autres.

Cette relaxe montre une nouvelle fois que la police est un appareil d’État dont la violence est organisée rationnellement et légitimée par des procédures légales. État, police et justice, main dans la main, œuvrent à perpétuer le système inégalitaire et raciste en place.

Face à cela, nous devons développer des luttes populaires sur des bases de classe capables de faire plier nos ennemis : États racistes et bourgeoisies.

Le 23 mai 2015,

les Relations Extérieures de la Coordination des Groupes Anarchistes

On notera le soutien de fait à Bilal Nzohabonayo le fou/islamiste de Joué-les-Tours tombé sous les balles des flics qu'il tentait de buter. La CGA et sa fameuse analyse matérialiste toujours aussi savoureuse...
LA CGA va-t-elle lancer une quête pour fournir les masses et les pioches nécessaires à Daech pour raser Palmyre? tout de vient possible!
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
abel chemoul
 
Messages: 678
Enregistré le: 26 Mai 2009, 10:40

Re: Coordination des Groupes Anarchistes (CGA)

Messagede Pilotigasse » 28 Mai 2015, 23:51

http://larotative.info/mort-de-bilal-nz ... e-749.html


Sinon ton commentaire est juste indécent vu l'implication de plusieurs groupes de la CGA (notamment RP) dans le soutien à Kobané. Mais il ne fait pas tâche d'encre sur ta petite croisade personnelle contre la CGA.
Avatar de l’utilisateur-trice
Pilotigasse
 
Messages: 84
Enregistré le: 07 Mai 2012, 10:16

PrécédenteSuivante

Retourner vers Organisations, partis, mouvements politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité