Alternative libertaire

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 10 Sep 2017, 12:11

Image

Contre le projet des patrons, ripostons, autogestion !

Pendant l’été le gouvernement Macron a préparé des ordonnances lui permettant de faire passer ses mesures sans passer par le débat à l’Assemblée. Leur projet ? Une loi travail XXL au service du patronat. Leur objectif ? aller vite pour nous empêcher de le contester. Notre réponse : la lutte et la grève générale.

Comme prévu, on change le casting mais pas le scénario. Le gouvernement d’Edouard Philippe continue le travail de Valls : détruire le code du travail. C’est à dire l’ensemble des règles et loi qui encadre la relation de travail entre employeurs et salarié-e-s. Autrement dit nos conquêtes sociales, arrachées par nos luttes, qui empêchent les patrons de nous rendre corvéables à merci. Concrètement : affaiblissement des instances représentatives du personnel en les fusionnant, licenciements pour motifs économiques rendus plus faciles, plafonnement des indemnités de licenciement...

Les étudiant-e-s en première ligne

La plupart d’entre nous (un-e étudiant- e sur deux) cumule études et boulots (précaires). La loi travail 2 que prépare le gouvernement va nous fragiliser davantage. Et une fois les études finies ? Encore combien de CDD, de chômage ? Et on ne parle pas des 300 millions d’euros de coupes dans le budget de l’Enseignement Supérieur et la Recherche, des 6 000 étudiant-e-s encore sans facs en août, de la baisse des APL ... Nous sommes touché-e-s de plein fouet par la politique du gouvernement, pour nos conditions de travail et d’études d’aujourd’hui mais aussi pour celles de demain.

Leur projet c’est la précarité …

Les CDD qui s’enchaînent, les missions d’intérim, les jobs de coursiers en auto-entrepreneurs, c’est pas de la liberté, c’est de la précarité. C’est l’angoisse de pas être repris-e le mois qui suit, c’est baisser la tête quand ton patron te parle comme un chien, c’est accepter les heures supp même quand t’as la crève... L’ex-présidente du Medef, L. Parisot déclarait « La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ? » Parce que notre classe aussi, elle lutte, pour défendre ses intérêts contre ceux des patrons.

... le notre c’est l’autogestion

Nous refusons cette société dans laquelle nous sommes exploité-e-s et dépossédé-e-s de notre pouvoir politique. Face au capitalisme, nous voulons une société autogérée. L’autogestion c’est une société où celles et ceux qui la font fonctionner ont le pouvoir de décider ensemble, sur un pied d’égalité sans chef au- dessus qui leur imposent quoi faire. Une société où on ne se tue pas à travailler de pour les intérêts et le profit quelques uns. L’autogestion c’est aussi une société au service de tou-te- s, qui ne laisse pas une partie de la population dans la galère. Au contraire c’est une société solidaire, selon le principe à chacun-e selon ses besoins, de chacun-e selon ses moyens. Cette société que nous voulons, sans exploitation ni domination, on l’aura en luttant.

On fait quoi maintenant ?

Pour renverser le rapport de force, il faut qu’on s’organise. Réunissons-nous et décidons ensemble des actions à mener. Les assemblées générales, c’est la vraie démocratie. C’est en en parlant autour de nous, en bloquant, en occupant, en faisant grève qu’on va riposter et faire progresser notre projet de société.


http://www.alternativelibertaire.org/?C ... utogestion
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 11 Sep 2017, 11:05

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 14:13

États-Unis/Corée du Nord : Des étincelles dans une poudrière

Encore une fois, la Corée du Nord a tiré un missile au-dessus du Japon ; encore une fois, le Conseil de sécurité va se réunir ; encore une fois, Washington fulmine. Simple bluff ? On aurait tort de hausser les épaules.

Pour paranoïaque et totalitaire qu’il soit – en 2016, 120.000 détenus survivaient dans ses camps de concentration [1] –, le régime de Kim Jong-un poursuit, sur le plan international, des objectifs qui n’ont rien d’irrationnel, et qui expliquent la crise actuelle.

La caste au pouvoir est obsédée par la reconnaissance de son droit à l’existence et à la sécurité. Pour Pyongyang, le principal obstacle à cette reconnaissance est l’hostilité de la première puissance mondiale, les États-Unis. La guerre de 1950-1953 a fait 200.000 morts nord-coréens, et aucun traité de paix n’a jamais été signé, ce qui laisse toujours planer la menace d’une remise en cause du cessez-le-feu.

La stratégie de Kim Jong-un

L’objectif à court terme de Pyongyang est d’obtenir l’établissement d’un dialogue bilatéral avec Washington, qui amorcerait la reconnaissance de la légitimité de la Corée du Nord. D’où sa stratégie d’alterner les mains tendues à la Corée du Sud et les démonstrations de force nucléaire pour contraindre les États-Unis à concéder ce dialogue.

Cela signifie-t-il qu’il n’y a rien à craindre et qu’il ne s’agit là que de rodomontades diplomatiques ?

Nullement, car il y eut bien des fois, dans l’histoire, où dans une situation de tension belliciste, une guerre a pu démarrer sur un malentendu, ou un dérapage mal contrôlé.

Les pacifistes coréens et japonais ont donc raison de réclamer la désescalade, la fin de la course aux armements et la rupture avec la tutelle militaire américaine qui ne font qu’alimenter un climat de suspicion à haut risque et transforment la péninsule coréenne en poudrière.

La gauche japonaise et l’extrême gauche coréenne protestent

Dans cette escalade belliciste, il faut d’ailleurs souligner à quel point la Corée du Sud est traitée comme quantité négligeable. Selon une tradition bien établie depuis les années 1990, Seoul est laissé à l’écart des tractations de crise entre Washington, Pékin et Tokyo. La Corée du Sud n’apparait que comme un secteur du dispositif militaire américain.

Considérant que la Corée du Sud est le jouet d’une rivalité inter-impérialiste qui la dépasse, une des principales organisations anticapitalistes sud-coréenne, Solidarité ouvrière [2], réclame que Séoul se dégage de l’alliance militaire avec les Etats-Unis – une alliance qui est à la fois une protection et un facteur de danger [3]. Ainsi, au printemps 2017, le déploiement par l’armée US du système antimissiles Thaad sur le territoire sud-coréen a provoqué de vives protestations et des manifestations [4]. Au Japon, le Parti communiste japonais, très social-démocrate mais résolument pacifiste – il demande la rupture de l’alliance militaire nippo-américaine – a condamné les « provocations » nord-coréennes et a souligné que le « dialogue direct » réclamé par la Corée du Nord avec les États-Unis devenait « urgent » pour entamer une désescalade [5].

L’arme nucléaire est une abomination ; Alternative libertaire est favorable à son abolition, que ce soit en France, aux États-Unis, en Corée du Nord ou ailleurs ; mais en aucun cas le programme nucléaire nord-coréen ne doit être le motif d’une guerre dont les conséquences seraient désastreuses.

Alternative libertaire, le 15 septembre 2017


[1] Rapport « Corée du Nord 2016-2017 » https://www.amnesty.org/fr/countries/as ... public-of/ d’Amnesty International.

[2] Solidarité ouvrière (Workers’ solidarity) édite le journal Left 21 et est affiliée à une internationale trotskiste. Elle dénonce le capitalisme sud-coréen et le capitalisme d’Etat nord-coréen, imbriqué dans une dictature totalitaire.

[3] Article du 31 août 2017 sur Wspaper.org

[4] « Corée du Sud : manifestation contre le bouclier antimissile américain » http://www.europe1.fr/international/cor ... in-3370922, Europe1.fr, 24 juin 2017.

[5] Dans le Akahata Shimbun http://www.jcp.or.jp/akahata/aik17/2017 ... _01_1.html , quotidien du PCJ, le 5 septembre 2017.

http://www.alternativelibertaire.org/?E ... -poudriere



Image

La peur doit changer de camp !

Lors de la manifestation parisienne contre le loi travail du 12 septembre dernier, des membres du service d’ordre de la CGT, ont violemment tabassé des militantes féministes.

Ces militantes dénonçaient des propos sexistes tenus par une partie de ce SO, et ce n’est pas la première fois que ce type de problème est soulevé. L’une des militantes a fini aux urgences, et les autres souffrent de multiples contusions et hématomes.

Il nous faut encore aujourd’hui rappeler que rien ne justifie les violences envers des femmes. Il est par ailleurs inacceptable que des arguments sur de soi-disantes divergences politiques soient utilisés pour expliquer de tels actes. Certaines d’entre elles sont des militantes syndicalistes et politiques actives, présentes dans toutes les luttes auprès des travailleur-se-s, des migrant-e-s, des précaires... Penser que, sous prétexte que ce sont des femmes plutôt jeunes, elles ne sont pas légitimes pour être reconnues comme telles est indécent.

Mais quand bien même ces femmes ne militeraient nulle part, les violences patriarcales exercées resteraient totalement condamnables.

La solidarité masculine et machiste est encore beaucoup trop présente, même dans les milieux militants. Elle ne doit pas trouver de terrain fertile chez nous. Ce syndicat ne peut se permettre de laisser se reproduire de la part de certains de ses membres ce qu’il faut changer et combattre. Dans le cadre de la prise en compte des dimensions multiples de la lutte à mener, la teneur des slogans employés prend toute son importance comme les attitudes intolérables de certains de ses membres.

Alternative Libertaire affirme son soutien à ces camarades violentées avec lesquelles nous menons le combat pour mettre à bas le capitalisme et le patriarcat.

Alternative Libertaire, le 12 septembre 2017

http://www.alternativelibertaire.org/?L ... er-de-camp
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05


Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 27 Sep 2017, 15:52

Mobilisation internationale pour le droit à l'avortement

Tract AL

Image

Tract PDF pour tirage : http://www.alternativelibertaire.org/IM ... choix2.pdf

http://www.alternativelibertaire.org/?M ... e-l-Europe
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 08 Oct 2017, 12:55

Note Entreprises N°3


Au sommaire de ce numéro :
• Formation syndicale internationale.
• Du matériel syndical contre la loi Travail.
• Loi Travail 2017 : 12 et 21 septembre, 10 et 19 octobre.
• FO : le CCN renverse la tendance.
• CFDT : ça grogne.
• Accord chez les routiers.
• Le 10 octobre : services publics en grève, aussi en Belgique.
• Campagne unitaire contre l’extrême-droite.
• Précaires en lutte.
• Situation en Catalogne

à télécharger : http://www.alternativelibertaire.org/IM ... ises_3.pdf
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 10 Oct 2017, 08:25

Deux tracts ou recto-verso

Image

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 11 Oct 2017, 14:39

Jeudi 12 octobre 2017

Paris : on s’organise ! Apéro-débat

Jeudi 12 octobre à partir de 19h et jusqu’à 21h au moins. Au Lieu-dit rue Sorbier-Paris 20e. Métros Ménilmontant ou Gambetta ou bus 96.

Allez ! Rameutez vos copines et vos copains, on prend un verre au Lieu-lit et on échange autour du numéro d’Octobre d’Alternative Libertaire :

Nous parlerons des luttes en cours avec des rédacteurs et rédactrices du journal et des acteurs et actrices de ces luttes. Ce sera aussi le premier apéro-débat d’Alternative Libertaire dans ce Lieu-dit tellement hospitalier où nous sommes si souvent avec beaucoup de nos amies et amis ! Nous espérons vous y retrouver nombreuses et nombreux.

Retrouvez tous les contacts d’Alternative Libertaire via contacts@alternativelibertaire.org ou sur www.alternativelibertaire.org À Paris, vous pouvez nous joindre via le Facebook @Alternative Libertaire Paris Nord-Est.

http://www.alternativelibertaire.org/?P ... pero-debat
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 01 Nov 2017, 16:34

Note Entreprise

3 jours de grève consécutifs plutôt que 3 jours par trimestre !

Notre dernière grande victoire c’était en 1995 après trois semaines de grève reconductible massivement suivie à la SNCF, RATP, EDF/GDF et chez les enseignants. Les journées isolées et éloignées ont éteint la mobilisation puissante en 2010 contre la réforme des retraites. Les journées rapprochées n’ont pas permis d’enclencher une dynamique en 2016 contre El Khomry. En novembre, on veut trois jours consécutifs avec AG des militants dans les localités pour décider de manifestations locales et de blocages réels pour qu’au soir du troisième jour les AG puissent décider de la suite.

Image

à télécharger : http://www.alternativelibertaire.org/IM ... ises_4.pdf

http://www.alternativelibertaire.org/?3 ... -trimestre



Intersyndicale divisée : d’un côté un texte de l’autre un appel à une nouvelle journée de mobilisation

Retour sur l’intersyndicale du 24 octobre qui débouche sur une division : d’un côté la CFDT, CTFC et l’UNSA avec un texte qui n’appelle à rien, ne propose rien en termes d’action collective des travailleurs et travailleuses ; et de l’autre CGT, FO et solidaires avec un texte qui se termine par un appel à faire du 16 novembre une journée de mobilisation interprofessionnelle, par des grèves et manifestations.

Image

à télécharger : http://www.alternativelibertaire.org/IM ... ises_5.pdf

http://www.alternativelibertaire.org/?8 ... e-nouvelle
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 07 Nov 2017, 21:06

Notre futur, L’anarchisme

Notre futur, L’anarchisme

Notre époque est angoissante, elle ne nous offre que peu de perspectives d’avenir et on sait que – diplômé-e-s ou non – ce qui nous attend c’est la précarité, le chômage, ou des boulots vides de sens… On sait très bien qu’il nous faudra sacrifier notre existence pour un salaire qui permet à peine de survivre pendant qu’une classe d’exploiteurs-trices s’approprie le fruit de notre labeur. Que rien ne changera, si notre génération ne renverse pas l’ordre social…

Pourtant leur système est dans l’impasse, le bateau capitaliste prend l’eau de toute part. Patron-ne-s et gouvernements se sont montrés incapable d’endiguer leurs crises depuis plus de 30 ans. La précarité, le chômage, les inégalités sociales, les discriminations, la répression des quartiers populaires, la chasse aux migrant-e-s, ne cessent de s’intensifier. Et face à l’instabilité économique et politique, l’extrême droite refait surface dans nos rues et banalise ses thèses. L’État quant à lui devient de plus en plus sécuritaire, la police se militarise et l’armée se déploie dans les rues.

S’organiser & lutter

Nous ne sommes pas dupes, nous savons que les puissant-e-s ne se laisseront pas arracher leurs privilèges aussi facilement. Que l’état, la loi, la police, l’armé et les médias sont pensés pour que rien ne change. Que les systèmes d’oppressions sont ainsi faits, qu’il y aura toujours plus opprimé-e-s que nous et qu’on trouvera quelques réconforts dans les minces privilèges qu’on nous accorde.

Patriarcat, capitalisme, racisme, LGBTIAphobies et les autres oppressions se renforcent mutuellement. Il ne sera pas possible d’en abattre une sans les abattre toutes. C’est pour cette raison que nous sommes radicalement anticapitalistes, antifascistes, antiracistes et féministes. Car nous anarchistes, croyons dans l’émancipation et l’égalité pour tou-t-e-s.

On aura que ce qu’on prendra

Seule une minorité a intérêt à maintenir le capitalisme. La bourgeoisie ne nous donnera rien d’elle-même. Tout ce que nous avons obtenu, nous l’avons arraché aux puissant-e-s par la lutte sociale.

Partis et syndicats réformistes ne font que gérer le capitalisme et contenir la colère populaire. L’État est un rouage essentiel dans la mécanique capitaliste, il assure la domination des puissant-e-s et le respect de la propriété privée. Pour renverser le système, nous ne pouvons compter que sur notre propre force. Nous anarchistes, croyons à l’autogestion des opprimé-e-s. Nous refusons le principe d’autorité ainsi que toute hiérarchie. Nous appliquons la démocratie directe dans nos luttes et dans nos vies.

Pour une révolution sociale et libertaire

Grève générale, blocage de l’économie, luttes contre les violences sexistes et racistes, assemblées de quartier, création d’espaces non-mixtes, réappropriation de logements vides, éducation populaire, réseaux d’entre-aide et de solidarité, centres sociaux, médecine populaire, solidarité avec les peuples colonisés, occupés et envahis, toutes ces actions collectives contribuent à renverser l’ordre social. C’est par nos actes, pas par de belles promesses ni de beaux discours, qu’on construira un nouveau monde.

Le projet de société que nous proposons s’appuie sur les expériences concrètes des travailleuses-eurs et des peuples révolutionnaires : communes libres, conseils ouvriers, fédérations, syndicalisme révolutionnaire. Notre courant anarchiste, le communisme libertaire, s’inscrit dans une histoire sociale plus ancienne et plus large, anti-autoritaire et autogestionnaire.

Notre but, une société sans exploitation, sans oppression, sans classe et sans État. Une société fondée sur la mise en commun des moyens de production, qui a pour objectif l’émancipation collective et individuelle, l’égalité économique, la démocratie directe et la satisfaction des besoins de chacun-e.

En ces jours sombres sur fond de crises politiques, économiques, sociales et environnementales, il est plus que jamais nécessaire de rebâtir un espoir et une force commune. Des jours meilleurs et une société égalitaire ne sont pas une utopie mais une nécessité pour chacun-e de nous. Il nous appartient de tout changer dès aujourd’hui…


https://albruxelles.wordpress.com/2017/ ... #more-2716
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 12 Nov 2017, 23:33

Notre futur, L’anarchisme

Collectif Alternative Libertaire Bruxelles

Notre futur, L’anarchisme

Notre époque est angoissante, elle ne nous offre que peu de perspectives d’avenir et on sait que – diplômé-e-s ou non – ce qui nous attend c’est la précarité, le chômage, ou des boulots vides de sens… On s[b]ait très bien qu’il nous faudra sacrifier notre existence pour un salaire qui permet à peine de survivre pendant qu’une classe d’exploiteurs-trices s’approprie le fruit de notre labeur. Que rien ne changera, si notre génération ne renverse pas l’ordre social…[/b]

Pourtant leur système est dans l’impasse, le bateau capitaliste prend l’eau de toute part. Patron-ne-s et gouvernements se sont montrés incapable d’endiguer leurs crises depuis plus de 30 ans. La précarité, le chômage, les inégalités sociales, les discriminations, la répression des quartiers populaires, la chasse aux migrant-e-s, ne cessent de s’intensifier. Et face à l’instabilité économique et politique, l’extrême droite refait surface dans nos rues et banalise ses thèses. L’État quant à lui devient de plus en plus sécuritaire, la police se militarise et l’armée se déploie dans les rues.

S’organiser & lutter

Nous ne sommes pas dupes, nous savons que les puissant-e-s ne se laisseront pas arracher leurs privilèges aussi facilement. Que l’état, la loi, la police, l’armé et les médias sont pensés pour que rien ne change. Que les systèmes d’oppressions sont ainsi faits, qu’il y aura toujours plus opprimé-e-s que nous et qu’on trouvera quelques réconforts dans les minces privilèges qu’on nous accorde.

Patriarcat, capitalisme, racisme, LGBTIAphobies et les autres oppressions se renforcent mutuellement. Il ne sera pas possible d’en abattre une sans les abattre toutes. C’est pour cette raison que nous sommes radicalement anticapitalistes, antifascistes, antiracistes et féministes. Car nous anarchistes, croyons dans l’émancipation et l’égalité pour tou-t-e-s.

On aura que ce qu’on prendra

Seule une minorité a intérêt à maintenir le capitalisme. La bourgeoisie ne nous donnera rien d’elle-même. Tout ce que nous avons obtenu, nous l’avons arraché aux puissant-e-s par la lutte sociale.

Partis et syndicats réformistes ne font que gérer le capitalisme et contenir la colère populaire. L’État est un rouage essentiel dans la mécanique capitaliste, il assure la domination des puissant-e-s et le respect de la propriété privée. Pour renverser le système, nous ne pouvons compter que sur notre propre force. Nous anarchistes, croyons à l’autogestion des opprimé-e-s. Nous refusons le principe d’autorité ainsi que toute hiérarchie. Nous appliquons la démocratie directe dans nos luttes et dans nos vies.

Pour une révolution sociale et libertaire

Grève générale, blocage de l’économie, luttes contre les violences sexistes et racistes, assemblées de quartier, création d’espaces non-mixtes, réappropriation de logements vides, éducation populaire, réseaux d’entre-aide et de solidarité, centres sociaux, médecine populaire, solidarité avec les peuples colonisés, occupés et envahis, toutes ces actions collectives contribuent à renverser l’ordre social. C’est par nos actes, pas par de belles promesses ni de beaux discours, qu’on construira un nouveau monde.

Le projet de société que nous proposons s’appuie sur les expériences concrètes des travailleuses-eurs et des peuples révolutionnaires : communes libres, conseils ouvriers, fédérations, syndicalisme révolutionnaire. Notre courant anarchiste, le communisme libertaire, s’inscrit dans une histoire sociale plus ancienne et plus large, anti-autoritaire et autogestionnaire.

Notre but, une société sans exploitation, sans oppression, sans classe et sans État. Une société fondée sur la mise en commun des moyens de production, qui a pour objectif l’émancipation collective et individuelle, l’égalité économique, la démocratie directe et la satisfaction des besoins de chacun-e.

En ces jours sombres sur fond de crises politiques, économiques, sociales et environnementales, il est plus que jamais nécessaire de rebâtir un espoir et une force commune. Des jours meilleurs et une société égalitaire ne sont pas une utopie mais une nécessité pour chacun-e de nous. Il nous appartient de tout changer dès aujourd’hui


https://albruxelles.wordpress.com/2017/ ... #more-2716
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05


Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 21 Nov 2017, 09:13

Apéro-débat d'Alternative libertaire dans le 20e

jeudi 23 novembre 2017
à 19h30 Bar « Court Circuit », 51 avenue Gambetta, Paris 20e

Après le code du travail, l'assurance chômage dans le viseur !

Macron a décidé d'enchaîner les réformes et d'écraser toute contestation sociale en multipliant les attaques. Après le code du travail, c'est l'assurance chômage qui est désormais dans le viseur.

Dans le même temps, de nouvelles mesures d'austérité sont annoncées pour la Fonction publique et la sélection à l'entrée à l'université veut être imposée.

Comment faire face ? Comment s'organiser ? Comment riposter ? Venez en discuter avec nous autour du numéro de novembre d'Alternative libertaire.

Nous parlerons des luttes en cours et à venir avec des militantes et militants d'Alternative libertaire mais aussi avec des ami-e-s de passage ou des camarades de longue date. Ce sera aussi le premier apéro-débat d'Alternative libertaire au bar Le Court Circuit, qui nous accueille chaleureusement et propose de délicieux produits en circuit court. Nous espérons vous y retrouver nombreuses et nombreux !

https://paris.demosphere.eu/rv/58403
Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Alternative libertaire

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 18:30

« La peur va changer de camp » : Un an après la campagne féministe d’AL, continuer le combat

En 2016, Alternative libertaire lançait une campagne féministe contre les violences faites aux femmes. À l’heure où ces dernières sont au cœur de l’actualité, nous devons plus que jamais nous battre contre elles et contre le patriarcat.

Il y a un an, Alternative libertaire lançait sa campagne « La peur va changer de camp » pour lutter contre les violences faites aux femmes. Explicative et revendicative, elle démarra par un important dossier publié dans ce journal en novembre 2016.

Dossier spécial d’Alternative libertaire de novembre 2016, dans le cadre de la campagne d’AL contre les violences faites aux femmes.

... http://www.alternativelibertaire.org/~f ... ntinuer-le
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 23143
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Organisations, partis, mouvements politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités