"En Marche"

"En Marche"

Messagede bipbip » 14 Juil 2016, 13:23

Le macronisme, un rocardisme sarko-compatible

Le ministre de l’Économie a mis son collectif politique, En marche !,au service du dépassement des « vieux clivages ». Un refrain sur l’air du « renouvellement de la vie politique » déjà maintes fois entendu…

Son agenda politico-médiatique ressemble au Bottin mondain. Ces dernières semaines, on a vu le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, suivre une étape du Tour de France, pour y rencontrer l’ancien ministre socialiste de l’Agriculture (1998-2002) Jean Glavany, puis l’ancien candidat centriste aux élections présidentielles de 2002, 2007 et 2012 François Bayrou. On l’a aussi vu dans Gala, le magazine de « l’actu des stars », fêter le 88e anniversaire de la chanteuse Line Renaud aux côtés de Vanessa Paradis, Johnny Hallyday, Muriel Robin et Stéphane Bern. Mais c’est ce soir que se tient le rendez-vous qui compte le plus pour cet ambitieux : le premier grand meeting parisien de son « collectif politique », En marche !, à la Mutualité.

... http://www.humanite.fr/le-macronisme-un ... ble-611720


Macron à la Mutu : La Fan-Zone du Medef fait le plein

Macron est le nouveau champion du libéralisme décomplexé. Qu’il choisisse de tenir son premier grand meeting ici n’est évidemment pas un hasard. Après avoir été un temple de toutes les gauches, la Mutu, privatisée et désormais hors de prix, est le symbole parfait pour une manifestation de la « gauche ultra-libérale ».

La lie de l’humanité se pressait très tôt devant les portes : Députés socialistes, banquiers et commerciaux en uniforme, DRH et autres arrivistes de tout poil...

Deux cent militants se sont retrouvés sur place pour conspuer le répugnant spectacle des vrais riches et de leurs apprentis aux dents longues. Le filtrage des invités nous laissant tout le temps utile aux échanges d’amabilité. Les discussions avec le troupeau des admirateurs de Macron furent spectaculaires : les vieux riches embagousés crachant leur mépris de classe contre les supposés « gauchistes, assistés, fainéants et pauvres ». Les plus jeunes tentant parfois de se justifier sur le thème « mon père était ouvrier j’ai bien le droit de ne pas vouloir resté pauvre, j’ai fait des études pour devenir riche ». A quoi la foule répondait en scandant « tout le monde déteste les bourgeois » !

Quelques oeufs et un peu de farine donnaient corps à cette détestation. Pas assez pour faire une tournée de crêpes mais suffisamment pour convaincre les manifestants que la police avait pour consigne de nous laisser taquiner Macron... Quelques cravatés reçurent une claque bien méritée.

Hélas la CGT était absente (alors que Solidaires était bien visible). Maintenir la pression tout l’été ? C’est mal parti.

http://www.communisteslibertairescgt.or ... plein.html

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 14 Déc 2016, 00:49

Meeting de Macron. Candidat du travail ou de l’esclavage moderne ?

Moins d’un mois après l’annonce de sa candidature, voici donc Emmanuel Macron lancé au cœur de sa campagne avec son premier meeting, qui a réuni plus de 10 000 personnes à Paris. Durant un discours survolté d’une heure et demie, celui-ci a cherché à se poser comme le candidat qui allait répondre au chômage et à la misère en France. Pourtant, son programme, c’est bien toujours plus d’attaques contre les travailleurs et les classes populaires.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Meet ... ge-moderne
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 31 Jan 2017, 09:17

« Emmanuel Macron veut liquider le modèle social français » – Entretien avec Frédéric Farah
Frédéric Farah a publié avec Thomas Porcher un ouvrage sur Emmanuel Macron, intitulé Introduction inquiète à la macron-économie, sortie en 2016 aux éditions Les petits matins. Nous avons pu nous entretenir avec lui sur l’avenir que nous propose Emmanuel Macron, et sur les liens de l’homme avec le patronat.
... http://lvsl.fr/macron-liquider-modele-social-farah


MICRON MACRON MACROMANIA
Le « phénomène Macron » étonne encore. Comment un inconnu du monde politique a-t-il pu ainsi grimper au sommet de l’affiche ? Quelles circonstances ont favorisé son ascension ? Qui est-il ? Que propose t-il ? D’où viennent ses principaux soutiens ?
... https://blogs.mediapart.fr/nemo3637/blo ... macromania
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 20 Mar 2017, 12:12

Connaître son Macron sur le bout des doigts

Présenter Emmanuel Macron comme favori des prochaines présidentielles en privilégiant ses « compétences » économiques ne pouvait que susciter une attention toute particulière d’anti-K, nous publions donc notre série « connaître son Macron sur le bout des doigts », dans la rubrique « droite ».

... http://www.anti-k.org/2017/03/19/connai ... -articles/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 08 Avr 2017, 14:44

Emmanuel Macron : son amie la finance

Lors de sa conférence presse du mercredi 1er mars, Emmanuel Macron se défendait d’être le «candidat de l’oligarchie financière». A bien regarder ses propositions, il y a pourtant de quoi ravir les banquiers...

Tribune ... http://www.liberation.fr/debats/2017/03 ... ce_1559175
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 11 Mai 2017, 18:51

Législatives

En Marche annonce 428 candidats. Valls investi… mais sans l’étiquette

Richard Ferrand (secrétaire général d'En Marche) a tenu une conférence de presse, ce jeudi en fin d'après midi, pour présenter les candidats aux législatives.

Pas de députés de droite… mais la porte reste ouverte

Ce jeudi, Richard Ferrand (En Marche) a annoncé que 19 000 candidatures avaient été déposées pour bénéficier de l’étiquette La République En Marche, pour 428 candidats annoncés (214 hommes et 214 femmes). Les critères à remplir – renouvellement, parité réelle, probité, pluralité politique, efficacité et clarté – ont été laconiquement énumérés. Au final, 52 % des candidats n’ont jamais exercé de mandat électif et n’exercent aucun mandat politique, et ils sont issus de « l’ensemble du spectre politique républicain ». Sur le total, 95 % des candidats ne sont pas des députés sortants... mais la liste n’est pas encore complète, puisqu’il manque encore près de 140 investitures à répartir.

Mais déjà, un constat est frappant. 24 parlementaires sortants brigueront un nouveau mandat sous l’étiquette du nouveau président… et sont exclusivement issus du Parti Socialiste. Un chiffre qui en dit long sur l’état de la formation de la rue de Solférino, mais qui amène aussi au constat qu’aucun candidat appartenant aux Républicains n’est, pour l’heure, investit par La République En Marche. Même si Richard Ferrand a affirmé, sans plus de détails, qu’un certain nombre d’élus régionaux et locaux venant « de tout les horizons politique » sont d’ores et déjà investis, il est certain que certains pontes de la droite, en particulier les juppéistes, attendent l’annonce du Premier ministre pour choisir de rallier En Marche, ou tenter de briguer la tête de l’opposition. Un message qui a le mérite clair.

Manuel Valls refoulé ? Il n’y aura pas de concurrent de La République en Marche à l’ex-premier ministre

Richard Ferrand a insisté sur la volonté de « ne pas humilier » Manuel Valls, qui avait annoncé être candidat de La République En Marche avant de se faire taper sur les doigts. Le secrétaire général de la formation du nouveau président a précisé que l’ex-premier ministre « ne répond pas aux critères » pour être investit. Néanmoins, Richard Ferrand « prend acte » de la « singularité » du cas de Manuel Valls et a annoncé officiellement qu’il n’y aura pas de « concurrent » issu d’En Marche face à l’ex-premier ministre dans sa circonscription de l’Essonne. Une belle pirouette, qui permet donc à Macron de ne pas apparaître comme le revanchard qui a écrasé Manuel Valls, mais aussi de ne pas s’encombrer de l’ancien Premier ministre, alors qu’il s’agit de montrer patte blanche auprès des Républicains d’obédience centristes et Juppéiste, dont il souhaite une dynamique de ralliement en masse. De plus, loin de représenter le renouveau tant affiché par Macron, Valls aurait pu être bien remuant au sein d’une majorité parlementaire, qui si elle se constitue, sera fragile.

... http://www.revolutionpermanente.fr/En-M ... -etiquette
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 12 Mai 2017, 18:22

Recyclage

Dernière minute. En marche ! veut investir El Khomri, Le Foll et Touraine

C’est une annonce de dernière minute faite par Richard Ferrand, le bras droit d’Emmanuel Macron, ce matin. Il s’est dit prêt à investir Myriam El Khomri, Stéphane Le Foll et Marisol Touraine si ceux-ci lâchent l’étiquette « PS » pour les législatives.

Ce matin, au micro de RMC/BFMTV, Richard Ferrand s’est dit prêt à investir les trois anciens ministres socialistes si ceux-ci renoncent à l’étiquette du PS. Pour l’instant, En marche ! n’a donc pas investi de candidats dans les circonscriptions d’El Khomri, de Le Foll et de Touraine. Richard Ferrand a déclaré leur laisser jusqu’à mercredi pour se décider avant de présenter des candidatures concurrentes. Une stratégie assumée : « C’est pour dire : “écoutez, vous - mais comme d’autres de la droite -, si vous souhaitez rejoindre le rassemblement du président Macron, ça vous est loisible” ».

Ouvrir la porte au rassemblement donc, ou plutôt continuer l’entreprise de recyclage des vieux débris de la politique dominante comme a déjà commencé Emmanuel Macron. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le mouvement En Marche ! n’a pour l’instant dévoilé que 428 candidatures sur les 577 circonscriptions disponibles. L’objectif est clair : mettre la pression sur les responsables politiques des principaux partis (principalement LR et PS) pour leur laisser la possibilité de rejoindre le mouvement du nouveau président. Une stratégie de recyclage politique dont a déjà pâti Bayrou, qui s’est plaint de ne pas avoir obtenu autant d’investitures que ce que lui avait promis Macron.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Dern ... t-Touraine
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 14 Mai 2017, 14:12

Investitures et investisseurs Au cœur de la machine Macron

- Les méthodes pour le choix des candidats aux législatives s’inspirent plus du recrutement en entreprise que de l’investiture politique.

- La levée de fonds pour financer la campagne, comme une start-up, a visé banquiers et jeunes patrons.

... http://www.liberation.fr/france/2017/05 ... on_1568977
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "En Marche"

Messagede Pïérô » 15 Mai 2017, 00:04

Quand un représentant des « Jeunes avec Macron » copine avec des néo-nazis tourangeaux

L’un des jeunes militants mobilisés pour soutenir la candidature d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle semble entretenir une certaine proximité avec l’extrême-droite de Tours.

En bons citoyens désireux de faire héroïquement barrage au Front National en votant Macron le 7 mai, des habitants de Tours ont voulu en savoir plus sur le « projeeeet » que ce dernier propose. Une démarche facile à entreprendre, puisque les « marcheurs » sont très actifs sur le net — le militantisme dans la rue s’avérant parfois périlleux. En se rendant sur la page Facebook du groupe « Les Jeunes avec Macron - Touraine », ils voient un post relatif à un débat organisé sur RCF, la radio catho locale, entre un jeune macroniste prénommé Maxime et une militante du Front National. Curieux d’en savoir plus sur ce jeune représentant d’Emmanuel Macron, ils cliquent sur son profil... et là, surprise !

En photo de couverture, le jeune homme affichait jusqu’à récemment une photo prise au stade de Reims, montrant une quinzaine d’individus aux visages floutés, arborant un drapeau de la Touraine. Impossible de savoir si Maxime est sur la photo, puisqu’on ne distingue pas les visages, mais il était bien présent à Reims pour ce déplacement de l’équipe de Tours. Au-delà des visages, les looks ne trompent pas : on est en présence des « ultras » du FC Tours, ses supporters un peu énervés, le groupe des Turons 1951. Ce groupe, connu pour faire des quenelles devant les bars du centre ville, accueille depuis longtemps une bonne part de l’extrême-droite radicale tourangelle dans ses rangs : petits fascistes, néo-nazis notoires et antisémites y sont chez eux. Des fréquentations un peu surprenante pour un militant d’Emmanuel Macron, qui nous a été présenté comme le dernier rempart contre l’arrivée de l’extrême-droite au pouvoir.

... http://larotative.info/quand-les-jeunes ... -2231.html
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: "En Marche"

Messagede Pïérô » 27 Mai 2017, 12:14

Macron, candidat des riches

Banquiers, chefs d’entreprise, ­lobbyistes… Selon Mediapart, c’est auprès de ses amis riches que le nouveau président a collecté près des deux tiers de ses frais de campagne.

is-moi qui te finance, je te dirai pour qui tu roules… Mediapart a passé au peigne fin les mails piratés du « Macron Leaks » afin de retracer les dessous de la campagne de fund­raising (collecte de fonds) du candidat victorieux à la présidentielle. L’enquête dessine un ­paysage glaçant, bien qu’attendu, des soutiens financiers d’Emmanuel Macron.

Banquiers, chefs d’entreprise, ­lobbyistes… C’est auprès de ses amis riches que le nouveau président a collecté près des deux tiers des 13 millions d’euros nécessaires à sa campagne. De grands donateurs qui ont été harponnés lors de dîners de gala ou de rencontres plus informelles en présence du candidat d’En Marche !. Comme ce « cocktail dînatoire [qui aura généré] 78 000 euros en à peine une heure et demie ». Quitte à adapter le discours politique aux « cibles » visées. Exemple avec ces électeurs de centre droit à qui Macron a servi « la démarcation anti-Hollande »…

... https://www.politis.fr/articles/2017/05 ... hes-37003/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: "En Marche"

Messagede Pïérô » 08 Juin 2017, 14:55

Législatives : l’auberge espagnole des candidats de La République en marche

D’après l’enquête du « Monde », 244 candidats de la majorité présidentielle aux législatives ont déjà décroché un mandat électif. Le plus gros contingent vient du PS.

La moitié des candidats de La République en marche a déjà occupé un mandat électif
121 candidats seraient en situation de cumul avec un exécutif local incompatible avec un mandat de député
94 PS, 80 MoDem, 30 UDI, 10 LR…

Le fait est suffisamment notable pour le souligner : selon le décompte du Monde, plus de la moitié des 525 candidats investis par La République en marche (LRM) en vue des législatives des 11 et 18 juin n’ont jamais occupé un seul mandat électif.

Un tour de force qui a tendance à occulter les 244 autres candidats qui, eux, ont déjà exercé des fonctions électives.

... http://www.lemonde.fr/elections-legisla ... lruDI2d.99
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: "En Marche"

Messagede Pïérô » 11 Juin 2017, 02:35

Une société civile très privée

Depuis sa création, « En Marche », le parti du nouveau monarque, se revendique de la "société civile". Le 11 mai, Richard Ferrand, son secrétaire général – aujourd'hui ministre des territoires à deux doigts du licenciement suite à ses turpitudes – affirme non sans cocasserie que la sélection des candidats d'En Marche « marque le retour définitif des citoyens au cœur de la vie politique »1. Statistiques à l’appui, il indique que « 52 % de candidates et candidats sont issus de la société civile ». Mais de quelle « société civile » parle-t-on ?

L'expression « société civile » est séduisante parce qu'elle est fourre-tout. C'est un outil marketing qui sert la mascarade de la participation des élites non étatiques à la « bonne gouvernance ». Elle recouvre néanmoins des réalités bien différentes puisqu’elle accueille confortablement le citoyen quidam, les associations et ONG, mais également les lobbys d’entreprises du nucléaire, en passant par les industries pétrolières. Autrement dit, pour les huiles macroniennes, l’incarnation de la société civile serait à l’opposé de la trajectoire de leur mentor : loin de l’ENA, loin de l’État… mais en y fourrant le nez, très proche de l’entreprise.

... http://labrique.net/index.php/thematiqu ... res-privee
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 20 Juil 2017, 15:38

Le parti de Macron en passe de devenir... le moins démocratique de France !
S'ils assurent que le parti d'Emmanuel Macron "appartient à ses adhérents", les futurs statuts ne prévoient aucune élection interne. Toutes les décisions seront prises par une majorité d'élus.
Pas si facile de construire un parti différent. Ce samedi 8 juillet au Paris Event Center (XIXème arrondissement), la question de la structuration du mouvement fondé par Emmanuel Macron aura occupé la majeure partie des interventions, lors de la première convention de La République en marche (LREM). "Modernité", "ouverture" et "renouvellement", ont répété la plupart des orateurs. A la lecture des grandes lignes des futurs statuts du parti, présentés en marge de la convention, il semble indéniable que le parti macroniste s'oriente vers un modèle inédit. Modèle qui ne brillera pas par ses dispositifs de votation interne. A force de vouloir se démarquer des autres formations politiques, LREM est au contraire en passe de devenir le parti... le moins démocratique de l'Hexagone.
... https://www.marianne.net/politique/le-p ... -de-france


Les députés LREM interdits de cosigner des amendements ou des propositions de lois issus d’autres groupes parlementaires
Dans le "nouveau monde" post-élection d’Emmanuel Macron, la nouvelle façon de faire de la politique ressemble parfois à s’y méprendre à l’ancienne. Depuis que la majorité de La République en marche, avec ses nombreux néo-députés, a posé ses sacoches à l’Assemblée nationale, les critiques fusent ainsi sur leur silence en commission et leur côté "godillot".
Même le règlement intérieur du groupe LREM présidé par Richard Ferrand donne un goût de déjà-vu en politique, obligeant les députés macronistes à suivre les consignes de vote du groupe, à ne pas évoquer ce qu’il se dit en réunion de groupe et à… ne pas collaborer avec les autres groupes parlementaires.
Le Canard Enchaîné de ce mercredi 12 juillet révèle ainsi le contenu de plusieurs articles du règlement intérieur du groupe LREM. Et l’article 16 précise que les députés-marcheurs ne peuvent pas cosigner d’amendements ou de propositions de loi "issus d’un autre groupe parlementaire". "Si tel était le cas, continue le palmipède, ‘le président convoquerait l’intéressé’ et pourrait ‘le déférer devant le bureau’". Avec une éventuelle exclusion à la clé. Même si ces amendements ou propositions de lois proviennent du groupe Modem, intégré à la majorité présidentielle ?
... http://lelab.europe1.fr/les-deputes-lre ... es-3387050
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 25 Juil 2017, 08:04

Des adhérents En Marche contestent les statuts du parti en justice

C’est une mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron. Plusieurs dizaines d’adhérents de La République En Marche se sont formés en collectif « La Démocratie En Marche » et ont saisi la justice pour contester les statuts du parti.

« Les extraits ou synthèses des statuts que l’on daignait nous communiquer n’avaient plus rien à voir avec l’esprit d’En Marche ! Et les premiers témoignages de députés sur le fonctionnement du groupe à l’Assemblée ne nous rassuraient pas vraiment.»

Deuxième mauvaise nouvelle de la semaine pour Emmanuel Macron, en chute dans les sondages (-10 pts de popularité ce mois ci, du jamais vu après 3 mois de règne depuis Jacques Chirac en 1995), et qui doit aujourd’hui faire face à une épreuve inattendue. Une trentaine d’adhérents de La République En Marche ont en effet saisi la justice pour « vice de forme ». Les raisons de la colère ? Les nouveaux statuts du parti. « Les statuts proposés cantonnent les adhérents à un rôle de supporteur et les excluent de la gouvernance, aussi bien locale que nationale » expliquent donc ces « frondeurs », constitués en collectif, La Démocratie en Marche. En effet, alors que les Marcheurs souhaitaient que le futur Conseil national du parti soit composé de 50 % d’adhérents tirés au sort, ils ne seront finalement que… 25 %.

... http://www.revolutionpermanente.fr/Des- ... en-justice
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: "En Marche"

Messagede bipbip » 05 Aoû 2017, 17:36

Statuts. Du rififi chez En marche !

Deux collectifs d’adhérents au mouvement présidentiel dénoncent sur la place publique les dysfonctionnements démocratiques de la formation.

Nicolas Grilly est écœuré. « Ce qui est proposé ne répond absolument pas aux promesses d’Emmanuel Macron sur le mode de fonctionnement d’En marche », s’indigne-t-il. Militant depuis les débuts du mouvement, il est aussi porte-parole du collectif la Démocratie en marche. Ce groupe contestataire tire « la sonnette d’alarme » sur la direction que prend LREM depuis l’annonce des nouveaux statuts, soumis depuis le 23 juillet au vote des militants. Aux yeux de Nicolas Grilly, le mouvement s’est uniquement livré à une plaidoirie en faveur de l’adoption de la restructuration proposée. « Et, à la fin, on nous demande de voter sans que l’on ait véritablement notre mot à dire. Il y a une méconnaissance des principes démocratiques », dénonce-t-il.

Dégoûté d’avoir eu « l’impression de parler à un mur », 32 « lanceurs d’alerte » ont créé, le 16 juillet, le collectif la Démocratie en marche, avant de saisir la justice pour vice de forme. « Le délai de convocation n’a pas été respecté », insiste le porte-parole, qui rappelle que le règlement intérieur d’En marche ! oblige à une période d’un mois entre la consultation et le vote. De fait, le tribunal de grande instance de Créteil leur a donné gain de cause et étendu de deux semaines la durée de la consultation. Pour autant, aux yeux de Nicolas Grilly, « le résultat est mi-figue mi-raisin », puisque les votes déjà enregistrés sont non modifiables. De plus, la défense a présenté « un nouveau règlement intérieur le jour même », rédigé, selon eux, le 8 juillet. La démarche est « ambigüe », relèvent-ils, étant donné que la date de publication, sur le site Internet de LREM, correspond à la veille du procès.

... https://www.humanite.fr/statuts-du-rifi ... che-639890
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22509
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Suivante

Retourner vers Organisations, partis, mouvements politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité