Concerts dans le 93

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 05 Mai 2017, 17:04

Vendredi 5 mai 2017 à Montreuil

Soirée Mutinerie
Concert soutien aux prisonniers

Vendredi 5 mai à la Parole Errante 9 rue François Debergue à Montreuil aura lieu une soirée en soutien aux prisonniers et au collectif Kaliméro

A partir de 18h, une discussion s'ouvrira pour présenter Kalimero et pour parler plus spécifiquement de l'affaire de la voiture de flic brûlée le 18 mai et de défense collective.

Mais ce sera aussi un temps pour faire la fête, discuter, oublier le poids de la répression et surtout reverser le bénéfice de la soirée à Kaliméro ( qui s'occupe d'envoyer des mandats aux prisonniers).

On vous attend nombreux.ses .
PS: les rappeur/rappeuses qui veulent poser pendant l'open mic envoyez un message sur la page merci.

Image

Au programme:
• 18h : Discussion
• 19h30 :
- cantines vegan / friteuse / bar (toute la soirée)
- infokiosque
• 20h : concert rap:
- open mic
- Brava
- N2K maska
• 23h : DJ set:
- trash italie
- DJ ALT ( collectif mawimbi)

https://paris-luttes.info/5-mai-a-la-pa ... oiree-7929
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 25 Mai 2017, 14:03

Vendredi 26 mai 2017 à Saint-Ouen

Soirée de soutien contre la répression dans les stades

Soirée de soutien organisée par les Red Star Fans en solidarité avec des pensionnaires de la Tribune Rino Della Negra

Soirée de soutien contre la répression dans les stades

Vendredi 26 mai - Olympic - 92 rue du Docteur Bauer - Saint Ouen
de 19h30 à minuit
Sound system animé par Charly 8’6 crew, Phil ORF, Joss Gonna Get Yours + Guest

#AntiRep #RedStar

Les stades et à bien des égards les quartiers populaires sont depuis plusieurs années le laboratoire des politiques sécuritaires et répressives de l’État. La perception négative du monde des tribunes aidée en cela par des médias préférant la recherche du sensationnalisme à la compréhension d’un phénomène contre-culturel donnent aux autorités carte blanche en matière de maintien de l’ordre. Cette liberté répressive s’est traduite par l’expérimentation de procédures administratives, de stratégies d’encadrements des foules et de l’utilisation d’un l’arsenal militaire varié. Sans rentrer en détail dans la diversité et l’ingéniosité utilisées contre la faune peuplant les stades, on peut évoquer la mise en place des interdictions administrative (IAS) et de déplacement émanant des services préfectoraux. On peut poursuivre l’inventaire par la généralisation de la vidéosurveillance, par l’encadrement des déplacements des supporters ou par l’utilisation récurrent du flashball… Ces dix dernières années, nous pouvons constater une explosion des interdictions de stades et des violences policières se traduisant par des matraquages gratuits. Plus grave, les armes utilisées sont à l’origine de trop nombreuses mutilations.

Avec l’état d’urgence, ces pratiques se sont dernièrement étendues aux mouvements sociaux. A Sivens, à Notre-Dame-des-Landes, à Calais ou au cours des actions contre la loi travail, une nouvelle doctrine du maintien de l’ordre est entrée en vigueur. Encadrement des défilés sous garde rapprochée à l’instar des cortèges des ultras ; mise en place de nasses ; interdictions administratives de manifestation avec pointage au commissariat ; utilisation de flashball et grenades de désencerclement dans des buts offensifs et non défensifs. Ces méthodes transférables des stades aux quartiers et aux manifestations sont lourdes de conséquences : décés de Zyad, Bouna, Adama ou Remi ; mutilation de Casti, Laurent ou Joachim… Nos jambes, nos bras, nos crânes sont souvent mis à rude épreuve… Pas étonnant qu’un « mésamour » s’installe dans la durée entre les forces de l’ordre et une partie de la population !

Dans les stades, les manifs et les quartiers solidarité contre la répression !

Red Star Fans

Image

http://paris-luttes.info/sound-system-c ... ssion-8181
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 03 Juin 2017, 15:43

Samedi 3 juin 2017 à Montreuil

LES GASTEROPODES KILLERS
http://www.facebook.com/gekill.prod
http://gasteropodes.propagande.org/gastero.htm

LES NENFANTS PERDUS
Punk boitarythme du chnord
http://www.facebook.com/Nenfantsperdus

K-SOS
Anarcho Punk de Bar Sur Aube ( 10200 )
http://www.facebook.com/K-SOS-PUNK-1411443159399

19H30 / Prix Libre
La Comedia, 88 rue Edouard Vaillant, Montreuil



Dimanche 4 juin

Ragana (Punk Sludge Screamo - Oakland, USA)
http://ragana.org
S.B.S.M. (Nowave Noise Synthpunk Queercore)
http://sbsmoakland.bandcamp.com
Marée Noire (D-Beat Hardcore Punk - Angers/Nantes/Rouen)
Foune Curry (Punk Nowave Clitcore - Paris)
http://founecurry.bandcamp.com

À partir de 19h - Prix libre
La Comedia, 88 rue Edouard Vaillant, Montreuil



Lundi 5 juin

SUICIDAS (Es)
DIVIDE AND DISSOLVE (Aus)
BARREN?

À partir de 19h - Prix libre
La Comedia, 88 rue Edouard Vaillant, Montreuil
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 27 Juil 2017, 19:30

Vendredi 28 juillet 2017

Concert punk à la Comedia

Le vendredi 28 juillet on met le feu à la Comedia
Avec
Gaz (heat wave punk Paris)
http://pleingaz.org
Bombyx Mori (resilles & punk Paris)
http://bombyxmori.bandcamp.com
Submachine (anarcho punk hard core Pittsburgh PA USA)
http://submachinepgh.bandcamp.com/album ... ve-a-fucks

Alors si t'es pas en vacances vient passer un bon moment avec nos joyeux parigots et les frangins ricains qui ont cassé la tirelire pour traverser l'Atlantique.

La Comedia, 88, rue Edouard Vaillant 93100 Montreuil
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 14 Sep 2017, 19:43

Vendredi 15 septembre 2017 à Montreuil

Concert de soutien aux prisonniers de la guerre sociale

de 18h à la Parole Errante, La Maison de l’Arbre / La Parole Errante
9 rue François Debergue, Montreuil (93)

Prix libre

Tables de presses, boissons, nourritures et concerts avec:
• Rocé
• Eone Eskicit-Première Ligne
• DoN K.SeN - Pagina Official
• Original Tonio / LAX
• Ryaam Mc
•Yomgui & J-White

Le rendez-vous pour les procès:
https://paris.demosphere.eu/rv/56403

Pourquoi ce concert:

Tout comme le mouvement contre la loi travail a été un tournant des luttes sociales dans plusieurs métropoles de l'État français, le procès pour l'incendie de la voiture de police du quai de Valmy est un tournant de la répression.
L'interpellation, l'incarcération, le procès des personnes mises en examen, sont symboliques du contexte d'escalade répressive, sécuritaire, à l'œuvre ces 5 dernières années et plus particulièrement depuis la proclamation de l'état d'urgence.

Les événements sont survenus le 18 mai 2016, à un moment qui constituait déjà, en soi, tout un symbole : après plusieurs mois d'une répression violente du mouvement contre la loi travail, après plusieurs semaines de grèves et de Nuits debout, la police entendait reprendre la rue et avait, pour mettre en scène cela, entièrement privatisé la place de la République, appuyés par plusieurs figures de la droite dure et du Front national.
Un contre-rassemblement à l'appel d'Urgence notre police assassine (un collectif de familles victimes de violences policières) s'est tenu le jour même, en réponse à cette provocation ; déposé en préfecture, le rassemblement a été interdit et violemment dispersé à coup de tonfas et de gaz lacrymogènes après quelques dizaines de minutes. Une voiture de police a alors été prise a partie quai Valmy par la foule hétérogène qui s'était fait chasser des abords de la place de la République. Quelques heures plus tard, puis le lendemain, quatre personnes sont interpellées dans le cadre de « l'affaire de la voiture brûlée ».

Elles sont désormais neuf sur le banc des accusés. Médias dominants, syndicats de police, parlementaires, les tenants de l'ordre capitaliste n'ont eu de cesse de réclamer qu'on punisse durement les « coupables » : il s'agissait coûte que coûte de faire pression sur l'ensemble du mouvement pour le soumettre et permettre le passage en force gouvernemental de la réforme du code du travail.
Toute cette affaire est d'abord et avant tout une vengeance d'État, une tentative de criminalisation du mouvement contre la loi travail dans son ensemble. Pendant des semaines, de manifestation en manifestation, une proportion grandissante des participants a tenté de renouveler les formes de la résistance sociale, a remis en cause l'autorité de la police, de l'État, a mis en échec des dispositifs répressifs, a tenu à distance, voire repoussé, les escadrons de police qui attaquaient les blocages de lycées, qui tentaient de vider les places occupées, de couper les manifs, d'intimider, de frapper, de mutiler, d'interpeller. L'État a eu besoin de coupables, d'individus à isoler de la masse d'un mouvement qui a su pourtant resté solidaire et déterminé, et cela bien avant le 18 mai : combien de camarades, d'amis, de sympathisants, de journalistes indépendants ont reçu à leur domicile des interdictions de manifester, de se déplacer, parce qu'ils et elles auraient « été aperçus a des manifestations qui ont dégénéré » ? Avec l'état d'urgence, les manifestations interdites, la méthode des assignations à résidence s'est banalisée ; ainsi, la perspective de l'incarcération est considérablement plus proche pour chacun d'entre nous, à partir du moment où l'on peut être entravé physiquement sur la base d'un fichage qui vise directement les manifestants.

Là encore, l'affaire du quai de Valmy est exemplaire : avant le 18 mai, plusieurs des accusés avaient été interdits de manifester, sur la base de notes blanches des services de renseignement de la préfecture de Paris ; c'est sur la base de ces interdictions de manifester, pourtant rapidement invalidées devant les tribunaux, qu'une partie des accusés est interpellée, perquisitionnée et incarcérée. Par la suite, certaines accusations ont été motivées sur les seules dires d'un « témoin anonyme », qui s'est avéré être un policier des renseignements de la préfecture de Paris. Tout cela implique qu'en amont, c'est le renseignement qui produit les suspects, qui façonne les coupables idéaux, dans des notes et des directives pseudo-confidentielles. Et ensuite, en bout de chaîne, c'est l'institution judiciaire qui produit le récit à même de les faire condamner - récit qui s'appuie le plus souvent sur des preuves visuelles très douteuses, du renseignement, du témoignage anonyme. Par ailleurs, il est évident que cette campagne répressive a été orchestrée dans l'urgence médiatique, rythmée par les exigences de syndicats de police.

La radicalisation de la police est accompagnée par le pouvoir, par le maillage entre le renseignement, le garde des sceaux et l'institution policière. Et il faut bien comprendre que ces méthodes ne sont pas nouvelles : elle ont été élaborées dans ces laboratoires de la répression que sont les quartiers populaires. C'est dans ces quartiers que sont redéployées et perfectionnées depuis des décennies les vieilles méthodes contre-insurrectionelles et coloniales, la systématisation des indic, le profilage (raciste en l'occurrence) des suspects, let que es caprices des syndicats de police ou le lynchage médiatique et politique se manifestent avec force.

Pour le dire autrement, ce qui était jusqu'ici une simple exception à la légalité bourgeoise - le traitement des populations issues de l'immigration ouvrière postcoloniale - est en passe de devenir la norme en matière de gestion de la contestation sociale. Des manifs de flics armés, masqués et marchant sur l'Élysée en octobre 2016, jusqu'aux lois renforçant le permis de tuer - mais offrant aussi et surtout à la police la possibilité de contrôler l'activité des juges -, en passant par l'inscription de l'état d'urgence dans le droit commun (en discussion à l'assemblée dès septembre), loin du « changement » qu'on nous vend à chaque élection, la Ve République renoue de plus en plus ouvertement avec ses origines putschistes et coloniales. Le procès de l'affaire du quai de Valmy met tout cela en jeu, mais pas seulement.

En cette rentrée 2017, le monde du travail, le mouvement social et la jeunesse préparent une contre-offensive face à la nouvelle attaque néolibérale de Macron. La « loi travail XXL » représente un nouveau défi pour chacun d'entre nous, un défi que nous devons relever.

Mais pour cela nous partons avec le bilan du précédent mouvement : une série d'expériences majeures d'occupation des places et de la rue, mais aussi la défaite, une répression brutale et une criminalisation toujours en cours. Si le mouvement se désintéresse du fait que des militants, des sympathisants, sont en prison ou risquent d'y retourner, alors la détermination de chacun d'entre nous risque d'être durement affectée pour affronter les épreuves et les expériences de lutte à venir.
Avec le durcissement de la répression, cette idée n'est pas seulement valable pour les soi-disant « autonomes », « antifascistes » ou pour le « cortège de tête ». Des syndicalistes aux lycéens, en passant par les personnes récemment politisées, n'importe qui peut perdre un œil, se faire mutiler, tabasser, interpeller et, désormais, jeter en prison, selon le bon vouloir de la préfecture de police.

Ce qui est donc nécessaire dès aujourd'hui, c'est de déborder la bataille judiciaire, d'en faire un vrai parcours de lutte contre la répression, qui s'articule avec les mouvements de lutte contre la précarisation continue de nos vies.
La lutte antirépression, ce n'est pas seulement essuyer les plâtres à la fin des mouvements. C'est aussi un moyen de mettre en accusation l'État, de proposer d'autres manières de s'organiser, de faire naître d'autres rencontres, d'autre solidarités, d'autres moments politiques qui soient à la mesure de l'époque que nous vivons.

LIBÉRONS-LES
Collectif militant contre la répression, en lutte pour la libération et l'abandon des poursuites à l'encontre de tous les inculpés du mouvement social

liberons-les@riseup.net

https://paris.demosphere.eu/rv/56610

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 13:07

Dimanche 17 septembre 2017 à Montreuil

APÉRO-SCHULTZ au bar des sports

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 07 Oct 2017, 15:49

Samedi 7 octobre 2017 à Montreuil

Paris, Rennes, Hambourg - Concerts en soutien aux luttes en cours
soutien aux personnes incarcérées et poursuivies


Image

à 19h30, La Maison de l’Arbre / La Parole Errante
9 rue François Debergue, Montreuil (93)

Entrée prix libre, repas, bar, concerts.
• Orang Outang Orchestra (free truc)
• Jeune Fille Orrible (infamie lyrique)
• Trio Jean-François Pauvros, Antonin Rayon, Benoît Joblot (free rock, jazz core)
• Walter's Carabine (garage blues)
• Basse Cour (dj set)

Soutien aux personnes incarcérées et poursuivies à Paris, Rennes et Hambourg : ne laissons pas isoler certaines personnes et certains gestes du reste du mouvement.

Presque 3 mois après les manifestations contre le G20 à Hambourg, plus de 30 personnes de nationalités différentes sont encore incarcérées sur le sol allemand. Elles ont commencé à payer de leur liberté les belles journées de juillet dernier, où des milliers de personnes prirent les rues et réussirent à tenir la police en-dehors d'un quartier entier pendant plusieurs heures. Malgré les énormes moyens policiers employés, ce fut une perturbation notable de cette réunion de chefs d'État - et même la plus réussie depuis plusieurs années ! Mais avec une prison en préfabriqué construite exprès pour les prisonniers du G20, les arrestations arbitraires, les appels à délation et le travail du renseignement, la répression s'abat maintenant sur des manifestants issus de toute l'Europe, et appelle notre soutien ici aussi.

À Paris et à Rennes, les procès contre des manifestants accusées d'avoir pris à partie une voiture ou des fonctionnaires de police sont en réalité des tentatives de punition du mouvement social dans son ensemble, dans ces villes qui se sont montrées particulièrement combatives depuis deux ans. À Paris comme à Rennes, les arrestations ont visé des personnes que les services de renseignement avaient désigné au préalable comme des militants dangereux. Ces procès sont des contre-feux, qui voudraient faire oublier le contexte des arrestations : les forces de l'ordre qui manifestent en compagnie de l'extrême-droite à Paris, en plein mouvement contre la Loi travail ; un policier qui dégaine son arme à Rennes au cours d'une manifestation « Ni Le Pen ni Macron » - avec en toile de fond l'État d'urgence, la gestion policière violente des cortèges, et l'extension légale du permis de tuer donné aux flics...

La criminalisation des luttes en Europe, en plus d'assommer des camarades sous des mois ou des années de prison, voire de réclusion à domicile avec des bracelets électroniques, s'adresse à toutes les composantes du mouvement social : pour les intimider ou les décourager, leur faire regretter d'avoir éprouvé de la joie à voir un sommet de dirigeants pris d'assaut par la foule, un policier chassé des abords d'une manif, ou une voiture de police incendiée ; pour prescrire les gestes autorisés, les limites à respecter, les personnes et les groupes à tenir à l'écart. Sachons empêcher ces tentatives d'isolement, pour aborder plus forts les temps et luttes à venir. En fainéants et cyniques extrêmes que nous sommes !

Tutti liberi, tutte libere

https://paris-luttes.info/paris-rennes- ... ts-en-8699
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 08 Oct 2017, 13:40

Dimanche 8 octobre 2017 à Montreuil

Le dimanche 8 octobre 2017 se tiendra en La Comedia de Montreuil un évènement unique dans l'histoire du punk parisien, fruit d'une heureuse coïncidence de calendrier de deux tournées se croisant le même jour dans la capitale : un mini Latino Punk Fest.

Vous aurez l'honneur de vous éberluer les conduits auditifs aux sons aggressifs des quatre groupes suivants :

RUINAS (Stenchcore apocalypse / Buenos Aires)
http://ruinas-metalcrust.bandcamp.com

FINAL (Punk morveux et rabioso / Bogota)
http://finalpunk.bandcamp.com

MURO (Hardcore Punk 80's style / Bogota)
http://byllepestdistroofficial.bandcamp ... e-punk-mlp

SINNACIÖN (Scandicore Latino / ?)
http://sinnacion.bandcamp.com

Pour apporter une touche esthétique visuelle à la tornade punk, de fort belles sérigraphies du collectif punk Rat Trap de Bogota seront également exposées. Seront aussi disponibles des affiches du concert et l'idée de faire un stand de bouffe est envisagée.
http://casarattrap.com

À un niveau plus prosaïque, le concert commencera assez tôt (car il y a quatre groupes, tout ça, tout ça) et sera comme d'habitude à prix libre, même si j'enjoins par avance tout le monde à bien considérer qu'il y a trois groupes venant de loin à défrayer.

Venez nombreux et nombreuses et faites tourner le mot!

à 18h, La Comedia, 88, rue Edouard Vaillant 93100 Montreuil
Métro Croix de Chavaux (ligne 9)
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 01 Nov 2017, 20:26

2 et 3 novembre 2017 à Montreuil

Concert et projection de soutien aux inculpés de l’affaire Tarnac

Le comité de Toulouse organise deux soirées, les 2 et 3 novembre, à La Parole errante (Montreuil, métro Croix de Chavaux) en soutien à des inculpés de l’affaire Tarnac qui passent en procès du 14 au 26 janvier 2018 à Paris.

Image

Jeudi 2 novembre

20h : Concert de Jeanne Added

21h : Le Cinéma Voyageur présente Le Dossier Plogoff
Fin des années 1970 après Jésus-Christ. Toute la Gaule est mise au pas de la suprématie de l’énergie nucléaire et de son monde. Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles bretons.nes résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de gardes mobiles des camps retranchés alentour. Ainsi, sans potion magique mais avec pierres, cris et recours administratifs, les habitants de Plogoff défient consciencieusement l’État Français. Dans Le dossier Plogoff, réalisé par François Jacquemain en 1980 et dépoussiéré par Synaps Collectif Audiovisuel en 2017, leurs gestes et leurs mots enjambent quelques décennies pour venir nous offrir une indispensable caisse de résonance aux luttes actuelles contre tous les saccages environnementaux. Ceux-là même qui, à Plogoff hier et ailleurs aujourd’hui, sont servis sur leur lit d’exactions diverses et perpétrés avec ferveur par les États et leurs fidèles nervis, comme autant d’offrandes au Dieu croissance.

Vendredi 3 novembre

19h : pizza, buvette et concerts :
- Les Moonshiners
- Gleizkrew et Aymeric Avice
- Aquaserge orchestra
- Baron Rétif & Concepcion Perez

Il y a 9 ans, le 11 novembre 2008, 10 personnes sont arrêtées et accusées d’avoir posés des caténaires sur des voies ferrées lors du passage d’un train castor transporteur de déchets nucléaires, en relation avec une entreprise terroriste.

Après 9 ans d’instruction et de dépôt de plaintes, notamment pour usage de faux, "l’entreprise terroriste" n’est plus retenue, deux des inculpés obtiennent un non-lieu et 8 des mis en examens sont renvoyés devant le tribunal correctionnel.

L’intégralité des recettes de ces 2 soirées est destinée au financement des frais de justice.

P.-S.
La Parole Errante
Dans la grande salle
9 rue François Debergue
Montreuil (93)
Métro Croix de Chavaux

https://paris-luttes.info/concert-et-pr ... utien-8949
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 11 Jan 2018, 17:23

Phoenix Party à la Parole Errante le samedi 13 janvier !

La Maison de l’Arbre / La Parole Errante
9 rue François Debergue, Montreuil (93)

prix libre, ouverture à 19h, repas (crêpes, sandwichs bahn-mi) et bar.

À partir de 21h, concerts et DJ set

avec :
• Oreste SCALZONE et son accordéon
• Mohamed LAMOURI (chaabi/rai),
• FANTAZIO (punk groovy) réincarné en Fantata l'annihilé accompagné de Francesco l'exilé et de Martel l'exalté
• Gilbert Princess (set electro-breakbeat)

Image

Nous organisons une soirée ce 13 janvier 2018, au cœur de l'hiver, parce qu'on ne peut pas attendre toujours de nouveaux printemps. Celui de 2016 était chaud, mais l'année passée a fini de nous convaincre de ne pas tout miser sur la rue. Se retrouver dans une chambre de 8m², un bar, au lycée, à l'université, dans la rue ou dans n'importe quel espace public, cela ne nous suffit plus. Avoir un lieu, un local est devenu une nécessité pour réussir dans Paris à agréger un peu les choses qui semblent sensées et vivables. Avoir de l'espace permet de rendre à nouveau tangible les solidarités dispersées après la fin du mouvement, permet également d'en créer de nouvelles en mettant à disposition un lieu pour les diverses luttes.

Un local n'est pas seulement une affaire de « mieux vivre ensemble » mais d'inscription dans une situation politique. Pas besoin d'être prophètes pour deviner qu'elles vont s'intensifier et se multiplier au cours des prochaines années…

Évidemment, s'organiser à Paris coûte cher : on voudrait commencer en toute simplicité par une soirée de soutien. Mais cette invitation n'est pas seulement à venir financer un local. Pour lui donner de la force, nous voulons faire de cette soirée le premier moment du projet. En invitant tout le monde, pour commencer, à manger, boire, discuter ou danser.

TEASER : https://www.youtube.com/watch?v=lI4aHCKvlhs

https://paris-luttes.info/phoenix-party-9305
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede Lila » 29 Avr 2018, 19:21

Concert à la Maison des Femmes de St Denis – 3 mai

En 18 mois, la Maison des Femmes de St-Denis a accueilli des centaines de femmes victimes de
violence à travers plus de 15 000 consultations (35 à 50 par jour). Le but de notre association est
d'offrir un accompagnement et un parcours de soin aux femmes victimes de violences (conjugales
et sexuelles, mariages forcés, excision).

Le mouvement #MeToo a été un extraordinaire moment de libération de la parole des femmes et
nous souhaitons continuer sur cette voie afin de créer un réseau de "Maison des femmes" partout
en France pour accueillir les 250 000 femmes victimes de violence. C’est l’objectif que l’équipe de la
Maison des Femmes de St-Denis et tout son réseau s’est fixé pour les 5 ans à venir.

Afin de mener à bien cette mission, nous avons lancé le mouvement #SoyonsDesHeroines avec la
chanteuse Inna Modja. Dans ce cadre nous avons lancé une campagne de crowdfunding avec le
soutien de GoFundMe : https://www.gofundme.com/soyonsdesheroines

Nous organisons le 3 mai à 20h un concert de solidarité 100 % digital en présence de notre
marraine Inna Modja et d'autres artistes (Amir, Brigitte, Camille, Jeanne Cherhal, Imany, Joyce
Jonathan et Olivia Ruiz). Les artistes et d’autres invités surprises viendront prendre la parole afin
de continuer à sensibiliser les personnes autour des violences faites aux femmes :
https://www.facebook.com/events/165503834158822/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2307
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 30 Juin 2018, 00:18

Samedi 30 juin 2018 à Saint-Denis

Apéro-concert de soutien aux exilées de Paris 8
• à partir de 19h : Apéro
• 20h : concert de musique irlandaise

Au Grand Clos Sauvage (nouvelle adresse) 166 rue du Landy

La situation des exilé-e-s de Paris 8 est de plus en plus précaire : ils craignent une expulsion à tout moment. La présidence de la fac a maintenant tout pouvoir pour envoyer la police pour les expulser sans leur proposer aucune solution alternative, après avoir, avec le ministère de l'Intérieur et le ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche, employé d'odieuses tactiques de manipulation et de mensonge (plus d'info https://paris-luttes.info/ni-papiers-ni ... is-8-10477).

Nous organisons donc une petite soirée musicale à la cool, mais avec colère et détermination, pour les soutenir. Ça aura lieu le 30 juin au Clos Sauvage, et ça sera un apéro avec un concert de musique irlandaise à prix libre. Tout l'argent sera reversé au collectif des exilé-e-s de Paris 8. Vous pouvez aussi amener des dons matériels ; la liste des besoins est ici https://www.facebook.com/groups/4582987 ... 587114666/.

Image

http://paris.intersquat.org/les-eveneme ... e-paris-8/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Concerts dans le 93

Messagede bipbip » 27 Nov 2018, 21:29

Samedi 1er décembre 2018

Fête de soutien au Rémouleur à la Parole Errante

Avec Dgiz (rap/slam et fusion en contrebasse), La fraction (punk rock), Vulves Assassines (punk rap de l’espace) et 131,2 bpm (live techno revolt)
Pour continuer ses soirées débats, projections, sa bibliothèque, ses repas de quartier et de soutien, l’accueil de collectifs… le Rémouleur à besoin de sous. Alors on va faire la fête !
Entrée, sandwiches et infokiosques à prix libre. Bar à prix fixe. Et y’aura même une friperie pour affronter le froid cet hiver !

Le Rémouleur est un local auto-organisé à Bagnolet. On y fait vivre plusieurs initiatives collectives, y présentons des luttes, y prenons part. Les permanences, ouvertes à toutes et tous, les mercredis et samedis permettent de se rencontrer, emprunter des livres, s’informer, discuter, prendre des cafés. Chaque mois nous éditons un programme papier dispo dans les lieux amis et aussi sur internet. Tous nos événements y sont visibles.
Pour plus d’infos : https://infokiosques.net/le_remouleur
Pour faire tourner sur FB : https://www.facebook.com/events/782460275418327

On vous attend samedi 1er décembre à là Parole Errante à partir de 19h, pour 4 concerts, y’aura un bar (prix fixe) et à manger (prix libre). On y a invité plusieurs collectifs qui se bougent localement à venir se présenter. Bouquins, brochures, friperie, atelier vélo et présentations en perspective…

Image


Dessin affiche : https://www.ericailcane.org/

Au menu des concerts :

Dgiz (rap/slam et fusion en contrebasse)
Armé de ses textes ciselés et de sa contrebasse impertinente, Dgiz prouve que le hip hop est loin d’être un genre aussi codifié qu’on ne le croit.
https://www.facebook.com/PageDGIZ/

La Fraction (Punk Rock)
La Fraction fait partie de cette scène auto gérée issue du mouvement alternatif des années 80. Des sections rythmiques carrées et minimalistes et une voix qui donne de la mélodie pour un punk rock indémodable.
http://lafraction.org/

Les Vulves Assassines (Punk rap de l’espace)
Ce groupe DIY qui a commencé dans une salle de bain comme studio son, s’amuse aujourd’hui dans de savoureuses compositions : sons électro, féminisme et flow percutant comme du Booba pour un mélange sidérant.
http://vulvesassassines.fr/

131,2 BPM (Live Techno Revolt)
« Ce que nous voulons c’est le mouvement de masse » Ou comment la techno prend une dimension percutante en samplant des punchlines d’un discours politique de Lordon au "Tout le monde deteste la police" du cortège de tête. Et oui, 131,2 BPM nous fera danser !

https://paris-luttes.info/concerts-de-s ... leur-11108
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Concerts, annonces-infos

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités