Espaces jardiniers autogérés

et appels à aller soutenir en urgence...

Espaces jardiniers autogérés

Messagede anouchka » 11 Sep 2012, 07:10

Dijon: occupation "jardin des maraichers"

Un blog pour suivre l’aventure du Jardin des Maraîchers, ferme en lutte
lundi 10 septembre 2012
impression 0 réaction

Depuis mai 2012, nous occupons une ferme abandonnée de l’ancienne maraîchère à Dijon. Sur ces terres, vouée à la destruction dans le cadre du projet d’écoquartier "Le Jardin des Maraîchers", nous produisons des légumes pour nos ami-e


-s, diverses collectifs affinitaires, ainsi que pour les habitant-e-s du quartier. Notre projet s’inscrit dans la dynamique plus générale de réquisition des terres et maisons menacées par cet énième projet urbain éco-aseptisé. Pour plus d’infos sur l’occupation de cette zone, nous vous invitons à lire le 1er numéro du journal de lutte du quartier "Le Génie du Lieu" (1).

Nous avons crée récemment un blog qui permet de suivre l’avancée de notre projet de ferme en lutte, qu’il s’agisse de l’actualité du jardin, le suivi en photos des cultures, la vie du quartier et bien sûr plus largement la lutte la destruction de ces terres.

Le blog se veut autant être un outil pour communiquer autour de notre projet au niveau des habitant-e-s du quartier et de l’agglomération, qu’un moyen de suivre l’aventure pour les ami-e-s éloigné-e-s. Plus généralement, cela nous permet de partager cette expérience de ferme occupée, en disant que ca pourrait nourrir des imaginaires et peut être inspirer encore plus de projets mêlant réappropriation de la production agricole, squat et lutte pour les terres.

Ca se passe par là : http://jardindesmaraichers.potager.org/


Image

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 08:34

Re: Dijon: occupation "jardin des maraichers"

Messagede W catharos » 27 Nov 2012, 19:56

Merci l'amie Anouchka,

Punaise, je dois être déboussolé par le boulot et la vie quotidienne, soit je ne suis pas anarchiste mais communiste, qu'importe, j'habite à moins de 300 mètres, à Dijon, des "jardins maraichers" des Lentillères, je passe devant très souvent, et je n'ai jamais rendu visite aux copains qui sont mes voisins, et font un travail bien pertinent.

D'une part je prend note de leur site, d'autre part je ne manquerai pas désormais de ma solidarité et de leur rendre donc, une petite visite !

Fraternellement,
W catharos
"Tandis que l'État existe, pas de liberté ; quand règnera la liberté, il n'y aura plus d'État".
L'Etat et la Révolution, V.I. Lénine
Avatar de l’utilisateur-trice
W catharos
 
Messages: 46
Enregistré le: 16 Aoû 2011, 19:00
Localisation: Dijon

Espaces jardiniers autogérés

Messagede K.O.A.L.A » 26 Avr 2013, 11:31

Jardins partagés

Du terrain vague au potager
Plus qu’un jardin partagé, un lieu d’échange et d’expérimentation !
69 chemin Lapujade, le long des voies ferrées, X temps que X hectares sont laissés à l’abandon.
Depuis plusieurs années, les quartiers toulousains revivent d’initiatives de voisinage : repas de quartier, fêtes populaires… Certaines associations se battent contre des projets urbains qui peuvent mettre à mal ces moments de partage.
En effet, la menace est grande de transformer ces lieux de vie en quartiers d’affaires.
Parmi ces projets urbains, le dernier en date : le projet de ligne à grande vitesse (LGV), qui bouleverserait la vie et les habitants du quartier Bonnefoy.
Nous avons appris qu’une des revendications récurrente des habitants en pour-parlers avec la mairie était la création de jardins partagés, d’espaces verts collectifs.
Pour et par les habitants du chemin Lapujade et de ses alentours, plus ou moins récents, plus ou moins précaires, cet espace laissé à l’abandon est apparu comme le terrain idéal à la mise en place effective de ces volontés…
… Un terrain des possibles où tout est imaginable, ouvert à tout public et autogéré.
Image


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
K.O.A.L.A
 
Messages: 341
Enregistré le: 08 Sep 2012, 20:09

Re: Inauguration des Jardins partagés à Toulouse

Messagede bipbip » 29 Avr 2013, 02:07

Rencontre avec le réseau Partageons les jardins !
mardi 7 mai 2013 à 19h30, épicerie culturelle Le Récantou, 42 rue des 7 troubadours, 31000 Toulouse
http://toulouse.demosphere.eu/node/7702
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Jardins partagés

Messagede Pïérô » 20 Juin 2013, 13:04

Dijon, potager collectif des Lentillères

« Cela fait trois ans que les dernières terres maraîchères disponibles à Dijon, menacées par un projet d’eco-quartier sont occupées. Les divers projets qui y ont été développés (potagers collectifs, maraîchage, marché hebdomadaire à prix libre, salle des fêtes, repas, jeux, échanges de savoir, habitations, soutien aux demandeurs d’asile, assemblée et journal de quartier…) et toutes les personnes impliquées dans cet espace ont conduit à la naissance d’une véritable vie de quartier, qui va bien au delà des objectifs fixés par les urbanistes en charge du projet d’écoquartier. Puisque selon eux la réussite de leur projet pourrait se résumer à la possibilité de se réunir autour d’un barbecue. Nous ne les avons pas attendu pour vivre ça et nous ne les attendrons pas pour façonner le quartier, nous continuerons de le faire au grès de nos envies et besoins. (...) »

Blog : http://lentilleres.potager.org/

Reportage autour du potager collectif des Lentillères, sur France Culture, en deux parties
1. http://utoplib.blogspot.fr/2013/06/les- ... leres.html
2. http://utoplib.blogspot.fr/2013/06/dijo ... radio.html

Chantiers d'été du 28 juin au 8 juillet

Image

Cela fait 3 ans que les dernières terres maraîchères disponibles à
Dijon, menacées par un projet d’eco-quartier sont occupées. Les divers
projets qui y ont été developpés (potagers collectifs, maraîchage,
marché hebdomadaire à prix libre, salle des fêtes, repas, jeux, échanges
de savoir, habitations, soutien aux demandeurs d’asile, assemblée et
journal de quartier…) et toutes les personnes impliquées dans cet
espace ont conduit à la naissance d’une véritable vie de quartier, qui
va bien au delà des objectifs fixés par les urbanistes en charge du
projet d’écoquartier. Puisque selon eux la réussite de leur projet
pourrait se résumer à la possibilité de se réunir autour d’un barbecue.

Nous ne les avons pas attendu pour vivre ça et nous ne les attendrons
pas pour façonner le quartier, nous continuerons de le faire au grès de
nos envies et besoins. C’est pourquoi on organise le premier chantier
collectif d’été des Lentillères, du 28 juin au 7 juillet 2013 .

Au delà de la dimension travaux / bricolage, ce chantier sera avant tout
l’occasion de se rencontrer, de découvrir le quartier, de s’y investir,
de partager nos envies, besoins et savoirs ainsi que de délicieux repas
et moments de fête.

Si tu n’as jamais osé passer nous voir, que tu veux vivre d’autres
choses que ce que le nouveau centre ville aseptisé nous propose, si tu
veux apprendre des tonnes de trucs et machins ou tout simplement
partager des moments à la cool avec nous, n’hésites pas à venir te salir
les mains.

Dans les lieux-dits : le Pot’col’le – chez Papy – la salle Jacques
Mesrine – le Bougie Noire – le Jardin des maraîchers – Hotel réfugiés
dit « Chicago » – Espace autogéré des Tanneries et les divers petits
jardins à droite à gauche…

Au programme : -construction de toilettes sèches pour assouvir nos
envies et besoins -plus de bancs, de tables, de jardinières… pour plus
de gens -réparation de toit pour lutter contre les fuites -décoration du
quartier à coup de truelle, peinture, collage… afin de porter un coup
fatal au « Code de l’Urbanisme » -rangement et archivage de documents sur
les luttes dijonnaises et plus encore -construction d’une cabane « snack
friche » -balade post-industrielle à la recherche de métaux précieux pour
financer le chantier -entretien des routes -récolter, arroser, tailler,
planter, désherber…la routine potagère quoi -création au jour le jour
d’un fanzine du chantier -ciné en plein air -cueillette, transformation,
conservation -célébration commune de nos élans collectifs dans la
frénésie, la jouissance et le vertige -et bien sûr des jeux, ballades,
lectures collectives …

Informations pratiques :

Pour celles et ceux qui viennent de loin il y aura de l’espace pour
planter une tente et quelques places en dortoir.

Pense à ta lampe frontale, la nuit il fait nuit !

Vous pouvez nous contacter si besoin et envie à l’adresse suivante :
chantier.lentilleres@potager.org

On aime bien les bandes d’enfants mais pas trop les meutes de chiens…

Pour nous retrouver ça se passe tout près du collège des lentillèrres,
le long de la voie ferré du côté de la rue Philippe Guignard à Dijon.
http://lentilleres.potager.org/2013/06/ ... llet-2013/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Jardins partagés

Messagede Pïérô » 19 Juil 2013, 11:46

Reprise du marché au Jardin des Maraîchers
Cela fait maintenant plus d’un an que nos voisin-e-s et ami-e-s du Jardin des Maraîchers (plusieurs jeunes maraîcher-e-s sans terres) occupent une ferme dans le quartier des Lentillères. Les bâtiments – maison, grange, caves, atelier… laissés à l’abandon depuis 10 ans – ont été rénovés ; les terres que la mairie avait saccagées pour empêcher leur installation ont été remises progressivement en culture. Ils-elles ont rendu à cette ferme sa fonction productrice à grand renfort de chantiers collectifs et de solidarité. De mi juillet à mi décembre 2012, un marché hebdomadaire a permis d’animer la vie du quartier et de partager à prix libre leur production légumière bio non labellisée.

http://lentilleres.potager.org/2013/07/ ... araichers/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Jardins partagés

Messagede bipbip » 27 Aoû 2013, 10:53

Initiative municipale à Saint-Aignan-de-Cramesnil
Plantons, plantons... et partageons !

Lu sur le site de Plaine-sud-de-caen :
Des légumes en libre-service à Saint-Aignan-de-Cramesnil, plantés et gérés par le service des espaces verts.
« A la demande de la mairie, l'équipe technique des espaces verts de la CdC Plaine Sud a immédiatement été séduite par l'idée de planter ces légumes, non loin de l'arrêt de bus scolaire, dans le centre bourg de Saint-Aignan-de-Cramesnil. M. L. déjà au fait de ce genre d'expérience qui se multiplie en France et en Europe, a proposé de planter des tomates, courgettes, poivrons ainsi que des herbes aromatiques. L'idée consiste à transformer en jardin potager gratuit l’espace public inutilisé du village. Nous commençons avec une petite surface et observons la réaction des habitants, comment les légumes seront partagés. Aux habitants qui ne possèdent pas de potager de s'approprier ce petit jardin, en ponctionnant uniquement ce dont ils ont besoin, sans gaspiller. »
http://utoplib.blogspot.fr/2013/08/plan ... ntons.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Jardins partagés

Messagede Pïérô » 12 Sep 2013, 23:14

La grande fête des Jardins Partagés

Du 21 septembre au 6 octobre 2013, partout en France, le réseau des jardins partagés est en fête !

Depuis 15 ans, en France, des jardins cultivés collectivement permettent aux habitants d’un quartier, d’un village ou d’une ville, de se retrouver sur des terrains d’entente, de cultiver et de partager fleurs, fruits, légumes et convivialité.

Ces jardins partagés, de plus en plus nombreux à Toulouse, Brest, Tours, Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Strasbourg, Caen, Montpellier... sont des espaces de nature, de rencontre de solidarité mais aussi d’autoproduction, d’éducation à l’environnement et de démocratie participative au quotidien.

En ce début d’automne, le réseau du Jardin dans Tous Ses Etats vous invite aux nombreux évènements festifs et gratuits organisés dans les jardins en Midi-pyrénées, Centre, Bretagne, Rhône-Alpes, Nord-Pas de Calais, Languedoc-Roussillon, Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Basse Normandie, Alsace...

... http://jardins-partages.org/spip.php?page=evenements
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Jardins partagés

Messagede bipbip » 13 Oct 2013, 00:26

Les Jardins d’Utopies de Grenoble, un potager autogéré au tribunal

Les Jardins d’Utopies du campus de grenoble sont gravement menacés.

Sept ans, c’est le temps que Brad Pitt a passé au Tibet, mais c’est aussi l’âge des Jardins d’Utopie. Depuis l’occupation de la galerie des Amphi occasionnée par le mouvement contre le « CPE » en 2006, ce potager grandit, se dédouble en deux parcelles squattées devant la bibliothèque de Lettres et derrière les bâtiments administratifs de la fac. A l’origine, une idée folle : celle de l’autonomie alimentaire, d’une agriculture vivrière sans pesticides ni engrais chimiques. Épine dans le pied de l’ancien directeur de l’UPMF A.Spalanzani, les jardins sont maintes fois menacés de destruction et sauvés par la lutte collective. En 2008 un campement déterminé protège les cultures. Motif du projet (finalement avorté) de tout ratiboiser : les germes de l’opération Campus. Grenoble, devenue une fac à vocation internationale, ne peut alors plus tolérer le moindre épi de travers pour cause de visites ministérielles probables. Au fil des ans, les têtes changent, des liens de solidarités se tissent. On y voit fréquemment des étudiant-e-s comme de non-étudiant-e-s semer et récolter des graines d’autogestion. Les débats y sont techniques (que faire avec les limaces...), et souvent politiques (entre la praxis situationniste et une vision plus matérialiste). On y passe du bon temps et l’on s’y retrouve volontier pour grignoter, voire cuisiner les fruits d’un travail sans salaire, sans ordres et sans bureaucratie. On y trouve parfois des vocations et souvent des camarades.

Pendant ce temps là le projet « officiel » de l’Université s’affine, s’affirme... Faire de grenoble LE campus de l’innovation, multiplier les partenariats privés, dépenser plus de sous que t’en trouvera jamais sur les comptes de Cahuzac pour faire GIANT, un second campus scientifique proche de minatec et du synchrotron. Le tout dans une ambiance de contrôle (caméras, puces RFID, vigiles... ) et d’expérimentation nazillo-commerciale (cartes monéo fondues dans la carte étudiant...). L’opération Campus finit par regrouper les facs sous le nom de PRES (pôle de recherche et d’enseignement supérieur) qui s’attaque désormais à tout ce qui pourrait ressembler à une voie alternative. Il n’est pas étonnant que dès novembre 2011 les Jardins d’Utopies fassent les frais de cette politique.

De retour des vacances de la Tous saint, nous trouvons l’une des parcelles rasée, dammée au Bulldozer, et fraîchement semée de gazon neuf. Lorsque nous exigeons des explications auprès de l’administration la réponse officielle sera :« un jardin on peut encore tolérer en été, avec les fleurs et tout, mais là en hiver ça faisait vraiment dégueulasse ! ». Être un grand pôle de l’innovation, c’est vouloir effacer jusqu’à l’existence des saisons. C’est sans compter sur la culture de résistance qui anime les jardinier-e-s et sympathisant-e-s de cet îlot agricole parmi un enfer de béton vert. On replantera de plus belle, fruitiers, céréales, tubercules, et les futures récoltes donneront lieu à un festival ; « récolte ton campus ! ».

En 2013, alors que Geneviève Fioraso décide de tous nous coller sur un écran, le PRES voudrait imposer en lieu et place du potager une « esplanade de la convivialité verte ». Pourtant ni la vie ni les projets ne s’arrêtent pour les Jardins d’Utopie. Nous sommes de plus en plus nombreux à participer, à partager, ou à sympathiser. Le lieu acceuil occasionnellement l’AMAR, un groupe de récup et de redistribution de nourriture. Une cabane a outils a été construite, des limaces se saoulent à la bière, une serre en bambou abrite courgettes et tomates. Sur un campus où l’agitation sociale va et vient au gré des époques, il arrive aussi que les Jardins assurent une continuité militante et endossent un rôle de mémoire des luttes. C’est aussi cela qu’ils veulent briser. Aujourd’hui, ni la mauvaise foi des aménageurs, ni les insultes quotidiennes des vigiles n’ont entamé notre motivation. On bouge pas. Ici, la convivialité ne vient pas d’en haut.

Pourtant, mercredi 9 Octobre il s’est passé quelque chose de grave pour les Jardins d’Utopie. Des officiers de police sont venus, accompagnés de Jean-françois Vaillant, directeur de l’aménagement et du développement durable du Campus, nous remettre un Procès Verbal et un courrier du Préfet nous assignant au tribunal administratif. C’est la première fois que ce qui avait toujours été un différent interne à la vie du Campus fait l’objet d’une procédure en justice. Pour continuer d’exister nous aurons besoin que toutes les sympathies se transforment en soutiens, en interpellant vigoureusement les responsables de l’aménagement du Campus, en joignant vos témoignages au dossier de défense que nous constituons (pour ça la carte d’identité semble nécessaire) et/ou en nous rejoignant sur place pour choisir collectivement quelles formes donner à la résistance potagère, et surtout aussi pour jardiner !

On se laissera pas carroter. Ces jardins sont nés de la lutte, on ne se rendra pas sans lutter.

Des gens du jardin.

Contacts Utiles : mail du collectif des jardins d’utopie : jardins-utopie(a)gresille.org

Les responsables à interpeller : Jean-François Vaillant : Université de Grenoble Direction de l’aménagement durable 141 rue de la piscine BP 86 38402 Saint Martin d’hères cedex Tél. : 04 76 82 40 55 Fax : 04 76 82 40 56

Pétition en ligne

http://www.change.org/fr/pétitions/les-jardins-d-utopie-bientot-au-tribunal

RDV hebdomadaire de jardinage/lutte les mercredis dès 16h00


http://paris.indymedia.org/spip.php?article14303
http://grenoble.indymedia.org/2013-10-1 ... u-tribunal
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Jardins partagés

Messagede bipbip » 05 Fév 2014, 01:52

Compte rendu d’un procès potager (les jardins d’utopie)

Tentative de compte-rendu du procès des Jardin d’utopie , 24 janvier 2014

Le rendez vous était donné à 14h place de Verdun. Un peu plus d’une centaine de personnes étaient présentes devant le tribunal. C’était chouette, plein de gens différents, paysan-ne-s, syndicalistes, étudiant-es … Seulement 19 personnes ont pu assister à l’audience, le reste doit patienter dehors. Patienter joyeusement puisque les slogans fusent... Les passagers de chaque tram qui passait pendant ce temps pouvaient lire sur une banderole « Un potager en procès ? Faut pas pousser ! » et « Campus Durable – Round up social ». Tandis que d’un côté on confectionnait des tartines, de l’autre au discutait ou on chantaient des slogans comme « Non au plan Campus, oui aux plants qui poussent ! ». Un bel esprit de gaieté militante rappelant l’ambiance que l’on trouve parfois sur les Jardins d’Utopie.

A l’intérieur, le procès commence par 2 questions du juge : définir le terme « occupant » utilisé et démontrer la pertinence d’une procédure en référé.

La partie adverse (une avocate représentant le préfet de l’Isère et un avocat pour le PRES (la direction des universités) lui répond. Et c’est une succession de faux arguments qui s’amorce :

Comme notre défense consistait entre autres à nier le fait que Alex* et Jean* ( les deux personnes interpellées) étaient des « occupants » du jardin puisque l’huissier lui-même a constaté que rien ne justifiait l’hypothèse que l’on puisse habiter sur les jardins, la partie adverse justifie la qualité « d’occupants » de Alex et Jean par le fait qu’elles sont allées signer le procès verbal à la gendarmerie mais qu’ils ont refusé de donner leurs adresses. Premier mensonge, en réalité : Quatre flics accompagnés de JF Vaillant (directeur de l’aménagement durable) ont entourloupés deux personnes qui se trouvaient sur le jardin un mercredi après-midi (moment de rendez-vous hebdomadaire de jardinage) en leur faisant signer un papier qui servirait selon eux « seulement à accéder au dossier » et que « leurs noms ne seraient pas utilisés ». Mauvaise surprise, maintenant c’est Alex et Jean qui se retrouvent au tribunal.

Ensuite, les avocats arguent que la discussion avec les Jardins d’Utopie est totalement impossible, que c’est un groupe fantôme, qui n’assume rien, hors contrôle, et qui serait d’ailleurs affilié à la terrible « mouvance anarcho-libertaire » (classique, nous y reviendrons plus tard).

S’ensuivent des amalgames douteux sur le squat de la fac de droit.

Puis, une autre tentative de remodelage de l’histoire : les Jardins d’utopie n’existeraient que depuis 2012, avant c’était un détail inoffensif. (nous y reviendrons aussi). Si les jardins d’utopie se sont « subitement développés » en 2012, c’est pour deux raisons, une parcelle a été détruite et le gazon replanté arbitrairement par la direction de l’UPMF à l’automne 2011, se faisant justice elle-même et rompant ainsi un dialogue fragile. Par ailleurs, le local de stockage des outils à été perdu à la même période, nécessitant un autre lieu de stockage : c’est le seul rôle actuel de la cabane qui n’a pas de vocation d’habitation.

Ils montrent donc un carnet de photos en disant au juge « vous voyez bien que c’est une occupation à caractère « permanent » car il y a des cabanes, des tentes, etc.. Ces photos amalgament des clichés de plusieurs époques en faisant croire que toutes ces constructions existent aujourd’hui. Ils oublient volontairement que la cabane actuelle est une reconstruction des précédentes dans un souci d’amélioration esthétique demandée par l’aménagement durable et accordé par les Jardins d’utopie. Les tentes n’existent plus. Après une remarque du juge : « on ne peut pas les qualifier d’occupants puisqu’ils n’habitent visiblement pas sur les lieux », la partie adverse tente un argument mémorable : « oui mais les plantations occupent de manière permanente le terrain » et rendent impossible le début des travaux (concernant l’exceptionnel projet de « place conviviale à dominante verte »).

L’avocat précise par ailleurs que la fac a proposé aux jardins d’utopies de s’intégrer à un projet de jardin partagé porté par une association (un vœu pieux, qui après plus de 4 ans de négociations n’est toujours pas près de voir le jour).

A plusieurs reprises l’avocat de la Fac a fait un joli lapsus, (qu’il serait déplacé de lui reprocher) en appelant les jardins d’utopie « les jardins d’élodie ». Nous espérons toutefois que le juge ne se livrera pas à la même erreur car nous regretterions que la renommée maison de retraite « les jardins d’elodie » subisse à leur insu les mêmes persécutions.

Puis, vient le tour de notre avocate qui ne s’enlise pas dans les mensonges adverses mais souligne que Alex et Jean ne sont pas des occupants et rajoute que l’urgence de ce procès n’est pas fondé puisque les jardins existent depuis 2006, de manière pas du tout anecdotique. Elle insiste sur l’utilité sociale des jardins d’utopie et pointe l’incompétence du tribunal administratif à trancher dans cette affaire (c’est un terme juridique pour dire que c’est pas le référé opportun), étant donné le caractère non urgent de la requête.

Enfin, JF Vaillant himself prend la parole pour dire que ce qui est en jeu est la tête de gondole de l’université, que les jardins ne correspondent pas à l’image que le PRES veut donner à l’international, aux lycéens etc ... et que c’est quand même à eux de maîtriser l’image du campus ! Ne surtout pas comprendre que les 40 000 étudiants présents chaque jour sur le campus n’ont pas le moindre mot à dire sur les projets d’aménagement qui leur sont destinés … Pour leur bien, c’est donc une dizaine de bureaucrates qui gèrent et administrent 180 hectares d’espaces de vie, de rencontre, de cultures, et de culture … en parfaits oligarches.

Pendant toute la séance, les personnes restées dehors se font entendre … les cris sont largement perceptibles à l’intérieur et permettent de montrer au juge le soutien aux jardins d’utopie.

Le procès est fini, le rendu sera pour le lundi 27 janvier dans l’après-midi. Les personnes restent un peu dehors, font revivre un instant Daniel Balavoine avec une chanson parodiée, et font le point sur ce qu’il s’est dit dedans. Puis une cinquantaine de personnes ont décidé d’aller boire un café à la même table que le directeur de l’aménagement durable, son avocat et sa suite. Ces derniers évacuent le bar sous une haie d’honneur conviviale à dominante verte, aux cris de « vaillant, démission ! ». Chacun-e est finalement retourné(e) vers son destin.



Compléments d'informations :

et c’est.... gagné ! par raie ferrée, le 28 janvier

Le rendu du tribunal administratif a été donné lundi 27 janvier, il rejète la procédure en référé et le caractère d’urgence de l’affaire. Il dit que l’occupation permanente n’est pas démontrée et que les installations ne constituent pas une gêne à l’exécution des tâches du service public. A ce qu’on a compris... Ce qui ne veut pas dire que le bureau de l’aménagement durable va baisser les bras pour son projet d’ésplanade de la convivialité. Nous restons aux aguets car une autre procédure sera certainement lancée. En attendant, faisons vivre ces jardins et profitons pleinement de ce moment de répit pour semer des graines de résistance !

http://grenoble.indymedia.org/2014-01-2 ... -un-proces
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Jardins partagés

Messagede bipbip » 06 Mar 2014, 15:34

Samedi 8 Mars - Dijon

Manifestation pour la défense du quar­tier libre des Lentillères

Pour l’accès à la terre - Contre la mar­chan­di­sa­tion de la ville !

départ 14h depuis le Grand Dijon (40 avenue du dra­peau // Tram sta­tion dra­peau)


Image



Invitation depuis le quartier des Lentillères :

Nous, habitant-e-s et jardinier-ère-s du quartier des Lentillères, avons redonné vie à 6 hectares de terres fertiles, précieuses rescapées de la ceinture maraîchère de Dijon laissées depuis plus de 10 ans à l’abandon. Aujourd’hui la mairie a d’autres projets ; il en a été décidé ainsi, sans nous. Elle rêve d’un nouveau quartier – estampillé éco bien sûr – sur 21 Ha, et ne réserve qu’un pauvre hectare aux jardins sur les rares terres incultes de la friche… Nous avons tenté de discuter avec ceux qui entendent nous expulser, mais ils sont restés muets. Pourtant, aujourd’hui, les Lentillères, c’est 3 fermes restaurées autour desquelles s’organisent des cultures maraîchères et un marché hebdomadaire à prix libre, un jardin collectif, des ruchers et plusieurs dizaines de parcelles jardinées seul-e, en famille ou entre ami-e-s. A ceci s’ajoutent des habitats légers, des ateliers et espaces de convivialité. De tout ça naît une véritable vie de quartier habitée par le goût de l’aventure collective, l’auto-organisation et l’entraide.

Le mot passe, de bouche à oreille, dans les alentours et de nouveaux-elles venu-e-s de tous horizons ne cessent d’arriver, en quête d’un bout de jardin. On arrive ici pour faire sortir de terres quelques belles tomates émancipées de l’agro-industrie, se ballader ou jouer, pour apprendre ou s’évader. On y reste parce qu’on y a trouvé des complices. Ici « la solidarité » et les « liens de quartiers » ne sont pas que des concepts marketings.

Cependant, pour les urbanistes, la priorité est à la rentabilité et à l’attractivité : le béton doit toujours repousser les légumes un peu plus loin, et seules les grues fleurissent. Le seul signe d’intérêt montré par la Mairie jusqu’ici a été d’expulser une maisons occupée et de faire creuser de profondes tranchées sur certaines parcelles afin qu’elles ne soient pas cultivées. Qu’à cela ne tienne, nous les avons rebouchées. Mais elle continue aujourd’hui sans bouger d’un pouce, à planifier son projet d’aménagement aseptisé.

Si nous souhaitons empêcher qu’elle tente bientôt d’enterrer ce qui se vit ici à coup de tractopelles, il nous faut nous battre maintenant pour lui faire accepter bon gré mal gré notre présence, tant que le projet est encore dans les cartons. Tout au long de la campagne municipale, nous voulons mettre notre grain de sable dans les stratégies de communication bien huilée des candidat-e-s. Nous appelons aussi tout ceux et celles qui soutiennent notre démarche, à Dijon et au-delà à nous rejoindre le 8 mars pour une grande manifestation pour l’accès à la terre et contre la marchandisation de la ville, avec des outils agricoles et une grosse patate !

L’assemblée du quartier des Lentillères
Contact : tierraylibertad***AT***potager.org


[1] Pour plus d’informations, voir notre « lettre ouverte aux dijonnais et dijonnais-e-s » : http://lentilleres.potager.org/2014/01/ ... ntilleres/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Jardins partagés

Messagede bipbip » 07 Mai 2014, 07:04

Nantes

Défrichage/maraichage : un jardin collectif prend racine

Image

UN JARDIN COLLECTIF QUI PREND RACINE : DE NOUVEAUX MARAICHERS ET MARAICHÈRES S’INSTALLENT A DOULON !

Depuis des décennies, dans le village du vieux Doulon, les terres sont préemptées, et les innombrables maraîchers se voient contraints de disparaître sans transmettre leurs terres, savoirs et savoir-faire, laissant derrière eux les champs sablonneux se durcir en béton. Comme à Bottière-Chesnais, les immeubles sont censés pousser comme des champignons.

Les modes de vies, les liens, les désirs et l’histoire des habitants de ce quartier si particulier, entre ouvriers (cheminots) et paysans, sont enfouis sous le rouleau compresseur de l’urbanisation qui uniformise tout sur son passage.

C’est parce que nous refusons cet urbanisme déshumanisé et pollueur que nous décidons de passer à l’action en faisant vivre à nouveau une tenue maraichère laissée à l’abandon depuis de nombreuses années !

Au-delà du fait que nous préférons cultiver nos légumes plutôt que de les acheter, ce jardin collectif se veut un véritable lieu de rencontres, de partage, d’entraide et d’apprentissage de l’autonomie ! Et les idées fleurissent, comme l’organisation de repas de quartier réguliers.

C’est pourquoi nous vous invitons à venir discuter avec nous sur le terrain, à venir y mettre en oeuvre vos envies, à venir y manger, et bien sûr à y cultiver !


DÉFRICHAGE – PLANTATION SAMEDI 10 ET DIMANCHE 11 MAI
VENEZ FOURCHE EN MAIN ET AVEC UN PIQUE-NIQUE !
RDV À 10H À L’ARRÊT CIM VIEUX DOULON (BUS 87).

http://nantes.indymedia.org/events/29410
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Jardins partagés

Messagede bipbip » 31 Mai 2014, 11:56

samedi 7 juin 2014 à Lille

La butte fait son chantier ! pique et chantier potager collectif

Il ya un peu plus d’un an, nous avions décidé de faire un potager sur ce terrain. L’herbe a laissé la place ) des buttes terreuses, aux légumes et aux arbres. Même si nous savons qu’un projet est prévu par la mairie à cet endroit d’ici quelques mois ou plus, nous n’en restons pas là et continuons à cultiver…

Samedi 7 Juin 2014, sur le terrain au croisement de la rue paul Lafargue, et rue Van Dyck
- Pique Nique à partir de 12h30 (prévoir à manger serait un plus ;) )
- Chantier collectif vers 14h !

Les choses qu’il peut être chouette d’amener :
des victuailles / boisson / bèche / houe / pioche / outils de jardin / paille / graines / plants / compost / déchets organiques / tuteurs / piquets et planches de bois / peinture


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Jardins partagés

Messagede bipbip » 25 Juin 2014, 00:25

Dimanche 29 juin 2014 à Nantes,

Fête du jardin des Ronces au Vieux-Doulon !

à partir de 10h, Nantes, quartier Vieux-Doulon, en face du Cimetière


Image


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Jardins partagés

Messagede bipbip » 05 Oct 2014, 12:26

Dijon, fête d’automne du quartier des Lentillères

10, 11 et 12 octobre 2014
Concerts, théâtre, visites, atelier poterie…


Image


On vous invite à la fête d’automne du quartier des Lentillères.
Pour faire reculer un peu l’arrivée de l’hiver, danser et célébrer la saison passée.
Pour boire un coup sur la nouvelle terrasse du snack friche, assister à un spectacle dans l’amphithéâtre construit avec les ruines de la Villa ou voguer dans le quartier sur le bateau pirate.
Parce que l’occupation de la friche s’est encore densifiée cette année, avec les nouveaux potagers occupés et le parc public, avec les chantiers collectifs et les rencontres chaque semaine au marché ou sur les chemins partagés.
Parce que même si la Mairie a récemment détruit ici une maison vide qui aurait pu être habitée, cela n’a pas été un mince affaire. Parce que l’on s’organise pour continuer à cultiver, vivre, lutter… et rester. Et cela, ça se fête !


PROGRAMME :

Vendredi 10 octobre
19h
Discussion sur la « grève de toutes » et les mouvements féministes à Barcelone, et apéro
21h
Petit concerto pour clarinette et poireaux (sous réserve de confirmation)
Gruppe – bossacrustenovacore calcul mental – Lille

Samedi 11 octobre
Tout l’après midi : atelier poterie pour petit-e-s et grand-e-s à partir de 14h au Snack Friche
De 14h à 16h : visites du quartier
De 16h à 18h : théâtre à l’amphi (ou à la grange si c’est la pluie)
-> Douche à oreille par LaronSe and cie – librisme poélitique et musique burlesque
-> Le voyage de Simon – théâtre nomade
19h
Point sur la situation du quartier des Lentillères et diaporama à la grange
20h
Couscous party sur la place du marché

Suivi de spectacles, concerts et danses à la grange :
-> L’Intruse – chansons franco-italiennes féministes – Lille
-> Jack the cop – chanson voyou – Drôme
-> Lovetarax – electrofolies et bidouilles pop euphorisantes – Grenoble
-> Les Frères du jardin – chansons d’amour décalées – Jura
-> Raptou – slam poésie jazz libre – Paris-Limoges
-> Marylin rambo – power noise rock étourdissant – Cévennes
+ Boum

Dimanche 12 octobre
Tout l’après midi :
Atelier poterie pour petit-e-s et grand-e-s à partir de 14h au Snack Friche
Visites du quartier
Tournoi de pétanques, balle au prisonnier et autres jeux, rendez-vous au parc public
16h
Amène ta tarte pour le goûter !
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34081
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Suivante

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité