appels à aller soutenir en urgence...

et appels à aller soutenir en urgence...

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede anouchka » 09 Mar 2012, 21:10

... inutile maintenant de se rendre là bas, les manifestants ont tous été dispersés. mais on ne sait pas quand sortiront les gardés à vue...
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 08:34

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede anouchka » 10 Mar 2012, 09:33

GAV prolongée de 24 H. Le motif serait "dégradations en réunion".
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 08:34

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede Pïérô » 10 Mar 2012, 16:27

RDV de ce samedi 10 mars à Paris
Le RDV pour le rassemblement de soutien aux interpelléEs aura lieu à 18h métro Cité à paris, nos camarades ayant été déplacés et n'étant plus au commissariat du 19ème comme c'était le cas hier.
Faites tourner l'info, venez nombreux !
A toute à l'heure !

viewtopic.php?f=76&t=5671#p68443
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede anouchka » 22 Mar 2012, 01:37

SOUTIEN POUR LA LIBERATION DE NOTRE CAMARADE ENCORE EN GARDE A VUE !!
RENDEZ-VOUS JEUDI 22 MARS à 8H30 (demain matin ou ce matin selon l’heure
de lecture)
COMMISSARIAT DE ST-DENIS, PLACE DU 8 MAI 1945, METRO 13 BASILIQUE ST-DENIS.
Ci-dessous le communiqué relatant les faits de la journée et donnant les
informations pour un rassemblement semaine prochaine.
________________________________

ON N’EN PEU PLUS !!
Dimanche 4 mars, nous avons été expulséEs d’un bâtiment vide depuis 2009,
appartenant à Plaine Commune Habitat. Nous, mal-logéEs et précaires, nous
occupions
ce bâtiment suite à l’appel de la mairie de St-Denis à réquisitionner les
bâtiments
vides, publics ou privés, après les évènements tragiques de cet hiver.

Suite à cette expulsion nous nous sommes renduEs à la mairie qui n’a pas
pas voulu
nous recevoir ailleurs que dans le hall, avec pour seul interlocuteur M.
Antoine
Bussy, directeur du cabinet du maire, personnage fermé et menaçant. Pour
toute
réponse à notre indignation face à ces expulsions illégales et injustifiées,
M. Bussy nous répétait que les choses se résoudraient au tribunal. De
même, les
services sociaux de la mairie ont refusé de nous recevoir alors qu’un
grand nombre
d’entre nous est à la rue.

Lundi 19 mars, se tenaient les États Généraux du logement, organisés avec
le soutien
de Plaine Commune à la mairie de St-Denis. Nous y avons donc porté nos
doléances et
dénoncé l’attitude de Plaine Commune et de la mairie. Interpellé
publiquement et
filmé, Stéphane Peu, adjoint au maire et vice président de Plaine Commune
Habitat,
s’est engagé personnellement à nous recevoir ce mercredi 21 mars à 15h. Il
est allé
jusqu’à louer "la combativité et l’esprit politique des dionysiens".

ArrivéEs à la mairie ce mercredi 21 mars à l’heure prévue, quel ne fût pas
notre
étonnement... M. Peu n’était pas au rendez-vous. À sa place, avait été
envoyé le
même M. Antoine Bussy, toujours aussi méprisant et refusant d’entendre la
situation : nous voulions voir l’élu qui s’était engagé et non un
technocrate nommé,
qui de plus, n’a rien à voir avec Plaine Commune. Refusant obstinément
d’appeler
M. Peu - ce que nous lui demandions comme preuve de bonne volonté pour
engager le
dialogue et tenir les promesses faites publiquement par un homme politique
élu -
M. Bussy appelle la police, fermant toute possibilité de dialogue ou de
satisfaction
à notre demande et criminalisant ainsi notre collectif. La police nous a
évacué très
brutalement et dans la bousculade, a embarqué deux membres du collectif.
L’un a été
libéré. L’autre est en garde à vue. Des plaintes pour violences policières
sont par
ailleurs
en cours, les forces de l’ordre ayant brutalisé au cours de cette
intervention
plusieurs hommes et femmes, membres ou non de notre collectif. Elles ont par
ailleurs obligé certainEs passantEs qui filmaient la scène à effacer
toutes les
preuves de ces violences.

Nous avions un rendez-vous avec Mr. Peu. Il n’a pas été honoré. Nous
rappelons qu’
Ecatarina s’est immolée par le feu après avoir été reçue de manière
déplorable,
comme s’en plaignent de nombreux usagers de St-Denis. La mairie semble ne
pas en
avoir retenu les leçons.

Nous appelons donc à un rassemblement pour touTEs celles et ceux qui sont
concernéEs
par le mal-logement, l’indifférence des éluEs et la répression policière
comme seule
réponse à ces situations dramatiques.
Arrêtons cette mascarade !!! Agissons ensemble et uniEs,

RENDEZ-VOUS MERCREDI 28 MARS 16H30 à 18H
DEVANT LA MAIRIE DE ST-DENIS PLACE VICTOR HUGO

Collectif la Plaie Commune.
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 08:34

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede anouchka » 27 Mar 2012, 16:13

reçu à l'iinstant (de source fiable):
suite à la grosse rafle en ce moment à barbès et aux nombreuses
arrestations de sans papiers il y a un appel à rassemblement au
commissariat de la goutte d'or rue de la goutte d'or métro barbès à partir
de 17 H 30
nous on y va, venez nombreux
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 08:34

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede anouchka » 02 Avr 2012, 22:45

http://paris.indymedia.org/spip.php?article10448
Encore un jour de rafle à Barbès ce 27 mars 2012
mercredi 28 mars 2012
impression 3 réactions

Encore un jour de rafle à Barbès ce 27 mars 2012

Une grosse partie de la journée, des dizaines de civils ont traqué des sans papiers dans le quartier Barbès - La Goutte d’Or. Les arrestations dans les cafés, dans la rue se comptent par dizaines. Les personnes arrêtées ont été emmenées au commissariat de la Goutte d’Or et certaines déjà transférées au centre de rétention. Alertés de la rafle, mais tardivement, des gens se sont mis à suivre les civils afin de perturber et de rendre visible leur opération. Par la suite un petit rassemblement bruyant et dynamique s’est organisé devant le commissariat contre les rafles et la police. Durant une petite heure des slogans ont été criés tandis que les flics étendaient fièrement un drapeau français aux fenêtres de leur bureau.

RENDONS VISIBLE PARTOUT OU ELLES ONT LIEU CES RAFLES : en constituant des réseaux d’alerte téléphonique ; en prévenant de la présence des flics ; en tentant d’empêcher les arrestations de quelques manières que ce soit.


on était encore qu'une poignée (et puis toujours les mêmes tronches ou presque...), pas assez pour faire pression hélas... (mais j'ai de plus en plus l'impression que tout ce qui aurait une chance de marcher est désormais interdit...) mais ça réconforte un peu de savoir qu'au moins les sans papiers nous ont entendu et se sont sentis soutenus.
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 08:34

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede Béatrice » 13 Mai 2012, 12:26

12 h 30 : demande très forte de renforts
Urgence : situation extrêmement tendue au mc do de la valentine occupé par les grévistes

Les vigiles les ont enfermés dans la boite

http://www.millebabords.org/spip.php?article20677
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede Flo » 19 Juil 2012, 09:47

Action de soutien au 260


Rendez-vous

vendredi 20 à 13h au métro République pour une action (devant le Go Sport)
samedi 21 pour soutenir les habitant.e.s, marche vers la mairie, à partir de 13h devant le 260


Les habitants du 260 rue des Pyrénées viennent d'essuyer un refus d'obtenir l'électricité du fait de l'opposition de la mairie du 20e. En effet, alors que l'entreprise ERDF était d'accord pour nous fournir l'électricité, la mairie du 20e propriétaire du réseau refuse le raccord.

Depuis le début de l'occupation les habitants se font promener par les pouvoirs publics.
D'un côté les promesses et de l'autre la répression.

Nous avons mené un certain nombre d'actions afin d'interpeller les élus, l'une d'elles fut menée auprès de Cécile Duflot actuelle ministre du logement. Par cette action nous avons obtenu un 1er rendez- vous où nous avons demandé :

des logements sociaux pour tous les gens qui en ont besoin, et notamment celles et ceux dont les noms sont écrits sur les listes de mal-logé-e-s que nous amenons
des papiers pour tout le monde et notamment pour celles et ceux qui en ont besoin parmi nous
le maintien dans les lieux pour les habitant-e-s du 260 rue des Pyrénées jusqu'à leur relogement
le maintien de tous les lieux habités du CREA (Collectif pour la Réquisition, l'Entraide et l'Autogestion) de Toulouse.

Le second rendez-vous a été annulé du jour au lendemain sous prétexte du calendrier électoral et depuis rien.

Nous estimons que le dialogue est rompu du fait de la ministre.

Cécile Duflot préfère laisser la justice et la préfecture régler la question de manière plus définitive, abandonnant la question politique, et laissant la place aux procédures d'expulsion.

Nous sommes sous le coup de deux procédures, d'abord au civil suite à la plainte du propriétaire Toit et joie. Et depuis peu nous avons reçu une injonction de la préfecture à recevoir un architecte qui viendrait vérifier la sécurité du lieu. Ceci afin de justifier une expulsion plus rapide que par les voies judiciaires habituelles. Cette deuxième procédure nous est présentée comme une protection contre un péril dont les habitants pourraient être victimes du fait qu'il n'y aurait pas l'électricité.

Ceci est d'autant plus scandaleux que l'on refuse aux habitants l'accès à ces droits pour s'en servir de prétexte pour les expulser.

Nous exigeons donc le raccordement au réseau électrique que la mairie du 20e nous refuse.

C'est la mairie qui crée le péril !

Sur le 260 rue des Pyrénées

mallogesacharnes@riseup.net
https://paris20.noblogs.org/post/2012/0 ... u-pouvoir/
"La société à venir n'a pas d'autre choix que de reprendre et de développer les projets d'autogestion qui ont fondé sur l'autonomie des individus une quête d'harmonie où le bonheur de tous serait solidaire du bonheur de chacun". R. Vaneigem
Avatar de l’utilisateur-trice
Flo
 
Messages: 347
Enregistré le: 27 Mai 2012, 23:43

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede anouchka » 23 Juil 2012, 21:05

reçu à l'instant du Collectif des mal logés du 18ème sans frontières
cml18sf@gmail.com

Extrême urgence ! Levent, notre camarade de terrain toujours auprès de
nous, réfugié politique, s'est vu délivrer une convocation par la
préfecture de police en France pour son accueil officiel en Suisse.
C'était un piège ! Aujourd'hui il est en centre de rétention de Zurich.
Il va être expulsé dans 3 jours vers la Turquie où il est condamné à la
prison à vie. Réagissons ! Rendez-vous ce soir à 21h au 260 rue des
Pyrénées, métro Gambetta, ligne 3.
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 08:34

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede anouchka » 27 Juil 2012, 12:04

pour continuer la lutte pour la libération de Levent, RV ce soir au squat 260 rue des Pyrénées
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 08:34

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede anouchka » 29 Juil 2012, 17:34

reçu à l'instant SMS du collectif:
levent a été expulsé vendredi, arrêté à l'aéroport d'istambul. désormais libre. dans l'attente d'un procès dans trois à cinq mois. compléments quand ils seront connus.
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 08:34

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede Pïérô » 01 Aoû 2012, 13:15

Appel à rejoindre occupation du siège du SAMU social depuis 10h30 ce matin

Communiqué du DAL

Occupation du siège du SAMU social à PARIS :

Août, le mois de la galère pour les sans logis

Une petite centaine de personnes sans logis, hébergées, souvent prioritaires DALO, occupent depuis 10h30 ce matin, le siège social du SAMU social, à Paris, situé 35 avenue Courteline à Paris 12e

Il s’agit de dénoncer ce 1er août, mois de la galère pour les sans logis :
- l’insuffisance de place d’hébergement en ce mois d’août, aggravé par les restrictions budgétaires gouvernementales, et la fermeture de nombreuses places au printemps
- les difficultés à joindre le SAMU social et la quasi impossibilité d’obtenir un hébergement, y compris pour des personnes fragiles
- Le traitement souvent indigne des personnes hébergées, car ballotées d’un département à l’autre, chaque jour et le plus souvent éloignés de leur lieu de vie, …
- La poursuite des expulsions malgré la saturation du dispositif
- L’arrêt ou les refus de prises en charge par les services départementaux de l’ASE de familles avec enfants à la rue, y compris à Paris
- La violation permanente par l’État en premier lieu, mais aussi par les départements, du Droit inconditionnel à un hébergement décent, pour toute personnes sans logis.


Nous demandons :

- L’hébergement stable et proche de leur lieu de vie, des personnes sans logis, jusqu’à une orientation et un relogement en conformité avec la loi
- Un plan d’urgence pour mobiliser temporairement 100 000 logements, dont la moitié en ile de France :

o La mobilisation des immeubles vacants de l’état, d’administrations, d’entreprises publiques ou contrôlées par l’État
o L’ouverture temporaire des logements HLM vacants, en attente de démolition ou de réhabilitation, dans plusieurs années (146 400 HLM vacants en France, dont 31240 en Ile de France)
o La réquisition de logements vacants appartenant à de riches propriétaires (hausse du nombre de logements vides selon l’INSEE)
o L’augmentation des locations aidées dans le parc locatif privé (SOLIBAIL, Louer solidaire et garanti … )

- Une remise à plat du dispositif de l’hébergement d’urgence, dans l’objectif de satisfaire le Droit à l’hébergement inconditionnel de toute personne sans abri, jusqu’au relogement,
- L’arrêt des expulsions sans relogement
- Une mobilisation budgétaire et politique du Gouvernement et des collectivités pour agir concrètement .
Un toit c’est un Droit !


[1] Défnition officielle des logements HLM vacants = logements non occupés et non proposés à la location, car en cours ou en attente de travaux, de démolition ou de vente.

info par mail
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede anouchka » 03 Aoû 2012, 11:34

Reçu il y a cinq minutes SMS du collectif de soutien au squat 260 rue des Pyrénées
(métro Gambetta).ce matin l'architecte est passé avec des CRS
et prétend que le lieu est dangereux: RV à 13 H devant le squat pour
une marche de soutien. (mais on partira plutôt vers 14 H d'après les camarades sur place).
Avatar de l’utilisateur-trice
anouchka
 
Messages: 397
Enregistré le: 10 Déc 2011, 08:34

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede Pïérô » 25 Aoû 2012, 17:16

Suite au rassemblement pour la commémoration de la libération de Paris,
. http://paris.indymedia.org/spip.php?article11492
. http://www.acer-aver.fr/index.php?optio ... 2&Itemid=1
des camarades d'Alternative libertaire et de la FA se sont fait embarqués par la police. Rendez-vous dès que possible au commissariat du 8e arrondissement, 210 Rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris, pour les soutenir et exiger leur plus prompt libération.


édit, communiqué d'AL :

Commémoration de la libération de Paris - Hollande fait arrêter les libertaires

Aujourd’hui, 25 août 2012, avait lieu une cérémonie commémorant la libération de Paris par la deuxième division blindée. La plaque déposée par François Hollande fait explicitement référence à la Nueve, des militants espagnols anarchistes et antifascistes qui avaient rejoint l’armée de libération. Venu commémorer la participation de ces courageux militants anarchistes à la libération de Paris, des camarades de notre organisation Alternative libertaire et de la Fédération anarchiste se sont retrouvé-e-s pris à parti par les forces de l’ordre. Bien que la commémoration fut publique, nos camarades se sont vu accusé-e-s de procéder à des rassemblements non autorisés et de brandir des drapeaux non républicains – les drapeaux étaient noirs. Une vingtaine de camarades sont actuellement retenu-e-s en garde à vue au commissariat du 8e arrondissement. Face à l’arbitraire policier et aux évidentes restrictions de la liberté d’expression, nous exigeons la libération de nos camarades.

Alternative libertaire, le 25 août 2012


re édit : tout le monde est resssorti sans problème
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22014
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: appels à aller soutenir en urgence...

Messagede Ulfo25 » 18 Sep 2012, 08:41

Aulnay : les PSA vont manifester devant l’Elysée Jeudi 20/09
de : Intersyndicale PSA AULNAY
lundi 17 septembre 2012 - 13h33


Ils n’en démordent pas. Les salariés de l’usine PSA Peugeot Citroën d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont reçu un appel à faire grève jeudi pour aller manifester devant l’Elysée, où une délégation doit être reçue par le président François Hollande, a annoncé lundi le délégué CGT de l’usine, Jean Pierre Mercier.

« A sa demande, l’intersyndicale de PSA Aulnay sera reçue par le président Hollande », précise un communiqué du SIA (Syndicat indépendant de l’Automobile), majoritaire à Aulnay. L’Elysée n’avait pas confirmé lundi ce rendez-vous.

3000 emplois menacés par la fermeture du site

PSA a annoncé un vaste plan de restructuration prévoyant la suppression de 8.000 postes, dont les 3.000 CDI d’Aulnay-sous-Bois après la fermeture du site, et 1.400 à Rennes.

Après la publication la semaine dernière du rapport Sartorius qui juge « inévitable » le plan social, les salariés en ont appelé à François Hollande qui avait promis, pendant la campagne électorale, de les rencontrer.

Le président s’est également engagé devant les représentants de l’usine La Janais-Rennes, à « tout faire pour réduire l’ampleur des suppressions de postes » chez PSA.

Des salariés de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois ont procédé ce week-end à des opérations péage gratuit à Senlis (Oise) tandis qu’une manifestation a rassemblé samedi à Rennes de 2.500 (préfecture) à 4.000 personnes (syndicats) pour la sauvegarde de l’emploi sur le site de l’usine PSA de Rennes-La Janais.
ACCOMPAGNONS-LES !


Appel paru sur Bella Ciao.
Ulfo25
 
Messages: 354
Enregistré le: 04 Juil 2012, 17:09
Localisation: Besançon

PrécédenteSuivante

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 2 invités