Solidarité avec les Kurdes en lutte

et appels à aller soutenir en urgence...

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede Pïérô » 23 Oct 2014, 02:59

Ce jeudi 23 octobre, Paris

Réunion publique d’information sur la situation au Kurdistan, la résistance kurde des YPG (Unités de Défense du Peuple) et YPJ (Unités de Défense des Femmes) et la révolution en cours dans le Rojava (Kurdistan Syrien). Elle sera animée par un camarade anarchiste kurde.

à 19h30 Librairie du Monde libertaire (Publico) 145 rue Amelot, 75011 Paris

Image




Samedi 25 octobre, Lyon

Manifestation en soutien à Kobanê, la résistance continue !

Malgré les quelques bonnes nouvelles, les fascistes de l’État Islamique continuent leurs offensives dans la ville de Kobanê, et font même acheminer des renforts.
L’Etat turc continue son double-jeu en fermant ses frontières et en espérant la chute de la résistance kurde. Il bombarde les bases arrière des révolutionnaires kurdes, en Turquie, et massacre les manifestant-e-s.
Les faibles aides, non pas gratuites contrairement à ce qu’on nous fait croire, larguées par les américains sont insuffisants.
Cependant c’est bien la preuve que la mobilisation internationale commence à porter ses fruits. Solidarité internationale !

Solidarité avec la résistance Kurde à Kobanê

Kobanê est l’un des trois cantons de la zone kurde syrienne, qui fait vivre un projet démocratique alternatif à tout ce qui se fait actuellement au Moyen-Orient.
La révolution kurde a permis, dans les zones sous son contrôle, la construction d’une organisation civile dans laquelle chaque minorité, qu’elle soit ethnique, religieuse ou sexuelle, a pu développer son autonomie dans le respect de son identité.

Depuis plusieurs semaines, la ville de Kobanê, regroupant plusieurs centaines de milliers de personnes réfugiées, est assiégée par les fascistes de « l’État islamique ». Cette organisation cache son projet totalitaire derrière l’étendard religieux pour opprimer les populations, y compris les populations musulmanes sunnites.

Si Kobanê tombe, ce sont des centaines de milliers de personnes qui risquent le massacre parce qu’elles appartiennent à des minorités religieuses (chiites, chrétiennes) ou parce qu’elles sont kurdes, arméniennes, yézidis...

Parallèlement en Turquie, l’armée aidée par les milices fascistes, réprime violemment les manifestations de soutien à Kobanê. A ce jour nous comptons 38 morts et plusieurs dizaines de blessé-e-s, ainsi que 1293 personnes en états d’arrestations.
Le siège de Kobanê est facilité par l’État turc qui y voit un moyen de mener sa sale guerre contre les kurdes. Les faits parlent d’eux même. Depuis le 13 octobre, son aviation, au lieu de bombarder les militants de l’État Islamique, bombarde les positions des militant-e-s kurdes dans les montagnes du Kurdistan turc.

La résistance kurde, composée de femmes et d’hommes (YPG et YPJ), est isolée face à Daesh.
Nous dénonçons l’hypocrisie des États occidentaux dont la France, qui dit vouloir lutter contre l’État Islamique, mais qui continue de voir le PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan) comme « une organisation terroriste ». Pourtant, à ce jour, la Confédération kurde au Rojava est la principale force sur le terrain face à Daesh.

Les mobilisations en soutien à Kobanê à travers toute l’Europe ont commencé à porter leurs fruits. L’ONU, la France et les États-Unis mettent, à présent, la pression sur la Turquie pour qu’elle ouvre ses frontière pour permettre aux soutiens humanitaires et aux kurdes souhaitant rejoindre les YPG/YPJ d’accéder à Kobanê. Il nous faut donc continuer dans cette voix.

Nous appelons l’ensemble des progressistes à exiger :
-des armes pour la résistance kurde
-l’ouverture de la frontière turque pour permettre le passage d’aides humanitaires
-le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes de l’UE
-la reconnaissance d’un statut pour le Rojava libre et autonome

Halte aux massacres du Rojava ! Grande manifestation Samedi 25 octobre à 15h00 Place Bellecour

Signataires :
Association culturelle Mésopotamie, Association culturelle de Pir Sultan Abdal des Alévis de Belleville, Centre culturel des Alévis – Lyon AKM, ATIK (Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe), Partizan, Solidaires étudiant-e-s Lyon, Mouvement Pour le Planning Familial – Rhône, Coordination des Groupes Anarchistes – Lyon, Nouveau Parti Anticapitaliste 69, Organisation Communiste – Futur Rouge, Ensemble 69 !, Alternative Libertaire 69, Organisation communiste libertaire -Lyon, Union pour le Communisme, Parti Communiste Français 69, Jeunes communistes 69
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede leo » 23 Oct 2014, 10:15

Samedi 1er novembre
Journée mondiale « Urgence Kobanê ! »


jeudi 23 octobre 2014, par WXYZ

Appel urgent à l’action

Déclaration du 14 octobre 2014

Mobilisation Globale contre l’EI/Daesh – Pour Kobanê – Pour l’humanité !

Journée de la mobilisation : 1er novembre 2014


L’organisation EI [État islamiste ou Daesh] a lancé une vaste offensive militaire sur plusieurs fronts contre la région kurde de Kobanê, dans le nord de la Syrie (Kurdistan occidental ou Rojava). C’est la troisième attaque de l’EI contre Kobanê depuis le mois de mars 2014. Comme leurs deux premières offensives ont échoué, ils attaquent cette fois avec beaucoup plus de forces et de moyens et veulent s’emparer de la ville.

En janvier de cette année, les Kurdes du Rojava ont mis en place un système d’administration locale sous la forme de trois cantons autonomes. Kobanê est l’un de ces trois cantons. La frontière turque est située au nord et tous les autres côtés sont entourés par des territoires contrôlés par l’EI.

L’EI s’est approché des limites la ville de Kobané en utilisant des armes lourdes de fabrication américaine. Des centaines de milliers de civils sont menacé par le pire génocide de l’histoire moderne. La population de Kobanê tente de résister avec des armes légères contre les attaques barbares des terroristes de l’EI, avec la seule assistance des Unités de défense du peuple (YPG) et des femmes (YPJ), mais sans aucune aide internationale.

C’est pourquoi une mobilisation globale contre l’EI – pour Kobanê – pour l’humanité – est vitale


La soi-disant coalition internationale de lutte contre l’EI n’a pas apporté une aide efficace à la résistance kurde bien qu’elle soit témoin du génocide en cours contre Kobanê. Ils n’ont pas rempli les obligations qui sont les leurs en matière de droit international.
Plusieurs des pays membres de cette coalition, en particulier la Turquie, font partie des soutiens financiers et militaires des terroristes de l’EI en Irak et en Syrie.

C’est pourquoi une mobilisation globale contre l’EI – pour Kobanê – pour l’humanité – est vitale


Si le monde veut la démocratie au Moyen Orient, il doit soutenir la résistance kurde à Kobanê. L’autonomie démocratique du Rojava contient la promesse d’un avenir libre pour tous les peuples de la Syrie. À cet égard, le ‟modèle Rojava” – laïc, non sectaire et démocratique – est un modèle qui met en pratique l’unité et la diversité.

Agissons maintenant


Il est grand temps de donner aux acteurs mondiaux des raisons de changer d’avis.

Nous encourageons les populations du monde entier à exprimer leur solidarité avec Kobanê. Descendons dans les rues et manifestons

Nous vous exhortons à vous joindre à la Mobilisation Globale pour Kobanê


Soutenons la résistance contre l’EI – pour Kobanê – pour l’humanité !


Le 14 octobre 2014

Appel signé par 130 personnes, intellectuels, scientifiques, philosophes, journalistes, artistes, avocats et organisations de défense des droits de l’homme dans le monde entier.

Source :
http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1599

_____

Pour information

Kobanê, la lutte des Kurdes et les dangers qui la guettent
http://oclibertaire.free.fr/spip.php?article1598

Création d'un blog de solidarité libertaire/anti-autoritaire avec Kobanê / Rojava / Kurdistan

http://rojavasolidarite.noblogs.org/
leo
 
Messages: 252
Enregistré le: 17 Avr 2009, 18:29

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede bipbip » 25 Oct 2014, 11:21

La résistance de Kobanê est notre affaire à tous à toutes !
Tract Solidaires

Image

Image

http://www.solidaires.org/article49285.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede bipbip » 25 Oct 2014, 13:56

Samedi 25 octobre

Caen : Rassemblement en soutien à Kobanê

Rassemblement en solidarité avec Kobanê à Caen : Samedi 25 octobre à 16h, Place du théâtre à Caen

Kobanê n’est pas seule !

Depuis plus d’un mois, la population de Kobanê, femmes et hommes, Kurdes et Arabes, résiste héroïquement face aux terroristes obscurantistes de Daesh. Depuis le 6 octobre, face à l’offensive des bandes armées de Daesh, équipées de matériel militaire moderne grâce au soutien apporté par des milliardaires du Qatar ou d’Arabie Saoudite, c’est quartier par quartier, rue par rue, que les habitantes et habitants de Kobanê résistent les armes à la main.

Dans ce combat, le gouvernement réactionnaire d’Erdogan a choisi son camp : celui des terroristes de l’Etat islamique. Agressée d’un côté par Daesh, la population de Kobanê est également visée par les chars de l’armée turque. A Diyarbakir comme ailleurs au Kurdistan turc, les forces militaires sont déployées contre les manifestations de soutien à Kobanê et dans bien des villes de Turquie, flics et voyous de l’AKP ou du Hezbollah agissent ensemble pour réprimer. A quelques kilomètres de Kobanê, la présence militaire turque cherche avant tout à empêcher de jeunes gens de traverser la frontière pour aller combattre l’EI.

La population de Kobanê ne peut compter ni sur les Etats de la région ni les Etats occidentaux dans sa lutte contre les terroristes de Daesh. Par contre, elle peut compter sur la solidarité de tous les êtres humains épris de liberté et d’égalité. Partout au Kurdistan, de Diyarbakir à Sanandaj en passant par Souleimaiye, des manifestations de masse ont lieu pour soutenir la résistance de la population de Kobanê contre l’EI. Des protestations massives montrent aussi la solidarité depuis Istanbul, Téhéran ou même Kaboul, sans compter les nombreuses manifestations en Europe et en Amérique du Nord. La population de Kobanê en effet ne lutte pas seulement pour la liberté du Kurdistan, mais pour la liberté de tout le Moyen-Orient face à la barbarie des intégristes religieux.

A l’appel des membres de la communauté kurde à Caen, rassemblement en solidarité avec la résistance de la population de Kobanê :
Samedi 25 octobre à 16h, Place du théâtre à Caen




– 18h – Débat-discussion – Squat des Francs Tireurs à La Courneuve

débat-discussion sur la situation des Kurdes en Syrie.

Une militante et un militant du PYD (parti kurde de Syrie) seront
présents. Leur intervention sera suivie d’un débat et d’un buffet
solidaire.

Le rendez-vous est samedi 25 octobre à 18h à 13 rue des Francs
Tireurs à la Courneuve

http://rojavasolidarite.noblogs.org/pos ... s-tireurs/




Soutien communiste libertaire international au Kurdistan syrien

Image

Le réseau communiste libertaire international Anarkismo solidaire de la résistance kurde

La révolution initiée par nos camarades au Rojava (Kurdistan syrien), issue d’un mouvement beaucoup plus large pour la libération du peuple kurde et, au-delà, de tous les peuples du Moyen-Orient, doit inspirer toutes celles et ceux qui aspirent à une société libre, égalitaire et juste, sans dominants ni dominés.

C’est une expérience de démocratie directe qui jette les bases d’un socialisme libre et autogestionnaire, respectueux de l’environnement et de l’autonomie des peuples. Les socialistes libertaires du monde entier sentent bien que cette révolution est aussi la leur.

Or, aujourd’hui, cette révolution fait face à la triple menace de l’impérialisme, de l’autoritarisme d’État et d’une réaction obscurantistes, fanatique et ultra-conservatrice, née de la décomposition provoquée par l’invasion et l’occupation du Moyen-Orient.

Alors que cette réaction obscurantiste se bat avec des armes obtenues grâce à l’impérialisme, l’armée turque érige une clôture de tanks et de canons, plaçant la population kurde entre le marteau et l’enclume.

Les camarade du Rojava se battent, les armes à la main, dans le cadre d’une large mobilisation populaire contre cette triple menace et ce siège inique, pour défendre ce qu’ils et elles ont acquis par la lutte : l’autonomie et la liberté. Mais ils et elles ne sont pas seuls. Derrière eux, des millions d’hommes et de femmes libres se rassemblent, les soutiennent, et nous nous serrons les coudes dans la lutte pour un monde nouveau, qui déjà grandit dans nos cœurs.

La résistance héroïque menée à Kobanê s’inscrit dans la longue histoire de ceux et celles qui, un jour, ont crié « No Pasarán ! »

De partout dans le monde, nous déclarons que cette lutte est notre lutte. Nous sommes avec vous, prêts à apporter le peu que nous pouvons dans ce combat pour la transformation sociale universelle, plus nécessaire que jamais.

Nous exigeons la fin de la répression, la libération des détenus politiques et des prisonniers de guerre, y compris Abdullah Öcalan, la fin de la criminalisation internationale des révolutionnaires kurdes, et le respect de l’autonomie des communautés qui reprennent leur destin en main.

Nous sommes unis dans la lutte pour l’émancipation de toutes les formes d’oppression et d’exploitation, pour la construction d’une société nouvelle, libertaire et égalitaire. Nous soutenons votre combat révolutionnaire pour abolir la violence de l’État, du capitalisme, de l’impérialisme et du patriarcat.

Solidairement,
• Periódico Solidaridad (Chili)
• Front de Trabajadores Ernesto Miranda - FTEM (Chili)
• Workers Solidarity Movement (Irlande)
• Federazione dei Comunisti Anarchici - FdCA (Italie)
• Organisation Socialiste Libertaire (Suisse)
• Collectif communiste libertaire de Bienne - CCLBienne (Suisse)
• Alternative libertaire (France)
• Anarchist Communist Melbourne Group (Australie)
• Federação Anarquista Gaúcha (Brésil)
• Acción Libertaire Estudiantil (Colombie)
• Militantes Sindicales y Sociales por una Corriente Libertaire (Argentine)
• Melissa Sepúlveda, président de la Fédération des étudiants de l’Université du Chili (Chili)
• Zabalaza Anarchist Communist Front (Afrique du Sud)

http://www.alternativelibertaire.org/?1 ... communiste

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede Pïérô » 26 Oct 2014, 15:51

Vendredi 31 octobre
19h30 – Meeting d’Anarchistes solidaires
Académie des arts et cultures du Kurdistan

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede Pïérô » 29 Oct 2014, 02:20

Vendredi 31 octobre, Tours

Rassemblement en soutien à la ville kurde de Kobanê

Rassemblement dans le cadre de la Journée internationale de solidarité avec le peuple kurde, « Urgence Kobanê ». Rendez-vous vendredi 31 octobre à 17h15 place Jean Jaurès à Tours.

Dans le cadre de la Journée internationale de solidarité avec le peuple kurde, « Urgence Kobané » , ce rassemblement sera un moment de sensibilisation et d’information des Tourangeaux pour échanger et dire l’importance de sauver la ville de Kobanê et de maintenir cette démocratie naissante au Moyen-orient. Cette journée mondiale organisée par des forces démocratiques et des personnalités de différents pays du monde offre à tous les Tourangeaux et Tourangelles la possibilité de signer l’appel et de participer au rassemblement du 31 octobre.

Association solidarité France-Kurdistan 37
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede Béatrice » 30 Oct 2014, 19:06

samedi 1er novembre 2014 à MARSEILLE
14 h Place Léon Blum, en Haut de la Canebière, Métro Réformés

Journée mondiale « contre DAESH, pour Kobanê, pour l’Humanité »

Appel à la solidarité avec Kobanê à Marseille

Le 15 septembre dernier, l’organisation Daesh (EI - Etat Islamiste en français) a lancé une vaste offensive sur plusieurs fronts contre la ville de Kobanê, dans le nord de la Syrie (Ouest-Kurdistan, dit aussi Rojava).
L’objectif étant outre la conquête de la ville, de contrôler la frontière et de mettre fin au système d’administration autonome et démocratique, mis en place dans le Rojava, par les Kurdes, qui comprend trois cantons kurdes en Syrie.

Des centaines de milliers de civils sont confrontés à la menace d’un génocide !

A Kobanê, la population résiste avec des armes légères contre les attaques brutales de ces gangs barbares surarmés. Pour les défendre, ils ne peuvent compter que sur le soutien des combattant-e-s du YPG et des YPJ, les unités de défense du peuple.

Il y a urgence à se mobiliser
au niveau local et mondial pour Kobanê et contre Daesh...

Lire la suite de l’appel :
http://www.millebabords.org/spip.php?article26848
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede Pïérô » 31 Oct 2014, 02:16

vendredi 31 octobre

Erdoğan n’est pas bienvenu en France !

Non à l’ingérence turque
dans la politique de la France à l’égard des Kurdes !


Appel à manifester vendredi 31 octobre, 14h
Paris, sortie Métro Invalides


Voilà plus d’un mois que les Kurdes et leurs amis manifestent partout en France et en Europe, en demandant des armes pour la résistance de Kobanê et une aide humanitaire pour les réfugiés contraints de fuir devant l’arrivée des barbares de Daesh. Au cours de toutes les manifestations, ils n’ont eu de cesse dénoncer le soutien apporté à cette organisation terroriste par les riches Etats pétroliers de la région ainsi que par la Turquie.

Après avoir fermé les oreilles à ces demandes, François Hollande a finalement fait entendre que la France serait aux côtés des Kurdes en Syrie, comme elle l’avait été en Irak.

Vendredi 31 octobre, le Président de la République turque, Recep Tayyip Erdoğan rendra visite au Président français ainsi qu’au Ministre des affaires étrangères. L’objectif de cette visite est de faire pression sur la France afin de l’amener à infléchir sa récente position favorable aux Kurdes. La Turquie qui a pour ambition d’occuper la région du Kurdistan de Syrie et de mettre un terme au système démocratique d’autogestion mis en place dans cette région essaye par tous les moyens d’entraver la résistance de Kobanê contre Daesh et d’imposer son projet de zone tampon au nord de cette ville.

Il est inadmissible que la France prête l’oreille à un Etat criminel qui soutient Daesh et qui a jusqu’à ces derniers jours empêché l’acheminement de l’aide humanitaire et militaire vers Kobanê dans le but d’étouffer la résistance.

Il serait choquant que la France s’engage dans une coopération policière avec un pays dans lequel les réfugiés sont maltraités et les manifestations de solidarité avec Kobanê réprimées dans le sang. Rappelons qu’au cours des dernières semaines, au moins 30 manifestants kurdes ont été tués par les forces de l’ordre en Turquie.

Nous protestons vivement contre la visite d’Erdoğan et demandons à la France
• de ne pas céder à la volonté turque de mettre en place une zone tampon
• de fournir des armes aux résistants de Kobanê et une aide humanitaire urgente aux réfugiés
• d’enterrer définitivement les accords de coopération liberticides signés avec la Turquie

Conseil Démocratique Kurde de France (CDKF)
16, rue d’Enghien - 75010 Paris
Tel : 09.52.51.09.34




1er novembre

Mobilisation Globale contre l’EI/Daesh – Pour Kobanê – Pour l’humanité !

Journée de la mobilisation : 1er novembre 2014


L’organisation EI [État islamiste ou Daesh] a lancé une vaste offensive militaire sur plusieurs fronts contre la région kurde de Kobanê, dans le nord de la Syrie (Kurdistan occidental ou Rojava). C’est la troisième attaque de l’EI contre Kobanê depuis le mois de mars 2014. Comme leurs deux premières offensives ont échoué, ils attaquent cette fois avec beaucoup plus de forces et de moyens et veulent s’emparer de la ville.

En janvier de cette année, les Kurdes du Rojava ont mis en place un système d’administration locale sous la forme de trois cantons autonomes. Kobanê est l’un de ces trois cantons. La frontière turque est située au nord et tous les autres côtés sont entourés par des territoires contrôlés par l’EI.

L’EI s’est approché des limites la ville de Kobané en utilisant des armes lourdes de fabrication américaine. Des centaines de milliers de civils sont menacé par le pire génocide de l’histoire moderne. La population de Kobanê tente de résister avec des armes légères contre les attaques barbares des terroristes de l’EI, avec la seule assistance des Unités de défense du peuple (YPG) et des femmes (YPJ), mais sans aucune aide internationale.

C’est pourquoi une mobilisation globale contre l’EI – pour Kobanê – pour l’humanité – est vitale

La soi-disant coalition internationale de lutte contre l’EI n’a pas apporté une aide efficace à la résistance kurde bien qu’elle soit témoin du génocide en cours contre Kobanê. Ils n’ont pas rempli les obligations qui sont les leurs en matière de droit international.
Plusieurs des pays membres de cette coalition, en particulier la Turquie, font partie des soutiens financiers et militaires des terroristes de l’EI en Irak et en Syrie.

C’est pourquoi une mobilisation globale contre l’EI – pour Kobanê – pour l’humanité – est vitale

Si le monde veut la démocratie au Moyen Orient, il doit soutenir la résistance kurde à Kobanê. L’autonomie démocratique du Rojava contient la promesse d’un avenir libre pour tous les peuples de la Syrie. À cet égard, le ‟modèle Rojava” – laïc, non sectaire et démocratique – est un modèle qui met en pratique l’unité et la diversité.

Agissons maintenant

Il est grand temps de donner aux acteurs mondiaux des raisons de changer d’avis.

Nous encourageons les populations du monde entier à exprimer leur solidarité avec Kobanê. Descendons dans les rues et manifestons

Nous vous exhortons à vous joindre à la Mobilisation Globale pour Kobanê

Soutenons la résistance contre l’EI – pour Kobanê – pour l’humanité !


Premiers signataires de l'appel en France :
Coordination Nationale Solidarité Kurdistan (CNSK) ; Parti Communiste Français (PCF) ; Union
syndicale Solidaires ; Confédération Nationale du Travail - France (CNT-F) ; Conseil de
Coordination des Organisations Arméniennes de France (CCAF) ; Marche Mondiale des
Femmes; Institut Arménien de France ; Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche,
écologiste et solidaire ; Sortir du Colonialisme ; France Kurdistan ; Réseau Mondial pour les
Droits Collectifs des Peuples (RMDCP) ; Alternative Libertaire ; Organisation Communiste
Libertaire (OCL) ; CNT - Solidarité ouvrière ; Collectif des Amazigh en France ; Maison du
Tamileelam ; International Councils of Tamileelam ; Fédération Française des Associations
Tamoul France ; Confédération de Coordination Comité Tamoul France ; Association de Femmes
Tamoul ; Association de Jeunes Tamoul ; Le mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie
(MAK) ; Union des Etudiants Kurdes de France ; Association Culturelle des Travailleurs
Immigrés de Turquie (ACTIT) ; Fédération des Associations de Travailleurs et de Jeunes
(DIDF) ; Confédération des Travailleurs de Turquie en Europe (Partizan) ; Confédération des
Droits Démocratiques en Europe (ADHK) ; ODAK ; Alin Teri ; Fédération Démocratique des
Alevis en France ; Collectif de Taksim ; Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié des
Peuples (MRAP) ; Association des Assyro-Chaldéens de France (AACF) ;



Image


à Paris, 14h, marche de Bastille à République
à Lyon : manifestation au départ de la Place Bellecour à 14h
à Marseille : 14h, Place Léon Blum, en Haut de la Canebière, Métro Réformés
à Toulouse : 14 h - Place du Capitole
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede bipbip » 01 Nov 2014, 14:57

Kurdistan syrien : Des fonds pour la révolution !

es réfugié.e.s ont besoin d’aide ; les miliciennes et les miliciens ont besoin d’armes ; les familles des victimes ont besoin de secours.

Comme d’autres, le mouvement libertaire lance une campagne de soutien financier.

L’argent que vous enverrez transitera par des circuits sûrs, par l’intermédiaire des anarchistes de Turquie (DAF), en qui le PYD et les organisations kurdes ont toute confiance. Il finira par alimenter l’action des YPG-YPJ, des maisons du peuple et des communes du Rojava.

Comment verser ?
• par virement : A :Société d’entraide libertaire IBAN : FR76 1027 8085 9000 0205 7210 175 BIC : CMCIFR2A
• par chèque : A l’ordre de SEL, mention “Kurdistan” au dos, à expédier à CESL, BP 121, 25014 Besançon Cedex
• par Paypal : En cliquant sur le bouton ci-dessous et en signalant dans le message "solidarité Kurdistan"
https://www.paypal.com/fr/cgi-bin/websc ... 7a6cbd8fb4

En France, la campagne est suivie par le collectif Anarchistes solidaires du Rojava : http://rojavasolidarite.noblogs.org/.

http://www.alternativelibertaire.org/?K ... ds-pour-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede Pïérô » 05 Nov 2014, 11:35

solidarité libertaire Paris-Kobanê le 1er novembre

Un diaporama sonore sur la manifestation du 1er novembre à Paris, et une synthèse du meeting anarchiste du 31 octobre à l’Académie des arts et cultures du Kurdistan.

Entre 5.000 et 10.000 personnes ont défilé à Paris, samedi 1er novembre, dans le cadre de la journée mondiale de solidarité avec Kobanê, assiégée par les djihadistes de Daech et menacée par les tanks de l’armée turque.


D’un même mouvement, toutes les formations libertaires (AL, FA, CGA, OCL, CNT-F, CNT-SO, CNT-AIT, collectif Anarchistes solidaires du Rojava) ont répondu présent à cette journée de protestation, pour réclamer « des armes pour le Rojava » et saluer la révolution au Kurdistan syrien.

Un fort contingent rouge et noir était donc présent à la manifestation parisienne, parmi les nombreux drapeaux rouge, jaune et vert caractéristiques de la gauche kurde.

Étaient également présentes des délégations des syndicats SUD-Solidaires, du NPA et du PCF, ainsi que de nombreuses organisations de l’extrême gauche turque, et des féministes.

Il faut noter, pour la première fois depuis le début des manifestations de soutien à Kobanê, l’apparition de drapeaux du Gouvernement régional du Kurdistan irakien. Le récent renfort de peshmergas à Kobanê n’y est sans doute pas étranger.

La marche s’est achevé par un émouvant meeting place de la République.

Ci-dessous, un diaporama sonore, par Cuervo/AL Paris-Sud.



La veille au soir, un meeting anarchiste s’était tenu dans un haut lieu de la gauche kurde à Paris : l’Académie des arts et cultures du Kurdistan, rue d’Enghien.

Alors que quelques militantes et militants préparaient les banderoles et les pancartes pour la manifestation du lendemain, une centaine de personnes ont débattu de la situation :
- de quelle nature est la révolution au Kurdistan syrien ? Révolution sociale ou démocratique ?
- quel est l’équilibre entre le pouvoir populaire, le parti dirigeant (PYD), les milices YPG-YPJ ?
- quelle est la situation économique au Rojava ? (une campagne de soutien financier a été lancée par les libertaires).
- Kobanê a reçu l’appui aérien de la coalition arabo-occidentale, ainsi que des livraisons d’armes. Mais jusqu’à quel point peut-on être aidé sans perdre son indépendance ?
- quelle forme prend le mouvement des femmes ? (une mission féministe française part le 6 novembre au Kurdistan pour y rencontrer les actrices locales).


INTRODUCTION AU MEETING ANARCHISTE
DU 31 OCTOBRE 2014

Cher(e)s ami(e)s, cher(e)s camarades, chers frères et sœurs kurdes

C’est avec beaucoup de fierté, qu’en ce vendredi, veille de la journée internationale de solidarité avec Kobanê, je prends la parole dans votre meeting, au nom de l’initiative anarchiste de solidarité avec le Rojava, un collectif qui s’est constitué récemment sur Paris à l’initiative d’individus membres d’organisations libertaires ou non, et qui tente par différents moyens d’attirer l’attention et de développer une solidarité politique et matérielle avec les combattants et les combattantes de Kobanê et plus largement avec les peuples du Rojava en lutte.

Depuis six semaines la ville de Kobanê est le théâtre de combats acharnés de la part des volontaires des YPG et des YPJ. Sous les yeux du monde entier, la lutte des Kurdes pour défendre à la fois l’autonomie territoriale et politique du Rojava et résister jusqu’à la mort aux vagues d’attaques des mercenaires de l’État Islamique, force non seulement le respect et l’admiration, mais est en train d’ouvrir une nouvelle séquence à la fois pour le Kurdistan lui-même, mais aussi pour toute la région, et enfin pour tout ceux qui s’intéressent de près ou de loin à toutes les voies que prennent les tentatives d’émancipation.

La résistance de Kobanê est devenue résistance de l’ensemble des Kurdes, de toute la région et de toute la diaspora, un facteur de premier ordre dans le sentiment d’appartenance et de puissance, dans cette capacité aujourd’hui de prendre son destin en main, d’écrire un nouveau chapitre de l’histoire de ce peuple certes opprimé, mais qui s’est toujours battu, les armes à la main, pour faire respecter sa dignité, son existence et son droit.

Mobilisation dont témoignent les dernières manifestations en Turquie qui ont connu un niveau de violence rappelant les années 1990 : plus de 50 morts en quelques jours, couvre-feu, déploiement de l’armée dans les villes. Mobilisation de milliers de Kurdes et aussi de Turcs solidaires à la frontière turco-syrienne pour afficher leur soutien au plus près des résistants et en défi vis-à-vis de l’armée turque. Mobilisation avec les centaines, les milliers de jeunes et de moins jeunes qui ont forcé les barrages, découpé les barbelés et ont rejoint pour un jour, pour une semaine ou plus, les habitants qui refusaient de quitter leurs foyers et les combattant-e-s de la cité assiégée.

Le caractère exceptionnel de cette bataille est aussi qualitatif : Il n’a échappé à personne que les combattants et combattantes sont majoritairement issus de la gauche kurde et qu’ils et elles sont les acteurs d’un projet d’autonomie politique et territoriale dans le Rojava, projet basé sur la critique du concept de l’État-nation, sur le pouvoir communal, sur l’égalité hommes femmes, sur la mixité de genre, sur la prise en compte inclusive de toutes les minorités de cette région, sur des formes de justice moins punitive mais basées sur le consensus et l’idée de réhabilitation, sur des formes de démocratie originales.

La révolution du Rojava et ce que le mouvement kurde appelle le « confédéralisme démocratique » est une proposition qu’il faut replacer et qui prend toute son importance dans le contexte des soulèvements du « printemps arabe », de leurs bilans, de leurs échecs et des questions qui avaient été ouvertes alors et qui sont restées sans réponses. Elle doit être considérée comme une proposition valide et concrète pour l’ensemble de la région méditerranéenne et moyen-orientale : une alternative cohérente à tous les régimes d’oppression et de spoliation sans exception, issus des découpages territoriaux de l’époque coloniale et des deux guerres mondiales – aussi bien les chimères du « nationalisme arabe » à parti unique et dictature militaire, que les pétromonarchies, les différentes variantes de l’islamisme politique ou bien encore l’État colonialiste d’Israël.

Si la bataille de Kobanê est dotée d’une spécificité, c’est le champ des possibles qu’ouvre la victoire des combattant-e-s kurdes, ce que Kobanê marque particulièrement comme rupture avec des décennies de domination impériale des puissances capitalistes, c’est que la lutte particulière d’un peuple particulier pour sa liberté est en train de devenir le nom universel de la libération de tous.

C’est le sens qu’incarne le slogan : « la lutte de Kobanê est celle de l’humanité toute entière. »

Les Kurdes du Rojava n’ont pas demandé un « droit à la différence ». Ils ont mis en avant la légitimité de leur combat au regard des critères internationalement admis comme le droit à l’autodétermination. Mais ils ont aussi mis en avant leur projet, leurs réalisations, leur propositions et ont fait valoir que ce pourquoi ils et elles se battaient pouvait être repris partout ailleurs où les questions nationales et les oppressions contre les identités ont été niées ou instrumentalisées par les États, que leurs propositions pouvaient contribuer à inverser le cours de l’histoire, le faire dévier de sa trajectoire et mettre un terme à des siècles de domination coloniale et impériale, qu’il s’agit là d’une lutte pour l’humanité comme l’avaient aussi affirmé les zapatistes dans le fin fond des montagnes du Sud-Est mexicain.

Ce qui est nouveau et remarquable, c’est que le formidable mouvement de sympathie qui s’exprime de manière croissante depuis plusieurs semaines envers les résistants et résistantes de Kobanê, n’est pas orienté vers des figures renouvelées de la « victime » vulnérable et sans défense, en demande d’une « aide humanitaire » auprès de la « communauté internationale ».

Kobanê, n’ a pas non plus demandé que des « sauveurs » viennent se battre pour elle (par une intervention au sol notamment), Kobanê a demandé autre chose de beaucoup plus important politiquement : ses combattantes et ses combattants ont demandé des moyens pour se battre eux-mêmes, et singulièrement des armes, des munitions, des équipements, pour se défendre. Comme des sujets politiques maîtres de leur destin, se battant pour leurs droits, pour leur émancipation et pour la liberté.

C’est là une rupture fondamentale dans la période qui ouvre aussi pour nous, et potentiellement pour des millions de personnes dans le monde, une nouvelle situation dans laquelle la résistance aux attaques subies, comme idée et comme pratiques, n’est plus automatiquement synonyme de défense des acquis ou de retour à un passé glorieux, mais qu’elle peut s’interpréter et se vivre comme l’ouverture sur un nouvel horizon, sur des conquêtes, des avancées : une voie vers l’avant, un parcours de libération, une lutte offensive qui remet d’actualité l’idée, l’hypothèse et la possibilité de transformer l’ordre établi, et que cette transformation prenne un cours révolutionnaire.

Il était certain que cette position ne pouvait qu’être combattu et condamné par les puissances impérialistes, qu’elles soit locale ou occidentale.

La Turquie tout d’abord, après avoir enfermé les combattants et combattantes kurdes dans Kobanê en bloquant les issues nord de la ville, empêchant ainsi les renforts et l’approvisionnement en armes et munitions, après avoir placé en détention plusieurs centaines de Kurdes de Syrie ayant trouvé refuge en traversant la frontière, après avoir réprimé dans le sang les manifestations de soutien à Kobanê, après avoir réaffirmé vouloir établir une « zone tampon » (proposition soutenu par François Hollande) sur le côté syrien de la frontière, c’est-à-dire là où précisément se trouvent les territoires du Rojava, la Turquie reste la principale menace pour les Kurdes. L’État turc qui, depuis 2011, aide les islamismes de divers courants et mouvements, a clairement fait le choix de l’État islamique contre le mouvement de libération kurde.

Les États-Unis ne sont pas sur la même ligne que la Turquie. Pour eux, Kobanê n’est pas un objectif stratégique. D’autre part, officiellement, leur mission en Syrie se limite aux djihadistes. Il faut rappeler qu’officiellement les États-Unis, contrairement à la France, n’ont jamais cru à un renversement imminent du régime d’Assad. Ils sont donc pour une transition et pour un gouvernement syrien de coalition (c’était le sens des discussions de Genève en février 2014). Rappelons que l’approche des États-Unis se fait en prenant en compte les intérêts de la Russie et de l’Iran (d’où l’accord sur la destruction des armes chimiques) alors que la France (et la Grande Bretagne) veut foncer dans le tas, renverser Assad, faire battre les Iraniens en retraite et infliger une défaite à Poutine. Aujourd’hui, les « faucons » occidentaux dans la région sont au quai d’Orsay et à l’Élysée.

Dans l’histoire, les guerres et les révolutions se sont toujours trouvées intimement mêlées : refus des guerres inter-impérialistes débouchant sur des soulèvements révolutionnaires, tentatives révolutionnaires se transformant en guerre ou rattrapés par des foyers de guerre mal éteints et dévorées par les armées des fossoyeurs de la révolution… Nous savons d’expérience que toutes les logiques de guerre, même celles qu’il faut assumer, contiennent les dangers du militarisme, durcissent les rapports, centralisent les formes de pouvoir et de commandement, referment les espaces et les temps de réflexion, rejettent les débats et les contradictions qui font la richesse d’un processus de transformation et vont à l’encontre de la dynamique révolutionnaire. Comme dans de toutes autres circonstances, les Kurdes se retrouvent aujourd’hui à devoir mener conjointement une guerre et une révolution. Ils n’auront probablement pas le loisir de pouvoir choisir entre privilégier l’une au détriment de l’autre, mais une chose est sûre : le type de solidarité qu’ils recevront pourra contribuer à faire pencher l’équilibre d’un côté plutôt que de l’autre. Pour notre part, nous entendons, au sein de la société kurde et du mouvement de libération kurde comme à l’intérieur du mouvement de solidarité, privilégier et appuyer particulièrement les pratiques et les initiatives qui tendent à l’autonomie et l’auto-organisation des populations et des communautés humaines, soutenir les tendances qui poussent à l’émancipation politique et à la révolution sociale.

Le projet de l’autonomie kurde n’est pas un projet anarchiste révolutionnaire et anticapitaliste, il ne vise pas l’établissement du communisme libertaire et l’abolition de toutes les hiérarchies, du capital et du salariat : mais par contre, de sa victoire ou de sa défaite dépendra qu’il sera possible, ou pas, de prononcer et de mettre en discussion certaines idées, certaines exigences, comme l’égalité, le combat contre l’exploitation capitaliste du travail vivant et l’exploitation domestique des femmes, la prise en charge collective des décisions sur l’ensemble des questions touchant la vie des gens, en matière de production, d’habitat, d’éducation, une attention particulière à l’agriculture, une critique du développement et du productivisme…

On ne demande généralement pas aux protagonistes des luttes que l’on soutient qu’ils acceptent l’intégralité de nos références et de nos positions en échange de notre solidarité. Sinon, on reste dans l’entre-soi. La tendance la plus courante consiste plutôt à affirmer une solidarité avec certaines luttes et pas avec d’autres en fonction de la présence ou non d’un certain nombre de critères et d’éléments partiels et potentiels de transformation qu’elles contiennent et font ressortir. Se placer en solidarité avec la lutte des Kurdes pour leur autonomie, obéit aux mêmes règles : ce n’est pas se bercer d’illusions et soutenir une « révolution » les yeux fermés ou encore en partager inconditionnellement les tenants et les aboutissants. C’est, en fonction de ce qui a été avancé précédemment sur la signification de cette lutte dans la période et le contexte, plusieurs choses en même temps : soutenir une résistance contre les tentatives d’extermination, soutenir les significations politiques que ce combat a déjà produites contre la victimisation et dans l’irruption d’une troisième ou quatrième voie dans le cadre syrien, et en même temps, c’est défendre dans le processus même de cette résistance qu’il est possible de prendre son destin en main, d’affirmer des gestes de l’égalité et de s’affirmer comme sujet politique et comme sujet de l’histoire, de tracer un chemin d’émancipation. En somme, de contribuer à la possibilité qu’une révolution sociale en profondeur soit ne serait-ce qu’envisageable, faire en sorte que soient réunies quelques conditions prérequises pour qu’une transformation de cette nature puisse émerger, puisse s’exprimer, trouver un écho, des relais, des points d’appui, parvienne à se traduire dans des conflits, des pratiques, des manières de faire et de vivre, réponde le cas échéant à une nécessité socialement partagée, se transforme en une sorte d’évidence et devienne réalité.

C’est pourquoi, si les combattants et combattantes kurdes et leurs alliés non kurdes sont aujourd’hui en première ligne pour affronter, avec leurs corps, avec leur intelligence, avec leur générosité et les armes à la main, les bandes sanguinaires des cinglés de l’État islamique, et qu’ils et elles ont donc besoin d’avoir les moyens de se battre, il est très important qu’ils soient le moins dépendants possible des diverses puissances, et notamment les États-Unis à qui, outre leur position impériale de superpuissance (surtout militaire) déjà en soi très problématique pour toute tentative révolutionnaire dans le monde, il n’est pas possible de faire confiance (massacre d’Halabja de mars 1988), d’autant plus que la politique extérieure des États-Unis étant connue pour fonctionner par cycles, il est probable que l’approche états-unienne plutôt « pragmatique » actuellement se transformera tôt ou tard dans une nouvelle offensive de « faucons » néo-conservateurs, les mêmes qui ont engagé jadis massivement les États-Unis dans la guerre du Vietnam (Nixon) et plus tard, les guerres en Irak (Bush père et fils), aux effets que l’on connaît.

En tant qu’anarchistes, communistes libertaires, anticapitalistes anti-autoritaires de France, il faut que l’on accorde une mention très spéciale à Hollande. Le chef de l’État français s’est en effet très vite aligné sur les positions de la Turquie en exprimant son soutien à la création d’une « zone tampon » dans le Rojava et le long de toute la frontière syro-turque. Or, si l’armée turque pénètre sur le sol syrien, c’est à la fois une déclaration de guerre contre les Kurdes syriens mais aussi contre le régime de Damas. C’est cela l’autre vrai objectif. Il faut être conscient que c’est cela que veut la France, gouvernement et opposition confondus : une guerre aérienne et au sol, non pas principalement contre les djihadistes mais pour entreprendre le chemin de Damas jusqu’au palais présidentiel.

La France, contrairement aux États-Unis, s’est depuis le début du soulèvement populaire en Syrie (février-mars 2011) alignée sur l’axe Turquie-Qatar-Arabie saoudite, qui sont les principaux fournisseurs de l’aide financière et matérielle aux combattants islamistes, c’est-à-dire dans la position la plus va-t-en-guerre visant à renverser le régime d’Assad et à le remplacer par quoi, sinon par un régime islamiste sunnite, qui deviendra, en outre, avec ou sans démembrement du pays, une colonie ou un protectorat de ces puissances régionales (en particulier de la Turquie qui a une longue frontière commune, qui est de loin la principale puissance militaire et qui verrait bien la région placée une fois de plus sous la coupe d’un nouvel empire ottoman) et un nouveau marché juteux pour les multinationales. En s’alignant sur la Turquie, l’État français se fait le complice objectif du projet d’anéantissement de l’autonomie kurde en Syrie aujourd’hui, et en Turquie bientôt.

La campagne de solidarité avec la lutte de libération des Kurdes ne peut, en France du moins, que cibler et dénoncer la dangereuse politique criminelle et cynique du gouvernement français.

http://www.alternativelibertaire.org/?V ... aire-Paris
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede bipbip » 11 Nov 2014, 02:05

Discussion-débat, jeudi 13 novembre 2014, à 19h, au Rémouleur, Bagnolet (93)

Soirée autour de la situation au Kurdistan

Retour sur la situation depuis cet été à Kobané et plus généralement dans la région du Rojava.
Quel projet "d’autonomie" pour le Kurdistan ? Comment s’organisent les régions "autonomes" ? Quelle résistance armée pour défendre actuellement la région ? Quelle solidarité est apportée en Turquie, notamment à la frontière ?

Débat, discussion autour de ces questions avec une camarade d’Istanbul.

Entrée libre et gratuite.

Le Rémouleur
106, rue Victor Hugo
93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou Gallieni)
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede Béatrice » 11 Nov 2014, 18:22

vendredi 14 novembre 2014 à MARSEILLE
18 h 30 à La Passerelle, 26 Rue des 3 Mages, 13006

Réunion de lancement d’un comité Marseille/Rojava

Plusieurs objectifs pour cette réunion et ce comité :

- diffusion maximum d’information sur la situation et sur le modèle politique de Rojava et sur les luttes émancipatrices au Kurdistan et en Mésopotamie
- faire le point sur ce qui se fait déjà à Marseille en terme de solidarité
- organisation de soirées de soutien financier (idéalement, un concert début décembre)
- diffusion de l’expo photo sur Rojava (à voir au Molotov le 22 nov.), avec l’idée de faire des tirages papiers grand format pour un mega collage en ville plutôt qu’une série de "vernissage"
- organisation du déplacement d’une délégation sur place, en début d’année 2015
- tisser des liens d’emblée dans la création du comité avec l’assemblée populaire des kurdes de marseille et des groupes berbères : l’idée est qu’au-delà d’un comité de solidarité, il s’agit de faire vivre ici et maintenant un groupe d’échange permanent sur des pratiques révolutionnaires autogestionnaires et assembléistes
- prendre contact et relayer le travail du collectif "anarchistes solidaires de Rojava", basé à Paris, cf. WWW.ROJAVASOLIDARITE.NOBLOGS.ORG
- envisager un meeting d’ampleur sur Marseille
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede Pïérô » 13 Nov 2014, 13:42

jeudi 13 novembre

Bagnolet
Soirée autour de la situation au Kurdistan
Discussion-débat, à 19h, au Rémouleur, 106, rue Victor Hugo, 93170 Bagnolet
Retour sur la situation depuis cet été à Kobané et plus généralement dans la région du Rojava.
Quel projet "d’autonomie" pour le Kurdistan ? Comment s’organisent les régions "autonomes" ? Quelle résistance armée pour défendre actuellement la région ? Quelle solidarité est apportée en Turquie, notamment à la frontière ?
Débat, discussion autour de ces questions avec une camarade d’Istanbul.
Entrée libre et gratuite.

Tours
4 heures de solidarité en soutien au peuple Kurde
à 18h30, A l'«Imprimerie» 35 rue Bretonneau à Tours.
Kobanê le symbole de la résistance
de la lutte pour les valeurs universelles
liberté, égalité, fraternité.
Une soirée fraternelle de solidarité.
Témoignages, expositions, vidéos, musique...
Un livre sera ouvert chacun pourra s'y exprimer. Ce recueil de témoignages de sympathie, de signatures sera remis au Maire de Kobanê(ville kurde de Syrie) lorsque celle-ci sera libérée
Les cantons de Syrie démocratiquemen​t gérés sont précieux pour reconstruire la paix. Tous Les pays du Moyen Orient ont besoin d'une société libre, démocratique où toutes les communautés peuvent vivre ensemble et d'un gouvernement laïc.
Cette soirée est une initiative de la communauté Kurde d'Indre-et-Loir​e,de l'association
Solidarité France-Kurdista​n 37 .
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22395
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede bipbip » 14 Nov 2014, 11:55

Sur meeting de soutien à Kobanê, le 10 novembre à Paris

Photos, intervention de Mehdi Kabar, au nom du collectif Anarchistes solidaires du Rojava, et extraits de chaque intervention, et l’allocution libertaire in extenso :
http://alternativelibertaire.org/?D-ou- ... -la-gauche
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35413
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité avec les Kurdes en lutte

Messagede Béatrice » 20 Nov 2014, 13:59

Marseille : vendredi 21 novembre 2014

Réunion du collectif Marseille / Rojava (kurdistan syrien)

-18 h 30 Ache de Cuba, Place Paul Cézane, 13006

Collectif de solidarité, d’échange et de promotion des expériences d’auto-administration et d’autogestion, ici et là-bas, d’une expérience rupturiste en cours, d’un processus révolutionnaire anti-autoritaire en devenir, à défendre et promouvoir.

L’intérêt des participantEs de ce collectif se porte sur : assembléisme et communalisme (pouvoir décisionnel des assemblées de village ou de quartier, les délégués ont un pouvoir exécutif mais pas décisionnel) ; autonomie et inter-culturalité (plus de cent ethnies, clans et tribus) ; confédéralisme versus Etat-Nation (idée d’un modèle de cohabitation, de partage du pouvoir et des richesses entre tous les peuples du moyen-orient) ; féminisme et lutte contre les dominations patriarcales et religieuses ; modèle économique de production anticapitaliste et écologique, sur la base de coopératives notamment ; organisations populaires à vocation d’autodéfense ; solidarité antifacsiste et anti-totalitaire.

Vendredi 21 novembre 18h30 – Ache de Cuba (Place Paul Cézane)
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2792
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

PrécédenteSuivante

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité