solidarité internationale prisonniers politiques

et appels à aller soutenir en urgence...

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede Lila » 25 Juin 2017, 21:06

Pour la libération des nombreuses femmes politiques détenues au Kurdistan, dont Ayse Gokkan, militante de la MMF

Image

https://marchemondialedesfemmesfrance.o ... de-la-mmf/
Avatar de l’utilisateur-trice
Lila
 
Messages: 2208
Enregistré le: 07 Mar 2014, 11:13

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede bipbip » 23 Juil 2017, 12:33

25 juillet 2017 : 3ème journée internationale de solidarité avec les prisonniers antifascistes

Voici l'appel (traduit par La Horde) pour organiser le 25 juillet 2017, date de la troisième journée internationale de solidarité avec les prisonniers antifascistes, des actions de solidarité avec nos camarades victimes de la répression un peu partout dans le monde. Avis aux groupes antifascistes locaux : n'hésitez pas à nous tenir informés de vos initiatives sur cette date !

Image

À l'approche du 25 juillet, troisième journée internationale de solidarité avec les prisonniers antifascistes, nous nous retrouvons à combattre l'hydre du fascisme et de l'idéologie d'extrême droite. Or, si la bête a des visages différents selon les parties du monde, elle crache le même nationalisme fanatique et venimeux partout. Il diabolise les réfugié-es et les migrant-es, attise la haine contre les Musulman-es et attaque les LGBTQ tout comme les autres groupes en butte à l'oppression, qui combattent pour leur liberté mais aussi pour leur survie.

La journée internationale de solidarité avec les prisonniers antifascistes du 25 juillet est née en 2014, en solidarité avec Jock Palfreeman, un Australien condamné à 20 ans d'emprisonnement en Bulgarie pour avoir pris la défense de deux hommes roms attaqués par des hooligans fascistes. Que nous agissions de façon individuelle ou au sein de manifestations organisées de façon plus large, c'est le genre de courage et de solidarité qui définissent les actions antifascistes contre les forces de la haine. Depuis la journée de solidarité de l'année dernière, cet esprit est présent dans le monde entier : en Indonésie, en République tchèque, au Brésil, en Pologne, en Angleterre, en Grèce, aux États-Unis, en France, en Syrie, en Australie, au Japon et à bien d'autres endroits encore.

L'antifascisme est certes présent dans le monde entier, mais il en va malheureusement de même de la répression d'État. Aux États-Unis, des centaines d'antifas ont été arrêté-es alors qu'ils résistaient à la fois au régime instauré par Trump et à l'extrême droite dans la rue. En Biélorussie, l'État continue à réprimer durement la résistance antifasciste. Alors que nombre de ces camarades sont en attente de jugements, trop nombreux sont ceux qui croupissent en prison. Nous n'oublierons pas ces camarades emprisonnés !

Nous appelons les antifascistes du monde entier à montrer leur solidarité avec les prisonniers antifascistes. Pensez à organiser un événement ou à leur consacrer une action. C'est pour nous qu'ils sont emprisonnés, et nous sommes dehors pour les soutenir!

No Pasaran! Until all are free!

Ci-dessous une liste des antifascistes emprisonné-es à travers le monde entier. Des centaines d'autres sont sous les verrous sans avoir encore été condamné-es. Nous voulons encourager tous les groupes locaux à soutenir tou-tes les antifascistes dans leurs combats juridiques. Si vous ne donnez pas déjà pour une personne en particulier, il existe la possibilité, intéressante : donner à l'International Anti-Fascist Defence Fund.

Si vous avez connaissance d'autres antifascistes emprisonné-es qui ne seraient pas sur la liste, donnez-nous leur contact ainsi que les langues qu'ils peuvent lire. Si vous pouvez traduire cet appel dans d'autres langues, ou bien encore si vous projetez de faire des actions de solidarité le 25 juillet 2017, que nous pourrions promouvoir, contactez-nous à l'adresse suivante : nycantifa@riseup.net

EUROPE

Bielorussie

Roman Bogdan

Roman Bogdan a été arrêté le 15 avril 2015, dans le cadre de la longue répression étatique contre les antifascistes à Brest, suite à un affrontement entre des antifascistes et des fascistes le 8 mai 2013. En octobre, Roman a été condamné à 8 ans dans une colonie pénitentiaire et à payer 3500 euros de dommages et intérêts. En décembre 2015, la cour d'appel régional a réduit sa peine à 2 ans.

Il peut lire le russe et des phrases simples en anglais.

Adresse:
213010 Shklov
p. Molodezhnyj, IK-17, otryad 12
Mogilevskaya obl.
Belarus
http://www.abc-belarus.org/?p=6153&lang=en

Vlad Lenko

Vlad Lenko est un antifasciste d'Ivatsevichi (région de Brest). Il a été arrêté le 27 décembre 2014 et accusé d'avoir participé à un affrontement contre les néonazis locaux plus tôt dans le mois. Vlad a été accusé d'hooliganisme en bande et de coups et blessures avec arme, et a été condamné en septembre à 6 ans de colonie pénitentiaire.

Son comité de soutien essaie de collecter de l'argent pour pouvoir faire appel du verdict, dans l'espoir de réduire sa peine de moitié. Iels doivent aussi réunir 1000 euros pour payer les dommages retenus par la cour.

Collecte WebMoney:

$ Z418615316084
€ E146518161935

Il peut lire le russe et des phrases simples en anglais.

Adresse:
Lenko Vlad Igorevich
211300 Vitebskaya obl.
Vitebskiy rajon, Vitba, IK-3
BELARUS

http://www.abc-belarus.org/?p=6240&lang=en

Maxim Yahnieshka

Maxim Yahnieshka a été arrêté le 1er avril 2015, alors qu'il avait été hospitalisé après un affrontement l'opposant à des hooligans d'extrême droite. La police a été appelée par l'équipe médicale, et Maxim a refusé de nommer ses agresseurs. Après avoir obtenu les images des caméras de surveillance, la police a identifié les hooligans d'extrême droite et les a incités à accuser Maxim de les avoir attaqués avant cela. Le 7 septembre 2016, il a été condamné à 3 ans de détention pour coups et blessures aggravés, vol d'une casquette, destruction de biens et menaces de mort à l'égard des hooligans d'extrême droite. Il a fait appel en novembre, mais sa condamnation est restée inchangée, et le 12 décembre 2016, il a été transféré dans une institution pénitentiaire de type ouvert.

Il peut lire le russe et des phrases simples en anglais.

Adresse:
Maxim Yahnieshka
IUOT No. 7
225140, Pruzhanski r-n, d. Kuplino
BELARUS

https://abc-belarus.org/?p=7161&lang=en#more-

Bulgarie

Jock Palfreeman

Jock Palfreeman est un prisonnier politique antifasciste australien qui purge une peine de 20 ans de prison en Bulgarie pour la mort plutôt mystérieuse d'un hooligan qui faisait partie d'un groupe qui a agressé deux hommes roms à Sofia, Bulgarie, en 2007. Jock est venu en aide aux Roms, et est rapidement devenu la cible des agresseurs. Les autorités bulgares ont fait tout ce qui étaient en leur pouvoir pour s'assurer que Jock n'ait pas un procès équitable, et ont, après sa condamnation, refusé - en contradiction avec leurs propres traités - de le transférer en Australie pour qu'il purge le reste de sa peine près de sa famille. Voici ce que Jock a écrit récemment : « Bien que je ne souhaite pas que les gens oublient que je suis toujours incarcéré pour avoir défendu un homme rom passé à tabac par 15 néonazis, ce 25 juillet 2017, je demande que autant de monde que possible mette en place un fonds de solidarité pour la Bulgarian Prisoners' Association (BPRA). » Il demande également que des lettres soient écrites aux officiels du gouvernement pour exiger qu'ils rencontrent des représentants de la BPRA.

Il peut lire l'anglais et le bulgare.

Adresse:
Jock Palfreeman
Sofia Central Prison
21 General Stoletov Boulevard
Sofia 1309, BULGARIA

http://www.brightonabc.org.uk/jock.html

Russie

Aleksandr Kolchenko

Aleksandr Kolchenko a été arrêté en Crimée le 17 mai 2014, avec d'autres personnes, et accusé par les autorités russes de faire partie d'un « groupe terroriste » qui prévoyait des explosions près du mémorial de la Flamme Éternelle et de la statue de Lénine à Simferopol, ainsi que le sabotage de chemins de fer et de lignes électriques. Aleksandr est aussi suspecté d'avoir organisé deux incendies en avril : contre les quartiers généraux du Unity-Party russe, et de la Communauté Russe de Crimée. Il a été transféré à Moscou et est détenu dans des conditions draconiennes. Ses avocats ont reçu une injonction au silence, et se sont vu refuser le droit élémentaire de le défendre. Il risque une peine de 15 à 20 ans en camp de travail.

Les autorités russes disent qu'Aleksandr est membre de Right Sektor, une organisation nationaliste ukrainienne d'ultra droite, mais il n'a aucun lien avec ce groupe - un fait confirmé par sa famille et ses amis. En plus, Aleksandr est un antifasciste anarchiste qui s'est toujours opposé aux mouvements nationalistes en Crimée et qui a subi des attaques constantes de la part des fascistes en raison de son activisme. Par exemple, après la projection d'un documentaire sur le meurtre de la journaliste antifasciste Anastasia Babourova, il a été attaqué par trente nazis armés de couteaux.

Comme c'est une affaire hautement politique, les frais judiciaires d'Aleksandr sont très élevés, environ 850 euros par mois. Les frais liés à l'enquête sont un poids financier conséquent pour les groupes locaux de l'ABC, et il y a un appel au don et à la diffusion d'informations. Vous pouvez faire un don via Paypal à abc-msk@riseup.net ou par compte bancaire (envoyez un mail à cette adresse pour les détails).

Adresse:
Kolchenko Aleksandru Aleksandrovichu, 1989 g.r.
456612
Chelyabinskaya obl, Kopeisk,
ul.Kemerovskaya, 20,
IK-6, otryad 4
RUSSIA

Attention : L'ABC de Moscou nous fait savoir que les lettres en anglais sont rarement acceptées dans les prisons russes, donc écrivez en russe (essayez d'utiliser un traducteur), ou envoyez juste des photos et cartes postales.

http://avtonom.org/en/news/repressions-agains

http://wiki.avtonom.org/en/index.php/Aleksand

Suède

Joel Almgren

Joel Almgren a été condamné à 5 ans et 6 mois de prison pour avoir défendu une manifestation antiraciste organisée à Stockholm, brutalement attaquée par des nazis le 15 décembre 2013. La manifestation pacifique - contre les attaques fascistes contre des antiracistes locaux et la diffusion de la propagande nazie autour des écoles - a été attaquée par les membres du groupe nazi le plus actif de Suède, armés de couteaux, matraques et bouteilles en verre. Les antifascistes présent-es sur les lieux ont défendu les manifestant-es et beaucoup ont été blessé-es.

Joel a reçu des amendes dont le montant total s'élève à plus de 4080 USD, et ses supporters ont besoin d'aide pour récolter l'argent.

Pour faire un don à partir d'un compte bancaire hors de Suède:

IBAN: SE0680000832799438650120
Bic: SWEDSESS

Il peut lire le suédois et l'anglais.

Adresse:
Joel Almgren
KVA Tidaholm
Skogsholmvägen
522 85 Tidaholm
SWEDEN

http://www.fanggruppen.com/write-to-prisoners
http://www.facebook.com/freejoel

Image

http://lahorde.samizdat.net/2017/06/27/ ... fascistes/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede bipbip » 14 Sep 2017, 17:18

Semaines d’action : Liberté pour Nekane - Du 15 au 30 septembre 2017

Nekane Txapartegi est une féministe, militante et journaliste révolutionnaire basque. Après une année passée dans la clandestinité, elle a été arrêtée à Zurich le 6 avril 2016. La raison de son arrestation est une demande d’extradition venue de L’État Espagnol, elle est emprisonnée à Zurich depuis.

Avant de fuir le Pays-Basque, elle a été enlevée par la Guardia Civil, police paramilitaire espagnole, en 1999. Elle a enduré un emprisonnement "secret" ("Incomunicado") pendant 5 jours sans aucun contact avec un avocat, un médecin ou ses proches. Elle a été lourdement torturée et violée durant cette détention. Ils lui ont arraché une fausse confession en la battant, en lui donnant des coups de pieds, en organisant une fausse exécution et en la violant. A cause de cet aveux obtenu sous la torture, Nekane a été condamnée à plusieurs années de prison lors d’un procès de masse contre la gauche basque pour "Soutien à une organisation terroriste". Elle est passée dans la clandestinité pour fuir la justice de classe espagnole. Les partisans de l’État Espagnol l’ont suivi jusqu’à Zurich où elle a été arrêtée au printemps de l’année dernière par la police suisse collaborant avec l’État Espagnol.

En parallèle au procès concernant son extradition, il y a également un procès concernant son statut de réfugiée politique. Mais les autorités publiques de la première instance ont décidé de son extradition et contre son statut de réfugiée, malgré que la torture ait été prouvée. Le mois dernier, une autre instance judiciaire a pris une décision en faveur de son extradition vers l’État Espagnol, citant la "tradition démocratique" de celui-ci.

Depuis l’arrestation de Nekane, une large campagne de solidarité s’est formée en Suisse. La solidarité est plus importante que jamais après cette décision de justice négative. Une réponse décisive est nécessaire ! C’est pourquoi nous appelons pour des journées d’action pour la libération de Nekane du 15 au 30 septembre. Il y a aura plusieurs types d’actions, de meetings, etc. dans les villes de Suisse. Les journées d’action s’achèveront le 30 septembre par une manifestation à Zurich.

Participez aux journées d’action pour la libération de Nekane !
Liberté pour Nekane et pour tous les prisonniers politiques !
www.freenekane.ch

https://secoursrouge.org/Semaines-d-act ... embre-2017
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede bipbip » 05 Déc 2017, 20:27

Arrêt des poursuites pénales en Grèce contre Stéphan Pélissier

Stéphane Pelissier, militant de SUD PTT a été condamné à 7 ans de prison par les tribunaux grecs pour avoir aidé sa belle famille à quitter la Syrie.

La peine peut être "rachetée" via une indemnité équivalente à 5 euros par jour pendant 7 ans, soit envirion 12800 euros, ce qui est scandaleux.
La médiatisation repart, d’ores et déjà une cagnotte solidaire et participative a été lancée, en voici le lien
https://www.leetchi.com/c/solidarite-de ... -pelissier

L’appel de "Délinquants solidaires"

7 ans de prison pour avoir secouru sa belle-famille en Grèce : le prix à payer pour la solidarité ?

Le 29 novembre dernier, Stéphan Pélissier s’est vu condamner à 7 ans de prison ferme par la justice grecque pour avoir porté secours à sa belle-famille fuyant la guerre en Syrie.

En 2015, ce Français originaire d’Albi a tenté d’aider ses beaux-parents, sa belle-sœur et son beau-frère à passer de Grèce en Italie en les rejoignant sur place en voiture pour organiser un trajet en ferry. Ces derniers venaient en effet de traverser la Méditerranée dans des conditions extrêmement périlleuses, afin de trouver refuge en France, auprès de leur fille, de Stéphan et de leurs enfants. Malheureusement, la tentative échoue. Les autorités grecques contrôlent les cinq passagers et les placent en garde à vue. Tous seront finalement libérés.

Deux ans plus tard, la belle-famille de Stéphan a réussi à rejoindre la France après un long périple à travers l’Europe, et chacun de ses membres s’est vu reconnaître la protection au titre de l’asile politique. Cependant, les autorités grecques s’entêtent à poursuivre Stéphan Pélissier pour « transport illégal en masse du territoire grec vers le sol d’un pays membre de l’Union Européenne de ressortissants d’un pays tiers, non munis de passeport », et ce, malgré qu’il ait fait état de son lien de parenté.

Stéphan se refuse à accepter ce verdict : 7 années de prison, ou une amende de 12 775 euros, ce serait pour lui reconnaître la validité du jugement. Un appel ne serait pas non plus une garantie de procès plus équitable si la Grèce cherche avant tout à envoyer un message de fermeté à tous.tes les délinquant.e.s solidaires. Avant même le procès, Stéphan Pélissier avait interpellé le gouvernement français et Emmanuel Macron : pétition, courrier, témoignages dans les médias. Il espère en effet que la France intercèdera en sa faveur dans la mesure ou selon le droit français, l’aide à l’entrée ou au séjour irrégulier n’est pas poursuivie lorsqu’il s’agit de membres de la famille et qu’il n’y a aucune contrepartie en jeu. Or la France poursuit elle-même, sur son propre territoire les citoyen.ne.s solidaires des exilé.e.s. Le garde des Sceaux, désormais en charge de la demande, portera-t-il une action en soutien à Stéphan face à ce jugement ahurissant ?

Une nouvelle fois, le collectif Délinquants Solidaires dénonce la criminalisation des actions solidaires envers les personnes exilées sur le continent européen. Il réaffirme la nécessité de défendre le principe de solidarité, en dehors de toute considération sur le statut juridique des personnes concernées. Il dénonce l’acharnement des autorités grecques à considérer Stéphan Pélissier comme un passeur, au mépris de la solidarité et du lien de parenté avéré qui ont guidés sa démarche. Il exige sa relaxe, un soutien du gouvernement français pour son ressortissant et réitère son appel à cesser toute intimidation ou poursuite des actes de solidarité envers les exilé⋅e⋅s.

5 décembre 2017


Une pétition en soutien de Stephan Pélissier est en ligne ici
http://www.delinquantssolidaires.org/

https://www.solidaires.org/Arret-des-po ... -Pelissier
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 19:10

Manifestation à Paris pour un meilleur traitement des prisonniers basques

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi 9 décembre à Paris pour les droits des prisonniers basques. Soixante-deux personnes sont actuellement emprisonnées en France en lien avec le terrorisme basque, et huit mois après le désarmement de l'organisation terroriste ETA, les Basques réclament un meilleur traitement de ces prisonniers. Ils estiment que la loi ne leur est pas appliquée.

Les manifestants rassemblés samedi devant les Invalides, à Paris, demandent notamment à ce que les prisonniers basques soient déplacés dans le Sud-Ouest. La plupart sont détenus dans le nord de la France. Une situation difficile pour les familles, comme Duana Janbur, fille d'un prisonnier.

« Pour les prisonniers et leur entourage - enfants, parents, amis -, le cauchemar reste le même. Rien n’a changé, si ce n’est en pire. Les mesures d’exception, ce sont des centaines de kilomètres à faire chaque semaine sur les routes de la dispersion. C’est pourquoi, nous disons avec force : nous les voulons vivants et à la maison ! », a-t-elle lancé.

... http://m.rfi.fr/france/20171210-manifes ... rs-basques
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 14:06

Vers la fin du « régime d’exception » des détenus basques ?

Plusieurs milliers de personnes – 11 000 selon les organisateurs, 6 200 selon la préfecture de police – ont manifesté le 9 décembre à Paris pour demander « la fin du régime d’exception qui affecte les prisonniers basques et leurs familles », à l’appel des mouvements Artisans de la Paix et Bake Bidea (« Le chemin de la paix »). La principale revendication porte sur le rapprochement des 62 personnes détenues (49 hommes et 13 femmes), réparties dans une vingtaine de prisons françaises, à plus de 600 kilomètres en moyenne du Pays basque [1].

« Les mesures d’exception, c’est le refus de libérer les prisonniers gravement malades », témoigne Joana Haramboure, fille d’un prisonnier basque incarcéré depuis 28 ans. Alors que les lois espagnoles et françaises permettent leur libération, il apparait que leurs demandes seraient presque toujours bloquées. « Les mesures d’exception, c’est aussi le maintien en prison de tous ceux qui ont droit à la conditionnelle, y compris après de très longues peines, y compris après une vie entière en prison. Ces mesures violent les droits fondamentaux des prisonniers, et les nôtres. Le droit au maintien des relations familiales, le droit à la santé, le droit à la vie. (...) Nous les voulons vivants et à la maison ! »

... https://www.bastamag.net/Vers-la-fin-du ... us-basques
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede bipbip » 15 Avr 2018, 12:22

Rassemblement pour la libération des prisonnier-e-s politiques basques

Paris mercredi 18 avril 2018
à 18h, Place devant le Métro Ménilmontant

Euskal Preso eta Iheslariak Etxera!

Prise parole, musique, tables de presse

Image

En cette semaine internationale de solidarité avec les prisonnières et prisonniers politiques, le CSPB (Comité de Solidarité avec le Peuple/Prisonniers Basque-s) apporte tout son soutien aux prisonnier-es politiques basques incarcéré-es dans les prisons des États français et espagnols. En effet, 286 prisonnier-es basques sont encore enfermé-es (53 en France, 233 en Espagne) pour leur engagement en vue de l'autodétermination du peuple basque.

Dans un contexte qui a démarré en 2011 à la Conférence internationale de paix de Aiete en faveur d'une résolution du conflit au Pays Basque à Saint Sébastien (Donostia) suivie par l'annonce de l'arrêt définitif de la lutte armée par l'organisation ETA, le mouvement des Artisans de la Paix a pris en main le désarmement de l'organisation, d'abord le 16 décembre 2016 puis le 08 avril 2017. Le mouvement qui a suivi a pointé du doigt la question des prisonnier-es politiques en organisant une manifestation à Paris le 09 décembre 2017 qui a vu 11 000 manifestant-es qui sont venu-es du Pays Basque avec comme slogan « Et maintenant, les prisonnier-es ! » mais aussi la manifestation annuelle de janvier de Bilbao rassemblant presque 100 000 personnes. Le spectre large de soutien a pu permettre de timides avancées de la part de l'État français comme la levée du statut de DPS (Détenus Particulièrement Signalés) pour 7 prisonniers mais aussi le rapprochement de 5 prisonniers dans les prisons de Mont-de-Marsan et de Lannemezan cela reste trop peu. Dans un même temps, la justice refuse la demande de liberté conditionnelle à Jon Parot incarcéré depuis 1990.

L'État espagnol, de son côté, continue de faire la sourde oreille n'ouvrant aucune porte ni ne laissant entrevoir aucune possibilité pour d'un éventuel rapprochement de prisonnier-es vers leurs proches, leurs familles et vers leurs camarades. En mars dernier, Xabier Rey Urmeneta s'est suicidé dans la prison de Puerto III à 1 050 kilomètres du Pays Basque, ce suicide symbolise une montée du régime appliqué dans l'État espagnol, se caractérisant par une restriction de la vie en commun et par l'augmentation du régime d'isolement rappelant les heures sombres de la dictature franquiste toujours impunie en Espagne. Plus de 4000 cas de torture sur les 50 dernières années, selon le rapport du département des Droits de l'Homme de la communauté autonome basque, sont également à déplorer dans les casernes militaires et dans les commissariats dans un État qui se dit démocratique tel que l'Espagne ou la France n'ont de cesse de nous le faire croire . Sans oublier les prisonnier-es emporté-es par la maladie et le manque de soin.

L'éloignement impose aux familles et aux proches de traverser la France ou l'Espagne afin de rendre visite aux prisonnier-es et leur apporter leur soutien. Sillonnant les routes pendant de longues heures, ils sont également victimes d'accidents qui ont fait 16 morts ? ces dernières années. Un véritable climat de souffrance et d'abattement s'est instauré parmi les proches, les parents et les enfants qui sont contraints et forcés de vivre un véritable enfer.

Le CSPB réitère son soutien au prisonnier-es et à leurs proches et continuera à lutter pour qu'un véritable rapprochement des prisonniers (presos) vers le Pays Basque, première étape vers la libération et l'amnistie. Le comité continuera à se battre pour que le peuple basque puisse disposer de lui-même mais aussi soutenir les peuples vivants sous le joug de la répression qui menace la recherche et l'élaboration de solutions politiques et pacifiques. Saluant les manifestations massives du 8 Mars dernier pour la journée de luttes pour les droits des femmes et les différentes ripostes sociales en Pays Basque : comme les salarié-es de la société SOCOA à Hendaye qui se battent pour défendre leurs droits ainsi que les employées des maisons de retraite d'Hegoalde qui pendant plus d'un an ont mené une grève victorieuse mais aussi le mouvement des défenses des gaztetxe, véritables centres sociaux et la ZAD urbaine d'Errekaleor à Gasteiz qui se bat au quotidien contre la spéculation immobilière et qui comme toutes actions directes et autogestionnaires est l'objet de répressions de la part de l'état fascisant espagnol. Le Pays Basque, terre de refuge et d'hospitalité, montre l'exemple en accueillant plusieurs milliers de réfugié-es fuyant les guerres. vive le Pays basque libre et indépendant, BIZI EUSKAL HERRIAN ETA INDEPENDENTEAK


http://cspb.unblog.fr/2018/04/13/journe ... olitiques/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede bipbip » 20 Juin 2018, 14:11

19 juin / 21 juin / 23 juin Appel à mobilisation pour les prisonniers politiques et de la guerre sociale d’ici ou d’ailleurs

Le Secours Rouge Arabe lance un appel à se mobiliser le 19, le 21 et le 23 juin pour les prisonniers politiques ou de la guerre sociale en cours contre le systeme capitaliste. L’Unité notre Force !

Dans un contexte de forte répression du mouvement social (comme dernièrement à l’encontre des jeunes arrêté e s au lycée Arago) et de violences et de meurtres policiers (Lamine, Adama, Yacine, Gaye, Angelo, …), le Secours Rouge Arabe estime important de relier les luttes sur la question des prisonniers et de participer à ces initiatives à travers ces trois journées. Se mobiliser pour les prisonniers qui s’inscrivent dans une lutte politique d’émancipation sociale et ceux qui subissent l’enfermement en raison de l’oppression de cette société ou tout simplement incarcérés dans des centres de rétention pour avoir fuient des pays en guerre est indispensable.

Le 19 juin : journée du révolutionnaire prisonnier instaurée à la suite du massacre en 1986 des militants du Parti Communiste du Pérou dans les prisons péruviennes. Pensons aussi aux dizaines militantes et militants communistes enfermés dans l’état épagnol depuis des dizaines années et aux camarades enfermés du mouvement basque et corse de libération. Et cette répression vise à présent les catalans…Tous subissent le fascisme franquiste au pouvoir.
En Grèce également la répression a entrainé l’enfermement des camarades de Lutte Révolutionnaire et des Conspirations des Cellules du Feu.
En Italie des dizaines de militants sont toujours en taule, certains depuis 1982. D’autres, dans le cadre des Brigades Rouges/Parti Communiste Combattant (BR/PCC), sont à l’isolement extrême comme la camarade Nadia Lioce.
Ailleurs comme au Chili le militant du FPMR Mauricio Hernandez Norambuena est toujours en prison au Brésil et les trois compagnons anarchistes de la « caso security » et la compagnonne Tamara Sol sont emprisonnés depuis de longues années. Récemment deux militants mapuches ont été condamnés à la prison à vie.
En Turquie le fascisme d’Erdogan ravage le pays à coup de bombes contre le peuple kurde et réprime toute contestation en enfermant des milliers de militantes et militants.

RASSEMBLEMENT LE 19 JUIN AU METRO MENILMONTANT A 18H

Le 21 juin : « Alors qu’on est toujours plus nombreu.ses à être confronté.es à la prison, que l’État planifie la construction de nouvelles taules et qu’il étend toujours plus hors les murs son contrôle sur nos vies grâce aux contraintes judiciaires et aux peines « alternatives », affirmons notre désir de ne jamais voir une autorité décider de notre liberté ! 10 ans après l’incendie à Vincennes de la plus grande prison pour étranger de France, retrouvons-nous, contre toutes les prisons et le monde qui les produit. »

RASSEMBLEMENT LE 21 JUIN PLACE DES FETES A 19H
DEAMBULATION A PARTIR DE 21H

Le 23 juin : Georges Abdallah est enfermé depuis 33 ans dans les geôles de l’état français dans le cadre d’opérations de représailles contre les agresseurs des peuples palestiniens et libanais. Combattant dès 1978 dans les rangs du FPLP, il décide avec ses camarades de fonder les Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises (FARL) afin de porter la guerre en Europe. Là où en autre s’exporte les armes qui ravage le Liban. C’est en évacuant l’organisation que Georges est arrêté à Lyon en 1984. Condamné deux fois dont l’une à perpétuité en 1987, il refuse de renier son engagement révolutionnaire et de capituler.
Ahmad Saadat est un palestinien en détention depuis le 15 janvier 2002. A la tête du FPLP, il est accusé par l’occupant sioniste de plusieurs attaques. En 2006 les sionistes décident de le capturer avec d’autres militants dans pour l’enfermer dans leurs taules. Condamné à 30 ans en 2008, il est à l’isolement total.

MANIFESTATION NATIONALE UNITAIRE LE 23 JUIN A 15H PLACE DES FETES


https://paris-luttes.info/19-juin-21-ju ... el-a-10509
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede bipbip » 30 Juin 2018, 00:59

Bulgarie : Appel d’urgence de l’Association des Prisonniers Bulgares

Récemment, le ministère de la Justice bulgare a pris des mesures répressives à l’encontre de l’Association des Prisonniers Bulgares (BPRA) en permettant le châtiment et le harcellement de members et membres présumés du BPRA. Ces mesures répressives ont été prises suite à l’envoi d’un rapport par le syndicat des prisonniers au Conseil européen des ministères exposant les mensonges apparaissant dans un faux rapport produit par le gouvernement bulgare.

L’Association des Prisonners Bulgares appel à la solidarité par l’organisation de rassemblements et manifestations devant les ambassades et consulats bulgares pour exiger l’arrêt de la repression envers les membres et membres présumés de l’association.

https://www.facebook.com/BulgarianPrisonersAssociation/

Image

https://secoursrouge.org/Bulgarie-Appel ... s-Bulgares
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede bipbip » 19 Sep 2018, 07:51

Présentation de la campagne #NicoLibero, antifasciste turinois en détention préventive depuis 6 mois

Lyon mercredi 19 septembre 2018
à 18h30 à la maison de la Mésopotamie, 11 rue Mazagran

Tour de présentation de la campagne #NicoLibero, pour la libertaion de Nicolo, jeune antifasciste turinois en détention préventive depuis 6 mois et discussion sur la situation politique en Italie.

Pendant plus de trois mois, Nicolò a été enfermé dans la prison de Le Vallette à Turin pour avoir participé à une manifestation antifasciste contre Casapound le 22 février passé. A cette occasion, pendant des heures, des centaines de manifestantEs avaient assiégé le meeting électoral du parti fasciste en s’affrontant avec la police qui défendait l’hôtel 4 étoiles où les fascistes étaient réunis.
Après plusieurs demandes de remise en liberté, le juge a finalement assigné Nicolò à résidence avec un bracelet électronique. Pourtant, étant donné qu’il n’y avait pas de dispositif disponible à ce moment, Nico est resté en taule. Une situation assez commune en Italie, où les juges octroient souvent la détention avec bracelet, tout en sachant qu’il y une pénurie chronique et organisée, ainsi beaucoup de détenuEs se trouvent dans cette situation absurde. Il est finalement sorti de prison et se trouve actuellement en arrêt domiciliaire avec un bracelet électronique.

Nicolò est accusé essentiellement de “concours moral”, un dispositif juridique qui vient tout droit du Codice Rocco, le code pénal fasciste. On ne lui reproche aucune conduite criminelle, si ce n’est d’avoir été présent au cortège antifasciste. Toute cette opération judiciaire, orchestrée par le Parquet de Turin et réclamée à cor et à cri par tous les partis politiques, a investi de nombreux antifascistes de Turin avec obligation de pointer, assignation à residence et interdiction de territoire. Il s’agit d’un procès monté à la hâte sous pression médiatique, à caractère de toute évidence punitif et fortement politique, avec l’objectif de punir des camarades connuEs par la police politique turinoise pour les luttes contre les expulsions locatives, le soutien aux piquets de grève et les manifs contre le train à grande vitesse Lyon-Turin (NO TAV).

L’incarcération de Nicolò se fait, bien entendu, dans le silence absolu de toute la gauche italienne, ce qui témoigne encore une fois de plus l’hypocrisie patente de ceux qui jusqu’à hier réclamaient des peines exemplaires contre les antifascistes et qui aujourd’hui se scandalisent contre le gouvernement “populiste” de Ligue et Mouvement 5 étoiles.

Nous avons lancé une campagne de soutien pour Nicolò et les autres antifas frappéEs par la répression #NicoLibero. Pour alimenter cette campagne, nous voulons organiser un petit tour, également à l’étranger, pour parler de l’histoire de Nico et renforcer les liens internationaux de solidarité. La rencontre sera structurée avec une petite présentation, la projection d’une video (vostfr) et une discussion sur la situation politique en Italie.

« Les camarades de Nicolo »

https://rebellyon.info/Tour-de-presenta ... agne-19530
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: solidarité internationale prisonniers politiques

Messagede bipbip » 20 Sep 2018, 15:32

Présentation de la campagne Nicolò Libero

Marseille jeudi 20 septembre 2018

Soirée de soutien à Nicolò, jeune antifasciste turinois en détention administrative depuis 6 mois. Ca se passe à la Salle Gueule jeudi 20 septembre de 19h à 22h.

Rencontre, discussion sur la situation politique en italie et repas partagé, dans le cadre du tour de présentation de la campagne #Nicolibero, pour la libération de Nicolò, jeune antifasciste turinois en détention administrative depuis 6 mois.

Ouverture des portes 19h.
Entrée prix libre en soutien à la tournée // bouffe (vegan) prix libre en soutien à l’AFA.
La Salle Gueule (Page Facebook), 8 rue d’Italie, 13006 Marseille.

P.-S.
https://www.infoaut.org/antifascismonuo ... -di-nicolo
https://mars-infos.org/presentation-de- ... icolo-3355
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34504
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité