Libérons-nous de la Françafrique

et appels à aller soutenir en urgence...

Libérons-nous de la Françafrique

Messagede Pïérô » 03 Mar 2010, 01:35

Campagne « Libérons-nous de 50 ans de Françafrique »

Lancement d'une campagne par l'association survie, " Libérons-nous de 50 ans de Françafrique ! http://www.afrique2010.fr/

2010 : Libérons-nous de 50 ans de Françafrique!

L’association Survie organise en cette année 2010 une campagne intitulée « Libérons-nous de 50 ans de Françafrique » afin de rétablir certaines vérités sur ces 50 ans d’« indépendance » et de relations franco-africaines, de dénoncer la perpétuation de la Françafrique, et de demander une réforme de la politique de la France en Afrique.

Site en construction, la mise en page de ce site de campagne arrive à grand pas !

50 ans d’(in)dépendance pour les anciennes colonies africaines de la France

Cette année est celle de la commémoration du cinquantenaire des indépendances pour les 14 pays africains issus de l’empire colonial français. Mais 50 ans après la proclamation de ces indépendances en droit, force est de constater que ces pays restent étroitement soumis à une dépendance de fait à l’égard de la France.

Propagande officielle et contrevérités

À cette occasion, le président français Nicolas Sarkozy a déclaré que 2010 serait une année de l’Afrique. L’objectif est de promouvoir l’histoire officielle d’une décolonisation soit disant « pacifique » et de dresser un bilan « décomplexé » de 50 ans de relations France-Afrique, en insistant sur ses aspects positifs.

La célébration de cet événement par le gouvernement français est révélatrice d’une politique de la France en Afrique qui, depuis 1960, a trop souvent cherché à limiter la souveraineté des pays « décolonisés » au profit de ses propres intérêts.

Des promesses manquées...

Lors de sa campagne présidentielle, Nicolas Sarkozy avait annoncé vouloir rompre avec la Françafrique et la politique de ses prédécesseurs :

* « Il nous faut conjointement chasser les vieux démons du paternalisme, de l’assistanat et du clientélisme. [...] cette relation [France- Afrique] doit être plus transparente. Il nous faut la débarrasser des réseaux d’un autre temps, des émissaires officieux qui n’ont d’autre mandat que celui qu’ils s’inventent. » (discours de Cotonou en mai 2006).
* « Nous ne soutiendrons ni les dictatures, ni les pays dirigés par des régimes corrompus. » (programme électoral de l’UMP en 2007).
* « Je veux être le président d’une France qui défende partout les Droits de l’Homme et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. » (discours de Toulon en février 2007).

...aux actes assumés

Mais depuis son accession à l’Elysée, la promesse de rupture avec la Françafrique est restée lettre morte :

* Discours de Dakar ethnocentriste et paternaliste sur « l’homme africain »
* Soutien aux dictateurs « historiques » du pré-carré français : Biya (Cameroun) au pouvoir depuis 28 ans, Compaoré (Burkina-Faso) depuis 23 ans, Deby (Tchad) depuis 20 ans
* En 2008 et 2009 : soutien aux putschs en Mauritanie et à Madagascar, validation des élections frauduleuses au Congo-Brazzaville, du coup d’Etat constitutionnel au Niger, du coup d’Etat électoral et dynastique d’Ali Bongo au Gabon
* Interventions militaires au Tchad pour soutenir Idriss Déby
* Défense de la démocratie et des droits de l’Homme reléguée derrière la défense tous azimuts du business français (Areva, Bolloré, Total, Bouygues...) : « Ne pas avoir peur de dire aux africains qu’on veut les aider, mais qu’on veut aussi que cela nous rapporte. » (Alain Joyandet, secrétaire d’Etat à la Coopération, juin 2008)
* Maintien des réseaux d’intermédiaires officieux (rôle obscur de l’avocat Robert Bourgi et du député Patrick Balkany, déclassement du secrétaire d’Etat à la Coopération Jean-Marie Bockel qui voulait « signer l’acte de décès de la Françafrique »)
* Opacité de la politique africaine de la France conduite depuis la cellule Afrique de l’Elysée et hors de tout contrôle démocratique.
* Politique de répression des immigrés, dont les raisons de l’exil sont liées pour une grande part aux conséquences du système françafricain.

Vous avez dit 50 ans d’indépendance ?
Nous disons 50 ans de Françafrique !

Nos revendications :


* Fin du soutien aux dictateurs : restitution des biens mal acquis et suspension de la coopération dans les secteurs régaliens.
* Instauration d’une politique de coopération au service du développement, de la démocratie et des droits humains.
* Application des principes de responsabilité sociale et environnementale des entreprises françaises et de leurs filiales.
* Suppression de la cellule africaine de l’Elysée et des réseaux de conseillers officieux.
* Instauration d’un contrôle parlementaire permanent et effectif sur la politique de la France aux niveaux diplomatique, économique et militaire.
* Définition des responsabilités juridiques des décideurs français dans le génocide des Tutsi au Rwanda.

Nos actions :

* « Moi(s) contre la Françafrique » avec des événements et conférences-débats partout en France du 23 février au 7 avril.
* Forum Citoyen France Afrique en mai à Paris avec de nombreuses associations françaises et africaines, concerts, stands...
* Lancement d’un appel « Libérons-nous de 50 ans de Françafrique »
* Campagne d’affichage, actions de rue, etc. partout en France
* Colloque à l’Assemblée Nationale en juin sur le contrôle de la politique de la France en Afrique.


Un 4 pages "Que fait l’armée française en Afrique ? " : http://survie.org/publications/4-pages/ ... -francaise
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Contre-Sommet Françafrique, Nice 31mai-1juin 2010

Messagede Pïérô » 29 Mai 2010, 13:00

.
. . . . . . . . . Image



Nice 31 mai et 1er juin 2010 :
XXVe sommet Afrique-France


ChasséEs d’ici, pilléEs là-bas !

Nice accueille, les 31 mai et 1er juin, le XXVe Sommet des chefs d’État de France et d’Afrique, un moment essentiel de la politique africaine de la France. Ces sommets réguliers, qui offrent à des chefs d’État souvent criminels et corrompus l’occasion d’asseoir leur impunité, ont pour objectif de renforcer les liens politiques, économiques et militaires entre la France et ses anciennes colonies africaines, ainsi qu’avec les pays extérieurs à son traditionnel « pré-carré ». Celui-ci sera en particulier l’occasion de favoriser les « affaires », avec plus de 200 entreprises françaises et africaines invitées...

Cette politique françafricaine encourage le pillage des ressources naturelles et humaines par le contrôle monétaire du franc CFA, la dette, la dérèglementation et la casse des services publics réclamées par les institutions multilatérales, le détournement massif de capitaux via les paradis fiscaux... Mais aussi par le recours à l’immigration choisie et le soutien à des gouvernements qui méprisent démocratie et droits humains.

Cette politique françafricaine est l’un des moteurs d’une émigration qui ne pourra qu’augmenter, stimulée par le changement climatique, le saccage environnemental et social qui accompagne le pillage des ressources et la concurrence déloyale des exportations agricoles des pays riches ou émergents. Pour des millions de personnes, la seule possibilité est l’exode vers l’Europe où elles enrichissent pays d’accueil et entreprises par leur travail, leurs cotisations, leurs impôts même si souvent sans papiers, elles sont privées de leur droits légitimes.

La France, dans une Europe forteresse, dénonce hypocritement l’afflux de réfugiés économiques et climatiques qu’elle contribue à créer plutôt que d’agir directement sur les causes, qu’une aide au développement trop souvent détournée de ses objectifs ne parviendra jamais à combattre efficacement.

Nous dénonçons la double dimension de la politique de la France vis à vis de l’Afrique :

Une politique extérieure, prédatrice au niveau économique, destructrice de l’environnement et contraire à l’intérêt des peuples africains et français,

Une politique migratoire, qui désigne des boucs-émissaires quand il faudrait aider et régulariser. Nous, réseaux militants et simples citoyen-ne-s, nous nous sommes rassemblé-e-s pour proposer en amont et pendant ce sommet officiel le maximum d’événements publics en vue d’informer et de mobiliser sur ces thèmes.

Premiers Signataires :
Agir contre le Racisme, Amis de la démocratie, Amis de la Terre France, Artisans du Monde-Nice, Association pour la Démocratie à Nice (ADN), ATTAC France, CADTM France, Cantine Piedanlepla, CEDETIM, CETIM, Collectif Anarchiste des Alpes Maritimes (CAAM), Comité de Vigilance des Alpes Maritimes (COVIAM), Emancipation, Europe Ecologie 06, Fédération des Congolais de la Diaspora (FCD), Fédération nationale des syndicats SUD Education, FSU 06, Greenpeace-Nice, GTT International, Jeunes Communistes 06, journal Le Patriote, Les Verts France, LDH Nice Cannes-Grasse et région PACA, Les Alternatifs, Maroc Solidarités Citoyennes, MRAP, Nice Citoyenne et Altermondialiste (NICEA), No Vox, NPA, PCF-06, PECOS, RESF-06, SOS Françafrique, Sud-Solidaires, Survie, UD-CGT 06, Vie&Partages



Lundi 31 mai :

• Place de la libération : à partir de 11h, stands d’information toute la journée, piquenique collectif à prix libre, animations toute l’après-midi
• 18h30, manifestation unitaire de la gare SNCF de Nice à la Libération par l’avenue Malausséna. Les marcheurs ont demandé aussi pour ce jour-là une entrevue avec les chefs d’Etat africains invités.
• 20h30 : Table-ronde et débats, pl. de la Libération (ou en salle en cas de pluie)
avec :
. Odile Tobner, présidente de Survie
. Brice Mackosso, coordinateur de la coalition « Publiez ce que vous payez » - Congo Brazzaville, coordinateur responsable Commission Justice et Paix, Pointe Noire
. André Afanou, du CACIT-Togo (Collectif des Associations contre l’impunité au Togo)
. Olivier Blamangin, responsable Afrique de la CGT (sous-réserve)
. Un représentant des marcheurs sans-papiers


Départ de cars : Marseille et Aix - 10 euros ou plus - prix libre pour les précaires.
départ Marseille le lundi 31 mai à 14h sur le Vieux Port. Retour dans soirée 23h
Contact pour le déplacement (Bus de résistance et de la solidarité internationale) :
06 27 65 14 81 Survie13@yahoo.fr



la Marche des travailleurs sans papiers Paris-Nice, avance pour arriver à Cannes puis Nice le dimanche 30 mai, voir sur le forum : viewtopic.php?f=76&t=3903&start=0
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre-Sommet Françafrique, Nice 31mai-1juin 2010

Messagede Pïérô » 29 Mai 2010, 13:40

j'avais pas vu, je mets à la suite,

communiqué du 28 mai 2010 :


Entraves à la mobilisation citoyenne à Cannes et à Nice
à l’occasion du sommet officiel Afrique-France


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Nice, le vendredi 28 mai 2010

Le collectif de mouvements associatifs, syndicaux et politiques qui prépare depuis plusieurs semaines une mobilisation citoyenne à l’occasion du 25ème Sommet officiel Afrique-France, fait face à des difficultés résultant d’un inacceptable refus de coopérer de la part des autorités locales.

Les organisateurs de cette mobilisation pacifique dénoncent notamment :

• L’interdiction, sans aucune motivation légale explicite, de manifester à Cannes le dimanche 30 mai à l’occasion du passage de la marche des Sans-Papiers partis de Paris le 1er mai pour arriver à Nice à la veille de ce sommet officiel. En effet « seul un rassemblement statique » leur est autorisé, sans possibilité de défiler, alors que de nombreux contacts ont eu lieu avec les services de police en amont de l’ensemble des manifestations afin d’en négocier les parcours et les lieux.

• L’interdiction opposée à ces marcheurs d’entrer à pied dans Nice, la seule ville de France à leur refuser ce droit, après près d’un millier de kilomètres parcourus en un mois.

• Les difficultés à obtenir une réponse et un engagement clair de la mairie de Nice pour mettre un gymnase ou une salle à disposition de la centaine de marcheurs Sans-Papiers à leur arrivée à Nice. Il est pour le moins surprenant que la mairie, qui leur a notifié par courrier que M. le Maire de Nice « ne partage pas [leurs] analyses », n’ait pas accepté tout de suite cet effort d’hospitalité en dépit de cette divergence politique, et joue la montre au point de n’avoir toujours pas donné les garanties nécessaires 48h avant leur arrivée.

• Le refus, à Nice, des deux premiers parcours proposés par le collectif pour la manifestation du lundi, pourtant à distance de la zone bloquée par le Sommet officiel. Les autorités préfectorales opposent notamment l’argument des perturbations pour les Niçois, quand tout le sud de la ville sera bloqué par le dispositif policier lié au Sommet officiel !

A la veille de ce sommet officiel Afrique-France, pour lequel les collectivités locales et l’Etat français déboursent sans compter pour accueillir des chefs d’Etat dont les pires dictateurs françafricains, de telles entraves à l’expression démocratique, sous le prétexte d’une menace terroriste au nom de laquelle toutes les restrictions arbitraires devraient être acceptées, sont évidemment inacceptables. En conséquence, les organisateurs de cette mobilisation citoyenne et pacifique maintiennent leurs appels à manifester dimanche et lundi, afin de dénoncer la politique migratoire de notre pays et sa politique extérieure en Afrique.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Contre-Sommet Françafrique, Nice 31mai-1juin 2010

Messagede Pïérô » 31 Mai 2010, 15:24

Infos pratiques pour le Contre-Sommet de Nice : http://local.attac.org/attac06/spip.php?article545
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: campagne « Libérons-nous de 50 ans de Françafrique »

Messagede Pïérô » 04 Juil 2010, 14:57

.
Manifestation le 13 Juillet 2010, 18H Place de la République ( angle bd Magenta), et bal anticolonial à 20h30, rue Baudelique.

50 ans de Françafrique, ça suffit !

Arrêtons le soutien aux dictateurs ! Soutenons les peuples africains !


Le 14 juillet à Paris, des unités militaires de 14 pays africains défileront sur les Champs - Elysées, au côté des troupes françaises. Convoqués par Nicolas Sarkozy, les chefs d’État, amis de toujours de la France et des réseaux de la Françafrique : les Gnassingbé (Togo), Bongo (Gabon), Compaoré (Burkina Faso), Déby (Tchad), Sassou Nguesso (Congo Brazzaville), Biya (Cameroun) seront présents dans la tribune présidentielle.

Ceux-là, ainsi que d’autres dictateurs et putschistes, responsables pour certains du massacre d’une partie de leur population et du maintien de celle-ci dans la pauvreté, viendront s’assurer du soutien politique, économique et militaire et de leur enrichissement personnel auprès de leur ancienne puissance coloniale.

La France qui, durant la colonisation, avait abondamment pillé les ressources et utilisé les peuples comme réservoir de main d’œuvre, poursuit depuis 50 ans sa politique par tous les moyens, au détriment du développement des pays concernés, ce qui amène de nombreux africains à migrer pour nourrir leurs familles.

Dans la plupart des pays concernés, les gouvernements de la France ont éliminé ou se sont rendu complice des assassinats des leaders qui ont combattu pour l’indépendance de leur pays comme Patrice Lumumba, Medhi Ben Barka, Félix Moumié, Ruben Um Nyobé, Ernest Ouandié, Thomas Sankara, Sylvanus Olympio, Farhat Hached …,

Les autorités françaises ont mis en place des dictateurs, intégrés dans les réseaux de la Françafrique où ils côtoient l’Etat major de l’Armée, l’Elysée et des grandes entreprises comme Total, Bouygues, Bolloré, ou Areva. De l’Afrique de l’Ouest au Maghreb où Ben Ali et Mohamed VI prospèrent sur le dos de leurs peuples, l’héritage du colonialisme est toujours présent

Aujourd’hui encore, la plupart des élections dans ces pays sont truquées, les opposants souvent emprisonnés, parfois torturés ou assassinés, par ceux là même qui défileront le 14 juillet , avec la complicité des autorités françaises ,

A cette politique françafricaine s’ajoute une agriculture exportatrice européenne et la recolonisation des terres qui détruisent les productions locales, accélère le réchauffement climatique et contraint les paysans africains à fuir les campagnes ou à migrer vers l’Europe. Cette « Europe Forteresse » qui fabrique des sans papiers, les exploite, et les expulse sous couvert d’accords de réadmission codifiés dans la Directive Européenne de la Honte, au mépris de la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

Contre :

· Le soutien de la France aux dictateurs qui vivent impunément des rapports néocoloniaux au détriment du développement de leurs pays et du bien-être des populations ;

· La torture, les massacres, les assassinats politiques, les trafics d’armes, et l’impunité de leurs auteurs et de leurs complices ;

· la vie chère et la hausse des produits de première nécessité

· Le pillage du continent par les pays riches par le biais de leurs multinationales, de la Banque Mondiale et du FMI ;

· L’impunité, la criminalité financière et les paradis fiscaux et judiciaires

· La politique africaine de la France menée par Nicolas Sarkozy et ses prédécesseurs.

Pour :

· La démocratie et des élections libres et transparentes ;

· Le respect des droits humains ;

· L’annulation de la dette illégitime payée par les peuples africains ;

· L’accès de tous à l’alimentation, à l’eau, à la santé, à l’éducation, à l’emploi, à l’habitat, et à la justice ;

· Une vraie mobilisation contre le Sida et le paludisme ;

· La régularisation de tous les Sans Papiers : Grévistes en lutte depuis 8 mois et Marcheurs partis de Paris le 1er Mai pour aller interpeller les dictateurs africains réunis à Nice le 31 mai, tous ensemble unis et déterminés dans un combat commun

· La fermeture des bases militaires françaises en Afrique et l’arrêt de l’aide militaire et policière française aux dictateurs sous couvert d’Aide Publique au développement.

Nous, organisations françaises et africaines, exigeons un partenariat entre l’Europe et l’Afrique pour le développement et l’émancipation de l’Afrique hors de la tutelle du gouvernement français.


Manifestons contre la Françafrique ! Place de la République, Paris, le 13 juillet , à 18 h.

Bal anticolonial, 20H30 , au Ministère de la régularisation de Tous les Sans papiers, rue Baudelique , Métro Simplon, (ligne 4)


Premiers signataires

Burkina-Faso : Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/P- S ;

Cameroun : Union des Populations du Cameroun, CODE (Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques de la Diaspora Camerounaise), CNR-MUN (Conseil National pour la Résistance - Mouvement Umnyobiste Cameroun/Allemagne) , ;

Comores : Coordination des Associations comoriennes : CAAC Comores

Congo Brazzaville : Fédération des Congolais de la Diaspora,

Djibouti : ARD (Alliance Républicaine pour le Développement ), Uguta-Toosa , Comité des Femmes Djiboutiennes contre les Viols et l’Impunité ,

Gabon : Plate – Forme de Veille et d’Actions pour le Gabon, les Anges Gardiens du Gabon, Attac Gabon,

Madagascar : Collectif Gazy Tia Tanindrazana (GTT)

Maroc : La Voie Démocratique

Mauritanie : Assez de Coups d’Etats ( ACE)

Niger : collectif Areva ne fera pas la loi

République Sahraouie : CORELSO,

Tchad : Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme/ Parti Révolutionnaire Populaire et Ecologique/ (ACTUS/PRPE)

Togo : MoLiTo (Mouvement du 4 mars pour la Libération du Togo),

Tunisie : PCOT, FTCR

Amicale Panafricaine, Mouvement panafricaniste de Munich (AK Panafrikanismus München)

Sortir du Colonialisme, Survie, AFASPA, MRAP, FASTI, Droits Devant, CEDETIM, IPAM, ACCA - Agir aujourd’hui contre le Colonialisme, Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique, Afriques en lutte, Respaix Conscience Musulmane (RCM), Réveil des Consciences, « 93 au cœur de la République » (Aubervilliers), Collectif Toussaint Louverture (Creil), Egalité Toulouse Mirail,31, Ecoles Tiers- mondes 46, Faty KOUMBA, ZEP, Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie (ACTIT), Mouvement des Quartiers (MQJS), Ministère de la Régularisation de Tous les Sans papiers, CNT, Union Syndicale Solidaires

Alternative libertaire, les Alternatifs, NPA, P.I. R , FASE, Parti de Gauche, PCF, Les Verts

Personnalités : Olivier Besancenot Porte parole du Nouveau Parti Anticapitaliste, "Catherine Grèze, euro député Europe Ecologie, Alain Krivine, Comité exécutif du NPA, Noël Mamère, député Vert, maire de Bègles , Quintal Yves, Président d’ETM 31-46



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Image
.


Course contre la Françafrique, Lyon-Paris :

La course contre la Françafrique passe près de chez vous !

Départ le 2 juillet à Lyon


La Course contre la Françafrique, c’est quoi ?
Il y a 50 ans, 14 colonies africaines de la France obtenaient leur indépendance. Cet anniversaire sera célébré par la France le 14 Juillet en invitant sur les Champs Elysées 14 chefs d’états africains, dont nombre de dictateurs, ainsi que leurs régiments… Dans le cadre de la campagne « Libérons-nous de 50 ans de Françafrique ! », l’association Survie organise une caravane cycliste et citoyenne à vélo, ouverte à toutes et à tous, de Lyon à Paris du 3 au 13 juillet 2010 : « gonflés à bloc pour arriver à Paris avant les dictateurs ! »

A chaque étape, un court documentaire suivie d’un échange sur la politique africaine de la France : quelle coopération depuis 50 ans, quels liens économiques, quelles relations diplomatiques... ?

Chaque soir un film différent !

Cette aventure à vélo vise à dénoncer la politique africaine de la France qui soutient économiquement, diplomatiquement et militairement des régimes autocratiques et corrompus.

Venez pédaler contre ce scandale : 5 km, 50 ou pourquoi pas 500 !
* Vendredi 2 juillet à LYON
* Samedi 3 juillet à VILLIE MORGON
* Dimanche 4 juillet à CLUNY : à 20h Salle des Griottons (n°4), Rue des griottons
* Lundi 5 juillet à MONTCEAU LES MINES : à 21h, Informations-débat au cinéma le Plessis
* Mardi 6 juillet à AUXY : à 20h, Salle des Fêtes, dans le cadre de la soirée Avenir-Climat
* Mercredi 7 juillet à SAULIEU : à 20h, au Creux des Rayes, Saint-Martin de la Mer
* Jeudi 8 juillet à BUSSIERES : à 20h, Ferme de l’Ermitage, Bussières
* Vendredi 9 juillet à AUXERRE
* Samedi 10 juillet à COURTENAY : à 20h, site du festival Le Jardin de mon Pote, route de Piffonds, Courtenay
* Dimanche 11 juillet à NEMOURS
* Lundi 12 juillet à MELUN : à 20h, Stade Maurice Creuset, Cesson (Bourg)
* Mardi 13 juillet à PARIS, pour arriver avant les dictateurs !


Contact : Audrey 06 59 06 80 54 survie38(a)gmail.com

.


En finir avec la Françafrique : projection-débat le 8 juillet à Paris

EN FINIR AVEC LA FRANÇAFRIQUE

Le jeudi 8 juillet 2010 à 19h30, projection du documentaire "Un aller simple pour Maoré" suivi d’un débat en présence de membres d’Offensive et de Survie - dès 19h45 au CICP - 21 ter rue Voltaire Paris XIe.

Kwassa-kwassa : une barque de pêche, une quarantaine de passagers à bord, une coquille de noix ballottée dans l’océan, le passeport pour “la vie” ou pour la mort, pour les milliers de Comoriens qui tentent chaque année de rejoindre les côtes de l’île française de Mayotte. C’est à la suite de la décolonisation, alors que l’archipel des Comores accède à l’indépendance, amputé du territoire de Mayotte, que l’écart va se creuser entre les îles. La raison d’Etat française va orienter le destin des quelques dizaines de milliers d’habitants que comptent Mohéli, Grande Comore, Anjouan et Mayotte. Alors que d’un côté on s’enfonce dans un marasme politico-économique, en partie commandité via des mercenaires français, de coup d’Etat en assassinat, de l’autre on se retrouve à devoir adapter son mode de vie traditionnel à l’administration française.... Aujourd’hui, un tiers des 160 000 habitants de l’île française de Mayotte sont des clandestins. L’économie et la vie sociale sont organisées autour de la présence de ces “indésirables cousins pauvres” venus des îles comoriennes. Une main d’oeuvre prête à tout pour quelques euros, qui vient chercher ici “la vie”, les soins, la scolarité, l’espoir d’un avenir meilleur... pour finalement se retrouver traquée par la police, organisant sa survie dans des bidonvilles et supportant des conditions de travail proche de l’esclavage... Mayotte, la comorienne, la française, la mahoraise, plus de trente ans après son rattachement à la métropole, et à la veille de sa départementalisation fait face à Anjouan et à la misère des Comores.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Françafrique et nucléaire, la bataille de l’uranium

Messagede DjurDjura » 08 Avr 2012, 19:24

domage que je sois pas sur Paris

Françafrique et nucléaire, la bataille de l’uranium

Saint-Denis (93), Vendredi 13 avril : Projection publique - Débat.

Projection-débat le Vendredi 13 Avril 2012 à 20h au café le Boyard, 5 rue Gabriel Péri à Saint Denis (M° Saint Denis Porte de Paris)

La sortie du livre « Areva en Afrique – une face cachée du nucléaire français » de Raphaël Granvaud est l’occasion de revenir sur la réalité de l’indépendance énergétique de la France grâce au nucléaire.

Ce mythe repose sur diverses manipulations statistiques, dont la principale est « la question des importations d’uranium qui ne sont pas considérées comme importation énergétique dans les statistiques officielles. (…) Cela va de pair avec une occultation de la part de l’Afrique dans toute l’histoire du développement du nucléaire français, depuis les origines », comme si la France se considérait toujours propriétaire du sous-sol de ses anciennes colonies. Pourtant, depuis 2001, elle importe la totalité de son uranium et environ 30% provient du sous-sol nigérien, exploité par les filiales d’Areva dans des conditions moyenâgeuses profitant de l’ignorance des populations locales.

D’autre part, Mamadou Tandja le dictateur local ne peut se maintenir qu’avec le soutien d’AREVA et de Sarkozy dont l’armée stationnée au Gabon peut intervenir à tout moment dans la région comme elle montre régulièrement au Niger (Septembre 2010), mais aussi au Mali ou en Mauritanie (Juillet 2010).

Pour débattre, tant de la présence d’AREVA que de l’armée française en Afrique occidentale, Alternative Libertaire St Denis et Survie vous invitent à une projection-débat du documentaire « La bataille de l’uranium », le Vendredi 13 Avril 2012 à 20h au café le Boyard, 5 rue Gabriel Péri à Saint Denis (M° Saint Denis Porte de Paris)

Publié le 6 avril 2012 par CAL Saint-Denis

http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article4764
"A mes frères ! à l'Algérie entière !
Des montagnes du DjurDjura jusqu'au fin fond du désert, montrons notre courroux..."
Avatar de l’utilisateur-trice
DjurDjura
 
Messages: 572
Enregistré le: 29 Oct 2011, 20:38

Re: campagne « Libérons-nous de 50 ans de Françafrique »

Messagede bipbip » 06 Avr 2015, 03:45

Lundi 6 avril 2015

Rencontre-débat « La Françafrique au Gabon »
Conséquences sociales et économiques d'un pillage érigé en système


à 19h, Centre international de culture populaire (CICP), 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e

Le Gabon est une incarnation de la Françafrique : ressources naturelles impressionnantes (pétrole, bois, manganèse, uranium…) mais population très pauvre, affichage grossier de « stabilité démocratique », toute-puissance des entreprises françaises (Total, Comilog, Vinci, etc.) et des réseaux du pouvoir pratiquant des crimes rituels.

Trois mois après la mort d'Omar Bongo en juin 2009 (après 42 ans au pouvoir), son fils Ali Bongo endosse le costume de son père, suite à un coup d'État électoral validé par la France. Depuis, il tient le pays d'une main de fer : pression sur les quelques médias privés, sur les syndicalistes et la société civile. Il interdit en 2012 le principal parti d'opposition (l'Union nationale), tient à sa botte l'Assemblée nationale (118 députés sur les 120), continue la gabegie avec l'aide de multinationales très bien implantées et réprime violemment les militants. La contestation contre le régime, mais aussi la répression, est croissante tout au long de l'année 2014 jusqu'à maintenant. Une rencontre-débat vous est proposée avec :
• Thomas Bart : doctorant en sociologie politique, qui exposera le soutien du gouvernement français à la dictature de la famille Bongo, notamment via la coopération technique et militaire.
• Désiré Ename : directeur de publication du journal les « Echos du Nord » (en exil depuis Décembre en France), exposera les atteintes à la liberté de la presse et les différentes pressions que subissent les journalistes et les journaux indépendants.
• Jonas Moulenda : Directeur de publication du journal « Fait Divers » (en exil lui aussi depuis Décembre) et journaliste reconnu au Gabon, notamment pour ses enquêtes sur les crimes rituels très présent dans ce pays d'Afrique Centrale.
• Marc Ona Essangui : Secrétaire Général de l'ONG Brainforest, coordinateur du mouvement « ça suffit comme ça » et Prix Goldman 2009, membre du bureau international de PWYP : exposera le pillage des ressources réalisés par les entreprises étrangères et le pouvoir en place et reviendra sur le procès des Biens Mals Acquis. Il parlera de la plainte qu'une partie de la société civile gabonaise a déposé au Gabon et en France contre l'entreprise française Gemalto chargé de confectionner le fichier électoral et le passage à la biométrie lors de la dernière élection de 2013.
• Marcel Libama : Leader syndicaliste de la « Dynamique Unitaire », qui présentera les mobilisations actuelles ainsi que les répressions du pouvoir contre la population.

http://paris.demosphere.eu/rv/39166
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35393
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: campagne « Libérons-nous de 50 ans de Françafrique »

Messagede Pïérô » 19 Avr 2015, 12:44

Toulouse mardi 21 avril

Quelle françafrique à l'heure de la « guerre contre le terrorisme » ?

Survie Midi Pyrénées vous propose une discussion en deux temps.
Tout d'abord, une approche historique et pédagogique de la Françafrique, définie ainsi en 1998 dans l'ouvrage fondateur de FX Vershave: "La Françafrique, c'est comme un iceberg. Vous avez la face du dessus, la partie émergée de l'iceberg : la France meilleure amie de l'Afrique, patrie des droits de l'homme, etc. Et puis ensuite, vous avez 90% de la relation qui est immergée : l'ensemble des mécanismes de maintien de la domination française en Afrique avec des alliés africains…".
Puis, une approche du système françafricain au Sahel depuis l'opération serval au Mali en 2013, devenue Barkhane en août 2014.

à 19h, Bar des Farfadet-tes en Pays Cathare (ancien amical bar) - 19 bis Faubourg Bonnefoy ; Toulouse
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: campagne « Libérons-nous de 50 ans de Françafrique »

Messagede bipbip » 01 Juin 2015, 08:32

Samedi 23 mai à Rennes, le collectif de soutien aux personnes sans-papiers organisait une action contre la Françafrique, en dénonçant particulièrement le rôle de l'Etat français et de l'entreprise Bolloré au Cameroun.

Après une prise de parole et une distribution de tracts au marché des Lices, les manifestants se sont dirigés vers les locaux de "Havas Digital Factory", une des filiales de l'empire Bolloré. Ils y ont affiché le tract expliquant la situation politique et économique du Cameroun : un président (Paul Biya) au pouvoir depuis 1982, un pays gangréné par la corruption, des opposants qui encourent la peine de mort, une liberté de manifester à peu près inexistante, des richesses naturelles et des infrastructures aux mains des multinationales, des ouvriers sous-payés, des paysans chassés des terres qu'ils cultivaient...

Ce qui permet à Bolloré de réaliser des profits faramineux dans les secteurs portuaires, ferroviaires, les exploitations minières, la production d'huile de palme ou de cahoutchouc...

Et pendant ce temps, les Camerounais qui se réfugient en France sont confrontés à des politiques d'asile et d'immigration indignes, qui leur font risquer l'expulsion et les maintiennent dans la précarité. Une double peine appliquée par un Etat français qui soutient le régime en place, et accompagne la politique agressive de "nos" multinationales.

C'est pourquoi cette action alliait les deux mots d'ordres :

STOP à la Françafrique ! Des papiers pour tou-te-s !

D'autres actions sont à venir, concernant d'autres pays dont sont originaires des personnes migrantes membres de ce collectif. N'hésitez pas à participer à ses assemblées générales pour en discuter : elles ont lieu chaque mardi à 18h45 à la Maison Internationale de Rennes (près de République).

Photos https://nantes.indymedia.org/articles/31571
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 35393
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Libérons-nous de la Françafrique

Messagede Pïérô » 20 Oct 2015, 08:03

Festival contre la Françafrique du 22 au 24 octobre 2015 à Toulouse

À l'occasion des 30 ans de l'association, Survie Midi-Pyrénées organise un festival de soutien.

• Jeudi 22 octobre à 20h30 au cinéma Utopia de Tournefeuille, projection suivie d'un débat autour du film "Françafrique: l'argent roi", de Patrick Benquet

• Vendredi 23 octobre à partir de 20h à La Chapelle, soirée Migrants : pillés là-bas, chassés ici. Avec la projection d'un film documentaire suivi d'un échange avec des membres de Survie, de la CLIME et de la CIMADE.

• Samedi 24 octobre à la Chapelle, avec bar et restauration sur place.
. 17h Pièce de Théâtre SANKARA-MITERRAND par la compagnie l'AGIT. (8/ 5 euros)
. 21h conférence gesticulée "A l'AIDE! ou comment j'ai arrété de vouloir aider l'Afrique" de et par Antoine Souef, de la coopérative du Vent Debout (Prix libre)

http://survie31.over-blog.com/2015/09/f ... -2015.html

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Libérons-nous de la Françafrique

Messagede Pïérô » 15 Nov 2015, 14:06

Angers, vendredi 20 novembre 2015

Le pillage des ressources en Afrique

Total au Congo


Rencontre-débat avec Brice Mackosso, porte-parole de la coalition internationale Publiez ce que vous Payez !

à 20h30, La Cité de la vie associative, 58 bd du Doyenné, 49000 Angers

Image

Le Congo-Brazzaville, riche en pétrole, est un des pays les plus endettés du monde. Pourquoi ?
Pourquoi le Congo, est-il si important pour Total ?
Comment s'organise la société civile congolaise ?
Quels sont les liens entre pétrole et dictature au Congo ?
Quel est le rôle de Total ? Quel est le rôle de l'Etat français ?
Que peuvent faire les citoyens français ?
Autant de questions à débattre avec Brice Mackosso.
Brice Mackosso milite au Congo Brazzaville, contre le pillage des ressources naturelles

ENTRÉE LIBRE

Survie est une association de citoyens qui analyse et dénonce la politique néocoloniale française en Afrique et qui milite pour une refonte réelle de la politique étrangère de la France en Afrique.
Pour nous contacter : survie49@no-log.org / survie.org
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Libérons-nous de la Françafrique

Messagede Pïérô » 08 Déc 2015, 01:28

Montpellier, vendredi 11 décembre 2015

COMORES, 40 d'indépendance confisquée

Survie Languedoc-Roussillon organise une conférence débat avec Saïd Ahmed SAÏD MOHAMED, militant à Survie pour l'autodétermination des peuples en général et comorien en particulier.

Depuis 40 ans, la France, condamnée 21 fois par l'ONU, occupe illégalement l'île de Mayotte.
Le "visa Balladur" dit "visa de la mort" continue de tuer entre les îles.
Début 2016 se dérouleront les élections présidentielles en Union des Comores

à 18h, Salon du Belvédère, Le Corum - Esplanade Charles-de-Gaulle, Montpellier

http://survielero.blogspot.fr/

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Libérons-nous de la Françafrique

Messagede Pïérô » 21 Mar 2016, 01:58

Paris, mercredi 23 mars 2016

La Françafrique, encore

Une réunion du Collectif Ni guerres ni état de guerre avec l'association Survie

Une répression terrible se mène au Tchad contre des manifestants et des opposants, tout récemment encore après le viol d'une jeune femme par des sbires du régime. Cette répression est couverte par la complicité active (et militaire) de l'Etat français. Survie lance un mouvement d'interpellation (notamment aux parlementaires) pour que cesse la coopération sécuritaire. On peut signer cet appel collectivement et individuellement.

C'est ici: http://survie.org/francafrique/tchad/ar ... ation-5088

Le Collectif Ni guerres ni état de guerre organise une réunion de débat, en présence de Julien Moisan de Survie. Nous y discuterons de la situation au Tchad et dans la région, des intérêts impérialistes français en jeu, et d'une initiative à organiser en commun pour protester contre cette ingérence.

Ce sera aussi l'occasion d'un débat de fond sur la "Françafrique" sans cesse renouvelée.

à 18h30, Bourse du Travail de Paris, Salle Pelloutier, 1er étage, 3 rue du château d’eau

http://collectifantiguerre.org/spip.php ... 46&lang=fr
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Libérons-nous de la Françafrique

Messagede Pïérô » 05 Avr 2016, 02:54

Paris, samedi 9 avril 2016

Rassemblement participatif contre la coopération militaire française en Afrique.

Plusieurs pays africains sont concernés en ce moment par des élections présidentielles. Un certain nombre d'entre eux sont les 'dictateurs amis de la France', en place depuis de longues années avec le soutien diplomatique et militaire de la France (Congo, Tchad, Djibouti, Gabon...). Dans ce contexte électoral, plusieurs arrestations et représsions ont lieu. Cette politique françafricaine, faite en notre nom, est inacceptable.

Plusieurs organisations et collectifs appelent à participer à un rassemblement pour interpeller le plus possible sur ces enjeux!

Rendez-vous à partir de 11h30, Place Stravinski (Fontaine), Paris 4e

Gabon : élections le 28 août 2016
La dictature d'Ali Bongo :
• Réprime violemment toutes les manifestations depuis 2009
• Pratique la torture contre les opposant-e-s, notamment par l'armée
Et pendant ce temps-là, la France :
• Travaille à améliorer les capacités opérationnelles des forces gabonaises
• Soutient les services de renseignement gabonais
• Forme l'armée gabonaise, grâce à sa base militaire permanente installée depuis 1960

Tchad : élections le 10 avril 2016
La dictature d'Idriss Déby :
• Interdit les manifestations et a tué plus de 30 manifestant-e-s depuis novembre 2014.
• Multiplie les arrestations arbitraires, meurtres, tortures.
Et pendant ce temps-là, la France :
• Protège son allié militaire incontournable dans la « lutte contre le terrorisme » : le commandement de l'opération Barkhane est basé au Tchad.
• Fournit renseignement et formation aux forces de sécurité tchadiennes : 14 coopérants français intégrés à des postes stratégiques de l'armée et portant l'uniforme tchadien.
• Fait partie des principaux exportateurs d'armes vers le Tchad, en plus des cessions gratuites d'armement.

République du Congo : élections le 20 mars 2016
Le dictateur Denis Sassou Nguesso :
• Est accusé de crimes contre l'humanité, d'épuration ethnique, de corruption.
• Interdit les manifestations et coupe les moyens de communication.
• Déploie une répression massive contre sa population : fin octobre au moins 46 morts et 69 blessés ; arrestations, enlèvements sont monnaie courante.
Et pendant ce temps-là, la France :
• Forme et réorganise la gendarmerie et l'armée congolaises.
• Établit des partenariats entre le Congo et des écoles militaires françaises.
• Met des conseillers militaires français à disposition des cadres dirigeants des forces congolaises.

Djibouti : élections le 8 avril 2016
La dictature d'Ismaïl Omar Guelleh :
• A instauré l'état d'urgence en décembre dernier pour interdire les manifestations et museler l'opposition (sous prétexte de la menace... en France).
• Tire à balles réelles sur les manifestations et dans les réunions de l'opposition : le 21 décembre, 28 morts et 52 blessés, dont un député de l'opposition.
Et pendant ce temps-là, la France :
• Garde le silence pour conserver sa base militaire la plus importante en Afrique .
• S'est engagée à défendre le territoire djiboutien s'il est attaqué (accord de défense).
• Forme, équipe, soutient logistiquement les forces de sécurité djiboutiennes.

En savoir plus :
http://survie.org/francafrique/article/ ... rale-au-co
http://survie.org/francafrique/tchad/ar ... ation-5088
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Libérons-nous de la Françafrique

Messagede Pïérô » 14 Avr 2016, 18:24

Angers, samedi 16 avril 2016

Rassemblement contre les exactions au Congo-B et le silence complice de la France

Survie 49 relaie un appel à rassemblement ce samedi 16 avril 2016 à 14h, place Leclerc à Angers, concernant les exactions qui ont lieu actuellement contre la population du Pool au Congo-Brazzaville. Il est à l'initiative de membres de plusieurs associations angevines, Cœur d'Afrique et l'association des Amis de Kinsoundi.

Suite aux élections présidentielles du 20 mars et au passage en force de Denis Sassou Nguesso, au pouvoir depuis plus de 30 ans, la population se révolte. Mais la répression du pouvoir est lourde : assassinats et arrestations, bombardements à l'arme lourde et hélicoptères dans le Département du Pool.

Tout se passe dans un silence complice en France, qui soutien Sassou Nguesso depuis des années notamment via sa coopération militaire. Voir notamment l'analyse de Survie dans un dossier consacré à la coopération militaire de la France avec plusieurs dictatures en Afrique, dont le Congo-Brazzaville : http://survie.org/publications/article/ ... ns-en-5100
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22199
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Suivante

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité