Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

et appels à aller soutenir en urgence...

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 05 Nov 2017, 21:57

La Déclaration Balfour a 100 ans: Ensemble nous pouvons mettre fin à la dépossession des Palestiniens qu’elle a léguée

2 novembre 2017 – Comité National Boycott Désinvestissement Sanctions (BNC)

Il est absolument impossible d’obtenir le consentement de plein gré des Arabes de Palestine à la transformation de « la Palestine d’un pays arabe en un pays à majorité juive… Les populations indigènes, civilisées ou non, ont toujours résisté avec ténacité aux colons, qu’ils soient civilisés ou sauvages ».

Ze’ev Jabotinsky, dirigeant sioniste influent, dans son Essai “The Iron Wall” (1923) (Le mur de fer)

Aujourd’hui la Déclaration Balfour a cent ans. Ce document a soutenu et enraciné la colonisation de la Palestine. Il a jeté les bases de la Nakba de 1948, du nettoyage ethnique de la majorité du peuple autochtone de Palestine par le bras des milices sionistes relayées par les forces israéliennes pour établir une majorité juive en Palestine.

Du point de vue de ses victimes palestiniennes, cette funeste déclaration du gouvernement britannique, publiée dans une arrogance typiquement coloniale et profondément ancrée dans le racisme à l’égard des populations non-européennes, a constitué une déclaration de guerre contre notre peuple. Elle a facilité et tenté de légitimer l’établissement d’un « foyer national » juif en Palestine, dépouillant les Palestiniens de leurs droits nationaux et politiques et donnant naissance, finalement, à un État colonial de peuplement et d’apartheid israélien qui privilégie les droits de colons juifs majoritairement européens sur les droits de la majorité palestinienne indigène.

Aujourd’hui, cette Nakba palestinienne, avec le vol sans répit des terres par Israël, la dépossession, le déni des droits humains et une discrimination raciale légalisée contre les Palestiniens, ne serait pas possible sans un soutien militaire, économique et politique massif du gouvernement américain – le principal sponsor d’Israël – ainsi que de l’Union Européenne et des États complices, d’organisations internationales et de grandes entreprises.

Mais, comme l’a prédit Jabotinsky et comme Balfour a fait l’erreur de ne pas le voir, le peuple palestinien a « résisté avec ténacité » à ce crime colossal, sans fin, en insistant sur rien moins que nos pleins droits dans le cadre du droit international, en particulier notre droit à l’autodétermination et à nous libérer du joug colonial et raciste.

Dans ce contexte, le mouvement de Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) pour les droits des Palestiniens, lancé en 2005 par une majorité absolue de la société palestinienne dans le pays et en exil, est devenu une des clefs de notre résistance populaire et des formes de solidarité les plus efficaces avec notre lutte non-violente pour la liberté, la justice et l’égalité.

En tenant Israël responsable de son régime de plusieurs décennies d’occupation militaire, de colonialisme de peuplement et d’apartheid, par l’appel aux gens de conscience du monde entier à prendre la responsabilité morale de mettre fin à la complicité avec ses violations flagrantes des droits humains, comme cela fut fait contre l’apartheid d’Afrique du Sud, nous contribuons de façon significative à mettre fin au legs colonial et intrinsèquement raciste de Balfour.

En intensifiant nos campagnes stratégiques visant à faire cesser le commerce des armes et les accords de libre-échange avec Israël, nos contribuons à l’extinction de cet héritage colonial.

En isolant davantage les institutions universitaires et culturelles d’Israël qui constituent un pilier de son système d’apartheid et de régime colonial contre les Palestiniens, nous aidons à faire triompher les droits humains.

En évitant de traiter avec des banques et de grosses entreprises profondément impliquées dans les crimes de guerre et les violations flagrantes des droits humains perpétrés par Israël, nous soutenons la lutte pour la justice.

En faisant descendre Israël du piédestal sur lequel les États Unis, l’Union Européenne et d’autres l’ont placé, en le traitant comme n’importe quel autre État coupable de tels crimes, nous renforçons le droit international et jouons un rôle pour l’arrêt du droit de la jungle coloniale.

Où que vous soyez lors de ce centenaire de la Déclaration Balfour, nous faisons appel à vous pour exercer votre conscience et nous aider à agir contre la souffrance que son héritage continue à infliger au peuple palestinien. Notre force réside dans notre engagement de principe, antiraciste pour les droits universels, nos multitudes et notre créativité sans limite.

Ensemble nous pouvons créer un avenir plus brillant de justice, de paix et de vie dans la dignité pour tous.

Le Comité National Palestinien BDS (BNC) est la plus grande coalition de la société civile palestinienne. Il dirige le mouvement mondial Boycott, Désinvestissement et Sanctions pour les droits des Palestiniens dans le droit international.

Source: BDS Movement

Traduction SF pour BDS France


http://www.bdsfrance.org/la-declaration ... -a-leguee/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede Pïérô » 07 Nov 2017, 17:08

Projection rencontre « Derrière les fronts »
résistances et résiliences en Palestine

Un film d'Alexandra Dols

• 8 novembre à 20h00 : Espace Saint-Michel, Paris - Avant-première en présence de la réalisatrice et du Dr. Samah Jabr.
• 9 novembre à 20h30 - Cinéma Utopia Stella, Saint Ouen - projection suivie d'un débat
• 10 novembre à 20h30 - Cinéma Lumières, Nanterre - projection suivie d'un débat
• 11 novembre à 20h : Espace Saint-Michel, Paris - Projection, suivie d'un débat avec Nadir Dendoune, Journaliste indépendant
• 12 novembre à 20h : Espace Saint-Michel, Paris - Projection, suivie d'un débat avec Pierre Stambul. Co Président de l'Union Juive Française pour la Paix
• 13 novembre à 20h : Espace Saint-Michel, Paris - Projection, suivie d'un débat avec Dominique Vidal « Journaliste et historien, spécialiste du Proche-Orient »

Image

Derrière les fronts, propose un cheminement dans nos esprits et sur les routes de Palestine, en compagnie de la psychiatre psychothérapeute et écrivaine palestinienne Dr. Samah Jabr. Dans l'héritage du Dr. Frantz Fanon, psychiatre anticolonialiste, elle témoigne des stratégies et conséquences psychologiques de l'occupation et des outils des palestinien-nes pour y faire face. Dans ce film aux multiples voix, des extraits de chroniques, d'interviews et d'échappées poétiques dansent aux corps-à-corps avec l'invisible des rues et paysages palestiniens. De cette Palestine fragmentée, des femmes et des hommes aux identités plurielles partagent leurs résistances et résiliences. Parce que la colonisation au quotidien n'est pas seulement celle des terres, du ciel des logements et de l'eau, elle ne cherche pas simplement à s'imposer par les armes, mais travaille aussi les esprits, derrière les fronts !

http://derrierelesfrontslefilm.fr/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 12 Nov 2017, 21:00

La criminalisation du BDS en France

Intervention de Pierre Stambul à Bruxelles dans le cadre de la Conférence Européenne sur la colonisation israélienne (6 novembre).

La criminalisation du BDS en France

Une complicité entre les dirigeants français et Israël qui s’est affirmée d’années en années.

Certains ont sans doute en mémoire la politique étrangère du Général De Gaulle qui avait cessé de vendre des armes à Israël au moment de la guerre des six jours (1967) ou celle de Jacques Chirac qui avait fortement exprimé sa colère contre l’armée israélienne au moment d’une visite dans la vieille ville de Jérusalem en 1996.

Depuis 2007 avec les couples Sarkozy/Kouchner, Hollande/Valls et Macron/Philippe, tout a changé et les connivences entre les gouvernements français et israéliens s’expriment ouvertement. Pendant l’agression israélienne de « Plomb Durci » (2008-9), Nicolas Sarkozy assure Israël « que nous sommes à ses côtés pour assurer son droit à la sécurité ». Et il envoie le porte hélicoptères Germinal au large de Gaza pour contribuer au maintien du blocus.

Pour le Parti Socialiste, la complicité avec Israël est très ancienne. Elle a été marquée par l’expédition de Suez en 1956 et par l’aide technologique importante qui a contribué à l’acquisition de l’arme nucléaire par Israël. François Hollande s’est comporté en digne successeur de Guy Mollet.

En plein massacre de « Bordure Protectrice », l’ambassade de France à Tel-Aviv a dédié le bal populaire du 14 juillet 2014 « aux populations du sud d’Israël, qui font face depuis de nombreux jours à des tirs de roquettes extrêmement fréquents ».

Manuel Valls qui avait soutenu les droits des Palestiniens au début des années 2000 a vite tourné casaque. Il explique en 2011 à Strasbourg : « Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ! ». Il expliquera ensuite qu’antisionisme et antisémitisme, c’est pareil. On l’a vu le 11 septembre 2017 au côté d’Ayelet Shaked, ministre israélienne de la justice, celle qui avait déclaré en juillet 2014 que « la mère de chaque martyr palestinien doit être tuée ».

Enfin, Emmanuel Macron, en recevant Benjamin Nétanyahou à Paris pour le 75e anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv a déclaré le 16 juillet 2017 : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme car il est LA forme réinventée de l’antisémitisme ».

Il serait faux de croire que cet amour pour les dirigeants israéliens, même quand ils sont d’extrême droite, viendrait d’une « mauvaise » information. Les personnels diplomatiques français qui sont en Palestine envoient régulièrement des rapports très détaillés sur les arrestations d’enfants, les maisons détruites, les extensions de colonies, les humiliations quotidiennes, les oliviers déracinés … Un consul français a dit devant moi : « c’est une situation coloniale, personne ne pourra dire qu’il ne savait pas ».

La complicité des dirigeants français successifs a une explication plus simple : Israël est LEUR État. Ce pays donne un formidable exemple de reconquête coloniale, de pacification et d’enfermement de populations jugées dangereuses. Israël est un grand marchand d’armes perfectionnées. Israël et les États féodaux du Golfe sont un levier pour « tenir » le Proche-Orient. Bref, une paix fondée sur le respect du droit n’intéresse pas les dirigeants français. L’apartheid leur convient.

Le CRIF et la circulaire Alliot-Marie.

Le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) a été fondé en 1944 et est issu de la Résistance. Sous la présidence de Théo Klein (1983-89), il existait en son sein une forme de pluralisme et de débats. C’est totalement fini. Le CRIF est devenu un lobby défendant inconditionnellement la politique du gouvernement israélien à l’image de ce que fait l’AIPAC aux États-Unis. Ses dirigeants ont multiplié les déclarations racistes et les anathèmes. En 2002, son président, Roger Cukiermann, déclarait que la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour des élections présidentielles « servirait à réduire l’antisémitisme musulman et le comportement anti-israélien, parce que son score est un message aux musulmans leur indiquant de se tenir tranquilles. »

En 2015, il va plus loin. Il considère que Marine Le Pen est irréprochable à la différence de ses partisans.

Numéro 2 du CRIF et avocat de plusieurs dirigeants d’extrême droite (Florian Philippot, Patrick Buisson), Gilles-William Goldnadel a déclaré le 31 décembre 2016 : « des colonies de peuplement contre l’avis des autochtones, il y en a en Seine Saint-Denis (la banlieue Nord et Est de Paris qui est le département le plus pauvre de la région parisienne). Un Juif est moins étranger en Judée ».

Depuis 1985, il y a chaque année le « dîner du CRIF ». Toute la classe politique française se presse à ce repas luxueux (le prix est 100 euros le couvert, plus 800 euros de dons, le tout étant déductible d’impôts). Régulièrement, les dirigeants politiques se font admonester pour leur soutien insuffisant à Israël considéré comme un acte antisémite. Plusieurs dirigeants (écologistes ou de gauche) ne sont plus invités ou ont renoncé à venir. Les médias couvrent complaisamment ce dîner.

Depuis l’appel international au BDS, celui-ci est devenu l’obsession du CRIF.

Le CRIF va remporter une grande victoire en février 2010. La ministre de la justice de l’époque, Michèle Alliot-Marie, écrit une circulaire qui demande aux Parquets d’engager des poursuites contre les personnes appelant ou participant à des actions de boycott des produits déclarés israéliens. S’appuyant sur un article de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, la circulaire assimile ces actions à de la provocation à la discrimination ou à la haine raciale. Cette circulaire sera très vivement critiquée par toutes les associations de défense des droits de l’homme.

Michèle Alliot-Marie s’est toujours présentée comme une « gaulliste historique ». Elle a occupé plusieurs postes politiques importants avant de devoir démissionner au moment de la révolution tunisienne de 2011 : face aux émeutes qui allaient emporter l’ancien président Ben Ali, elle avait proposé que « le savoir-faire de nos forces de sécurité, qui est reconnu dans le monde entier, permette de régler des situations sécuritaires de ce type ».

La circulaire Alliot Marie n’a été abrogée par aucun-e ministre ayant succédé à Alliot-Marie, pas même par Christiane Taubira.

Les associations sionistes à l’offensive.

Face aux actions BDS en France, plusieurs associations, plus ou moins liées au CRIF, portent systématiquement plainte.

Il y a « Avocats Sans Frontières ». Fondée en 1983 et dirigée par Gilles-William Goldnadel, l’association s’est spécialisée dans les plaintes contre toutes celles ou ceux qui critiquent Israël, sans ménager les Juifs. Il y a eu des plaintes contre Norman Finkelstein, contre Daniel Mermet (producteur de l’émission de radio sur France-Inter « là-bas si j’y suis » de 1989 à 2014), contre Edgar Morin. Pour cette association liée à la droite israélienne, la gauche est, par nature, antisémite. « Avocats Sans Frontières » réclame habituellement des sommes extravagantes mais a perdu la plupart des procès.

Il y a le BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme). Cette officine a un seul animateur connu : Sammy Ghozlan, commissaire de police à la retraite qui a émigré à Nétanya, en Israël. Les orientations politiques de cet homme le situent clairement à l’extrême droite. Elles n’ont strictement rien à voir avec l’antiracisme et pourtant le BNVCA est autorisé à ester en justice pour « discrimination » et il l’utilise contre les militant-e-s pratiquant le BDS.

La LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme) a eu comme ancêtre prestigieux la LICA (Ligue Internationale contre l’Antisémitisme), une association antifasciste créée à la fin des années 1920. Considérée comme une association antiraciste, la LICRA s’est muée en une association sioniste, défendant inconditionnellement la politique israélienne. Elle revendique 4000 adhérent-e-s et reçoit chaque année 500 000 euros de l’État. En 1999, son dirigeant est Patrick Gaubert, ex-conseiller de Charles Pasqua (ministre de l’intérieur « gaulliste », adepte de méthodes policières expéditives et mis en examen pour diverses affaires de corruption). Selon Pascal Boniface, la LICRA choisit de privilégier la défense d’Israël à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. La LICRA considère le terme « islamophobie » comme une imposture à combattre. La LICRA est l’interlocuteur privilégié du gouvernement français. Plusieurs ministères (Intérieur, Justice, Éducation) ont signé des conventions avec elle.

On retrouve régulièrement ces associations côte à côte, dans les procès contre le BDS. Avec parfois à leur côté la chambre de commerce France-Israël, l’association Alliance France-Israël et même Téva.

Boycott partiel ou total ?

Le mouvement de solidarité pour la Palestine en France a une spécificité. Une partie du mouvement a tardé à parler de BDS ou à considérer Israël comme un État d’apartheid. Certaines associations comme la LDH (Ligue des Droits de l’Homme, association dont la fondation remonte à l’Affaire Dreyfus) sont contre le BDS tout en combattant sa criminalisation.

D’autres ont considéré que, puisque l’ONU a reconnu Israël dans ses frontières d’avant 1967 mais n’a pas reconnu les conquêtes de 1967, il faut limiter le boycott des produits israéliens aux seuls produits des colonies.

Dans mon association, l’Union Juive Française pour la Paix, qui fait partie de BDS-France, une telle distinction ne nous paraît ni juste, ni réalisable.

Nous faisons nôtres les trois objectifs du BDS : liberté, égalité, justice et nous ne laissons pas de côté les Palestiniens d’Israël et le droit au retour des réfugiés. C’est l’État d’Israël qui colonise, qui occupe, qui pratique l’apartheid, qui commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. C’est l’État d’Israël qui doit être condamné et puni. Nous sommes partisans d’un boycott total : politique, économique, commercial, militaire, sportif, syndical, universitaire, culturel …

La distinction entre l’Israël d’avant 1967 et les colonies n’est pas juste politiquement à nos yeux et c’est, de fait, une mission impossible. Israël ignore totalement la ligne verte (la frontière internationalement reconnue) et aucun organisme international ne s’est donné les moyens d’imposer cette distinction.

On a donc eu en France, selon les endroits, des types d’action BDS différents.
ET ÇA N’A EU AUCUNE CONSÉQUENCE : Dans tous les cas, les associations sionistes ont attaqué.

Succès et échecs lors de nombreux procès.

Dans aucun des procès qui ont eu lieu, le débat judiciaire n’a porté sur antisémitisme, politique israélienne ou Palestine. Les plaintes pour antisémitisme n’étant plus crédibles, les procureurs qui condamnent BDS ont eu recours à d’autres arguments, tels que : entrave à la liberté du commerce ou discrimination à l’égard de producteurs ou fournisseurs en raison de leur origine nationale.

Dans la grande majorité des cas, les procureurs ont refusé d’enregistrer les plaintes et il n’y a eu aucun procès. Examinons quelques procès qui ont eu lieu.

Au début, tout s’est bien passé : relaxe à Bobigny, relaxe dans le procès intenté contre Olivia Zémor. Fin 2012, 7 militant-e-s du BDS sont poursuivis à Pontoise pour avoir appelé au boycott de produits israéliens dans un supermarché Carrefour du Val d’Oise. Ils/elles sont relaxés pour une question de procédure. Pendant l’été 2013, nouvelle victoire avec la relaxe de trois militant-e-s de Perpignan.

À Alençon comme à Mulhouse, des actions de boycott contre les produits des colonies ont été attaquées en justice. Et là, cela se solde par des défaites judiciaires. Le jugement le plus grave est celui de la cour de cassation qui confirme le 20 octobre 2015 la condamnation en appel de 12 militant-e-s de Mulhouse pour incitation à la discrimination alors qu’ils avaient été relaxés en première instance. L’accusation d’antisémitisme a été abandonnée.

Le camp sioniste a exulté en affirmant que le BDS était illégal en France.

Il n’en est bien sûr rien. Aucune loi n’interdit le BDS. Et puis, un recours a été déposé à la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Le jugement tarde mais il y a des indices encourageants.

La haute représentante de l’Union Européenne, Federica Mogherini, tout en exprimant son désaveu du BDS, a clairement déclaré : « L’UE se situe fermement dans le soutien à la liberté d’expression et d’association conformément à la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, qui s’applique sur le territoire des États membres de l’UE, y compris en ce qui concerne les actions BDS menées sur ce territoire ».

De nombreuses et importantes associations pour les droits humains ont déclaré que BDS relève de la liberté d’expression : ainsi la FIDH (Fédération Internationale pour les Droits Humains), Amnesty International et la Ligue des Droits de l’Homme. En Europe, ce sont 354 organisations de Droits de l’Homme, associations religieuses, syndicats et partis politiques qui ont demandé le 18 mai 2016 à l’UE de défendre leur droit au BDS.

Les gouvernements hollandais, irlandais et suédois ont eux aussi affirmé que le BDS est un droit légitime d’expression des citoyens. En Grande Bretagne, la Haute Cour a clairement désapprouvé les tentatives du gouvernement d’empêcher les conseils municipaux de boycotter les produits des colonies. Suite à des plaintes contre plusieurs conseils municipaux qui prônent cette pratique, elle a déclaré qu’il n’y a rien d’illégal à ce que les conseils municipaux boycottent les produits des colonies israéliennes par souci d’adopter des pratiques éthiques d’approvisionnement et d’investissement.

Même l’Internationale socialiste (dont le Parti Socialiste est adhérent !) a reconnu BDS comme tactique légitime de lutte contre l’occupation.

En France, les deux procès qui ont eu lieu en 2016 se soldent par des victoires.

À Metz, Téva France, immédiatement suivi par « Avocats Sans Frontières », avait porté plainte contre un militant de BDS accusé d’avoir incité par lettre les pharmaciens de la ville à ne pas se procurer des médicaments Téva. Le militant a été relaxé. Un appel est certes en cours, mais nous avons espoir que Téva sera à nouveau débouté.

À Montpellier, ce sont des associations réputées antiracistes et favorables à la présomption d’innocence (la Ligue des Droits de l’Homme - LDH, et le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples - MRAP) qui vont attaquer en justice et dénoncer publiquement deux militant-e-s BDS pour un « post » antisémite partagé par erreur et retiré dès qu’il a été signalé. Ce n’est pas une action BDS qui est visée par ce procès mais clairement le BDS par l’intermédiaire de ces deux personnes. LDH et MRAP n’auront aucun scrupule à plaider au côté des associations sionistes classiques. Malgré cette alliance contre nature, les deux militant-e-s ont été définitivement relaxé-e-s.

Encore une fois, aucun de ces procès n’a porté directement sur l’accusation d’antisémitisme. Les jugements contradictoires montrent que les textes actuels peuvent être interprétés de façons très diverses et que les jugements reposent beaucoup sur les convictions personnelles des juges. Il semble au vu des deux derniers verdicts que certains juges sont exaspérés par l’évolution de la politique israélienne.

Non, le boycott n’est pas illégal !

Je reproduis ici un résumé d’une mise au point de l’Agence Média Palestine écrite en mars 2016.

« Il est faux de dire que le boycott d’Israël en France est illégal. L’arrêt de la Cour de cassation du 20 octobre 2015 n’a interdit ni le boycott des produits des colonies israéliennes, ni les appels aux boycotts universitaire, syndical, artistique ou sportif. Cet arrêt ne fait pas jurisprudence et n’a pas force de loi. Il a été très vivement critiqué par de nombreux juristes ou par des associations comme Amnesty International.

Il est faux de dire qu’on ne peut plus appeler au boycott du régime israélien d’apartheid. Le champ d’action du BDS dépasse largement celui du boycott des produits israéliens. Il vise toutes les entreprises qui participent au système d’apartheid israélien. Il demande aux entreprises de se retirer d’Israël (c’est le D de désinvestissement) et il se bat pour la fin de l’impunité (c’est le S de sanctions).

Il est vrai qu’il y a une forte campagne contre les militant-e-s de la campagne BDS. Toute cette campagne repose sur la circulaire Alliot-Marie qui a été qualifiée par le Syndicat de la Magistrature « d’attentat juridique d’une rare violence ».

On peut parfaitement porter le tee-shirt « Boycott Israël Apartheid ». Toute intimidation ou menace sur ce tee-shirt est antidémocratique.

Il est vrai que la liberté d’expression est menacée en France. Les plus hautes autorités de l’État essaient de nous faire taire en même temps que d’autres droits fondamentaux comme celui de manifester sont attaqués. »

Nous ne nous laisserons pas faire. L’appel au BDS ne demande pas la lune. Il exige pour le peuple palestinien la liberté, l’égalité et la justice. Ce combat solidaire continuera en France comme ailleurs.


http://www.ujfp.org/spip.php?article5968
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede Pïérô » 19 Nov 2017, 16:27

Créteil (94), mardi 21 novembre 2017

« Gaza en débat »

A l'invitation du collectif Palestine de Créteil.

à 19h, Maison des Associations, 1 rue François Mauriac

Au programme :
• Rencontre et débat avec Sarah Katz et Pierre Stambul militants de l'Association l'Union Juive Française pour la Paix (UJFP).
Sarah et Pierre se sont rendus à Gaza du 23 mai au 9 Juin 2016. De cette expérience, ils en ont tiré un livre "Chronique de Gaza". A travers leurs témoignages et les images rapportées de Gaza ils exposeront la situation dans une conférence à deux voix "Dans la cage de Gaza".
• Les actions du Collectif Palestine de Créteil : Point sur l'actualité et nos mobilisations pour la Palestine et notamment pour la libération de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien résident de Jérusalem-Est, condamné à 6 mois de détention administrative sans qu'aucune charge ne pèse sur lui et sans avoir eu droit à aucun procès .
• Présentation de notre projet en cours avec la ville d'Al Ram, banlieue de Jérusalem-Est et l'association Sunflower : améliorer les conditions de vie et de scolarité des enfants de la ville Al Ram malgré les difficultés économiques et environnementales grandissantes.

Mais aussi :
•Appel au parrainage d'enfants palestiniens : L'Association France Palestine Solidarité organise et facilite le parrainage des enfants palestiniens en Palestine (Gaza et Cisjordanie) et au Liban (Camp palestinien « à l'ombre de Chatila »). Le parrainage est un geste concret de solidarité. Une aide efficace pour des centaines d'enfants palestiniens et leurs familles. Parrainer un enfant, c'est aussi soutenir toute sa famille.
• Durant cette soirée de solidarité plusieurs appels aux dons seront lancés pour soutenir les campagnes :
• Campagne "10 € pour un cartable" : cette initiative permettra de contribuer à soutenir l'éducation d'enfants palestiniens.
• Campagne "Un million d'oliviers pour la paix en Palestine" : Vente de bons pour planter des oliviers. Cette action a pour objectif la préservation du sol du territoire palestinien y compris en terme économique pour y produire des olives et les vendre.
• Stand de produits et artisanat palestiniens : Cette action est menée en collaboration avec l'Association Solidarité Palestine d'Aulnay-sous-bois. Le produit de la vente servira à financer des projets menés par les femmes.

Entrée libre

Un buffet convivial réunira les participants

https://paris.demosphere.eu/rv/58100
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 23 Nov 2017, 17:27

Projection-débat « À la rencontre d'un pays perdu »
Film de Maryse Garghour.

Cergy (95) jeudi 23 novembre 2017

Échanges sur le thème : « Palestine : terre opprimée, occupée, volée, terre symbole »

L'Association France Palestine Solidarité Val-d'Oise propose une soirée d'échanges et de réflexions avec une projection-débat sur le film À la rencontre d'un pays perdu de Maryse Garghour.

à 20h, Le Carreau de Cergy, 3-4 Rue aux Herbes, Parvis de la préfecture

http://cps.cij95.asso.fr/festival-des-s ... rontieres/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 24 Nov 2017, 21:25

Gentilly (94) samedi 25 novembre 2017

8 heures de solidarité avec la Palestine

Programme:
• 14h45 : accueil
• 15h00 : film
• 17h30 : débat la mémoire de la Nakba anime par Thomas Vescovi
• 20h00 : repas convivial (participation 10€)

Stands d' information avec des associations de solidarité avec la Palestine: AFPS, UJFP, ...

Film à 15 h 00 précises
La Terre parle arabe
Un film de Maryse Gargour
durée 60 min
Ce documentaire est une mosaïque de séquences rarement diffusées concernant la Palestine d'avant 1948.
Fin du xix e siècle, le Sionisme, un mouvement politique minoritaire, apparaît sur la scène internationale et a l'objectif de créer un état juif quelque part dans le monde, de préférence en Palestine. Or, à cette époque et depuis des millénaires, « cette terre parle arabe », la Palestine est habitée par les Palestiniens. Comment les leaders sionistes vont-ils concilier leurs ambitions politiques avec la réalité palestinienne de la fin du xix e siècle ?
C'est ce que montre ce film en se basant sur des citations de leaders sionistes, des archives audiovisuelles inédites, la presse de l'époque, des documents officiels, des interviews d'historiens et des témoignages de Palestiniens antérieurs à 1948, ce film jette une lumière crue sur une vérité brûlante, celle du nettoyage de la terre palestinienne.

Conférence-débat à 17h30
La mémoire de la Nakba
Par Thomas Vescovi
Professeur et chercheur en Histoire contemporaine., il s'intéresse notamment à la société juive israélienne, dans ses relations avec la société palestinienne, et son rapport à l'histoire.
Auteur de Bienvenue en Palestine et de La mémoire de la Nakba en Israël

Stands d'information
• avec des associations de solidarité avec la Palestine : AFPS, UJFP, BDS FRANCE...
• Envie de Lire
• tatouage au henné par Selma, vente de produits palestiniens (huile d'olive, savons, broderies...)

Repas convivial à 20 h 00

(participation 10 euros)

CMAC (Salle municipale d’activité culturelle), 2 rue Jules-Ferry, Gentilly

Image

http://www.france-palestine.org/8-heure ... a-Gentilly
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 27 Nov 2017, 21:42

Projection débat - solidarité avec le Centre Laylac

Paris mardi 28 novembre 2017

Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien

Projection et discussion autour de la mémoire palestinienne inscrite sur les murs de Deihsheh (graffitis, portraits, fresques...)

CICP et Échanges et Partenariats

à 20h, Centre international de culture populaire (CICP)
Grande salle Al Feneiq, 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e

https://www.festivaldessolidarites.org/ ... hsheh-4220
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 30 Nov 2017, 18:32

Rassemblement pour la libération de Salah Hamouri

samedi 2 décembre 2017 à Paris
à 18h, Place de l'Opéra

Rassemblement organisé par le Collectif pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens.

Salah Hamouri doit retrouver la liberté.

Salah Hamouri doit pouvoir vivre à Jérusalem-Est avec sa femme et son fils. L'arbitraire et le harcèlement dont il est victime doivent cesser.

La France a le devoir de défendre partout ses citoyens contre les injustices dont ils sont victimes

Nous en appelons donc solennellement au chef de l'État pour qu'il intervienne avec force auprès des autorités israéliennes.

Signataires membres du Collectif pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens

Agir Contre le Colonialisme Aujourd'hui (ACCA) - AFD International - AILES Femmes du Maroc - Alternative Libertaire (AL) - Américains contre la guerre (AAW) - Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) - Association des Tunisiens en France (ATF) - Association France Palestine Solidarité (AFPS) - Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) - Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l'Action Citoyenne (ATTAC) - Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) - Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) - Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) - Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) - Cedetim / IPAM - Collectif des Musulmans de France (CMF) - Collectif Faty Koumba : Association des Libertés, Droits de l'Homme et non-violence - Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) - Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) - Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) - Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) - Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) - Droit-Solidarité - Ensemble ! - Europe Ecologie les Verts (EELV) - Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) - Fédération Syndicale Unitaire (FSU) - Forum Palestine Citoyenneté - Génération Palestine - La Courneuve-Palestine - le Mouvement de la Paix - les Femmes en noir - Ligue des Droits de l'Homme (LDH) - Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women's International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) - Mouvement contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples (MRAP) - Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) - Organisation de Femmes Egalité - Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) - Parti Communiste Français (PCF) - Parti de Gauche (PG) - Parti de l'émancipation du peuple - Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) - Socialistes pour la Paix - Sortir du colonialisme - Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES/FSU) - Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) - Union Juive Française pour la Paix (UJFP) - Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) - Union syndicale Solidaires

https://paris.demosphere.eu/rv/58591

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 08 Déc 2017, 22:16

Soutenez la Palestine, aidez financièrement la campagne BDS !

La campagne BDS, Boycott-Désinvestissement- Sanctions, est notre réponse citoyenne, antiraciste et non violente à l’impunité d’Israël. Chacun-e de nous peut s’y inscrire pour affirmer son opposition aux politiques de colonisation, d’occupation et d’apartheid menées par l’État israélien.

Notre campagne, qui s’appuie sur le droit international, s’est considérablement développée dans le monde ces dernières années et notamment en France, suscitant des tentatives d’intimidation de l’État d’Israël et de ses soutiens.

C’est pourquoi nous faisons appel à votre solidarité financière. Cet appel à dons permettra de développer la campagne BDS, d’augmenter sa visibilité à travers notamment la création et la diffusion de nouveaux outils.

Il permettra également de continuer à soutenir tous les militant-e-s attaqués ou poursuivis pour leur participation à cette campagne, qui contrairement à ce que prétendent les relais d’Israël en France, n’est pas illégale.

Malgré les attaques qui voudraient nous faire taire et visent à criminaliser la solidarité avec le peuple palestinien notre audience s’amplifie, la politique israélienne est de plus en plus condamnée par l’opinion publique dans le monde entier, et nous poursuivons sans relâche notre combat contre l’apartheid israélien.

La campagne BDS France a besoin de votre soutien, car hormis la cotisation annuelle des organisations membres de la campagne, nous ne pouvons compter que sur le soutien financier des sympathisant-e-s de la cause du peuple palestinien et de l’appel au BDS.

Vous pouvez aider à financer la campagne BDS France en faisant un chèque à l’ordre de « Solidarité – Palestine » à l’adresse suivante :

Solidarité Palestine

21 ter rue voltaire

75011 Paris

Nous vous invitons à contribuer au financement de la Campagne et à faire circuler ce message autour de vous.


https://www.bdsfrance.org/soutenez-la-p ... pagne-bds/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 18:23

450 personnes ont défilé dans les rues de Montpellier ce samedi pour dénoncer la colonisation à Jérusalem et en Palestine (VIDÉOS)

http://www.lepoing.net/450-personnes-on ... palestine/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 10 Déc 2017, 21:44

Colons hors de nos facs : rassemblement contre la Cour Suprême israélienne à Sciences Po

Face à l’administration de Sciences Po qui décerne un prix à Daphné Barak-Erez, membre de la Cour Suprême israélienne, les étudiant.e.s se mobilisent et appellent à un rassemblement pour dénoncer la politique coloniale d’Israël, lundi 12 décembre à 17h.

Le 12 décembre à 17h aura lieu à Sciences Po une cérémonie de remise de diplôme honorifique à des chercheur·euse·s d’universités internationales.
A cette occasion, Sciences Po prévoit de récompenser Daphné Barak-Erez, membre de la Cour Suprême israélienne.
Alors même que les États-Unis, soutien de la colonisation de la Palestine depuis toujours – avec ou sans Trump, – viennent de reconnaître Jérusalem-Al Quds comme capitale administrative de l’État d’Israël, cet honneur que Sciences Po rend à Daphné Barak-Erez prend la signification d’une complicité tacite avec la politique coloniale de l’État qu’elle représente étant donné son rôle de membre de la Cour Suprême.
En tant qu’étudiant·e·s à Sciences Po, aux diverses sensibilités mais uni·e·s autour de l’anticolonialisme, nous affirmons notre solidarité au peuple palestinien en nous opposant à une quelconque remise de prix honorifique à une membre de sa plus haute instance politique, en revendiquant la nécessité du boycott académique.

Cette opposition tient moins à la personne de Daphné Barak-Erez qu’à sa position au sein de l’État d’Israël. Quel que soit le travail de cette personne et quelles que soient ses opinions personnelles, son rôle de membre de la Cour Suprême israélienne la rend de fait une représentante de l’État et de sa politique coloniale. Le rôle de la Cour Suprême dans la validation juridique de la colonisation des territoires palestiniens est avéré et, pour cette raison, nous considérons que Mme Barak-Erez participe directement à cette politique coloniale. Nous savons aussi à quel point l’État d’Israël est soucieux de son image et utilise ses chercheur·euse·s à l’international pour se donner une image « moderne », « dynamique », « d’excellence ». C’est aussi à cette politique de publicité, à laquelle SciencesPo participe ici, que nous nous opposons.

Réaffirmons-le une nouvelle fois : il n’y a pas d’opposition radicale et effective possible au sein des instances politiques d’un État colonial, même si les personnes peuvent avoir des opinions personnelles diverses, elles appartiennent, en tant que groupe, à une structure collective qui se bâtit chaque jour au moyen de crimes à l’égard du peuple palestinien.

Toutefois, en tant que membre de la Cour Suprême israélienne, Daphné Barak-Erez est aussi personnellement liée à la politique coloniale, au vol des terres et au nettoyage ethnique qui a lieu en Palestine.
En tant que chercheuse en droit administratif, elle écrit par exemple des articles pour conseiller les États occidentaux sur les meilleures techniques pour pratiquer des détentions administratives arbitraires sans sortir des limites du droit.
Quiconque connaissant la centralité de ces détentions administratives dans la politique sécuritaire israélienne sait que cela équivaut à légitimer des enlèvements, enfermements et tortures au nom de la raison d’État. Daphné Barak-Erez prend d’ailleurs Guantanamo en exemple dans ses écrits et présente le “modèle israélien” comme source d’inspiration possible pour les États occidentaux.
A ce titre, il est important de rappeler que Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, est enfermé arbitrairement dans les geôles israéliennes depuis août 2017, sous le statut juridique de la détention administrative et sans aucune justification.

De plus, il apparaît que Daphné Barak-Erez jouit d’une réputation « féministe » de par son travail académique sur les dynamiques de genre en Israël. Il nous semble important de réaffirmer ici qu’un « féminisme » qui, sur un territoire occupé, traite des dynamiques de genre sans s’opposer à la colonisation et au meurtre de la population sous occupation ne sera jamais légitime à nos yeux. Ce féminisme-là n’est qu’un programme de légitimation de la politique coloniale sous une couverture « égalitaire, » et il participe aux violences faites aux femmes colonisées par l’État colonial.

Enfin, nous souhaitons également dénoncer la politique complaisante qu’entretient Sciences Po à l’égard des institutions universitaires israéliennes, en multipliant les partenariats universitaires, légitimant par la même occasion la politique coloniale de cet État.
Ces mêmes universités, qui sont pour la plupart interdites aux palestinien·ne·s, fournissent les doctrines de guerre et d’armement, les stratégies territoriales et l’appareil politique permettant d’asseoir l’occupation israélienne.

En solidarité au peuple palestinien et aux militant·e·s du mouvement Boycott Désinvestissement et Sanctions (BDS) criminalisé en France, contre la complicité des États et universités occidentales qui participent à promouvoir la production académique israélienne et censurent toute opposition à la politique meurtrière de cet État, nous nous opposons à la complicité de Sciences Po et exigeons que Daphné Barak-Erez ne soit pas récompensée par notre école.

Les étudiantes mobilisé·e·s de Sciences Po.

Sources :
http://www.etatdexception.net/un-boycot ... t-disrael/
Lien vers l’évènement Facebook :
https://www.facebook.com/events/857455994416468/


https://paris-luttes.info/colons-hors-d ... re-la-9215
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede Pïérô » 11 Déc 2017, 13:19

Le Mans, lundi 11 décembre 2017

Non à l'annexion de Jérusalem par Israël
Rassemblement de protestation

D.Trump a décidé de transférer l'ambassade étasunienne à Jérusalem, au mépris du droit international. C'est une reconnaissance de facto de l'annexion de Jérusalem par Israël.C'est une décision lourde de conséquences pour l'avenir du Proche Orient.

l'Association France Palestine Solidarité 72 appelle à un rassemblement de protestation

Lundi 11 décembre à 18h, place de la République, Le Mans

https://sarthe.demosphere.eu/rv/1811
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 18:50

Saint-Étienne
Rassemblements de soutien à la Palestine

Malgré la neige, environ 200 personnes étaient réunies ce samedi 9 décembre à Saint-Étienne. A l’appel de BDS 42, ces citoyens étaient venus protester contre la décision de Trump d’annexer Jérusalem et d’y installer l’ambassade américaine. Ce fut également l’occasion de d’énoncer la venue de Netanyahu à l’Elysee dans un contexte de violations graves des droits des palestiniens et d’aggravation du régime d’apartheid israélien.

Une fois de plus, le peuple n’est pas dupe et est largement solidaire de la juste lutte des palestiniens
La campagne BDS s’impose comme réponse à l’impunité d’Israël dans l’occupation et la colonisation de la Palestine

Prochain rassemblement : Samedi 16 décembre à 14h place du peuple

http://lenumerozero.lautre.net/Rassembl ... -Palestine
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 19:26

Grenoble
Mobilisation pour Jérusalem

Rassemblement à 15 heures rue Félix-Poulat

Mobilisation pour Jérusalem Donald Trump a reconnu mercredi 6 décembre Jérusalem comme la capitale d’Israël et a annoncé le prochain transfert de son ambassade dans cette ville.

Cette décision viole délibérément le droit international et les résolutions de l’ONU et expose toujours plus la population palestinienne à l’arbitraire de l’armée israélienne d’occupation.

L’Association France Palestine Solidarité et le Collectif isérois pour la Palestine appellent à un rassemblement samedi 16 décembre à 15 heures rue Félix-Poulat à Grenoble pour protester contre cette décision et soutenir la résistance palestinienne sur la base des 4 points suivants :
- condamnation de la politique de fait accompli des États-Unis et d’Israël
- la France doit répondre à ce dénis de droit par la reconnaissance immédiate de l’État de Palestine dans les frontières d’avant juin 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale
- sanctions contre Israël tant que cet État ne respecte pas le droit international
- solidarité avec la résistance palestinienne face à la décision des États-Unis et à la répression de l’armée d’occupation qui les frappe.

https://grenoble.indymedia.org/2017-12- ... alem,45453
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Gaza, Palestine, mobilisation et solidarité

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 15:28

Montpellier : les « quartiers populaires » à la pointe de la solidarité avec la Palestine !

Retour en images, textes et vidéos de la manifestation en soutien au peuple palestinien du samedi 9 décembre. Repris du site de BDS 34

Nous vous attendons nombreux et nombreuses samedi 16 à 15h, arrêt tram Saint-Paul, quartier de la Paillade.

... https://lepressoir-info.org/spip.php?article1097
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité