Solidarité Mexique

et appels à aller soutenir en urgence...

Re: Solidarité Mexique

Messagede Pïérô » 08 Oct 2015, 19:34

Lyon, vendredi 9 octobre 2015

Ayotzinapa : chronique d’un crime d’Etat

Pour son activité de rentrée, la Plume Noire avec la participation des associations Palenque, 40 guitares pour Victor Jara, Tere et Yosoy 132 vous propose le vendredi 9 octobre la projection du documentaire "Ayotzinapa : chronique d’un crime d’Etat". La projection sera précédé à 19h et suivi du classique pot de rentrée. Un documentaire critique (de 2015) sur la disparition des 43 étudiants au Mexique, enlevés par la police fédérale le 26 septembre 2014. Pour en savoir plus sur la situation au Mexique, nous vous renvoyons à l’article paru dans le 1er numéro de Résistances Libertaires. Vous pouvez voir la bande-annonce ici: https://www.youtube.com/watch?v=8Qli9Z38Cr8 Le prix libre sera reversé aux producteurs et à l’école d’Ayotzinapa.

Librairie La Plume Noire : 8 rue Diderot, 69001 Lyon

Image

http://www.c-g-a.org/content/ayotzinapa ... rime-detat
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité Mexique

Messagede Pïérô » 07 Jan 2016, 14:12

Paris, samedi 9 janvier 2016

Ayotzinapa-Paris : États d’urgence ! Quelles suites ?

Discussion-débat avec la participation d'un étudiant mexicain de l'École normale rurale d'Ayotzinapa, survivant de la répression

à 17h - 33, rue des Vignoles (Paris 20ème, métro Avron ou Buzenval)


Image


Plus d'un an s'est écoulé depuis la terrible répression qui s'était abattue le 26 septembre 2014 contre l'Ecole normale rurale d'Ayotzinapa au Mexique (Guerrero): 6 personnes furent tuées dans la ville d'Iguala par les forces policières et des escadrons de la mort, et 43 étudiants embarqués ce soir-là par la police disparaissent, jusqu'alors ils n'ont jamais été retrouvés. Depuis lors, dans tout le Mexique et dans le monde entier, les mobilisations n'ont pas cessé pour retrouver les 43 disparus et dénoncer le système étatique et criminel coupable de ce crime. Plus de quinze mois après, où en est-on ?

A Paris et en France, en mai dernier la venue de proches des disparus et des survivants d'Ayotzinapa a permis de tisser des ponts avec les combats menés ici contre les violences et l'impunité policières. Cette rencontre a été l'occasion de dénoncer la coopération de la France avec l'armée et la police mexicaines, principaux suspects dans le cas de ce crime d'État, comme dans tant d'autres perpétrés au Mexique.
L'hexagone est devenu le deuxième exportateur d'armes au monde, les interventions militaires françaises se sont multipliées, tout comme le nombre de crimes commis par la police en France. A Paris, la population civile est devenue la cible d'attentats meurtriers, et nous vivons désormais en France sous la nouvelle chape de plomb de l'état d'urgence.
Dans ce contexte, quels ponts et quelles solidarités pouvons-nous continuer à tisser avec celles et ceux qui se battent à Ayotzinapa et partout contre la répression et l'impunité ?

Collectif Paris-Ayotzinapa et CSPCL (Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte)

https://paris-luttes.info/ayotzinapa-pa ... gence-4623
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité Mexique

Messagede Pïérô » 26 Jan 2016, 14:14

Mardi 26 janvier, Paris


Table ronde

Mouvements sociaux,
mensonges d'Etat et violence au Mexique


Collectif Paris-Ayotzinapa‎

à 17h, Maison des Sciences de l'Homme, Collège d'Études Mondiales, 190 Avenue de France, Paris 13e
Bâtiment "Le France", Salle du Conseil A (sous-sol)

Image

http://paris.demosphere.eu/rv/44572

À seize mois de la disparition des 43 étudiants de l'Ecole normale rurale d'Ayotzinapa, l'affaire est loin d'être résolue. Un récent rapport du Groupe interdisciplinaire d'enquêteurs indépendants (GIEI), formé par la Commission Interaméricaine des Droits de l'Homme (CIDH), a révélé des graves irrégularités dans l'enquête officielle et a réduit en cendres la version du gouvernement sur le sort des étudiants disparus. Comme dans beaucoup d'autres cas, experts et journalistes dénoncent la manipulation des preuves, l'usage de la torture et l'invention de coupables. Quant aux organisations internationales, elles font état de la « pratique généralisée de la torture par toutes les forces de l'ordre » (ONU) et d'une « épidémie de disparitions » qui a déjà fait plus de 27 000 victimes (Amnesty International). Les ONG soulignent que beaucoup de ces disparitions sont « forcées », ce qui signifie qu'elles sont perpétrées pour le compte ou avec l'aval de fonctionnaires publics. Au lieu de reconnaître la grave situation des droits de l'homme au Mexique et d'essayer de contrer la violence qui endeuille le pays, le gouvernement choisit de criminaliser les victimes et les mouvements de protestations et essaye de discréditer les instances internationales qui le critiquent. Cette rencontre aura pour objectif d'analyser ce contexte d'impunité, qui permet que l'état de violence se perpétue, en prêtant une attention particulière aux mouvements sociaux qui s'y opposent et qui s'efforcent de construire des alternatives.

http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article681
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité Mexique

Messagede bipbip » 28 Fév 2016, 16:02

Bagnolet, dimanche 28 février 2016

Discussion sur Ayotzinapa et la violence d'État au Mexique

à 18h, Le Rémouleur, 106 Rue Victor Hugo, Bagnolet (93)

Le 26 septembre 2014, une effroyable répression s'est abattue sur les étudiants mexicains de l'École Normale Rurale d'Ayotzinapa, lors d'une collecte de fonds à Iguala (Guerrero) : trois morts, des dizaines de blessés et 43 étudiants toujours portés disparus.
D'après la version officielle, ils ont été emmenés par la police municipale et livrés au groupe criminel des « Guerriers Unis » qui les aurait brûlés dans une décharge publique. Pour le gouvernement mexicain les événements d'Iguala ne sont qu'un fait isolé, cependant, ce cas et la manière dont il a été géré ont durement mis en lumière la violence qui a cours au Mexique, la collusion entre les hommes politiques et les narcotrafiquants, la vaste crise d'impunité et la terreur d'État à laquelle doit faire face la population depuis des années.
Si nous aborderons tous ces sujets en prenant Ayotzinapa comme point de départ, cette soirée sera aussi l'occasion de parler des mouvements sociaux et communautaires qui essaient de construire des alternatives face à l'Etat.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité Mexique

Messagede bipbip » 22 Mar 2016, 02:36

Halte à la diffamation et à la persécution contre nos compagnon-e-s anarchistes Mario González et Nuria Ramírez.

« La répression directe, les rafles, la surveillance, la police militarisée, l’espionnage, la prison reviennent : les anarchistes sont la cible d’une persécution nationale et internationale. Depuis les tranchées de cette prison, j’élève ma voix pour aboyer ma rage et montrer mon mépris pour les porcs policiers soumis au système capitaliste, autoritaire et brutal » écrivait Mario González depuis la prison, quelques mois après son arrestation.

Depuis l’Europe nous exigeons l’arrêt des diffamations et persécutions contre nos compagnon-e-s anarchistes Mario González et Nuria Ramírez.

Ces dernières semaines nous avons reçu plusieurs communiqués qui font état du montage juridico-policier que le gouvernement fédéral et le gouvernement de la ville de Mexico construisent une fois encore contre plusieurs de nos compagnon-e-s anarchistes. Les montages juridiques et médiatiques reviennent et s’exacerbent au moment où les autorités universitaires tentent de mettre fin à l’occupation de l’Auditoire Che Guevara, espace qui a été occupé depuis la grève historique de l’UNAM - Université Nationale Autonome du Mexique, en 1999. Pendant 16 ans, les autorités n’ont cessé de provoquer un nombre incalculable d’affrontements et de harcèlements contre les occupants de cet espace, créant une atmosphère de persécution et de lynchage médiatique, d’emprisonnement et de répression. Un communiqué émis par la Croix Noire Anarchiste de Mexico reprend cette affaire en soulignant l’attitude que les autorités ont assumée depuis toujours pour continuer de réprimer et diffamer le mouvement anarchiste en général, et dans ce cas particulier, contre l’occupation de cet espace.

Par le biais de ce communiqué, nous ne voulons pas seulement mettre en évidence cette diffamation et persécution systématiques de nos compagnon-e-s Mario González et Nuria Ramirez [note] , mais nous voulons exprimer également notre préoccupation et notre rejet de ces accusations, de cette mise au pilori que les autorités et ses médias de désinformation montent contre nos compagnons en les identifiant comme des personnes dangereuses.

Par ailleurs, nous affirmons que cette situation répressive fait partie de toute une stratégie médiatique qui s’inscrit au niveau international, une stratégie de persécution, montage, diffamation, répression à l’encontre de nos compagnon-e-s anarchistes, de leurs formes d’action et de pensée; cette stratégie s’inscrit dans la construction de toute une mise en scène pour attaquer, par tous les moyens possibles, les espaces autogérés et autonomes, contestataires et opposés au monde de la consommation imposée, ainsi qu’aux gens qui les fréquentent et les habitent. Par ce lynchage médiatique le pouvoir construit « ses » « ennemis » en donnant le feu vert à toute une machinerie de contrôle social qui se renforce et s’étend à grands pas.

Le discours de la violence qu’utilise le Gouvernement de la ville de Mexico, dans ce contexte, ainsi que les autorités universitaires, essaie par des mensonges et mises à l’index de justifier la répression, qui en fin de comptes, n’a d’autre intention que de faire taire, désarticuler, terroriser et criminaliser les mouvements contestataires qui perdurent, et dans ce cas précis, les groupes, les mouvements, les espaces et les personnes anarchistes qui ont été l’objet depuis des années de persécutions et de harcèlements.

Nous, les groupes signataires de cette lettre, avons manifesté chaque fois que cela a été nécessaire, notre solidarité avec Mario González et Nuria Ramírez, et aujourd’hui notamment, nous restons particulièrement attentifs à cette situation et à tout acte d’intimidation qui pourrait être exercé contre nos compagnon-e-s.

Halte au lynchage médiatique de nos compagnons anarchistes et occupants !

Halte à la diffamation et à la persécution de nos compagnon-n-e-s anarchistes Mario González et Nuria Ramírez !

En Solidarité !

-Les trois passants, Toulouse (France)
-FA – Fédération Anarchiste Francophone (France, Suisse, Belgique)
-Caracol Solidario, Besançon (France)
-CGT – Confederación General del Trabajo (Estado Español)
-Adherentes a la Sexta Barcelona (Catalunya)
-ASSI- Acción Social Sindical Internacionalista, Zaragoza (Estado Español)
-Cedoz (Estado Español)
-Associació Solidaria Cafè Rebeldía-Infoespai, Barcelona (Catalunya)
-Associazione Ya Basta! Milano (Italia)
-P.I.R.A.T.A-Plataforma Internacionalista por la Resistencia y Autogestion Tejendo Autonomia (Italia-Suisa-Alemania-México)
-CSPCL – Comité de Solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte, Paris (France)
-Groupe Cafez y Casa Nicaragua de Liège (Belgique)
-Plataforma de Solidaridad con Chiapas y Guatemala, Madrid (Estado Español)

http://groupe.proudhon-fa.over-blog.com ... ssion.html
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité Mexique

Messagede bipbip » 07 Avr 2016, 17:56

Besançon, samedi 9 avril 2016

Journée de Solidarité avec les prisonnier-e-s en lutte au Mexique

à partir de 14h, à la librairie l’Autodidacte 5 rue Marulaz (Place Marulaz), Besançon

À partir de 14h, venez découvrir l’Expo – vente des affiches des tableaux exposés au profit des compagnon-e-s incarcéré-e-s.

– Exposition de tableaux et d’autels

– Table de presse : Fanzines, brochures, autocollants à prix libre

À 19h : Repas Solidaire pour les prisonnier-e-s préparé par le Resto Trottoir

À 20h30 : Projection / débat : La prison au Mexique contexte général, la prison Nord et les conditions générales, naissance du journal anti-carcéral "El Canero" .

Présentation de la vidéo de Fernando Barcenas : «Jeunes et Rebelles, la naissance du Canero ».

Présentation des journaux N°3 et N°4.

Lecture d’une lettre de Fernando Barcenas et de la Croix Noire Anarchiste de Mexico pour présenter ce journal, ainsi que des autres lettres des prisonniers envoyées pour l’occasion.

Le Canero est une proposition lancée par le compagnon Fernando Barcenas, prisonnier anarchiste incarcéré dans la prison Nord de la ville de Mexico. En prison, Fernando a imaginé et lancé un journal alternatif appelé « journal indépendant de combat : El Canero » qui signifie « celui qui est en taule ». Il s’agit d’une communication alternative produite par des prisonniers et prisonnières qui se trouvent derrière les barreaux de plusieurs geôles de la capitale. Ce journal a pour but de voler, de voyager, d’être partagé avec d’autres personnes et d’autres prisonnier-e-s.

Le journal, étant à prix libre, a besoin de votre soutien pour faire plus de tirages et pouvoir continuer à le diffuser. L’argent recueilli lors de cette journée sera versé à la Croix Noire Anarchiste de Mexico et aux comités locaux de soutien aux prisonniers de la Sexta.

Venez nombreux et nombreuses !

À bas les murs des prisons !

Journée organisée par: Caracol Solidario- Besançon (http://solidario.free.fr/);
Le Groupe Proudhon – FA, Besançon (http://groupe.proudhon-fa.over-blog.com/);
Le Resto Trottoir – Besançon (http://restotrottoir.blogspot.fr/);
Les trois passants – Toulouse (https://liberonsles.wordpress.com)


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité Mexique

Messagede bipbip » 25 Avr 2016, 11:14

Depuis la ZAD et depuis l'Autre Europe, communiqués de soutien à Xochicuautla au Mexique

Le 11 avril, la police et l'armée sont intervenus violemment, de manière illégale, détruisant habitation et terres agricoles pour relancer le projet d'autoroute à Xochicuautla au Mexique.
Des liens se sont noués lors du festival des Resistances et Rebelions contre le Capitalisme auquel des mouvements de résistance du monde entier ont participé. Xochicuautla, opposée à un projet inutile et imposé d'autoroute, est le premier lieu qui a accueilli très chaleureusement la délégation de la ZAD : http://ceuxdenbas.blogspot.fr/2014/12/q ... guent.html
Voici le message de soutien depuis la zad de Notre-Dame-des-Landes à Xochicuautla au Mexique lors de la journée internationale du mouvement des Sans Terre.

Hola compas de San Fransisco Xochicuautla

nous avons appris que le gouvernement avait repris les travaux de l'autoroute privée qui menace votre village. Bien que nous soyons loin géographiquement de Xochicuautla nous sommes à vos côtés dans la lutte que vous menez pour empêcher la destruction de votre territoire et de vos conditions de vie. Vous nous avez accueilli-e-s lors du Festival des Résistances et des Rébellions en 2014, nous avons pu visiter votre village et apprécier la beauté du site, nous avons pu également apprécier votre générosité et votre détermination à lutter pour ce qui est juste. Nous savons que la situation que vous vivez aujourd'hui est très éprouvante et nous partageons votre révolte; nous sommes révoltés que partout, les criminels au pouvoir continuent à persécuter des humains, des animaux, à détruire les forêts, les terres, nos lieux de vie, uniquement pour leurs profits et leurs intérêts égoïstes.
Ici (en france), nous luttons aussi contre l'état corrompu qui veut nous imposer un méga-projet d'aéroport inutile et nuisible. Le pouvoir politique et économique voudrait nous expulser pour dévaster les terres. La lutte contre ce projet a commencée au début des années 70, elle a pris de l'ampleur en 2009 quand ils ont voulu relancer le projet. Depuis nous occupons et cultivons les terres collectivement. Ils ont essayé de nous expulser en 2012 en envoyant 1500 policiers et militaires, ils ont détruit des fermes, des maisons et des cabanes, mais avec le soutien de compagnon-e-s venu-e-s de tous horizons, nous sommes resté-e-s et ils sont partis. Nous avons reconstruit des cabanes et nous vivons aussi dans les fermes et des maisons qu'ils n'ont pas réussit à détruire. Le mouvement s'est beaucoup renforcé depuis, mais plus que jamais le gouvernement voudrait faire disparaître notre front de résistance.
C'est pourquoi, au vu de la violence que vous subissez aujourd'hui, votre courage de faire face au pouvoir totalitaire nous touche profondément. Merci de l'exemple que vous nous donnez compañer@s! Nous sommes avec vous!

Des habitant-e-s de la Zone à Défendre de Notre Dame des Landes

ci-joint une photo d'une action de soutien de la zad à Xochicuautla pour la journée internationale du mouvement des Sans Terre le 19 Avril, 20ème anniversaire du massacre del Dorado dos Carajás - Brasil

Version traduite en castillan à retrouver en ligne ici : Comunicado #Xochicuautla, por otra red desde Nantes en Francia por parte de Notre Dame des LAndes, resistencia contra un aeropuerto. http://frentedepueblosindigenas.org/not ... eropuerto/




Autre communiqué envoyé depuis de nombreux collectifs en europe :

Solidarité avec Xochicuautla depuis l'Autre Europe

À la communauté de San Francisco Xochicuautla,

Au front des Peuples autochtones en Défense de la Mère Terre,

Au Congrès National Indigène,

À la Campagne Nationale de Défense de la Mère Terre et du Territoire,

Au front des Peuples en Défense de la Terre,

Aux peuples en résistance au Mexique et dans le monde,

Aux médias libres,

Compañer@s,

Nous avons vu comment ses derniers jours ont redoublées les attaques de la part du gouvernement mexicain envers les communautés d'Atenco, Ostula, les écoles normales rurales, les terres récupérées du Chiapas et d'une manière extrêmement violente à Xochicuautla, où la trahison lâche du gouvernement d'Eruviel Avila et de Peña Nieto, ont causé la destruction de maisons, de milpas et de la forêt sacrée Otomí.

Pendant ce temps Peña Nieto continue de se promener dans ces terres en signant des accords commerciaux, en annonçant son accord de paix et en disant que les Droits de l'homme au Mexique sont respectés.

Mensonges !

Les zapatistes nous avaient déjà prévenu : “De là-haut jamais plus n'arrivera la justice.” A l'heure actuelle, cela recommence à se confirmer, leurs lois et leurs protections ne montrent que leur incohérence et leur cynisme. Avec celles-ci ils essaient de masquer leur corruption et leur violence, mais ni le Grupo Higa, ni Eruviel Avila, ni Peña Nieto ni les mafias avec lesquelles ils sont de connivence n'ont les mains propres, cela est déjà bien connu de la communauté internationale.

Nous, depuis en bas réitérons notre solidarité à Xochicuautla,au front des peuples autochtones en défense de la Mère Terre, avec l'ejido de Tila et avec toutes les communautés du Congrès National Indigène, ainsi qu'avec les 179 communautés, organisations, collectifs, artistes et intellectuels de la Campagne Nationale en Défense de la Mère Terre et le Territoire qui sont présents avec vous en ces moments. Nous aussi, malgré la distance, nous embrassons votre digne résistance et nous réitérons notre soutien inconditionnel :

Si l'ordre de là-haut est de détruire les maisons des compañer@s, nous depuis en bas nous recommencerons à les reconstruire.

Si l'ordre de là-haut est de détruire la communauté, nous depuis en bas nous leur donnerons appui et hospitalité.

Nous reprenons vos mots pour vous dire que nous aussi, comme vous :

“Nous sommes la terre, le territoire, nous sommes la dignité qui ne se rend pas et qui ne se vend pas.”

Maintenant nous avons vu que la solidarité a porté ses fruits à Xochicuautla. Cependant nous serons avec vous en dénonçant la violence de la part de l'État mexicain.

Et dans l'immédiat nous exigeons :

Halte à la répression!

Respect pour la libre détermination du peuple de San Francisco Xochicuautla, Huitzizilapan et Ayotuzco!

Non à l'autoroute Toluca-Naucalpan!

A bas tous les méga-projets inutiles!

Halte à la militarisation!

Non à la “loi Atenco”!

Solidarité avec Tila et hors du Chiapas les paramilitaires!

Vive la résistance des communautés du CNI!

Oui à la vie!
• Action sociale syndicaliste internationale
• colectivo 43
• Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en Lutte, CSPCL, Paris- France
• Espoir Chiapas – France
• Mut Vitz13 – Marseille, France
• Collectif Marseille-Ayotzinapa – Marseille, France
• Confédération Nationale du Travail – France
• Grains de sable – France
• Union syndicale Solidaires - France
• Fédération SUD éducation – France
• Solidarité pour le Mexique-Strasbourg-France
• Colectif Paris-Ayotzinapa – France
• Collectif bon pied bon oeil - France
• Plataforma Internacionalista La Pirata
• Colectivo Nodo Solidale – Italia-Mexico
• Colectivo Zapatista Lugano – Suisse
• Adherentes individuales
• Associazione Ya Basta! Milano – Italie
• Comitato Chiapas "Maribel" – Bergame – Italie
• Proyecto 20zln – Italie
• Colectivo Solidaridad con Ayotzinapa – Suisse
• Txiapasekin, Plataforma Vasca de Solidaridad con Chiapas – Euskal Herria
• Lumaltik Herriak – Euskal Herria
• Associació Solidaria Cafè Rebeldía-Infoespai – Barcelona, Catalunya
• Adhesiva, Espai de Trobada i Acció – Barcelona, Catalunya
• Asamblea Ayotzinapa Catalunya – Barcelona, Catalunya
• CGT – estado español
• Cedoz – estado español
•UK Zapatista Network:
-Dorset Chiapas Solidarity Group
-Edinburgh Chiapas Solidarity Group
-Kiptik (Bristol)
-London Mexico Solidarity Group
-Manchester Zapatista Collective
-UK Zapatista Education, Culture and Communication team
-UK Zapatista Translation Service
-Zapatista Solidarity Group – Essex
-Individual members of the network


https://nantes.indymedia.org/articles/34257
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité Mexique

Messagede bipbip » 03 Mai 2016, 00:47

Depuis la ZAD de Notre-Dame-des-Landes : communiqué de soutien à San Salvador Atenco au Mexique


Image

Compañer@s,

En ce 10ème anniversaire de la terrible répression que vous avez subi, nous tenons à vous dire que nous sommes de tout coeur avec vous. Les violences, les viols et les peines de prison que vous avez enduré, sont certainement encore très douloureuses pour beaucoup d'entre vous, cependant votre résistance aura permis d'arrêter le projet d'aéroport jusqu'à aujourd'hui (bien que nous ayons appris récemment que le gouvernement continue sa pression scandaleuse, en envoyant des militaires avec un char d'assaut, sur les terres collectives, pour protéger une entreprise qui effectue des relevés illégaux).

Les luttes que nous menons, ont également permis à beaucoup de gens de différents horizons de se rassembler autour de causes communes et nous avons ainsi eu la chance de vous rencontrer. Deux fois des délégations d'Atenco sont venues sur la ZAD et nous avons eu le plaisir de vous rendre visite pour découvrir les origines de votre lutte. Votre générosité et votre conception élevée de l'humanité nous ont donné beaucoup d'espoir. Merci pour les pépites de souvenir que vous nous avez offertes. En rentrant sur la ZAD, nous avons semé dans nos jardins le maïs millénaire que vous nous avez confié, nous l'avons récolté et allons le ressemer cette année. En le voyant pousser nous pensons aux sites magnifiques de la vallée de Mexico, nous nous connectons à l'histoire de votre peuple autour de la merveille naturelle que fut le lac de Texcoco. Face à la destruction du monde et de tant de civilisations, dont la colonisation européenne est coupable (particulièrement sur le continent Américain, Africain, au Moyen Orient...), la lutte que vous menez dans ce site tellement chargé de mémoire, représente un moment crucial dans l´histoire de la vie sur Terre. Soit la mentalité des hommes dominants, mégalomaniaques continue à opprimer l'humanité et à tout dévaster sur son passage, soit nous stoppons cette folie auto-destructrice pour créer ensemble un monde viable. C'est ce point de bascule qui se joue pour vous dans la vallée de Mexico, c'est avec cette même conviction que de nombreuses personnes luttent partout dans le monde, c'est pourquoi nous nous battons aussi de notre côté, au coeur même des états capitalistes européens qui ont fait leur fortune en exploitant le reste du monde. De vos communautés indigènes nous avons entendu le message qui doit nous servir de ligne d'horizon : La terre ne se vend pas, elle s'aime et se défend!

Compas, notre message est un modeste soutien à votre lutte exemplaire, pour vous remercier du courage que vous montrez, depuis tant d'années et de générations, en résistant à l'injustice impérialiste. Mais ce message est aussi un appel à toutes les personnes révoltées contre a perversité des gouvernants, contre la dictature politique et économique invisible ou imposée dans la violence : Compañer@s de tous horizons, rassemblez-vous aux côtés de celles et ceux qui ont choisit de se battre pour ce qui est juste, comme à San Salvador d'Atenco. Si le territoire où illes vivent est en danger, rejoignez-les, nombreuses et nombreux pour affronter le pouvoir, le faire reculer, le faire chuter. En nous rassemblant massivement nous sommes plus fort que leurs armées et la peur change de camp.

Pour l'anecdote, sur la ZAD de Notre Dame des Landes, où nous luttons aussi contre un mégaprojet d'aéroport inutile, nous nous sommes rassemblées en un Camp Action Climat il y a 7 ans, puis, petit à petit de plus en plus de personnes se sont installées pour vivre sur la zone et s'autonomiser du système politique capitaliste; Malgré sa puissance militaire le pouvoir, n'est pas encore parvenus à nous expulser. Beaucoup de gens nous ont soutenu et passent régulièrement pour partager leur solidarité. Maintenant cette lutte est très connue en France et au delà des frontières artificielles. Même si, ces derniers mois, le pouvoir a continué son offensive médiatique et juridique, nous avons fait des rassemblement avec plusieurs dizaines de milliers de compañer@s, pour leur montrer que s'ils attaquent, le peuple est prêt à se défendre. Ils parlent régulièrement de nous expulser et peut être y parviendront-ils un jour, mais de plus en plus de monde est prêt à s'organiser et à lutter contre la corruption politique, avec l'espoir qu'un autre avenir fleurisse ici.
A notre tour nous vous envoyons des graines de la ZAD pour que continue à fleurir l'autonomie dont Zapata a fécondé le monde il y a 100ans.

« No acabarán mis flores, no cesarán mis cantos... » Nezahualcóyotl


Des habitantes de la Zone à Défendre de Notre Dame des Landes

https://nantes.indymedia.org/articles/34369
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité Mexique

Messagede Pïérô » 25 Juin 2016, 21:10

Paris, dimanche 26 juin 2016

Projection débat
« Mirar Morir: l'armée mexicaine et les 43 disparus d'Iguala »

à 20h30, Studio des Ursulines, 10 rue des Ursulines, Paris 5e

Image

A 21 mois de la disparition des 43 étudiants d'Ayotzinapa à Iguala (Mexique), le Collectif Paris-Ayotzinapa et l'association Films d'Altérité organisent la projection du film documentaire «Mirar Morir. L'armée mexicaine et les 43 disparus d'Iguala».

Le documentaire enquête sur la participation des unités militaires (et notamment du 27e bataillon d'infanterie) dans les attaques aux étudiants d'Ayotzinapa et a contribué à faire la lumière sur la participation de l'État mexicain dans ces tragiques événements. Produit par des journalistes et cinéastes mexicains, le film a obtenu le LASA Award for Merit in Film, de la Latin American Studies Association (LASA), qui a été décerné le 29 mai à New York.

VO avec sous-titres en français.

La séance sera suivie d'un échange avec le public.

Plein tarif : 6 € - Tarif réduit : 4 €

Pour soutenir les luttes des parents des disparus au Mexique, une partie des recettes sera reversée au comité des parents des étudiants d'Ayotzinapa et au comité de Los Otros Desaparecidos de Iguala.

Synopsis :
Durant la nuit du 26 septembre 2014, un groupe d'étudiants de l'école normale rurale d'Ayotzinapa a été attaqué et poursuivi à plusieurs reprises dans la ville d'Iguala (État de Guerrero, Mexique). Six personnes ont été tuées, un étudiant a plongé dans un coma cérébral et 43 autres demeurent disparus. Les agresseurs sont des membres de la police municipale qui ont agi sous la surveillance directe des agents des corporations régionales et fédérales, ainsi que de l'armée. L'investigation, profondément déficiente, s'est focalisée sur la police municipale et a cherché à occulter la collaboration des autres forces de l'ordre. Plus particulièrement, l'enquête a visé à protéger les militaires, malgré les indices prouvant la participation de diverses unités - et notamment du 27e bataillon d'infanterie - à des actes de répression politique, de disparition forcée et de protection au crime organisé.

Trailer : https://www.youtube.com/watch?v=eQolfFfKWjU

https://www.facebook.com/events/293726394302975/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité Mexique

Messagede Béatrice » 26 Juin 2016, 10:51

lundi 27 juin 2016 à MARSEILLE à 18 h

devant le consulat du Mexique, 2 rue du Beausset, 13001

Rassemblement Solidarité
Mexique, Oaxaca - La police tue
à l’appel de MutVitz13

Mexique, Oaxaca : dimanche 19 juin 2016. Quinze heures d’affrontements entre police et manifestants. 11 morts et des dizaines de blessés par balles.

Dans la matinée du dimanche 19 juin 2016, des éléments de la police fédérale mexicaine sont arrivés dans la localité de Nochixtlán, Oaxaca, en vue d’évacuer le blocage de l’autoroute mis en place depuis huit jours par des membres de la C.N.T.E., des étudiants, des pères et mères de famille. Avec une violence extrême, la police a attaqué les manifestants, d’abord avec des gaz lacrymogènes, des tirs de flashball, puis avec des armes à feu, AK47, durant plusieurs heures. Onze personnes ont perdu la vie dans ces affrontements, des dizaines d’autres ont été blessées par balles.
Dans l’état de Oaxaca, d’autres affrontements avec la police ont eu lieu à Huitzo, Juchitan dans l’Isthme de Tehuantepec et dans la ville de Oaxaca.


Depuis 2013, le président Mexicain Enrique Peña Nieto tente d’imposer sa « réforme éducative ». Cette réforme d’inspiration néo-libérale, vise à transformer l’éducation mexicaine en centre de formation garantissant une main d’oeuvre soumise au marché mondial du travail.
Depuis de nombreuses années, notamment dans l’état de Oaxaca, la section 22 de la Coordination Nationale des Travailleurs de l’Éducation – C.N.T.E. - mène la lutte contre cette réforme.
Début juin, l’arrestation de deux leaders syndicaux de la section 22 et la répression brutale des manifestations a eu pour effet de renforcer la résistance du mouvement. Les blocages d’autoroutes et de zones commerciales se sont alors multipliés. Cette situation nous ramène à la Commune de Oaxaca en 2006, mais nous rappelle également la terrible répression qui s’abattit sur le mouvement de résistance.

Une nouvelle fois nous dénonçons le mensonge d’Etat qui ne reconnaît pas que sa police a fait usage d’armes de guerre contre sa propre population.
Nous exigeons :
L’arrêt de la répression contre le mouvement de résistance à la réforme de l’éducation.
La réapparition de tous les cas de disparitions forcées.
La libération de tous les enseignants emprisonnés pour avoir défendu l’éducation publique et de tous les prisonniers politiques.
L’arrêt des ventes d’armes et de toute collaboration militaro-policière entre la France et le Mexique
Nous vous rappelons que nous sommes toujours dans l’attente de la présentation en vie des 43 étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa.

NI LES BALLES NI L’ABUS DE LA FORCE N’ARRÊTERONT LA RÉSISTANCE

OAXACA INSOUMIS – LA LUTTE CONTINUE

MARSEILLE - lundi 27 juin - 18H -
rassemblement devant le consulat du Mexique, 2 rue du beausset


http://www.millebabords.org/IMG/pdf/oaxacajuin2016.pdf
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Solidarité Mexique

Messagede Béatrice » 23 Sep 2016, 18:24

samedi 24 septembre 2016 à MARSEILLEà 19 h

Manifesten, 59 rue Thiers, 13006

À deux ans de la disparition des 43 étudiants d’Ayotzinapa.
Projection de « Mirar morir. Regarder mourir, l’armée mexicaine et les 43 disparus d’Iguala »
organisée par le collectif Caracol

A 2 ans de la disparition de 43 étudiants d’Ayotzinapa à Iguala (Guerrero, Mexique), le collectif Caracol-Marseille vous invite à la projection du film « Mirar Morir. L’armée mexicaine et les 43 disparus d’Iguala ». (VO avec sous-titres en français)

« Mirar Morir » enquête sur la participation des unités militaires (et notamment du 27e bataillon d’infanterie) dans les attaques contre les étudiants d’Ayotzinapa et a contribué à faire la lumière sur le déroulement de ce crime d’État, un cas emblématique de la longue liste de disparitions forcées au Mexique.

Ce documentaire d’investigation, produit par des journalistes et cinéastes mexicains, a obtenu le LASA Award for Merit in Film, de la Latin American Studies Association (LASA), et a été sélectionné au Festival de Biarritz Amérique Latine (France), au Festival de la Memoria (Mexique) et au Festival Cinemaissí (Finlande).

***

Synopsis :
Durant la nuit du 26 septembre 2014, un groupe d’étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa a été attaqué et poursuivi à plusieurs reprises dans la ville d’Iguala (État de Guerrero, Mexique). Six personnes ont été tuées, un étudiant a plongé dans un coma cérébral et 43 autres demeurent disparus. Les agresseurs sont des membres de la police municipale qui ont agi sous la surveillance directe des agents des corporations régionales et fédérales, ainsi que de l’armée. L’investigation, profondément déficiente, s’est focalisée sur la police municipale et a cherché à occulter la collaboration des autres forces de l’ordre. Plus particulièrement, l’enquête a visé à protéger les militaires, malgré les indices prouvant la participation de diverses unités - et notamment du 27e bataillon d’infanterie - à des actes de répression politique, de disparition forcée et de protection au crime organisé.

Image
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2788
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Solidarité Mexique

Messagede Pïérô » 25 Sep 2016, 15:39

Paris, lundi 26 septembre 2016

¡Ayotzinapa vive!

Pour les deux ans des disparitions forcées d'Iguala

« Ils les ont emmenés en vie. Nous les voulons vivants. Solidarité avec les 43 étudiants disparus »
retrouvons-nous lundi 26 septembre à Paris, à 20h, Place de la République

https://paris.demosphere.eu/rv/49552

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité Mexique

Messagede Pïérô » 28 Sep 2016, 01:24

Montreuil, samedi 1er octobre 2016

Journée contre la violence d'état au Mexique

De Paris à Ayotzinapa, en lutte contre la violence d'Etat

Le 26 septembre 2014, dans la ville d'Iguala (État de Guerrero, Mexique), une opération de répression policière et militaire est menée contre des étudiants de l'École normale rurale d'Ayotzinapa, avec un lourd bilan : 6 personnes tuées, de nombreux blessés dont un étudiant dans le coma, et 43 étudiants qui demeurent disparus. Loin d´être un cas isolé, Ayotzinapa a permis de mettre en évidence l'ampleur effrayante d´un phénomène longtemps passé sous le silence médiatique : la disparition forcée avec la complicité des autorités mexicaines se normalise en totale impunité. Face à cela au Mexique, les familles de disparus partent à la recherche des fosses clandestines et brisent la loi du silence.

La France, 2eme vendeuse d'armes au monde, n'est pas absente non plus sur place, où elle forme la gendarmerie mexicaine et promeut la vente d'armes et de matériel de surveillance. Dans un contexte désormais général, ici et là-bas, de forte répression des mouvements sociaux et de militarisation des forces de police, comment dénoncer et s'organiser face aux violences étatiques ? Cette journée est l'occasion pour s'informer, réfléchir, et s'unir dans une même lutte contre la violence policière et les crimes d'État.

... avec la participation de Xitlali Miranda du Groupe de Recherche de Fosses Clandestines, « Los Otros Desaparecidos de Iguala » (État de Guerrero, Mexique), compagnies de théâtre L.E.A.- il Palinsesto, CSPCL (Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte), Collectif Paris-Ayotzinapa, Collectif 8 juillet (Montreuil), Urgence-notre-police-assassine, La Parole errante demain, et bien d'autres.

Les fonds récoltés seront réservés au comité des parents des étudiants d'Ayotzinapa et à la Brigade Nationale de Recherche de Personnes Disparues ("Brigada Nacional de Búsqueda de Personas Desaparecidas").

ENTREE PRIX LIBRE - Bar & restauration sur place



Image


Au programme
• 14h30 - OUVERTURE DES PORTES et Son jarocho avec La Parole Errante demain
• 15h30 - PIECE DE THEATRE « 43-Cuarenta y tres » de Stefania Colombo/ compagnies L.E.A.- il Palinsesto,
• 17h - DISCUSSION « Ayotzinapa 2 ans après. Et les autres disparus au Mexique ? » avec Xitlali Miranda du « Grupo de Búsqueda de Fosas Clandestinas, Los Otros Desaparecidos de Iguala » (État de Guerrero, Mexique)
• 18h - DEBAT « D'Ayotzinapa à Paris, débat croisé autour des violences d'Etat » avec la participation de Xitlali Miranda, CSPCL (Comité de solidarité avec les peuples du Chiapas en lutte), Collectif Paris-Ayotzinapa, Collectif 8 juillet, Urgence-notre-police-assassine, entre autres.
• 20h - CANTINE SOLIDAIRE MEXICAINE
• 21h - SOIREE MUSIQUE LATINE avec
Cascabel Sonfactory (son jarocho)
Chingason (cumbia)
DJ Mono & Taina (Electrocumbia, cumbia psicodelica, moombanton, samba & more...)

http://cspcl.ouvaton.org/spip.php?article1227
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité Mexique

Messagede Pïérô » 01 Déc 2016, 03:17

Paris jeudi 1er décembre 2016

A 19H LE CSPCL ORGANISE UN REPAS SOLIDAIRE
avec les luttes mexicaines et les prisonnièr.e.s de Tlanixco

A LA NOUVELLE ROTISSERIE
4, rue Jean et Marie Moinon, 10e Metro Colonel Fabien ou Belleville

plat a 6 euros/ menu complet (entrée /plat/ dessert) à 10 euros
sopa de verduras - arroz con tinga de pollo o de zanahoria y pasteles...

http://cspcl.ouvaton.org/spip.php?article1244

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21786
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité Mexique

Messagede bipbip » 05 Jan 2017, 16:12

Samedi 7 janvier 2017 à Nantes

Projection-débat sur les luttes au Mexique

Le Groupe Déjacque - Fédération Anarchiste - Nantes et le Groupe anarchiste des Bons-Enfants - Nantes, membres de la Fédération Anarchiste, vous invitent à vous joindre à une projection-débat autour de la situation sociale au Mexique en présence du réalisateur Ludovic Bonleux le samedi 7 janvier à 19h30.

Un ensemble de courts-métrages tirés des films « Ayutzinapa 26 » et « Guerrero » permettra d’aborder les sujets des disparitions civiles et politiques au Mexique, du mouvement anti-électionniste, des organisations armées de la population face aux narcotrafiquants ainsi que les luttes menées par le syndicat CNTE des enseignant.e.s.

Documentariste vivant au Mexique, Ludovic Bonleux travaille depuis une vingtaine d’années sur les mouvements sociaux et la répression dans ce pays. Il a réalisé deux films dans l’État du Guerrero, région caractérisée par les mouvements de rebellion et la violence du narco-État : "Le crime de Zacarias Barrientos" (2008) et "Souviens-toi d’Acapulco" (2013). Il filme actuellement l’itinéraire de trois activistes, une histoire qu’il raconte dan son film Guerrero, qui sortira en 2017.

La projection aura lieu le samedi 7 janvier à 19h30, dans le local B17 à Nantes, 17, rue Paul Bellamy. Un apéro-repas est prévu sur place.

https://www.facebook.com/events/1220168678051647
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 31703
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité