Solidarité Mexique

et appels à aller soutenir en urgence...

Solidarité Mexique

Messagede bipbip » 26 Jan 2015, 12:56

Disparition des 43 etudiants mexicains d’Ayotzinapa : rassemblement ce lundi 26 janvier

Il y a 4 mois, le 26 septembre 2014, une répression atroce s’abattait contre les étudiants mexicains de l´école normale rurale d’Ayotzinapa (municipalité de Tixtla, Guerrero), célèbre école populaire d instituteurs du Guerrero d’inspiration communiste (et de ce fait dans la ligne de mire de l´État mexicain depuis de très nombreuses années). 6 personnes tuées par balles, 43 étudiants toujours portés disparus, et, depuis lors, l’une des plus gigantesques mobilisations sociales que le Mexique ait connu.

Quatre mois après les faits, alors que dans un premier temps tout semblait
converger autour de la responsabilité des autorités locales, de la police municipale et du cartel de la drogue contrôlant la ville d’Iguala (nord du Guerrero), les preuves sont aujourd’hui chaque fois plus flagrantes quant à la participation des autorités fédérales et des forces armées mexicaines dans le massacre et la disparition des 43.

Depuis début janvier, c’est désormais l’armée mexicaine qui se retrouve dans le viseur des mobilisations des parents et des étudiants compagnons des 43, qui exigent que soient fouillées de fond en comble toutes les bases militaires du Mexique au cas s´y trouveraient les étudiants portés disparus depuis le 26 septembre, et que soit ouverte en parallèle une enquête internationale sur le rôle de l’armée et des forces fédérales dans cette répression atroce.

Ce 26 janvier 2015, quatre mois après les faits, les parents et les étudiants compagnons des 43 convoquent à la 8e journée d’action globale pour Ayotzinapa. D’énormes manifestations vont avoir lieu au Mexique, mais aussi des rassemblements dans près de 40 villes du monde entier.

A Paris, un rassemblement est organisé ce lundi 26 janvier sur la place St-Michel, à 18h30.

Plus d’informations sur Ayotzinapa notamment sur le site : https://liberonsles.wordpress.com

http://paris-luttes.info/disparition-de ... iants-2528


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité repression Mexique

Messagede bipbip » 29 Jan 2015, 16:30

le samedi 31 janvier à Rennes

Soirée en soutien au mouvement pour les 43 étudiants d'Ayotzinapa qui ont disparu en septembre au Mexique.


Image


La soirée se déroule à l'Elaboratoire, 17 bis avenue Chardonnet, à Rennes, et sera animée de concerts à partir de 19h.

Au programme: chanson, cumbia, rap, rock-punk et DJ ska-dub.

Il y aura aussi une projection sur le mouvement pour les 43 et plus largement sur la situation de l'état du Guerrero au Mexique qui a mené au massacre du 26 septembre. Depuis, 43 étudiants ont disparu après avoir été attaqués par la police municipale au cours d'un affrontement qui a fait 6 morts. Ils étaient membres de l'université d'Ayotzinapa, école normale engagée depuis des décennies dans les luttes sociales et le développement solidaires des communautés du Guerrero.

Tous les bénéfices seront reversés à la Croix Noire anarchiste de Mexico.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité repression Mexique

Messagede Pïérô » 27 Fév 2015, 12:43

Samedi 28 février, Paris

Repas solidaire pour les prisonnièr-e-s incarcéré-e-s au Mexique

Nous vous invitons à un repas solidaire pour les prisonniers adhérents à la sexta zapatiste, les anarchistes incarcéré-e-s à Mexico et les étudiant-e-s arrêté-e-s suite aux dernières manifestations pour Ayotzinapa – Mexique.
L’argent recueilli lors de cette soirée sera versé à la Croix noire anarchiste de Mexico et aux comités locaux de soutien aux prisonnier-e-s de la sexta.

SAMEDI 28 FÉVRIER 2015 DE 19H À 23H
À LA CAFÉTÉRIA DU CENTRE INTERNATIONAL DE CULTURE POPULAIRE (CICP)
21ter rue Voltaire, Paris 11e (métro : Rue des Boulets [L9]- RER : Nation)

AU MENU :
Empanadas végétariennes, guacamole, salade grecque et tiramisu – prix libre

ACCORDÉON- GUITARE /LECTURE DES LETTRES DES PRISONNIER-E-S

En cette occasion, venez nombreux et nombreuses en solidarité avec :

Les adhérents à la sexta zapatiste : Alvaro Sebastian Ramirez (Oaxaca), Alejandro Díaz Santis (Chiapas), Mario Luna (tribu Yaqui). Les compagnon-n-e-s anarchistes incarcéré-e-s à Mexico : Fernando Bárcenas, Abraham Cortés, Fallon Roullier, Amelie Trudeu et Carlos López. Les étudiant-e-s arrêté-e-s, suite aux manifestations pour les 43 étudiants disparus d’Ayotzinapa : Luis Fernando Sotelo, Jacqueline Santana et Bryan Reyes.

Soirée organisée par Les trois passants (Libérons-les !) avec le soutien du CSIA-Nitassinan.

Ces dernières années au Mexique une guerre contre le peuple a été déclenchée sous le prétexte d’arrêter le crime organisé et le trafic de drogue. Des milliers de personnes ont été assassinées, portées disparues et emprisonnées. Tout le Mexique vit une situation de violence grandissante contre toute forme de protestation. Dans cette guerre multiforme, l’en-bas organisé survit, résiste et construit sa révolte dans tous les espaces dans lesquels il se trouve, en s’adaptant désormais à un climat de plus en plus violent, où la solidarité devient le bouclier, le refuge et le germe de la résistance.

Dans l’histoire récente du Mexique, nous avons assisté à une vague répressive où les manifestations et les luttes sociales se sont vues attaquées férocement par les forces de l’ordre, la police, les militaires, les paramilitaires. Si bien que l’abus de pouvoir et la main de fer de l’Etat n’ont pas cessé de blesser le mouvement social depuis de nombreuses années. Dès son arrivée au pouvoir le 1er décembre 2012, Enrique Peña Nieto démontrait que son mandat allait se nourrir d’autoritarisme, d’assassinat, de disparitions forcées et de prison. En se servant des médias dominants, le gouvernement préparait le terrain pour continuer sa guerre, une guerre contre les jeunes, les étudiant-e-s, les organisations sociales, les indigènes, les militant-e-s, les encagoulé-e-s, les casseur-e-s, les anarchistes, les squatteurs … bref, contre la société civile organisée ou non qui met en péril son projet de « nation » : la privatisation.

Depuis lors, nous avons compté de nombreuses arrestations à chaque manifestation à chaque cri de rage. Aujourd’hui dans le contexte actuel, la solidarité est remise en cause par le pouvoir, elle devient dérangeante, elle devient aux yeux de l’Etat et ses autorités un délit qu’il faut surveiller de près. Contre la guerre menée par le capitalisme et sa logique de domination, d’oppression, de répression, de mépris, de fascisme, la lutte anti- carcérale est plus que jamais nécessaire. C’est pourquoi nous nous battons aux cotés des camarades incarcéré-e-s et leurs familles pour la liberté de tous et de toutes, pour que la solidarité continue à être notre refuge et notre germe de résistance coûte que coûte.

L’argent recueilli lors de cette soirée sera versé à la Croix noire anarchiste de Mexico et aux comités locaux de soutien aux prisonnier-e-s de la sexta.

Personne ne sera complètement libre tant qu’il existera une seule personne prisonnière.

Ici en bas, quand la rage inonde notre cœur, nous ne nous fatiguons pas, nous ne nous rendons pas !

À bas les murs de toutes les prisons !

http://paris-luttes.info/repas-solidaire-pour-les-2646
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité repression Mexique

Messagede Pïérô » 14 Mar 2015, 15:21

Dimanche 15 mars, Paris
Expo « Ici et la bas, un reflet de notre douleur et notre rage, le 15 mars 2015 à partir de 17HExpo « Ici et la bas, un reflet de notre douleur et notre rage, le 15 mars 2015 à partir de 17H

Au Moki Bar et à l’Atelier (en fond de cour)
61 rue des Vignoles , 75020 (métro Avron)

Soirée-Apéro vernissage le 15 mars 2015 à partir de 17H durant laquelle seront mis en vente des affiches en solidarité avec les prisonnier-e-s adhérents à la 6ème déclaration zapatiste « La sexta » et les anarchistes incarcéré-e-s au Mexique.

Venez nombreuses et nombreux les soutenir et boire un verre avec nous !

Plus d’infos sur les prisonnier-e-s au Mexique sur : https://liberonsles.wordpress.com (les trois passants)
et sur un retour en dessin et couleur de la manifestation du 22 février 2014 à Nantes en soutien à la ZAD (Zone à défendre) de Notre Dame des Landes
http://encressurphotos.jimdo.com/nddl

L’argent recueilli lors de cette expo sera versé à la Croix Noire Anarchiste de Mexico et aux comités locaux de soutien aux prisonniers de la sexta.


Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité repression Mexique

Messagede bipbip » 15 Mar 2015, 16:57

Samedi 21 mars à Paris

Soirée de soutien à la tournée d’Ayotzinapa en Europe

Le 26 septembre 2014, une effroyable répression s’abattait sur les étudiants mexicains de l’école normale rurale d’Ayotzinapa (Guerrero) : 3 morts, des dizaines de blessés, et 43 étudiants portés disparus toujours aujourd’hui. Depuis lors, une mobilisation gigantesque est née au Mexique et un peu partout dans le monde pour leur réapparition, obtenir toute la lumière sur ce qui s’est passé, et mettre bas au système étatique et criminel responsable de la répression.

Dans le cadre d’une initiative lancée par la Sexta à l’issue du Festival mondial des résistances et des rébellions, organisé fin décembre dernier au Mexique par les zapatistes et le CNI (Congrès National Indigène), une tournée en Europe des compañer@s de la lutte d’Ayotzinapa est en préparation ! Elle démarrerait mi-avril, et passerait par une vingtaine de villes d’Europe.

Avec la solidarité de tous, collectifs, associations, organisations et personnes indépendantes des structures officielles et des partis politiques, Paris s’apprête ainsi à accueillir début mai une délégation de quatre représentants de ce mouvement de résistance : une mère et un père de famille d’étudiants disparus, un élève de l’École Normale Rurale, et un compagnon du Centre de Droits Humains « Tlachinollan », de la Montagne du Guerrero.

En donnant la parole aux proches des disparus, cette tournée se veut avant tout un espace de rencontre, de débat et de réflexion en bas à gauche, afin de soutenir Ayotzinapa face aux tentatives du gouvernement mexicain de mettre un terme à leur lutte, mais aussi afin de tisser plus de liens avec les luttes menées, ici et ailleurs contre les violences policières, l’oppression du capitalisme, l’impunité et la corruption étatiques.

Pour préparer cette tournée à l’échelle parisienne, vous êtes tous les bienvenus à la soirée de soutien à la tournée d’Ayotzinapa en Europe :

*Samedi 21 mars à la CNT, 33 rue de Vignoles 75020 Paris, à partir de 18h*

Les fonds collectés seront destinés à couvrir les frais de transport des compas d’Ayotzinapa et l’organisation de la tournée début mai à Paris.

Solidairement on se dit à samedi 21 mars !

Coordination des Collectifs-Paris pour Ayotzinapa

http://www.alternativelibertaire.org/?S ... -tournee-d

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité repression Mexique

Messagede bipbip » 01 Mai 2015, 03:30

Tournée d'Ayotzinapa en europe 2015

Dimanche 3 mai 2015 à 15h, Paris
Manifestation - Marche de solidarité au départ du métro Belleville
« Ayotzinapa, Lamine Dieng, Rémi Fraisse, Ali Ziri, Amine Bentounsi… En France comme au Mexique, non aux crimes d'Etat ! »

Lundi 4 mai 2015 à 18h, Saint-Ouen
Maison Basque, 59 Av. Gabriel Peri, Saint-Ouen
Rencontre avec la délégation d'Ayotzinapa et discussion autour des disparitions forcées, des meurtres de la police et des crimes d'Etat :
Comment lutter et quelles solidarités face aux violences de l' Etat ?

Communiqué de lancement de la tournée :

Une brigade d'Ayotzinapa, Mexique, parcourt l'Europe pour exiger la présentation en vie des 43 étudiants disparus.

• Les membres de cette délégation exigent que cette demande de présentation en vie soit maintenue malgré l'insistance de l'État mexicain à clore l'enquête et la recherche.
• Ils demandent à la communauté européenne de maintenir une surveillance internationale face aux actes de répression contre le mouvement social qui exige la présentation en vie des étudiants de l'École normale rurale.
• Ils demandent le soutien pour mettre en place des garanties réelles de non‐répétition, de respect et d'accès plein et entier aux droits de l'homme.

L'Autre Europe, 16 avril 2015. Une commission de l'École normale d'Ayotzinapa, Mexique, parcourra l'Europe entre le 16 avril et le 19 mai pour informer à la communauté européenne de la poursuite de la lutte des pères et mères de famille pour la présentation en vie des 43 étudiants normaliens disparus, malgré la persistance de l'État mexicain à considérer que ces étudiants ont été brûlés sans qu'il en apporte les preuves.

La brigade, composée d'un père de famille, d'un étudiant et d'un défenseur des droits humains, traversera 13 pays du continent européen pour participer à des réunions avec des organisations étudiantes, des collectifs, des organisations sociales et syndicales pour faire un appel à maintenir l'observation internationale sur le Mexique face à la grave crise que subissent les droits de l'homme dans ce pays et pour exiger l'arrêt des actes de répression commis par le gouvernement mexicain contre les étudiants, les pères et mères de famille des 43 étudiants normaliens et le mouvement social qui réclame la présentation en vie des disparus.

Lors des marches et des rassemblements devant les ambassades et les consulats mexicains, des prises de parole dans les universités, des rencontres avec les communautés organisées, la brigade d'Ayotzinapa partagera ce qu'ont signifié 7 mois de lutte et d'organisation face à la disparition forcée des 43 étudiants à Iguala, au Guerrero, le 26 septembre 2014.

Parmi ses objectifs, la brigade demandera à l'Europe de soutenir l'exigence des pères et des mères de famille d'ouvrir des enquêtes sur la responsabilité de l'armée mexicaine et de la police fédérale dans la disparition forcée des 43 étudiants de l'École normale rurale d'Ayotzinapa, ainsi que de mettre en évidence la responsabilité internationale des gouvernements européens dans les violations graves de droits de l'homme commises contre les étudiants normaliens, puisqu'ils ont signé des traités de collaboration avec le Mexique en matière de sécurité et de commerce, ce qui signifie la vente d'armes et la formation de la police et de l'armée mexicaine, et ce malgré que les droits de l'homme continuent d'être violés au Mexique.

De même, la délégation demandera le soutien de la société civile européenne pour renforcer le processus d'organisation de l'École normale d'Ayotzinapa , pour obtenir des garanties réelles afin que de tels événements ne se reproduisent plus, l'une des demandes centrales, après la présentation en vie des étudiants disparus, justice pour les étudiants assassinés et réparation pour les blessés. « Nous cherchons des garanties réelles pour que cela ne se reproduise plus, et nous savons que nous devrons les construire nous‐mêmes, avec les peuples et les communautés, avec les organisations sociales et les collectifs. Nous ne pouvons pas demander ces garanties aux mêmes institutions gouvernementales qui ont commis ces violations des Droits de l'Homme », a assuré Omar Garcia, membre du Comité étudiant d'Ayotzinapa, en préalable à la tournée.

Il a également dit : « À cette occasion, nos interlocuteurs en Europe seront les organisations sociales, les collectifs, les médias libres, la société civile organisée. Nous venons les remercier de leur soutien et insister sur la nécessité, comme communautés et sociétés d'en bas, de continuer à nous organiser pour transformer une fois pour toutes ce système de pouvoir et de corruption construit sur la dépossession, le mépris, l'exploitation et la répression contre nos peuples. Nous devons le faire ensemble, depuis nos lieux d'origine, coordonnés et organisés. Comme les puissants ont globalisé la dépossession, nous avons le devoir sacré de globaliser la résistance, la digne rage et la joyeuse rébellion ».


Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité repression Mexique

Messagede Béatrice » 03 Mai 2015, 20:41

COMMUNIQUÉ • Collectif Marseille-Ayotzinapa

42 étudiants mexicains restent disparus
Témoignages de la délégation mexicaine

Bonjour,

le 26 septembre 2014, une effroyable répression s’abattait sur les étudiants mexicains de l’école normale rurale d’Ayotzinapa Guerrero, Mexique : 3 morts, des dizaines de blessés, et 43 étudiants portés disparus toujours aujourd’hui. Ils s’étaient mobilisés pour aller collecter des fonds dans la ville voisine d’Iguala afin de se rendre à Mexico city participer à la commémoration du massacre des étudiants commis par l’État le 2 octobre 1968. C’est à la descente du car qu’ils ont été mitraillés et 43 d’entre eux ont été arrêtés par la police municipale qui dans un premier temps les a remis au cartel de la drogue "Guerreros Unidos". Mais les derniers appels téléphoniques qui ont été enregistrés provenaient d’un emplacement proche d’une caserne militaire !!!
Depuis lors, une mobilisation gigantesque est née au Mexique et un peu partout dans le monde pour leur réapparition, obtenir toute la lumière sur ce qu’il s‘est passé et mettre fin au système étatique et criminel responsable de la répression.
Dans le cadre d’un initiative lancée par la Sexta à l’issue du Festival mondial des résistances et rébellions contre le capitalisme organisé fin décembre dernier au Mexique par les zapatistes et le CNI (Congrès National Indigène), une délégation mexicaine parcourt l’Europe depuis le 16 avril et passera par 13 pays. Composée d’un étudiant disparu, d’un père d’étudiant disparu et d’un membre d’un centre des Droits de l’Homme du Guerrero, elle sera à Marseille le 11 MAI 2015.

Nous vous invitons à une
Conférence de Presse
LUNDI 11 MAI à 11H
à Mille Bâbords 61 rue Consolat Marseille 13001


- Les membres de cette délégation exigent que cette demande de présentation en vie soit maintenue malgré l’insistance de l’État mexicain à clore l’enquête et la recherche.

- Ils demandent à la communauté européenne de maintenir une surveillance internationale face aux actes de répression contre le mouvement social qui exige la présentation en vie des étudiants de l’École normale rurale.

- Ils demandent le soutien pour mettre en place des garanties réelles de non‐répétition, de respect et d’accès plein et entier aux droits de l’homme.


http://www.millebabords.org/spip.php?article27888


samedi 9 mai 2015
à MARSEILLE
- 15 h au Vieux port

Actions de sensibilisation avant l’arrivée de la délégation mexicaine
Collectif Marseille-Ayotzinapa

Lire l’article et le communiqué
http://www.millebabords.org/spip.php?article27888

P.-S.

Contact : mutvitz13 chez no-log.org


lundi 11 mai 2015 à MARSEILLE


-18 h à la Faculté St Charles, amphi Massiani (amphie Chimie), 3 place Victor Hugo 13003

Témoignages de la délégation mexicaine
Collectif Marseille-Ayotzinapa



lundi 11 mai 2015 à MARSEILLE


-21 h au molotov 3 place Paul Cézanne 13006

Témoignages de la délégation mexicaine • 42 étudiants mexicains restent disparus
Concert et repas solidaires
Collectif Marseille-Ayotzinapa

P.-S.

Contact : mutvitz13 chez no-log.org
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2784
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Solidarité repression Mexique

Messagede Pïérô » 10 Mai 2015, 11:37

Mercredi 13 mai, Liège

Rencontre avec une délégation d’Ayotzinapa

Le 13 mai, nous aurons l’honneur de recevoir à Liège une délégation de trois personnes d’Ayotzinapa, au Mexique, proches des 43 étudiants disparus en septembre 2014. Nous vous invitons à une rencontre avec cette délégation à la Casa Nicaragua, 23, rue Pierreuse. Nous voulons recevoir dignement et nombreuses, nombreux, ces personnes qui loin de baisser les bras en appellent à toutes et à tous face aux disparitions et à l’impunité des gouvernants, de la police et de l’armée accusés de connivence avec les narcos dans cette affaire.

16h30 : rendez-vous au Perron place du marché
Bienvenue et accueil dès 17h30, tasse de café (à la Casa Nicaragua, rue Pierreuse 23).
18h : rencontre, échange et discussion (traduction assurée)
20h30 : repas (réservations vivement souhaitées à onfo@casanica.org)

Une organisation commune de la Casa Nicaragua, du Groupe CafeZ, de l’asbl D’une certaine gaieté et d’Amnesty International.

Contexte

Le 26 septembre 2014, une effroyable répression s’abattait sur les étudiants mexicains de l’école normale rurale d’Ayotzinapa (Guerrero/Mexique) : 3 morts, des dizaines de blessés, et 43 étudiants portés disparus toujours aujourd’hui. Depuis lors, une mobilisation gigantesque est née au Mexique et un peu partout dans le monde pour leur réapparition, obtenir toute la lumière sur ce qui s’est passé et mettre fin au système étatique et criminel responsable de la répression.

Dans le cadre d’une initiative lancée par la Sexta à l’issue du Festival mondial des résistances et des rébellions, organisé fin décembre dernier au Mexique par les zapatistes et le CNI (Congrès National Indigène), une tournée en Europe des compañer@s de la lutte d’Ayotzinapa a lieu à partir de cette mi-avril et passera par dix-huit villes d’Europe dont Liège.

Avec la solidarité de tous, collectifs, associations, organisations et personnes indépendantes des structures officielles et des partis politiques, nous nous apprêtons ainsi à accueillir le 13 mai une délégation de trois représentants de ce mouvement de résistance : une mère et un père de famille d’étudiants disparus, un élève de l’École Normale Rurale, et un compagnon du Centre de Droits Humains « Tlachinollan », de la Montagne du Guerrero.

En donnant la parole aux proches des disparus, cette tournée se veut avant tout un espace de rencontre, de débat et de réflexion en bas à gauche, afin de soutenir Ayotzinapa face aux tentatives du gouvernement mexicain de mettre un terme à leur lutte, mais aussi afin de tisser plus de liens avec les luttes menées, ici et ailleurs contre les violences policières, l’oppression du capitalisme, l’impunité et la corruption étatiques.

Vive Ayotzinapa !

http://bxl.indymedia.org/spip.php?article7276

Image
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité repression Mexique

Messagede Pïérô » 13 Juil 2015, 11:41

Mardi 14 juillet 2015 à Paris

Rassemblement
contre la venue du président mexicain Pena Nieto


L'autre 14 Juillet
Les 43 étudiants mexicains disparus à l'honneur

Mexique : 143 000 meurtres et + de 23 000 disparus depuis 2006.

On n'oublie pas Atenco !
On n'oublie pas Ayotzinapa !
On 'n'oublie pas la répression policières !
On 'noublie pas la corruption, l'impunité, l'injustice!
Et la liste est longue...

Nous condamnons la venue du président mexicain qui, avec son armée, sera présent ce 14 juillet sur les Champs Élysées.


Image



Paris, du 13 au 15 juillet

Festival de cinéma anti-Peña Nieto

Dans le cadre de la très déplorable visite du président mexicain en France, nous vous invitons à nous rejoindre du 13 au 15 juillet. Les films qui seront projetés montrent le vrai visage du Mexique, où les disparitions forcées, la répression des forces de l'ordre, les exécutions extrajudiciaires, la violence contre la société civile et les peuples autochtones, l'autoritarisme et la corruption sont monnaie courante. Il y aura deux premières en France de films remarquables :
• « Ayotzinapa : chronique d'un crime d'Etat » [« Ayotzinapa : crónica de un crimen de Estado »]
• « Portraits d'une recherche » [« Retratos de una búsqueda »]

Ayotzinapa n'est pas un cas isolé ni une affaire locale. Il est temps de montrer au gouvernement mexicain que nous en avons assez, que nous sommes prêts à nous organiser et à mettre fin à sa politique atroce.

Ne restez pas chez vous, venez montrer votre soutien et aidez nous à diffuser ce festival.

Notez que 50% des recettes du film "Ayotzinapa, Chronique d'un crime d'État" seront reversées aux étudiants de l'École normale rurale d'Ayotzinapa et aux parents des étudiants disparus.

¡Vivos se los llevaron, vivos los queremos !

Collectifs de solidarité avec Ayotzinapa à Paris (dont fait partie le CSIA-Nitassinan)


Image


Programme :

Lundi 13 juillet


Cinéma La Clef, 18h-23h
34, rue Daubenton, 75005 PARIS ( M° Censier-Daubenton )
• 18h - Accueil du public : le bar est ouvert !
• 19h - Vernissage de l'expo « ¡VIVOS LOS QUEREMOS ! »
• 19h45 - Présentation et coup d'envoi du festival par la Coordination de l'EuroCaravane 43
• 20h - Première en France : Ayotzinapa, chronique d'un crime d'État
101' / Mexique, 2015. Écrit et réalisé par Xavier Robles
Précédé d'une série de court-métrages sur Ayotzinapa :
- Ver arder y no meter las manos al fuego (Regarder brûler sans rien faire)
6' / Mexique, 2015. Colectivo Revolución 1341 / Clan de la Oveja / La Red de Redes
- Videoclip & Discurso, Gran OM
15' / Mexique, 2014-2015. Projet artiviste de soutien aux mouvements sociaux


Mardi 14 juillet

CICP, 17h-02h
21ter, rue Voltaire, 75011 PARIS ( M° Rue des Boulets )
• 17h - Accueil du public : le bar est ouvert !
• 17h30 - Ayotzinapa, la lucha sigue (Ayotzinapa, la lutte continue)
26' / Mexique, 2015. Écrit et réalisé par Marie-Pia Rieublanc
• 18h30 - Le crime de Zacarías Barrientos
52' / Mexique, 2008. Écrit et réalisé par Ludovic Bonleux
• 19h30 - Échange : L'État de Guerrero, un État d'exception ?
( Interventions depuis le Mexique en vidéoconférence )
• 20h30 - Première en France : Retratos de una búsqueda (Portraits d'une recherche)
67' / Mexique, 2014. Écrit et réalisé par Alicia Calderón
22h - Concert / Cascabel Son Factory ( Son Jarocho )


Mercredi 15 juillet

Cour de la Maison des Ensembles ( en plein air )
3-5, rue d'Aligre, 75012 PARIS ( M° Ledru-Rollin )
• 20h - Apéro - dinatoire : le bar est ouvert !
• 21h - Micro ouvert, exprimez-vous ! : Où vont les luttes d'en bas et à guache, au Mexique et ailleurs ?
• 22h30 - Ayotzinapa, chronique d'un crime d'État
101' / Mexique, 2015. Écrit et réalisé par Xavier Robles
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité repression Mexique

Messagede bipbip » 21 Juil 2015, 02:32

Fuera Peña Nieto ! Ayotzinapa Resiste !

Ce 14 juillet 2015, des actions se sont succédées tout au long de la journée pour protester contre la venue du président mexicain Enrique Peña Nieto, invité d’honneur de la Fête nationale, date anniversaire de la révolution française. Dès le matin, des manifestants se sont regroupés sur le parcours du défilé militaire pour marquer leur rejet de la présence de l’armée mexicaine qui a ouvert celui-ci et lui rappeler sa responsabilité dans la disparition des 43 étudiants d’Ayotzinapa. Onze de nos camarades ont été arbitrairement arrêtés par la police et détenus pendant la durée du défilé.

... https://www.cspcl.ouvaton.org/spip.php?article1052
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité repression Mexique

Messagede bipbip » 25 Juil 2015, 13:53

Manifestations dans plusieurs villes françaises contre la visite d’Etat du président mexicain en France.

Il était invité d’honneur pour le défilé du 14 juillet à Paris et est venu signer, entre autres, des accords militaires.

Ce 14 juillet 2015, des actions se sont succédées tout au long de la journée pour protester contre la venue du président mexicain Enrique Peña Nieto, invité d’honneur de la Fête nationale, date anniversaire de la révolution française.

A Paris, dès le matin, des manifestants se sont regroupés sur le parcours du défilé militaire pour marquer leur rejet de la présence de l’armée mexicaine qui a ouvert celui-ci et lui rappeler sa responsabilité dans la disparition des 43 étudiants d’Ayotzinapa. Onze personnes ont été arbitrairement arrêtées par la police et détenues pendant la durée du défilé.

Puis de nombreuses fontaines parisiennes, dont celle de l’Hôtel de Ville, ont été teintées de rouge symbolisant la responsabilité du gouvernement mexicain dans les différents massacres et disparitions forcées dans tout le Mexique.

A Marseille la fontaine des Danaïdes, square Stalingrad, a été « baignée de sang » dans le cadre des actions globales en refus de la visite du président mexicain Enrique Peña Nieto et ses collaborateurs. Les portraits des 43 étudiants ont décoré la fontaine en leur hommage.

A Toulouse, 43 ballons ont couvert le ciel pour rappeler la demande de présentation en vie des normaliens d’Ayotzinapa. Une activité d’information s’est déroulée sur la place où, il y a quelques mois, le collectif franco-mexicain s’est solidarisé avec les manifestations contre des violences policières et la mort de Rémi Fraisse.

A Lyon, un groupe de personnes a dénoncé la complicité de la France avec le Mexique et le silence par rapport aux violations des Droits Humains sous le gouvernement de Peña Nieto.

De retour à Paris, un rassemblement s’est tenu à la Fontaine des Innocents, aux cris de "Vivants ils les ont pris, vivants nous les voulons !" et la journée s’est terminée par la deuxième soirée du Festival de films documentaires Anti-Peña Nieto, devant plus d’une centaine de personnes.

A Marseille, "Peña, ta place est à la Haye »

La déplorable visite de l’Etat mexicain a continué le lendemain à Marseille. Dans l’après-midi, la performance "Nous ne sommes pas des dommages collatéraux" a eu lieu devant la mairie où le président mexicain et son équipe ont été accueillis par le maire de la ville de Marseille, le président de la région PACA et le consul honoraire du Mexique (ex-président d’Eurocopter).

La performance représentait des corps dans des sacs poubelles noires pour rappeler la manière dont les criminels jettent les corps sans vie dans des espaces déserts, la mer, les rivières ou des fosses communes au Mexique. « Les morts et les disparus ne sont pas des dommages collatéraux de la, soi-disant, guerre contre la drogue, il s’agit de familles entières victimes du narco-état mexicain, puisque criminels et autorités sont en collusion » était le message de ce groupe. Le sol a été teint en rouge pour le passage de Peña Nieto.

Les chiffres officiels parlent de plus de 27,000 disparus et 130,000 morts depuis 10 ans. Les chiffres des ONG, plus réalistes, parlent de 200,000 morts et 300,000 disparus.

En milieu d’après-midi, François Hollande a rejoint le président mexicain pour visiter la chaîne de production des hélicoptères militaires Super Puma Airbus Helicopters, une commande de 50 engins devrait être effectuée dans le cadre des accords militaires, France-Mexique.

Ils ont survolé le Parc national des calanques et atterri au MuCEM (Musée des Civilisations Européennes et de la Méditérranée), où ils ont dévoilé le timbre « Gilberto Bosques », souillant ainsi l’image de ce héros mexicain qui a permis l’exil des persécutés juifs et des résistants espagnols au Mexique durant la Seconde Guerre Mondiale, lorsqu’il était consul à Marseille.

Dehors, une centaine de personnes, portant des habits blancs ensanglantés et des masques de tête de mort, se sont rassemblées sur le Vieux Port, le cortège s’est dirigé vers le MuCEM.

« C’est illégal de signer des accord d’armes avec un pays qui ne respecte pas le Droits Humains »

Les manifestants contestaient la visite d’Etat du Mexique et les accords militaires avec la France. En effet, il y a même des évidences de l’implication de la police et de l’armée dans des crimes contre l’humanité, tels que des exécutions extra-judiciaires (Tlatlaya, Tanhuato) et des disparitions forcées, notamment celle des 43 étudiants (Ayotzinapa), entre autres cas de violence étatique des dernières années.

« La fuite du capo de la drogue « El Chapo » Guzmán la nuit de l’arrivée du président mexicain en France, en totale complicité avec les autorités, a été l’excuse parfaite pour que Enrique Peña Nieto déclare le besoin de signer ces accords commerciaux-militaires en France », expliquait un étudiant survivant au massacre d’Ayotzinapa.

La manifestation n’a pas pu arriver au MuCEM, un dispositif de sécurité des CRS a bloqué le passage. Les manifestants ont lancé des consignes contre EPN et la complicité de la France dans la violation des Droits Humains au Mexique, « EPN assassin, ta place est La Haye », « Hollande complice »…

« Les seuls bienvenus et dignes représentants du peuple mexicain sont les peuples originaires en lutte et en résistance contre la dépossession, l’écocide et l’extermination, ainsi que les familles mobilisées pour trouver des proches disparu.e.s, et les personnes qui défendent les Droits Humains » déclaraient les mexicain.e.s et les français.e.s, italien.ne.s, grec.que.s, kurdes et espagnol.e.s solidaires.

Comme les fontaines de Paris et Marseille, les mains d’Enrique Peña Nieto et ses sbires sont rouges, rouges du sang des victimes de leur guerre sale contre ceux qui luttent pour la justice et un monde où soit reconnu à chacune et chacun le droit de vivre dignement !

NON AUX ACCORDS MILITAIRES MEXIQUE-FRANCE QUI PIETINENT LES DROITS DE L’HOMME !

NON A L’IMPLANTATION ABUSIVE DES ENTREPRISES FRANCAISES AU MEXIQUE QUI CONTINUENT DE PILLER LES TERRES DES PEUPLES ORIGINAIRES !

BASTA DE LA COMPLICITE DU GOUVERNEMENT FRANCAIS ET DE SA PARTICIPATION AU MASSACRE QUE SUBIT LE PEUPLE MEXICAIN !

Avec information des Collectifs Paris-Ayotzinapa et Marseille-Ayotzinapa

http://mars-infos.org/manifestations-dans-plusieurs-216
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 29822
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Solidarité Mexique

Messagede Pïérô » 20 Sep 2015, 12:07

Toulouse, mercredi 23 septembre 2015

Mexique. Face au narcotrafic : résistance populaire !

Le mercredi 23 septembre à partir de 18h au Hangar (38, rue de Bagnolet)

À un an de la disparition des 43 étudiants d'Ayotzinapa, nous vous invitons à une soirée de soutien et d'information sur la situation actuelle au Mexique par rapport au narcotrafic et aux tensions sociales qu'il génère mais aussi aux résistances populaires qui se fédèrent dans la recherche de l'autonomie et de la justice.

Au programme :

18 h : ouverture du lieu et de l'exposition (Exposition de portraits des 43 étudiants réalisés par des artistes mexicains + installation origami "1000 grues pour la paix")

18h30 : Lecture théâtralisée de textes et poèmes en hommage à Ruben Espinosa, jeune photojournaliste assissiné le 31/07/15 à Mexico.

19h : Présentation de Mourir au Mexique. narcotrafic et Terreur d'Etat, de John Gibler, par le Collectif des Métiers de l'Edition (CMDE, http://www.editionscmde.org)

19h30 : Projection du documentaire "En route pour l'autonomie" de TV Cheran, en présence des réalisateurs, membres du collectif de médias libres Subversiones (http://subversiones.org/)

suivie d'une discussion.

21h : Repas de soutien à TV Cheran

Organisé par les collectifs : El Cambuche, Todos somos Ayotzi en Toulouse

http://al-toulouse.org/2015/09/18/mercr ... mexicaine/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité Mexique

Messagede Pïérô » 22 Sep 2015, 08:34

Semaine de mobilisation contre les violences d’état au Mexique

Dans quelques jours, le 26 septembre, cela fera un an que SIX personnes furent assassinées par la police à Iguala, dans l’État du Guerrero, au Mexique, dans le contexte d’une incroyable répression déclenchée dans cette ville contre les étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa.

Depuis lors, 43 des étudiants arrêtés ce soir-là par la police sont toujours portés disparus. (plus de détails par exemple ici).

Ces événements ont durement mis en lumière la violence qui a court au Mexique. La violence d’un système. La violence de l’État. La violence du capitalisme.

Un an après, le rapport d’un collectif d’experts indépendants a littéralement battu en brèche la version officielle de l’État mexicain, qui avait tenté de classer le dossier. Cette version apparait donc comme une histoire créée de toutes pièces, visant à occulter les responsabilités du pouvoir, qui ont elles aussi été mises en évidence dans le rapport.

Un an après, tandis qu’au Mexique, les mensonges et l’implication des corps répressifs du gouvernement sont révélés au grand jour, le gouvernement français continue pour sa part a collaborer activement à la formation et à l’équipement en armes et en matériel de la police et des
militaires mexicains.

Un an après, en réponse à l’appel de nos camarades d’Ayotzinapa, est organisée à Paris une semaine de mobilisations et d’événements portant sur les violences d’État au Mexique.

Le samedi 26 à 15h, pour exiger la réapparition des disparus, la suspension des accords de coopération entre la france et le mexique, et pour commémorer la mémoire de ceux qui manquent, nous appelons à une manifestation à la fontaine des innocents. pour exprimer notre tristesse, notre colère, notre rage.

Dans la foulée de cette manifestation, une soirée en solidarité avec les étudiants d’Ayotzinapa aura lieu au CICP, 21ter rue Voltaire, à partir de 20h30.

Et jusqu’au 2 octobre, date anniversaire du massacre de Tlatelolco (voir ici), la mobilisation continuera.

AYOTZINAPA VIVE, LA LUTTE CONTINUE !


Image


Programme provisoire :

vendredi 25 septembre : conférence/discussion à 17h (lieu à confirmer), participation en visioconférence d’un étudiant de l’école normale d’Ayotzinapa

Samedi 26 septembre : manifestation, rendez vous à 15h à la fontaine des innocents. Puis soirée de soutien aux étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinapa, 20H30, CICP, 21ter rue Voltaire, Paris 11 (à confirmer).

Dimanche 27 septembre : Continuation du mural No Están Solos, réalisé à Montréal. 13h.
Action de Groupe - The Inside Out Project
Une année s’est écoulée depuis la disparition des 43 étudiants à Iguala, au Mexique, de laquelle les autorités locales et le crime organisé ont été responsables. Un an après, leurs parents, leurs familles et leurs amis continuent à les rechercher. Nous voulons nous unir à eux, leur montrer qu’ils ne sont pas seuls, et que nous portons avec eux leur profonde douleur. Un an après, ce n’est pas l’oubli et l’indifférence qui hantent le nombre 43, et tant d’autres milliers de disparus, mais une solidarité qui va au-delà des frontières et qui nous maintient uni(e)s pour faire valoir la vie humaine.
Venez vous prendre un photo et soutenir le projet. Rdv dimanche 27.09 devant le 10 rue Jacques Louvel-Tessier, Paris 10ème.
¡Porque vivos se los llevaron, vivos los queremos !

Lundi 28 septembre : Projection du film "Caminando hacia la autonomía" (En route vers l’autonomie). Rencontre et discussion avec les réalisateurs du film. 19h au CICP, 21ter rue voltaire, Paris 11.
Cherán K’eri est une communauté d’environ 20 000 habitant.e.s dans l’Etat du Michoacán, Mexique. À partir des années 2000, le narcotrafic a commencé à entrer dans la ville, et à saccager son territoire (en particulier des forêts de pins). Très vite les gens se sont aperçu que le narco travaillait en alliance avec des entreprises et le gouvernement à toutes ses échelles (municipale, étatique, fédérale). Le 15 avril 2011, les habitant.e.s se sont soulevés pour mettre dehors le crime organisé, mais ont aussi fini par expulser définitivement la police et tous les partis politiques. Depuis 4 ans, la communauté s’organise en reprenant les formes d’autogouvernement de ses ancêtres (l’autorité principale est l’assemblée générale, les personnes à qui on a confié une responsabilité donnent un service à la communauté et "dirigent en obéissant"... Ce documentaire, réalisé avec l’aide et le soutien de jeunes de la communauté, retrace cette histoire-là plus ou moins en détails, et la construction progressive de l’autonomie dans le village, à travers la voix de plusieurs habitant.e.s.

Mercredi 30 septembre : Projections et discussion. "Quan la justice se fait peuple", Mexique, 2007, ""Ayotzinapa : Entre el dolor y la esperanza (Entre douleur et espoir)", (2014, 8’12 VOSTFR). 20h, 33 rue des Vignoles, Paris 20
QUAND LA JUSTICE SE FAIT PEUPLE
Film documentaire réalisé par Promedios en collaboration avec la Coordination régionale des autorités communautaires de la Costa Chica et de la Montaña de l’État du Guerrero raconte les efforts que font les communautés de ces régions pour lutter contre la violence qui y sévit. La violence est rarement un phénomène « gratuit ». L’objectif de ce documentaire est d’apporter des preuves de la complicité des autorités de l’État dans l’existence d’une délinquance organisée. Ces communautés ont ainsi décidé de mettre en place une police communautaire qui soit l’instance de justice des communautés de la région.

Vendredi 2 octobre : clôture de la semaine, activité à confirmer

https://paris-luttes.info/semaine-de-mo ... e-les-3794
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21616
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité Mexique

Messagede Béatrice » 23 Sep 2015, 17:56

vendredi 25 septembre et samedi 26 septembre 2015
Mort à la Mort !
Justice pour les 43 disparus d’Ayotzinapa (Mexique) et toutes les autres victimes de la terreur d’État

Un an après l’enlèvement, la disparition et le massacre des étudiants de l’École Normale Rurale d’ Ayotzinapa, le 26 septembre 2014, au Mexique, deux jours d’action et de solidarité.

25 SEPTEMBRE

- 18 h à Manifesten : Présentation du livre Mourir au Mexique de John Gibler par le Collectif des Métiers De l’Édition
Expo Photos : Bon pied bon oeil & Contre -faits

26 SEPTEMBRE


- 12 h à Manifesten : Apéro Collage en musique
- 18 h au Polygone Étoilé : Apéro dînatoire solidaire,
et présentation du livre « Mourir au Mexique »
- 19 h 30 Projection du documentaire Ayotzinapa : Chronqiue d’un crime d’État

Ayotzinapa : Chronique d’un crime d’État »

Image

Collectifs :
Marseille Ayotzinapa
Mut vitz 13
Collectif Bonpiedbonoeil
Contre-faits

MANIFESTEN 59 rue thiers , 13001 Marseille
POLYGONE ÉTOILÉ 1 Rue François Massabo, 13002 Marseille
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2784
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Solidarité Mexique

Messagede Béatrice » 29 Sep 2015, 18:11

Marseille solidaire avec les 43 disparus d’Ayotzinapa :

À un an de la disparition forcée des 43 étudiants d’Ayotzinapa - Mexique
Marseille, collage des portraits des 43 disparus et exposition photo des collectifs Bon pied bon oeil et Contre-Faits à Manifesten.

Ayotzinapa – démasquer la terreur

43 visages, figés dans le temps. Bien que peints par des artistes aux styles différents, ils se ressemblent étrangement, comme unis par le sort. Ce sont de jeunes étudiants de l’école normale rurale Raúl Isidro Burgos d’Ayotzinapa, située dans le Guerrero, au Mexique. Depuis la nuit du 26 septembre 2014, ils sont tous portés disparus. Évaporés.

Cette nuit-là, à Iguala, une centaine d’étudiants de cette école réquisitionnent des bus (pratique courante au Mexique) dans l’idée de se rendre quelques jours plus tard à Mexico pour la commémoration du massacre des étudiants du 2 octobre 1968. C’est alors que l’enfer s’abat sur eux : mitraillés puis arrêtés par la police, poursuivis par des hommes cagoulés, des étudiants et des passants sont abattus. Au matin, le bilan est terrible : six morts – dont Julio César Mondragón retrouvé les yeux et la peau du visage arrachés –, des dizaines de blessés par balles et quarante-trois disparus.

La disparition forcée des 43 d’Ayotzinapa et la probable implication des polices, de l’armée, de la classe politique et du gouvernement mexicain en collusion avec les narco-traficants a provoqué un fort mouvement de contestation au Mexique et dans le monde. En réponse, le gouvernement a essayé d’acheter le silence des familles et a lancé une stratégie de criminalisation du mouvement social, mais les déclarations officielles ont été démenties par des groupes d’enquête indépendants internationaux. Tout le monde le sait désormais : c’est un crime d’État.

Dans un pays ravagé par l’argent du narco-trafic, la corruption et l’incurie des gouvernants, les manifestations populaires se succèdent, réclamant la vérité sur ce crime et la fin de l’impunité pour les assassins. « Ya basta », clame le peuple, essoré par la monstrueuse guerre de la drogue lancée par le président Calderon en décembre 2006 et toujours en cours en 2015 (plus de 80 000 morts et 30 000 disparus selon les chiffres d’organisations de la société civile)

Ces 43 portraits, peints par des ex-étudiants de l’école d’Ayotzinapa souhaitant rendre hommage aux disparus, nous les collons sur les murs de Manifesten pour afficher notre soutien à la lutte en cours au Mexique. Des visages pour démasquer la terreur.

Image

Image
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2784
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Suivante

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 2 invités