Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

et appels à aller soutenir en urgence...

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede bipbip » 07 Jan 2017, 13:26

Pour le respect du peuple mapuche

Le 3 janvier 2008, au sud du Chili, Matias Catrileo Quezada, étudiant mapuche en agronomie âgé d’à peine 23 ans, est mort lâchement assassiné dans le dos par le policier Walter Martinez. Rassemblement samedi 7 janvier de 13h30 à 15h30 à la fontaine saint Michel.

Image

Le jour de son assassinat, la militante Patricia Troncoso était en grève de la faim depuis le 12 octobre 2007. Les manifestations pour sa libération et celles d’autres prisonniers mapuche avaient été violemment réprimées par la police. La mort de Matías est survenue au milieu d’une forte militarisation des communautés mapuche et face à un processus de récupération de territoires appartenant à leurs ancêtres et spoliés par les entreprises forestières à la faveur d’un vaste plan de développement de plantations de pins et d’eucalyptus mis en place par A. Pinochet par décret « Fomento Forestal », en 1974.

Le 21 novembre dernier nous avons manifesté à Paris pour exiger la libération de la Machi Francisca Linconao injustement détenue depuis le 30 mars 2016 et victime d’un acharnement judiciaire. Depuis cette date, elle a obtenu à trois reprises de changer sa mesure de détention par une assignation à résidence mais, trois fois, cette mesure a été révoquée en moins d’une semaine. Son transfert en prison après qu’elle ait hospitalisée plus d’un mois à l’hôpital interculturel de la ville d’Imperial, pour retarder la détérioration constante de sa santé, a beaucoup choqué l’opinion publique.

La Machi Francisca Linconao est en grève de la faim liquide depuis le 23 décembre dans la prison de Femmes de Temuco et est temporairement hospitalisée au Centre de Médecine Mapuche de Nueva Imperial. La Mission du Collège médical du Chili et l’Institut National des Droits Humains l’ont visitée et ont dénoncé dans un rapport les risques vitaux ainsi que les séquelles que sa grève de la faim liquide lui font encourir.

La Machi a déclaré à la Mission du Collège Médical du Chili : “Je veux vivre mais je suis disposée à risquer ma vie. Je me sens très déprimée de ne pouvoir remplir ma mission spirituelle qui est de soigner les autres, de rendre la santé et le bien-être à ceux qui en ont besoin”.

Liberté immédiate pour la machi Francisca Linconao

En finir avec la militarisation des communautés, la répression policière, l’acharnement judiciaire , la torture, l’humiliation que subissent au sud du chili les membres des communautés et particulièrement les jeunes mapuche victimes de graves violences.

https://paris-luttes.info/pour-le-respe ... puche-7333
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede Béatrice » 18 Jan 2017, 18:22

jeudi 19 janvier 2017 à MARSEILLE

-19 h La MerVeilleuse, 18 place Notre-Dame du Mont, 13006

Soirée de soutien au peuple Mapuche du Chili

L’association ArtChili organise ce jeudi 19 janvier un premier événement culturel, solidaire et d’information, en soutien au peuple Mapuche du Chili et d’Argentine et pour dénoncer les actes de violence dont les Mapuches des régions sud de ces pays ont été victimes récemment.

Cet événement sera dédié plus particulièrement à Brandon Hernández Huentecol, un adolescent de 17 ans, gravement blessé le dimanche 18 décembre dernier par la police des forces spéciales (militarisées). Il a reçu des coups de fusil dans le dos alors qu’il était immobilisé au sol, après avoir essayé de défendre son petit frère de 13 ans, maltraité par les policiers juste devant son domicile, dans la commune de Curacao, dans la neuvième région du Chili. Il est actuellement dans un état critique après avoir subi 11 opérations chirurgicales dans une clinique de Temuco, où sa famille l’a accompagné pour le soutenir.

L’événement se déroulera au local de “La Merveilleuse”, 18 place Notre-Dame du Mont dans le 6ème arrondissement de Marseille, à partir de 19h00 et jusqu’à minuit.

Lire le communiqué complet :
https://www.facebook.com/Artchilifrance

Comunicado de Prensa http://www.millebabords.org/spip.php?article30284
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2750
Enregistré le: 09 Juil 2011, 19:58

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede bipbip » 22 Jan 2017, 14:26

Manifeste pour la reconnaissance historico-territoriale du Peuple Mapuche

Le CSIA-Nitassinan invite ses adhérent.e.s et sympathisant.e.s à participer à ce rassemblement le 22 janvier prochain pour la reconnaissance des droits historiques du peuple Mapuche sur Wallmapu (territoire traditionnel mapuche situé des deux côtés de la frontière entre le sud du Chili et de l'Argentine). Événement organisé par nos amis de Terre et Liberté pour Wallmapu.
• Manifeste pour la reconnaissance historico-territoriale du Peuple Mapuche
• Reconnaissance de la culpabilité de l'Etat chilien dans l'extermination du Peuple Mapuche
• Ne pas chosifier ni « muséifier » la culture Mapuche dans les musées français

Rassemblement dimanche 22 janvier entre 15 et 17 heures
Sur le parvis des droits de l'homme - Place du Trocadero


Nous voulons appeler l'attention sur l'exposition que l'Etat chilien présente au public, depuis le 18 janvier 2017, au Musée de l'Homme à Paris, et à propos de laquelle nous manifestons notre indignation.

Que signifie une exposition sur le peuple ancestral Mapuche à l'intérieur du Musée de l'Homme ? Pourquoi, juste dans le contexte actuel, il invite à une exposition de cette dimension sans donner une quelconque explication sur les répressions qu'il a menées dans les territoires ancestraux Mapuche (Wallmapu) et sur le génocide des Selk'nam accompli par ses colons en Patagonie à la fin du XIXe siècle ?

Pour nous, c'est un manque de respect d'exposer le Peuple Mapuche comme une culture qui ne peut s'apprécier que dans les musées de luxe, sans montrer sa réalité ; un peuple qui a toujours lutter pour que sa culture soit reconnue et pour défendre son enracinement spirituel à la terre mère. Avant toute exposition photographique sur l'« ethnographie et l'ethnobotanique », l'Etat chilien devrait reconnaître que les territoires que revendiquent les Mapuche ont été volés, premièrement par les Espagnols et, ensuite, l'usurpation s'est poursuivie jusqu'à ce jour par leur confiscation au profit des élites, des familles les plus riches, des entrepreneurs chiliens et des multinationales.

Nous ne pouvons permettre que, de nouveau, l'Etat chilien lave son image dans une parodie d'hommage au peuple Mapuche, au Musée de l'Homme. C'est un acte inopportun après qu'on ait vu l'état de santé dans lequel a été laissée la Machi Francisca Linconao ; toute la souffrance endurée par les prisonniers politiques mapuche, par les communautés en conflit avec les entreprises forestières et le sang versé sur ces terres. C'est indigne d'enfermer la culture mapuche entre des murs, comme si elle était éteinte. C'est une absurdité, une violence symbolique envers ce peuple et envers toutes les personnes qui se sont mobilisées au Chili, au Mexique, au Canada, en Suisse, en Allemagne, en Belgique, en Hollande et dans différentes parties du monde en soutien à la cause Mapuche.

Nous sommes indignés de voir comment l'Etat chilien ne garantit pas les Droits Humains dans le pays, mais, au contraire, continue de s'enrichir avec nos vies et utilise la culture mapuche comme prétexte afin d'apparaître à l'extérieur comme un Etat de bien-être. La violence y est telle que peut-être des Mapuche méritent d'être dans un musée à Paris mais d'autres dans les prisons chiliennes souffrent de tortures, de même que les enfants mapuche, sans distinction.

Tous les Chiliens et Chiliennes, dans le pays, et celles et ceux d'entre nous qui vivons à l'extérieur, savons qu'au Chili on torture encore. Qu'au Chili, les manifestations pour la légitimité de nos droits ont été écrasées depuis la dictature de Pinochet, sans compter les nombreux épisodes de massacres qui s'y sont déroulés. Et, ainsi, le gouvernement chilien voudrait que nous restions tranquilles ? Nous n'accepterons plus d'humiliations envers les communautés Mapuche ni envers le peuple chilien !
• Nous disons Basta !
• Assez de vouloir montrer un pays où n'existent pas de conflits
• Assez de répression dans les rues de Santiago et de Temuco
• Assez de mauvais gouvernements et de politiques néo-colonisatrices
• Qu'ils cessent de vouloir coloniser notre esprit avec des photographies HD et des effets de ciné !

Sans justice il n'y a pas de paix !

Événement facebook : https://www.facebook.com/events/750687231763790/

Terre et Liberté pour Wallmapu

http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article789
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede bipbip » 09 Fév 2017, 15:54

Montreuil (93) vendredi 10 février 2017

Soirée de solidarité
« Stand With Standing Rock »


Le CSIA-Nitassinan vous invite à participer nombreuses et nombreux à cet événement de solidarité avec Standing Rock, co-organisé par ART is DEAD et IDLE NO MORE - France

de 19h à1h du matin, La Maison de l’Arbre / La Parole Errante
9 rue François Debergue, Montreuil (93)

PAF 5 euros

Image

Une soirée de soutien organisée au profit des "défenseurs de l'eau" de Standing Rock , avec une projection du film "Identités" de Julia Blagny , suivi d'une discussion puis d'un concert avec Pablo Trova et ses chansons contestataires avant de cloturer avec le DJ Ortega Dogo et de ses amis du Sonidero Pachamama ...

Standing Rock est une réserve Sioux Lakota située à cheval sur les Etats du Dakota du Nord et du Dakota du Sud . La lutte a réellement commencée l'été passé alors qu'un projet d'oléoduc devait traverser la Réserve , non seulement en violation des traités de Laramie de 1868 mais surtout car cet oléoduc géant devrait passer sous la rivière Missouri , considérée comme Sacrée par le peuple Sioux , qui traverse le pays dans sa presque totalité '4 des plus grands Etats ) , ce qui conduirait à un désastre écologique sans précédent pour des générations à venir . Il s'agit bien sûr d'un projet ( Le DAPL , "Dakota Access Pipe Line" ) , conduit par de grandes multinationnales avec un mépris total des Peuples Autochtones y résidant . On retrouve en autres investisseurs , 4 grandes banques françaises , la BNP , le Crédit Agricole , la Société Générale et Naxitis pour un apport de plus de Un milliard d'Euros .

Depuis la fin de l'automne , la résistance s'est accrue et a donné lieu pour la première fois dans l'histoire , à un rassemblement de plus de 500 Nations Amérindiennes .. Les vétérans sont même venus leur prêter main forte , donnant lieu à un discours émouvant et exceptionnel d'excuses pour toutes les atrocités commises envers les Autochtones depuis 500 ans .

Malgré la décision de la cour de détourner le tracé de l'oléoduc , les grosses compagnies restent sur place , continuant les travaux et se servant de milices privées pour arriver à leurs fins . Malgré cette décision aussi , rien n'est encore signé et les violences commises à l'encontre des "Protecteurs de l'eau " se sont accrues de jour en jour , appuyées par le Shériff Morton en charge du Comté . Amesty Internationnal a dénoncé ces violences , tirs à bout portant avec des balles en caoutchouc , gazages répétés pendant des cérémonies de prières .. ect .. Le Shériff Morton , pointé du doigt a été démis de ces fonctions mais rien ne change et la situation ne va qu'en empirant avec l'envoi de drônes , le blocage des routes qui empêche les vivres , le bois de chauffage et les médecins d'avoir accès au Camp d'Ocetin où sont regroupés la plupart des Warriors ayant pris la décision courageuse de passer l'hiver dans ce lieu en véritable état de siège , au coeur des Etats-Unis , avec des températures avoisinant fréquement les - 40 degrés .

C'est donc pour venir en aide à ces "Warriors" , dont beaucoup sont sur place en compagnie de leur famille , qui se battent pour l'avenir de la planète , donc de nos enfants .. Tous les jours , il y a besoin de nourriture , d'essence .. les conditions de vie sont très rudes et de surcroît , ils subissent de manière répétitives toutes les agressions possibles de la part des forces de l'ordre .. les arrestations arbitraires comme celle de Red Fawn Fallis , le 27 octobre passé , toujours en détention et passible de 25 années de prison alors qu'aucun fait avéré n'a pu être prouvé à son encontre ..

Nous espérons donc avec cette soirée de soutien , d'une part sensibiliser le public à cette problématique et d'autre part , pouvoir récupérer des fonds que nous enverrons directement à nos contacts sur place ...

ART is DEAD et IDLE NO MORE - France

http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article798
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede bipbip » 20 Mai 2017, 11:50

Paris dimanche 21 mai 2017

Pour la Terre mère, République debout avec Standing Rock !

Le CSIA-Nitassinan fait partie du collectif d'organisations parties prenantes d'une tournée européenne pour les Water Protectors de Standing Rock, qui va débuter à Paris. Nous invitons tous nos adhérent.e.s et sympathisant.e.s à venir le dimanche 21 mai, au premier événement public de cette tournée Stand up with Standing Rock, place de la République à Paris.

Pour la Terre Mère, République Debout avec Standing Rock ! Venez rencontrer les Water Protectors (Wašté Win Young, Rachel Heaton, Nataanii Means, Rafael Gonzales aka. Tufawon, James Robideau...)

Dimanche 21 mai 2017 - de 15h - 20h, Place de la République

Image

Le 21 mai, réunissons nous place de la République pour la Terre Mère, en soutien aux populations locales qui défendent leurs terres et exigent le désinvestissement des projets climaticides qui portent atteintes à leurs droits !
• 15h-18h : stands et exposition de photos de Standing Rock
• 18h : Assemblée Générale avec l'intervention des organisateurs et des Défenseu.re.s de l'eau
• 20h : concert / chants avec notre ami, allié et partenaire Nataanii Means

Stand up with Standing Rock est une tournée européenne de soutien au Défenseur.e.s de Standing Rock qui lutte contre l'oléoduc DAPL (Dakota Access Pipeline). Rachel Heaton, Nataanii Means, Wašté Win Young et Rafael Gonzales, activistes du mouvement de Standing Rock, viendront porter la voix des défenseurs de l'eau (water protectors) dans plusieurs territoires d'Europe : Paris, Bruxelles, les Pays-Bas, Bonn, Genève, Barcelone, Madrid et Bilbao. Du 20 mai au 14 juin 2017, leur passage en Europe sera l'occasion de demander le désinvestissement des banques européennes des différents projets climaticides et bafouant le droit des peuples autochtones en cours sur la Turtle Island (Amérique du Nord) et de montrer une fois de plus l'opposition ferme des peuples aux politiques climaticides de Trump. Par des actions de désobéissance civile non violentes, des conférences, des débats, mais aussi des temps d'échanges plus informels, des concerts hip-hop et des temps de convivialité, cette tournée vise à participer à la construction d'une force globale qui s'engage pour la justice climatique, contre le fascisme et le néolibéralisme.

Facebook https://www.facebook.com/StandUpForStandingRo
• Twitter @StandUpWithSR
• Blog : https://standupwithstandingrock.noblogs.org/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede bipbip » 28 Mai 2017, 14:19

Les peuples Sioux partent à l’attaque des banques françaises

S’ils ont perdu face à Trump, qui a relancé la création du pipeline Dakota Access, cinq activistes Sioux de Standing Rock lancent une série d’actions contre les banques européennes, qu’ils accusent de financer des projets climaticides. On était avec eux à Paris, à l’offensive contre la BNP Paribas et la Société Générale.

9 h tapante, ce lundi 22 mai. Une quinzaine d’activistes déboulent dans une agence de la Société Générale, à Paris. Là, en plein milieu du hall, ils emboîtent rapidement les pièces d’un long tube en plastique. C’est la réplique d’un pipeline, qui crache son venin noir au sol : du pétrole. L’entrée de l’agence et l’accès aux distributeurs de billets sont bloqués : c’est bon, la banque est cernée. Ils ont leur attention. “Mais, mais… Vous ne pouvez pas faire ça !” bafouille l’hôtesse d’accueil, devant les yeux écarquillés de ses collègues, sortis des bureaux en trombe à cause de l’envahissement soudain.

C’est là que Juan Mancias, chef de la tribu Carrizo Comecrudo, fait son entrée. Le grand colosse de deux mètres, aux longs cheveux noirs, leur tend une simple lettre. Sa “déposition”, comme il l’appelle. Dedans, il y accumule les preuves que la banque française finance des projets de terminaux d’exportation de gaz de schiste, directement chez lui, dans la réserve de la vallée de Rio Grande, au Texas. “Vous tuez mon peuple ! Vous participez à un génocide ! Vous devez arrêter d’investir dans ces projets !”, exhorte l’Indien d’Amérique.

... http://www.lesinrocks.com/2017/05/26/ac ... -11948443/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede bipbip » 01 Oct 2017, 10:16

Paris dimanche 1er octobre 2017

Rassemblement de solidarité avec le peuple mapuche
et les 4 prisonniers politiques mapuches en gréve de la faim


à partir de 14h30
Sur le parvis des droits de l'homme au trocadero,
où les associations solidaires du peuple mapuche en résistance retrouverons sur la fin l'Association des Citoyens Argentins en France (ACAF) qui manifesteront pour la réapparition en vie de Santiago Maldonado, jeune argentin sympathisant des communautés mapuche de Patagonie en conflit avec l'entreprise Benetton.

Action urgente au Chili

Nous, comités, associations et collectifs de soutien aux prisonniers politiques mapuche ainsi qu'aux mapuche luttant jour après jour afin de récupérer leur territoire ancestral usurpé, réclamons un PROCÈS JUSTE ET ÉQUITABLE pour les quatre membres de communautés mapuche - le lonko ALFREDO TRALCAL et les frères BENITO, PABLO et ARIEL TRANGOL - en détention préventive dans la prison de Temuco, qui mènent une grève de la faim depuis plus de 127 jours et sont menacés de graves séquelles neurologiques, voire de mort.

Les quatre "comuneros" ont recours à cette mesure extrême pour exhorter les autorités chiliennes à respecter leur obligation de garantir leurs droits. Ils ont déjà effectué un an et quatre mois de détention préventive dans des conditions absolument intolérables, abusives et inhumaines. De plus l'Etat chilien prétend leur appliquer de façon aberrante la Loi antiterroriste, sans preuves, comme ils l'ont signalé à plusieurs reprises et l'expriment dans le communiqué public suivant :

« Notre arrestation a eu lieu à plus de 10 km du lieu des faits incriminés, sous prétexte d'un contrôle d'identité, et les uniques éléments trouvés à notre encontre sont des outils agricoles. Nous comprenons que cet acharnement est dû à notre soutien aux processus de revendication dans les Lof Wenteche du Gülumapu, raison pour laquelle les autorités invoquent contre nous la Loi Nº 18.314 (Loi Antiterroriste) ».

Par conséquent nous exigeons pour eux :
• Un procès juste respectant la présomption d'innocence
• La non-application de la loi antiterroriste
• La non-utilisation de témoins anonymes
• La suppression de la prison préventive.

Nous réclamons, également, un PROCÈS JUSTE ET ÉQUITABLE pour la MACHI FRANCISCA LINCONAO HUIRCAPAN et pour les dix autres comuneros mapuche accusés dans l'affaire Luchsinger Mackay :

Aurelio Catrilaf Parra, Eliseo Catrilaf Romero, Hernán Catrilaf Llaupe, Sabino Catrilaf Quidel, Sergio Catrilaf Marilef, José Arturo Córdova Tránsito, Jose Manuel Peralino Huinca, José Tralcal Coche, Juan Tralcal Quidel, Luis Sergio Tralcal Quidel.

En ce qui concerne ce cas, nous sommes très préoccupés par le déroulement du procès intenté à la Machi Francisca Linconao Huircapan, déjà victime d'un emprisonnement préventif extrêmement long. Par ailleurs, tous ont déjà supporté une détention préventive de plus d'un an et demi sans preuves valides. L'état physique et moral dans lequel ils se trouvent est également très préoccupant ; sans parler de la guerre médiatique menée à leur encontre et de leur condamnation publique anticipée.

La présidente Michelle Bachelet a promis en 2013 que la loi antiterroriste ne serait plus appliquée. Cependant, nous constatons, qu'en 2017, l'application de cette loi subsiste pour les membres des communautés mapuche, dans le cadre de leurs revendications territoriales et sociales. La Présidente a récemment demandé PARDON au Peuple Mapuche ; mais il serait plus important qu'elle respecte sa parole.

L'application de la loi antiterroriste empêche des procès justes et équitables, comme l'a rappelé récemment la Cour Interaméricaine des Droits de l'Homme à l'Etat chilien.

Nous insistons pour que cette Loi, datant de la dictature de Pinochet, soit définitivement abrogée ; et qu'une fois pour toutes la Convention 169 de l'OIT, qui protège les droits du peuple Mapuche soit mise en application. En effet, ce n'est pas le cas depuis qu'elle a été signée par l'Etat chilien, malgré tous les rappels de la CIDH et du Conseil des droits humains des Nations Unies.

Fin de la répression policière et judiciaire systématique contre le Peuple mapuche qui défend sa terre !

Signent :
Terre et Liberté pour Wallmapu (France), COMABE Belgique (Bruxelles), CECT (Commission Ethique Contre la Torture) Belgique, Association Cordillera, Villeneuve d'Ascq, France, Association Nuevo Concepto Latino, France, Meli Newen Mapu, Suède, Colectivo Ayotzinapa Paris, France, Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques, CSIA Nitassinan Paris, France, Les Trois Passants, Toulouse, France, el Colectivo Abya Yala y el Frente Amplio París, Women's Coordinating Committee for a Free Wallmapu, Toronto, Canada, Association France Amérique Latine, Paris.


https://paris.demosphere.eu/rv/57163
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede bipbip » 13 Oct 2017, 10:39

Paris vendredi 13 octobre 2017

Soirée de solidarité avec le Congreso Nacional Indigena (CNI)
et le Conseil indigène de Gouvernement (CIG) au Mexique


à partir de 19h, à la CNT au 33 rue des Vignoles, Pais 20e

Image

• Mots de bienvenue par le secrétariat international de la cnt ; projection d’une courte vidéo retraçant l’histoire du Congreso Nacional Indigena (CNI) - sous-titrée en français ;
• Discussion sur la situation au Mexique par le Comité de solidarité
avec les peuples du chiapas en lutte (CSCL) et le Collectif paris ayotzinapa ;
• Interventions des représentants indigènes "protecteurs/protectrices de l’eau", invité.e.s par le csia-nitassinan :

Cannupa Hanska Luger (activiste et artiste sioux-lakota, originaire de Standing Rock qui à participé à la lutte contre l’oléoduc DAPL dans le Nord Dakota),

Kanahus Manuel (militante Secwepemc et Ktunaxa de Colombie-Britannique au Canada luttant notamment contre l’extension d’un oléoduc au Canada, le Kinder Morgan - Trans Mountain Pipeline et une des coordinatrices de campagne décoloniale contre les célébrations du 150e anniversaire de la création de la Confédération canadienne.
Kanahus vient d’être relaxée le 3 octobre 2017 toutes les charges qui pesaient sur elle après son arrestation dans le Nord Dakota dans le combat contre DAPL. Elle s’inspire de l’organisation des communautés zapatistes en résistance et a déjà été reçue par la commandance de l’EZLN),

ALAS (rappeuse et activiste Xicana, vivant sur le territoire Chumash occupé en Californie. Elle milite notamment pour le droit des migrants qui franchissent la frontière américano-mexicaine et contre le mur raciste de Trump. C’est une proche de la rappeuse autochtone zapotèque et activiste féministe mexicaine Mare Advertencia Lirika, adhérente à la Sixième déclaration de a forêt Locandone)

Yanuwana tapoka - Christophe Pierre – (Kali’na, représentant de Jeunesse Autochtone de Guyane, en lutte actuellement contre le méga-projet minier de La Montagne d’Or, projet mortifère soutenu par le président Emmanuel Macron. Jeunesse Autochtone de Guyane fait référence aux zapatistes dans leur combat en masquant leurs visages en action avec un paliacate rouge, couleur rebelle de la lutte et de la résistance) ;
• Exposition des gravures des peuples indigènes du mexique "memoria de los pueblos" et d’oeuvres réalisées dans les campements de résistance contre l’oléoduc dapl à standing rock
• Tombola au profit du CNI et vente de TAMALES
• Concert de la rappeuse Xicana : ALAS

Entrée prix libre

Organisé par le CSPCL, le CSIA-Nitassinan, le Collectif
Paris-Ayotzinapa et le Secrétariat international de la CNT

https://paris-luttes.info/soiree-de-sol ... ec-le-8823
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede Pïérô » 14 Oct 2017, 02:26

Paris, samedi 14 octobre 2017

Journée internationale de
solidarité avec les peuples amérindiens


37e édition de la Journée internationale de solidarité avec les peuples amérindiens du CSIA-Nitassinan - « Décolonisons les Amériques - Hommage aux protecteurs de l'eau et de la Terre-Mère » » (Paris, le 14/10/17)

Comme chaque année depuis 1980, le CSIA-Nitassinan célèbre en région parisienne, la Journée internationale de solidarité avec les peuples amérindiens. Journée décrétée en 1977 par les représentants autochtones des Amériques rassemblés pour la première fois au siège des Nations Unies à Genève. Ce sera encore l'occasion pour les adhérents et les sympathisants du CSIA-Nitassinan d'écouter, d'échanger et de construire la solidarité avec les délégués amérindiens qui auront fait le voyage afin d'être avec nous.

Après le succès de la 36e édition de cette Journée l'année dernière placée autour de l'« Abolition de la Doctrine de la découverte ! », faisons en sorte que cette année cet événement, prévu le samedi 14 octobre 2017, soit de nouveau une réussite. Notez cette date dans vos calepins !

le samedi 14 octobre 2017 - de 14h à 22h
à la salle Jean Dame
17 rue Léopold Belland, Paris 2e
Métro : Sentier (L9)

Programme de la Journée

14h - ouverture des portes

14h30 - Mot de bienvenue et présentation de la Journée, par Edith PATROUILLEAU (cofondatrice et présidente du CSIA-Nitassinan, qui a participé en 1977, aux côtés de l'International Indian Treaty Council et de l'American Indian Movement, à la première Conférence au siège des Nations unies à Genève sur la discrimination contre les populations autochtones des Amériques) et Sylvain DUEZ-ALESANDRINI (vice-président du CSIA-Nitassinan, représentant en France du International Leonard Peltier Defense Committee) ;

15h - "Célébration des 10ans de la ratification de la Déclaration de l'ONU sur les droits des peuples autochtones"

Présentation d'un clip vidéo où 46 représentant.e.s autochtones présentent une version abrégée des articles de cette déclaration de 2007 (version sous titrée en français par le CSIA-Nitassinan - vidéo inédite en France) et l'intervention de Jennifer RUBIS, autochtone Dayak de Malaisie, spécialiste des questions environnementales et culturelles à l'UNESCO, coordinatrice du programme Climate Frontlines Forum et membre du programme LINKS, sur l'importance la mise en œuvre de la Déclaration de l'ONU sur les droits des peuples autochtones

15h30 - Table ronde 1 : "Le processus décolonial dans les Amériques, une perspective autochtone"

Ouverture de la table ronde par une video sur le Congrès National indigène (CNI) au Mexique, son histoire, la mise en place du Conseil Indigène de Gouvernement (CIG) et la candidature de la représentante autochtone Nahua, Marichuy (María de Jesús Patricio Martínez) au nom du CIG à la présidentielle mexicaine de 2018 - Vidéo inédite, sous-titrée en français par le CSIA-Nitassinan, Terre et Liberté pour Wallmapu et Pico y Pala (8min, réalisée en 2017)

Intervenants :
• Ricardo ALVARADO, originaire du Michoacán, membre du Comité de solidarité avec les Peuples du Chiapas en Lutte)
• Yanuwana TAPOKA (Christophe PIERRE), Kali'na, représentant de Jeunesse Autochtones de Guyane (JAG)
• Milka SOMMER, Kali'na, représentante de l'Organisation des nations autochtones de Guyane (ONAG)
• Kanahus MANUEL, militante Secwepemc et Ktunaxa de Colombie-Britannique au Canada, une des coordinatrices de campagne décoloniale contre les célébrations du 150e anniversaire de la création de la Confédération canadienne

16h45 - PAUSE

17h - Projection du documentaire RISE, épisode « Red Power » (réalisé par Michelle LATIMER, réalisatrice, actrice et activiste Métis du Canada, VOSTFR - 1h06min - Viceland - 2017), en collaboration avec VICELAND - France ; Documentaire sur la lutte historique sur la réserve de STANDING ROCK contre la construction de l'oléoduc Dakota Access PipeLine (DAPL) dans le Nord Dakota aux USA (en présence de plusieurs protagonistes du film)

18h - Table ronde 2 : "Tuer le serpent noir - La lutte contre les oléoducs sur les terres autochtones aux USA et au Canada (DAPL, Line 3, Kinder Morgan, Keystone XL...) et la campagne de désinvestissement"

Intervenants :
• Cannupa HANSKA LUGER, artiste plasticien Mandan, Hidatsa, Arikara, Lakota, né sur la réserve de Standing Rock dans le Nord Dakota, ayant participé l'année dernière au collectif d'artistes en résistance au camp Oceti Sakowin contre la construction de l'oléoduc DAPL ;
• Nataanii NEZ MEANS, artiste Hip Hop et militant diné/navajo, omaha et sioux oglala lakota ayant participé à la résistance #NoDAPL, fils d'un des dirigeants historique de l'American Indian Movement (AIM), Russell Means ;
• Cedar GEORGE, jeune guerrier membre de la Première Nation Tseil-Taututh, située à côté de Vancouver, en Colombie Britannique, une des communautés menacées par l'oléoduc Kinder Morgan ;
• Kanahus MANUEL, militante Secwepemc et Ktunaxa de Colombie-Britannique au Canada. membre d'une société de femmes guerrières de la côte nord-ouest en lutte contre la construction de l'oléoduc Kinder Morgan et coordinatrice du projet "Tiny Warrrior Houses" ;
• Tara HOUSKA, avocate autochtone aux USA, membre de la nation Anishinaabe de la Première nation Couchiching, directrice nationale des programmes de défense de environnement de l'ONG autochtone « Honor The Earth » et une des coordinatrices de la campagne de désinvestissement contre les banques et organismes qui continuent financer les projets d'oléoducs (notamment Line3 / Enbridge) ;

19h - Chant traditionnel en honneur à RED FAWN FALLIS, militante oglala lakota incarcérée depuis un an pour son combat contre l'oléoduc DAPL, ainsi qu'aux "WATER PROTECTORS" (protecteurs/protectrices de l'eau) - par Nataanii Means, Tufawon et Witko.

19h30 - PAUSE

20h - CONCERT par les rappeurs et militants amérindiens (premier concert de la tournée hip hop en Europe "Decolonize America ! Water Is Life Tour") avec :
• NATAANII MEANS (Diné/Navajo, Omaha et Sioux Oglala Lakota)
• ALAS (Xicana)
• TUFAWON (Sioux Dakota et Portoricain)
• WITKO (Sioux Oglala Lakota de la réserve de Pine Ridge)
• & DJ SOSEEAH (Zuni)

Événement organisé par

le Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan) - tel. 0143730580 (répondeur) - info@csia-nitassinan.org

www.csia-nitassinan.org
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20401
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede bipbip » 15 Oct 2017, 12:53

Paris ce dimanche 15 octobre 2017

solidarité avec Red Fawn, militante sioux-lakota
incarcérée pour son combat contre l'oléoduc DAPL aux USA


Dans le cadre de la tournée européenne des Water Protectors : « Decolonize America ! Water is Life ! » :
de 17h à 22h au Centre international de culture populaire (CICP)
Centre international de culture populaire (CICP), 21 ter, rue Voltaire, Paris 11e

Projection - débat avec des représentants autochtones ayant participé à la lutte contre l'oléoduc DAPL aux côtés de Red Fawn

Concert avec :
• Les rappeurs amérindiens Nataanii Means / Tufawon / Witko & Alas
• Sonora de Luchar (Cumbia rebelde & Ska latino)

PAF. 5 euros

Organisé par le Collectif Contre Culture
collectifcontreculture.noblogs.org
avec le soutien du CSIA-Nitassinan

Image

La tournée « Decolonize America ! Water is Life ! » en Europe, organisée par le CSIA-Nitassinan et Peoplekonsian, avec des militants et rappeurs amérindiens ayant participé à la lutte historique contre le pipeline DAPL dans le Nord Dakota débute au CICP par un concert de solidarité avec la militante Red Fawn, incarcérée depuis près d'un an en attente de son procès. Red Fawn est une militante des droits de l'homme, une organisatrice et leader communautaire au sein de la nation Oglala Lakota Sioux. Sa mère, Troylynn Yellow Wood, membre de l'American Indian Movement - AIM (la même organisation que les prisonnier politique emblématique Leonard Peltier) lui a enseigné l'importance de lutter pour la justice sociale et environnementale. Red Fawn à participé aux campements de résistance l'année dernière sur la réserve de Standing rock contre la construction de l'oléoduc DAPL. Infirmière de premier secours en première ligne pour soigner les manifestants / "protecteurs de l'eau" aveuglés par les gaz lacrymogènes ou blessés par les balles en caoutchouc de la police, elle a été interpellé le 27 octobre dernier par les forces de l'ordre US. Red Fawn est accusée d'avoir tiré avec une arme alors qu'elle était maintenue au sol par trois policiers lors de son arrestation. Les témoignages et les vidéos montrent le contraire. Elle risque une peine de 25 ans de prison ayant été ciblé comme militante proche de l'AIM. Une campagne internationale a été lancé afin de récolter des fonds pour sa défense légale. Venez nombreuses et nombreux exprimer votre solidarité avec elle ce 15 octobre…

Plus d'information sur : www.csia-nitassinan.org
Pour faire un don en ligne : https://www.generosity.com/fundraising/ ... legal-fund

http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?article849
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede bipbip » 02 Déc 2017, 19:07

La cause Mapuche et l’affaire Santiago Maldonado - Soirée de soutien, projection-débat et concerts

Pour connaître la cause Mapuche, comprendre les enjeux de l’accès aux terres indigènes, débattre de la criminalisation des mouvements sociaux, venez nombreux/ses dimanche 3 décembre à 17h à La Vie Là, 3 rue Sainte Félicité, Paris, métro 12 Volontaires.

Image

Organisé par le collectif Pico y pala et Terre et Liberté Wallmapu, avec la participation de l’association Nuevo Concepto Latino et Hijos Paris. Avec la participation musicale de Pablo Trova, et de Salsa Tension.

Depuis de nombreuses années, les communautés mapuche de Patagonie argentine et chilienne revendiquent la récupération de leurs terres ancestrales. Ces terres, détenues en majorité par l’entreprise Benetton, en Argentine, et par les entreprises forestières au Chili, ont été acquises par des procédés dénoncés par les organisations internationales de défense des droits des peuples indigènes.
Le 1er août dernier, Santiago Maldonado, militant solidaire de la cause Mapuche, disparaît au cours de la répression policière violente d’une manifestation. Son corps sans vie est retrouvé le 17 octobre dans une rivière, non loin du lieu de la manifestation.
Aujourd’hui, nous exigeons avec sa famille une enquête impartiale, indépendante, et exhaustive pour avoir la vérité sur comment, quand et où Santiago est mort.

Pour connaître la cause Mapuche, comprendre les enjeux de l’accès aux terres indigènes, débattre de la criminalisation des mouvements sociaux,
VENEZ NOMBREUX/SES découvrir en avant-première le documentaire “Resistencia a desaparecer” qui met en lumière, à travers la disparition de Santiago Maldonado, les différents liens de pouvoir et d’argent entre l’État argentin et l’entreprise Benetton. PARTICIPEZ au débat avec l’association Hijos Paris et avec l’avocate chilienne Karina Riquelme Viveros qui parlera de la criminalisation policière et judiciaire du peuple mapuche et de celles et ceux qui les soutiennent au Chili.

Programme :
17h : Concert de Pablo Trova, chanson contestataire latino-américaine
17h30 : Projection du documentaire “Resistencia a desaparecer” de CADENA del Sur, Argentine, 2017
18h30 : Débat, avec l’avocate chilienne Karina Riquelme Viveros, directrice du Centre de Recherche SUR, et avec l’association argentine Hijos Paris
20h : Buffet latino-américain
20h30 : Concert de salsa ! Groupe Salsa Tension

PAF : Participation libre

Lieu : La Vie Là, 3 rue Sainte Félicité, métro 12 Volontaires

https://paris-luttes.info/la-cause-mapu ... faire-9140
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Solidarité avec les peuples autochtones (amérindiens...)

Messagede bipbip » 05 Déc 2017, 21:43

Rencontre-projection sur la Guyane
droits autochtones, lutte contre le projet minier

« De l'affirmation des droits autochtones en Guyane des années 1980 à la lutte contre le méga-projet Montagne d'or. »

Rencontre-projection avec des représentants autochtones de Guyane.

jeudi 7 décembre 2017 à Paris
à 18h30, Centre international de culture populaire (CICP), 21 ter rue Voltaire, Paris 11e

A quelques jours du sommet climat décidé par Emmanuel Macron le 12 décembre 2017, le CSIA-Nitassinan organise une rencontre avec plusieurs invités kali'na de Guyane "française". Ce sera l'occasion de revenir sur l'histoire du renouveau militant amérindien en Guyane dans les années 1980, jusqu'au combat actuel contre le méga-projet Montagne d'or soutenu par Emmanuel Macron. Alexis Tiouka, figure historique, ami de toujours du CSIA-Nitassinan et acteur du mouvement pour l'affirmation des droits des peuples autochtones en Guyane, nous fera l'honneur d'être présent à nos côtés pour la présentation de son livre « Petit guerrier pour la paix » (Ibis Rouge Editions, 2017). Ce sera également l'occasion de découvrir le film de son frère Maurice Tiouka, cinéaste kali'na, « Paroles amérindiennes », réalisé en 1996. Nous espérons également recevoir ce soir là Yanuwana Tapoka (Christophe Pierre) représentant de Jeunesse Autochtone de Guyane (JAG), fer de lance du combat autochtone en Guyane aujourd'hui. Ce dernier a notamment contribué à ce que le Tribunal international des droits de la nature condamne le méga-projet Montagne d'or lors de la dernière conférence sur le climat COP23 à Bonn, en Allemagne.

Cette soirée sera l'occasion de rappeler à la France ses responsabilités au moment de la célébration de la dixième année de l'adoption de la Déclaration des Nations Unies sur les Droits des Peuples Autochtones, et de réitérer la demande des mouvements amérindiens de Guyane pour l'adoption de la Convention 169 de l'OIT.

- CSIA-Nitassinan

Présentation du livre "Petit guerrier pour la paix" - Alexis Tiouka

Ne ratez pas la présentation du livre Petit guerrier pour la paix, les luttes amérindiennes racontées à la jeunesse (et à tous les curieux), de Hélène Ferrarini et Alexis Tiouka (Ibis Rouge Editions, 2017, préface « Flécher l'œil » de Jean-Christophe Goddard, philosophe).

Dans un jeu de questions-réponses, Alexis Tiouka raconte les luttes qui animent les peuples amérindiens de Guyane depuis les années 1980, et dont il a été lui-même acteur.

Il retrace le parcours de la première génération de leaders du mouvement autochtone guyanais, passée par les « homes indiens » et l'école française. Du grand rassemblement des Amérindiens de Guyane en 1984 aux revendications pour la terre et aux négociations internationales : quatre décennies de luttes ont façonné le mouvement autochtone guyanais.

Pourtant, 10 ans après l'adoption par les Nations Unis de la Déclaration des droits des peuples autochtones, la France a toujours tendance à oublier qu'en faisant des Amérindiens des citoyens français, elle inscrivait de fait la question de la diversité au sein de la République.

Alexis Tiouka est juriste, spécialiste du droit autochtone. Il est originaire du village kali'na d'Awala-Yalimapo, berceau du mouvement autochtone de Guyane. Il a représenté les amérindiens de Guyane (française) à l'ONU lors des discussions sur les droits des peuples autochtones dans les années 1990-2000.

Image

https://solidaires.org/Greve-ONET-Netto ... repression
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22998
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité