Corse en mouvement(s)

et appels à aller soutenir en urgence...

Re: Corse en mouvement(s)

Messagede Pïérô » 27 Mar 2016, 12:32

Je partage ce que dit digger. Et puis, partager des infos et analyses ne veut pas forcément dire pour autant que l'on doit partager le point de vue en totalité, d'autant que la forme forum permet justement le débat. Il y a une dynamique autour de ces mouvements que l'on ne peux ignorer, et bien souvent, et rapporté aux critiques émises par Grouni.G, il est question au mieux d'un soutien critique.

Il y a des éléments du débat sur la question en partie "Théorie" :
Fédéralisme, régionalisme et anarchisme
viewtopic.php?f=69&t=8351


Un autre article dans le CA de mars mis en ligne sur le site de l'OCL sur la question Corse

CORSE : perspectives pour le mouvement nationaliste

Voici quatre décennies, la communauté corse s’est soudée contre un « ennemi extérieur » qui était à la fois un Etat et le système capitaliste. Le mouvement nationaliste a dénoncé l’achat de l’île par la France en 1768, la répression militaire subie par son peuple, la négation de sa culture… et sa fin programmée à travers un « développement » basé sur le tout-tourisme. Un bilan de ce mouvement a été tiré dans le précédent CA. On verra ici quelles sont ses perspectives, après la victoire électorale qui a donné aux représentants de ses deux principales formations la direction des institutions insulaires.

... http://www.oclibertaire.lautre.net/spip.php?article1824
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 18704
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Corse en mouvement(s)

Messagede bipbip » 18 Oct 2016, 02:15

Corse : A nouveau des affrontements lors d’une manifestation de soutien aux prisonniers politiques

De violents incidents ont éclaté samedi aux abords de la préfecture de Haute-Corse entre des dizaines de jeunes nationalistes cagoulés et des forces de l’ordre, en marge d’une manifestation de soutien aux prisonniers politiques, à Bastia. Tenues de peintres en bâtiment pour certains, masques à gaz pour les autres. Fusées de détresse, cocktails Molotov ont enflammé les abords de la préfecture de Bastia, peu après 16 h 30. Des heurts qui se sont propagés dans tout le centre-ville de Bastia, théâtre de violents incidents qui se sont poursuivis jusque dans la soirée de samedi. La Poste centrale a été incendiée, atteinte par des cocktails Molotov, tout comme des banques ciblées, huit véhicules, et plusieurs dizaines de poubelles.

Au départ du palais de justice de Bastia, la manifestation avait réuni quelque 4000 personnes selon les organisateurs, derrière un seul mot d’ordre : « Libertà ». Quelques jours auparavant, les trois syndicats étudiants nationalistes de l’Université de Corse – la Ghjuventù Indipendentista, la Ghjuventù Paolina et la Cunsulta di a Ghjuventù corsa - avaient appelé à la mobilisation pour dénoncer le verdict prononcé le 6 octobre dernier par la cour d’assises spéciale de Paris, à l’encontre de Nicolas Battini, Stéphane Tomasini et Ghjiseppu-Maria Verdi, en fuite (voir notre article http://www.secoursrouge.org/Corse-Affro ... de-l-ordre).

http://www.secoursrouge.org/Corse-A-nou ... outien-aux
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 17197
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Corse en mouvement(s)

Messagede Grouni.G » 18 Oct 2016, 10:11

Salut !

Pour resituer vite fait, puisque j’y étais, la manif c’est passée relativement dans le calme sous les cris « liberta » et « A francia fora ».
L’arrivée à la préfecture puis le dispersement se sont effectués dans un calme plus ou moins annonciateur de la suite.
Vers 17h-17h30, environ 40 jeunes entièrement masqués (tout en noir ou tout en blanc, tout dépend qui doit se confondre au gaz lacrymaux ou qui balance les cocktails), qui sont pour beaucoup très jeunes (15-16 ans) ont traversé la place st nicolas en direction de la place du marché tranquillement. Ce qui permet à tous et toutes de se préparer, en particulier les restau de la place du marché qui du coup ont le temps de ranger leurs terrasses.
Il y a quelques jours, déjà ils y été. Mais dimanche ils étaient plus nombreux.
Ils brulent des poubelles, balancent des cocktails Molotov sur les keufs, on se prend des lacrymaux dans la gueule mais ça s’arrête là. Jamais les keufs ne chargent. Ils ne font que balancer des lacrymaux pour les forcer à s’éloigner de la place.
Pourquoi ne font-ils rien ? Parce que la place du marché est un lieu qui est tenu par des barons natio. Les flics savent qu’au moindre dérapage de leur part, les parents, qu’on ne voit pas, sont derrière leurs volets et surveillent leurs jeunes. S’il leur arrive le moindre truc, ils sortiront les armes par les fenêtres. Les condés ne se risquent pas.
Ce type de « révolte » est particulier. Les condés ne faisant pas vraiment grand-chose, les jeunes marchent cagoulés dans bastia tranquilles, ont le temps de bruler quelques poubelles leur permettant d’installer quelques barricades, puis d’organiser un atelier cocktail sur la place du marché. La place du marché est desservit par pleins de rues et ruelles mais les flics ne se positionnent qu’au bout d’une rue ou deux. Toute la place appartient aux jeunes qui s’y promènent assez tranquillement. Beaucoup de personnes se mobilisent sur la place avec eux mais ne font rien, juste apporte leurs soutiens ou quelques conseils.
Seuls les cagoulés sont actifs.
Ces jeunes n’ont aucune notion de ce qu’est une lutte contre les keufs. Ils s’amusent et sont protégés/surveillés par les darons. Tant qu’ils restent dans le quartier. Ils ne s’attaquent pas à la préfecture comme l’ont fait leurs potos en taule.
ET c’est marrant de les écouter raconter leurs exploits : « nous t’as vu on sait les repousser les flics alors que sur le continent, t’as vu à paris comme ils sont nazes, aucune tactique et en même temps ils se plaignent de prendre des tirs de flash ball. Genre ça fait mal ! »
Ils sont jeunes, n’ont pas d’expériences de lutte et sont en train d’apprendre à mettre le feu. Ce qui est déjà ça ;) ! Mais voilà. Ils pensent tout savoir, être les plus forts au monde parce que les flics ne viennent pas, pensent être en capacité de les repousser, ce qui dans un sens est vrai puisque les parents sont là. Mais bon, voilà…
En fait je crois que la dernière fois ils m’ont saoulé à cracher sur les manifestants parisiens… peut-être parce que j’en ai été une et en ai pris plein la gueule et tout le reste par ailleurs et qu’eux nous traitent de petits joueurs… mais bon, voilà.
Enfin bref, je peux raconter ça aujourd’hui parce que j’y habite maintenant, à Bastia, je vais au manif bien que c’est plus une représentation théâtrale qu’autre chose et je vis sur la place marché. Donc dès que ça chauffe un peu je descends :D
Voilou…
Grouni.G
 
Messages: 27
Enregistré le: 21 Oct 2014, 10:44

Re: Corse en mouvement(s)

Messagede Grouni.G » 18 Oct 2016, 12:24

Rectification, les jeunes sont bien sortis de leur zone de confort. Ils se sont effectivement dirigés vers la place st nicolas, puis vers la préfécture mais ont été stoppés par les condés devant la poste.
Grouni.G
 
Messages: 27
Enregistré le: 21 Oct 2014, 10:44

Re: Corse en mouvement(s)

Messagede Anarchia » 20 Oct 2016, 01:01

Je pense Grouni. G que la fin de ton post explique largement le début. Et je ne sais pas si c'est parce que tu es nouvelle mais tu as visiblement encore quelques préjugés. Le passage sur les parents qui veillent sur leurs enfants à la fenêtre avec des fusils, c'est du pur fantasme.

Tu as certainement loupé un partie des affrontements et vu seulement ce qui se passait sur le marché. Une grosse partie des affrontements se sont passés devant la préfecture, j'ai vu des vidéos qui le prouvent. D'ailleurs, c'est bizarre parce que (normalement mais peut-être pas cette fois-ci) tous les affrontements démarrent devant la préfecture. Après la place de la préfecture est quand même très dur à tenir et je parle en connaissance de cause. Les quelques rues qui y mènent te laissent en pleine mire des CRS, tu risques leurs tirs tendus, et tu te fais facilement encercler.
Pour connaître les gens masqués, je peux te dire qu'une bonne partie a aux alentours des 25 ans et qu'ils connaissent les manifs qui dégénèrent depuis longtemps. Leur organisation est très bonne et c'est pour ça que les affrontements finissent souvent sur la place du marché. Le marché est bourrée de petites ruelles qui facilitent la fuite mais c'est un véritable guet-apens pour les flics.
Il n'y a que 2 bars tenus par de vieux nationalistes sur le marché et ils n'ont rien de barons, même si l'un des deux est une veille figure du chant nationaliste et qu'il est lié d'amitié (comme beaucoup) avec ce qu'on peut appeler barons si tu veux (ils font partie de la dérive mafieuse du mouvement nationaliste). Le reste est formé de restaurants, de magasins et d'appartements luxueux pour riches bourgeois (alors que c'était anciennement la partie pauvre de la ville). Aucune personne avec des fusils derrière les volets donc. Après tu n'as peut-être pas l'habitude que les bars servent de refuge aux manifestants, mais c'est habituel chez nous.

Pour les critiques (voire le racisme) à l'encontre des Français, je te comprends. Les jeunes mélangent tout et ne sont pas aidés par ceux qui arrivent avec leurs manières de colons des années 50. Sans parler de ceux qui ont besoin de coupables pour cracher leur venin.
Pour les flash-balls, si ce sont bien leurs mots, ils ont alors été très mal inspirés parce qu'un membre de l'association de supporters Bastia 1905 a perdu son oeil en février à Reims suite à un tir de flash-ball, et ces jeunes le connaissent très bien. Tu as d'ailleurs fait partie comme moi de la manifestation de soutien d'après les posts précédents.

En résumé, j'aime beaucoup tes posts, parce qu'il en ressort des choses sur lesquelles je n'ai aucun recul et que je n'arrive pas à capter avec l'habitude. Mais ils sont quand même très teintés de fantasmes, et les préjugés aidant, j'ai l'impression que tu généralises le comportement de quelques-uns à une population entière.

J'espère que tu vas te plaire à Bastia (même si je viens d'un petit village dans la montagne) et je te souhaite d'y vivre heureuse!

P.S. : J'assiste hébété en ce moment même à une manif de flics dans le 1er arrondissement de Paris et ça c'est vraiment nouveau pour moi!
Anarchia
 
Messages: 8
Enregistré le: 14 Oct 2016, 18:15

Re: Corse en mouvement(s)

Messagede Grouni.G » 20 Oct 2016, 10:03

Salut,

je te remercie pour ton post.
C'est intéressant de constater que nous n'avons pas la même vision des choses.
Je suis très certainement pleine de préjugés. L'histoire des darons aux fenêtres et de la raison pour laquelle ils vont tous sur la place du marché c'est un gars du front qui me l'a raconté, alors c'est certain que pour ça je n'en sais rien, j'y connais rien et peut-être mon poto est resté (ou nostalgique) dans un autre temps! lol!

En même temps, les deux derniers affrontements, j'y étais quand ça a commencé et les deux ont débuté devant le CIC avant de se diriger vers la place du marché.
Samedi dernier, il ne s'est rien passé devant la préfecture! Du moins ça me parait peut probable! Quand il se sont dirigés vers la poste, j'étais à la préfecture au bar avec des potos. Talamoni était devant la préfecture. J'y suis restée jusqu'à 23h...

Je ne vis à Bastia que depuis 1 mois. Je ne peux parler de ce qui s'y passait avant, je vivais au village également et ne venais sur Bastia que rarement...
Par contre je trouve ça naze qu'on est pu se croiser avant!! Tu es parti vivre sur le continent?
Presque 3 ans que je vis en haute corse, 3 ans que je me demande si je suis la seule libertaire du coin!!
Par contre, je suis tout à fait ouverte à ce que tu puisses me raconter plus de trucs. Parce que je ne reçois principalement que des informations de deux amis du front ou exfront.
Pour le flash ball, sur le coup j'ai pas tilté! Mais c'est vrai que leur pote a perdu un œil!
J'évite de dire que je viens de Paris. EN même temps, ça va faire 3 ans que nous vivons ici. ALors bon!!

A plus! Et si tu reviens par ici fais signe!
Amuses toi bien à Paris :-D
Grouni.G
 
Messages: 27
Enregistré le: 21 Oct 2014, 10:44

Re: Corse en mouvement(s)

Messagede Grouni.G » 20 Oct 2016, 11:37

Vite fait en repensant à ton message, je tenais à préciser un point.
Je ne me permettrais jamais aucun jugement envers qui que se soit. Chacun fait ses choix consciemment ou pas.
La lutte que ces jeunes mènent, qui d'après ce que tu dis ne sont pas si jeunes que ça et ont plutôt le même âge que moi!, est tout à fait respectable (de mon point de vu) et par ailleurs, je la soutiens largement. Y compris dans les choix de luttes de rapport de force avec les condés. Egalement celle qui est menée à Corte par les 10 qui font grève de la faim.
J'espère que tu n'as pas ressenti mon premier message comme une attaque envers ce mouvement.
Je suis simplement entrain de me questionner. Je suis étonnée que les condés ne répondent pas plus violemment. Je cherche à comprendre pourquoi?
Pourquoi sur le continent on se mange une répression sans borne, pourquoi ici, ce sont plutôt eux qui mangent. Ce qui ne me déplait absolument pas, par ailleurs!
Lorsque je vois dans le journal que pour le premier affrontement les condés ont chargé, c'est faux j'y étais du début à la fin. Ils n'ont jamais chargé. Ils ont envoyé des lacrymos, nous ont menacé mais pas plus.
En ce qui concerne samedi dernier, ça a du être plus chaud. Y'avait des barrages de condés partout et d'ailleurs, le matin, les potos qui venaient de Balagne pour la manif se sont fait contrôlés à Ponte Leccia où il y avait un gros barrage de flics. Mais je n'y été que du commencement, devant le CIC, jusque sur la place du marché. A un moment donné les condés ont balancé tellement de lacrymos qu'on ne voyait plus rien sur la place. Je me suis réfugiée dans un café. La patronne me disait que les flics cherchaient à les pousser vers le vieux port pour les prendre. Y'a eu une méga dispersion. Puis plus rien. Jamais les flics ne sont rentrés sur la place. Ils sont restés aux extrémités pour constater qu'il n'y avait plus de monde.
Après j'ai bougé à la préfecture. Je n'ai pas assisté à ce qui s'est passé sur la place st nico et devant la poste.
Mais effectivement, je ne parle que de ces deux derniers affrontements. Les autres, je n'y étais pas.

Et en ce qui concerne le terme "barons" je voulais signifier "figures du nationalisme", sinon, j'aurais employé le mot mafia. Mais peut-être le mot baron n'était probablement pas adéquate.

J'ai vu vite fait ton message d'entrée dans le forum. Peut-être peux-tu aller voir du coté des anarcho-indépendantistes breton, catalan ou basque. Je ne connais pas bien ce mouvement mais bon... voilà, si ça t'intéresse...

Donc voià, si tu peux nous/m'éclairer sur ce qui se passe, leurs façons de faire (aux "jeunes") et sur le comportement des condés, personnellement ça m'intéresse et je pense que ça apporterai à cette page dans ce forum un méga plus.
De plus, il est toujours bon de connaître les tactiques et les limites que les condés se fixent, qui diffèrent d'un endroit à un autre.

A plus
Grouni.G
 
Messages: 27
Enregistré le: 21 Oct 2014, 10:44

Re: Corse en mouvement(s)

Messagede Béatrice » 20 Mar 2017, 22:50

“Crois-tu en Allah, Dieu, Yahvé?” une enquête dans les écoles suscite l'émoi

Une enquête commandée par l'Assemblée de Corse et destinée aux élèves provoque de multiples réactions. Certaines questions laissent entrevoir une volonté de rassembler des statistiques ethniques et confessionnelles. La diffusion est suspendue.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/ ... 17651.html


Réaction de la LDH :

http://www.corsicainfurmazione.org/1042 ... irer/2017/
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2636
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Re: Corse en mouvement(s)

Messagede Béatrice » 24 Mar 2017, 19:30

Diversité culturelle : Jean-Guy Talamoni prend acte mais…

"Je prends acte de l’accord intervenu hier, et rendu public, entre l’Université de Corse, l’ESPE et le rectorat. Cet accord prévoit les nouvelles modalités du travail scientifique qui sera conduit par les chercheurs suite à ma commande, dont les termes demeurent identiques (voir ci-joint ma lettre du 10 février 2017 au Président de l’Université, et qui fixe le cadre inchangé de la saisine).
Il appartient bien évidemment aux chercheurs de l’Université – auxquels je confirme ma confiance –, ainsi qu’au comité de pilotage, de déterminer la méthode scientifique adéquate pour faire procéder en toute sérénité à cette enquête.
Je demeure persuadé qu’une telle étude est nécessaire et que le devoir des responsables politiques est d’affronter les problèmes difficiles plutôt que de les nier."

http://www.corsenetinfos.corsica/Divers ... 26469.html


Jean-Guy Talamoni au Vatican : au nom du Père
http://www.corsematin.com/article/artic ... om-du-pere
« Simple, forte, aimant l'art et l'idéal, brave et libre aussi, la femme de demain ne voudra ni dominer, ni être dominée. »
Louise Michel
Béatrice
 
Messages: 2636
Enregistré le: 09 Juil 2011, 20:58

Précédente

Retourner vers Autres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité