Droit au logement, luttes... en Belgique

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 28 Juin 2017, 08:55

Vendredi 30 juin 2017 Ixelles

LA SOIREE DES SANS - LE NID - COLLECTIF D'OCCUPATION DE LOGEMENTS VIDES

LE NID - COLLECTIF D'OCCUPATION DE LOGEMENTS VIDES vous invite à LA SOIREE DES SANS 30 JUIN 2017 A 18h SANS-PAPIERS SANS-LOGEMENT solidarité contre la répression PROJECTIONS - BOUFFE - CONCERTS - JAM SESSION - DJ DISCUSSIONS - NON-EXPO LE NID - 36 RUE SIMONIS - XL
Pourquoi ?
Depuis l'investiture du gouvernement Michel, il y a eu durcissement de la politique migratoire (plus d'arrestations, expulsions musclées d'occupations, pénalisations financières,...) dans le but de déstabiliser le mouvement des sans-papiers. En même temps, nos "représentants", se préparent à abroger une loi qui va, une fois de plus, à l'encontre du droit au logement en criminalisant les occupations de logements vides. Cette loi, qui pourrait passer dans les semaines à venir, va permettre de jeter en prison les couches les plus précarisées de la population. Plutôt que de contraindre les propriétaires à proposer des contrats de bail précaires dans des logements inoccupés depuis des mois voire des années, le gouvernement se positionne encore en faveur de la sacro-sainte propriété privée lucrative.
A l'heure ou la répression devient une réponse systématique à la précarité, que ce soit contre les sans-papiers ou contre les sans-logement, nous vous invitons à venir discuter, débattre, défaire certains préjugés, ou tout simplement vous détendre autour d'un bon repas, d'un concert, d'une non-exposition lors d'une soirée qui se déroulera le vendredi 30 Juin 2017, à partir de 18h au "nid", 36 rue Simonis / Ixelles

https://bxl.demosphere.eu/rv/12506
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 21 Juil 2017, 12:16

Vendredi 21 juillet 2017

Ouverture Festive de la Nouvelle Occupation de La Voix des Sans Papiers

Les vendredi 21 et samedi 22 juillet, La Voix des Sans Papiers (VSP) vous convie à l'ouverture festive de sa nouvelle occupation

**Le vendredi 21 juillet**

dès 17h : venez pour un drink avec des prises de paroles associatives et politiques puis partager un repas solidaire préparé par Collectactif à prix libre

A 20h, Concert de Big Horse, qui mettra le feu et vous accompagnera jusqu'à la nuit.

Tout au long de la soirée : vente de la bière 100 Pap' au profit des occupations de sans-papiers.

**Le samedi 22 juillet**

de 15h30 à 16h30 : studio volant de Radio Panik sur la question des sans-papiers [à confirmer]. S'en suit un débat sur la situation des sans-papiers organisé par SOS Migrants pour les droits des migrants en Belgique et partout ailleurs d'autres.

à 18h00 : débat sur la nouvelle loi dite "anti-squat" avec des membres de différents squats bruxellois [à confirmer].

20h00 : Projection du film "Samba" organisée par le CNCD-11.11.11

Chaque moment est une occasion de venir rencontrer les occupant.e.s des occupations à Bruxelles et à Liège et ailleurs, d'appréhender la situation des sans papiers et la politique migratoire de Belgique et en Europe.

Merci pour votre réponse, votre relais, votre présence, votre soutien.

La Voix des Sans Papiers.

PS/ tout soutien logistique pour le déménagement des occupant.e.s et de leurs affaires est bienvenu à partir de 10h le 21/07. Merci de contacter Voix SP Bruxelles (Modou), Abou ou Baïdy pour toute proposition (voiture, camionnette,...) ou information.

Rendez-vous à 16h30 à la VUB, devant le bâtiment M (https://lc.cx/ccwU - arrêt VUB du tram 7). L'objectif est d'être nombreux à 16h30 pour aller, en fanfare, vers la nouvelle occupation.

https://www.facebook.com/events/1343622949084509
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 26 Juil 2017, 01:11

Expuslion de la nouvelle occupation de la Voix des Sans Papiers

La nouvelle occupation de la Voix des Sans Papiers Rue De Haerne 220 à Etterbeek où s’étaient installés cette semaine nos camarades jetés une fois encore à la rue de leur occupation à Ixelles a été contrainte d’évacuer les lieux - sous peine d’action policière - avant tout jugement. Des problèmes de sécurité ont été invoqués par les autorités communales. A vrai dire, un grand classique ...

La nouvelle occupation avait invité ce vendredi le public à découvrir de façon festive leur nouveau lieu de vie. La fête a été gâchée vendredi mais la lutte continue.
Le gymnase du 69 de la rue des champs leur servira d’abri très provisoire, le temps que les négociations pour un relogement aboutissent car elles doivent aboutir !

Le compte FB de VSP qui nous informait de la situation précisément et appelait au soutien a par ailleurs été piraté cet après-midi. Big Brother a frappé.

Nous demandons à tous, associations, collectifs, citoyens et évidemment particulièrement aux Etterbeekois de prendre le relais, de partager les infos et surtout d’appuyer cette lutte afin qu’une solution soit trouvée.
Il semble d’avis sérieux que les aménagements nécessaires pour sécuriser le bâtiment totalement vide et spacieux où s’était installée la Voix des Sans Papiers ne sont pas importants. Il s’agit donc avant tout d’une volonté politique.

Notre, votre soutien est essentiel. Venez nous rejoindre nombreux ce samedi, le programme du vendredi ayant été quelque peu chahuté.
Molenbeek, Schaerbeek, Bruxelles-Ville, Ixelles, Etterbeek, la liste des étapes de ces derniers mois est vraiment trop longue pour ces enfants, femmes et hommes. Qui donc aura le courage politique face à la montée des rejets, des murs, des barbelés, des coups de force en tout genre, de dire, ici vous pouvez vous poser en sécurité et reprendre des forces car il n’est pas normal que tant de bâtiments soient vides et que vous n’ayez pas de toit pour vous abriter ? Qui aura ce courage ?

Soyons très nombreux ce WE à manifester votre soutien 69 rue des champs à Etterbeek en journée, en soirée ! Merci de faire tourner un maximum !

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article14875
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 04 Aoû 2017, 10:53

Bruxelles (Belgique): réquisition d’un batiment par une des communes de la capitale au profit d’un collectif de sans papiers

Le bourgmestre Vincent De Wolf et le Collège d’Etterbeek réquisitionnent un immeuble pour donner un logement à 65 personnes sans-papiers.

C’est grâce à la combativité de toutes et tous et principalement de Vsp-Bruxelles que le bourgmestre a appliqué l’article 23 de la Constitution qui dispose que « chacun a le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine », que ce droit comporte notamment « le droit à un logement décent », que ce droit est manifestement reconnu à toute personne présente sur le territoire, en ce compris les personnes ne disposant pas d’un titre de séjour légal (voir l’arrêté du bourgmestre concernant la réquisition du bâtiment https://fr.squat.net/uploads/2017/08/20 ... sition.pdf).

Cela a permis de mettre en œuvre le principe selon lequel le Bourgmestre peut réquisitionner tout immeuble abandonné afin de le mettre à disposition de personnes sans-abri.

La Voix des Sans-Papiers occupe donc le bâtiment à l’adresse suivante: 269, Avenue d’Auderghem à 1040 Etterbeek.

Une belle bataille vient d’être gagnée. En face du gouvernement fédéral qui prépare un paquet de lois pour réprimer les migrants, et alors que Théo Francken se vante sur son site d’atteindre des records du nombre de retours forcés, les Bourgmestres peuvent et doivent prendre, désormais, et en tout état de cause, les mesures aptes à assurer le respect de l’ordre public et des droits fondamentaux, et la continuité des services promis à la
population.

S’agit-il d’un premier pas pour une politique volontariste des communes ?

Par ailleurs, vu l’arrêté communal de la commune d’Etterbeek, nous avons là une situation concrète qui amène une jurisprudence dans la réquisition d’immeubles vides par le pouvoir communal. Et nous rencontrerons le nouveau bourgmestre de Bruxelles fin août pour tenter d’évaluer les possibilités de réquisition pour les communes de Bruxelles.

La lutte continue…

https://fr.squat.net/2017/08/02/bruxell ... s-papiers/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 03 Sep 2017, 16:05

Palais Royal Occupé

Opération "Palais royal occupé - Tout pour tous-tes !"

Parce que la bande à michel veut pénaliser le squat,
Parce qu’il y a des palais vides et tellement de gens qui vivent dans la rue.
Parce qu’alors que 87 millions d’euros ont été réclamés à des allocataires sociaux pour fraude l’année dernière, seuls 8 millions sur les 3,5 milliards d’euros qui disparaissent annuellement dans les paradis fiscaux, ont été réclamés.
Parce que la précarité explose comme les profits des ultras riches , parce que nous voulons reprendre nos vies trop longtemps laissées aux mains des ploutocrates ,

Occupons le palais royal ! Squattons la vie ! Tout pour tous-tes !!

Plus d’infos sur la loi anti squat sur squatbelgium.noblogs.org

https://bxl.indymedia.org/spip.php?article15202
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 09 Sep 2017, 13:29

Samedi 9 septembre 2017 à Bruxelles

Rassemblement et semaine d'action contre la loi anti-squat.

samedi 9 septembre 2017 17:00

lieu : Place du jeu de balle
adresse : Place du jeu de balle, Bruxelles

Non à la richocratie !

Il ne manquait plus que ça. On apprend que la bande à Michel s'apprête à faire voter en septembre une loi, d'ores et déjà approuvée en première lecture, selon laquelle les squatteurs-squatteuses seront désormais passibles de prison ferme.

Ainsi donc, après les expulsions massives du chômage, couplées à de nouveaux contrats d'emploi toujours plus précaires, après les coupes dans les aides aux associations de quartiers et dans les subventions aux soins de santé, après la répression de plus en plus violente de la contestation sociale, après l'intensification de la chasse aux personnes sans papiers, le gouvernement, de mèche avec les parasites privilégiés (spéculateurs immobiliers, big boss, lobbies), parachève en beauté sa criminalisation de la précarité en s'attaquant cyniquement à ceux qui occupent des bâtiments à l'abandon.

Autrement dit, c'est à l'heure même où les pires crapules, après avoir profité de leur mandat public pour puiser à la louche dans les caisses de la communauté, quittant la scène avec des indemnités de départ de 300 000 euros, qu'on décide de punir de peine de prison les sans-abris, à la recherche d'un toit, dans une Bruxelles constellées de logements vides (15 000 selon les dernières estimations).

Les droits sociaux et la lutte qui les a engendrés sont, dans le discours officiel, des éléments dont la Belgique aime se vanter. Force est de constater qu'ils sont en train d'être détricotés un a un pour laisser place à la volonté irresponsable des faiseurs de profit.

Nous appelons donc à une semaine d'action partout en Belgique, contre la loi anti-squat et plus largement contre la criminalisation de la pauvreté et la glorification des entreprises destructrices de vie, de planète et de liberté.

Non à la richocratie ! Cette semaine commencera le 9 septembre 2017 avec un rassemblement à 17 h place du jeu de balle, 1000 BXL

Tout passe, tout lasse sauf la lutte des classes !

https://squatbelgium.noblogs.org/

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 12 Sep 2017, 09:31

Ouverture de la semaine d’action contre la loi-antisquat et avis d’expulsion remis au ministère de la justice.

Ce samedi 09 septembre marquait le début d’une semaine d’action contre la loi anti-squat. 200 à 300 personnes ont répondu à l’appel autonome de rejoindre la Place du jeu de balles dans le quartier des Marolles touché lui aussi par la gentrification. Un moment convivial où celles et ceux, qui s’en sentaient l’envie ou capables, informaient les autres sur les projets de loi anti-pauvres en matière de logement et sur des situations réelles. Après une heure et demi de discussion et d’échange, le rassemblement se transforma en manifestation et nous prîmes la direction du ministère de Justice. Quelques personnes avaient préparé un avis d’expulsion à remettre pour Mr Koens Geens et son ministère de la Justice. Le message est clair, voici venu le temps d’inverser les rôles : « nous vous remettons, comme nous l’avons vécu tant de fois avec votre justice, police et huissiers, un avis de déguerpir de votre lieu dans les 24 heures à moins que vous n’arrêtiez, vous et vos collègues, de promulguer des lois qui nous mettrons à la rue ou en prison… Vous trouverez ci-dessous une copie de la « Signification du Commandement de Déguerpir ». Voilà un premier avertissement pour le ministère qui marque le début de la lutte effective contre cette loi anti-squat, sans oublier l’action faite par le collectif Anonyme la semaine passée en « occupant symboliquement le Palais Royal lors des portes ouvertes afin de dénoncer l’arichtocratie et ses mesures bourgeoise ».

La manifestation a continué dans une ambiance chaleureuse en passant par le MR, à qui certain-e-s ont laissé quelques traces de leur passage, et la commune anti-squat de St Gilles pour finir sur le carré de Moscou où les gens se dispersèrent peu à peu en groupe. Tout le long de cette promenade sauvage nous avons scandé notre désaccord envers ces politiques ridicules qui entendent enterrer le squat alors que plus de 80000 logements sont vides en Belgique pour quelques dizaines de milliers de personnes qui sont officiellement à la rue. Il ne faut pas oublier qu’au delà de l’idéologie et de son milieu squat politisé, les premiers squatteur-euses, et surtout les plus nombreux, sont celleux qui squattent des maisons laissées à l’abandon pour survivre au froid et à l’inconfort de la rue, en hiver comme en été. Mais au lieu s’en prendre directement aux riches multi-propriétaires qui laissent pourrir leurs bâtiments (parfois ou souvent volontairement pour créer de la spéculation immobilière) ou de tout simplement tolérer le fait de squatter, le gouvernement entend non seulement pouvoir mettre encore plus rapidement les occupant-e-s à la rue mais en plus en les criminalisant avec des peines pénales allant entre deux semaines et deux ans d’emprisonnements. Autrement dit, le gouvernement compte répondre à la pauvreté en créant des prisons pour mieux punir celui qui n’arrivent pas à s’en sortir dans cette partie géante de monopoly.

Il est clair que non seulement nous ne nous laisserons pas enfermer par ces pourritures mais qu’en plus, nous ne cesserons jamais de trouver des solutions réelles pour celles et ceux qui ont besoin d’un logement MAINTENANT ET TOUT DE SUITE !

Il est clair que nous ne pouvons pas, en plus de ne pas en avoir envie, nous reposer sur l’immense liste de dizaines de milliers de familles qui remplissent les listes d’attentes de chaque commune bruxelloise pour un logement social, quand 2500 logements sociaux sont pourtant vides attendant qu’un miracle vienne répondre aux normes absurdes dictées par les grosses entreprises de construction.

Il est clair que la lutte des classes avance pour les dominants creusent une fois de plus l’encart immense entre riches et pauvres sur le royaume !

Il est clair que nous nous battrons jusqu’au bout, comme des pirates, bien loin de nous soumettre ou de nous préoccuper de vos lois liberticides et meurtrières, qu’elles soient représentées par des juges, des huissiers, des politicards ou de la flicaille qui jouent bien leur rôle dans cette société du spectacle.

Loin anti-squat + ACAB = Squat Anti-loi


https://bxl.indymedia.org/spip.php?article15269
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 16 Sep 2017, 17:11

Lundi 18 septembre 2017 à Bruxelles

Marche rouge de colère pour le droit à un toit

12h, Place Saint-Jean Bruxelles

Droit à un toit ou droit dans le mur ?
Pour une VRAIE politique de lutte contre le sans-abrisme à Bruxelles


La crise du Samusocial ne serait qu'une déplorable « affaire » si elle n'avait surgi sur le fond d'un constat sur lequel La Strada vient de mettre un chiffre : depuis 2008, le nombre de personnes sans abri et mal logées a quasiment doublé à Bruxelles[1]. Cela sonne comme un échec cinglant de la politique en la matière. Les causes de cet échec incluent, entre autres, l'opacité des pratiques et des arbitrages politiques, un manque général de moyens accordés aux acteurs de terrain, la mise en concurrence de ces acteurs, le manque de prise en considération de leurs avis et recommandations lancinantes, leur inscription forcée dans les logiques intégratives de l'« État social actif », une augmentation frénétique des moyens financiers alloués à certains acteurs de l'urgence sociale, le manque catastrophique de logements accessibles et l'absence d'une politique de prévention digne de ce nom. Le secteur de l'aide aux sans-abris dénonce une politique de gestion des conséquences et réclame une politique intégrée, cohérente et ambitieuse de lutte contre le sans-abrisme, qui s'attaque également aux causes du phénomène.

Or, malgré les scandales liés à la Ville de Bruxelles, les pouvoirs subsidiants prévoient d'encore augmenter, dès 2017 et pour les années à venir, le budget alloué au Samusocial[2]. Parallèlement, une nouvelle ordonnance est sur le point d'être adoptée, qui crée une nouvelle mégastructure dont la position sera dominante. Au vu des dérives déjà constatées, il apparaît judicieux de contester, en concertation avec l'entièreté du secteur, la pertinence et l'opportunité de ces décisions.

La Commission d'enquête parlementaire consacrée au Samusocial délibère principalement sur des questions de gouvernance, et non sur l'organisation politique de la lutte contre le sans-abrisme. Nous appelons les parlementaires membres de cette commission, ainsi que tous les partis représentés au Parlement régional, à aller plus loin dans la réflexion, en mettant immédiatement sur pied une Assemblée décisionnelle, qui permette une véritable concertation avec le secteur, basée sur les données objectives déjà récoltées, les recommandations déjà formulées et les recherches déjà menées. Cette Assemblée décisionnelle arrêtera son propre agenda et définira ses urgences et priorités. En rassemblant tous les opérateurs concernés par la problématique − sans oublier les bénéficiaires, les politiques, les académiques, la société civile et les secteurs limitrophes[3] −, cette Assemblée décisionnelle dépassera la « Concertation de l'aide aux sans-abri »[4], qui doit par ailleurs être maintenue. Cette Assemblée doit aboutir à un consensus quant aux décisions à prendre, dès à présent et pour le reste de la législature. C'est elle aussi qui doit adresser une feuille de route aux décideurs de la prochaine législature.

Ensemble, nous pouvons faire de la crise du Samusocial une opportunité et rediriger les curseurs vers la fin du sans-abrisme.

Pour appuyer le présent appel, une marche rouge (de colère) − incluant tous les opérateurs concernés par la problématique, sans oublier les bénéficiaires, les politiques, les académiques, la société civile et les secteurs limitrophes − aura lieu le 18 septembre 2017, jour de la rentrée parlementaire.

Signez pour la constitution d'une assemblée décisionnelle
http://droitauntoit-rechtopeendak.bruss ... gnataires/

http://droitauntoit-rechtopeendak.brussels

Image

MARCHE ROUGE DE COLERE du 18/09

Rendez-vous le lundi 18 septembre à partir de 12h, habillé(e) d'un sac poubelle, place Saint-Jean

Avant de rejoindre la place Saint-Jean, aboutissement de la "marche rouge (de colère)" du 18/9 de 12h à 14h, il convient de s'habiller d'un sac poubelle, dans lequel vous aurez pratiqué un trou pour votre tête et deux pour vos bras. Voir ici comment procéder.

L'idéal est de revêtir votre sac poubelle le plus tôt possible dans la matinée. Vous attirerez ainsi l'attention de votre conjoint au petit déjeuner, des piétons dans la rue, des navetteurs dans le métro, des clients dans la boulangerie, de vos collègues de travail, etc., et vous pourrez leur expliquer le but du mouvement, leur donner un tract (voire un sac poubelle déjà prêt à l'emploi) et les inviter à rejoindre la marche.

L'idéal est de se rendre à la place Saint-Jean du plus loin possible à pied. Ainsi, à mesure que les « marcheurs rouge (de colère) » s'en rapprocheront, ils seront de plus en plus nombreux sur les trottoirs, pour finalement remplir totalement la place Saint-Jean.

Le timing choisi (12h - 14h) permet de combiner la pause déjeuner et la participation à la marche.

https://bxl.demosphere.eu/rv/12670
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 19 Sep 2017, 10:13

Namur : fin du squat des mendiant-e-s et sans-abris

Jeudi 14 septembre 2017, le squat ouvert cet été à Namur par des mendiant-e-s et des sans-abris a été fermé.

Il n’y a pas eu d’expulsion. Les occupant-e-s ont cédé aux pressions des autorités locales et sont parti-e-s avant la venue des flics.

https://fr.squat.net/2017/09/18/namur-b ... ans-abris/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 04 Oct 2017, 20:18

Récit de l’expulsion de l’Orme

Suite à l’expulsion de L’Orme, 37 rue de l’Orme à Etterbeek

Vers 14h30 une personne s’apprêtait à rentrer dans la maison occupée depuis 3 semaines quand une dizaine de policier.es le plaquèrent contre le mur pour le fouiller et lui prendre les clefs de la maison. La fille de la propriétaire ainsi que son mari, présents avec les policier.es, sont ainsi rentrés dans la propriété. Une personne se trouvait au rez-de-chaussée et une autre au 2eme étage, toutes les deux furent priées de donner leur identité ainsi que de plier bagage et de déguerpir immédiatement de la maison. Heureusement, beaucoup de soutiens arrivèrent rapidement et ils/elles purent sortir une partie des affaires . Dans l’heure qui suivait, les policiers galéraient à remettre une nouvelle serrure pour les propriétaire et tout le monde était toujours sur le trottoir avec les affaires sans pouvoir récupérer le reste pourtant réclamé pour le coup par leurs propriétaires. Apparemment la propriété privée défendue héroïquement par les agents ne sont légitimes que pour les bourgeois. Cette expulsion totalement illégale et arbitraire intervient à peine une demi-heure après une autre expulsion similaire, celui de la « Pelouse ».

Nous voulions rappeler que plusieurs habitations squattées ont subies le même sort récemment. A coup de pied de biche dans la porte ou de fourberie, les flics rentrent dans les occupations sans plus aucune procédure judiciaire, sans aucun avertissement et foutent les gens à la rue. Nous ne voulons pas ici nous étendre sur la parfaite illégalité de ces gestes car le peu de lois qui protégeaient les pauvres et les précaires passent à la trappe les unes après les autres, notamment la désormais connue loi anti-squat qui sera votée demain midi à la chambre des représentants. Nous sommes également en parfaite connaissance que la police, quand ce n’est pas la justice, ne s’occupe plus de respecter la loi quand il s’agit des intérêts égoïstes des propriétaires. Une chose est sûre, ils/elles avaient connaissance de leur illégalité et évitaient avec grand soin le sujet. L’un d’eux osa même affirmer ces mots : « Ceci n’est pas une expulsion, nous n’avons pas utilisé la force... ».

Ce communiqué a pour but de mettre l’accent sur le fait que le temps des procédures judiciaires et des squats pérennisés semble presque révolu. Dans ce cas de figure, une fois que le propriétaire (en l’occurrence le beau-fils qui attends que belle maman meure pour revendre la maison) et la police réussissent à rentrer dans une maison occupée, il n’est plus possible de les en faire partir. Ici un simple loquet à l’intérieur du bâtiment aurait suffit à empêcher l’intrusion. Confort et manque de discipline ne riment pas avec sécurité.

Nous mettre à la porte de cette maison n’a résolu aucun problème, le squat est notre seul moyen de nous loger et d’ici quelques jours nous serons dans un autre des 30. 000 bâtiments vides de Bruxelles. Nous retenons de cette expérience que les barricades restent de mises en tout temps, même si à terme elles sont contraignantes voir même peut-être bientôt « répréhensible », nous savions déjà que nous ne pouvions nous fier aux procédures judiciaires ni à la police pour respecter nos soi-disant droits.

Rendez-vous demain à 18H au 123, pour une AG urgente pour la situation du mouvement squat à l’heure actuelle. Nous avons besoin dans ces moments là d’être fort-es, nombreuses et uni-es.

Squatteurs, squatteuses du monde entier, ne baisser pas les bras car la bonne maison arrivera.

Stop aux expulsions !

Soyons uni.e.s et solidarisé.e.s avec les personnes précaires et squatteur.euses !

posté le 4 octobre 2017 par des squatteur.euses


http://bxl.indymedia.org/spip.php?article15486
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 13 Oct 2017, 11:33

Contre la loi anti-squat

Rendez-vous le 13 Octobre à 18h à la Porte de Namur pour protester contre la loi anti-squat et le 1er novembre !

Image

http://bxl.indymedia.org/spip.php?article15545
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 30 Oct 2017, 21:47

Appel : 1er novembre « NON A LA LOI ANTISQUAT : Des maisons pas des matons ! »

17H PLACE DU JEU DE BALLE, Bruxelles

Quel mépris ! Le gouvernement nous considère comme la pire des vermines. Les nuisibles qu’ils voudraient voir disparaitre. Les hommes qui font la loi vivent trop loin de nos réalités, l’occupation des bâtiments vides est pour de nombreuses personnes la dernière des solutions pour mettre un toit au-dessus de leurs têtes.

On connaissait l’état Belge définitivement raciste et misogyne mais ces dernières années celui-ci assume sans broncher sa guerre sans pitié contre les pauvres, les précaires et la « classe moyenne ». Il s’est attaqué aux acquis des travailleur-ses avec la loi Peeters, aux malades de longue durée (loi Deblock), dernièrement aux personnes sans papier (politique Francken, rafles, expulsion)… Les quartiers populaires subissent une gentrification accélérée, les loyers ne font qu’augmenter et avec eux entraine de la spéculation immobilière, on compte à 100 000 le nombre de bâtiments vides en Belgique.

Tout est réfléchi pour que les pauvres ne viennent pas habiter nos rues, le mobilier urbain est pensé de façon à ce qu’on ne puisse s’allonger, la police rafle les migrants dans les parcs pour les placer en détention et dernièrement à Namur la commune distribuait des tracts contre la mendicité. Récemment une loi criminalisant les squats fut votée à la chambre des représentants, en dehors du mépris total que fait ressentir ce texte, ils voudraient condamner à des peines de prisons les personnes se débrouillant pour ne pas dormir dans la rue ? Le gouvernement aimerait construire en parallèle une maxi-prison dans le nord de Bruxelles pour contrer la criminalité mais comprenez est que c’est leur loi qui criminalisent toujours plus et prioritairement celles et ceux qui ne sont pas conforme à leur société idéale, c’est-à-dire les pauvres et les précaires. Aujourd’hui ils ne prennent même plus la peine de cacher leur haine contre eux.

En s’attaquant aux squats, l’état tente également de détruire nos façons de vivre ensemble. Plus qu’un logement, le squat permet d’expérimenter de nombreuses facettes de la vie en collectivité. De la prise des décisions horizontale en autogestion à de multiples activités culturelles organisées en passant par les nombreux projets menés. Que ce soit par nécessité ou par choix, pour dormir, dépanner, permettre l’organisation d’activités… Occuper des logements vides est légitime, ils sont vides ! La loi, la légalité n’arrange que les bourgeois. Que l’on soit en taule ou qu’on leur paye des loyers, ils et elles s’enrichissent … Et nous laissent le choix : la rue ou la prison.

De ce choix nous optons pour la contestation. Face à la radicalisation du gouvernement nous resterons debout, nous ne les laisserons pas nous dépossédés de nos villes et de nos campagnes. Continuons d’occuper les bâtiments vides !

Que leurs barreaux soient gris ou dorés, nous avons choisis de les détruire.

Rendez-vous le 1er Novembre 17 heures à Bruxelles pour une 4eme manifestation contre la loi anti-squat 17H PLACE DU JEU DE BALLE !


http://bxl.indymedia.org/spip.php?article15816
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 02 Nov 2017, 17:41

Bruxelles: compte-rendu de la manif contre la loi anti-squat

Ce mercredi 1er novembre 2017, avait lieu à Bruxelles une manifestation contre la loi anti-squat.

Annoncée à 17h, la manifestation a finalement quitté la place du Jeu de Balle vers 18h. À peine engagée dans la rue Blaes, des cordons de police anti-émeute ont encerclé la manifestation, qui rassemblait environ 250 personnes.

À 18h40, les manifestant.e.s étaient toujours nassé.e.s, la Samba continuait à jouer pour garder un peu d’ambiance.

Un bus prévu pour des arrestations était en place, en plus de huit fourgons de police au bout de la rue Blaes, côté porte de Hal. Un bras/pylone vidéo mobile des flics filmait depuis derrière le cordon de police.

Cette débauche de moyens humains (motards, policiers en civils, policiers communaux, forces anti-émeutes…) et logistiques (camions, motos, camionnettes, ambulances, pompiers…) questionne sur l’idée que la ville de Bruxelles, l’Etat et la police se font du mouvement squat et prouve à quel point aucune contestation anti-autoritaire des lois répressives n’est tolérée. Elle démontre également la volonté de fichage systématique des personnes désireuses de porter une autre voix et un autre regard sur la dérive autoritaire du gouvernement.


https://fr.squat.net/2017/11/01/bruxell ... nti-squat/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 09 Nov 2017, 12:47

Communiqué de la MANIF LOI ANTISQUAT du 1er Novembre

Répression policière et solidarité de quartier

Hier soir, le gouvernement a marqué une nouvelle fois un tournant décisif dans la répression du mouvement squat. A mettre en relation avec les dernières expulsions expéditives de la nouvelle occupation du 123 Avenue Porte de Hal et de l’Orme ce mois-ci, pour ne citer qu’eux, ainsi que cette nouvelle loi votée le 5 octobre à la Chambre des Représentants criminalisant les squatteur-euses, le Gouvernement avait donné une consigne simple à la Police : empêchez-les de manifester ! Alors que la place du jeu de balle avait mis plus d’une heure à se remplir et où plus de 300 personnes ont finalement pris la direction de Porte de Hal à l’arrivée de la samba. Nous avions à peine fait 100 mètres lorsque des robocops ont bloqué simultanément les deux entrées de la rue Blaes avec les manifestants au milieu.

C’est ainsi que nous fumes pris en nasse durant plusieurs heures sans la possibilité d’avancer ou de reculer. L’énergie collective fut solidaire et c’est dans un rythme de batucadas que nous pouvions entendre la foule scander des slogans contre la police et cette loi-antisquat. Des habitants témoins de la scène montrèrent leur solidarité en diffusant par exemple de chez eux de la musique anti-police depuis leurs balcons. Un bref contact fut alors pris entre quelques volontaires et les deux chefs de la zone de police responsables de la situation. Sans surprise la police donnait non seulement l’ordre de quitter les lieux un-e à un-e en passant par les cordons de fouille et de contrôle déployé par les larbins. Certain-es choisirent de quitter les lieux en se résignant aux injonctions tandis que la plupart d’entre nous étaient bien décidé-es à résister coûte que coûte face à cette nouvelle démonstration d’autoritarisme.

Pris-es au piège, certain-es n’avaient pas leurs papiers ou ne voulaient tout simplement pas se faire ficher. Un appel fut donc lancé aux habitants de la rue afin que ces derniers nous accueillent ou nous permettent de fuir par les sorties arrières de leur propriété. Contre toute attente, c’est exactement ce qui a fini par arriver. Plusieurs commerçant-es et habitant-es scandalisés par ces crétins de flics ont ouvert leurs portes afin qu’une petite centaines de personnes puissent prendre la fuite et échapper aux contrôles. Soudainement, l’entièreté des dernier-e-s manifestant-es resté-e s jusqu’à alors dans la nasse a totalement disparu devant les regards béats et impuissants des RG et des lignes de robots qui encerclaient à présent le vide. Peu de temps après, des marolliens ont commencé à canarder la flicaille tandis que d’autres personnes venues en soutien continuaient à mettre la pression à l’extérieur du dispositif.

C’est donc une mini victoire dans ce premier grand échec dans la rue et pour le squat de ces deux dernières années à Bruxelles. Aujourd’hui, les autorités ne veulent plus nous laisser manifester et ferment tous nous lieux autonomes un par un. Il n’y a plus de Centre Social Anarchiste, tous les squats se font fermer peu à peu avec les conséquences que cela implique pour le mouvement ainsi que les mal logés qui le composent. Peut être serait il temps de prendre du recul afin de nous réorganiser pour meilleure stratégie collective en prenant compte des nouvelles règles du jeu. Ce qui est sûr, c’est que nous ne pouvons baisser les bras car il en va de notre survie pure et simple au sein de cette société capitaliste. Nous ouvrirons encore et encore des espaces temporaires et autonomes dans lesquels nous pourrons continuer la lutte pour la liberté !

LOI ANTISQUAT => SQUAT ANTILOI !

LONGUE VIE AU SQUAT ET A SON MONDE ET MORT A L’ÉTAT IMMONDE !


https://bxl.indymedia.org/spip.php?article15898
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... en Belgique

Messagede bipbip » 14 Déc 2017, 16:40

Communiqués et photos de la manifestation du 1er Novembre 2017 contre la loi antisquat
https://bxl.indymedia.org/spip.php?article16429
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité