Droit au logement, luttes... à Montpellier

Re: Droit au logement, luttes... à Montpellier

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 23:13

Manifestation pour loger tous les sdf

samedi 10 février 2018 à Sète

Bonjour,

Nous renouvelons notre manifestation devant la mairie jusqu'à qu'une solution soit trouvée pour tous ces sans abri qui se sont retrouvés dans le froid suite aux expulsions du 31 janvier 2018 !

Les gens ont été expulsés d'un terrain et de leurs caravanes. ils avaient un logement précaire , un abri, et maintenant ils se retrouvent dans la rue et dans le froid sans leurs affaires, sans abris. c'est une honte. de mettre des gens à la rue dans le froid sans leur proposer de solutions d'hébergement.

La loi dit qu'aucune expulsion ne peut se faire en hiver, mais à Sète les lois sont transgressées. C'est en plein cœur de l'hiver, là où le froid est au plus vif que des hommes et des femmes se sont retrouvés du jour au lendemain à dormir dans la rue!

"Ils ont pris nos caravanes pour les mettre à la fourrière, je n'ai pas eu le temps de récupérer mes papiers et mes affaires personnelles" indique l'un d'eux!

Tristes, gelés par le froid hivernal, le trottoir en guise de lit, une simple couverture sur le dos, ils sont là, dans la rue, à attendre qu'un miracle leur rende tout ce qu'ils ont perdu...

Deux squats évacués par les forces de l'ordre à Sète . la ville et les associations locales n'ont proposé aucune solution qui puisse mettre tous ces gens à l'abri, les laissant dans le froid.

Nous sommes en périodes les plus froides de l'hiver et ça n'a pas arrêté la municipalité à évacuer nos pauvres SDF qui vivaient en caravanes de fortunes. Ils n'avaient que ça comme abri et maintenant ils sont à la rue! Comment peut on expulser des gens sans leur proposer un hébergement? La ville de Sète aurait pu proposer un terrain, comme celui destiné aux gens du voyage et organiser le déplacement des caravanes au lieu de les emmener à la destruction. Les sans abri ont tout perdu, on ne leur a pas laissé le temps de récupérer leurs affaires personnelles, certains ont été sortis à coup de matraques!

Venez manifester avec nous pour qu'une solution soit prise et que les SDF soient mis à l'abri.

Ps: si vous avez des vêtements chauds, chaussures et couvertures à donner, venez avec, il y aura beaucoup de sans abri pour la manifestation. Vous pouvez aussi apporter des boissons chaudes et à manger pour eux, ils ont froid et ils ont faim, merci ♥

Pétition en ligne SIGNEZ ICI merci
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mo ... oHash%2Bfr


https://herault.demosphere.eu/rv/8266
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes... à Montpellier

Messagede bipbip » 27 Sep 2018, 16:49

L’Utopia 3 menacé d’expulsion : 170 personnes risquent de se retrouver à la rue

Les 170 occupants de l’Utopia 3, squat situé dans le quartier des Beaux-Arts, à Montpellier, sont légalement menacés d’expulsion depuis le 12 septembre dernier. Aucune date d’expulsion n’a été fixée pour le moment, et la préfecture a promis de ne pas faire intervenir la police durant la phase de « négociation » avec les gestionnaires du squat, rassemblés au sein de la coordination Luttopia.

... http://www.lepoing.net/lutopia-3-menace ... -a-la-rue/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes... à Montpellier

Messagede bipbip » 27 Sep 2018, 18:52

Le préfet de Montpellier a donné l’ordre d’expulser le squat « Le Château »

Des huissiers de justice sont passés, ce mercredi après-midi, au squat surnommé « Le Château », situé boulevard Vieussens à Montpellier, pour avertir les occupants que « l’ordre a été donné par la préfecture pour que l’évacuation soit effectuée », et que cet ordre pourrait s’exécuter « à partir de demain matin ». Le 21 mars 2018, le tribunal administratif de Montpellier avait donné un délai de six mois aux squatteurs avant l’expulsion. Le bâtiment, qui appartient à la SNCF, abrite environ 80 personnes, dont de nombreux demandeurs d’asile. Plus de 12 000 logements sont vides à Montpellier(1) et la moitié des appels émis vers le 115, le numéro d’hébergement d’urgence, restent sans réponse.(2)

... http://www.lepoing.net/le-prefet-de-mon ... e-chateau/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes... à Montpellier

Messagede bipbip » 17 Oct 2018, 19:12

Montpellier : le squat du Château reste expulsable en attendant un nouveau délibéré le 19 novembre

L’assigné du squat « Le Château », propriété de la SNCF située boulevard Vieussens à Montpellier, comparaissait ce matin devant un juge d’exécution des peines pour réclamer un délai supplémentaire avant l’expulsion du lieu par la police. Au-delà de la situation de cet assigné se joue le sort d’environ 80 personnes précaires – dont une majorité de demandeurs d’asile – qui ont trouvé refuge dans ce squat ouvert en novembre 2017. Le 26 septembre dernier, des huissiers de justice s’étaient rendus dans le squat pour prévenir les occupants que « l’ordre a été donné par la préfecture pour que l’évacuation soit effectuée », conformément à une décision de justice rendue le 21 mars 2018 qui donnait aux squatteurs un délai de six mois avant l’expulsion.

Ce matin, le juge d’exécution des peines n’avait donc pas le pouvoir de remettre en cause la décision d’expulsion mais il devait statuer sur une question tout aussi importante : les occupants doivent-ils bénéficier d’un nouveau délai avant l’expulsion étant donné que la loi oblige l’État à fournir un hébergement aux demandeurs d’asile ?

... http://www.lepoing.net/montpellier-le-c ... -novembre/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes... à Montpellier

Messagede bipbip » 04 Nov 2018, 21:17

Logement : expulsion locative rue du Père Fabre à Figuerolles

Montpellier Poing Info, le 2 novembre 2018 – Une expulsion locative a eu lieu mardi matin rue du Père Fabre dans le quartier de Figuerolles. Un groupe de voisins et de soutiens était présent tôt dans la matinée, sous la surveillance étroite de cinq véhicules de police de la Sécurité publique du commissariat central et de quinze à vingt gardiens de la paix. Le nombre de décisions de justice signifiant une expulsion locative pour impayé ou défaut d’assurance a atteint les 126 946 en 2015 sur l’ensemble du territoire français (dernier chiffre connu), soit une hausse de 80 % depuis 2000. Dans le même temps, les cas d’expulsions locatives avec recours aux forces de l’ordre est passé de 5 936 à 14 127. 96% des expulsions sont prononcées pour raisons financières (impayé ou défaut d’assurance).Selon un document commun de l’Agence départementale d’information sur le logement (ADIL) de l’Hérault et du Barreau de Béziers, le nombre de jugements d’expulsions pour l’ensemble des tribunaux du département aurait augmenté de 23% entre 2010 et 2015, de 46% pour le seul tribunal d’instance de Béziers. 2780 décisions de justice de ce type ont été prises sur le département en 2015. Cette même année, le tribunal d’instance de Béziers a rendu une décision d’expulsion ferme pour 77% des affaires traitée, 57% pour celui de Montpellier et 60% pour celui de Sète. Le juge a le pouvoir de suspendre les effets de la clause résolutoire en accordant, même d’office, des délais de paiement pouvant aller jusqu’à trois ans… mais ne le fait pas très souvent !

En cas de problème personnel ou dans votre entourage lié à des impayés avec risques d’expulsion locative, consultez les conseils légaux mis à votre disposition par l’ADIL de l’Hérault, que vous pouvez aussi contacter sur ces questions par téléphone au 04 67 55 55 55, ou par mail à l’adresse expulsion@adil34.org. Autre possibilité, la plateforme d’accompagnement aux droits liées à l’habitat, située en centre-ville, 11 rue Auguste Comte, est animée par plusieurs bénévoles de la Fondation Abbé Pierre qui assurent une permanence téléphonique au 04 67 12 86 25 de 9 heures à 12 heures, du lundi au jeudi, et des permanences physiques sur rendez-vous téléphonique. Des antennes sur Sète et Béziers existent également. Enfin, le Fonds de Solidarité pour le Logement géré par le département, sollicité par l’intermédiaire d’un travailleur social peut accorder une aide financière sous forme de prêt sans intérêt d’un montant maximum de 2300 euros.


http://www.lepoing.net/logement-expulsi ... guerolles/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes... à Montpellier

Messagede bipbip » 26 Nov 2018, 17:41

Montpellier : le squat du Château menacé d’expulsion

Une vingtaine de personnes se sont réunies ce matin devant le squat « Le Château », à l’appel des habitants, qui craignent une intervention imminente de la police. Le juge d’exécution des peines du tribunal de Montpellier a en effet confirmé lundi dernier l’expulsion sans délai des occupants du squat, ouvert il y a un an dans une propriété de la SNCF, boulevard Vieussens.

Plus de 80 personnes vivent dans ce squat, dont une majorité de demandeurs d’asile, alors que l’État est pourtant obligé de les héberger pendant toute la durée de leur demande. Pour en savoir plus sur les dessous juridiques de cette affaire, lisez cet article https://l.facebook.com/l.php?u=http%3A% ... MPRNRb2dDE

http://www.lepoing.net/montpellier-le-s ... expulsion/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34530
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Précédente

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité