Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Berckman » 08 Déc 2008, 22:39

logements-papiers Rassemblement de soutien Bobigny

Communiqué de presse

Michelet, Bondy: le compte n'y est pas!

Bondy, le 7/12/2008. L'association des résidents du 50 rue Michelet à Bondy et leur comité de soutien appellent à un rassemblement mercredi 10/12, à partir de 17h30, devant la préfecture de Bobigny. Ce rassemblement précédera une rencontre avec le nouveau sous-préfet en charge de ce dossier.

Le 50 rue Michelet à Bondy est une ancienne clinique, reconvertie en toute illégalité en bâtiment d'habitation. Environ 150 personnes y vivent en payant des loyers très élevés. 39 résidents sont sans-papiers. Alors qu'ils habitent à Bondy, travaillent, payent des impôts et ont des enfants scolarisés à Bondy, il est inadmissible qu'ils soient privés de droits et contraints d'accepter de telles conditions de logement du fait de leur situation administrative. Des dossiers de régularisation ont été déposés, avec le comité de soutien.

A ce jour, 14 dossiers ont reçu une réponse négative avec obligation à quitter le territoire français, et 8 n'ont reçu aucune réponse. Tous les résidents et toutes les résidents du 50 rue Michelet doivent être régularisés. Le compte n'y est donc pas.

A l'occasion de la prise de fonction de M. Normand, qui reprend ce dossier à la préfecture de Seine-Saint-Denis, l'association des résidents et le comité de soutien ont demandé une entrevue pour faire le point sur la situation. Elle aura lieu le mercredi 10 décembre à 18h. Nous appelons à un rassemblement de soutien devant la préfecture de Bobigny à partir de 17h30.


Pour joindre l'association des résidents: arm-b@hotmail.fr, 06.13.12.16.59 ou 06.10.40.86.22 ou 06.23.18.97.11, http://michelet-bondy.over-blog.fr


Soutiens: Alternative libertaire 93, Bondy Autrement, Association des Communistes Unitaires de Bondy, Collectif de soutien aux mal-logés de Bondy, Collectif des sans-papiers de Bondy, Conseil national de la jeunesse malienne de France (CNJM-F), Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, Coordination des groupes anarchistes (CGA), Droit au logement (DAL), Fraction L'Etincelle de Lutte ouvrière, Gauche alternative unitaire (GAU), Haut conseil des maliens de France (HCMF), Ligue des Droits de l'Homme Bondy-Noisy-Rosny, MRAP 93, Les Verts, Parti socialiste Bondy, RESF Bondy, RESF Noisy-le-Sec, RESF Renoir.
Gilbert Roger (maire de Bondy et conseiller général de Seine-Saint-Denis) et tout le conseil municipal de Bondy qui a adopté en
vœu en faveur de leur régularisation ; Elizabeth Guigou, députée de Bondy ; Eliane Assassi, sénatrice de Seine-Saint-Denis ; Dominique Voynet, sénatrice de Seine-Saint-Denis et maire de Montreuil ; Jacques Boutault, maire du 2ème arrondissement de Paris ; les élus communistes du conseil général ; Olivier Besancenot, porte-parole de la LCR ; Sylvain Goldstein, président du MRAP 93.
Berckman
 

Soutien aux résidents de la rue Michelet, Bondy 93

Messagede Pïérô » 10 Oct 2010, 01:04

Une lutte déja longue, http://libertaires93.over-blog.com/arti ... 72282.html :

Anesthésier un marchand de sommeil

Illégalement convertie en logement par un marchand de sommeil, la clinique du 50 rue Michelet à Bondy abrite cent cinquante résidents, en lutte depuis plus de deux ans pour des régularisations et pour un habitat décent.

Derrière la société officiellement propriétaire des lieux se cache le Dr. Mignen, un anesthésiste en retraite, mais exploiteur bel et bien en activité, qui loue les chambres de la clinique (10 m2) pour 500 euros par mois, voire plus ! Tous les occupants ont un bail – aux clauses illégales - et paient leur loyer. Mais une quarantaine d’entre eux étaient sans-papiers il y a 3 ans (http://www.alternativelibertaire.org/sp ... rticle1578), ce qui en fait des cibles faciles.

Papiers : 80% de régularisations

Mais la lutte a payé. Les résidents se sont constitués en association et ont su mobiliser un comité de soutien sur la ville. Certes, ce dernier s’est étiolé au fil du temps : en dehors d’Alternative libertaire 93 et de Bondy autrement, on ne voit guère les autres composantes quand il faut constituer ou déposer les dossiers. Malgré les changements d'interlocuteurs - déjà trois préfets et sous-préfets d’arrondissement successifs -, résidents et soutiens ont obtenu 35 régularisations. La lutte continue pour les cinq derniers cas à régler.

Menace d’expulsion

Mais aujourd’hui, une nouvelle menace plane sur les résidents : celle de l’expulsion. Après plusieurs années de procédures, la municipalité de Bondy a fait condamner le propriétaire à effectuer des travaux de remise aux normes. Des travaux bien nécessaires : en avril 2009, un incendie a dévasté trois chambres, et révélé la dangerosité des systèmes de sécurité.

Le propriétaire prend maintenant prétexte de cette condamnation pour assigner les résidents en justice, en vue d’une expulsion ! Le fait que les résidents s’organisent pour se défendre incite probablement le propriétaire à remplacer des habitants trop « rebelles » par de plus démunis, donc plus dociles. Le Dr Mignen a par ailleurs cessé tout entretien des locaux : plus aucun ménage n’est fait dans les parties communes. Les résidents s’attendent à ce qu'il coupe l’eau ou l’électricité prochainement, pratique dont il usait déjà en cas de loyer en retard...

Quelles perspectives ?

Officiellement, la mairie de Bondy soutient les résidents du 50 rue Michelet. Elle s’est engagée publiquement à faire rétablir les fluides en cas de coupure. Cependant, elle refuse toujours de parler de ses projets pour le lieu. Le scepticisme est donc de mise, entre les maigres perspectives de relogement, et le refus des autorités « compétentes » de reconnaître officiellement l'insalubrité des logements, afin ne pas se créer d’obligation. Alors que la majorité municipale se gargarise de son rôle dans les régularisations, résidents et soutiens savent bien que tout ce qui a été obtenu ne l’a été que par la lutte. Et c’est par la lutte que la question du logement peut trouver une issue favorable. L’association des résidents s’est constituée en comité Droit au Logement. Ce 12 septembre, veille de l’audience provoquée par Mignen (finalement reportée au 24 janvier), un repas de solidarité a réuni quelques quatre vingt personnes, démontrant que les familles ne sont pas isolées. Reste le plus difficile : développer encore la mobilisation pour obliger municipalité et préfecture à prendre leurs responsabilités à l’encontre du propriétaire comme envers les résidents.

Laurent Scapin (AL 93)


Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Lutte et solidarité Montreuil

Messagede barcelone 36 » 30 Juil 2011, 12:57

http://quartier-pirate.blogspot.com/201 ... if-de.html
samedi 30 juillet 2011
Urgent / dernière minute : manif de solidarité
Nous appelons nos militantEs et sympahisantEs à se joindre à la manifestation qui aura lieu le 31 juillet2011 à Montreuil. Cette manifestation fait suite à des expulsions, attaques de milices et diverses violences graves à l'encontre de squatteurs. Face à la spéculation, face à la répression, notre arme est la solidarité.
La ville appartient à celles et ceux qui y habitent. A personne d'autre !
Image
Venez nombreux !
RDV à l'entrée de la rue piétonne, métro Croix de Chavaux, sortie Jacques Duclos.
Avatar de l’utilisateur-trice
barcelone 36
 
Messages: 566
Enregistré le: 04 Oct 2009, 12:28

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede bipbip » 31 Juil 2011, 11:10

expulsion du 94 rue des Sorins ce matin,
détails, infos et photos : http://juralib.noblogs.org/2011/07/31/m ... es-sorins/

Solidarité avec les expulsés

Ni expulsion de logement, ni EXPULSION DE SANS-PAPIERS PAS D’expulsion du tout ! Solidarité avec les expulsés !

Samedi 29 juillet 2010. Ce matin, les habitants de la rue des Sorins ont été expulsés. A cette adresse, vivent 300 personnes dont la plupart sont sans-papiers. Au cours de l’expulsion, la police a fait un tri des personnes qui étaient présentes : ceux qui avaient des papiers montrant qu’ils étaient « en règle » administrativement ont été sorti du lieu, les autres ont été mis dans des cars. La plupart ont été amenés en garde-à-vue à Bobigny, et il y a des chances que certains aillent en centre de rétention. Pour l’instant, les ex-habitants et des personnes solidaires sont toujours ensemble dans la rue.

En quelques semaines, ce sont plusieurs centaines de personnes qui se retrouvent à la rue. La semaine d’avant, c’était l’expulsion d’un squat rue robespierre à Bagnolet. Puis, il y a eu rue des Caillots à Montreuil, une tentative d’expulsion d’une maison faite par un agent immobilier accompagné de gros-bras. Montreuil comme Bagnolet sont des villes exemplaires de la rénovation urbaine menée par l’Etat et les mairies. Progressivement, beaucoup de bâtiments sont détruits ou « nettoyés » (squats, foyers de travailleurs immigrés, hôtels meublés). A Montreuil, par exemple, les projets ne manquent pas : le « nouveau quartier de la Mairie », « Eco-quartier » à La Boissière, la restructuration du Bas-Montreuil... Avec ces projets, c’est une bonne partie des habitants qui a vocation à partir. Toute une population au statut précaire qui arrivait jusqu’ici à se loger dans des quartiers populaires ne trouve plus d’espaces où vivre : les prix de loyers sont démentiels, les critères pour accéder aux « logements sociaux » excluent la plupart des gens et les moyens pour faire partir les indésiderables sont multiples. Quoiqu’ils en disent, l’objectif reste le même : mettre des gens à la rue, les contraindre à partir et détruire les solidarités populaires. « Rénover un quartier », ce n’est pas, comme la mairie le dit, permettre à tous de mieux se loger : c’est transformer la ville au profit du développement économique, c’est redessiner l’espace, le rendre plus lisse, plus contrôlable.

Ces expulsions nous concernent tous. Il est important d’être solidaires avec les habitants expulsés. En étant nombreux dans la rue, en amenant de quoi manger eventuellement de quoi passer la nuit, en harcelant la mairie de Montreuil, la préfecture de Bobigny …

Des voisins solidaires.

http://paris.indymedia.org/spip.php?article7970
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede bipbip » 02 Aoû 2011, 10:34

les expulsés ont organisé un campement square de la république au métro Robespierre.

communiqué des habitants de la rue des sorins

Nous habitions le bâtiment situé au 94 rue des Sorins à Montreuil depuis 2008. Plus de 300 personnes : jeunes travailleurs, familles avec enfants, certains ont des papiers d'autres non. Le lieu était vaste, c'était une ancienne usine, nous l'avions occupée pour ne pas dormir dehors. Menacés d'expulsion depuis mai 2010, nous avons été expulsés le samedi 30 juillet, à 7 heures du matin, par une armada policière composée de 50 fourgons qui a occupé le quartier toute la journée.
Alors que nous avions vécu des années sans eau, une convention avait été passée récemment avec la ville, le fournisseur d'eau et nous, et immédiatement nous avions commencé à équiper le bâtiment de sanitaires, inexistants jusqu'alors. Ces travaux nous les avons payés de notre poche : 2500 euros pour l'achat du matériel sanitaire ; 5300 euros pour la construction des douches, des toilettes, pour l'approvisionnement d'eau dans tout le bâtiment et pour installer des sorties de secours. Plusieurs centaines d'euros pour l'achat d'extincteurs. Des mois auparavant nous avions déjà fait pour 3080 euros de travaux pour mettre l'électricité aux normes et des démarches étaient en cours avec EDF concernant l'arrivée électrique au compteur. À la veille de l'expulsion, le vendredi 29 juillet, nous avions lancé un appel aux responsables de la mairie pour venir voir les travaux que la mairie avait elle-même exigés de nous. Le lendemain, tôt le matin, nous avons été expulsés de notre logement.
Lors de l'expulsion, après nous avoir trié entre ceux ayant des papiers et ceux n'en ayant pas, la préfecture, par souci de nous diviser, a proposé des relogements de 15 jours à des familles, que certaines ne pouvaient qu'accepter. Une proposition à laquelle l'assemblée des habitants étaient majoritairement opposée, comme une offense à la forte solidarité qui existe entre nous. Le bras droit du préfet a même osé donner à choisir à l'un de nos délégués entre l'hôtel dans le silence ou le Mali avec fracas. Nous considérons que cette proposition n'était pas un moyen de répondre à cette situation, mais de la faire disparaître dans le mépris. La préfecture a d'ailleurs procédé à 80 interpellations. Aux dernières nouvelles, il semblerait que 12 habitants aient été placés en centre de rétention. Nous exigeons qu'ils soient libérés immédiatement.
Dans l'après-midi du samedi, les quelques soutiens des habitants de l'usine et des habitants des Sorins ont été pris dans une nasse policière qui a frappé sans raison, les personnes réunies, avec la volonté délibérée de procéder à des interpellations, sans accorder aucune considération au vice-consul du Mali, présent sur les lieux, qui tentait de négocier la libération immédiate du groupe piégé. Environ 80 personnes ont été ainsi emmenées au commissariat du 18ème, et relâchées relativement rapidement.
Nous, les habitants des Sorins, demandons depuis le début une table ronde avec la préfecture et la mairie, qui ne cessent de se renvoyer les responsabilités l'une à l'autre, mais qui sont fondamentalement d'accord pour nous faire disparaître, mais nous ne lâcherons rien, et exigeons toujours des relogements définitifs pour tous les habitants et la régularisation pour toutes et tous. Et vite !

Le collectif des habitants du 94 rue des Sorins
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede bipbip » 08 Aoû 2011, 14:00

Bouffe rencontre avec les habitants des sorins ce mercredi 10 août à 19h

Image
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede bipbip » 16 Aoû 2011, 12:24

Repas de soutien au Sorins en lutte

À partir de 19h30, 16 Aout repas de soutien aux expulsés de la rue de Sorins à Montreuil. Le repas se tiendra à place de la République, Montreuil, M.Robespierre, lieu du campement.

Les expulsés demandent : Un logement pour tous où pas de logement du tout, des papiers pour tous où plus de papiers du tout.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede SchwàrzLucks » 16 Aoû 2011, 14:35

bibip a écrit:Repas de soutien au Sorins en lutte

À partir de 19h30, 16 Aout repas de soutien aux expulsés de la rue de Sorins à Montreuil. Le repas se tiendra à place de la République, Montreuil, M.Robespierre, lieu du campement.

Les expulsés demandent : Un logement pour tous où pas de logement du tout, des papiers pour tous où plus de papiers du tout.


Autant le "des papiers pour tous où plus de papiers du tout" a du sens (puisqu'au final on a pas besoin de papiers pour vivre et que l'on peut donc s'en passer) mais y a pas un petit bug avec la première partie que j'ai mise en gras ? :gratte:
SchwàrzLucks
 
Messages: 406
Enregistré le: 18 Oct 2010, 21:39

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede Pïérô » 17 Aoû 2011, 09:17

c'est clair, çà fait carrément à l'ouest.
En tout cas cela ne fait pas plus réagir que çà, pas de commentaires à ce sujet sur indy Paris où l'appel était mis en ligne. Si quelqu'un-e veut s'en donner la peine l'info est là : http://paris.indymedia.org/spip.php?article8115
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede Pïérô » 18 Aoû 2011, 15:56

et ben je sais pas si c'est parti d'ici mais un commentaire à 14:44 hier

Pas de papiers du tout, ça a un sens (d’ailleurs sans doute plus que "des papiers pour tous"), mais par contre "pas de logements du tout" c’est un peu étrange, voire totalement débile.
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Droit au logement, luttes...en Seine-Saint-Denis (93)

Messagede Pïérô » 21 Aoû 2011, 11:06

Bagnolet, collectif d'expulsé-es, appel à manifestation lundi 22 aout :

BAGNOLET : NOUS LES EX-OCCUPANTS DU 178 RUE DE ROBESPIERRE NOUS SOMMES TOUJOURS A LA RUE

Le 22 juillet 2011, nous sommes 26 personnes à avoir été expulsés du 178, rue de Robespierre, lieu occupé depuis une quinzaine d’années et racheté par la municipalité de Bagnolet en 2009. Nous n’avons jamais eu de proposition de relogement avant l’expulsion, et rien de concret depuis. Un mois après, alors que le bâtiment va être démoli le 22 août, nous, nous sommes toujours sur le trottoir avec le reste de nos affaires, devant le bâtiment où nous habitions.

Au 178 rue de Robespierre, nous vivions sans eau ni electricité. Des conditions inhumaines qui n’étaient pas de notre souhait mais que nous étions obligés de subir pour ne pas dormir à la rue, et malgré notre volonté d’avoir des conditions de vie meilleures. Les démarches pour le logement ne sont pas aisées pour quelqu’un qui ne remplit pas tous les critères administratifs nécessaires...

On nous a expulsés au motif que le lieu était insalubre à l’habitation et que la mairie avait un projet de construction de logements sociaux. C’est sûr, mais en attendant, nous, nous retrouvons à dormir dehors et sans certitude d’être relogés par la commune de Bagnolet, mandataire de notre expulsion. Au préalable, le 10 février 2010, soixante personnes avaient subi le même sort juste à côté de chez nous au 92, rue Victor Hugo. Aujourd’hui les logements ne sont toujours pas construits et le terrain reste vide.

Le bâtiment où nous avons vécu est aujourd’hui sur le point d’être démoli. Nous n’y tenions pas particulièrement mais aujourd’hui nous sommes toujours à la rue ! Nous voulons être régularisés et un relogement pour remedier à cette situation précaire que nous vivons depuis bien trop longtemps.

Nous appelons à la bonne volonté de tous pour nous soutenir et créer un collectif afin que nous obtenions gain de cause pour notre situation intolérable dans un pays de droits comme la France.

RASSEMBLEMENT LE LUNDI 22 AOUT A 10H DEVANT LE 178, RUE DE ROBESPIERRE

MARCHE EN DIRECTION DE LA MAIRIE DE BAGNOLET POUR RECLAMER UN RELOGEMENT D’URGENCE ET UNE SOLUTION DURABLE A NOS PROBLEMES

NOUS SOMMES PRESENTS CHAQUE JOUR DEVANT LE 178 RUE DE BAGNOLET PASSEZ NOUS SOUTENIR

 RELOGEMENT ET REGULARISATION POUR TOUS -

Collectif des expulsés du 178 rue de Robespierre - Bagnolet robespierre_enlutte@yahoo.fr (soutenu par le D.A.L.)

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede bipbip » 23 Aoû 2011, 23:49

procès et appel à rassemblement de soutien ce mercredi 24 août à 14h au tribunal d'instance de Montreuil

L'attaque à coups de barre et l'attaque par le barreau

Il y a un mois, le 24 juillet 2011, le 74 rue des Caillots (surnommée aussi la « Maison Qui Pue », une maison occupée depuis presque quatre ans, était attaquée par un propriétaire tout juste rentré en titre. Accompagné d'hommes de main, cet agent immobilier de profession a essayé de vider le squat, en menaçant physiquement les habitants et en dégradant partiellement la maison. À trois reprises, lui et ses hommes de main sont venus, armés de barres de fer, de gazeuses et de masses pour reprendre la maison. La police, de son côté, a oscillé entre le soutien tacite de leur action et l'intervention molle. C'est grâce à l'aide et à la solidarité de nombreuses personnes, souvent mal-logées, ainsi que des voisins, que la maison est encore habitée.

Un mois après, jour après jour, le propriétaire, Hafid Hafed, semble-t-il toujours agent immobilier pour le réseau Immobilier @ Domicile (I@D), attaque les habitants en justice. Nous sommes assignés en justice ce mercredi 24 août, à 14h, au tribunal d'instance de Montreuil (près de l'église, au métro Mairie de Montreuil). Il a réussi à obtenir du tribunal une procédure d'urgence (un « référé d'heure à heure »), qui, pense-t-il, devrait lui permettre de prendre la maison tout de suite. Cette procédure est assez rare dans les histoires de squat à Montreuil : il faut pour l'obtenir que le propriétaire justifie d'une situation de grande nécessité. Agent immobilier, il procédait pourtant à plusieurs achats de biens, en même temps que la maison du 74 rue des Caillots : qui oserait croire à sa nécessité ? Qui plus est, il savait bien avant son achat que la maison était occupée : comment peut-il alors arguer que cette occupation vient perturber ses plans alors qu'elle pré-existait à son achat ? Bref, il semble qu'avec cette histoire se voit confirmé la servilité de la police et de la justice à l'égard des propriétaires véreux...

Les habitants du 94 rue des Sorins et du 178 rue Robespierre sont toujours à la rue. D'autres maisons, à Montreuil, sont menacées d'expulsion imminente. Au cœur de la crise du logement qui sévit plus généralement, la police et la justice, aux ordres, continuent leurs basses œuvres : elles expulsent et accélèrent même, quand il le faut, la cadence.

Nous ne nous faisons pas d'illusion quant à l'issue du procès du 74 rue des Caillots. Mais nous voulons que la procédure ne soit soumise à aucune urgence spécifique, nous voulons qu'il échoue à nous expulser rapidement par son attaque par le biais du barreau comme il a déjà échoué à nous sortir avec ses barres.

Nous invitons donc toutes les personnes solidaires à venir assister à ce procès, pour que nous puissions marquer ensemble notre refus de voir ce genre de personnage parvenir aisément à ses fins.

Rendez-vous donc ce mercredi 24 août à 14h au tribunal d'instance de Montreuil, près du métro Mairie de Montreuil.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede Pïérô » 29 Aoû 2011, 00:17

les Sorins ont déménagé depuis la place de la République jusqu'au stade de foot situé juste au-dessus du terrain du pétanque boulevard Chanzy (au bout de la rue des Sorins).
Ils ont besoin de tentes et de grandes bâches, de matelas, de sacs de couchage...
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 20295
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede bipbip » 30 Aoû 2011, 01:30

Mrcdredi 31 aout,
Repas avec les expulsés de la rue des Sorins Autres,
à partir de 19h30, stade André Blain, boulevard Chanzy, métro Robespierre

plat africain à prix libre et boissons à petits prix, musique, etc.
on peut passer dans l'après-midi pour aider à la préparation

tous les jours, point info à 18h
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: manif de solidarité à Montreuil

Messagede bipbip » 01 Sep 2011, 12:16

infos DAL

Montreuil : Les expulsés du 94 rue des Sorins s’installent sur un terrain de foot.

Les négociations piétinent. Les 300 expulsés du 94 rue des Sorins, à Montreuil, à la rue depuis le 30 juillet, après une lourde intervention policière campent toujours dans la Ville.

Ils ont quitté le square de la république et depuis le 25 août, ont installé leur campement avec l’accord de la Mairie, autour d’un terrain de foot situé 140 Avenue de Chanzy (métro Robespierre ou Croix de Chaveau), à proximité de l’immeuble dont ils ont été expulsés.

ils demandent une table ronde avec le Préfet, la maire de Montreuil, Dominique Voinet, qui a donné son accord, les délégués des expulsés et les représentants du comité de soutien, dans l’objectif :

. De trouver une solution pour héberger l’ensemble des expulsés, en attendant leur relogement et la régularisation des sans papier.


La situation est précaire sur place et les expulsés ont un besoin urgent de tentes, et de literie.

. Les expulsés manifesteront samedi 3 septembre à 14 heures à Sèvre Babylone, avec les autres familles sans logis, les salariés de l’urgence, les associations et syndicats.
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 22387
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Suivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité