Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 13 Déc 2017, 09:02

Le nouveau bâtiment occupé est à une petite 100aine de mètres au sud-ouest de l’amphi G du Centre de Langues Vivantes. Suivez les flèches ! N’hésitez pas à passer voir comment ça se passe et apporter un peu de soutien !

Communiqué de l’Assemblée des occupant-e-s des locaux de l’Université de Grenoble Hier, lundi 4 décembre, l’amphi G a été réquisitionné, par des éxilé-e-s, étudiant-e-s et militant-e-s, dans le but d’obtenir des conditions pérennes d’hébergement pour les personnes vivant actuellement à la rue. Aujourd’hui la direction de l’UGA nous a sommé de mettre fin, avant 17h, à l’occupation, sans quoi la préfecture s’en chargera, en faisant appel aux forces de l’ordre. Cette expulsion revient à criminaliser un acte de solidarité et expose les exilé-e-s présent-es à des risques considérables, tels que la détention en centre de rétention administrative ou le renvoi dans leur pays d’origine. Cela interroge non seulement sur la bonne volonté de l’état à se soumettre à ses obligations, mais aussi sur le rôle de la préfecture et des forces de l’ordre. La direction a cependant proposé un relogement temporaire, de 2 à 3 semaines, dans plusieurs salles, dont la surface totale cumulée est de 100m2 pour un maximum de 60 personnes. Cette solution nous apparaît clairement comme insuffisante : elle relègue les occupant-e-s dans des locaux excentrés et ne donne aucune garanti quant à ce qu’il adviendra au terme de ce délai. Elle a cependant été acceptée par l’assemblée des occupant-e-s, face à la menace d’une intervention policière. Aussi, cette proposition est-elle soumise à la condition que nous acceptions la présence permanente de deux vigiles. Cependant, nous ne nous démobilisons pas. Nous utiliserons tous les moyens que l’assemblée des occupant-e-s considérera comme légitimes pour faire valoir les droits des demandeur-euse-s d’asile et sans logement, et leur assurer une solution d’hébergement pérenne et digne. Nous rappelons que l’hébergement des personnes à la rue est un devoir de l’État, et que nous sommes actuellement en période hivernale. Un toit digne et adapté pour toutes et tous ! Les occupant-e-s de l’amphi G. Avec le soutien de RUSF, DAL38, la Patate chaude, la Tambrouille, la CNT, la Cimade, l’ADA, NPA jeunes, Ras l’front 38, l’assemblée des occupant-e-s de Lyon 2, Précaires Solidaires, l’Unef, Solidaires étudiant.e.s, FERC-sup CGT, Solidaires Isère Le 05/12/2017


https://grenoble.indymedia.org/2017-12- ... ndrier-des
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 16 Déc 2017, 13:12

Tract & pétition avec revendications pour le Patio Solidaire : soutien aux exilé-e-s du Patio Solidaire (campus universitaire de Grenoble)

Lundi 4 décembre une action d’occupation a été lancée à l’initiative du collectif La Tambrouille, en vue de loger une soixantaine de demandeurs d’asile jusqu’ici sans logement. Cette occupation a permis d’obtenir un hébergement provisoire sur le campus jusqu’au 22 décembre. A partir des vacances de noël l’Université Grenoble Alpes ne s’engage pas à maintenir cet hébergement, sans réelle proposition de la part de la préfecture les occupants seraient alors forcés de retourner dormir dehors.

Cette occupation a vocation à interpeller les pouvoirs public sur le respect de la dignité humaine, mais aussi des lois françaises. En effet, malgré ce que prévoient les conventions internationales passées par la France en matière d’asile politique (Convention de Genève relative au statut des réfugiés du 28 juillet 1951 et directive 2003/29/9/CE du 27 janvier 2003 relative aux conditions et normes minimales d’accueil des demandeurs d’asile dans les états membres), la France ne fournit pas systématiquement de logement aux personnes ayant déposé une demande d’asile sur son territoire.

Nous appelons donc l’État français et les institutions à prendre leurs responsabilités et à fournir un hébergement durable à toute personne résidant sur le territoire, qu’elle soit demandeuse d’asile ou pas. Les étudiant.e.s solidaires des demandeurs d’asile demandent de prolonger l’occupation du local au moins jusqu’au terme de la trêve hivernale (31 mars) telle que la législation le prévoit. Ce qui est une occasion de trouver d’autres solutions avec les autres institutions françaises qui travaillent sur les cas de demande d’asile politique. Nous vous demandons de faire preuve de solidarité et de dignité humaines en signant la pétition pour prolonger l’occupation jusqu’à la fin de la trêve hivernale.

Voici les revendications des occupants et des syndicats et organisations étudiantes :
- Arrêt des arrestations et des expulsions des demandeurs au nom du respect de la dignité humaine
- Arrêt des expulsions des étudiants de l’université Grenoble alpes
- Arrêt des procédures Dublin
- Soutien de l’université en garantissant le maintient du Patio toute la trêve hivernale
- Prise en charge par l’office français de l’immigration et de l’intégration
- Régularisations des expatriés en situations irrégulière
- Droit au travail
- Liberté de circulation en l’intérieur de l’espace Schengen
- Accès à un logement salubre et au droit de vivre dignement Exprimez votre soutien en venant rencontrer les habitants du Patio et en signant notre pétition.

L’objectif le plus immédiat de cette pétition est de montrer une opposition massive à une expulsion du lieu autour de la date annoncée du 22 décembre qui impliquerait directement le fait pour soixante personnes exilées de retourner dormir dehors.


Pétition de soutien au Patio Solidaire : https://www.change.org/p/le-patio-solid ... h%C3%A8res

https://grenoble.indymedia.org/2017-12- ... ndications
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 21 Déc 2017, 14:06

Rassemblement contre l’expulsion du patio solidaire

vendredi 22 décembre 2017, toute la journée

Patio solidaire, rue des résidences, au carrefour de la rue des Résidences et de la rue des Universités

Le patio solidaire (une soixantaine de personnes, en majorité des demandeurs d’asile, et les personnes qui les soutiennent) est menacé d’expulsion ce vendredi 22 décembre.

Rassemblement sur place : rue des résidences, à droite (à l’est) au carrefour de la rue des Résidences et de la rue des Universités.

https://grenoble.indymedia.org/2017-12- ... -expulsion
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 13 Jan 2018, 16:24

Appel à signature de la lettre de soutien au 38 rue d’Alembert/Centre Social Tchoukar

Nous partons d’un constat simple : la ville a besoin d’espaces où peuvent s’inventer et se réinventer nos vies, indépendamment des pouvoirs publics. De lieux d’entraides, de débrouille, où se tissent des liens et des solidarités dans la rencontre plutôt que derrière un guichet. Où il est possible de résister, partager nos joies et nos combats ; développer des initiatives sociales et culturelles pour toutes les personnes qui ne se reconnaissent pas dans les cadres habituels ou qui en sont simplement exclues. De lieux où les activités sont gratuites, où l’on peut partager des moments, des savoirs et des pratiques librement : prendre des cours de français ou de soutien scolaire, réparer un jean ou un vélo, voir une pièce de théâtre dans un lieu improbable, y entrer en curieuse et en sortir le ventre plein, l’esprit léger et le cœur réchauffé.

Ces espaces existent déjà à Grenoble et ils sont précieux. Ces six derniers mois, la politique d’austérité de la Ville a mis directement en péril des espaces communs dont nous avons pourtant cruellement besoin, en fermant des bibliothèques et des maisons des habitants. Comme si cela ne suffisait pas, la mairie lève le voile de l’illusion démocratique en ne respectant pas les acteurs politiques qui lui résistent, en réunissant ses conseils municipaux derrière une rangée de CRS, et en tentant d’expulser le syndicat Solidaires de ses locaux. Ce mépris démontre que la mairie se moque bien du sort des habitants des classes populaires, décidant l’avenir de leurs quartiers en niant leurs besoins et préoccupations.

À Saint-Bruno, au contraire, la mairie cherche justement à lisser les contours de la vie de quartier pour y attirer une population plus aisée, notamment via le projet de refonte du marché populaire : nouveaux stands bio, contrôles douaniers, flicage administratif des forains, occupation policière… Tout est mis en œuvre pour que l’âme de la place soit transformée en relique folklorique. Ces choix politiques conduisent progressivement à la hausse des loyers, ce qui repousse petit à petit les habitants historiques vers la périphérie de la ville. Dans ce contexte, nous avons urgemment besoin de maintenir et densifier les liens entre les habitants et les habitantes, afin qu’ils puissent continuer à subvenir à leurs besoins, et sur- tout à s’auto-organiser. Le quartier nous appartient, nous le défendons collectivement.

C’est dans cette optique que le Lieu Commun, centre social Tchoukar du 38 rue d’Alembert, s’est installé à Saint-Bruno il y a deux ans. Il est aujourd’hui menacé par les pouvoirs publics, propriétaires des lieux, qui souhaitent le raser pour construire à la place des logements sociaux. Nous sommes pour les logements sociaux et nous battons justement depuis des années pour que les projets A.Raymond et Greta en intègrent davantage et ne soient pas réservés aux classes supérieures. Pourquoi les faire ici alors qu’à quelques centaines de mètres dans le quartier d’Europole, des immeubles entiers de bureaux sont inhabités et pourraient être réaménagés par la ville ? Le logement social a bon dos quand il sert à expulser des initiatives qui échappent à la ville de Grenoble. Nous désirons poursuivre l’aventure du 38 afin que perdure ce que nous y avons déjà mis en place : un magasin gratuit, une laverie, une cantine sur la place, une salle de répét’, un atelier de réparation de vélos, un atelier couture, un cinéma de quartier, une salle de sport, un lieu d’activités qui rayonne au delà du quartier Saint Bruno. Ici et maintenant, nous construisons petit à petit un quartier populaire tel que nous l’imaginons.

Ne laissons pas la mairie tailler nos rêves en pièce !

Si vous voulez nous soutenir vous pouvez envoyer votre signature à ✉38ruedalembert@riseup.net.


https://grenoble.indymedia.org/2018-01- ... -lettre-de
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 15 Jan 2018, 23:00

Dans les médias, la mairie de Grenoble loge des SDF !

Tout semble si beau à Grenoble… Plus de caméras, plus de publicité, et des logements gratuits pour les sans-abris.

Nous recenserons les mètres carrés de bureaux inutilisés et accompagnerons leur transformation en logements. Nous agirons sur le logement privé dégradé ou de mauvaise qualité. Si nécessaire, nous userons du droit de préemption, notamment pour ceux en mauvais état pour les transformer en logements conventionnés ou sociaux, après rénovation. Nous mobiliserons tous les outils juridiques notamment ceux que nous confère notre responsabilité en matière d’hygiène, pour lutter contre les marchands de sommeil. Nous recourrons à des baux d’occupation précaire pour des bâtiments inoccupés, notamment en contractualisant avec les demandeurs, ou encore pour des activités de courte durée.

Engagement 74 du projet Grenoble une ville pour tous de la campagne électorale de l’équipe Piolle de 2014.

En l’espace de deux semaines entre le 11 et 22 décembre, de nombreux articles paraissaient dans les médias. France Bleu, Ouest-France, Rue89, Dauphiné Libéré, annoncent que « à Grenoble, la Ville propose gratuitement des logements vides aux SDF ». Tout semble si beau dans la capitale des Alpes… Plus de caméras, plus de publicité, et des logements gratuits pour les sans-abris. Cette fable médiatique tente de cacher la réalité du quotidien des Grenobloises et Grenoblois : il y a toujours plus de caméras dans la ville, les publicités fleurissent à chaque installation d’un nouvel abribus, et le nombre de sans-logis ne cesse d’augmenter.

Depuis le 11 mars 2017, date à laquelle était organisée une « marche pour le droit au logement », pas une semaine ne s’est écoulée sans son lot d’expulsions, de gardes-à-vue arbitraires. Et avec l’arrivée de l’hiver, la répression n’a pas faibli dans l’agglo : coupures de fluide et non-respect de la trêve hivernale, vigiles protégeant des locaux vidés, confiscation de matériel de camping par la police, et bientôt chasse aux sans-papiers dans les centres d’hébergement d’urgence [1]… Malgré l’accumulation de ces dispositifs visant les plus pauvres et leurs façons de vivre, le mouvement sur le logement mobilise toujours plus. Des personnes continuent à s’organiser pour permettre à chacune de vivre décemment.

... https://lundi.am/Dans-les-media-la-mair ... ge-des-SDF
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 17 Jan 2018, 17:11

Ça y est, Denoyelle l’a clairement dit : les expulsions de squats sont nécessaires à leurs conventions d’occupation

Le dernier article sur les conventions de squat m’a fait me renseigner un peu plus et, au détour d’une vidéo de France 3, je suis tombé sur cette phrase de Denoyelle, le conseiller municipal en charge de l’action associale, qui affirme clairement ceci quand aux prochains bâtiments qui pourraient être conventionnés :


C’est très rare qu’on ait une liste. […] C’est toujours des opportunités. C’est la disponibilité d’un appartement, une évacuation d’un squat ou d’un bidonville.

En gros, ce très cher monsieur annonce clairement ceci pour les mois qui viennent : ils vont évacuer des squats et des campements déjà en condition précaire, pour y reloger des pauvres qui ont un peu moins la niaque, à la condition qu’ils acceptent des conventions qui les place dans des conditions plus précaires encore.

En bref, ils trient les pauvres comme ça les arrange : d’un côté ceux qui acceptent de redorer l’image de la mairie de Grenoble, et de l’autre ceux qui ont action politique concrète et autonome sur leur milieu.

Merci la maire de Grenoble pour cette forte politique de gauche

... https://grenoble.indymedia.org/2018-01- ... clairement
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 27 Jan 2018, 19:01

Contre la démolition du 10-20 : la lutte continue !

Pour rappel, cette démolition c’est :

- contre la volonté des locataires qui refusent de quitter leurs logements, à bas loyer, de bonne qualité et en bon état.

- le départ imposé aux locataires du quartier, vers des logements plus chers, ou plus loin vers la périphérie.

- la perte d’au moins 80, peut-être 190 logements HLM à très bas loyers (rappel : Grenoble est en deçà des 25% de logements sociaux imposés par la loi)

- un non-sens économique : une réhabilitation (promise depuis des lustres aux locataires) coûterait moins cher qu’une démolition.

- un bon coup financier pour le bailleur SCIC Habitat (filiale SNI/Caisse des dépôts), qui va se débarrasser gratuitement de locataires pauvres pour construire - en étant subventionné, des logements sociaux à loyers élevés.

- une farce démocratique : la concertation n’a jamais permis aux habitants de la villeneuve de se positionner pour ou contre la démolition du 20 galerie de l’Arlequin.

Soutenir le comité des résidents du 10-20 galerie de l’Arlequin, organisés au sein du DAL38, est une nécessité car leur combat est long et difficile (pression du bailleur, des élus, dégradation progressive, arrêt de l’entretien quotidien, expulsions illégales, etc.).
Cette pétition est avant tout un outil pour mobiliser et faire entendre leur voix, mais aussi celle de tout.es celles et ceux qui refusent de voir d’autres logements sociaux, garants d’un loyer abordable dans une ville où les prix flambent, disparaitre.

Pour signer la pétition : https://www.grenoble.fr/petition/38/765 ... lequin.htm

La Villeneuve appartient à celles et ceux qui l’habitent, pas à celles et ceux qui l’achètent !

https://cric-grenoble.info/infos-locale ... tition-344
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 01 Fév 2018, 22:33

Nouvelle permanence du DAL38 à la Villeneuve

Nous vivons depuis des années des situations graves liées au logement (menaces d’expulsions, demandes de mutation ou d’attribution bloquées, insalubrité, loyers et charges trop chers, sans-abris…).

Depuis de nombreuses années, nous nous battons pour que nos droits soient respectés et en obtenir de nouveaux. grâce à ces luttes collectives, nous avons déjà enregistré quelques victoires.

pour continuer le combat contre le mal-logement, nous mettons en place des permanences toutes les semaines pour pouvoir discuter et trouver, ensemble, des solutions à nos problèmes.

En plus des permanences à l’Abbaye les mardi et à Renaudie les mercredi, une nouvelle permanence voit le jour les jeudi au bocal 1, 97 galerie de l’Arlequin à la Villeneuve.

C’est la suite logique des combats menés depuis un an avec les résidents du 10-20 galerie de l’Arlequin, en lutte contre la démolition de leur immeuble et les abus du bailleur SCIC Habitat.

L’objectif est de s’organiser plus largement sur le quartier pour faire face au projet de rénovation urbaine à l’œuvre, et à toutes les galères quotidiennes subies par les mal-logé·e·s, locataires et petits propriétaires pauvres.

Nous rappelons également que la prochaine assemblée de lutte du DAL aura lieu samedi 3 février à 14h au 6, rue Jay. Venez nombreux.ses soutenir les luttes des mal logé·e·s !

Un toit c’est un droit !

https://grenoble.indymedia.org/2018-01- ... DAL38-a-la
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 08 Fév 2018, 18:47

Assemblée générale annuelle DAL38

L’Assemblée Générale annuelle du DAL38 aura lieu ce vendredi 9 février à partir de 18h au 6, rue Jay à Grenoble.
L’occasion de faire le bilan de l’année écoulée et de dresser des perspectives pour la suite.

C’est une AG ouverte aux adhérent·e·s et aux sympathisant·e·s : un pot sera offert à la fin !

https://grenoble.indymedia.org/2018-02- ... elle-DAL38
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 04 Mar 2018, 16:11

Répression contre un représentant des locataires à la Villeneuve - Rassemblement

Rassemblement mardi 6 mars 2018
à 9h devant le palais de justice de Grenoble

Résiliation de bail pour retard de paiement

Au tribunal pour moins d’un mois de loyer !

Solidarité face à la répression contre les locataires !


Virgile est un membre actif et représentant de l’association des résidents du 10-20 galerie de l’Arlequin, il est menacé d’expulsion par son bailleur SCIC Hbbitat.

Le 6 mars 2°18, il est convoqué au tribunal pour un faux motif : un impayé de loyer de 107 euros.

Jusqu’à maintenant, impossible de savoir ce qui se cache derrière cette somme, car le bailleur fait un melimelo des charges locatives (contestées d’ailleurs par l’association des résidents du 10-20), des frais d’huissier, un retard d’une partie du loyer…

SCIC Habitat cherche à lui faire payer, par tous les moyens, son engagement au sein de l’association et dans le quartier :
- contre la démolition du 20 galerie de l’Arlequin et les déménagements forcés de l’immeuble (désinformations, pressions du bailleur et de la mairie, hausse soudaine des charges, logements laissés vides dans toutes les coursives, etc)
- contre les charges abusives
- contre l’absence de concertation et co-construction dans le projet de rénovation urbaine
- contre les mensonges perpétuels prononcés par les décideurs : mairie, métro, bailleurs, ANRU… et plus généralement en faveur des droits des locataires et habitant·e·s de la Villeneuve.

La SCIC cherche à utiliser les tribunaux pour vider le 10-20 galerie de l’Arlequin et à ainsi faire taire ceux qui résistent et dénoncent leurs pratiques ! Nous n’accepterons pas cette politique de la peur.

De toutes nos forces, opposons-nous aux expulsions locatives, aux loyers et charges trop chers et à la répression contre ceux et celles qui s’organisent au quotidien pour sauver leurs logements, leur quartier et leur qualité de vie !

Nous appelons à un rassemblement de soutien :
devant le tribunal d’instance, le 6 mars à 9 heures




https://grenoble.indymedia.org/2018-03- ... presentant
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 19 Mar 2018, 17:39

Rassemblement-café-gâteaux devant GEG contre la précarité énergétique

mardi 20 mars 2018
à 10h, place Robert Schumann à Grenoble

Bonjour,

Comme cela devient une habitude, nous organisons un rassemblement/café/gâteau devant GEG, place Robert Schumann derrière la gare, contre la précarité énergétique et pour continuer de dénoncer la « dette » (qui est plutôt celle de la préfecture et des responsables de l’hébergement) du 6, rue Jay auprès du fournisseur d’électricité local !

Ça se passera mardi 20 mars à 10 heures, comme tous les 20 de chaque mois !

DAL 38
contact : 06 41 30 55 18


https://grenoble.indymedia.org/2018-03- ... aux-devant
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede Pïérô » 20 Mar 2018, 13:50

À Grenoble, le Dal empêche la mise à la rue de plusieurs familles de migrants

REPORTAGE – Sans crier gare, la préfecture de l’Isère a fermé le gymnase Vieux Temple, ce lundi 19 mars en fin de journée. L’établissement sportif de la Ville de Grenoble servait jusque-là d’hébergement d’urgence, accueillant plus d’une vingtaine de familles, dont de nombreux enfants. L’association Droit au logement (Dal) est intervenue pour faire pression sur les autorités. Qui ont cédé et accepté d’ouvrir un autre gymnase un peu plus tard dans la soirée…

... https://www.placegrenet.fr/2018/03/20/a ... nts/182393
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 22061
Enregistré le: 12 Juil 2008, 21:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 23 Mar 2018, 00:19

Marchons pour un logement adapté et digne pour toutes et tous

Samedi 24 mars 2018
à 14h, arrêt Bruyère sur la ligne A

Le samedi 24 mars, à l’appel de plusieurs organisations aura lieu une grande marche pour le droit à un logement décent, digne, choisi et adapté pour touts et tous !

L’occasion de crier notre colère contre les expulsions, contre les démolitions, contre la cherté des loyers et pour le droit de choisir où vivre et comment !

Nous marcherons…

- avec les locataires du 10-20 galerie de l’Arlequin qui se battent sans relâche contre la démolition de leurs logements et les monsonges permanents.
- avec les occupant·e·s du Pation Solidaire sur le campus universitaire toujours sur place, et faisant de ce lieu un symbole pour les personnes exilé·e·s et sans logement.
- Pour soutenir les mobilisations collectives qui ont permis l’occupation de logements et de bâtiments vides pour que des sans-logis puissent s’y loger, ont permis d’éviter des expulsions ou d’obtenir des relogements.
- pour accompagner les combats contre la précarité énergétique et quelques victoires concrètes comme la prise en charge du chauffage et le rétablissement de l’électricité au 6 rue Jay, bâtiment réquisitionné par la lutte et hébergeant une quarantaine de personnes.

Et nous ferons entendre nos voix pour :

- L’arrêt de toutes les expulsions sans relogement, hiver comme été.
- Le respect du droit inconditionnel à un hébergement et à un logement.
- L’abrogation de la circulaire Colomb, légalisant les rafles dans les centres d’hébergement.
- L’arrêt des coupures d’énergie et l’accès aux fluides comme un bien public garantissant le droit de se chauffer et de s’éclairer.
- La baisse des loyers et des charges dans les zones tendues.
- Stopper la vente et la démolition des HLM et bâtiments publics, réhabiliter les logements et bâtiments vétustes sans augmentation de loyer ni de charges.
- Le droit de choisir son mode d’habitat, par exemple dans les véhicules servant d’habitation.
- La fin de la marchandisation du foncier public et de la spéculation sur le foncier et l’immobilier.
- Le respect de la loi DALO/DAHO, l’application de la loi de réquisition.

https://grenoble.indymedia.org/2018-03- ... ent-adapte
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 21 Avr 2018, 18:26

NON à la fermeture du gymnase Benoit Frachon

Aujourd’hui le 18 avril à 9h, il y a eu une conférence de presse contre la fermeture du gymnase Benoit Frachon, 23 rue Paul Langevin tram D, arrêt Edouard Vaillant

La préfecture "héberge" depuis des mois beaucoup de familles sans-abris dans des gymnases, dans des conditions indignes et intolérables.

Les familles hébergées doivent être relogées le plus vite possible vers des hébergements ou des logements stables et dignes, comme la loi l’impose, sans remise à la rue !

Avec tous ces logements vides en ville, des solutions doivent être trouvées par la préfecture, le conseil départemental, la métro et les mairies !

Par exemple au 10-20 galerie de l’Arlequin, où il y a plus de cent logements vides de bonne qualité et où les locataires restant demandent à ce qu’ils soient réoccupés !

Poursuivons le mouvement de solidarité envers les sans-logis, exigeons avec elles et eux la réquisition des logements vides !

https://cric-grenoble.info/infos-locale ... rachon-449
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

Re: Droit au logement, luttes...Grenoble et (38)

Messagede bipbip » 27 Mai 2018, 14:15

Procès pour violation de domicile et rassemblement au tribunal contre la repression des squats !

le 30 mai 2018 à 13 heures 30
Au tribunal administratif de Grenoble

Si la répression est leur arme, la solidarité est la notre !

Rassemblement devant le tribunal de grenoble le 30 mai à 13h30 en solidarité avec les personnes en procès.


Rappel des faits

Mi-janvier, après plusieurs jours d’occupation d’un appartement vide à la Villeneuve, la police est venue nous en expulser. Et ce malgré, le soutien important du voisinage et les preuves que c’était bel et bien notre domicile. Encore une fois, les flics ont prétexté la dégradation pour procéder à une expulsion « illégale ».

Être emmenées au poste pour enquête pour dégradations n’étant pas légalement une expulsion, nous sommes revenues dans notre domicile à la fin de chaque garde à vue car cette nuit-là, on a vécu quatre expulsions pour le même appartement ! Si ils sont sans-pitié, nous sommes acharné·e·s !

C’est dans ce contexte que deux personnes se retrouvent convoquées à un procès pour : « s’être maintenues dans un appartement appartenant à la société SCIC Habitat à l’aide de manœuvres en l’espèce en pénétrant dans les lieux par le balcon. » On sait pas vous, mais ça, nous, on connaît pas ! D’ailleurs cette convocation à ce procès (30/05/18) nous semble tellement être une vaste blague qu’on ne s’y attarde pas plus que ça !

Cependant on voudrait rappeler que nous vivons dans le 10 galerie de l’Arlequin, immeuble qui fait partie de l’ensemble 10/20 Arlequin voué à la démolition. Projet contre lequel s’organise un collectif d’habitant·e·s locataires. Ils et elles luttent pour faire entendre leurs voix contre les démolitions imposées, les expulsions, les relogements forcés, pour la mise à disposition de la centaine d’appartements vides et plus largement contre le mépris des classes populaires dont on décide le sort en haut lieu sans jamais prendre la peine de leur demander leur avis. Comme d’hab !

Cet appartement appartient à la SCIC Habitat (bailleur social) et le plan de relogement forcé est un montage de différentes institutions (ville, métro, bailleurs…). Toujours les mêmes qui, sous couvert de social, co-construction, développement, concertation et autres mots issus de leur novlangue, expulsent les plus pauvres, s’attaquent aux classes et aux quartiers populaires pour laisser place à l’éco-ville aseptisée et bourgeoise de demain avec l’aimable soutien de leurs chiens de garde policiers.

Rappel des derniers événements à Grrrreville

Depuis un an à Grenoble, la police a pris la fâcheuse habitude de s’attaquer systématiquement aux nouveaux squats. On dénombre ainsi un peu plus d’une vingtaine d’expulsions « illégales » qui ont conduit plus d’une cinquantaine de personnes en garde à vue pour dégradations. Gardes à vue qui la plupart du temps n’ont mené à rien car elles n’existaient que pour couvrir les expulsions.

Au début, les expulsions systématiques visaient particulièrement les squats pour les camarades demandeurs d’asile (celui du Village olympique squatté depuis cinq ans est parti en fumée en mars 2017 quelques semaines après la coupure de courant en plein hiver). Cette mesure, localement, fait partie de l’arsenal répressif et guerrier que l’État français met en place contre toutes celles et ceux qui viennent tenter leur chance ici. Ainsi, l’Etat criminalise et militarise le passage des frontières les rendant de plus en plus meurtrières pour mettre un frein à la liberté de circulation des opprimé·e·s. Et il expulse toutes celles et ceux qui ouvrent des squats pour vivre plus dignement sans la médiation des institutions de flicage social, de leurs lieux de vie quand ce n’est pas tout bonnement du territoire. Faudrait pas faciliter l’installation !

Mais si l’État met particulièrement de l’énergie à faire la guerre à celles et ceux qu’on nomme « les migrant·e·s ». Ils ne sont pas les seules à prendre cher ! La fRance peine en ce moment à masquer son autoritarisme policier, impérialiste et violent. Attention liste non-exhaustive :
- Les attaques guerrières en Syrie et plus largement la présence militaire, impérialiste et coloniale des troupes françaises un peu partout dans le monde.
- La présence massive de policiers, gendarmes et autres marques du même type sur tous les fronts de conflictualité actuels et utilisation intensive de leurs armes (répression de la lutte sociale et syndicale, des grèves, 1er mai, ZAD…).
- Les violences et crimes policiers racistes et la gestion coloniale des quartiers populaires (dernier exemple en date : l’envoi des militaires encercler un pique-nique organisé par le comité justice pour Adama à Beaumont sur Oise ou encore l’assassinat policier de Ismaila Bokar Deh, vendeur de rue sénégalais, père de huit enfants et sans-papier en fRance depuis dix-huit ans)
- Les différentes nouvelles lois de merde dont la fameuse loi « Asile et immigration » pour ne citer que la plus récente.
- La criminalisation de la lutte et la systématisation des poursuites contres les militant·e·s avec mise en détention préventive ( emprisonnement de différents membres de la famille Traoré du collectif Adama, mise en préventive de camarades de la ZAD, de Briançon et celles et ceux de Limoges, Ambert , Toulouse…)

Et pour revenir à nos moutons et dans une moindre mesure, les expulsions de squats et de tous les lieux de vie et d’organisations autonomes.

Mais ce qu’ils n’ont pas compris, c’est que tant que nous continuerons de vivre dans ce monde de merde, ce rouleau compresseur capitaliste, raciste, impérialiste et patriarcal, nous continuerons à nous dresser sur son chemin, à l’attaquer là où nous le pouvons, à lutter et à être solidaires de celles et ceux qui en subissent la répression.

Et tant qu’on vivra dans une ville faite pour accueillir tous les éco-ingénieurs et les skieurs bourgeois du monde, nous continuerons de squatter parce c’est une nécessité mais aussi un plaisir !

Contre toutes les expulsions !
Ni état, ni frontières !

Liberté de circulation te d’installation !

Guerre aux guerres impérialistes !

ACAB !

Et surtout, squatte ta ville !


https://grenoble.indymedia.org/2018-05- ... e-domicile
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 34540
Enregistré le: 10 Fév 2011, 09:05

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité