Droit au logement, luttes... à Paris

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede Pïérô » 21 Déc 2015, 14:22

80 à 100 migrants sont toujours installés place de la République depuis le 19/12

À la fin de la manif "Migrants bienvenue", samedi 19 décembre, une centaine de migrants à la rue est restée place de la République, où ils ont passé la nuit.

Communiqué des migrants de la place de la République :

"Nous sommes réfugiés et nous venons de différents pays. Aujourd’hui nous avons participé à la manifestation. Nous vivons à la rue depuis 8 mois pour certains, un an pour d’autres.
Nous sommes 200 personnes toujours sans logements et sans papiers.
Nous avons décidé de rester Place de la République jusqu’à ce que le gouvernement nous donne des logements, la justice, des droits et des papiers car nous n’avons pas d’endroit où vivre.
Nous continuerons à manifester jusqu’à ce que le gouvernement nous donne une maison.

We are refugees and we are from diferent countires. Today we had legal demonstration and we are living more than one year in the streets, some of us 8 months.
We are about 200 people still without houses, still without papers. We decided to stay in Republique until government give us houses justice rights and papers. We have no place for living. We wil continue to demonstrate until the government give houses for us."

Samedi 19 décembre 2015


https://paris-luttes.info/80-a-100-migr ... jours-4599
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede bipbip » 17 Jan 2016, 14:27

Paris : Rassemblement des mineurs étrangers et jeunes majeurs isolés

Rassemblement lundi 18 janvier à 18h devant le gymnase des Vignoles (Paris 20ème)

ILS VIVENT DANS LA RUE ET ETUDIENT DANS LE XXe

Savez-vous qu’à l’heure actuelle, et dans les lycées parisiens, des jeunes vivent et dorment dehors et arrivent en cours sans rien avoir mangé ?

Ils sont mineurs et, bien que leurs papiers attestent de leur minorité, l’Aide Sociale à l’Enfance refuse de les prendre en charge. Ils sont sans logement, sans prise en charge éducative, sans ressources.

Néanmoins, ces jeunes viennent en cours et réalisent des progrès impressionnants. Tant est grande leur volonté d’intégration, ils ne se laissent pas décourager par les conditions inhumaines avec lesquelles ils sont traités.

À l’EREA Édith Piaf et au Lycée Étienne Dolet, dans le XXe arrondissement, 8 mineurs, ne bénéficient d’aucune prise en charge dont 5 sont totalement à la rue.
Nous, enseignants, parents d’élèves, citoyens, sommes très inquiets pour ces élèves. Ils sont en danger.

Depuis le mois d’octobre il ne se passe pratiquement pas un jour sans que qu’on s’inquiète de la mise à l’abri des mineurs scolarisés dans le 20° arrondissement à la rue (2 à l’EREA Edith Piaf et 3 au lycée professionnel Etienne Dolet) La mairie d’arrondissement et l’Hôtel de ville, ainsi que les élus sont alertés.

La semaine dernière, on pensait qu’enfin les jeunes auraient accès à un gymnase ouvert l’hiver aux sans-abri adultes puisqu’il n’y a toujours pas de gymnase pour les jeunes. Mais c’était un faux espoir. On objecte maintenant qu’il n’est pas possible de mêler adultes et mineurs…

Le froid est là, les jeunes dorment dehors…

Nous demandons qu’en attendant d’être pris en charge par une structure éducative comme ils le devraient, ils aient un toit.

Nous demandons qu’aucun d’entre eux n’aille à l’école après avoir passé la nuit dehors.

C’est un droit humain, c’est le minimum.

Si aucune solution n’a été trouvée d’ici là :
Rendez-vous lundi 18 janvier à 18h devant le gymnase des Vignoles 87 rue des Haies (Paris XXème).

https://communismeouvrier.wordpress.com ... more-61562
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede Pïérô » 06 Fév 2016, 14:14

Les mal logés dénoncent les salaires indécents de dirigeants HLM

Rassemblement des mal logés devant le siège de Paris Habitat

Les mal logés manifestent devant le siège de Paris Habitat 42 rue du Cardinal Lemoine, Paris 5e, choqués par l’annonce des salaires indécents des dirigeants de Paris Habitat.


L’affaire des salaires et des avantages en nature du DG de Paris habitat et de ses sous directeurs, révélée par Le Parisien illustre les dérives à l’œuvre dans les logement social, en France.

Cette situation est particulièrement scandaleuse s’agissant de responsable du logement social, dont la vocation est de loger les classes populaires. Ces salaires sont le fruit des loyers versés par les locataires en hausse constante, tandis que les bailleurs sociaux expulsent de plus en plus les locataires en difficulté, sans se préoccuper de leur devenir.

A l’heure où les classes populaires voient leur revenus baisser, voire s’effondrer, où les inégalités progressent à toute vitesse, des hausses de salaire indécentes sont octroyées parfois chaque année aux dirigeants de certains de ces organismes.

Mais l’affaire de Paris habitat n’est que la face visible de cet enrichissement de beaucoup de dirigeants des HLM, qui bien souvent s’agissant de bailleurs associés au 1% logement, ou de bailleurs privés, s’octroient des salaires bien plus élevés.

Certains dépassent les 300 000 euros par an !!

Ce scandale doit cesser, et les responsables des HLM doivent modérer leur ambitions.

Nous demandons au Ministère du logement :

- De faire la transparence sur les revenus des dirigeants des organismes HLM

- De plafonner les salaires de ces dirigeant à 5 ou 6 fois le SMIC

- De financer la production massive de vrais logements sociaux

- De baisser les loyers des locataires HLM, et d’augmenter les APL pour soutenir les locataires modestes



et revue de presse : http://droitaulogement.org/2016/02/les- ... eants-hlm/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede bipbip » 30 Avr 2016, 18:38

Paris: Collectif La Chapelle Debout !

Nous ouvrons

Dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 avril, après des semaines d’attente dans des conditions innommables, deux cents migrants du campement de Stalingrad, accompagnés de personnes solidaires du Collectif La Chapelle Debout ! et du Collectif Parisien de Soutien aux Exilé.e.s sont partis occuper le lycée désaffecté Jean Jaurès, situé 18 avenue Simon Bolivar (M° Pyrénées) à Paris. Ils réclament la mise en application de leurs droits : des papiers, un logement et des conditions d’hébergement dignes et humaines, sans distinction d’origine, de statut administratif, de genre ou de religion. Voici le texte qui revendique cette occupation, rédigé par le Collectif La Chapelle Debout ! Vendredi 29 avril, se tiendra une audience en référé au Tribunal administratif, suite à la requête d’expulsion de la région Ile-de-France. Plus de 500 personnes se trouvent toujours sur le campement de rue de Stalingrad.

Nous ouvrons des bâtiments vides comme les exilé.e.s passent les frontières.

Avec détermination, par humanité et au nom d’un désir de vivre dignement que nous partageons tous.

Nous ouvrons ce bâtiment sans haine, sans armes et sans violence. En désobéissant et en résistant.

Tel un rideau de fer mortifère, Frontex dessine une ligne de partage, un nouvel axe du mal que nous refusons.

Nous ouvrons car nous ne voulons pas que l’Union Européenne et l’OFPRA aboutissent leur mutation en centres de tri par nationalité, par religion, par statut social.

Nous ouvrons avec La Nuit Debout.

Nous ouvrons contre l’état d’urgence.

Nous ouvrons des lieux comme nous ouvrons nos coeurs, nos yeux et nos oreilles aux mondes qui nous entourent.

Nous ouvrons comme des personnes solidaires de tous horizons qui souhaitent vivre ensemble, debout, avec toutes celles et ceux qui fuient la guerre, la misère économique ou les bouleversements climatiques.

Nous ouvrons parce qu’aucun être humain n’est illégal.

Nous ouvrons car nous ne nous résolvons pas à laisser à la rue des hommes, des femmes, des enfants, nos frères, nos soeurs, nos ami.e.s et même nos ennemi.e.s, quand 10% des bâtiments sont vides en région parisienne. Parce que nous avons vécu à leurs côtés près d’une trentaine de campements ces dix derniers mois et que ça suffit.

Pour offrir un toit aux réfugiés qu’on laisse dormir sous les ponts ou les porches des immeubles des quartiers populaires.

Nous ouvrons des écoles quand vous fermez des frontières, comme des Iraniens se sont cousu la bouche à Calais.

Parce que certains actes font office de mots.

Nous ouvrons car la Mairie a dit que Paris était une ville refuge.

Nous ouvrons pour nous protéger des gaz lacrymogène, des rafles et des coups de tonfa de M. Cazeneuve ou de M. Valls.

Nous ouvrons avec en tête cette déclaration tunisienne :
Ni police ni charité : un toit pour s’organiser !

Nous ouvrons pour résister à notre échelle à la politique criminelle de l’Union Européenne.

Nous ouvrons parce que la liberté de circulation et d’installation ne devrait pas être le monopole des Occidentaux et des Emiratis.

Nous ouvrons en pensant à Khalil, un copain exilé dont le corps entier a été scotché et la tête enfermée dans un casque en mousse avant d’être expulsé il y a dix jours.

Nous ouvrons parce que, comme disait Brecht, quand un homme assiste sans broncher à une injustice les étoiles déraillent. Or, nous souhaitons briller dans le noir comme une compagnie de lucioles qui éclairerait un nouveau chemin à inventer.

Nous ouvrons là un lycée, ici une ancienne usine ou un hôpital désaffecté, comme nous rêvons à la fermeture des centres de rétention, créés sous le premier septennat de François Mitterrand, à l’époque par souci « humanitaire », le même adjectif que le pouvoir de François Hollande emploie pour justifier le démantèlement brutal du bidonville de Calais.

Nous ouvrons avec des visages et des histoires en tête, une foule d’histoire, une longue liste d’injustices et d’injures institutionnelles qui trie sans cesse avec des critères opaques, iniques et arbitraires, qui doute de l’homosexualité de certains, du récit de tortures d’autres, de la validité de couples qui ont pourtant pris tant de risques ensemble.

Nous ouvrons pour toutes ces femmes, ces familles et ces enfants français ou étrangers laissés à la rue ou trimballés d’hôtels sociaux en centres d’hébergement.

Nous ouvrons pour ne plus baisser la tête, pour lever le poing tout en ouvrant les bras.

Nous forçons des portes pour forcer un dialogue avec les autorités, pour conjurer les portes fermées.

Nous ouvrons parce que ça pue en France en ce moment, que ce pays crève de son racisme, de son sexisme, de son richisme, de son jeunisme, de son arrogance qui exclue chaque jour des catégories de population toujours plus contrôlées et criminalisées.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, pour elles, pour eux, pour nous, pour vous, le Collectif La Chapelle Debout ! revendique cette ouverture.

Tant que des demandeurs d’asile seront expulsés, relégués, violentés et abandonnés au froid et à la faim, on ne lâchera rien !

https://fr.squat.net/2016/04/29/paris-c ... le-debout/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede Pïérô » 02 Mai 2016, 11:59

Les réfugiés vont être expulsés du lycée Jean Jaurès

Le Tribunal Administratif a tranché : les réfugiés du lycée Jean Jaurès doivent quitter les lieux. Pour les associations de soutiens, c'est un coup de massue.

... http://www.streetpress.com/sujet/146131 ... ecte-paris
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede Pïérô » 05 Mai 2016, 00:58

Expulsion du squat du lycée Jean-Jaurès

Mercredi 4 mai 2016, dans la matinée, le squat du lycée désaffecté Jean-Jaurès, à Paris (avenue Simon Bolivar, dans le XIXe), a été expulsé.

Vers 6h20, 200 à 300 personnes venues soutenir les squatters se sont opposées à l’intervention policière. Des heurts ont éclaté : les flics sont rentrés dans le tas à coups de lacrymos et de matraques, les gens criaient "Tout le monde déteste la police" et "Solidarité avec les réfugié-e-s" (quelques projectiles ont également été lancés sur les flics, mais le rapport de force était trop inégal).

... https://paris-luttes.info/paris-expulsi ... lycee-5592
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede bipbip » 07 Mai 2016, 17:42

EXPULSION DES REFUGIES DU LYCEE JEAN JAURES
Un film de Hind, Théo et Thim qui ont répondu à l'appel du collectif La chapelle debout

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede Pïérô » 11 Juin 2016, 11:19

Mercredi 8 juin la Permanence Sans Abri de la Ville de Paris a été occupée

Respect des droits et des lois pour les sans toit !

OCCUPATION de la Permanence Sans Abri de la Ville de Paris

Depuis 15h, une petite centaine de personnes sans logis, occupent la PSA (Permanence Sociale d’Accueil pour les sans abris) 39 rue GAUTHEY, PARIS 17e, gérée par la Ville de Paris.

Parmi ces personnes, des sans abris du collectif SANS LOGIS DEBOUT! / DAL, qui se réunissent place de la République, ainsi que des familles parisiennes hébergées dans des hôtels en banlieue très éloignés des écoles de leurs enfants, ou hébergées par des tiers de manière très précaire.

Les sans logis se heurtent, malgré les lois, à des obstacles qui peuvent devenir insurmontables et finir par décourager définitivement les sans abris de faire les démarches.

On relève notamment, l’impossibilité de se domicilier avant plusieurs mois, malgré les obligations légales qui pèsent sur les pouvoirs publics. Or la domiciliation est la porte d’entrée incontournable pour l’ouverture des droits sociaux (réception du courrier, minima sociaux, CMU, santé , papiers …) et civiques (droit de vote notamment).

Nous exigeons :
• L’hébergement des personnes sans abris
• Le rapprochement des écoles de leurs enfants des familles sans logis hébergées
• Des RdV fixés avec les services sociaux de la Ville de Paris pour établir les domiciliations
• Débloquer une aide d’urgence pour les personnes qui ont perdu leurs papiers, afin de les refaire, et mener les démarches permettant de faire une demande HLM
• Une simplification des démarches administratives, véritables parcours d’obstacles pour les sans toit.

L’occupation se poursuivra jusqu’à l’obtention de résultats concrets.

Un toit c’est un droit !

photos http://www.droitaulogement.org/2016/06/ ... -de-paris/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede Pïérô » 02 Oct 2016, 03:26

Paris: vivre dans une cage à poules, un quotidien pour beaucoup

Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede bipbip » 01 Nov 2016, 13:44

Paris ce mardi 1er novembre 2016

Réquisition GO ! A la chasse aux immeubles vides !

à 14h, devant le Métro Jean-Jaurès, Paris 19e

Après une hausse de 24% en 2015, les expulsions se sont encore intensifiées en 2016, à l'approche de la trêve hivernale, en Île-de-France et dans les autres grandes agglomérations. Elles donnent lieu à des drames quotidiens, et souvent sans hébergement.

Tous les indicateurs d'alerte sont en hausse : 141 000 personnes sont sans abris, des milliers de réfugiés sont sans toit, 1,9 millions de ménages ont déposé une demande HLM, 3,5 millions de personnes sont mal logées ou sans logis, environ 60 000 ménages reconnus prioritaires DALO sont en attente de relogement prioritaire et urgent, plus de 132 000 jugements d'expulsions ont été rendus par les tribunaux en 2015.

Or en 2015 2,9 millions de logements étaient vacants, selon l'INSEE, contre 2 millions en 2005. C'est une hausse de 45 % en 10 ans !

2,9 millions de logements cela représente l'équivalent de 10% des résidences principales, 40% du parc locatif privé et 55% du parc HLM.

Cette situation favorise une pénurie artificielle de logements locatifs laquelle alimente la bulle immobilière, la hausse des loyers et la crise du logement.

Il y aurait donc largement de quoi mettre à l'abri tou-te-s celles et ceux qui en ont besoin, et respecter le droit à un hébergement décent, sans condition.

Encore faut-il que le Gouvernement ait le courage d'appliquer la loi de réquisition, en particulier dans les grandes agglomérations, où la crise est la plus sévère !
C'est pourquoi nous lançons à Paris, (après Toulouse le 31 octobre, voir ci-dessous) la campagne «Réquisition GO», pour recenser les immeubles vacants appartenant à de grands propriétaires publics ou privés, par mail (<requisition@droitaulogement.org>) ou SMS (06 20 68 38 05), et déposer des demandes de réquisition.

A Paris, mardi 1er novembre, premier jour de la trêve hivernale des expulsions, alors que des locataires expulsés sont à la rue, que des milliers de sans abris et de réfugiés dorment sur les trottoirs de la capitale, le DAL part « à la chasse aux immeubles vides », Réquisition GO !

RdV à 14h, sortie du métro Jean Jaurès, Paris

Avec des familles expulsées ou qui ont échappé de justesse à leur expulsion

Puis tournée « Réquisition GO »

Puis dépôt des demandes de réquisition au ministère du Logement. Appliquez la loi !


https://www.facebook.com/events/1072038996250316/
Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede Pïérô » 02 Nov 2016, 01:40

Vendredi 4 novembre 2016

Rassemblement devant le siège de l'ADOMA
à 17h, Siège social de l’Adoma, 42 rue de Cambronne, Paris 15e

Les résidents en colère du foyer Adoma 72 rue de la Fontaine-En-Roi vous appellent a un rassemblement devant le siège de l'ADOMA, 42 rue de Cambronne.

Le gestionnaire a expulsé de leurs chambres récemment deux résidents titulaires, à jour de leurs loyers, à cause de ce qu'il appelle la suroccupation. Tout le monde sait que la pénurie de logements abordables est très forte en région parisienne. Nous, les travailleurs immigrés des foyers, avons beaucoup de difficultés pour accéder aux HLM. Tout cela nous oblige d'héberger nos proches sans logements.

Pour nous, c'est un devoir d'hospitalité, une obligation d'héberger nos proches qui, sinon, seraient à la rue.

Ces résidents sont expulsés sans solution de relogement. Comme nous ne pouvons accepter qu'ils aillent grossir le groupe déjà bien trop nombreux des SDF, nous allons devoir les héberger.

Le gestionnaire dit qu'il veut faire diminuer la suroccupation mais au contraire il prend des décisions qui ne font que l'augmenter.

Nous sommes complètement opposés à cette gestion de la suroccupation. D'abord on expulse des titulaires, on ferme leurs logements et ensuite à on y intègre soit des personnes qui devraient être dans d'autres structures (des personnes très précaires, des jeunes sans revenu, des malades…) soit des résidents d'autres foyers qui perdent leur lit en cas de réhabilitation de leur foyer faute de places dans les nouveaux sites.

Expulser sans aucune solution de relogement est anormal et irrespectueux des personnes. Le problème du logement est un problème national et cette répression contre les personnes en difficulté de logement ne peut qu'aggraver le problème, les tensions, les rancœurs et les conflits

Nous demandons :
• de cesser d'expulser pour « suroccupation »
• de réintégrer les personnes qui sont expulsées, de refaire un contrat aux titulaires qui s'engagent à payer le logement
• d'accepter que nous hébergions et que nous ayons des remplaçants
• de pratiquer la concertation avec le comité des résidents et la coordination pour changer le règlement intérieur, gérer les cas d'abus et prendre les bonnes mesures,

Comité des résidents du foyer Fontaine-au-Roi

soutenu par le COPAF, DAL...

https://paris.demosphere.eu/rv/50687
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede bipbip » 03 Nov 2016, 14:55

Réquisition

A Paris, mardi 1er novembre, premier jour de la trêve hivernale des expulsions, alors que des locataires expulsés sont à la rue, que des milliers de sans abris et de réfugiés dorment sur les trottoirs de la capitale, le DAL part « à la chasse aux immeubles vides », Réquisition GO !

http://telebocal.org/manif/requisition/

Avatar de l’utilisateur-trice
bipbip
 
Messages: 28815
Enregistré le: 10 Fév 2011, 10:05

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede Pïérô » 24 Déc 2016, 16:57

Dimanche 25 décembre 2016

Sapin de Noël des mal logés et sans logis
à partir de 15h, aux Invalides angle rue St Dominique

Joyeux Noël et merci Madame la ministre du Logement :
• Pour tous les sans abris qu'ils soient français, immigrés, réfugiés, jeunes, mineurs, invalides, retraités, malades … Qui passent Noël à la rue, dans leur voiture, sous des abris de fortune;
• Pour tous les mal-logés qui vivent dans des logements indécents, insalubres, toxiques et qui désespèrent d'en sortir un jour;
• Pour tous les locataires qui payent des loyers trop chers;
• Pour la suppression (ou presque) des subventions d'État à la construction de HLM;
• Pour la suppression ou la baisse des APL pour des dizaines de milliers de ménages pauvres;
• Pour les records battus en nombre d'expulsions, en nombre de demandes HLM, en nombre d'appels de détresse au 115 restés sans suite;
• Pour les records battus en nombre de prioritaires DALO en attente de relogement et en nombre de rejets des prioritaires DALO par les commissions;
• Pour les records battus en matière de nombre de logements vides, 2,9 millions selon l'INSEE, et l'absence l'absence de réquisition;
• Pour la nouvelle loi qui permet de déplacer les prioritaires DALO dans d'autres département en Ile de France et de les radier définitivement s'ils refusent;
• Pour la nouvelle loi qui dérégule les loyers en HLM ouvrant la voie à la marchandisation des HLM;
• Pour la nouvelle loi qui permet d'expulser des innocents;
• Pour tous les amendements que nous vous avons présentés et que, pour seule réponse, vous avez ensuite combattus à l'Assemblée;
• Pour les locataires du foyer rue nationale à Boulogne, sinistrés, en deuil, calomniés, et qui n'ont même pas reçu la visite d'un représentant officiel pour les réconforter;
• Pour votre aide précieuse aux promoteurs et aux riches investisseurs, comme par exemple le maintien des baisses d'impôts afin de les "aider" à loger leurs propres enfants ou leurs parents;
• …

Merci et joyeux noël !

Et très accessoirement, merci pour la suppression de la petite subvention versée au DAL depuis des années (environ 15 000 euros) ; …



Image

http://www.droitaulogement.org/2016/12/ ... ans-logis/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede Pïérô » 27 Déc 2016, 10:05

SAPIN de NOËL des MAL LOGÉS et des SANS-LOGIS

Plusieurs centaines de mal logés ont participé au traditionnel Noël des mal logés et des sans logis organisé par le DAL depuis 7 ans, à proximité du Ministère du Logement, afin d’exiger l’application des lois pour les mal logés et les sans logis, en particulier la loi de réquisition, alors que l’INSEE a recensé en 2016 2,83 millions de logements vacants.

Le DAL a également dénoncé les politiques du logement gouvernementales qui conduisent à aider plus les bailleurs privés à acheter des logements neufs pour les louer au prix du marché que la construction de HLM, à réduire les APL pour des centaines de milliers de ménages modestes, à en expulser de plus en plus chaque année, ou à laisser de plus en plus de personnes dans la rue …

DAL a rappelé que la ministre du Logement estime néanmoins que “nous sommes sortis de la crise du bâtiment et du logement” … propos qu’elle a tenu devant le Sénat, le 5 octobre dernier. Les mal logés, les sans logis, les DALO qui attendent depuis des années, les locataires et même les accédants en savent quelque chose …

Le DAL a également relevé la “mesquinerie” de Mme COSSE, ancienne militante du mouvement social, qui a donné instruction à ses services de ne pas verser la subvention ministérielle accordée au DAL depuis 20 ans (entre 15 et 30 000 euros suivant les années). Sans doute qu’elle n’apprécie pas la critique …

Après les prises de parole, les chants traditionnels (petit papa hollande, ou mon beau log’ment roi des taudis, façon DAL), le goutter de noël pour les enfants, puis après de longue tractations avec la police (toujours en nombre lorsque le DAL se manifeste) une délégation des enfants mal logés ou sans logis, accompagnés par la Mère Noël s’est rendue devant la porte du ministère du Logement pour déposer une demande de réquisition grand format …

Souhaitons que ce cadeau encouragera Emmanuelle Cosse à mieux traiter les mal logés et les sans toit en lutte, les organisations qui les défendent et qu’elle a soutenu en d’autre temps, et surtout à mettre en oeuvre les lois en leur faveur …

Un toit c’est un droit !

http://www.droitaulogement.org/2016/12/ ... ans-logis/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

Re: Droit au logement, luttes... à Paris

Messagede Pïérô » 07 Jan 2017, 21:25

DAL – Sans logis occupent l’hôpital de l’Hôtel Dieu

Vague de froid : On se met au chaud … à l’Hôtel Dieu !

Des dizaines de milliers de mètres carrés vacants et chauffés, en plein cœur de Paris pour nos sans logis – Réquisition !


Depuis 15h30, environ 200 personnes, sans logis, mal logés, et des citoyens indignés par cette situation, des représentants de la CGT et de Solidaires, occupent la salle St Roch au 4e étage de l’HÔTEL DIEU, donnant sur le parvis de Notre Dame, afin de mettre au chaud les sans logis et montrer qu’il y a de la place …

Tandis que le PLAN GRAND FROID n’est toujours pas lancé à Paris par l’État (plan anti-verglas activé), la moitié des appels du 115 Paris ne sont pas pourvus, tandis que Mme Cosse laisse entendre que si des sans-abris restent et meurent dans la rue, c’est parce qu’ils refusent de l’aide …

Ils et elles demandent à l’état de réquisitionner les dizaines de milliers de mètres carrés encore vacants que compte l’HÔTEL DIEU, comme il vient de le faire sur une aile de ce monument historique, symbole de l’action sociale publique en faveur des démunis …

L’APHP serait le plus grand propriétaire en IdF de locaux vacants, chauffés, pouvant accueillir les victimes de la crise du logement, du logement cher, des inégalités sociales, mais aussi des guerres économiques et militaires en cours sur la planète. En France, tous les hôpitaux en général sont soumis à des restructurations drastiques et détiennent donc des locaux vacants …

Dans ce contexte de crise grave, et à quelques jours du 10e anniversaire de la mort de l’Abbé Pierre, fidèle soutien de son vivant des combats des sans logis et des mal logés, Droit Au Logement demande à l’AP et à Martin Hirsch de faire ouvrir les chambres et les bâtiments vacants pour accueillir les sans toit. Voire les sans logis dormir sur les trottoirs, dans le métro ou dans des locaux poubelles est une honte pour notre pays…

Droit Au Logement est solidaire de la lutte des salariés et des usagers de l’HÔTEL DIEU contre ce projet inavoué et honteux, de fermer l’hôpital, un service public indispensable notamment pour les habitants du centre de Paris, les précaires et les plus fragiles.

Il s’agirait d’un projet pharaonique : faire de l’Ile de la Cité un musée avec commerces et hôtels de luxe pour touristes, après déménagement du palais de justice et de la préfecture.

Droit Au Logement demande :
• À l’Etat, au directeur de l’APHP, à Mme COSSE et Mme TOURAINE, de mobiliser les centaines de milliers de m2 de locaux vacants dans les hopitaux pour tous les sans logis
• Que les sans logis installés aujourd’hui soient laissés au chaud
• L’application de la loi de réquisition
• Le rétablissement des urgences et le rééquipement de l’hôpital
• L’abandon de ce projet de gentrification et de marchandisation de l’Ile de la cité
• …


http://www.droitaulogement.org/2017/01/ ... hoteldieu/
Image------------ Demain Le Grand Soir --------- --------- C’est dans la rue qu'çà s'passe --------
Avatar de l’utilisateur-trice
Pïérô
 
Messages: 21472
Enregistré le: 12 Juil 2008, 22:43
Localisation: 37, Saint-Pierre-des-Corps

PrécédenteSuivante

Retourner vers Logement, squats, luttes de quartiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun-e utilisateur-trice enregistré-e et 1 invité